Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HOMMAGE À FERNAND CROMBETTE.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Fernand Crombette (1880-1970), est un monsieur que j’apprécie beaucoup de part l’énorme travail qu’il a réalisé pour le compte de la VRAIE Histoire. Il est né à LOOS lès Lille dans le Nord de la France. À la suite du décès de son père, lui qui avait rêvé de faire Polytechnique, fera sa carrière dans l’Administration des Postes. Elément notable, peu avant son entrée dans l’Administration, il perd la foi vu le comportement particulièrement antisocial de ses premiers patrons, ceux-ci se disant par ailleurs catholiques. Il ne la retrouvera que bien plus tard et providentiellement, durant la 1 ère Guerre Mondiale.

Après un séjour éprouvant en Allemagne, il reprend sa carrière aux Postes où il gravit tous les niveaux.

Bien qu’ayant, par souci de liberté, refusé un poste de directeur, son intégrité le portera à des responsabilités de contrôle où de nombreuses irrégularités l’amèneront à apprécier à sa juste valeur "l’honnêteté" des milieux maçonniques. Cette « douce » rencontre lui vaudra d’être mis à la retraite Manu militari dès l’âge de 57 ans.

Il va donc pouvoir se consacrer aux recherches commencées quelques années auparavant. Il va dès lors rédiger une œuvre considérable (41 volumes et près de 16 000 pages) et deux atlas d’une centaine de cartes sur des sujets aussi divers que la Géographie, la Géologie, l’Astronomie, l’Histoire ancienne, l’Exégèse, etc. Il va les poursuivre jusqu’en 1965 environ. En 1967, il fait publier, à compte d’auteur, toujours sous le pseudonyme de « Un catholique Français » son ouvrage sur «l’Affaire Galilée »; Ce sera ensuite, en 1970, la Révélation de la Révélation en 2 tomes, (par ordre chronologique l’avant-dernier de sa série d’ouvrages), mais cette publication ne rencontra pas le succès qu’il espérait. C’est encore pareil aujourd’hui.

Il décède le 13 novembre 1970, et repose au cimetière du Nord à Tournai. Quelques temps plus tard, le 18 mars 1971, naissait le CESHE (Cercle Scientifique et Historique) créé dans le but de faire connaître son œuvre et surtout de l’étudier.

Ceux qui me lise savent à quel point je n’apprécie pas la Catholique Romaine et toutes ces déviances doctrinales, le dernier pape en étant la parfaite incarnation. Mais il ne faut jamais jeter l’eau du bain avec le bébé. Et ce « bébé » là, croyez-moi, est plus que digne de respect pour son travail effectué au nom de la Vérité qui rend libre.

F. Crombette a été amené providentiellement à consacrer trente-cinq ans de sa vie à la recherche : égyptologie, histoire de la Crète, des Hittites et de la Mésopotamie, travail sur l'Atlantide aussi bien que sur diverses énigmes de l'histoire, de la géographie, de la préhistoire et de l'astronomie, son œuvre est immense et la valeur de ses analyses éminente... Un homme méconnu à découvrir, chose à laquelle j’essaie de palier par cet humble article.

La carte que vous verrez à la fin de l'article représente son travail, une tentative de reconstitution de la Pangée. Les zones en jaunes correspondent, aux déplacements continentaux près, aux surfaces situées dans l'intervalle altimétrique -2000 m. En dépit des déformations tectoniques qui ont suivi « leur séparation », les régions continentales (en marron) sont parfaitement identifiables.

Il va reconstituer complètement (entre 1933 et 1945) le puzzle du continent primitif, avec les bancs et îles aujourd'hui dispersées sur le fond basaltique des mers, et le chemin exact parcouru par chacune des masses continentales. Il est à souligner que son travail a débuté par les îles Falkland et la pointe de l'Amérique du sud. Crombette explique ainsi la formation de la surface, l'orographie du monde (Étude des reliefs montagneux).

Je comprends que cela puisse paraître extraordinaire, mais le continent primitif qu’il reconstitue a la forme d'une fleur à huit pétales, avec JERUSALEM en son centre. Et c’est ce fait troublant qui va lui donner un nouveau regard sur la Bible. L'incompatibilité qui existe aujourd'hui entre les chronologies officielles de l'Histoire de l'Antiquité et la chronologie biblique, est un fait indéniable que la haute maçonnerie s’est évertuée à cacher aux gueux depuis des siècles voire des millénaires. Cela pose question, et j’essaie d’y répondre depuis plus de dix ans au travers de mes ouvrages. C'est en 1830 que Champollion va modifier ses estimations initiales et avancer pour les premières dynasties égyptiennes une date remontant au 6e millénaire avant Jésus-Christ. Or, cela va gonfler les athées mais c’est chose tout à fait incompatible  avec la date de -2348 A.C. admise communément pour le Déluge.

