Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soixante années d’histoire pour en arriver à ça ? Non merci les mondialistes ! (Partie 9)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ces fous rêvent de contrôle des populations. L'installation de «QR codes » sera bientôt obligatoire dans les lieux accueillant du public. Vous êtes sceptique ? Lorsque les restaurants ont rouvert lors du premier déconfinement, les clients ont vu fleurir les « QR codes » pour accéder à la carte. Pour consulter le menu, il suffisait de scanner le « QR code » avec son smartphone.

Pensez-vous que les GAFAM vont nous oublier ? Microsoft, Salesforce et Oracle veulent lancer un passeport vaccinal digitalisé. L'objectif est de créer une sorte de passeport vaccinal numérisé international.

Si vous gloussez encore de rire, sachez qu’en Suède, Doconomy et Mastercard lancent un programme test d'une carte de crédit et paiement qui calcule les émissions CO2 que votre achat a généré.

Sur le site du Figaro, nous pouvons lire : « ‘Achat refusé : vous avez dépassé votre plafond de CO2 autorisé’. Et si votre carte de crédit pouvait se bloquer lorsque votre plafond carbone était atteint ? Nourriture, vêtements, ou encore carburant, nous devons tous faire les comptes de ce que nous dépensons. Mais si nous limitons nos achats en surveillant les prix des produits, il est peu probable que nous mesurions leur coût en tonnes de carbone produit. À titre d’exemple, acheter un pantalon importé sur le sol suédois équivaut à rejeter 20 kg de CO2, lié notamment aux émissions provenant des engrais pour élever le coton, le transformer et transporter le produit vers son lieu de vente. »

Bien entendu, j’espère que vous l’aurez compris, cette idée vient de tonton Schwab et de sa bande de crabes cancéreux de Davos. Elle est vendue aux jeunes avec l'appui des merdias du monde entier par « sainte » Greta Thunberg. Ce qu'il y a de drôle, mais surtout d’Hypocrite, c’est que tous ces beaux parleurs qui se rendaient à Davos y allaient avec leur avion privé.

Ce qui me permet de rebondir sur mon coyote « préféré ». Bill Gates nous explique qu'il faut cesser de polluer, mais lui possède 4 avions, 1 hydravion et 5 hélicoptères. Ces gens-là non pas peur du grotesque, derrière leurs milliards ils dissimulent un mariage cupide entre la connerie et l’avarice. J’en veux pour preuve qu’à Davos, en 2020, l'aéroport n'avait plus de place pour garer tous leurs jets privés ! Ils étaient obligés de redécoller et aller se poser ailleurs pour se garer et attendre que leurs fortunés propriétaires aillent palabrer au nom de « l’écologie », puis redécoller, se poser à Davos, et redécoller pour retourner à New York, Londres, etc.

J’en ai déjà parlé dans de nombreux articles mais j’y reviens. Avez-vous entendu parler des fameuses COP, ou des accords de Paris ? C'est notamment lors de ces COP que les États signataires peuvent entériner des accords sur la réduction des émissions anthropiques de CO2, avec des objectifs communs ou différenciés. Vous pensez sans doute qu’ils sont tous là, réunis, afin de parler écologie ? Pas du tout ! Il n’y est question que de taxer l’énergie des pays pauvres de sorte que le fruit de leur travail deviennent si exorbitant qu’il n’en sera plus exportable.

D’un autre côté, les énormes transferts de capitaux ainsi réalisés serviront à favoriser le développement des pays qui seront bien vus par l’oligarchie, afin qu’ils accèdent à des quotas d’énergie moins chers. Tout ce cinéma autour d’un nouveau «développement vert » n’est qu’un nouveau système hypocrite de transferts de production, de richesse et de flux financiers.

Ne soyez pas aux normes, n’allaient pas dans le sens de cette fausse doxa écologique, ne soyez pas dépisté et piqué régulièrement par Pfizer ou Moderna. Vous sombrerez alors dans une précarité énergétique organisée. Tel est le monde qu’ils nous réservent !

