Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lunaires, Martiens, ou Terriens ?

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Depuis l'Antiquité, nos ancêtres ont étudié la Lune dans l'espoir d’y voir quelque chose d'inhabituel, de surnaturel.

Notre civilisation cynique autant qu’hypocrite voudrait nous imposer le dogme selon lequel tout ce qui attendait l’homme sur notre satellite durant les années 60 était contenu dans le rapport Brookings. La découverte de preuves d'une civilisation extraterrestre sur la Lune y était prédite. C’est un demi-mensonge, vous allez comprendre !

En 1977, un livre sera publié en Albion par un dénommé George Leonard : « Somebody else is on the Moon ».  Qui se cachait sous le pseudonyme ? Dans tous les cas, il s'agissait d'une personne bien informée ayant réussi à accéder à de nombreuses informations, y compris top-secrètes. Néanmoins, ceux qui croient en Dieu n’ont pas besoin d’être agent ou de posséder des dossiers secrets pour savoir qu’avant la CHUTE, nous étions tout sauf des pithécanthropes !

35 photos, chacune accompagnée d'un numéro de code de la NASA, des dizaines de dessins détaillés réalisés, selon l'auteur, à partir de photographies grand format de haute qualité de la NASA , seront publiés dans ce livre, tout ceci et les déclarations d'experts conduit le lecteur à une conclusion étonnante autant que téléguidée : outre le fait que les Américains ont marché sur l’astre, la NASA et de nombreux scientifiques de renommée mondiale savaient depuis longtemps que des signes de vie intelligente seraient trouvés sur la Lune.

La communauté mondiale n’attacha pas beaucoup d’importance à ce livre, considérant que ce qu’il contenait n’avait pas été prouvé. Mais début 1996, des informations fantastiques furent révélées. J’y consacre de nombreuses pages dans le second tome de Dernier Regard sur un monde corrompu paru en 2016.

Si l’on en croit ces révélations, il y a des traces de la civilisation la plus ancienne et extraterrestre sur notre satellite. La nouvelle fut annoncée à Washington lors d'une conférence de presse par Ken Johnston, l'ancien chef du service photo du laboratoire lunaire de la NASA, ainsi que plusieurs autres anciens ingénieurs et scientifiques de la NASA. Le sujet principal était « la dissimulation par la NASA des images d’Apollo montrant d’anciennes ruines lunaires ».

Outre le fait de nous faire adhérer à l’existence des petits hommes verts, ces révélations constituaient pour la NASA une formidable cure de jouvence. En effet bien que mise en cause pour dissimulation de preuves, il n’en restait pas moins que l’ensemble du mythe lunaire était vrai puisque de multiples Gastronautes en culottes longues autant que pressurisées avaient tous de leurs yeux vu la chose. Et pour se faire, il fallait y être allé !

Ken Johnston raconta ainsi avec moult détails ce qui a été soigneusement caché à la communauté mondiale durant 40 ans. Les astronautes des missions Apollo avaient découvert des traces architecturales et technologiques d'une ancienne civilisation sur la Lune et les avaient photographiées

Plus encore, ils y avaient découvert une technologie gravitationnelle jusque-là inconnue. Voilà qui vient bien à propos compléter mon précédent article et semer encore davantage le doute concernant ces engins technologiquement supérieurs qui se permettent de survoler nos centrales atomiques et les installations militaires des puissants de ce monde. Sont-ils d’origine américaine, russe ou chinoise ? Chacun se rejette ainsi bien adroitement la baballe en un gigantesque flou artistique propice à toutes les conjectures, et surtout les mauvaises.

Ken Johnston raconta alors comment ses supérieurs de la NASA lui avaient ordonné de détruire des photos dérangeantes du programme Apollo, ordre auquel il aura désobéi puisqu’il en a montré certaines à la presse. Elles représentent toutes des preuves d'une civilisation extraterrestre : des ruines de villes, d'énormes constructions en verre, des tours et des châteaux suspendus dans les airs, et même la tête d'un robot.

