Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La marque de la Bête ? (Partie une)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

CETTE SERIE D’ARTICLES CONSTITUE L’UNE DES PLUS IMPORTANTES QUE J’AURAIS EUE À REDIGER. FAITES LÀ CIRCULER SVP.

Lui fera suite, début août, une série consacrée à la glande pinéale, celle-ci faisant partie intégrante du « jeu » diabolique dans lequel auront su nous entrainer les psychopathes qui dirigent ce monde.

J’aurais également l’occasion de réaliser une vidéo concernant l’ensemble du PLAN. L’immense partie de la population ne réalise hélas certainement pas la bataille qui vient de s’engager. Et que l’on soit croyant ou pas, des choses incroyables il y a encore peu, sont sur le point de se réaliser en cette période de REVELATION.

Beaucoup de Gaulois semblent plébisciter la maltraitance perverse que leur inflige un petit Jupiter du haut de ses cieux élyséens. Ils se précipitent ainsi sur un vaccin qui n’en est pas un. Les données de pharmacovigilance particulièrement inquiétantes sont camouflées voire occultées par une élite perverse pendant que les meilleurs experts au monde ne cessent de tirer la sonnette d’alarme sur les conséquences délétères déjà observées et les risques insensés que cette expérimentation fait courir à la population !

Il existe encore en effet des hommes intègres non achetés par Big Pharma ou d’autres rattrapés sans doute par le remord pour oser braver la pensée unique crachée sans arrêt par les vendus. Le Dr Malone, l’inventeur des vaccins à ARN messager lui-même fait sans doute partie de ces derniers ! Quant au Pr Sukarit Bakhdi, il est un de premiers à avoir mis le doigt sur les incohérences du Covid-19 montrant comment les troubles de la coagulation, loin d’être exceptionnels, menacent l’ensemble des « vaccinés ».

Ou encore le Pr McCullough, cardiologue mondialement reconnu, qui démontre impitoyablement les mensonges scientifiques de Macron et sa clique.

Dans le cadre de cette pandémie fabriquée autant que la MONSTRUEUSE récession qui va suivre, une nouvelle bombe vient d’exploser : une équipe de scientifiques espagnols a analysé le « vaccin » Pfizer, il apparaît formé d’un taux dangereux d’un composé métallique, l’oxyde de graphène, produisant exactement les mêmes symptômes (potentiellement fatals) que ceux attribués aux formes graves de Covid-19 !

J’en ai fait un article et depuis beaucoup d’autres m’ont embrayé le pas, mais au fait : Le graphène, c’est quoi ?

Une simple mine de crayon se compose de graphite. Le graphite est uniquement constitué d’atomes de carbone, liés les uns aux autres.  Sa structure montre des plans de carbone superposés. A partir d’elle, il suffit de détacher un seul plan pour obtenir le graphène, un composé qui n’a qu’une seule couche atomique. Il s’apparente à une feuille et non à un volume, c’est un matériau bidimensionnel. Sa hauteur, avec une seule couche d’atomes, est la plus petite que l’on puisse créer. On a affaire à un nanomatériau.

Un nanomètre est l’équivalent de 1 millimètre divisé par 1 million soit 10 -9 mètres. 

Pour la synthèse du graphène en partant du graphite, on passe par une phase intermédiaire d’oxyde de graphène qui est le précurseur du graphène.

Dès le début des années 2000 des simulations ont permis de supposer que le graphène était un matériaux fascinant ouvrant la porte à de nombreuses révolutions technologiques et scientifiques dont les vaccins ne sont que l’aboutissement puisqu’ils en sont composés à 99%.

À l’époque, des chercheurs du Rensselaer Polytechnic Institute avaient en effet démontré, à l'aide de simulations informatiques (mécanique quantique), que le graphène pouvait être un substitut efficace au cuivre pour des connexions entre circuits électroniques. En effet, industriellement, lorsqu'on cherchait à miniaturiser les puces, les capacités conductrices du cuivre se dégradaient rapidement.

