Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MK-Ultra

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Le projet MK-Ultra, dévoilé en 1975, est le nom de code d'un projet secret illégal de la CIA des années 1950 à 1970 visant à développer les techniques de manipulation mentale. Ce projet a connu ET CONNAIT ENCORE de nombreuses évolutions. La couillonnade mondiale du Covid-19 n'en est qu'un très récent aperçu. Il a vu le développement de sous-projets et des projets parallèles. Les décortiquer et les faire connaître aux « gueux » est l’objet de cette série d’articles.

Le temps est venu de vous expliquer qu’un tel plan étalé sur des générations nécessitait THE « lavage de cerveau », un nettoyage s’imposait à chacun d’entre-nous dans toutes les franges de son existence, et aucun aspect ne devait lui échapper : éducation, divertissement, travail, politique, religieux, affectif (théorie du genre) et mythes.

J’aime citer la phrase d’un érudit anglais digne du polyglotte comte de Saint Germain, il a étudié 20 langues, dont le Russe, le Chinois et le Sanskrit. De plus il a compulsé à haut niveau les informations sur les Ovnis. Il s’agit de Gordon Creighton né le 26 avril 1908 qui déclarait : « Les gens pensent par erreur que le mythe, c’est ce qui n’est pas vrai. Ce n’est pas cela le mythe. C’est ce qui est plus vrai que la VÉRITÉ» Il convient alors en humain résistant et digne, de contribuer à diversifier la pensée trop souvent blackboulée par l’élite afin qu’elle ne soit plus binaire. Le curseur est en nous, ne laissons personne l’animer à notre place.

Je considère comme un artefact culturel le fait que seuls les phénomènes rationnels soient respectables, cette respectabilité étant l’apanage des autres : ceux qui savent ou pensent savoir. Peu de gens se rendent compte du degré de conditionnement auquel nous soumet l’élite par le biais d’une culture édulcorée et de notre environnement sclérosé. Nous sommes face à un système de contrôle, une espèce de thermostat chaud froid.

La tendance est alors forte pour le gueux de colorer tout cela par des lois morales humaines en ayant recours à la religion, la politique, les syndicats, la justice des hommes, des organes eux-mêmes gangrenés par la très « sainte » judéo-maçonnerie.

Chaud-froid, plus-moins, ne sont que les expressions d’une même force transcendante omnisciente et omniprésente relevant du Grand Chauffagiste et dont Il ne dépend nullement étant Lui-même en dehors de Sa Création. Nous sommes alors séparés de Lui par le biais d’un voile que nul « libre arbitre » grotesque ne saurait lever sans Son Consentement Divin. Nous restons alors là, esseulés, face à Sa création agissante et déjà bien au-dessus et en dehors de nos faibles perceptions relatives. Par le biais de nos cinq sens, et de nos petites mathématiques, tels des singes savants, nous n’agissons pas comme « le centième gueux », mais nous contemplons la « machine d'Anticythère », le mouvement moléculaire, et nous déduisons, nous discutons, jusqu’au moment où nous concluons.

De fait, décider que chaud c’est bien et froid c’est mal permettra à l’observateur naïf, ce singe savant, d’avoir raison mais une fois sur deux. Lorsque nos aïeux voulurent s’extirper du « Joug » du Créateur pour se retrouver livrés à eux-mêmes, ils firent un bien mauvais choix : celui de l’égo baleinesque ! Hors du prisme égotique dans lequel nous évoluons, il n’y a qu’une Vérité et elle nous échappe car, depuis la chute de l’homme, elle nous est voilée.

Car c’est bien de cela qu’il convient de parler. Je l’évoque ainsi graduellement sur huit ouvrages édités depuis 2012.