Crombette, habitant depuis 1937 à Tournai (Belgique) se rend alors à la Fondation Egyptologique Reine Elisabeth, à Bruxelles, pour s'initier à la lecture des hiéroglyphes. Champollion assimile les hiéroglyphes à une écriture alphabétique, alors que les signes pictographiques sont antérieurs à tout alphabet. La Pierre de Rosette est le point de départ du travail de Champollion, or cette Pierre de Rosette ne saurait, pour Crombette, servir  au déchiffrement des inscriptions royales des dynasties égyptiennes.

Au lieu d'avoir à reconstituer une langue artificielle imprononçable et incertaine, comme l'ont tenté les égyptologues fidèles à la méthode de Champollion, Crombette parvient à lire directement les hiéroglyphes dans une langue connue qui s'est transmise jusqu'à nous par les écrits des linguistes arabes, comme par la communauté copte qui, en Egypte même, résiste encore à l'islamisation.

Sur cette base il va écrire une Histoire de l'Égypte en 15 volumes, LE LIVRE DES NOMS DES ROIS D'ÉGYPTE, ce travail sera par la suite concentré en 3 volumes, intitulés VÉRIDIQUE HISTOIRE DE L'ÉGYPTE ANTIQUE, et un volume CHRONOLOGIE DE L'ÉGYPTE PHARAONIQUE. Ce travail minutieux de la généalogie réalisé sur toutes les dynasties pharaoniques fait apparaître que Misraïm (Rê), fondateur éponyme de l'Égypte, n'est autre que le fils aîné de Cham (Amon), fils aîné de Noé, et que l'arrivée de Misraïm en Égypte suit aussitôt la dispersion des peuples à Babel, en - 2197 A.C.  Son immense travail rend ainsi hommage au texte biblique. Tant en Histoire qu’en Géographie, la Bible dit vrai !

Fort de son succès, il va ensuite s’intéresser aux peuples voisins de l’Egypte. Il va ainsi écrire CLARTÉS SUR LA CRÈTE en 3 volumes. Et chose extraordinaire que j’explique déjà dans mon second livre : La PROMESSE,

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2017/02/olivier-cape-presente-son-deuxieme-ouvrage-la-promesse-paru-en-fevrier-2014.html

le premier roi de Crète n'est autre que le fils du premier roi de la première dynastie égyptienne.

Viendra ensuite l'histoire des Hittites en 2 volumes : LE VRAI VISAGE DES FILS DE HETH. Les Hittites descendent de Heth, second fils de Chanaan (-2321 à -2121). Il explique enn détail l'histoire de chaque souverain hittite, et en particulier ceux qui donneront la 15e dynastie dite HYKSOS, en Egypte. Il découvre l'origine du royaume étrusque et la fondation d'Athènes par Cécrops en -1557, d'Argos par Agénor en -1552 et de Thèbes par Cadmus en 1493 A.C.

L'évhémérisme est une « théorie » pour moi bien réelle. Selon elle, les dieux seraient des personnages réels, sacralisés après leur mort. Et comme répéter revient souvent à déformer, leur légende serait embellie jusqu'à devenir une sorte de symbolisme absolu et universel. Elle tire son nom du mythographe grec Évhémère. On comprend ainsi la présence des souverains des premières dynasties égyptiennes dans la mythologie grecque : Chronos (Nemrod), Héra, Zeus, Poséidon, etc... Lorsque j’ai parcouru pour la première fois avec avidité ses ouvrages sur l'Égypte, ils m’ont donné la clé de l'évhémérisme. Le philosophe grec Évhémère, au 4e siècle avant Jésus-Christ, AVAIT AINSI PARFAITEMENT RAISON.

Les mythes ne sont que des récits imagés d'événements historiques, et les dieux et héros mythiques ne sont que des mortels divinisés après leur mort.

