Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DU GRAND FOURNISSEUR D’ACCES ANCESTRAL À L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (leur plan -partie 3)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Pfizer, l’un des plus grands fabricants de vaccins au monde, a été fondé en 1849 aux États-Unis, et possède l’un des casiers judiciaires les plus chargés en matière de fraude, de corruption, de falsification et de dommages avérés. Selon une étude canadienne datant de 2010 que je reprends textuellement, « Pfizer a été un « délinquant chronique », s’engageant de manière persistante dans des pratiques commerciales illégales et corrompues, soudoyant des médecins, supprimant des résultats d’essais défavorables. » Pensez alors qu’au moment où j’écris ces lignes, Pfizer n’a pas encore rendu publics les détails de ses études sur son « vaccin » Covid-19.

En 2009, Pfizer a reçu la plus grosse amende de l’histoire des États-Unis : 2,3 milliards de dollars, pour avoir fait la promotion mensongère des médicaments Bextra et Celebrex et pour avoir copieusement arrosé des médecins complaisants.

Pfizer a plaidé coupable « avec l’intention de frauder ou d’induire en erreur » concernant son antidouleur contre l’arthrite, le Bextra, car il provoquait des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et de graves maladies de la peau. Depuis 2010, c’est encore monté crescendo, l’entreprise fait actuellement l’objet de poursuites judiciaires liées à des accusations sur son le Zantac, médicament pour l’estomac, contaminé par une substance cancérigène.

Dans le but évident d’augmenter ses revenus, Pfizer a illégalement versé des pots-de-vin à des médecins pour une utilisation « non indiquée sur l’étiquette » de plusieurs de ses médicaments, ce qui a entraîné des blessures ou la mort de patients. Parmi eux : le Bextra, le Geodon, un antipsychotique atypique, le Zyvox, un antibiotique, le Lyrica, contre les crises d’épilepsie, son Viagra, un médicament, et le Lipitor, contre le cholestérol.

Dans un autre procès, les filiales de Pfizer ont été contraintes de payer 142 millions de dollars et de divulguer des documents montrant qu’elle commercialisait illégalement la gabapentine un traitement soi-disant contre la douleur, les migraines et des troubles bipolaires. En 2004, Warner-Lambert, une filiale, a été contrainte de payer 430 millions de dollars dans un procès découlant de ses pratiques commerciales frauduleuses concernant le Neurontin, sa marque pour le médicament gabapentine.

Développé à l’origine pour le traitement de l’épilepsie, Neurontin a fait l’objet d’une promotion illégale pour la douleur neurologique, en particulier pour la migraine et le trouble bipolaire, alors qu’il n’était pas efficace et qu’il était même toxique dans certains cas.

En 2010, le New York Times révélait que Pfizer « …a versé environ 20 millions de dollars à 4 500 médecins et autres professionnels de la santé aux États-Unis pour des consultations et pour parler en son nom au cours des six derniers mois de 2009 ». 15,3 millions de dollars supplémentaires furent versés à 250 centres médicaux universitaires et autres groupes de recherche pour des essais cliniques.

Mais peu importe pour ces salauds jamais poursuivis ! En Effet, aux USA les amendes judiciaires sont traitées comme des « coûts commerciaux » dans ce milieu POURRI. Pensez-donc qu’en en huit ans de corruptions répétées, de 2001 à 2009, Pfizer a payé environ 3 milliards de dollars d’amendes, soit un tiers de ses revenus nets annuels.

En 2020, alors que son vaccin contre la Covid-19 était en cours de développement, Pfizer a payé 13 millions de dollars en lobbying auprès du Congrès et de fonctionnaires à Washington, entre autres. Il faut également noter que la Fondation Bill et Melinda Gates possède des actions à la fois de Pfizer et de leur partenaire dans le principal vaccin à ARNm, l’allemand BioNTech.

Passons maintenant à Moderna, de Cambridge, Massachusetts. Le troisième producteur de vaccins contre la Covid-19 ayant reçu une autorisation de la FDA. Contrairement à J&J ou Pfizer, il n’a pas encore été poursuivi pour pratiques illégales. Avant son autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) pour son vaccin expérimental à ARNm, il n’avait, en dix ans d’existence depuis 2010, pas réussi à obtenir l’approbation de la FDA pour commercialiser un seul médicament, malgré des tentatives répétées et infructueuses.

En février 2016, la revue Nature reprochait à Moderna de ne pas publier d’articles évalués par des pairs sur sa technologie. L’entreprise restait ultra-secrète. La même année, Moderna obtenait 20 millions de dollars de la Fondation Gates pour le développement de vaccins ARNm.

On pourrait croire que Moderna est propre comme un sou neuf, s’il n’était pas autant lié à ce vampire d’Antony Fauci. En effet, Moderna et le NIAID ont collaboré au développement de vaccins en utilisant la plateforme ARNm de Moderna et le NIAID de Fauci sur les coronavirus, dont le MERS, depuis au moins novembre 2015. Bouchez-vous les narines ! Pourquoi ?

