Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EUROPA

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, tous les sujets abordés étant amplement développés dans mes livres c’est de les faire connaître et les acheter.

Merci d’avance.

 

Europa fut enlevée par Zeus/Jupiter. Notre monarque élyséen se prenant pour Jupiter, il est normal que cet article fasse suite à celui concernant Emmanuel Macron : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/notre-petit-jupiter.html

Il est destiné à apporter quelques éléments complémentaires afin de compléter ce puzzle complexe que constitue notre époque de REVELATION. J’y aborderai deux thèmes : l’Europe si chère à nos présidents et à l’Allemagne, ainsi qu’un fait concomitant : la présence de l’autel de Pergame au musée de Berlin, à quelques encablures de chez la Chancelière Merkel, grande amie de notre petit Jupiter national.

C’est le chapitre 12 de l'Apocalypse de Jean qui est à l’origine de l'inspiration du drapeau Européen en référence à une femme couronnée de douze étoiles une « Sainte Vierge Marie » couronnée.

Comme quoi nos dirigeants cherchent à éloigner les peuples de la religion mais gardent eux, pour la plupart, une forte croyance en leur grand « G » Grand architecte de l’Univers, ou plutôt celui qui vint leur apporter la lumière. La plupart, croyant ainsi briller, seront bientôt néanmoins en berne. Et il est bon de le mentionner, à une période ou un virus en couronne nous pompe l’air, les douze étoiles du drapeau européen sur fond bleu, couleur de la « Sainte Vierge » sont là comme un rappel de la couronne « tressée » du crucifié sur Le Golgotha. Nous nageons là en plein symbolisme dont sont friands nos frères le truelle.

Que vous soyez croyant ou pas n’est pas la question, ils s’en fichent royalement, pour la plupart des occidentaux les croyances et la foi se sont toutes deux réfugiées dans un consumérisme exacerbé voulu par eux, pour eux, afin de maintenir la gueusaille dans l’horizontalité des choses. L'Europe est d’ailleurs la dernière marche avant le NOM comme l’ont voulu les loges. Et lorsqu’on a franchi la dernière marche d’un escalier, celui-ci n’est alors plus nécessaire ! Comprenne qui voudra.

Et en fait, elle s'engage chaque jour d'avantage sur la voie de la rébellion-destruction. Ainsi, sur ce poster peut-on lire : « Europe : plusieurs langues - une voix » Observez bien au premier plan une population robotisée, zombifiée. Il n’est pas nécessaire d’être ici grand amateur d’art pour reconnaître l’inspiration de l’image.

Elle est tirée de l’œuvre du peintre Brueghel qui a peint la tour de Babel. Notez bien la présence de 11 étoiles au lieu de 12, ce « 11 » si cher à nos occultiste et qui n’est pas sans nous rappeler un verset de l’Ancien Testament : « C'est pourquoi on l'appela du nom de Babel, car c'est là que l'Éternel confondit le langage de toute la terre, et c'est de là que l'Éternel les dispersa sur la face de toute la terre. » (Genèse 11 : 9) Un hasard sans doute ? Curieux tout de même qu’un tel verset parlant d’une tour nous rappelle une date où l’illuminate nous joua à toutes et tous un vilain tour concernant deux tours : le 11-Septembre 2001, un 9-11 standard américain ou 11-9 standard européen.

N'oubliez pas que les véritables propriétaires de ce monde/démon aux valeurs inversées s’évertuent à tout retourner et surtout les vérités bibliques. Ils singent en permanence du haut de leur branche ne comprenant même pas que, se faisant, ils sont en train de la scier tout comme le fit leur modèle premier d’il y a un peu plus de 4 000 ans. Son trône dénommé « L'autel de Pergame » avait même été reconstitué à Berlin en 1902. Le Kaiser (César) Guillaume II y organisera des festivités extravagantes en l'honneur des dieux dans et la plus pure tradition païenne comme marque de culminance de son règne.

Photos du parlement européen Strasbourg 

Cette tour est semblable par son caractère d'inachèvement pour atteindre le ciel, à la pyramide du dollar sur laquelle s'ajustera finalement la pierre de faîte, c'est à dire un pyramidion symbolique de l'avènement de leur Nouvel Ordre Mondial.

En accordant un peu d'attention à l’image, on note que les étoiles ne correspondent pas à leur position initiale mais se présentent en forme de pentagrammes, dont la couleur jaune n’est pas sans rappeler celle de certains gilets.

Lorsqu'une étoile pentagonale est inversée comme dans le cas de l'occultisme, elle représente Satan. Et le drapeau européen est (trop) souvent présenté en position inversée suivant une rotation de 180°, présentant ainsi sa face obscure.

