Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parlons Kabbale sans rien en occulter !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Les Ecritures bibliques nous mettent en garde et sans détours contre la Kabbale et les « fables judaïques », des « connaissances » dérivées qui visent à faire croire à une initiation. Un groupe de Juifs est à l'origine de ces sciences et connaissances prétendument secrètes. En leur temps et pour la fin de ces temps, ils provoquèrent la colère de Jésus à l'encontre de ces faux docteurs, scribes et pharisiens hypocrites. Ces « initiés ou scribes et pharisiens Juifs » vouaient une haine farouche envers Jésus et ce sont eux qui ont utilisé le pouvoir romain à travers Ponce Pilate pour le faire mettre à mort sur la croix.

De nos jours, cette haine se cache dans les symboles que je tente de vous décrire. Sur le dollar, elle se calcule même selon la guématrie hébraïque, et justifie ainsi sous des manières apparemment anodines, la cohabitation du Latin et de l'Anglais. En Apocalypse, il est même mentionné dans la lettre à l'Eglise de Smyrne, que des "synagogues de Satan" existent réellement.

La kabbale a connu un grand essor au 13e siècle, avec la publication du Zohar (livre de la splendeur), un texte ésotérique rédigé par un juif espagnol, devenu fondateur de la mystique juive.

Mon propos n’est pas ici de faire l’apologie d’un poison mortel, ni d’en expliquer, tel un chimiste (alchimiste), la parfaite composition. Dieu m’en garde, je ne suis pas alchimiste et ce genre de « science » ne m’intéresse pas. J’espère que vous commencez à comprendre qu’elle n’est qu’un poison pour l’âme. Mon but est plutôt de vous mette en garde en observant simplement et de loin le flacon. Mais de grâce, ne chercher pas à l’ouvrir et y mettre les mains, vous risqueriez d’en mourir.

Je vais me contenter de vous décrire, mais de loin, un très gros morceau du puzzle de nos croyances. De toute manière, mes livres et articles vous montreront qu’une caste a bien ouvert le flacon et s’y est trempée les doigts jusqu’aux coudes. Elle a insidieusement, et goutte à goutte, distillé le venin siècle après siècle. D’une Babylone et sa « révolte des géants contre le ciel », le NACHASH migrât en Egypte où, durant longtemps, il trouva un flacon, que dire, un écrin, adapté à sa tache de perversion des âmes.

Le poison avait déjà infiltré les Hébreux durant 400 ans de détention en Egypte et récidiva durant les temps qu’ils passèrent à Babylone. L’Exode et ses fléaux permettront de répandre cette peste à travers ce monde/démon. La Grèce et son hellénisation regardera ce savoir avec concupiscence et, comme vous le savez, de nombreux savants se rendront en Egypte afin d’en recueillir quelques gouttes qui suffiront néanmoins, et par le biais des Romains, à l’empoisonnement de la vieille Europe. Par la suite une religion issue de chez Nimrod le rebelle, ou Mithra, ou Baal, comme vous voudrez (on parle toujours du même rebelle), prendra un nouveau visage : le catholicisme romain.

Juste après la période apostolique, le venin, encore trop proche de la VERITE, perdra de son efficacité. Mais c’était compter sans les ressources insoupçonnées de l’homme que de croire qu’il ne réussirait pas à pervertir le message authentique. Tel un adversaire (Satan) l’humanité a toujours excellé à ce jeu. Sa principale occupation consiste à faire disparaître toute trace du JARDINIER pour accaparer le jardin et les mérites de la récolte, ce que claironnent allégrement la Table d’émeraude, la Kabbale et leur enfant indigne le Talmud, ainsi qu’une certaine religion très au fait d’une pierre noire. Quant à un catholicisme dévoyé puisque « judéo-chrétien », un mariage plus qu’incestueux, je ne vous en parle même pas. Et puis si, je vais vous en parler !

Parallèlement à tout cela, un peuple désormais déchu puisqu’ayant renié celui qui était le message unique de leur Torah attendra encore son Messie et pour longtemps. Le nouveau contrat (Nouveau Testament), il va le bouder et bien qu’ayant perdu le gros lot, continuera à se considérer peuple de Dieu ou plutôt peuple dieu ! Ce Pharisianisme tinté d’une sauce égypto-babylonienne donnera énormément d’inspiration aux rédacteurs du Talmud et de cette fameuse Kabbale.

Car c’est bien d’une cabale dont il convient de parler, un complot ourdi à travers les siècles par une élite putride ayant déjà perdu son âme puisqu’empoisonnée par les miasmes du Nachash. Peu leur importe dans leur aveuglement car eux, ce qu’ils visent, c’est l’empoisonnement total de l’humanité par le biais de la science et des religions. Ils doivent coûte que coûte créer le chaos car dans leur gnose, c’est après ce chaos qu’apparaitra leur vrai Messie : Christ pour les uns, antichrist pour les autres, à chacun de voir ! Dieu possède Son marchepied : la Terre, eux, ils possèdent le leur : la maçonnerie internationale. Elle a, preuves à l’appui, récupérée leur symbolique et surtout les idéaux mensongers du Nachash de Nimrod, le premier qui, post déluge, défia son Créateur.

Entre parenthèse, un marchepied ne se doit-il pas d’être fixe !?

Ainsi, depuis quatre millénaires au moins, un arbre symbolique est figuré à toutes époques en Mésopotamie, et depuis un peu moins longtemps dans presque toutes les religions du monde : c’est l’Arbre de Vie. La Franc-maçonnerie s’est largement inspirée de la Kabbale notamment la partie dans laquelle l’Arbre séfirotique (copie gnostique de l’arbre de vie biblique) symbolise la Création.

À suivre.

Olivier

Suite ici : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/02/parlons-kabbale-sans-rien-en-occulter-suite-1.html

Commenter cet article