Selon Johnston, et là réside toute l’arnaque, les Américains ont apporté sur Terre quelque chose que la NASA gardera secret pendant une génération ... Il y a en effet eu plusieurs découvertes sur la Lune qui ont dérouté les géologues. Mais pour les faire, nul besoin d’y faire alunir un homme : des sondes et des robots faisaient parfaitement l’affaire.

Après cette conférence, d'autres lanceurs d'alertes dans les rangs de la NASA ont publié des images lunaires révélatrices sur divers sites de l’Agence spatiale. Ce sont des photos avec une excellente résolution. Grâce à Internet, le monde entier, y compris les citoyens ordinaires, ont pu voir ces images étonnantes sans aucune entrave.

On appelle cela de l’ingénierie sociale, une mise en condition comme avec couillonavirus. Le jour souhaité par l’élite, la masse est ainsi prête à accepter, avaler n’importe quelle couleuvre ou python réticulé !

Richard Hoagland est un individu dont je parle dans mon livre cité plus haut. Après cette conférence de presse sensationnelle, une interview avec ce consultant de la NASA est apparue. C'est lui, avec Johnston, qui a publié ces éléments secrets autant que perturbants. Durant l’interview il déclara : « Je crois que le projet Apollo a confirmé l'existence d'une civilisation étonnante, ancienne, mais toujours humaine sur la Lune… Mais nous n'avons pu divulguer qu'une petite partie des informations que la NASA a reçues sur une ancienne civilisation humaine perdue depuis longtemps, ce qui indique que l'homme habitait autrefois tout le système solaire. Ceci est attesté par les données obtenues à partir de Mars, elles sont également classées par la NASA. Demandez-vous si les ruines de la « nouvelle Atlantide » ont été trouvées sur la lune ? Eh bien, pour commencer, je pense qu'il serait plus correct de dire « vieille Atlantide ».

Je suis en parfait accord avec Richard Hoagland CONCERNANT CERTAINS POINTS notamment le fait que « l'homme habitait autrefois tout le système solaire. » Certains vont rires, et grand bien leur fasse, car il n’est pas donné à tout le monde de connaître la VERITE et surtout de l’accepter concernant ces sujets essentiels.

La science de cette civilisation a permis de voyager dans l’espace proche jusqu’à la Lune et bien au-delà. Et ce n’est pas si vieux ! Ils ont construit des structures gigantesques à partir d'un matériau qui ressemble au verre. Tout ceci nous ramène au « mythe égyptien » sur le dieu de la sagesse, Thot, descendu sur Terre pour enseigner à l'homme le langage, l'écriture, l'architecture, etc. 

Johnston et Hoagland ont écrit et publié le livre « Mission sombre : l'histoire secrète de la NASA ». Ils écrivent que certaines des technologies lunaires indiquent un haut niveau de développement. L'Union soviétique y a envoyé un véhicule tout-terrain, il a également pris des photos d'une civilisation ancienne. Elles ont été classés. Plus de son plus d’images, circulez, il n’y a rien à voir !

Il est un fait qui ennui au plus haut point notre civilisation nombriliste se pensant être l’aboutissement d’un long cheminement alors qu’elle n’est en fait qu’une longue dégringolade : UNE CHUTE. L'existence de ces ruines construites par une « civilisation extraterrestre », sa technologie avancée stigmatisée sur notre satellite et aussi sur d'autres mondes, ne prouvent nullement que l’homme actuel ait pu poser le pied sur la Lune, ou que nous ayons des voisins Extraterrestres. Au mieux, des robots et des sondes nous ont ramené des images flagrantes de notre petitesse devant l’Histoire et le Grand Jardinier.

