Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C’est pas jojo tout ça mon Jojo !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Pendant longtemps, la couleur violette fut mal considérée, elle symbolisait la fourberie et la tristesse, et était associée à la pénitence et à l'affliction. C’est pourtant la couleur obtenue, lorsque vous mélangez les deux tendances qui vont faire imploser l’Amérique.

Dans la nuit du 3 au 4 novembre qui a suivi l’élection américaine, tout s’est produit sans accroc, pour les merdias. La « vague rouge » pro-Trump a déferlé sur les États les plus disputés, mais a ensuite été repoussée par la « vague bleue » découlant de millions de fraudes de votes par correspondance. Les médias dominants essayent POURTANT de faire croire à tout le monde qu’ils étaient presque tous en faveur de Biden. Jetez donc un œil sur les rassemblements pro-Trump, puis sur ceux animés par Biden et vous verrez alors « qu’il n’y avait pas photo ».

Comme je l’indiquais déjà dans mes précédents articles concernant l’élection du 3 novembre, le vote par correspondance incité par les démocrates pour raison « covidienne » était prévu de longue date puisque source de fraude à grande échelle. N’oublions pas qu’aux US la poste est une calamité aux mains des Démocrates.

Et que dire de cette suspension douteuse du processus de comptage des voix, pour une durée de plusieurs heures, dans les États les plus décisifs qui n’avaient pas encore déclaré de vainqueur.

Comme prévu dans cet attrape nigaud, Trump a condamné cette tricherie flagrante, et a agi ce faisant comme l’attendaient les Démocrates. Traduction : il a alors donné de lui l’image souhaité par eux ; la fausse image d’un corrompu et d’un dictateur en herbe qui ne s’arrêterait devant rien pour rester au pouvoir. C’est du travail d’artiste, du grand art ! En effet, désormais même si les recomptes donnent raison à Trump et qu’il remporte de fait une victoire légale, le ver est désormais dans le fruit, sa légitimité est déjà mise en question.

Mais la fourberie violette ne s’arrête pas là. Dans le « pire scénario » les Démocrates n’auraient qu’à activer leurs bataillons de la mort contre les États-Unis. Leurs milices de rues Antifa et BLM n’attendent que ça : déclencher une campagne de terrorisme urbain sous prétexte de « résistance antifasciste » face à un dictateur raciste qui a illégalement volé l’élection.

A travers le monde, l’Etat profond américain est coutumier du fait, ne l’oublions jamais. Pétain disait que « les Français ont la mémoire courte », c’est bien vrai ! De Gaulle de son côté ajoutait « qu’ils étaient des veaux ». C’est encore hélas vrai pour beaucoup.

Car beaucoup sont Alzheimer. Ils ont oublié les campagnes terroristes menées contre le président Assad, en Syrie, et contre l’ancien dirigeant libyen, Khadafi, sous prétextes de « démocratie » presque identiques. Faire passer les bons pour mauvais et réciproquement reste un domaine où ils excellent. Ainsi, ne doutons pas un instant que si leur tentative de tricherie est enrayée, et si la Cour Suprême elle-même s’en mêle, nous verrons déferler leurs hordes de barbares.

La séquence d’événements qui a culminé dans la tentative de coup d’État « démocratique » encore en cours est très complexe, elle implique également de nombreux autres éléments qui Comprendre comment tout s’est déroulé pour en arriver là pourrait aider d’autres peuples, et notamment les Gaulois, à identifier des desseins semblables par avance, avant qu’ils ne dégénèrent en un désastre style Ordo Ab Chaos voulu par l’élite, chez-nous, en France.

Vous riez peut-être face à mes propos, mais réfléchissez bien à ceci : dans un pays où circulent deux millions et demi de cartes vitales en trop, la fraude électorale est-elle inimaginable ?

N’oublions jamais que tout ce qui se passe aux États-Unis reste à la pointe des tendances au niveau mondial, il faut donc s’attendre à ce que cette méthode de changement de régime soit employée un peu partout dans le monde à l’avenir.

Voilà pourquoi, comme je l’indique dans le précédent article, nous aurons droit à une guerre civile en France avant l’élection de 2022. Les multiples attentats suicides et dernièrement la tête tranchée d’un professeur, le tout mêlé aux gesticulades d’un Éric Zemmour nous conduiront à coup sûr à ce scénario. Tout ces attentats permettent l’instauration de toutes ces lois liberticides qui nous étouffent chaque jours d’avantage. Ainsi, toucher à la loi sur la liberté de la presse de 1881 est toujours un sujet sensible. Mais prétextant la lutte contre le terrorisme, sa révision semble nécessaire aux yeux du ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti.

Peu d’entre vous le savent et la chose a été rappelée par un expert aux sources sûres a le 8 septembre dernier. Il y a un quart de siècle, avant même la guerre de religion en Bosnie et Herzégovine, une division d'infanterie avait été préparée à la « reprise de la ville de Roubaix sous contrôle de milices islamiques ».

Et des Roubaix il en existe plusieurs, et des territoires qui ont échappé à la souveraineté du pays, en métropole, il y en a aujourd'hui plusieurs milliers, pas tous d'une taille justifiant l'intervention d'une division mais aucun pouvant être « repris » par moins d'une compagnie, d’où les multiples allusions à l’opération Ronces annoncées par Éric Zemmour.

À suivre.

Olivier

Commenter cet article