Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pike ou pas Pike (suite 2)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La controverse Albert Pike

Chaque sujet développé sur ce blog l'est bien plus dans mes différents livres dont les liens se trouvent en bas de page.

L’affaire de Léo Taxil.

Tout comme le seront les Protocoles des sages de Sion, il s’agit encore d’un prétendu « faux » mais très bien documenté. À force d’études, on peut remarquer qu’il existe des ouvrages majeurs mettant publiquement en cause les plans de la révolution mondiale et leurs opérateurs judéo-maçons. Mais, aujourd’hui, ils sont qualifiés de « faux », comme celui que nous allons évoquer ici, provenant de Léo Taxil, ancien franc-maçon chassé de l’ordre, qui aurait selon le dogme wikipédien, passé son temps à publier des faux écrits antimaçonniques.

« Le Diable au XIXe siècle », écrit sous le pseudonyme collectif de Dr Bataille en collaboration avec Charles Hacks, apport littéraire de l’année 1895 au canular littéraire antimaçonnique français, sans doute le plus célèbre. Son auteur, Léo Taxil, souhaitait se venger des francs-maçons, qui l’avaient exclu en 1885 pour une affaire de plagiat ». Enfin, c’est ce qu’ils disent… En réalité, en ce monde aux valeurs inversées, l’affaire Taxil servira, manipulé par les Francs-maçons, à discréditer l’antimaçonnisme.

Réhabilitation d’un « conspirationniste ».

Cette réhabilitation nous renvoie à Serge Monast, dont le lien wiki disait : « Il est particulièrement inspiré par les travaux de William Guy Carr. …un homme obsédé par l'idée d'un Gouvernement Mondial… »

William James Guy Carr (1895-1959), est un sous-marinier qui deviendra membre des services de renseignements canadiens. De par les thèses qu’il défend, et ce qu’il tentera de dévoiler au public, il sera bien entendu l’un des premiers à être taxé de théoricien du complot. Sa carrière d'écrivain débute par la publication d'ouvrages sur la guerre sous-marine à laquelle il avait pris part aux côtés des forces anglaises lors de la Première Guerre mondiale.

À partir des années 1930, il devient conférencier et commence à aborder les thèmes de ce qu'il nomme la « conspiration internationale ». Durant les années 1950, ses idéaux vont le porter à publier plusieurs livres dans lesquels il dénonce le communisme, le nazisme et les maçons. Le plus célèbre s'intitule Des pions sur l'échiquier, paru en 1955. C’est dans celui-ci qu’il rapporte les prédictions faites par Albert Pike au sujet de trois guerres mondiales.

Il y parle de cette fameuse lettre détenue par le British Museum, élément que la British Library dément. Ses ouvrages témoignent de son intérêt pour les Illuminés de Bavière et les frères la truelle. Il va s'inspirer notamment des ouvrages des Anglais John Robison et Nesta Webster de même que des propos très controversés de Léo Taxil concernant les rapports qu'entretiennent franc-maçonnerie et satanisme, en particulier à propos du juif maçon américain : Albert Pike.

John Robison (1739-1805), est un physicien et auteur conspirationniste écossais qui, dans son ouvrage le plus célèbre paru en 1797, développe déjà la thèse du complot maçonnique dans la révolution française en parallèle à l'action des Illuminés de Bavière ; thèse qui recoupe les Mémoires en 5 tomes du jésuite français Augustin Barruel (1741-1820). Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme est en effet un essai contre-révolutionnaire et anti-Lumières écrit par cet abbé, en 1798.

Il y attaque la Révolution dite française, la décrivant non comme un événement spontané mais comme un complot. Il y apporte à profusion les preuves d’un complot contre l’ensemble des religions et du peuple. Il y décrit une conspiration des Lumières œuvrant au remplacement de toutes les religions par l’humanisme et de toutes les nations par une gouvernance mondiale unique.

C’est dans un chapitre consacré au 30e degré de sa secte, qu’Albert Pike reprendra en partie à son compte, en 1871, et comme il en est coutumier, la thèse développée en 1798 par Barruel, et sans cesse démentie par des historiens, selon laquelle la franc-maçonnerie aurait été l'organisatrice secrète de la Révolution française.

William Car s’inspire également de Nesta Webster (1876-1960), une essayiste britannique. Elle étudie l'histoire avec un intérêt précis pour l'étude des révolutions. À tel point qu'elle sera sollicitée pour donner des conférences devant des officiers et des membres des services secrets britanniques. C'est d’ailleurs à leur demande qu'elle va écrire La Révolution mondiale, le complot contre la civilisation. Elle va y réaliser une analyse du judaïsme et de la franc-maçonnerie.

