Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soixante années d’histoire pour en arriver à ça ? Non merci les mondialistes ! (Partie 5)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Nassim Nicholas Taleb (dit « NNT ») est surnommé « le dissident de Wall Street » sur les marchés financiers internationaux. Spécialisé dans l'évaluation des risques d’événements rares et imprévus, il a été trader pendant 20 ans à New York et à Londres avant de devenir professeur. Il a notamment adapté « la théorie du cygne noir » au domaine statistique et à la prise de décision sous incertitude.

Il explique clairement qu’un système décentralisé invite à subir les conséquences de ses actes. D’où l’expression anglophile : « Skin in the Game » (ma peau est en jeu) subir les conséquences de ses actes. Taleb explique brillement que le but unique de la bureaucratie, c’est de mettre un maximum de distance entre celui qui prend les décisions et celui qui en subit les conséquences. C’est ce que l’on constate dans toutes les bureaucraties à travers les âges que ce soit chez les scribes égyptiens en passant par la bureaucratie nazie ou stalinienne pour culminer chez nous, en France.

Une bureaucratie française où c’est la médiocrité qui est récompensée : le cas Buzyn constituant une apothéose. Là où chaque jour un chef d’entreprise met ses couilles sur le billot, des trublions énarques de mes deux, se permettent de jouer avec nos vies et en toute impunité : sans ce Skin in the Game !

Depuis un an nous avons un Bruno Lemaire qui n’a jamais pris un risque de sa vie et coûte très cher au contribuable qui se permet de conseiller les entrepreneurs.

L’esprit d’entreprendre devrait toujours être récompensé, mais, hélas, ce n’est pas dans l’ADN Français. Combien de génies se sont vus refusés l’aide financière et ont dû partir à l’étranger. Déjà, deux guerres mondiales ont su bien adroitement casser dans l’œuf cet esprit d’entreprendre. En 14-18, dans les tranchées, on s’est privé de bras et d’une matière grise qui, si les choses avaient été autrement, auraient certainement permis l’émergence d’une haute technologie novatrice, bien avant l’heure. Elle fut déviée, retardée, puis distillée contre beaucoup d’argent, toujours par les mêmes : ces 0.001% qui mènent le monde à sa perte. 14-18 fut le suicide de la vielle Europe où 39-45 en fut la conséquence.

Le mensonge est très proche de la planche à billets. Une fois qu’on y a gouté, c’est une drogue qui, tout comme les QE (Quantitative Easing), ne peut plus s’arrêter. Désormais, nous naviguons sur les flots du désarrois, à l’intérieur de deux énormes bulles de mensonge : celle de la DETTE, et celle du Covid-19. Nos petits capos du gouvernement sont si englués dans leurs mensonges, qu’ils ne peuvent plus faire marche arrière.

Nous sommes face à des joueurs de poker qui jouent avec nos vies. Sans jeu aucun, ils espèrent pourtant que les peuples se couchent. J’en veux pour preuve ce qui s’est passé chez nos voisins belges. Leur ministre de la santé c’est déballonné en déclarant avec une pseudo honnêteté tardive : qu’il fallait fermer les commerces pour « obtenir un effet choc ». A quelques jours de la réouverture des commerces, Frank Vandenbroucke, le ministre fédéral de la Santé, avait tenu des propos qui ont fait bondir les commerçants. Il a reconnu que cette mesure était plus psychologique qu'autre chose : il fallait créer un électrochoc. « Faire du shopping ne comporte pas de risques quand tout est bien contrôlé. On a pris cette décision parce qu'à un moment donné, on devait prendre une décision choc. Il fallait vraiment faire un électrochoc. Il fallait dire clairement 'on bloque' », avait-il déclaré au micro de la VRT.

Face à ce tissu de mensonges qu’avons-nous pour nous informer et résister ? Lorsque l’on constate les conflits d’intérêts opérant au sein de nos merdias français. Il y a de quoi désespérer. Le Monde a reçu des millions d’euros d’aide de la part de la fondation Bill et Mélinda Gates. Seul France Soir, journal décentralisé, fait son travail et peut encore se qualifier de journalisme authentique.

Le principe de Pareto, aussi appelé loi de Pareto, loi des 80-20, est un phénomène empirique constaté dans certains domaines : environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes. Il a été appliqué à des domaines comme le contrôle qualité. On considère souvent que les phénomènes pour lesquels ce principe est vérifié suivent une forme particulière de distribution de Pareto. Tout ceci pour en arriver à un FAIT, un constat UNANYME.

Ce sera toujours la minorité qui apportera le changement. En 39-45, les vrais résistants se comptaient au début sur les doigts d’une main, les autres préférant la conformité de la collaboration. Chez la plupart des insectes sociaux : termites, fourmis, etc., les entomologistes ont repéré certains spécimens (10% en moyenne) qui semblent ne pas sa conforter à l’ensemble du mouvement tout en apportant une certaine émulation au groupe. Emulation sans laquelle, le groupe ne survit pas longtemps face à un danger imprévu, si l’on extrait ses « dissidents ».

Ils chalengent le groupe, et lorsqu’ils viennent à disparaître, le groupe s’effondre. C’est comme je l’expliquais en entrée de chapitre, ce que les 0.001% cherchent à faire avec les Veilleurs, les soi-disant complotistes qui ne sont en fait que des gens comme moi.

