Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FM, deux initiales pour forces mauvaises !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

« Donnez-moi le contrôle sur la monnaie d'une nation, et je n'aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. », a dit un jour Mayer Amshel Rothschild dont la dynastie s’est étendue jusqu’en Israël où la cour suprême, construite et financée par les Rothschild arbore fièrement une pyramide avec « L'Œil de la Providence » qui semble, depuis ce petit Etat, exercer sa surveillance sur l'Humanité.

Comme vu dans un précédent article, http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/quelques-marches-expliquees-vers-leur-stairway-to-heaven.html , ce symbole est apparu la première fois pendant les 17e  et 18e  siècle, période durant laquelle la Franc-maçonnerie se sent pousser des ailes et déclare la guerre à la monarchie française et à l'église catholique. En effet, c’est durant le siècle des lumières que leurs philosophes déclarent une guerre au nom des droits de l'homme et de la laïcité.

Dans une lettre écrite le 25 février 1758, Voltaire disait : « Encore vingt ans et Dieu aura beau jeu. » Une question vient alors à l’esprit, quelle lumières ces philosophes prétendaient-ils apporter ?

On peut en avoir un avant-goût grâce à leur Génie de la Liberté, une sculpture en bronze doré réalisée par Auguste Dumont en 1836 et couronnant depuis cette époque le sommet de la colonne de Juillet, place de la Bastille, à Paris. Ce génie n’est autre que leur Lucifer, le fameux porteur de lumière du savoir et de la connaissance qui permit soi-disant de libérer l'homme du despotisme de Dieu. Il porte dans la main droite le flambeau de la connaissance, et dans la gauche ses liens brisés avec Dieu.

Observez-bien l’étoile à six branches qu’il porte sur la tête. Nous avons là la parfaite représentation de l’Ange rebelle qui a brisé ses liens avec Dieu. Il porte la « lumière » symbolisée par une étoile qui nous donne la « liberté » grâce à la connaissance. Cette accumulation de symbolisme nous renvoie aussitôt vers l’Ancien Testament d’une bible que bien entendu la maçonnerie internationale s’est empressée de discrédité auprès d’une gueusaille qui, par le biais de l’école laïque, ou plutôt judéo-maçonnique, fabrique depuis longtemps déjà des athées par millions.

Une bible qui est pourtant claire en ce qui concerne une certaine connaissance puisqu’en Genèse 2 : 17 il est écrit : « mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » Et de fait, depuis cette époque, l’homme est mort spirituellement mais la plupart ne le savent pas ! Quant à chercher le Diable, Satan, il est désormais en chacun de nous.

Je vais ici jeter un pont sur de récents articles où je parle de Babylone et du premier monarque qui voulut se faire plus royaliste que le Roi. Les « élites » qui désirent nous mener au chaos afin de rebâtir un nouvel ordre le font sur son modèle.

Dans la Bible (Vulgate), le nom Lucifer est utilisé pour traduire le «Porteur de Lumière » du Livre d'Isaïe, un roi de Babylone raillé pour sa volonté d’avoir voulu s'élever au-dessus de sa condition d'homme et de dépasser Dieu. Associé à l'orgueil et à l’ennemi, le nom est progressivement devenu un des noms de Satan. Et, c’est une certaine tradition chrétienne non apostolique ultérieure au Livre d'Hénoch, qui va progressivement le présenter comme un puissant Archange déchu à l'origine des temps pour avoir défié Dieu, et avoir entraîné des anges rebelles dans sa chute. Il sera alors à tort assimilé au Satan des Livres de Job et de Zacharie et au personnage que l'Apocalypse de Jean ou il est désigné sous les noms de « Grand Dragon » et « d’Antique Serpent ».

Lucifer, devenu Satan entre temps, deviendra bientôt Abaddon-Apollyon  en Apocalypse 9 : 11, un 911 qui n’est pas sans nous rappeler le 11-Septembre 2001.

De part une riche mythologie babylonienne que j’évoque longuement dans mes livres mais qui, ici, serait trop longue et trop compliquée à développer, Lucifer est aussi attaché à la trinité de Babylone et par copie à la résurrection du seigneur, mais aussi à Hathor et Horus chez les égyptiens. Pourquoi ? Parce qu’après Babylone, ce culte va ensuite essaimer partout sur la planète.

