Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soixante années d’histoire pour en arriver à ça ? Non merci les mondialistes ! (Partie 2)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Je ne vais certainement pas, à l’instar de LREM, raisonner sur la basse de formules et de concepts creux. L’idéologie étant ce qui vous évite de penser, je vais donc résolument dans cette série d’articles, ne m’en tenir qu’aux faits. Je suis tout sauf un idéologue et vais donc essayer de réaliser le parfait cliché de l’instant présent : celui du reset de Klaus Schwab et du Covid-19 de tonton Gates. À la fin, et tout comme le ferait Bill le coyote, mais contre rétribution, je vais vous proposer gratuitement mon antidote : mon vaccin à moi !

Avez-vous remarqué que, désormais, même face aux faits, certains refusent la vérité ? Ils constituent une maladie qui va nécessiter un diagnostic. Nous allons l’effectuer ! Il sera sans concession. Face à la doxa imposée, la pensée unique, si vous avancez à découvert armé d’un seul FAIT allant à l’encontre des idées reçues longuement distillées par nos merdias aux ordres, ou l’école ripoublicaine des frères la truelle, vous êtes rhabillés pour l’hiver et traités de conspirationnistes.

Le mot « complotiste » constitue alors le terme bateau évitant à ces décérébrés de nager dans leurs eaux saumâtres et troubles et de s’y noyer.

-           Monsieur, pensez-vous vraiment que couillonavirus soit dangereux ?

-           Cela nécessitait-il autant de mesures liberticides et de perte de PIB pour une « grosse grippe » qui ne tue que ceux qui possèdent une ou des pathologies graves, et sont déjà, pour la plupart, en fin de vie ?

-           Taisez-vous malheureux, inconscient, égoïste, pensez-donc à nos vieux qui meurent par milliers décimés à plus de 90 ans dans les EHPAD, et tous par ce foutu Covid-19.

-           Oui mais la grippe ?

-           Quoi la grippe ?

-           Ben oui, qui donc a volé la grippe et tout le reste des infections habituelles ?

-           Taisez-vous complotiste, antisémite, allez donc plutôt vous faire vacciner !

L’idéologie bobo castratrice rend donc aveugle et bête tout en rendant certains riches : ceux du conseil de sécurité vendus à Big Pharma. L’idéologie bobo c’est aussi ça

Qu’elle est donc douce cette paresse du politiquement correct qui, chez la plupart, incite à ne plus penser et ne rien faire que se conforter à la norme. Qu’il est néanmoins fort et courageux de penser contre soi. Sortir des sentiers battus et des idées reçues longuement distillées par le système est ici un acte de bravoure. Mais, qu’il est dur en ce monde qui pue la merde à tous les étages, de rester, pour quelques-uns seulement, intellectuellement honnête.

Certains ne sont pas foncièrement malhonnêtes, mais se confronter aux Faits pourrait les ébranler dans leurs certitudes. Les faire sortir de leur zone de confort bien pavée d’idées reçues. Demander des chiffres, des explications, les vrais, revient, au scandale ! à vouloir connaître les chiffres de l’immigration, l’un des tabous majeurs de cette Cinquième Ripoublique. Oser demander combien sont tous ceux qui rentrent chez nous, en France, comme dans un moulin, sans contrôle sanitaire, ni test, est purement indécent : un acte de pure xénophobie.

C’est inconvenant, c’est du racisme. Il est encore possible pour un blanc de dire qu’un autre l’est aussi, mais qu’un blanc appelle un autre « noir » est désormais anathème. Qu’un arbitre de football désigne un autre joueur « noir » parmi d’autre joueurs blancs et passible du buché. Nous vivons en Absurdie, pays utilisant désormais une grille de lecture, une idéologie antiraciste, toute une logorrhée faisant que le politiquement correct a envahi l’ensemble de la classe politique et ses nombreuses ramifications.

Nous vivons peut-être en Absurdie, mais nous vivons aussi et surtout en Hypocrisie, un pays qui « grâce » à ces FAITS va au-devant d’un énorme désastre artistique, culturel, médiatique et surtout économique et humain.

Remarquez ailleurs ce n’est pas mieux ! Mais que voulez-vous, je suis un Gaulois préoccupé par son pays et désireux de voir le parasitisme déguerpir de chez lui. Sus à l'ennemi et mort au ver qui ronge le fruit France depuis trop longtemps déjà.

J’ai tout de même envie de me poser une question, la QUESTION : pourquoi nos dirigeants, les ânes de l’ENA et ceux de science Pipo, semblent-ils aussi cons ? De Macron à Boris Johnson ou Justin Trudeau, ils détestent tous leur pays respectif et sont prêts à le vendre en pièces détachées. Aux USA, les Démocrates semblent plus que nostalgiques du régime communiste. Comment prétendre gouverner son pays si on ne l’aime pas. Si l’on se pose la question, on trouve là, bien planqués en embuscade, des mécanismes de subversions longuement dépeints en ce qui concerne le Canada et de nombreux pays dans mon livre Tonton Malthus est revenu.

Depuis plus de 10 ans, je m’échine, au travers de mes livres, à expliquer que le ver est dans le fruit. Un de ces ver que Machiavel a voulu dépeindre dans son livre Le Prince, ce qui lui valut hélas le triste sobriquet de « machiavélique ». Chez nous, en Gaule, et partout à travers le monde, ce ver a su bien adroitement faire en sorte que la moindre allusion à son comportement parasitaire vous vaille l’anathème : la crucifixion devant la 17e chambre correctionnelle.

