Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MK Ultra (suite 1)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ce que j’essaie d’expliquer là est assez complexe, mais ces phénomènes se trouvent à la racine de nos conditionnements qu’ils soient : religieux, sociétaux, politiques, etc. En arrière-plan, dans les coulisses occultes du vrai pouvoir, et en temps voulu, on nous jette en pâture une nouvelle doctrine, un courant de pensée qui fera bientôt la norme, la mesure, la coudée d’un nouveau mode de contrôle toujours plus efficace autant qu’arbitraire à l’âme humaine qui, lorsqu’elle est issue de Dieu, sait parfaitement reconnaître son Vrai Géniteur.

Ainsi, par exemple, les phénomènes d’apparitions (Ovnis, Fatima, Lourdes) possèdent des facteurs communs d’une troublante récurrence. Entre drogues, mind control, religions et tellurisme, il devient difficile de se centrer sur la Bonne Voie et entendre la Vraie Voix.

En 1904, le mage et sataniste Aleister Crowley fait la connaissance d’une « entité » qu’il va ensuite baptiser Aiwaz. Durant le reste de sa vie, il évoluera entre la certitude de la réalité de cette apparition et l’hypothèse qu’il s’agit d’une simple création de son subconscient. En tout cas ce qui est une certitude, c’est que ce même individu initié au 33degré, et qui entendait des voix, avouera dans Magick in theory and practice, le sacrifice de beaucoup enfants par an, entre 1912 et 1928. Je sais ! Ça peut paraître absurde, mais cela parait dans la littérature de ce mage adulé par beaucoup de « grands » de ce monde, tels que les Beatles ou Led Zeppelin.

Joseph Smith, créateur du mouvement mormon n’agira pas autrement suite à l’écriture de son Livre de Mormon. Evans-Wentz (1878-1965), personnage friand d’ésotérisme, lit très tôt les ouvrages de la théosophe Madame Blavatsky tels Isis dévoilée et La doctrine secrète. Il se montre intéressé pour enseigner la théosophie. Il est en outre un anthropologue et écrivain américain, pionnier des études sur le bouddhisme tibétain et connu pour avoir effectué la traduction de quatre textes d'importance formant le Bardo Thodol, le Livre des morts tibétain. Il reconnaissait la troublante similarité entre le rôle de Smith chez les Mormons et celui des Terton dans les écritures secrètes du Tibet.

Un terton étant un individu qui, le temps venu, réinterprète des textes. Plus proche de nous, et j’en parle dans mon livre consacré à la musique, Timothy Leary grand prêtre des hippies, affirmait en 1973, que ses expériences psychiques vécues en prison, l’avaient conduit à recevoir des messages d’une source soi-disant extra-terrestre.

Le phénomène opère ici comme il a opéré à Fatima, à Lourdes, à Guadalupe. Ce qui revient à reconnaître que les limites de l’inconnu passent en nous, ou plutôt par nous, dans nos cœurs et nos âmes. L’idée que ces Ovnis ou ces « vierges des pèlerins » ne constituent que des foyers psychiques, des points de concentration sur lesquels se projettent ce qui se trouve déjà dans l’inconscient du ou des témoins boosté par le tellurisme local n’est pas anodine mais bien réelle. Et le phénomène ne s’arrête pas là, notre cerveau agissant en corrélation avec le corps est capable de véritables prouesses.

Les effets placebo n’en constituant qu’un bien pâle aperçu.

La glossolalie, et les corps à prodiges pourraient bien, au risque de susciter les susceptibilités chez les intégristes de tous bords, constituer des pouvoirs inconnus de l’homme. Parmi ces démonstrations extraordinaires nous pourrions citer : les extases mystiques ; les corps lumineux ; parfumés, allongés : en lévitation, les stigmates, etc. Existent aussi et sont mondialement attestés tous les phénomènes liés aux ordalies : épreuves du feu, de l’eau et des poisons, et les marches sur le feu. Ces phénomènes, vus, étudiés, et largement dissertés tout au long de l’histoire nécessiteraient de nombreux volumes à eux seuls.

Carlos Castaneda (1925-1998), exprime ce genre de constat : « des expériences qui décrivent l’absurdité d’un point de vue rationnel ; des violations flagrantes des lois de la physique (disparitions ou apparitions instantanées) ». Dans ses livres, l’auteur américain, docteur en anthropologie, relate son enseignement par un « homme de connaissance », Don Juan Matus. Entre louanges et critiques littéraires certains suggèrent que ses livres soient des ouvrages de fiction. Si la controverse est toujours vive, ses supporters pensent cependant qu’ils traitent bien de faits réels ou du moins qu'ils ont une valeur philosophique et décrivent des pratiques permettant un accroissement de la conscience. Castaneda écrit que don Juan l'aurait reconnu comme étant le nouveau Nagual, terme utilisé en anthropologie pour désigner un chaman, un sorcier qui prétend être capable de prendre métaphoriquement une autre apparence grâce à des rituels magiques ou à la prise de plantes psychotropes.

Don Juan utilise ce terme Nagual pour nommer la part de la perception humaine appartenant au domaine de l'inconnu.

L’homme étant une créature extraordinaire : une espèce de poupée russe possédant trois enveloppes ; spirituelle, physique et énergétique (astral), ces données nous renvoient au plan astral. La croyance que l’humain peut entrer en contact et être utilisé et manipulé par des entités dites supérieures dans un but spécifique n’est pas quelque chose de nouveau. En effet, pour beaucoup de croyants et autres sectaires, l’humain peut servir d’outil pour des forces qui relèvent d’une autre dimension. [...] Dissociation, sorties astrales et pouvoirs psychiques sont les deux faces d’une même pièce. Ils avancent en cœur et main dans la main, l’un déclenchant les autres, bien que n’étant pas systématique. Ce lien entre traumatismes / dissociation et connexion avec d’autres dimensions est un point clé dans la programmation mentale des humains ce qui va nous renvoyer à des termes que l’on croise souvent sur le NET : des liens de type MK ultra ou Monark.

À suivre

Olivier

Commenter cet article