Le 666 étant omniprésent dans nos vies, ces mesures permettent de comprendre pourquoi ce  nombre de la bête est hautement occulte et lié à la résurrection d’Horus, le Dieu-homme, et à la religion à mystères et ses rites initiatiques babyloniens. A la fois mâle et femelle, les deux triangles s'entrelacent pour évoquer l'acte sexuel. L'étoile à cinq branches est tout aussi occulte mais à tendance satanique plus marquée.

En Egypte ancienne, Nebheru / Nibiru est la Maison d’Horus / Vénus connue pour avoir eu de nombreux emplacements dans notre système solaire avant de s’être progressivement stabilisée dans le passé. Dans tous les textes égyptiens se référant à l'Antiquité, l'œil est également associé à cette planète. Il est dit que ces catastrophes ont commencé en accord avec le dieu , en raison de l'impiété des hommes.

Effectivement, Immanuel Velikovsky dans son magistral Mondes en collision nous prouve à travers moult exemples que l'errance de Vénus sera souvent dévastatrice dans notre passé. Il est dit que c'est grâce à ce mouvement de Vénus qu’Horus profite de l'occasion pour attaquer ses adversaires, les forces du mal de l'univers (ou de la terre).

Les peuples prient depuis la nuit des temps cette « étoile » qui fut d’abord une comète avant de se stabiliser comme planète. Etant depuis longtemps considérée comme un dieu, elle a traversé notre histoire. Afin de se la concilier comme pour tout dieu on s’en fait alors un talisman, un sceau sur la tête, des étoiles à 5 branches sur nos drapeaux, à la télévision, et à Hollywood où trônent nos "stars"du show bis.

Certaines sont plus grosses que d’autres puisque misent en place par cette Franc maçonnerie qui se veut détentrice des rites babyloniens. Ainsi, à Arlington en Virginie, près de Washington, la capitale fédérale des Etats-Unis, trouve-t-on celle qui se gave du sang des hommes depuis plus d’un demi-siècle.

Observez bien l’entête de mon précédent article http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/quelques-marches-expliquees-vers-leur-stairway-to-heaven.html

Les descriptions de l'œil de la providence le montrent parfois entouré par des nuages. L'addition d'un triangle l'entourant est, quant à elle, habituellement vue comme une référence à la Trinité catholique. La Trinité ou Sainte-Trinité, étant, dans le catholicisme, le dogme du Dieu unique en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, égaux, d'une même essence divine et pourtant fondamentalement distincts. Quant à la définition chez les protestants si elle n’est jamais claire ni précise, c’est normal, le protestantisme fut créé de toute pièce afin de contrecarrer le catholicisme romain.

Mais aussi et surtout, on retrouve l'œil de la providence dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789.

Passons au triangle, des frontons on en trouve partout, y compris à l’Elysée, et la définition du mot « Elysée » en Grec, ce sont le lieu des Enfers où les héros  vertueux goûtent le repos après leur mort. Bizarre pour une république laïque ! Les Romains ce sont eux inspirés de l'architecture grecque et l’ont répandu dans le monde entier.

Le George Washington Masonic National Memorial nous en apprend beaucoup sur la nature profonde des Etats Unis et les « Children Under The Scimitar Enlightenment » ou « enfants éclairés par la lumière du cimeterre », peuvent êtres mis en lumière, c'est cas de le dire avec le Baphomet. On y retrouve bien entendu Vénus et le symbole de l'illumination, mais la comparaison ne s'arrête pas là comme vous pouvez le constater.

 

L’expression « Annuit Cœptis » figure depuis 1935 au verso du dollar américain. Cela veut littéralement dire que quelqu'un ou quelque chose « approuve les choses qui ont été commencées ». Ces mots étant écrit à côté de l'Œil d’Horus-Lucifer, le sujet ou la chose qui approuve semble pour eux être est la providence. Ce qui est une "allusion" aux circonstances qui ont permis la création des Etats-Unis.

C’est Charles Thomson, le secrétaire du Congrès, qui suggéra «Annuit Coeptis » lorsqu'il acheva la conception du Grand sceau des Etats-Unis en juin 1782. La phrase contient 13 lettres.