Mais là ou Crombette fait encore plus fort, c’est en allant chatouiller les Darwinistes là où ça fait mal. Il va en effet dénoncer la Préhistoire officielle, horriblement faussée par l'évolutionnisme. L’étude des noms propres de personnes se nomme l’anthroponymie, et celle des lieux, la toponymie. Ainsi sa longue étude de la Géologie, va-telle tout autant se pencher sur les anciens noms de lieux que sur la toponymie antiques. Il va réussir à écrire l'histoire des patriarches antédiluviens puis celle des fils de Noé jusqu'au partage des terres après Babel. Ce long travail portera le nom de SYNTHÈSE PRÉHISTORIQUE ET ESQUISSE ASSYRIOLOGIQUE, en 2 tomes.

Crombette entreprend la traduction de la Genèse, jusqu'au 11e chapitre, ainsi que d'autres passages caractéristiques de la Bible. La traduction qu'il nous offre, dans l'ouvrage qu'il intitula LA RÉVÉLATION DE LA RÉVÉLATION sera édité peu avant sa mort en 1970.

Il est ainsi amené à découvrir une méthode de traduction plus précise de la Bible en supposant que la langue originelle de celle-ci était le copte, langue monosyllabique de Moïse. Les traductions qu'il obtient donnent ainsi des explications plus détaillées sur les faits historiques qu'elle renferme.  Il explique comment, en - 2187 A.C., les Ludim, nom biblique de Thoth-Mercure qui devinrent les Philistins (Palestiniens), envahirent le territoire attribué à Heth, entre Hébron et Gaza. Ils descendent donc de Cham, mais par Misraïm.

Ayant constitué un texte continu de cette traduction, ce travail est devenu LA GENÈSE, CETTE INCOMPRISE.

Mais là où ça commence vraiment à sentir le soufre en déblayant allégrement toute cette pseudo-science dont les pères la truelle nous abreuvent depuis plus de deux siècles, c’est qu’en s'étant ainsi rendu compte à quel point la Révélation, traduite par le copte ancien, éclairait les observations des sciences profanes et donnait une vision cohérente et chrétienne de l'histoire humaine, il se demande si les juges de GALILÉE, qui s'étaient appuyés sur la Bible pour condamner le système héliocentrique, n'avaient pas eu raison contre le savant italien.

Et pan, c’est une grande claque dans la gueule pour les héliocentristes ! Les traductions, par le copte, de plusieurs textes bibliques et des Psaumes, décrivent les différents mouvements de la terre comme étant géocentriques. Crombette va alors reprendre l'expérience de Michelson et Morley, une expérience d'optique qui a tenté de démontrer l'existence de l'éther. Pour y parvenir, Albert Michelson et Edward Morley ont cherché à mettre en évidence la différence de vitesse de la lumière entre deux directions perpendiculaires, et à deux périodes de révolution de la Terre dans l’espace espacées de 6 mois. En fait, il s'agissait de toute une série d'expériences entre 1881 (Michelson seul) et 1887 (ensemble), date à laquelle le résultat est « définitivement admis » mais avec un gros caca, une diarrhée aiguë, pour toute la communauté scientifique de l’époque qui serre les fesse.

J’explique tout cela dans mon 7e ouvrage Naschas, qui devrait paraître courant 2020. Et c’est tonton Einstein qui viendra, tel Zorro, les sortir tous de la merde grâce à ses théories.

MICHELSON, premier prix Nobel américain, avait donc bien difficilement tenté de mettre en évidence l'influence du déplacement de la terre, dans l'espace, se basant sur la vitesse apparente de la lumière. Ces expériences permettaient de conclure CONTRE le mouvement supposé de la terre autour du soleil ; aussi furent-elles occultées, et ses comptes-rendus sont-ils ignorés aujourd'hui par la plupart des physiciens. Le résultat des recherches de Crombette sera un ouvrage en deux tomes : GALILÉE AVAIT-IL TORT OU RAISON ?

Ainsi, pour Crombette, Jérusalem, lieu où s'opéra la Rédemption, n'est pas seulement au centre de la Terre, comme l'indique le Psaume 73, c'est aussi le centre du Monde : l'Univers est véritablement géocentrique, et plus encore, christocentrique par la mort du Christ sur la Croix, ce qui ne devrait pas surprendre les lecteurs du Nouveau Testament. Paul l’affirme en effet (Col. I, 16) : « C'est en Jésus-Christ qu'ont été créées toutes choses... tout a été créé par Lui et pour Lui. »

Fernand Crombette aura su réaliser un merveilleux travail de transmutation spirituelle chez certains, athées ou non. Il a ainsi réussi à rendre à nos intelligences laïcisées et matérialistes cette vision biblique et christocentrique de l'Univers qui permettra seule de rétablir la vérité intégrale des sciences et de l'histoire.

 Olivier.

 

Commenter cet article