Le graphène est un cristal de carbone bidimensionnel formé de cellules hexagonales qui ne sont pas sans rappeler l’étoile de David. En étant composé de deux triangles équilatéraux superposés, la dite étoile fait apparaître un hexagone central dont chacun des six côtés est le côté de l'un des six triangles équilatéraux qui en constitue les six pointes.

Mais un p’tit dessin vaut mieux qu’un long discours ! laissez-moi vous en montrer quelques-uns faisant références à des étoiles qui pullulent un peu partout en ce monde/démon.

 

 

De là à nous ramener à la marque de la Bête 666, il n’y a qu’un pas facile à franchir.

Jetez donc un œil sur un autre Pentagone !  un bâtiment qui se trouve à Arlington en Virginie, près de Washington, la capitale fédérale des États-Unis.

Les nanotubes de carbone sont une forme allotropique du carbone appartenant à la famille des fullerènes. C'est-à-dire qu’ils ont la faculté d’exister sous plusieurs formes cristallines ou moléculaires différentes Ils sont composés d'un ou plusieurs feuillets d'atomes de carbone enroulés sur eux-mêmes formant un tube fermé ou non à ses extrémités par une demi-sphère.

Le graphite lui-même est formé par des feuilles de graphène dont l'épaisseur correspond à la taille d'un atome de carbone. Les nanotubes et les fullerènes sont donc des structures bidimensionnelles qui peuvent être vues comme des formes dérivant du graphène.

Des dizaines d'années de recherche ont confirmé que les nanotubes de graphène sont un additif universel pour la plupart des matériaux existant sur Terre. La question est : le serait-il pour l’humain ? Il y a peu, ils n'étaient pas utilisés dans l'industrie en raison d’absence de technologie de leur production de masse et, par conséquent, de leur prix élevé. Depuis, on a rectifié le tir, et les nanotubes de graphène améliorent radicalement les propriétés de différents matériaux.

Nous parlons ici d’un additif pouvant être utilisé pour améliorer de manière spectaculaire - de 70 à 80 % - les propriétés des matériaux qui nous entourent, même avec la plus faible des doses. Et cela vaut autant pour les propriétés mécaniques, électriques que thermiques. Il possède de remarquables propriétés en ce qui concerne la conductivité électrique et la résistance mécanique et nanoélectronique. Et c’est en 2004 qu’un moyen de produire facilement du graphène à partir du graphite a été trouvé. Même les plus petites doses entraînent d’énormes changements dans les propriétés principales.

Quant au fullerène, c’est une molécule composée de carbone pouvant prendre une forme géométrique rappelant celle d'une sphère, d'un ellipsoïde, d'un tube (appelé nanotube) ou d'un anneau. ... Les fullerènes montrent des signes de toxicité. Des chercheurs de l'Université de Calgary ont effectué des simulations numériques montrant comment le mythique C60 pouvait pénétrer à l'intérieur des cellules.

Les nanotubes et les fullerènes sont donc « des stars » de l'actualité scientifique, en particulier dans le domaine des nanotechnologies bien que possédant un potentiel toxicologique certain.

Dans le cas des nanotubes, une étude récente a d'ailleurs démontré que certains d'entre eux induisaient des effets similaires à ceux des fibres d'amiante et donc un risque de cancer. Dans le cas des fullerènes, certaines études montrent que ces nanoparticules en forme de ballon de football peuvent passer la barrière hémato-encéphalique, la membrane qui sépare la circulation sanguine et le liquide céphalo-rachidien (le fluide dans lequel baigne le cerveau et la moelle épinière). Quand on sait que cette barrière évite le passage d'un certain nombre de bactéries ou de toxines dans le cerveau, on mesure les risques possibles des nanoparticules.

Et vous allez constater plus bas dans cette série d'articles que le risque est CERTAIN !

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/07/la-marque-de-la-bete-partie-deux.html

Commenter cet article