Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La comète du blues

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Entre vert et bleu, mon cœur d’humain déchu balance !

J’ai décidé d’emmerder un peu mes lecteurs ! Nous allons faire un peu de physique-chimie. Juste un p’tit peu afin de comprendre un sujet crucial. Contrairement au dioxygène inodore (oxygène), l'ozone est perçu à forte dose par notre odorat humain. Son odeur est caractéristique, elle me rappelle mon premier boulot de couteau suisse. J’étais électronicien dans une autre vie. Bref, c’est une odeur qui rappelle l'eau de Javel. Elle est perceptible dans les endroits confinés où règne un champ électrique important (transfo haute tension, tubes UV, autour des photocopieuses, générateurs d’ions, etc.) Respiré en grande quantité, il est toxique et provoque de la toux. Et c’est là que les Athéniens s’atteignirent !

L'ozone est naturellement présent dans notre atmosphère, il forme dans la stratosphère une couche d'ozone entre 13 et 40 km d'altitude qui intercepte plus de 97 % des rayons ultraviolets du Soleil, mais est un polluant dans les basses couches de l'atmosphère (la troposphère) où il agresse le système respiratoire des animaux et peut brûler les végétaux les plus sensibles. C’est un oxydant énergique qui agresse les cellules vivantes et peut être responsable de phénomènes de corrosion accélérée.

Je ne crois pas au « zazard », vous savez cette poubelle où l’homo sapiens aime à ranger tout ce qu’il ne comprend pas !? Ainsi, deux phénomènes bizarres ne se produisent pas au même moment à moins d’être reliés.  Je m’explique ! Les accumulations d’ozone au sol ne se produisent pas à moins de circonstances exceptionnelles. En ce moment, des dégagements d’ozone sont sentis de l’autre côté de l’Atlantique et aussi en Europe. Comme je l’explique dans mon livre sur le climat et les magouilles de l’élite Tonton Malthus est revenu !

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-371412.html

Nous allons en voir un extrait, nous sommes au cœur de grands alignements planétaires, et actuellement Mars est sur ce grand alignement. Immédiatement avant, c’était le soleil. Ça dure depuis la fin 2019, moment même où le sieur Covid-19 faisait son apparition.  Et je puis vous dire que ce dégagement d’ozone est à mettre en relation avec cet alignement. L’ozone et le coronavirus possèdent une relation.

Et v’là-t’y pas qu’on nous annonce une comète verte ! Après être passée près de chez nous à l’époque de la construction des pyramides égyptiennes (dont on ne connait pas la date exacte), cette comète contenant soi-disant du gaz toxique s'approchera de Gaïa entre fin avril et mai.

C/2019Y4 Atlas a été découverte le 28 décembre 2019 par le système de détection des astéroïdes potentiellement dangereux ATLAS (Asteroid Terrestrial-Impact Last Alert System).

Ce serait la présence de gaz cyanogène dans son noyau qui expliquerait sa couleur verte, parce que le rayonnement ultraviolet excite les molécules de cyanogène et qu’elles deviennent fluorescentes. Selon les dires d’un astronome russe, la comète s’approchera de la Terre le 24 mai à une distance maximale de 117 millions de kilomètres. Le 31 mai, elle passera devant le Soleil à une distance de 38 millions de kilomètres, c’est-à-dire plus proche de lui que Mercure.

Ce qui me fait marrer dans cette histoire, c’est qu’en plus d’être vert Horus, elle porte l’un des nombreux noms de mon « pote » Nimrod (Atlas), un père vert ou pervers, comme vous voudrez et idole des frères la truelle qui, le premier, instaura un Nouvel Ordre Mondial, post déluge.

Voyez-vous où je veux en venir !?

Et maintenant voici un extrait de Tonton Malthus est revenu !

Plus de 500 ans après la première circumnavigation, peut-être aidé en cela par le fait que le logo de l’ONU soit ce qu’il est (comme un encéphalogramme plat !), il existe encore un certain nombre de personnes convaincues que la Terre est plate. Mais ce n'est pas l'unanimité qui définit une certitude scientifique, c'est l'existence d'un nombre suffisant de preuves convergentes en particulier lorsqu'elles sont partagées par des scientifiques issus de plusieurs disciplines et de différents horizons.

Cette condition est-elle manifestement remplie pour le changement climatique ? Certainement pas !!! Alors qu’il n’y a pas eu de réchauffement climatique depuis l’an 2000, on nous dit que tous les phénomènes auxquels nous assistons sont le résultat du «réchauffement de la planète », causé par l'activité humaine. En réalité, ce à quoi nous assistons sont les signes et les symptômes d'un « Grand minimum solaire » et non pas d'un réchauffement planétaire causé par l'activité humaine des sans-dents.

Au cours de l’année 2020 et après, nous aurons un solide avant-goût du prochain cycle solaire 25. Au début de 2018, l'activité des taches solaires était déjà au niveau du minimum prévu pour dans deux ans. Nous atteindrons le creux du cycle solaire 25 en 2029-2030.

Durant un tel phénomène, davantage de rayons cosmiques pénètrent dans l'atmosphère terrestre. Ces particules à grande vitesse (principalement des protons) entrent en collision avec des atomes atmosphériques et se dissocient en particules plus petites qui propagent la formation de nuages à basse altitude. Certaines particules atteignent la surface de la Terre. De cette manière, davantage de rayons cosmiques accélèrent la formation de tempêtes, de précipitations irrégulières, de tempêtes de neige, de grêle, d'inondations locales et, à long terme, un refroidissement global.