MDCCLXXVI veut dire 1776, c'est l'année de la Déclaration d'Indépendance des États Unis, qui fut adoptée le 4 juillet 1776 par le Continental Congress. Les 13 colonies d'Amérique, en guerre contre la Grande Bretagne, s'érigeaient désormais en état souverain, et ne faisaient donc plus partie de l'Empire Britannique. Si on additionne ou soustrait « 13 » à 1776 on obtient :

1763 : Le traité de Paris de 1763, signé le 10 février, il met fin à la guerre de Sept Ans et réconcilie, après trois ans de négociations, la France et la Grande-Bretagne.

1789 : La Révolution française est la période de l'histoire de France comprise entre l'ouverture des États généraux, le 5 mai 1789, et le coup d'État du 18 brumaire de Napoléon Bonaparte, le 9 novembre 1799. C’est le remplacement de la monarchie absolue française par une monarchie constitutionnelle, puis par la première république.

Ce 13 nous ramène à nouveau vers les Etats Unis et leurs Grand Sceau. J’ai écrit deux articles sur le Phénix et les cérémonies des JO 2012 de Londres. Ils avaient un second but car en réalité le pygargue ou aigle figurant sur le sceau américain n’en est pas un, c’est un phénix.

Mais qu’il soit phénix ou aigle, (soit le mot aile + G, la lettre blason des obédiences Franc-maçonniques faisant allusion à la Gnose) symbole de puissance totalitaire, on parle d’aile ou « L » celui de Lucifer, l’ange de lumière. N’oubliez jamais que pour les occultistes le Français est une langue d’initiation et pour le chrétien authentique, une langue de REVELATION.

Il comporte un pygargue (l’aigle-Phénix) à tête blanche aux ailes déployées tenant un rameau d'olivier dans une serre et treize flèches dans l'autre. L'oiseau est surmonté par treize étoiles rappelant les treize États originaux. Les 13 États d'origine sont également symbolisés par les 13 étoiles au-dessus de l'aigle, les 13 rayures du blason, les 13 flèches, les 13 feuilles, les 13 olives du rameau d'olivier, les 13 marches de la pyramide ainsi que par les phrases « E Pluribus Unum » et « Annuit Coeptis » qui contiennent chacune 13 lettres. L’oiseau possède 33 plumes pour les 33 degrés de la franc-maçonnerie.

Quant au nombre 13 étant un symbole christique, décomposable en " 12 + 1 " qui représente Jésus-Christ et ses douze apôtres, ou les 12 tribus d'Israël et leur berger, il est ici parodique, puisqu'en réalité, il représente aussi et surtout le nombre de la rébellion symbolique de Satan. Il s'agit là bel et bien d'une parodie anti christique évidente

(Genèse 13/13), (1 Samuel 13/13), (Deut 13/13), Apoc. 13/13), et bien d’autres sont des versets bibliques prouvant que le nombre 13 est un signe de rébellion.

Observez à nouveau cet oiseau et une représentation d’Horus dans la mythologie égyptienne.

Revenons à 1776 : 1776 + (666 : 3) = 1998 = (666 x 3) et 1776 + 223 = 1999. En 1999, l’éclipse de soleil du 11 août a eu lieu le 223e jour. N’oubliez jamais que l’élite voue un culte au soleil, Apollon alias Lucifer est un dieu solaire.

Ainsi, l'éclipse solaire du 11 août 1999 était une éclipse totale de Soleil qui fut la dernière du 20e siècle et du second millénaire, l'an 2000 n'ayant connu que des éclipses partielles.

Les dates et les liens occultes entre les Révolutions américaines et françaises prouvent que leur « NOVUS ORDO SECLORUM » ou « NOUVEL ORDRE des SIECLES » est planifié depuis plus de deux siècles.

Selon leur agenda occulte déjà expliqué, le Nouvel Ordre Mondial comme préfiguré sur le dollar ($) américain, a vu le jour avec les événements du 11-Septembre 2001, 11 ans après avoir été annoncé officiellement avec les propos de G Bush senior.

Symboliquement, pour ces tenants d’un culte babylonien ayant transité par l’Egypte Isis suffit à associer les deux barres formées par le nombre 11 avec la lettre S.

Quant aux deux tours jumelles, signe d'abondance et de prospérité du modèle américain, n'étaient-elles pas emblématiques du dollar ?

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, le contenu de mes articles étant amplement développé dans mes livres, c’est de les faire connaître et surtout les acheter.

Merci d’avance.

À suivre.

Olivier

.

Commenter cet article