Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Identification numérique et contrôle total

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Georges doit en saliver de joie dans sa tombe !

Dans plusieurs de mes articles j’évoque le Grand Reset de Davos dont le but ultime est de mettre l’économie mondiale à genoux afin d’instaurer un contrôle total ainsi qu’une monnaie unique autant que numérique. Ainsi sur l'escalier du transhumanisme devant nous amener à leur Stairway to Even, le traçage humain jouera un rôle crucial, car un euro numérique géré par la BCE (banque centrale européenne), à la différence d'un paiement par carte bleue, sera gérée par une I.A. centralisée connectée à toutes les bornes de paiement, via le cloud et la 5G, et même dès la 4G ou le wifi.

Alors que les regards sont tournés vers l'Outre-Atlantique et les cerveaux confinés ad vitam, d'étranges textes de loi se discutent à l'Assemblée nationale. La majorité présidentielle a déposé une proposition de loi « relative à la sécurité globale », qui affirme à juste titre son affiliation globaliste. Mais quoi de plus normal lorsqu'on connaît l’ascendance Rothschildienne de notre petit Jupiter national. En quelques articles et un coup de baguette magique, le sens de la police municipale est ainsi totalement modifié pour en faire de facto un échelon de maillage répressif.

Mais ce n’est pas tout, puisque les entreprises de sécurité privées sont renforcés et les étrangers peuvent y participer s'ils maîtrisent notre langue. Il est vrai que face aux 21 500 policiers municipaux, les 165 000 agents privés de sécurité produisent un effet de masse.

Intelligence artificielle (IA) aidant, la surveillance technologique est généralisée, de la prévention à l'intervention, transmettant en temps réel les données et les forces de l'ordre doivent être protégées d'un regard « malveillant ». Merci 5G si bonne pour la santé et notre sécurité à tous ! C’est bel et bien Orwell et sa monstrueuse dystopie qui rapplique les jambes au coup.

Ce n’est en effet pas la sécurité des Français qui préoccupe nos capos du système mais bel et bien notre muselage par le biais d’une police déshumanisée à l’extrême puisque bénéficiant de facto d’un seuil de légitimité du recours à la violence contre la population. Ce n'est certainement pas ce nouveau texte qui va résoudre les problèmes de sécurité en France, mais il va en revanche contribuer à réaliser ce « 1984 » inhumain autant que global.

Alors que l’ensauvagement des territoires français s’accentue avec des agressions de plus en plus violentes et primaires, le tout dans une ambiance plus que tolérante pour ces pauvres petits qui ne savent pas ce qu'ils font, le Gaulois risque de s’en prendre pour un minimum de 135 euros au moindre dépassement de moustaches.

Mais qu’on se rassure brave gens, c’est pour notre bien ! et tous ceux qui ne respectent pas le port d’un masque inutile (puisqu’indiqué sur les paquets) ou tout autre prescription à la noix, ne sont que des sales inconscients et égoïstes mettant la santé d’autrui en danger.

Bref, alors que la situation pue désormais la merde à tous les échelons étatiques, les députés de la majorité nous poussent en masse et « En Marche » vers les fantasmes les plus pervers de Georges Orwell. Je suis sûr et certain que même lui dans son « 1984 » n’aurait pas espéré autant que leur proposition de loi « relative à la sécurité globale », tant il ressemble à s'y méprendre à de la surveillance globale et en cours de privatisation.

Je vous invite d’ailleurs à y jeter un œil sur le site de l'Assemblée nationale. Son Titre IV fera grincer des dents tous ces journalistes pour la plupart vendus au système, car il les concerne directement, en prévoyant une forte limitation de la diffusion des images des FDO. La loi sur la liberté de la presse est ainsi complétement chamboulée. C’est comme ça que Big Brother remercie ses laqués.

Souvenez-vous des Gilets jaunes passant en comparution immédiate alors que des multirécidivistes courent les rues. Eh bien, ce projet est en cohérence parfaite avec la priorité donnée par le gouvernement à la justice pénale de « proximité ». Mais c’est tout sauf de la proximité, puisqu’aucunement de nature à répondre aux besoins quotidiens essentiels des justiciables, mais uniquement à la volonté de concentrer les maigres moyens de la justice sur la répression accrue vis-à-vis de la gueusaille et de ses actes de délinquance les moins graves.

Pourquoi pensez-vous qu’en pleine guerre contre le Covid-19, et alors que nos hôpitaux manquaient de tout, le gouvernement français a passé un appel d’offre pour l’obtention de drone. La commande était estimée à plusieurs millions d’euros comme l’avaient alors révélé plusieurs médias français, le montant de la commande était annoncé à près de 4 millions d’euros pour l’achat de près de 650 drones.

Le but est désormais de quadriller chaque recoin de l’espace public en déployant des moyens technologiques permettant une surveillance généralisée, en donnant compétence à des agents qui ne sont pas formés mais qui feront nombre pour relever des infractions en dehors de tout contrôle de la justice.

Adieu donc à ce qui restait encore de « démocratique » en ce bon pays de Gaule. Bien entendu, vous l’aurez sans doute compris, pour que ce système répressif soit vraiment efficace, ces « forces de l’ordre » doivent finalement être les seules à échapper aux caméras. Au diable la protection de la veuve et de l’orphelin, leur rôle n’est plus là !

Non. Il conviendra de réprimer tous azimuts toute tentative de contestation. Tant pis pour les libertés publiques, et tant pis si ces « forces de l’ordre » n’ont aucun effet réel sur le niveau de la vraie délinquance.

Alors ne pensez-vous pas qu’il soit urgent de déconfiner nos cerveaux avant de se réveiller dans une nouvelle réalité inhumaine, électronique, faite de surveillance et d'insécurité. Ce monde global vers lequel nos élites nous dirigent au pas de course.

À suivre.

Olivier

Commenter cet article