Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Méditation Room et la triste réalité de ce monde/démon

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La Méditation Room et la triste réalité de ce monde/démon

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-381845.html

Le siège des Nations unies est le bâtiment accueillant l'essentiel des institutions de l'Organisation. Il est situé à New York, au bord de l’East River dans l'arrondissement de Manhattan. Sa construction principale a commencé en 1947 et s’est achevée en 1952. Il a été inauguré le 9 janvier 1951. Ce site était, avant 1947, un quartier formé d'abattoirs délabrés, d'installations industrielles et de docks.

Il fut donné par le « philanthrope » John Davison Rockefeller Junior. L’ONU n’est autre que l’antichambre du N.O.M. Par le biais de l’UNESCO, le « ONE » contrôle toute la pensée académique du monde dit : « civilisé ». Que vous pensiez que grand maman était un singe, que la Terre n’est qu’un grain de poussière dans un univers héliocentrisme, que les vaccins sont la panacée, que nous sommes de méchants réchauffeurs de la planète : toutes ces idées maçonniques, humanistes à souhait, enfoncées dans vos p’tites têtes et à coups de burin, c’est à l’ONU que vous le devait !!!

Dans le building de l’ONU, une salle de méditation repose sur une colonne dont les fondations sont profondément enfoncées dans le sous sol rocheux de l’île de Manhattan. Cette salle contient le plus grand bloc de magnétite au monde. Dans le centre géométrique de la salle se trouve  ce bloc monolithique parfaitement équarri, cadeau du roi de Suède. Il pèse 6,5 tonnes et ses dimensions sont environ de 1,70m x 1,20m x 0,60m. Il s'agit d'un gigantesque aimant naturel, posé sur un socle mis en contact avec la roche de la fondation de façon à former un corps unique avec la Terre. La « Chambre » est faiblement illuminée pour faire ressortir  l’éclat d'une source lumineuse cachée qui, du plafond, projette une raie de lumière sur la surface plate et usinée de la pierre.

En 1957, il fut offert en cadeau à la Lucy trust (ex Lucifer Publishing Company)  par le secrétaire général de l’époque, Dag Hammarskjöld (1905-1961), secrétaire général des Nations unies de 1953 à 1961.

Pesant plusieurs tonnes, cette pierre aimant repose donc sur une gigantesque colonne en béton armé  et forme ainsi une espèce d’antenne plongeant bien au-delà des fondations pour prendre son assise sur le fond de roche de l’île. Cette colonne atypique parfaitement programmée dès la conception de l’immeuble a pour fonctions à la fois de supporter ce bloc mais également le relier au courant tellurique qui circule dans la croûte terrestre. Alors !?

La Chambre de Méditation est donc une petite salle ouverte au public. Elle est située à proximité de l'entrée au rez-de-chaussée du Palais de Verre. Pour y accéder, il faut passer une porte surveillée, parcourir presque dans l'obscurité un couloir de six mètres et tourner à droite où se trouve l'entrée. Avec l'aide de l'architecte Harrison, elle fut redessinée par le suédois Dag Hjalmar Hammarskjöld (1905-1961) deux fois secrétaire général des Nations Unies, et inaugurée comme « Salle du Silence » en novembre 1957.

La pièce est insonorisée et elle ne comprend pas de fenêtres, elle est en forme de tronc de pyramide appuyé sur un côté, et la base la plus petite est recouverte par le dessin que l'on trouve reproduit ci-après.

C’est un lieu consacré « officiellement » au silence et à la méditation. La chambre de la Méditation, conçue sur la volonté de Dag Hammarskjöld comme lieu de culte du « Dieu que l’homme adore sous de nombreux noms et de multiples formes ».

De par sa connexion à la Terre, Le magnétisme de ce bloc, exalte,  au dire des constructeurs, il exalte le récipiendaire dans « une augmentation de conscience ». Le « Bulletin de la Bonne Volonté Mondiale » de juillet 1957, expression pure de la pensée de la Théosophie, consacrait un numéro spécial à la « Chambre ».

On soulignait dans l'article qu'à côté de l'autel de magnétite « on se sent comme si l'on était en présence de quelque talisman de métal noble et de grande importance ». De cette influence, poursuivait-il, devait donc commencer le « nouveau point de force dans la pensée religieuse ».