Si la NASA a « lâché du lest » c’est uniquement afin de redorer son blason déjà bien écorné. Tout au plus un moyen de propagande efficace de l'information, destiné à contrer le fait que l'opinion que les Américains n'étaient jamais allés sur la Lune, et l'épisode avec l'atterrissage d'un astronaute américain a été simplement, par exemple filmé dans en studio. 

Outre ce fait, cela permet également une « désinformation militaire » délibérée. Cela permet de brouiller les pistes laissant croire que les Américains possèdent des secrets trouvés la haut et soi-disant ramené sur Terre. Avez-vous déjà oublié le cinéma de l’armée américaine durant la Guerre du Golfe, lorsqu’elle s’est transformée en pilleuse de musées et de sites historiques pour ensuite les détruire de manière ignoble ? S’il y a eu découvertes d’artefacts, c’est sur Terre, et uniquement sur elle qu’elles ont eu lieu. Il existe bel et bien des bribes d’une technologie supérieure qui a été retrouvé, nos OVNIS en sont la preuve, mais pas seulement !

Certains chercheurs, dont Richard Hoagland, estiment qu'une race extraterrestre a autrefois utilisé la Lune comme base de transit dans le cadre de ses activités sur Terre. Hoagland n’a pas tort, même la Bible en parle, encore faut-il savoir l’interpréter correctement.

Ses suppositions semblent confirmées dans « les légendes et les mythes » des différents peuples de notre planète. De nombreux kilomètres de ruines lunaires, d'immenses dômes transparents sur des bases massives, divers tunnels et autres structures obligent les scientifiques à reconsidérer leur point de vue sur les problèmes associés à notre satellite naturel. L'origine de la Lune et les caractéristiques de son mouvement par rapport à la Terre constituent des grandes questions pour une science libre.

Le mythe voudrait que les astronautes d'Apollo 10 aient pris une image unique (AS10-32-4822) d'un objet de plus d’un kilomètre appelé le « Château », qui du haut d’une altitude effarante de 14 kilomètres projette une ombre sur la surface lunaire. Et, manière de renforcer l’histoire, lors d’une réunion préparatoire, à laquelle avaient participé de nombreux scientifiques de la NASA, lorsque Hoagland demanda à nouveau les photos originales du « Château » dans les archives de la NASA, elles avaient disparu de la liste des photos « prises par l'équipage d’Apollo 10 »

Quant à l'équipage d’Apollo 12, l’histoire veut qu’après avoir atteint la surface de la Lune, il ait soudainement découvert que son atterrissage avait eu lieu sous contrôle d'un objet pyramidal. Quant à la saga Apollo 13, j’y consacre plusieurs dizaines de pages dans mon livre à sortir.

Edgar Dean Mitchell est le sixième homme à « avoir posé » le pied sur la Lune sur laquelle il est censé avoir séjourné les 5 et 6 février 1971. En 1984, il deviendra le cofondateur de l'Association des explorateurs de l'espace, une organisation internationale d'anciens astronautes. Il sera à ce titre le premier astronaute à avouer publiquement croire aux extraterrestres.

Après avoir visionné un film réalisé par les astronautes concernant la mer des tempêtes, et répondant à la question d’un correspondant, Mitchell a encore enfoncé le clou du mythe déclarant à une question concernant l’aspect sécuritaire : « J'ai encore mal au cou de devoir constamment tourner la tête, car nous avons littéralement senti que nous n'étions pas seuls là-bas. Je ne pouvais que prier. »

À quelles conclusions les géologues et les planétologues en arrivent-ils lorsqu'ils étudient les images des ruines lunaires et autres objets anormaux ? Et vous, qu’en pensez-vous ? À nouveau je vous repose la question de ma fin d’article précédent https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/06/le-maitre-du-monde.html : Extraterrestres ou Terrestres extras ? Ceux qui voudront le faire pourront prochainement approfondir ces points passionnants avec la sortie de mon livre.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

 

Olivier

Commenter cet article