Vous pensez peut-être que je me livre ici à une escalade rhétorique visant à augmenter votre peur ? Ne vous trompez pas de cible ! Ce sont nos gouvernements, et eux seuls, qui se livrent à ce genre d’ingénierie sociale. Les pseudos mutations du virus en sont le triste dernier exemple.

L’état de santé du capitalisme impérialiste occidental appelle donc à la guerre. Mais la lâcheté de ses maîtres de l’ombre les empêche de déclencher la prochaine guerre mondiale. Quelle est la solution ? Sur quel misérable proie pourrait-on s’acharner sans risquer d’y laisser des plumes ? La réponse est de déclencher une guerre contre votre propre peuple.

Pourquoi ? Parce qu’essentiellement ils sont cons, ou vus comme tels par l’oligarchie apatride. Comment ? Dites-leur que c’est à cause d’un virus BIDON MAIS MORTEL. Attaquez-les au porte-monnaie, enfermez-les et détruisez leurs vies et leurs entreprises.

Faites croire à la population que des personnes en bonne santé peuvent être malades et contagieuses. Forcez-les tous à entrer dans la nasse des GAFAM, nos partenaires du camp de concentration numérique.

Dès lors, ne soyez plus étonné que leur argument le plus fréquent soit que les restrictions liées à la pandémie sont la « nouvelle normalité ». Voilà pourquoi les contrôles que l’establishment tente de mettre en place ont été planifiés longtemps à l’avance.

Le rêve de tonton Schwab : son « grand reset » et sa « quatrième révolution industrielle » sont en cours de développement depuis au moins 2014. Souvenez-vous, c’est là que la symphonie commença à se faire entendre dans les principaux médias économiques. Regardez la couverture de The Economist 1988, les idées d’une société sans cash sont déjà là.

La sémantique se libère avec de drôles de termes comme : «surveillance biométrique des masses », « économie de partage», « scores de crédit social », etc. Mais c’est vraiment l’année 2014 qui marquera le tournant avec, le 15 janvier, le laïus de Christine Lagarde auquel j’ai consacré un article : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/de-7-a-seth-ou-lorsque-le-15-janvier-2014-lagarde-mettait-une-gueusaille-aveugle-en-garde-contre-un-avenir-radieux.html  

Covid-19 et la multitudes de mensonges qui l’accompagnent sont motivés par la nécessité de réduire la consommation de pétrole de manière symétrique. L’essence pour moteurs y est pour environ 50%, là où l’autre moitié est transformée en distillats.

Pour que l’industrie pétrolière à tonton Roro continue à fonctionner sans heurts, et ramener beaucoup de sous à Picsou, et à éviter l’accumulation de stocks invendus, la destruction de la demande pour l’essence et les distillats doit être alchimique autant que symétrique. Le gueux ne doit plus prendre l’avion (économie du distillat kérosène). Symétriquement, il convient d’empêcher les gens de se rendre au travail en voiture (économie d’essence).

Comment calculent-ils cela ? Je n’en sais rien, je ne suis moi-même qu’un gueux doublé d’un complotiste ; la pire des races à leurs yeux. Mais vous pouvez poser la question à notre bon Roro qui dans les années 90 avait, entre autre déclaré ceci :

Bien entendu, afin de mettre en place leur fameux NOM, cela nécessite une forte collaboration de ce type :

Jetez un œil sur cette courte vidéo :  https://youtu.be/bzI0CqNLOKU

Voilà pourquoi toute cette « musique » fait partie du programme globaliste depuis des décennies. Le coronavirus n’est pour eux qu’une mince fenêtre utile permettant de justifier le prix du concert et les mesures draconiennes qu’ils ont toujours voulues.

