Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des tours et des tours afin de nous jouer un tour ! (Suite 1)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Le roi Hérode, quant à lui, « sponsorisé » par les Romains, ne pouvait pas ne pas tenir compte du souvenir des rumeurs prophétiques vérifiées et accomplies de la naissance d'un Roi de Rome qui avaient circulé 60 années auparavant. La résurgence du même type de prédiction faite par des astrologues ne pouvait le laisser indifférent mais plutôt passablement préoccupé. La réalité même de l'étoile des mages a été contestée et reléguée au rang des symboles. 

Le Vendredi étant le jour dédié à Vénus et le Dimanche au Soleil, le transit historique de cette planète devant le soleil le Mardi 8 Juin 2004, jour de Mars donc, avait provoqué de nombreux commentaires alarmistes chez les astrologues. Le Dimanche précédent, le 6 Juin 2004, (6-6-6) constituait le 60e anniversaire du débarquement en Normandie, jour de l'annonce d'autre part du décès du président américain Ronald Reagan.

L'étoile des mages était tout à fait différente d'une apparition angélique vécue par les bergers au moment de la naissance de Jésus ou d'une nuée comme au cours de l'Exode en sortie d'Egypte.  Il s'agissait bel et bien d'un phénomène céleste. Au cours de la période s'étendant de Mai de l'an 3 av J.C. jusqu'au mois de Décembre de l'an 2 avant J.C., plusieurs conjonctions célestes remarquables et visibles à l'œil nu préparèrent le monde placé sous la tutelle de Rome à l'Evènement que constituait la naissance du Sauveur alors qu'un Empereur Romain, César Auguste, bénéficiait des mêmes augures pour tenter de « justifier » sa divinisation parodique à des fins de détournement de culte à son avantage.

Vue depuis Babylone, une étoile pouvait paraître se mouvoir en direction de Rome puis devenir stationnaire en direction de Bethlehem, ce phénomène s'expliquant scientifiquement. Un effet de boucle rétrograde avait finalement placé Jupiter à l'opposé du soleil, lui donnant ainsi l'apparence d'un ralentissement puis d'un arrêt, tout en s'éloignant graduellement de la Terre pendant quelques semaines. Il s'agit d’un phénomène bien connu des astronomes, une illusion d'optique pour l'observateur nocturne.

C'est selon ce processus que Jupiter était apparue en position stationnaire au-dessus de Bethlehem le 25 Décembre de l'an 2 av. J.C., époque de la visite des mages alors que Jésus était né au cours de l'année précédente, au 11 Septembre de l'an 3 avant J.C. À cette époque du solstice d'hiver, Jupiter, la planète royale, se tenait immobile pendant environ 6 jours dans la région que l'on pourrait définir comme "ventre de la Constellation de la Vierge".(Apocalypse 12 : 1-6).

Cette femme enceinte qui enfante se retrouve représentée par la constellation de la Vierge, le seul signe qui soit associable à la course céleste du soleil et de la lune. Cette femme occupe un espace d'environ 50° le long de l'écliptique et à cette époque le soleil avait d'abord touché la tête de la femme vers le 13 Août puis les pieds vers le 2 octobre. Cette phase j'en parla abondamment dans mon 3e livre. Elle explique la manière dont le soleil peut envelopper le corps de la femme, et ce plus particulièrement pendant une vingtaine de jours entre le 27 Août et le 15 Septembre de l'an 3 avant J.C., lorsque le soleil se situe à une position entre 150° et 170° le long de l'écliptique.

En termes de miroir parodique cherchant à singer les Ecritures, la date du 11-Septembre 2001 se situait au 9e mois réel du 3e Millénaire. La position du soleil et de la lune décrites par Jean correspondent à une période de 94 minutes comprises entre le coucher du soleil à 18h15 et le lever de la lune à 19h49 précisément, le 11 Septembre de l'An 3 (avant J.C.).

Solstice signifiant soleil immobile, il est clair que le soleil et Jupiter étant frappés d'immobilité apparente, les observateurs y voyaient un signe significatif au sens propre du terme. Lié à l'offrande des présents, le Noël actuel n'est qu'une récupération des fêtes organisées à l'occasion de la renaissance de l'astre solaire et sa remontée dans les cieux. Les catholiques sont ils des chrétiens ou des druides ?

Mais si cette période du 25 Décembre de l'an 2 avant J.C. n'était pas une occasion de fêter le solstice à la manière des païens, il se trouve qu'elle correspondait au 3e jour des fêtes de la lumière, Hannukah, une fête mobile longue de 8 jours s'inscrivant entre le 28 Novembre et le 27 Décembre, sur le calendrier soli-lunaire Juif.

