Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gulf Stream plus faible, et région au sud du Groenland la plus froide depuis 1000 ans

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Une tache bleue tenace de températures fraîches de l'océan se détache dans une image de la NASA datant de 2019. Elle fait « tâche » dans  un monde en « réchauffement global », une espèce de cercle de bleu froid sur une planète de rouge chaud. Une région de l'Atlantique Nord au sud du Groenland a connu certaines de ses températures les plus froides jamais enregistrées ces dernières années, un refroidissement sans précédent au cours des mille dernières années. Pourquoi cette anomalie ?

Le climatologue Michael Mann de Penn State University, explique que ce phénomène peut être une indication que le courant de l'Atlantique Nord, qui fait partie d'une plus grande circulation océanique mondiale, ralentit.

Pour les cinéphiles, remember, c’est ce fameux courant qui jouait un rôle dans le film de science-fiction de 2004 The Day After Tomorrow. Bien que l'intrigue du film en cas de catastrophe était de la pure science-fiction, les conséquences d'un arrêt seraient graves pour l’agriculture, et pour les températures tempérées, en Europe du Nord. Selon Stefan Rahmstorf de l'Université de Potsdam, en Allemagne, « cette circulation appelée circulation thermohaline, mais connue par beaucoup aux États-Unis sous le nom de "Gulf Stream", maintient l'Europe du Nord plusieurs degrés plus chaude qu'elle ne le serait autrement à cette latitude. »

Le courant dépend de la salinité de l'Atlantique Nord pour créer le mouvement de descente de l'eau, c'est-à-dire que c'est la « pompe » qui entraîne le courant. L'eau salée est plus lourde que l'eau douce. Alors que la calotte glaciaire du Groenland « fond », de grands volumes d'eau douce pénétreraient dans l'Atlantique Nord et rafraîchissent l'eau de mer très salée, ralentissant la « pompe », explique un autre scientiste, Jorgen Peder Steffensen de l'Université de Copenhague.

« Cela ferait terriblement froid au Danemark, d'où je viens », explique Steffensen. « En principe, il n'y a aucune raison pour laquelle la Terre ne pourrait pas se réchauffer, mais l'Europe du Nord et l'Amérique du Nord pourraient encore se refroidir. Pourtant, cette zone n'est pas grande par rapport à la zone mondiale. »

Donc pour ces climatologues, c’est la fonte de la glace du Groenland qui explique en grande partie le rafraîchissement de l'Atlantique Nord. Or, dans un précédent article : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/07/un-nouveau-record-absolu-de-temperature-minimale.html j’explique clairement que le nord se refroidit et la glace augmente.

Ce qui se passe autour du Groenland est compliqué mais, dans l'ensemble, la couverture de glace et de neige augmente. Selon certains climatologues : « Plus nous obtenons d'observations, plus nos modèles deviennent sophistiqués, plus nous apprenons que les choses peuvent se produire plus rapidement et avec une plus grande ampleur que nous l'avions prévu il y a quelques années à peine. »

Lorsque la circulation ralentit, nous avons moins de transport de chaleur vers cette région. Une autre étude, publiée dans la revue Nature, a révélé que le système avait atteint son point le plus faible en 1600 ans, même si elle dit que la perte de force est probablement due à des facteurs naturels qui nient bien entendu la prépondérance des cycles solaires et surtout celui du cycle 25 qui s’en vient.

Olivier

 

Commenter cet article