Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UN BEAU CIEL QUI VA BIENTÔT NOUS TOMBER SUR LA TETE !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Voici un petit pense-bête réalisé à partir du 2 juillet 2020 afin de guider ceux qui voudront s’affranchir de BFM poubelle au profit d’un ciel qui nous conte notre Histoire.

Des cieux qui vont bientôt, et au même titre que tous les couillonavirus du monde, nous jouer de vilains tours !

En 2020, les maximum de deux essaims météoritiques importants tombent en même temps que la Nouvelle Lune (ou presque). Juillet est le meilleur moment pour admirer le début du bal des GROSSES DAMES : les géantes Jupiter et Saturne, alors en opposition.

Ce sera le tour de Mars en octobre. Elle sera alors à 63 millions de kilomètres de la Terre.

En cette année 2020, tout n’est que rapprochements entre planètes (conjonction géocentrique) et Vénus va continuer d'étinceler dans les lueurs du crépuscule ces prochains mois.

Deux éclipses du Soleil se produiront : une annulaire à laquelle j’ai consacré un article :

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/eclipse-de-beaucoup-de-choses-a-prevoir.html elle était visible en particulier en Asie et en Afrique centrale.

 

L’autre sera totale, exclusivement observable au sud de l'Amérique du Sud et une petite portion de l'Antarctique.

Puisqu'on parle du Soleil, celui-ci devrait entamer son nouveau cycle d'activité, le cycle solaire 25, c’est celui dont je parle énormément dans mes livres et articles le dernier étant http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/07/un-grand-solar-minimum-est-a-nos-portes.html

Le 5 juillet, nous connaîtrons la troisième éclipse lunaire pénombrale de l'année. Visible cette fois dans le sud de l'Europe. 36 % de notre satellite plongera dans la pénombre de la Terre.

Le 14 juillet sera le jour de l’opposition de Jupiter. La planète géante sera à 619 millions de kilomètres de la Terre.

Le 15 juillet : opposition de la planète naine Pluton.

Le 20 juillet : opposition de Saturne.

Le 9 août, un jour qui m’est cher, nous vivrons l’occultation de Mars par la Lune. Visible en Amérique du Sud.

Les 12-13 août, ce sera le moment d'observer la plus célèbre pluie d'étoiles filantes de l'année qui est aussi l'une des plus belles, les Perséides.

Le 6 septembre, la Lune passera devant Mars. Visible en Amérique du Sud.

Le 11 septembre : opposition de Neptune.

Le 3 octobre sera le jour de l’occultation de Mars par la Lune visible à la pointe sud de l'Amérique.

Le 10 octobre : maximum de la pluie d'étoiles filantes des Taurides.

Le 13 octobre, opposition de Mars (dieu de la guerre). 62,7 millions de kilomètres nous sépareront de notre voisine, la Planète rouge. Un rapprochement physique qui correspond à autant de conflits à venir !

Le 21 octobre, nous assisterons au pic d'activité de l'essaim météoritique des Orionides.

Le 31 octobre, ce sera l'opposition d'Uranus.

Le 17 novembre, si les événements sur terre et dans les cieux le permettent, ce sera l'heure de sortir admirer la pluie d'étoiles filantes des Léonides.

Le 30 novembre, ce sera la quatrième éclipse lunaire pénombrale de l'année (immersion 74 %). Elle sera visible exclusivement en Asie, Australie et Amérique.

Les 13-14 décembre, ce sera le pic d'activité de la plus belle pluie d'étoiles filantes de l'année, les Géminides. En 2020, cela tombe lors de la Nouvelle Lune, autrement dit, pas de lumière gênante dans le ciel pour admirer le maximum de météores.

Le 14 décembre aura lieu la seule et unique éclipse totale de Soleil de 2020. Elle ne sera visible que dans une toute petite partie des terres émergées. L'ombre lunaire balaiera le sud du Chili et l'Argentine. L'Amérique du Sud et une frange de l'Antarctique observera quant à elles, une éclipse partielle du Soleil. La totalité au maximum sera de deux minutes.

Le 21 décembre, et c’est là le plus gênant, Jupiter et Saturne se frôleront au-dessus de l'horizon sud-ouest au crépuscule en une magnifique conjonction.

Si je précise "gênant", c'est qu'au même titre que THE ECONOMIST 2019 nous annonçait toute la couillonnade que nous venons de vivre et allons continuer à subir (pangolin, panda et tout le tintouin), les numéros antérieurs nous donnaient déjà la tendance Ordo ab Chaos.

La couverture 2017 annonçait déjà le mouvement Gilet jaune (4 e image en haut à droite), je le détaille dans les deux tomes du Centième Gueux.

Et là, leur numéro de juin 2020 annonce clairement la couleur. C'est qu'il a de l'humour l'"ami" Rothschild et ses sbires !

Arrivé ici, vous avez deux choix ! Premièrement faire comme tous les cons.

Ou alors prendre votre envol et vous libérer du mensonge étatique voulu et entretenu par l'élite luciférienne de ce monde/démon.

Faire circuler cet article, c'est aider ceux que vous aimez et même, soyons bon prince, les cons qui sont légions.

Olivier

Commenter cet article