Winston Churchill parlera d’elle en ces termes : « Ce mouvement parmi les Juifs… dont Mme Webster a si bien démontré qu'il a joué un rôle éminent dans la tragédie de la Révolution française.» Il se permettra cette réflexion « antisémite » avant que, ruiné, un riche juif ne paye ses dettes l’incitant de fait, ce qui est coutumier chez un politique, retourner sa veste.

Webster sera ensuite qualifiée de fasciste en publiant des mises en garde contre les dangers du communisme, et suggérant qu'Adolf Hitler ait tenté d'empêcher une prise de contrôle mondiale par les riches banquiers juifs. De plus, elle montrera un intérêt assez critique envers le féminisme style Fabian society, réunissant ainsi tous les critères adéquats afin de la baptiser du sempiternel terme de fasciste. Tels seront donc les sources d’inspiration de celui qui va nous révéler l’existence d’une lettre : la lettre d’Albert Pike à Giuseppe Mazzini du 15 août 1871, dans son livre Des Pions sur l’Échiquier.

J’en ai déjà parlé plusieurs fois dans mes livres car son contenu, bien que fortement controversé, colle parfaitement avec les explications que je tente ici d’exposer. Le contenu de cette lettre dévoile le schéma « Crise, Guerre, Révolution » des trois grandes révolutions suivies des trois guerres mondiales qui devaient marquer le 20esiècle ; ainsi que l’objectif recherché derrière cette mise en œuvre.

Albert Pike (1809-1891), juif et 33edegré, grand commandeur du Rite écossais du Sud, fonda sa propre obédience luciférienne : le  New Reformed Palladian Rite  destiné à appuyer le Mouvement Révolutionnaire Mondial. L’historien, Jean Lombard, écrivait en 1984 dans La face cachée de l’Histoire moderne : « Si l’on permet le déclenchement de la Troisième Guerre mondiale, la dévastation sera si considérable que les Internationalistes en arriveront à prétendre que seul un Gouvernement Mondial soutenu par une force de police internationale permettra de résoudre les différents problèmes nationaux et internationaux, rendant impossible de nouvelles guerres. Cet argument paraîtra logique à de nombreuses personnes… » (La face cachée de l’histoire moderne, p. 553) C'est ce que je m’escrime à prouver dans mes articles et mes livres.

J’espère, et vous l’avez compris, tout le plan vise cet unique objectif : imposer un Nouvel Ordre Mondial avec sa Religion Universelle… le culte de Lucifer ! Le Premier conflit mondial devait permettre de renverser le pouvoir des Tsars en Russie et de le remplacer par la mainmise du Communisme athée. Les divergences énergétiques entre les Empires Britannique et Allemand devaient servir à fomenter cette guerre. Le conflit terminé, le Communisme devait être utilisé pour détruire les autres gouvernements et affaiblir les religions.

Le deuxième conflit mondial devait être fomenté en jouant sur les divergences entre nationalistes et Sionistes Politiques. Il devait permettre la destruction du Nazisme et accroître la puissance du Sionisme Politique apportant légitimité au fait que : la Bête 666, l’Etat souverain d’Israël, puisse s’établir en Palestine.

Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, la puissance du Communisme devait arriver au même niveau que celle de la Chrétienté tout entière. Arrivé à ce point de rupture, il devait être contenu et mis en réserve jusqu’à son utilisation pour le dernier cataclysme social. Roosevelt et Churchill ont réalisé cette politique. Le dernier conflit mondial, qui se trouve à nos portes, doit être fomenté en utilisant les divergences nombreuses entre les Sionistes Politiques et les dirigeants du monde musulman, les musulmans se trouvant alors utilisé comme « balai » d’un catholicisme aux abois blackboulé sauce Vatican II.

La guerre doit être menée de telle manière que l’Islam, les Chrétiens et les Juifs non sionistes pâtissent ensembles d’un jeu machiavélique orchestré de main de maître par le Sionisme Politique. Qui pourrait nier que les intrigues en cours au Proche, au Moyen Orient et à l’Extrême Orient n’en préparent pas la réalisation ? Le 15 août 1871, Pike disait à Mazzini qu’après la Troisième Guerre Mondiale, ceux qui aspirent à dominer le monde sans conteste provoqueront le plus grand cataclysme social que le monde n’ait jamais connu. Termes empruntés à la lettre qui n’est bien entendu pas cataloguée au British Museum Library à Londres.

À suivre.

Olivier

Commenter cet article