Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DU GRAND FOURNISSEUR D’ACCES ANCESTRAL À L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (leur plan -partie 2)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Mieux encore ! afin de continuer à s’accrocher à la cantine de l’Elysée qui est bonne, en prévision des Présidentielle 2022 et du contrôle des médias : Macron accorde un prêt de 465 millions d'euros au groupe Lagardère !

Il faudrait vraiment ouvrir les fenêtres … Le principal problème aujourd'hui dans ce pays, c'est la corruption. J’en veux pour simple preuve notre Véreux national ! Olivier Véran a refusé publiquement de répondre aux questions sur ses liens d'intérêt avec les laboratoires impliqués dans la crise du Covid.

Afin de vous rafraichir la mémoire et vous préparer à la suite du texte souvenez-vous que « Interrogé lors de son procès pour fraude fiscale au sujet des versements du laboratoire sur un compte ouvert en Suisse en 1992, M. Cahuzac (un ministre de celui qui se voulait ennemi de la finance : François Hollande), reconnaît alors qu’en 1993 « deux versements des laboratoires Pfizer » ont été faits au profit du financement politique.  Ce n’est pas moi qui l’invente, mais Sputnik France qui le publie !

J’en ai marre de vivre en un monde pourri jusqu’à la moelle où l’on apprend sans que cela fasse sourciller grand monde que « Pfizer et Israël ont conclu un accord pour cacher les effets indésirables du vaccin pendant 10 ans ». Selon l'European Medicines agency, jusqu'à juillet 2021, il y aurait déjà plus de 17 500 décès et 527 000 effets secondaires officiels dus à la vaccination rien que dans ce pays ! Malgré ces FAITS, nous vivons sur une planète où, lors d’un déplacement politico-hollywoodien, Gabriel Attal, porte-parole de la voie de Jupiter, fait déplacer artificiellement 200 rdv pour faire nombre lors de sa visite dans un centre de vaccination.

Souvenez-vous, le 16 mars 2020, Emmanuel Macron ne parlait pas encore de la « Bête ». Il nous faisait une « déclaration de guerre», dans laquelle aucun « ennemi » n’était alors pourtant clairement identifié, dans la mesure où l’on veut bien reconnaître qu’un virus ou une maladie n’est pas un « ennemi de type militaire ». Le 23 mars 2020 apparaît pourtant la 1ère loi d’urgence sanitaire inconstitutionnelle au possible. En effet, de fait, cette loi va générer une incapacité du parlement à se réunir dans des conditions normales constituant une mise entre parenthèse bien pratique pour Jupiter de nos institutions nationales.

La bête ou le serpent, comme vous voudrez, est déjà en train de louvoyer autour de nos acquis prêt à les étouffer. Le « pouvoir exécutif français » s’est senti justifié à instaurer, sur l’initiative d’un « conseil scientifique » (des vendus à Big Pharma), un « Conseil des amis du professeur Delfraissy ».

Depuis lors, les décisions du gouvernement français sont soit initiées directement, soit passent par le prisme, de ce Conseil de Défense sanitaire, lequel agit comme un « usurpateur » du pouvoir politique français : une simple formation autonome et indépendante composée de treize experts scientifiques qui travaillent aux bases œuvres du PLAN de l’élite.

Le ver est désormais dans le fruit, et depuis plus d’un an déjà ! Delfraissy, le président de ce conseil scientifique a, dès le 25 mars 2020, entretenu une correspondance amicale et politique, sinon strictement professionnelle, avec l’américain Anthony Fauci en charge des intérêts sanitaires américains. Celui-là même qui avait prédit une pandémie durant le mandat de Trump.

Delfraissy et Fauci représentent donc une belle collusion d’intérêts avec une puissance étrangère. La question est : peut-il sortir quelque chose de bon d’une quelconque relation avec Fauci lorsqu’on connaît ce sinistre Dracula ?

Que peut-on attendre d’un type qui change d’avis comme de chemise. Dans cette courte vidéo absolument surréaliste quand on connaît le harcèlement dont le professeur Raoul a fait l’objet, on peut l’entendre se parjurer :

https://twitter.com/i/status/1423655755933274112

Dans cet interview, Fauci revient exactement dans les pas de Raoul (mais un an plus tard !) et explique qu’il faut traiter la Covid dès le début pour éviter les formes graves ! L’indéboulonnable chef du NIAID qui a demandé à plusieurs reprises au public de « faire confiance à la science », alors qu’il passe d’une opinion scientifique à une autre. Quant au bilan scientifique des principaux acteurs mortifère de ce sale film de série B nommé Covid-19 : les géants pharmaceutiques mondiaux fabricants de vaccins, il est abyssal autant qu’alarmant. Ce seul fait devrait empêcher les gouvernements d’imposer à leurs populations des injections expérimentales radicales et non testées, sans avoir procédé à des tests approfondis à long terme pour garantir leur sécurité.