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/02/lire-c-est-chouette.html  

Le Dr Julian Jaynes a travaillé sur la psychologie de la conscience à la  Princeton University. Dans son livre Dieux, voix et esprit bicaméral : les théories de Julian Jaynes, édité par Marcel Kuijsten, voici ce qu’on y lit en préface : « La conscience surgit-elle inévitablement dans un cerveau suffisamment complexe ?  Bien que largement accepté, ce point de vue - hérité de la théorie de l'évolution de Darwin - est étayé par des preuves étonnamment peu nombreuses.  Offrant une autre vision de l'histoire de l'esprit humain, les idées de Julian Jaynes contestent nos idées préconçues non seulement sur l'origine de l'esprit moderne, mais sur l'origine des dieux et de la religion, la nature de la maladie mentale et le potentiel futur de la conscience.  L'énorme pouvoir explicatif des idées de Jaynes nous oblige à réévaluer une grande partie de ce que nous pensions savoir sur l'histoire humaine. »

Elle émet ici l’hypothèse que les premiers humains n’avaient pas un sentiment de conscience individuel. Ils étaient liés les uns aux autres et à l’univers et à toutes choses qu’il contient. Ce qui est extraordinaire et réconcilie la science et la Bible : c’est qu’elle déclare que la conscience individuelle se mit en place à la suite d’un dysfonctionnement du cerveau humain. Malgré tous nos accomplissements, nous sommes des cerveaux déséquilibrés entre le lobe gauche et le lobe droit, ce qu’elle explique clairement dans son livre au titre plus qu’évocateur : The Origin of Consciousness in the Breakdown of the Bicameral Mind.

De fait, nous souffrons du manque d’échange d’informations entre les deux lobes depuis environ 5000 ans, laissant le gauche seul maître à bord et le droit atrophié. Ainsi, lorsque nous croyons faire partie d’un esprit commun, d’un groupe, nous pensons secte !

Nous sommes dominés par le concept de conscience individuelle engendré par la grande Babylone et entretenu depuis par ses récipiendaires.

Nous avons négligé la connexion qui nous relie les uns aux autres et au Divin. Notre volonté désespérée de rester accroché à « un monde rationnel » provient du fait que l’homme moderne n’utilise pas son lobe temporal droit. La religion est née il y a environ 5000 ans parce que la plupart n’entendait plus la voix de Dieu et que seules quelques personnes étaient reconnues pour bénéficier encore de ce don.

Et nul ésotérisme, nulle initiation n’y changera rien. L’homme, en malade égotique qu’il est, et reste, va alors s’inventer des ersatz et s’en aveugler bien malgré lui dans un Illuminisme nombriliste. Jamais au Grand jamais celui qui vit au fond de la poubelle ne pourra contempler le Non Contemplable : à moins que Celui-ci ne L’ait décidé de toute éternité !!!

Le but de l’élite a consisté à nous cantonner dans l’impression du « libre arbitre », au niveau d’une Loi mise en place pour des enfants et nous permettant une simple expression binaire. Il existe bien un système de contrôle. Il s’applique à tous, du « petit atome MK ultra » qui sera martyrisé afin de le formater ou plutôt le broyer, jusqu’à la « molécule société » qui bénéficiera d’un formatage plus pernicieux mais tout aussi efficace. Initiation ou formatage, nous parlons de la même chose ! Toute initiation de quelque classe soit-elle, comporte toujours une période de ségrégation et un certain nombre d’épreuves et de tortures.

Ce formatage change en fonction de l’époque et des buts à atteindre. Il s’est diversifié et progressivement renforcé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, quand les anciens mythes se sont trouvés usés, éculés. Ils ont par exemple été progressivement remplacés par des « vagues » ce, depuis 1947 jusqu’à 1962. Celle qui a vraiment commencé à focaliser le public arriva juste après la première explosion atomique. Cette vague fut suivie par le lancement de Spoutnik I en 1957, et consista en observations de grands objets vus près du sol, qui ne pouvaient pas être confondus avec des satellites ou des ballons sonde.

Il fallait ensemencer l’esprit des hommes avec l’idée que nos religions se trompaient ou ne disaient pas la vérité et que nos grands frères de l’espace ayant peut-être ensemencé des planètes étaient nos vrais géniteurs, avec l’Egypte ou Babylone pour possibles bases arrière. Et même là, notre bonne terre semble s’en mêler en apportant sa petite touche de condiments.

En effet, l’étude semble montrer que chaque continent possède sa propre force tellurique en parallèle à l’énergie cosmique transmise par certains endroits du zodiaque : des espèces de filtres extracteurs d’une polarité particulière. Ce tellurisme est ensuite intrinsèquement lié à l’apparition de phénomènes psychiques contribuant à la création d’entités morphiques que les hommes considèrent ensuite comme des apparitions, des divinités ou des ovnis.

À suivre.

Olivier

Commenter cet article