Ajoutons à cela que dans un grand minimum solaire, les rayons cosmiques qui parviennent à la Terre et pénètrent à la surface peuvent déclencher des tremblements de terre, des volcans et d’autres anomalies tectoniques. Les particules pénétrantes (muons) en provenance de l'espace diminuent la viscosité du magma riche en silice. En conséquence de ces éruptions, des quantités accrues d'aérosols et de gaz volcaniques peuvent générer une atténuation globale entraînant un refroidissement et de mauvaises récoltes.

L'augmentation de l'activité volcanique affecte également les volcans sous-marins. Les 2/3 de tous les volcans sont sous l'eau et la plupart du temps, ils passent inaperçus. C’est très probablement la raison pour laquelle la glace de mer flottante de l’Arctique s’est rétrécie, alors que celle de l’antarctique enclavée se développait.

Mais à présent, les glaces antarctiques sont également affectées par la chaleur du dessous. En 2017, les scientifiques y ont découvert 91 volcans sous la calotte. Le phénomène est également observé au Groenland : la chaleur dégagée par les profondeurs de la terre faisant fondre les glaciers du Groenland.  Aujourd'hui, le pôle Nord se déplace de 80 km par an et se dirige vers la Sibérie. C'est-à-dire que les pôles magnétiques terrestres se rapprochent l'un de l'autre, au même moment que le champ magnétique terrestre s'affaiblit, les deux phénomènes s’accélérant. Depuis 150 ans de 1850 jusqu'en 2000, le champ magnétique terrestre s'est affaibli de 10%. De 2000 à 2010, il s’est encore affaibli de 5%, en une baisse exponentielle.

Fin de l'extrait.

Maintenant, avant de continuer, j’aimerais vous faire lire cet article que j’avais écrit sur ce blog le 29 août 2018 : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2018/08/urgent-climat-et-catastrophes-a-venir.html Les plus courageux pourront également visionner la courte vidéo qui l’accompagne.

Regardez aussi celui-ci du 9 mai 2017 SVP : c'est essentiel à la compréhension du tout. Quelques minutes de vos vies, ce n'est rien en considération de l'INFO : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2017/05/lien-entre-les-taches-solaires-et-epidemies.html

Maintenant, revenons à nos moutons, ou plutôt nos virus, nos alignements et nos comètes !

Le Coronavirus, est un « virus à couronne », corona, en latin.  Pourquoi ? Parce que lorsqu'on l'étudie au microscope, on observe qu'il est rond et entouré de protubérances, comme un bouchon de bière.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir des mots, le Français est une langue de révélation, et j’en parle allégrement dans le tome 2 du Centième gueux qui sort d’ici peu. Le mot Coronavirus   est un mot composé. L'effet corona, quant à lui, aussi appelé « effet couronne », est un phénomène de décharge électrique entraîné par l'ionisation du milieu entourant un conducteur. Il apparaît quand le champ électrique dépasse une « valeur critique » à l'approche d'un gros orage, par exemple, qui constitue l’une des formes naturelles de ce phénomène.

Et concernant notre "pote" Covid-19, l’effet corona est à mettre en relation avec l’enveloppe bleutée du virus qui apparait au microscope. Corona, c’est en quelque sorte non pas une Histoire d'O, mais une histoire d’ions, la même manifestation de charge qui apparait dans les cieux nordiques avec les aurores boréales.

Ces aurores qui possèdent comme caractéristiques d’émettre un halo de lumière bleutée lorsque notre soleil fait des siennes à cause d’alignements par exemple ! Et c’est exactement la même apparence, le même effet que l’enveloppe du coronavirus au microscope.

C’est là l’explication officielle du nom de cette famille de virus. La curiosité est que cet effet électrique occasionne un grand dégagement d’ozone. Ce qui nous fait tourner en rond entre le microcosme et le macrocosme en un ourobouros à la Nimrod !

Un Nimrod ou Atlas, comme vous voudrez, qui trône en idole des franc-maçons devant leur antre de New York, l'ONU, prônant son futur Nouvel Ordre Mondial (NOM) mortifère.

Mais pour terminer cet article j’ai mieux encore ! Dans notre Histoire les comètes ont souvent été des « anges noirs » annonciatrices de plaies diverses et variées. Si c’est le cas, le lien avec la comète Katchina des indiens Hopis sera vite fait. En effet, nombre de cultures à travers le monde s’attendent à une comète de fin des temps, et les indiens Hopis qui habitent ce pays qu’on appelle les « Quatre Coins », où se rejoignent l’Arizona, le Nouveau Mexique, l’Utah et le Colorado, croient à la création de neuf mondes successifs. D’après eux, le Quatrième Monde s’achève, il nous en reste encore cinq à vivre… Il s’attendent donc comme de nombreux peuples anciens à la venue d’une comète.

« Quand l’étoile bleue Kachina apparaîtra dans le ciel, émergera le Cinquième Monde. Ce sera le Jour de la Purification. »

On peut penser que nos dirigeants continuent à jouer adroitement sur les cordes de la peur, ou alors que réellement quelque chose se prépare en bleu ou en vert, à vous de choisir. J’y reviendrai !

Mais avant de te quitter, j’ai envie de te dire que : « J'avais à te parler ! Le problème c'est qu'il est déjà bien tard, et qu'il y a déjà bien longtemps, tu aurais dû m'écouter !!! »

À suivre.

Olivier

Commenter cet article