L’opposition de la Pierre brute (le profane), mise en présence de la pierre cubique (l’initié) constitue la signification ésotérique de la scène décrite. La « pierre cubique » qui en maçonnerie représente le haut initié, le point culminant de la « transmutation de l'homme animal en homme dieu, s'oppose à la « pierre brute », représentation du profane, l'homme animal, destiné à ne jamais rien comprendre des sublimes secrets et subir les desideratas de ces satanistes déguisés en initiés. Le haut initié, illuminé par Lucifer, dont la préfiguration est la source lumineuse cachée, reflète sa lumière dans l'espace de la pièce, image du monde. Il laisse présager le destin qui est prévu depuis longtemps à l’ombre de l’ONU, l’illumination (tendance Albert Pike) de cette humanité de veaux et sa mise à mort dans les abattoirs du N.O.M., sauce Agenda 21.

Il est en effet logique d’évoquer une idée d’abattoir sur un emplacement dont les fondations prennent assises sur celles d’anciens abattoirs. Quant à cette chambre, ou plutôt antichambre de la mort, elle comprend 10 places assises devant l'autel. Le chiffre 10 pour les initiés est le symbole de la perfection. Ils sont donc « les parfaits », ces initiés, les uniques dignes de s'asseoir devant l'autel, à regarder le sommet de la pyramide, derrière le panneau de cette fresque vers lequel convergent les lignes de la pièce.

La fresque (12,60m x 1,80m) qui domine la Chambre de la Méditation est l'œuvre du suédois Bo Beskow (1906-1989), l'artiste préféré de Dag Hammarskjöld.

Ces initiés à la Kabbale nous ont fomenté une belle Cabale s’étendant sur des siècles voire des millénaires.  

La loge maçonnique est  un miroir fidèle de ces concepts kabbalistes tout comme  dans les deux colonnes placées à l'entrée du temple maçonnique, sur le sol en damier blanc et noir, dans le soleil et dans la lune qui dominent sa face orientale, etc... La même fresque considérée avec son soleil blanc et noir en contraste avec la lune est là pour se rappeler à eux.

Depuis l'inauguration de la « Chambre de la Méditation », à l'occasion de la Vème Assemblée Générale des Nations Unies, les travaux commencent et se terminent par une minute de silence imposée à tous les délégués, où chacun, en méditation, se place sous le symbole de la « prière » au dieu de toutes les choses représenté dans la « Chambre de la méditation ». Depuis la VIIème Assemblée cette minute est devenue une norme obligatoire.

Dans l'antichambre réservée aux visiteurs, D. Hammarskjöld fit écrire :  « puisqu'ici se rencontrent des personnes de plusieurs croyances, il n'était pas possible d'utiliser des symboles auxquels nous sommes habitués dans notre médiation [...] il existe des choses simples qui parlent le même langage à tous », et il poursuivait : « l'autel est vide [...] non pas parce que Dieu n'existe pas, non pas parce qu'il s'agit d'un autel au dieu inconnu, mais parce qu'il est consacré au Dieu que l'homme adore sous différents noms et sous des formes multiples ».

Kofi Annan, dans un message adressé le 10 septembre 2001 dans l'église de la Sainte Famille de New York ... en commentant ces paroles disait : « Je pense que ces mots renferment l'esprit séculaire des Nations Unies. Ceci n'est pas antireligieux. Et même, c'est le contraire. Les Nations Unies ont besoin du soutien de toutes les religions. »

Il n'est pas difficile d'identifier ce dieu, c’est celui d’Albert Pike,  celui de la maçonnerie.

Dans cette Chambre, les « Planetary Citizens » (Citoyens de la Planète), organisation d'avant-garde du mouvement New Age, se réunissent deux fois par semaine pour « prier » sous la direction d'un président d'assemblée :

Du point de Lumière dans la Pensée de Dieu,

Que la lumière afflue dans la pensée des hommes,

Que la lumière descende sur la terre.

Du point d'Amour dans le Cœur de Dieu

Que l'amour afflue dans le cœur humain

Puisse Celui qui Vient revenir sur Terre.

Du centre où la volonté de Dieu est connue,

Que le dessein guide le faible vouloir des hommes,

dessein que les Maîtres connaissent et servent.

Du centre que nous appelons la race des hommes

Que le Plan d' Amour et de Lumière s'épanouisse,

Et puisse-t-il sceller la porte de la demeure du mal.

Que Lumière, Amour et Puissance restaurent le Plan sur la Terre

Cette Invocation apparaît fréquemment dans des journaux, et est radiodiffusée dans le monde entier. Plusieurs milliers de personnes s’y emploient chaque jour créant ainsi un égrégore, qui peut devenir irrésistible. L'opinion publique est souvent créée de cette manière.

Le Dieu évoqué ici est Lucifer, cette prière est répandue par le Lucis Trust (anciennement Lucifer Trust) qui siège à l'ONU. La Lucis Trust a le statut d'ONG consultative à l'ONU http://www.un.org/

Olivier

Samedi 15 septembre 2018

Commenter cet article