Cet anniversaire est celui de la délivrance du temple profané par Antioche Epiphane et de la restauration des services rituels, et une occasion d'échanger des présents, en parallèle avec la démarche des mages arrivés au terme de leur voyage. 

"9 Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici, l’étoile qu’ils avaient vue en Orient allait devant eux jusqu’au moment où, arrivée au-dessus du lieu où était le petit enfant, elle s’arrêta. 10 Quand ils aperçurent l’étoile, ils furent saisis d’une très grande joie. 11 Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent ; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. "(Matthieu 2 : 9-11)

Lorsqu'ils parvinrent à Bethlehem, Jésus avait grandi et habitait  dans une maison. Cette séquence en 9-11 est aussi un signe partagé au-delà des siècles. "Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethlehem et dans tout son territoire, selon la date dont il s’était soigneusement enquis auprès des mages" (Matthieu 2 : 16). "En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville."  (Luc 2 : 1-3).

Cet autre verset nous apprend que Jésus est né au temps d'un recensement établi à l'occasion du nouveau titre impérial Pater Patriae expliqué au premier chapitre et décerné à César Auguste dès l'An 2 avant J.C. et attribué officiellement l'année suivante à l'empereur, le roi de Rome prophétisé en 63 av J.C. A un serment de fidélité s'ajoutait ainsi celui de l'allégeance à un César divinisé !

Il est clair qu'un recensement ne pouvait se faire qu'à une période clémente de l'année (fin d'été, début d'été pour Joseph et Marie) et non en hiver puisque les populations devaient se déplacer vers leurs lieux de naissance. D'autre part,  la conception de Jésus s'est faite alors qu'Elisabeth, sa parente, mère du futur Jean le Baptiste  (Jean le Précurseur), en était à son sixième mois de grossesse. La naissance du prophète Jean le Précurseur est estimée aux alentours du 10 Mars de l'an 3 avant J.C.

Le 12 septembre 1999, un mois après l'éclipse totale du soleil du 11 août 1999, visible depuis Jérusalem, eût lieu une configuration céleste sans équivalence ! Le soleil se situant en-dessous de l'horizon, le Signe pouvait être perçu à l'œil nu comme enveloppé d'un manteau de lumière. Avec le soleil au-dessus de l'horizon, le phénomène n'aurait pu être ainsi, observé. Ce samedi 12 septembre 1999 correspondait à la fête des trompettes, au Nouvel An Juif 5760 et tombait un jour de Sabbath (Tishri 1, 5760). En raison de la précession des équinoxes, cette configuration est sensée ne se produire que tous les 26 000 ans.

L’événement observé lors de la naissance du Christ s’est reproduit le soir du mardi 30 juin 2015. J’étais dehors, sur ma terrasse, et l’ai observé en compagnie de mon fils. Une conjonction se produit quand deux ou plusieurs objets célestes apparaissent très proches l’un de l’autre. Le 30 juin 2015, Jupiter et Vénus ont fusionnés en une super-étoile étincelante à l’horizon vers l’ouest. La conjonction des deux planètes s’est faite petit à petit tout le long du mois de juin et s’est achevée en apothéose le 30 juin. "Chaque nuit, en juin, la séparation entre Vénus et Jupiter diminua visiblement", déclarait alors la NASA.

Le soir du 30 juin, Vénus et Jupiter sont apparus séparés seulement par le tiers d’un degré dans le ciel. Cette conjonction rarissime de Vénus et Jupiter s’est déroulé il y a plus de 2000 ans sous le nom d’étoile de Bethléem en l’an 3-2 avant JC.  Un autre événement du même genre aura lieu le 1er mars 2023, mais les deux planètes ne seront pas aussi proches qu’en 2015.

De multiples preuves montrent donc que Celui qu’on ignore pratiquement totalement serait né un 11 Septembre de l’an -3 avant Lui-même ! Dans l’ombre une « élite » qui ne nie nullement son existence cherche à ériger son nouveau nom (un N.O.M.) sur le Sien. C’est N.O.M., contre JE SUIS.

Quant à un autre type d’accouchement, c’est dans le courant de la journée d'un 10 septembre 2001 que le FEMA, une agence en charge de la gestion des situations de crise aux Etats-Unis avait publiquement et officiellement annoncé que parmi les 10 plus grandes catastrophes à redouter figuraient en tête de liste :

- un attentat terroriste à New York.

- un tremblement de terre majeur à San Francisco.

- un ouragan à la Nouvelle Orléans...

Ce 10 Septembre ou 253e jour se trouvait être la veille d'un jour célèbre, à savoir le... 11-Septembre 2001... un 9.11

À suivre.

Olivier

Suite ici : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/02/des-tours-et-des-tours-afin-de-nous-jouer-un-tour-suite-2.html

Commenter cet article