Lao Tseu avait cette maxime : « On peut vaincre son ennemi en lui instillant doucement la détestation de soi. » Ils ont su l’exploiter avec dextérité faisant du blanc un raciste primaire, un pollueur xénophobe, un ancien colonialiste non repenti et bien d’autres choses encore. Désormais, ils voudraient nous opposer aux Musulmans qui, pour la plupart, désirent seulement pratiquer leur religion en paix sans qu’un quidam ne vienne blasphémer leur Prophète.

Face aux minorités sexuelles ou autres, nous devons apprendre à vivre avec leur domination idéologique autant que voulue. Merci tonton Soros ! Tout passe par la culpabilisation de l’homme blanc occidental. Rendus coupable d’exister, nous n’avons, pour la plupart, pas jugé utile de défendre notre culture et nos valeurs « désuètes autant que surannées » face à ces minorités dépositaires d’un savoir : le progressisme.  On regarde Viking sur Netflix en oubliant que la valeur dominante chez l’homme blanc est devenue la traitrise et la lâcheté.

Notre mal être ne vient pas de l’immigration de masse ni de l’Islam politique qui est en train de nous déstabiliser. Non. Il vient tout simplement de tous ceux qui, depuis plus de 40 ans, les ont laissés venir. Je parle encore et toujours du ver dans le fruit France.

En un phénomène, un mécanisme de lâcheté, de traitrise collective, de culpabilisation collective instaurée par le biais des médias serviles, ils ont su créer avec une intelligence démoniaque un piège au milieu duquel le peu qui s’est élevé a aussitôt été taxé de raciste, de réactionnaire. Ces résistants au virus ambiant de la conformité se retrouvent bientôt face à une majorité niant, comme avec le Covid, la Vérité nue.

Une crise du Covid-19 où un gouvernement aux abois, noyé dans ses mensonges et contradictions, fait tout pour éliminer les résistant allant même jusqu’à en incarcérer certains en milieu psychiatrique (cas du professeur Jean-Bernard Fourtillan, vu dans le documentaire « Hold-up » si gênant pour ceux qui veulent notre perte.)

Nous sommes donc face à une crise des intelligences doublée d’un fait majeur : celui de refuser de voir les évidences quitte à en saboter le pays. Il y a alors plus de séparatisme entre les élites et le peuple qu’il ne peut y en avoir entre un catholique et un musulman.

Nous sommes face à un Etat centralisateur, directif et jacobin, empli de technocrates ignares refusant la réalité du terrain. Ils vont même jusqu’à interdire aux médecins d’appliquer leur propre thérapie (chloroquine), constituant alors un cas unique dans les annales.

Ils en arrivent ainsi à criminaliser de simples médecins, acteurs de terrain, qui se refusent à appliquer de telles directives allant parfaitement à l’encontre de leur serment d’Hippocrate. Pire encore ! Cette crise de la « démocratie » devrait horrifier tous ceux qui se considèrent comme tels : démocrates, or, ceux qui se présentent comme progressistes, donc démocrates, sont justement ceux qui, sur les plateaux télé, montrent une totale indifférence à l’encontre des attaques répétées contre nos libertés fondamentales.

En voici un simple exemple : Céline Pina, née en 1970, est une femme politique, chroniqueuse et essayiste française. Pour elle, les soignants non-vaccinés « n’ont rien à faire dans ce type de milieu. » 

Et, il est là le fiel, le venin, il est craché en permanence par tous ces idéologues autant gauchistes progressistes qu’aveugles et sourds mais surtout décérébrés. C’est chez eux que l’on retrouve le plus de déclarations qui seraient à mourir de rire si elles n’étaient pas autant inspiré par la bêtise la plus crasse. Jusqu'à une date récente, l'aristocratie puis la bourgeoisie ont successivement instrumentalisé le nationalisme et les frontières pour monter les travailleurs (les « premiers de cordée ou de corvée » comme vous voudrez) les uns contre les autres.

Il était donc logique qu’alors la gauche soit internationaliste. Aujourd'hui, en ce monde/démon aux valeurs inversées, le paradigme s’est retourné et ce n'est pas le fait de la gauche : c'est la grande bourgeoisie, la finance et les capitalistes qui font aujourd'hui l'apologie de la globalisation, de l'abolition des frontières, de l'Europe de Soros, de l'Euro des technocrates, en attendant le grand gouvernement mondial ; un N.O.M. si cher à Jacques Attali !

Il est donc normal qu'un homme réellement de gauche s'oppose à cette imposture manifeste et considère que la seule voie de salut des peuples opprimés reste encore, à ce jour, la nation, la souveraineté et les frontières : valeurs qu’ont longuement défendues depuis de millénaires ceux qui avaient et ont encore en eux cette petite flamme en plus. Ce qui fait de certains Humains, des fils de …

Mais le gauchisme que je veux ici dénoncer réfute qu’une famille ce soit un homme et une femme élevant leurs enfants. 

Suite ici :http://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/02/soixante-annees-d-histoire-pour-en-arriver-a-ca-non-merci-les-mondialistes-partie-3.html

Olivier

Commenter cet article