Le cercle de douze étoiles d'or sur fond azur est censé incarner les peuples d'Europe, le cercle symbolisant leur union. Le nombre d'étoiles est constant, douze symbolisant l'unité. Mais lorsqu’on y réfléchi bien, il nous renvoi surtout à une profonde symbolique babylonienne dont nous ne sommes jamais vraiment sortie. Cet ouroboros rappelle les mois de l'année, les douze signes du zodiaque et les 12 travaux d'Hercule.... On peut aussi y voir, et là est le piège : les 12 tribus d'Israël, les 12 apôtres des Evangiles, des « indices » censés nous démontrer que les croyances chrétiennes découlent en fait du paganisme.

Je reviens ici sur un événement concernant Macron. À la suite de son discours à la Sorbonne en Septembre 2017, il était totalement prévisible qu'E. Macron recevrait le prix international Charlemagne d'Aix-la-Chapelle l'année suivante.

Quant aux deux cornes rouges en lien avec le « M » ou 13e lettre de l'alphabet sur cette couverture du Time, elles annonçaient la couleur comme un signe avant-coureur de la Déception qu'allaient connaître les mougeons qui l'ont porté au pouvoir. La cérémonie a eu lieu au mois de mai 2018 dans la salle du couronnement de l'hôtel de ville d'Aix-la-Chapelle connue comme ville de résidence de Charlemagne et ses couronnements d'empereurs. Ce jour correspondait au jeudi de l'Ascension, comme un heureux hasard !

D’Aix nous effectuerons facilement un détour par l’Allemagne, moteur économique de cette Europe des lobbies. C’est surtout le musée de Berlin qui va nous intéresser avec son « trône de Satan ». En 1924, l’architecte Alexy Viktorovich Stjusev prît le trône de Satan comme modèle pour ériger le mausolée de Lénine sur la place rouge, à l’extérieur du Kremlin et devant l’église St Basile.

Sachant donc que le mausolée de Lénine construit au pied du kremlin est une copie d'une partie de ce trône ou « Autel de Pergame », et que les quatre premières lettres du nom « KREMLIN » lues à l'envers s'écrivent « MERK » c'est-à-dire le début du nom d'Angela MERKEL, intéressons-nous un instant au lieu de vie de cette « brave » dame.

Au passage, vous remarquerez la forme purement pyramide babylonienne du tombeau de Lénine, ainsi que le signe de Merkel et Hitler purement de nature maçonnique.

« Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n'as pas renié ma foi, même aux jours d'Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous, là où Satan a sa demeure ». (Apocalypse. 2 : 13) On retrouve là le "13" des petites cornes du Time.

Nier le fait que nos élites s’intéressent et même vénèrent certains artefacts, reviendrait à nier que la croix gammée d'Hitler n'avait rien à voir avec la religion puisqu’issue des anciennes pratiques païennes. Car toutes les religions sauf UNE émanent toutes du même lieu et ont la même origine solaire.

À l’époque du Christ, Pergame était une ville célèbre pour son temple d’Esculape et son autel élevé en l’honneur de Zeus pendant près de 2 siècles puis dédié au culte des empereurs romains divinisés, en l’an 29 avant Jésus-Christ.

Les Nazis étant passés par là, c’est ainsi qu’il y a moins de cent ans nous retrouverons les attributs de Zeus : couronne tressée, l'aigle ou l'éclair, sur les uniformes allemands. La swastika et les crânes concernent la déesse de la mort Indienne, Shiva, qui portait un collier de crânes autour du coup et parfois la swastika brodée sur un de ses vêtements.

Cet autel monumental était décoré de bas-reliefs représentant les combats entre les géants et les dieux. Ce centre de culte impérial était largement orienté vers le spiritisme. Ceux qui n'acceptaient pas de se prosterner devant l'empereur divinisé étaient mis à mort sur ses marches. Enfoui dans les sables puis remis à jour, presque intact par un archéologue allemand nommé Karl Humann et son équipe à la fin du 19e siècle, vers 1864-65, les recherches avaient cependant réellement débuté en 1878. Il fut reconstitué après démontage puis remontage dans un musée spécifique de Berlin, sur l'île aux musées, située dans la partie Est de la ville.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’autel sera caché dans les caves de la Reichsbank, puis dans un abri anti-aérien du Tiergarten (zoo). Partout où il passe il sème la mort. Ainsi, après la débâcle nazie, une partie de l'autel sera démantelée et rapatriée comme butin à Leningrad. Le régime de terreur de Lénine et Staline prend alors forme, pendant que, séparée de Berlin Est où se trouve le musée Pergame, l'Allemagne connaît une période de grâce et de renouveau économique. Mais en 1958, et à la demande de l'Allemagne, Kroutchev accepte de le restituer à Berlin où il trône au musée.