Parce que le 13 janvier 2020, le NIAID et Moderna signaient un accord de coopération qui les décrivait comme copropriétaires d’un coronavirus basé sur l’ARNm. Ils avaient même finalisé une séquence pour l’ARNm-1273, le vaccin qui est maintenant administré par millions pour soi-disant éviter le nouveau coronavirus. Voilà pourquoi j’écrivais plus haut que Fauci est tout sauf con car (c’est autorisé aux États-Unis), il allait tirer beaucoup d’argent de l’approbation d’urgence du vaccin Moderna. Mais bien entendu comme notre Véreux national, Fauci n’a jamais admis publiquement ce conflit lorsqu’il était conseiller de Trump, ni depuis qu’il est devenu conseiller de Biden.

Ainsi, le 23 janvier 2020, Moderna annonçait qu’il avait obtenu un financement du CEPI, un fonds pour les vaccins créé par la fondation de Bill Gates et le WEF de tonton Klaus Schwab, entre autres, pour développer un vaccin à ARNm contre le virus de Wuhan. Comme quoi, on retombe toujours sur les mêmes salopards !

Moderna a été créé entre autres par un investisseur : Noubar Afeyan, ainsi que par Timothy A. Springer, professeur à Harvard. En 2011, Afeyan va recruter Stéphane Bancel, un Français et ancien cadre d’Eli Lilly, comme PDG. Bancel n’y connaît strictement rien, il n’est ni médecin ni scientifique. Cela ne l’empêche nullement de se présenter comme cotitulaire d’une centaine de brevets de Moderna liés aux différents vaccins. Là où ça devient coton, c’est à partir de 2013, Moderna reçoit alors des subventions du Pentagone pour développer sa technologie ARNm.

Pas de doute, l’armée et le Deep State sont mêlés dans cette affaire de couillonavirus, et jusqu’aux yeux ! Pourquoi ? Parce qu’en 2020, juste avant de recevoir l’autorisation d’utilisation d’urgence de la FDA, près de 90 % des revenus de Moderna provenaient du gouvernement américain. Cette entreprise était presqu’entièrement subventionnée et loin d’être expérimentée. Alors ?  Ce n’est pas grave semble-t-il, c’est de la « science » ! Il n’empêche qu’elle tient désormais le destin de millions de gueux entre ses mains sales. Mais comme le dit tonton Fauci en se remplissant les poches, « faites confiance à la science ».

Jusqu’à ce qu’elle reçoive l’approbation de l’EUA pour sa soupe «covid » à base d’ARNm en décembre 2020, Moderna ne cumulait que des pertes, depuis sa fondation. Puis, curieusement, à la suite d’une réunion personnelle en mars 2020 avec Trump, où Stéphane Bancel va dire au président que Moderna pourrait avoir un vaccin prêt en quelques mois, l’opportunité est là, à portée de main. Le 15 mai, Trump annonçait la création de l’opération «Warp Seed » pour mettre en place un vaccin d’ici décembre 2020.

Moncef Slaoui, chercheur maroco-belge de 61 ans, mandaté par l’ex-président Donald Trump en mai 2020 pour mener l’opération «War Speed » et accélérer le développement de vaccins anti-Covid, était un vétéran de 30 ans de la firme pharmaceutique britannique GSK. En 2017, Slaoui avait démissionné de GSK et rejoint le conseil d’administration de Moderna.

Comme par miracle, quelque 22 milliards de dollars de l’argent du contribuable américain vont alors tomber dans les caisses des différents fabricants de vaccins dont Moderna, l’un des principaux bénéficiaires. À nouveau, comme avec Fauci, nous sommes là face à un conflit d’intérêt flagrant, mais personne ne semblait s’en soucier. Slaoui a ponctionné 2 milliards de dollars de fonds publics vers son ancienne société, Moderna, pour développer le vaccin à ARNm contre la Covid-19.

Peu de temps après sa démission à la fin de la présidence Trump, et après avoir vendu ses actions Moderna sous la pression et s’être bien rempli les poches, Slaoui a été licencié par son ancienne entreprise GSK à la suite d’accusations de harcèlement sexuel envers une employée d’une filiale de l’entreprise.

Nous en arrivons désormais au cœur de problème, c’est-à-dire au fond du Deep State et au cœur du Pentagone OTAN. En février 2020, Alex Azar, le secrétaire d’État à la santé et aux services sociaux de Trump, avait invoqué la loi sur la préparation et l’état de préparation aux situations d’urgence (PREP) pour exempter les labos : Moderna, Pfizer, J&J et tout futur fabricant anti-covid de toute responsabilité grave ou moins grave causés par leurs vaccins. La protection juridique dure jusqu’en 2024.

J’ai une simple question de bon sens à poser ici : « Si ces vaccins sont si sûrs, pourquoi une telle mesure est-elle nécessaire ? »

M. Azar devait connaître Stéphane Bancel, l’actuel PDG de Moderna ayant d’abord travaillé chez Eli Lilly, puisque Azar était auparavant à la tête de ce géant américain de la pharmacie. Est-ce un hasard pour Azar ? Il y a de sérieuses questions qui doivent être soulevées concernant les fabricants de vaccins qui poussent pour que des formulations expérimentales génétiquement modifiées très controversées soient expérimentés sur la population.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/08/du-grand-fournisseur-d-acces-ancestral-a-l-intelligence-artificielle-leur-plan-partie-4.html

Commenter cet article