J’en déduit donc que CE SEUL FAIT est une preuve à lui seul des idées intentionnellement mortifères qu’ils entretiennent tous à l’égard des peuples de la terre.

Fauci, 80 ans, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), depuis 1984, annonçait que les Centres américains de contrôle des maladies (CDC) et la Food and Drug Administration (FDA) avaient décidé, en avril dernier, d’ordonner une « pause » dans l’administration du vaccin Johnson & Johnson (Janssen) afin d’examiner les rapports faisant état de caillots sanguins. Dans ses remarques à la presse, il a déclaré : « L’une des choses qui est, je pense, si bonne dans notre système ici, c’est que nous sommes régis par la science, et non par toute autre considération. » Gonflé le bonhomme ! Car il y a moult raisons de mettre en doute sa remarque.

De quoi rassurer la gueusaille, sur des soupes qui n’ont jamais été testés en masse sur des humains auparavant et n’ont obtenu qu’une « autorisation d’utilisation d’urgence », une approbation provisoire de la FDA qui a, preuve que tout est pourri, rapidement levé la pause lorsque J&J a accepté d’imprimer que son vaccin pouvait provoquer des caillots sanguins.

Pourtant, dans le même temps, Pfizer et Moderna, qui utilisent tous deux un traitement génétique hyper-expérimental (ARNm), n’ont pas été freinés leurs sombres activités, ils ont même accélérés, mais pour l’intérêt de « la science », ne soyons pas mauvaises langues !

Ils ont continué « courageusement » et  pour le « bien des peuples », malgré le fait que des centaines de milliers de réactions graves alarmantes liées aux vaccins, y compris des données officielles faisant état de plusieurs milliers de décès dus aux deux, ont été enregistrées par la base de données VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System) du CDC. Ils vont de l’anaphylaxie à  la thrombose avec syndrome de thrombocytopénie, en passant par le syndrome de Guillain-Barré, la myocardite, la péricardite et la mort. C’est pas beau ça !

Allez soyons sérieux, car lorsqu’il s’agit de « science », Big Pharma explose les compteurs avec un palmarès de fraude, de falsification délibérée de ses propres tests, ainsi que de corruption généralisée de médecins. Les dollars pleuvent chez les responsables médicaux pour promouvoir leurs différents médicaments malgré les résultats de la « science » contredisant leurs affirmations de sécurité.

Commençons donc par Johnson & Johnson dont vaccin contre la Covid-19, contrairement à celui de Pfizer et Moderna, n’utilise pas de modification génétique de l’ARNm.

Le 21 juillet 2021, J&J et trois autres petits fabricants de médicaments ont payé 26 milliards de dollars de dommages et intérêts pour leur rôle dans l’épidémie d’opioïdes en Amérique.

Le CDC estime que l’utilisation d’opioïdes très addictifs comme analgésiques a causé plus de 500 000 décès entre 1999 et 2019. Johnson & Johnson a payé 5 milliards de dollars à lui seul puisqu’il est accusé d’avoir poussé à l’utilisation excessive de ces antidouleurs mortifères tout en minimisant comme d’habitude les risques de dépendance.

Ce même LABORATOIRE est dans LE COLLIMATEUR juridique pour avoir sciemment utilisé un produit cancérigène dans son célèbre talc pour bébé. Reuters a révélé que J&J savait depuis des décennies que l’amiante se cachait dans sa poudre pour bébé et d’autres produits cosmétiques à base de talc. Ces caméléons étant les rois du camouflage, J&J envisagerait de scinder légalement son usine de poudre pour bébé en une petite société distincte qui se déclarerait ensuite en faillite pour éviter de payer la note.

Fauci étant tout sauf con, les deux fabricants mondiaux de vaccins Covid-19, qui détiennent de loin le plus grand marché à ce jour, sont ceux dont il fait personnellement la promotion. Il s’agit de Pfizer, en partenariat avec la petite société allemande BioNTech sous le nom de Comirnaty, et de la société américaine Moderna.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/08/du-grand-fournisseur-d-acces-ancestral-a-l-intelligence-artificielle-leur-plan-partie-3.html

Commenter cet article