Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Théorie du complot ??? (suite 1)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Chaque sujet développé sur ce blog l'est bien plus dans mes différents livres dont les liens se trouvent en bas de page.

Strauss, était tout aussi sévère dans ses attaques contre l’analyse complotiste, mais pour des raisons opposées. Dans son esprit, les conspirations menées par l’élite étaient absolument nécessaires et bénéfiques, une défense sociale cruciale contre l’anarchie ou le totalitarisme, mais leur efficacité dépendait évidemment du fait que les gueux l’ignorent et que les regards indiscrets des masses ignorantes ne s’y fixent pas. Son principal problème avec les «théories du complot » n’était pas qu’elles étaient toujours fausses mais qu’elles pouvaient souvent être vraies et, par conséquent, leur propagation était perturbatrice pour le bon fonctionnement de la société. Donc, par légitime défense, les élites ont besoin de supprimer activement ou, au moins, de gêner les recherches non autorisées sur les conspirations présumées.

Pour la plupart des "gueux", même éduqués, ces théoriciens ne sont probablement que de vagues noms mentionnés dans les manuels.

Popper est probablement l’un des fondateurs de la pensée libérale moderne. Et avec un individu aussi influent politiquement que le financier « libéral de gauche » George Soros, prétendant être son disciple intellectuel, tout s’explique. Les néocons qui ont dominé totalement le Parti républicain et le mouvement conservateur au cours des dernières décennies aux USA empruntent aussi souvent leurs idées à Strauss. Ainsi, grâce à un mélange de pensée "poppérienne" et "straussienne", la tendance américaine traditionnelle à considérer les conspirations menées par l’élite comme un aspect réel mais néfaste de notre société a été progressivement stigmatisée comme étant paranoïaque ou politiquement dangereuse, posant les conditions de son exclusion du discours respectable.

En 1964, cette révolution intellectuelle était en grande partie achevée. La plupart de ces changements dans le sentiment public se sont produits avant ma naissance, ou lorsque j’étais un très jeune enfant, et mes propres idées furent façonnés par les récits médiatiques plutôt conventionnels que j’ai absorbés.

Par conséquent, pendant une partie de ma vie, j’ai automatiquement rejeté toutes les « théories du complot » comme étant ridicules, et je n’envisageais même pas que certaines puissent être vraies. Ce, jusqu’à mes 42 ans,  où cloué au lit durant des mois, et me faisant chier comme un rat mort, je décidais de me plonger cœur et âme dans une certaine littérature. Certains de mes amis d’enfance me considéraient comme un anarchiste, alors que c’est plutôt mon INTUITION qui, dès mon plus jeune âge, me faisait comprendre qu’ici, sur terre, les dés étaient pipés.

Et « l’anarchiste » s’est alors réveillé de ses lectures comme après une bonne bringue : avec l’envie de gerber. Un contrôle substantiel des médias est presque toujours une condition préalable absolue à toute conspiration réussie. Plus le degré de contrôle des médias est fort plus les complots peuvent être visibles. Donc pour évaluer la plausibilité d’une conspiration, la première question à examiner est : qui contrôle les médias locaux et jusqu’à quel point. Ça désormais vous savez !

À suivre.

Olivier

Commenter cet article