C’est bien pourquoi les confinements ne prendront pas fin même si une vaccination soi-disant efficace est mise au point. Pourquoi ? Il leur suffit de déclarer qu’une « nouvelle mutation » du virus résistante aux traitements existants a été trouvée. Comme la majorité est fainéante et bien trop con pour se renseigner, ça marche !

A l’heure où je rédige, le virage est déjà abordé avec des mutations qui après la perfide Albion nous viennent désormais de partout. Quand bien même ce subterfuge ne suffirait pas, souvenez-vous des propos du professeur Luc Montagnier. Il leur suffit de fabriquer une bêbête bien plus virulente et le tour est joué, la machine à reset est bien en marche. Elle ronronne de son moteur à énergie « propre ». Il n’est pas surprenant qu’au moment où la nouvelle a été diffusée que les vaccins Pfizer et Moderna, à peine testés et très suspects, étaient mis à la disposition du public, des rapports ont commencé à faire état de mutations du coronavirus.

Triste monde que le nôtre où l’on soigne le dogme plutôt que la réalité constamment menée au buché merdiatique. On préfère s’attarder sur l’image d’Épinal, le symbolisme grandiloquant faisant de la vaccination la panacée universelle. Le vaccin Covid-19 de Pfizer ou Moderna devient alors la musique dogmatique contre laquelle les antivax viennent s’exploser les tympans, alors que les vaccins ne constituent qu’une « arme thérapeutique » au milieu de tant d’autres.

Or, qu’est-ce qu’une mutation ? Un virus ARN mute un peu moins que la grippe. Là, on nous dit qu’il mute beaucoup, de quoi donner raison à Luc Montagnier et se poser beaucoup de questions ? Un virus est une information qui vous traverse et va s’en trouver, tout comme vous, modifiée. Chez vous, cela va informer votre système immunitaire en déclenchant une réaction plus ou moins forte. Vous allez donc transformer cette info (virus) puis la retransmettre transformée à quelqu’un d’autre. C’est ça la mutation. Autant vous dire qu’il en a à la pelle !

Suivant l’adage qui dit : « répéter c’est déformer », les femmes comprendront (je blague !).

Vous vous retrouvez alors avec la bonne information immunitaire autant que collective et le tour est joué. Pas de quoi fouetter un chat ! Néanmoins, comptez sur eux pour le fouetter plus violemment le chat si, par malheur, le Covid-19 n’étaient pas à la hauteur de leurs espoirs. Ils possèdent tous les laboratoires nécessaires à la fabrication du Killer, du Terminator de sapiens.

Ils ont donc le choix entre un super tueur ou un pseudo éradicateur de tueur. Je ne sais pas pour vous, mais j’ai l’impression qu’ils ont opté pour la seconde solution : celle du pseudo !

Lorsque ces apprentis sorciers fabriquent un vaccin à ARNm, ils utilisent une source antérieure, c’est purement illusoire et malhonnête. En effet, on vous injecte une onction contre un virus caméléon qui risque de changer de tête constamment.

D’un autre côté, lorsqu’on vous dit valable à 85 ou 90%, cela signifie que le vaccin développe à 85 ou 90% des anticorps (lymphocytes) qui d’une part ne sont pas automatiquement protecteurs et dont on ne connaît nullement la durée d’action, si elle existe. Cela revient à se faire vacciner contre une forme et risquer d’en développer une autre beaucoup plus grave. De plus, sachant qu’une bonne partie de notre immunité est cellulaire, elle ne passe pas par les anticorps, c’est débile !

Si tout cet argent utilisé afin de nous fabriquer en quelques mois ces soupes vaccinales était utilisé à l’acquisition de matériel médical (lits, respirateurs, etc.) ainsi qu’au recrutement et formation de professionnels de santé, le résultat serait là, sans commune mesure. Ici, on veut nous injecter un mélange bizarre contenant même des nanoparticules bien utiles pour Microsoft.

Suite ici : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/02/soixante-annees-d-histoire-pour-en-arriver-a-ca-non-merci-les-mondialistes-partie-10.html

Olivier

Commenter cet article