Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DU GRAND FOURNISSEUR D’ACCES ANCESTRAL À L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (leur plan -partie 6)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La recherche sur les interfaces cerveau-machine ou corps-machine, c’est-à-dire le couplage direct du cerveau ou du corps sur un dispositif informatique fermé ou ouvert comme internet, est déjà ancienne. Un exemple bien connu est le développement des implants électroniques sous-cutanés, puces RFID ou autres, ainsi que la recherche sur les moyens de les faire accepter à la population de manière souriante et détendue.

Certains se sont alors précipités afin d’obtenir leur puce RFID tout comme concernant certains actuellement avec le paSS sanitaire. Il existe chez certains zombis une sorte de plaisir jubilatoire à présenter leur paSS sanitaire à un contrôle de police. Un sentiment d'avoir un accès VIP, d'être privilégié, au-dessus de la mêlée. Ou peut-être la satisfaction de la conformité, de la norme, preuve que l’ingénierie sociale, ça marche !

Il ne pensent qu’à assouvir ici et maintenant leurs pulsions sans ce soucier nullement des générations futures ! C’est ça l’Ordo ab Chaos des satanistes, jouir aux dépends de tout et de tous.

Ce monde est dirigé par des satanistes pour qui, la pensée ne doit pas se contenter de modéliser le réel : la pensée doit être le réel. Pour y parvenir, il faut reléguer définitivement le réel dans les oubliettes, de sorte que le réel ne soit plus la référence de la pensée, afin qu’il ne pose plus de limite au libre jeu de la pensée spéculative. C’est le retour au Big Brother d’Orwell là où sous les chocs électriques, il faut parvenir à reconnaître sans sourciller et sans dissonance cognitive que 2 + 2 = 5, ou qu’une femme qui dit être un homme est un homme.

C’est ce concept qui culmine dans la finance, là où nos kabbalistes rothschildiens ont su faire leur nid douillet. En économie, la spéculation infinie surgie quand la monnaie se réduit à un signe, une ligne dans un registre numérique. La transgression de toutes les limites, la démesure, le déni de réalité et le délire de toute-puissance caractérisent de nombreuses pathologies mentales et comportementales que l’on décrivait jadis comme des états de possession.

Elle constitue cette particularité de ces satanistes qui veulent éradiquer Dieu au profit de leurs idéaux. Les signifiants ont changé, ce qui a eu aussi un impact sur la formulation des symptômes et leur signifié. Aujourd’hui, une hystérique ne dira pas qu’elle est possédée par le diable mais qu’elle a envie de s’amuser et de s’éclater, ou qu’elle mène une lutte féministe contre le patriarcat. Tout ceci explique pourquoi l’Association médicale américaine (AMA) déclarait, il y a peu que la catégorie anciennement connue sous le nom de « sexe » devait être supprimée des certificats de naissance américains.

J’imagine bien ici la rhétorique des progressistes avec une carte d’identité biométrique où à la rubrique sexe nous aurions : « à déterminer ». Dans la grande course progressiste pour extraire la race humaine de ce qu’elle fut, et ne doit surtout plus être, nous pouvons compter sur ces transhumanistes fous que sont les Bill Gates, Bezos, Zuck, Jack, Elon, Klaus & Company, etc. …

Ce spectacle de l’esprit progressiste de nos « zélites » explique formidablement bien les nombreux cas récents où la science est sorti de son trou, n’est-ce pas tonton Fauci (« La Science »), fier papa du SARS-CoV-2 (de son vrai nom : Covid-19). Les efforts déployés par le Dr Fauci pendant 20 ans pour mettre au point un de ces « cadeau à l’humanité » financé par les Gates et compagnie coïncident parfaitement avec l’effondrement économique mondial.

De là à soupçonner que le Covid-19 est une couverture inventée pour tout cela, peut-être même une tentative de mener à terme leur Ordo ab Chaos, il n’y a qu’un pas que seuls les fous de « complotistes » oseraient franchir.

Il n’empêche que ce « virus » a rendu folles les sociétés anciennement civilisées, a suscité l’avènement du projet de suivi de la Science : des vaccins pour arrêter la propagation du virus. Alors qu’on attend encore et toujours un vaccin contre le cancer, ou le VIH, et qu’on peut encore les attendre longtemps, ceux-ci sont apparus comme par MIRACLE. De là à penser que quelqu’un aurait pu travailler sur ces soupes infâmes dans les coulisses avant même la première du redoutable virus, il y a encore un pas que seuls les « complotistes …

Des brevets ont même été émis pour eux avant janvier 2020. C’est bizarre ça !?  Depuis, il s’avère que les vaccins ne semblent pas fonctionner si bien que ça. L’histoire officielle s’est assombrie il y a peu, lorsque les Centers for Disease Control (CDC) ont rapporté en interne que « les personnes entièrement vaccinées pourraient propager le variant Delta au même rythme que les personnes non vaccinées ».

