Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soixante années d’histoire pour en arriver à ça ? Non merci les mondialistes ! (Partie 12)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Retour au premier article de la sériehttp://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/02/soixante-annees-d-histoire-pour-en-arriver-a-ca-non-merci-les-mondialistes-partie-1.html

Plus tard encore, entre la fin de l’année 1943 et le début de l’année 1944, les forces allemandes à l’Ouest furent accrues, dans la perspective d’un débarquement allié. Au jour J, 1,5 million de militaires allemands stationnaient en France. Pourtant, ces forces présentes en France ne participèrent pas toutes, loin de là, à la répression de « la dissidence ». Les chiffres donnés plus haut ne répondent pas à la question collaborationniste, par le simple fait que les unités de combat n’appartenaient pas à la même chaîne de commandement que les unités d’Occupation.

Craignant de gaspiller ses ressources et de compromettre leur mission principale, le maréchal Von Rundstedt était peu disposé à voir ses unités de combat s’engager contre la Résistance.

Hitler voulait tout simplement consacrer aussi peu d’hommes et de moyens que possible pour occuper la France. Par le biais des fameux « frais d’occupation », les Français fourniraient argent et main-d’œuvre pour gérer leur propre occupation. Les forces de Vichy (police, gendarmerie et, plus tard, Milice) étaient censées former la première ligne de défense contre le « désordre interne ».

Les autorités d’occupation allemandes acceptèrent sans hésiter les propositions successives de Vichy pour renforcer la gendarmerie et la police.

Avant novembre 1942, les troupes d’occupation ne stationnaient bien entendu qu’en zone occupée. Après l’invasion de la zone libre, en novembre 1942, l’occupant mit en place des divisions de réserve nouvellement créées, renforcées à l’automne 1943 par des troupes de l’Est.

On peut dire que les effectifs globaux des soldats de tous genres relevant du commandement de surveillance du territoire ne dépassèrent jamais 100 000 hommes. Ainsi, jusqu’à début 44, moins de forces allemandes furent assignées au maintien de l’ordre en France que ce que l’on croit souvent. L’omniprésence présumée des troupes allemandes en France ne vaut que pour les littoraux, où la résistance armée aurait, de fait, été suicidaire.

Il fallait moins de cent mille soldats allemands en 1942 pour garder cette masse 40 millions de Français, tout comme il ne faut guère que cent mille gendarmes pour mettre tout le monde au pas en 2021.

Il faut donc en tirer quelques conclusions, car on s’est très bien habitués au masque, au confinement, et au porno gratuit sur le web, à Netflix, et à BFM WC.

On a aussi compris que la populace ne veut pas du vaccin, mais que si on prend le temps de bien lui expliquer gentiment ou à coups de poing sur la gueule, et de la prévenir contre le militantisme terroriste et réac des antivaccins, ce que font les journaux tout le temps, tout ira pour le mieux.

Comme je l’écris depuis longtemps, la gueusaille ne veut pas de la liberté. Le gueux de base veut du pain et des jeux.

Or, le système les lui donne avec les sous de la classe du milieu ; celle qui produit encore un peu, mais que, sous les ordres de tonton Schwab, les différents confinements et mesures liberticides sont en train de détruire définitivement. Pour le reste le peuple admire les Marseillais à Pétaouchnock et les « stars», le football ; tous ces « philanthropes » bobos gauchos, qui, pour ne pas perdre leurs places, lèchent le cul de l’oligarchie tout en conseillant à la gueusaille de se faire vacciner et de protéger la planète à Greta. Et ça marche, la majorité depuis 20 ans déjà, a été éduquée dans l’idée que l’on pollue trop et qu’il faut arrêter de respirer pour décarboner l’atmosphère.

On prive de travail et de liberté l’adolescent boutonneux et le jeune adulte ; mais tant qu’ils ont le smartphone et la tambouille assurée ça passe. Le reste, on verra après. De toute manière le travail… c’est pas la santé, et ne rien faire devant un écran, c’est la conserver avec une piquouze à Pfizer dans l’cul.

Voilà pourquoi nous sommes au sein du troisième et dernier conflit mondial. Il y a les méchants planqués, les conscrits, les cons tout court, les zombis, les délateurs et les résistants :  quelques « hurluberlus » comme moi qui essaient encore de secouer le cocotier.

Mais qu’en tombera-t-il de ce cocotier ? Un nouveau singe savant, issu de l’évolution darwinienne post Covid ? Je ne sais ! Aura-t-il son ADN séquencé grâce à l’ARNm de Bill le coyote. Sera-t-il devenu ce rêve d’un Laurent Alexandre ; asexué autant que transhumanisé, obéissant au doigt et à l’œil à l’IA qui, telle la reine, fera fonctionner la fourmilière terre au trémolo des algorithmes d’un informaticien fou nommé Bill le coyote ?

M’est avis que ce rêve qui ferait bander Bill ou les vieux débiles comme Soros ou Schwab ne va pas plaire du tout au GRAND PATRON, pas du tout du tout. Ils se feraient tous botter le cul jusqu’à la géhenne que cela ne m’étonnerait pas d’un poil. Pensant avoir gagné et nous avoir « reseté », ils finiront "rissolés".

Que DIEU, le GRAND PATRON, vous garde ! De toutes les manières, Il reconnaitra les siens. Là se situe mon seul et unique conseil, mon vaccin à moi le petit veilleur de rien du tout !

Fin

Retour au premier article de la sériehttp://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/02/soixante-annees-d-histoire-pour-en-arriver-a-ca-non-merci-les-mondialistes-partie-1.html

Olivier

Commenter cet article