1989, le mur de Berlin tombe en l'espace d'un Week-end et une crise économique prévisible se profile alors à l’horizon. Les Allemands peuvent êtres « contant » le pentacle maudit produit à nouveau ses maléfices et Berlin est à nouveau la capitale d'une Allemagne réunifiée avec son Reichstag reconstruit. Un lieu qu'Hitler avait rendu si célèbre jusqu'à sa destruction en 1945.

Le musée Pergame appartient désormais à la nation reconstituée.

Après la réunification et la présence de l’autel, l'essor économique fulgurant de l'après-guerre, laisse la place à une crise due à l'intégration de l'Allemagne de l'Est après la chute du mur, avec des mouvements sociaux et un taux de chômage record. Petit détail complémentaire : jusqu'à son retour et sa restitution complète à Berlin en Juin 1999, en vue de préparer le 3e Millénaire, nul en dehors des occultistes de haut grade ne connaissait sa location sur le territoire de l’ex-URSS.

Sur ce, suite au prochain épisode, c’est-à-dire très prochainement.

Et bizarrement, c’est près de ce « pentacle maudit » que se trouve la demeure d'Angela Merkel, au 6 du Kupfergraben, le canal qui borde l'ouest de l'île aux Musées.

Et si j’ai voulu écrire cet article, c’est que depuis 2014, le public n'avait pas accès à ce lieu absolument stratégique. Mais le Pergamon museum est à nouveau ouvert depuis le 3 octobre 2020. Mais comme je l’explique dans l’article consacré à Macron, avant d’intéresser nos contemporains, c’est Hitler qui l’avait été. Au point qu'il avait décidé de faire exécuter une reproduction de cet autel en 1934, sur l'ancien site d'arrimage des dirigeables Zeppelin, pour ses fêtes en extérieur du parti Nazi.

Hitler avait confié que si Berlin était la tête de l'Allemagne, Nuremberg en constituait le cœur. Berlin était alors le centre occulte mondial pendant son règne tout laisse à penser combien ce cœur se devait de « rayonner ». Et pour rayonner on se rend bien compte qu’il le faisait en jetant un simple regard ébloui à cette image !

Une autre copie, plus éphémère, de ce trône démoniaque avait été réalisée beaucoup plus récemment dans le stade de Denver pour la cérémonie au cours de laquelle le candidat officiel du parti démocrate, B. Obama a prononcé son discours... Un discours qui le mènera droit à un pouvoir sous lequel les plus sordides choses se réalisèrent et dont le scandale pédophile du Pizzagate n’est qu’un faible aperçu.

Une fois construit et inauguré en 1936, c'est depuis l'esplanade de ce site de Pergame reconstitué qu’Hitler haranguait ses troupes à la conquête d’un Millénaire aryen. Une partie de l'Eglise Allemande s'était même ralliée au Führer, en cette gigantesque répétition préfigurant ainsi l'Apostasie à venir, et que s’apprête à nous dévoiler le pape maçonnique François 1er le 15 octobre prochain. N’oubliez pas cette date, elle est décisive dans le cheminement du plan qui vise à l’instauration du règne de la Bête 666.

Le Marché Commun, l'Europe Unie, le Club de Rome... constituèrent chacun en leur temps les fondements les plus visibles sur lesquels leur NOM investi de cet esprit luciférien propre à l’élite, établira sa dictature. Nous leur devons les guerres et les Révolutions notamment 1789, un modèle du genre. En découlera une LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE maçonnique. C'est-à-dire la liberté de n’être pas soumis à Dieu, l’égalité de ne rien posséder de plus que ses concitoyens, c'est à dire pratiquement rien. Et la fraternité signifie que tous les hommes sont frères sans distinction de race ou de religion, les frontières étant abolies. Chose que va s’empresser de nous rappeler le pape le 15 octobre prochain.

Quant à la RIPOUBLIQUE, le « » et « R » étant les 13e et 18e consonnes de l'alphabet, elles sont inscrites dans le mot « Mairie » afin que ces consonnes sonnent chez les cons, c'est en effet en Apocalypse chapitre 13 et verset 18 qu'est mentionné le nombre 666, celui de la Bête. Le bicentenaire de la Révolution régicide et déicide... avait été fêté avec faste en France en 1989... un hasard ? Non, c’était plutôt un calcul de kabbalistes endiablés ! J’y reviendrai dans un autre article.

A Suivre.

Olivier

 

Commenter cet article