Maintenant les gouvernements paniquent car il semble qu’ils vont avoir de sérieux comptes à rendre. C’est donc ça passe ou ça casse ! expliquant de fait cette campagne hystérique pour persuader les millions de non-vaccinés restants de se soumettre à l’aiguille, culminant en menaçant les « hésitants » obstinés de leur retirer leur emploi et leur capacité à participer au commerce et à la vie sociale. Tout ce bruit et cette fureur pour quoi ? Pour des vaccins qui ne fonctionnent pas… et qui, très probablement, pourraient vous rendre gravement malade, voire vous tuer ?

De là à penser qu’ils en sont arrivés à la technique de culture sur brûlis, il n’y a qu’un pas que d’autres n’ont pas hésité à franchir en expliquant la nécessité pour ces criminels d’éliminer ce que l’on appelle le « groupe de contrôle », ceux qui, dans tout essai de médicament, ne reçoivent aucun médicament, ou une fausse piqûre (comme une solution saline), ou un placebo (agent de manipulation de l’esprit) pour voir si le vrai médicament fonctionne vraiment.

Aux États-Unis, l’establishment réclame toujours désespérément un taux de vaccination beaucoup plus élevé. Dans des pays comme l’Europe, le Royaume-Uni et l’Australie, les taux de vaccination sont plus élevés et les gouvernements sont passés à la phase de passeport vaccinal de leur programme. Comment est-il possible que presque tous les gouvernements de la planète soient d’accord sur le totalitarisme médical ?

Eh bien, c’est assez facile à comprendre quand on sait que la majorité d’entre eux sont liés entre par des institutions globalistes comme le Forum économique global, qui a qualifié à plusieurs reprises la pandémie « d’occasion parfaite » pour faire passer ses projets de « Grand Reset », cette dictature socialiste/communiste globale.

Les globalistes enveloppent ces objectifs dans de jolis mots et des aspirations humanitaires, mais au fond, le « Reset » vise à mettre fin à la liberté telle que nous la connaissions. Ce n’est pas une exagération, c’est la réalité ; c’est ce que ces gens désirent par-dessus tout. Mais comment atteindre un tel objectif ?

Le WEF de Schwab et la Fondation Bill Et Melinda Gates ont décrit exactement comment ils prévoyaient de le faire au cours d’une « simulation » qu’ils ont organisée en octobre 2019, appelée « Event 201 » .

Au cours de cet événement, ils ont imaginé une pandémie massive de coronavirus, qui se propagerait soi-disant des animaux aux humains, ce qui faciliterait la nécessité de restrictions omniprésentes sur les libertés individuelles, les économies nationales ainsi que l’internet et les médias sociaux. Le même scénario que les globalistes du WEF ont joué pendant « l’Event 201 » s’est produit dans le monde réel seulement deux mois plus tard.

Depuis, ce à quoi l’humanité dans son ensemble est confrontée est bien pire que ce que les misérables empires de Staline ou Hitler ont pu produire. Les globalistes et leurs « partenaires » gouvernementaux s’apprêtent à acquérir le pouvoir social et politique ultime si leur programme d’exploitation de la pandémie réussit. Mais il y a quelques obstacles dans leur PLAN : des types comme moi !  C’est pourquoi je crois que nous assistons à cette poussée de propagande agressive. Pourquoi ? Parce que le taux de vaccination, en particulier aux États-Unis, est loin d’être aussi élevé que les élites le souhaiteraient et veulent nous le faire croire, car partout les vaccinations sont en chute libre.

Macron et Véran, Biden et le CDC gonflent leurs chiffres de vaccination pour créer l’illusion qu’une plus grande majorité soutient le vaccin. Et si c’est le cas, cela explique pourquoi Biden, Fauci et les médias grand public gavent le public d’un battage publicitaire pro-vaccins qui contredit systématiquement les données scientifiques réelles. Ils n’obtiennent pas la peur et la conformité du public qu’ils espéraient. Mais pourquoi veulent-ils une vaccination à 100 % ? Pourquoi veulent-ils que chaque personne dans le monde reçoive le vaccin à ARNm ?

Depuis plus de 70 ans existent les vaccins contre la grippe, et elle est toujours là. Le taux de mortalité moyen Covid-19 est de seulement 0,26 % des personnes infectées. Cela signifie que 99,7% du public ne court AUCUN risque de contracter le Covid-19, qu’il soit vacciné ou non.

Concernant la balance bénéfice risque, le plateau tombe de quel côté d’après vous ? Les médias ne cessent de nous dire que seuls les non-vaccinés meurent, mais c’est un mensonge, comme tant d’autres mensonges qu’ils colportent à propos du Covid-19. Alors, quel est l’intérêt de prendre un vaccin expérimental si le taux de mortalité du virus est si faible et si le vaccin ne vous protège pas nécessairement ?

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/08/du-grand-fournisseur-d-acces-ancestral-a-l-intelligence-artificielle-leur-plan-partie-7.html

Commenter cet article