Ce qui nous amène à des notions d’anti-fragilité dont notre civilisation aux pieds d’argile ferait bien de s’inspirer avec nos chaines logistiques qui s’étirent à l’infini sur nos routes et que le moindre brouillard verglaçant, le moindre centimètre de neige, vient immanquablement gripper.

Que dire de la fée électricité qui, si elle venait à manquer … Ainsi, ces « aléas » : changements climatiques, flux migratoires, famines et épidémies, sont autant de constantes qui émaillent notre passé. Et, comme le faisait si aimablement remarquer, il y a plus de 50 ans, le sioniste Henry Kissinger, une société n’est rien sans Energie afin de produire. Sans oublier la monnaie pour les échanges.

Or, quoi de mieux afin de répondre au désir de remise à zéro de l’élite qu’un jolie mensonge servant d’excuse à détruire nos économies déjà en peine. Ainsi, le mensonge de nos dirigeants concernant le Covid-19 leur a permis de nationaliser la monnaie et l’énergie.

Nous sommes revenus sous Staline. Une société possède en réalité cinq forces agissantes : l’Exécutif, le législatif, le judiciaire et le médiatique qui, dans une démocratie représentative comme la nôtre leur a permis de nous vendre Macron comme en vend une lessive. Quant à la cinquième, c’est le pouvoir monétaire qui vient chapoter tout le reste. Et actuellement, en toute discrétion, tous ces pouvoirs sont en train d’être centralisés. Parler de ces FAITS, c’est immanquablement passer pour un négationniste, un antisémite.

La Vérité et la vraie connaissance rendant libre, le « feu de tourbière », la seule porte de sortie pour le peuple, c’est l’information décentralisée. France Soir en est l’exemple, j’en suis un aussi au même titre que tous les chercheurs que Vérité, souvent catalogués « complotistes ».

Le déficit budgétaire est financé par de l’impression de papier cul. Le ministère des finances copule désormais en toute impunité et sans aucune pudeur avec les Banques Centrales. La Chine laisse le capitalisme fonctionner plein gaz en un paradoxe ou nous nous comportons comme des Soviétiques. Aux USA, les Démocrates c’est Mélenchon en France. Aux Etats Unis les idées soviétiques sont très populaires sur les campus, mais en un complet découplage de la réalité. "J’AI LE DROIT DE NE PAS ÊTRE D’ACCORD" doit constituer votre fer de lance.

Faire entrer le gueux dans la conformité constituant le saint Graal de l’oligarchie, le vrai pouvoir, le seul qui nous reste, c’est celui qu’on arrive à prendre, mais sur soi ! Le seul vaccin à prendre, celui qui apporte à tous la résilience face à la connerie ambiante, c’est la connaissance de la psychologie conformiste et ses outils qu’utilisent sans parcimonie nos capos au pouvoir. L’immunité vient ensuite de la connaissance de ces expériences. Et c’est bien parce qu’elles sont un obstacle au pouvoir centralisé qu’on enseigne pas ces choses à l’école. Une école où l’on apprend l’histoire de la philosophie, mais certainement pas sa pratique.

Passionné par l’étude de la plupart des perversions humaines, Richard Francis Burton (1821-1890) était un érudit et polymathe britannique. Parmi ces nombreuses citations, j’aime particulièrement celles-ci : « N’attendez d’applaudissements que de vous-mêmes. » et « Il vit le plus noble et il meurt le plus noble celui qui fait et qui suit ses propres lois. Cette capacité à avoir son législateur intérieur et à s'y fixer. À ne pas vivre dans les idées des autres. » En vivant dans les dogmes de cette élite luciférienne nous vivons pour et par leurs pensées malsaines.

La capacité qu’a l’humain à bâtir sa demeure pour s’y sentir bien est l’un des moyens d’émancipation. La capacité à se bâtir son propre toit intellectuel et surtout spirituel l’est bien plus encore. Il constitue ce bunker inébranlable à partir duquel on comprend beaucoup mieux ce verset du Nouveau Testament : « La Vérité vous rendra libre. »

Certains diront que le capitalisme se suicide, que la valeur ajouté c’est le profit : revendre quelque chose plus cher que ça n’a coûté ; bien ou service. Un marché secondaire est constitué par ceux qui achètent aux entreprises ses biens ou services et les revendent avec une marge. Ces profits réalisés peuvent et doivent servir de pouvoir d’achat. C'est-à-dire que ces profits doivent se retrouver entre les mains de la majorité : ceux qui travaillent et consomment.

Avec Covid-19, on emploi plus les gens. Restent les interventions de l’Etat : RSA, chômage partiel, etc. Il faudrait que ceux qui réalisent des profits se délestent d’une partie de leurs avoirs afin de faire fonctionner l’économie réelle, celle qui crée des emplois. Mais c’est de l’utopie pure et simple.

L’épidémie créée de toutes pièces par ces 0.001% les a rendu encore plus riches et bien portants, sans aucune redistribution au peuple.

Suite ici : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/02/soixante-annees-d-histoire-pour-en-arriver-a-ca-non-merci-les-mondialistes-partie-6.html

Olivier

Commenter cet article