Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les pénuries massives : réelles ou artificiels ? (Partie 2)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ces sales gosses ont simulé une nouvelle pandémie de coronavirus qui se propagerait dans le monde entier et provoquerait de graves interruptions de l’économie mondiale. Et quelques semaines plus tard, crac boum hue, vla ti pas que le premier cas de covid-19 est apparu. Fort heureusement, les sales gosses avaient tout prévu et surtout Bill le coyote qui, en 2019, brandissait déjà non pas son membre viril mais son vaccin Moderna. Ces messieurs étaient donc tous prêts à accueillir la vilaine bêbête à laquelle la simulation était destinée. Etrange non !?

Un des résultats est que bizarrement tonton Gates est encore devenu plus riche. EN EFET, LES CREATEURS DE MODERNA SONT DANS LA LISTE DES ULTRA-RICHES AMERICAINS.

Ceux qui meurent des effets secondaires des « vaccins », peuvent dire merci à Bill le coyote, ils sont déclarés « mort du Covid » alors qu'ils ne l'avaient même pas attrapé !

Conclusion : vaccinés ou non, nous pouvons tous dire « merci » a tous ceux qui sont devenus milliardaires grâce à la volonté d’une bande de malthusiens de mes … et de leur pseudo « NOM » Rien qu’à lui-seul Moderna c’est plus de 150 millions de doses injectés à plus de 20 dollars la dose. Bref, ne nous éloignons pas trop du sujet central : les pénuries !

Après nous avoir joué les madame Irma concernant un virus biologique, vla ti pas que la bande de sales gosses voulait récidiver avec un virus informatique. Après l’Event 201, le forum de Davos et la fondation-Bill-et-Melinda-Gates organisaient le « Cyber polygone ». Le 3 février dernier le Forum Économique Mondial (WEF) annonçait qu’en juillet 2021 aurait lieu une simulation d’une cyberattaque mondiale qui frapperait les réseaux d’approvisionnement et provoquerait la « fermeture » de l’Internet.

Question subsidiaire : cette pirouette cybernétique permettrait-elle en même temps le vol de données privées détenues par le système bancaire ? Dès lors, le « sale complotiste » que je suis, savait que nous avions du mouron à nous faire. Le fait que Cyber Polygone soit prévu pour juillet dernier signifie que la supposée attaque se produira après cette date, comme avec l’Event 201 et son covid-19 apparu comme par magie peu après.

Cyber Polygone 2021 : c’est le nom de leur « exercice ». Sur leur site Web récemment mis à jour, ils estiment, compte tenu de la numérisation massive voulue pour TOUT, aidée fortement en cela par couillonavirus, qu’un seul point vulnérable suffirait à faire tomber l’ensemble du système, avec effet domino. D’où leur machiavélique conclusion d’un monde devant être rendu plus sûr grâce à un flicage numérique intensif. Et à ceux qui se demandent quand le pass SS de la honte va cesser, je réponds : JAMAIS !

Le Forum économique mondial a officiellement approuvé un système mondial de codes QR Covid, ce à la demande expresse de la Chine par l’intermédiaire de secrétaire général chinois Xi Jinping. On comprend alors pourquoi nos dirigeants occidentaux bavent de concupiscence devant le système à points chinois et l’instauration progressive d’un revenu universel mais uniquement pour les piquouzés avec rappels réguliers.

Mais en vue d’accroître la cyber-résilience mondiale, une simulation similaire parrainée par le WEF de Davos avait déjà eu lieu en juillet 2020. La personne choisie pour ouvrir ce cyber bal n’était autre que le Premier ministre en fonction depuis janvier 2020 de la Fédération de Russie, Mikhaïl Mishustin. Ce « bal » décrivait une espèce de jeu de guerre impliquant des méga-entreprises du secteur technologique, pratiquement toutes les méga-banques, PayPal, et bien sûr BlackRock ainsi que des entités internationales comme Interpol.

Voici ce qu’un de ces prophètes de la panne générale redoutée, déclarait en juillet 2020 : « Je pense qu’il y aura une autre crise. Ça va être plus significatif et tu sais (il s’adressait à tonton Schwab) qu’on doit vraiment se préparer maintenant. Lorsque nous verrons cette prochaine crise, elle sera plus rapide qu’avec la covid. Le taux de croissance exponentiel sera beaucoup plus raide, l’impact sera plus grand et, par conséquent, les implications économiques et sociales seront encore plus importantes… » Jeremy Jurgens, Directeur général du Forum économique mondial, 8 juillet 2020

Klaus Schwab a très vite exploité l’épidémie de Covid-19 pour justifier l’agenda du « Grand Reset :  c'est-à-dire une reconstruction « socialiste » du système financier et de la structure politique du monde que ces globalistes réclament depuis au moins 2014. En vérité, les plus grands bénéficiaires de la pandémie sont les mêmes personnes qui ont simulé l’épidémie quelques mois auparavant lors de l’Event 201.

https://youtu.be/fpnsFtVuz5o

Alors, y aura-t-il une autre coïncidence miraculeuse qui déstabilisera les systèmes commerciaux du monde et créera des conflits sociaux ? Tout d’abord, comme Daech et autres, le cyber terrorisme perturbe déjà l’économie, quelques attaques inquiétantes, proches de la crise, ont déjà eu lieu au cours du mois dernier. Si l’objectif des attaquants était de créer un maximum de dommages, il n’est pas nécessaire d’attaquer directement la chaîne d’approvisionnement pour la briser. Schwab a commenté la prochaine simulation Cyber polygone, il a déclaré que la prochaine ressemblerait à une « cyber pandémie » dont l’ampleur destructrice serait bien pire que celle du covid-19. Et quoi de mieux que d’attaquer le « problème » à sa source : l’Internet lui-même.

De quoi faire trembler même les plus grands ; les GAFAM. En juin dernier, une panne d’internet a entraîné la fermeture de grandes parties du Web, même en France : Amazon, eBay, etc., ainsi qu’une multitude de sites gouvernementaux. Pendant environ une heure, mardi 8 juin 2021, un dysfonctionnement a touché les services de la société Fastly, qui travaille pour de grandes entreprises. Résultat :  les sites de nombreux médias dont le New York Times, le Guardian, et des services en ligne parmi lesquels PayPal, sont restés inaccessibles en fin de matinée, ce 8 juin heure française.

Tout ça pour une simple entreprise de distribution de contenu (content delivery network, CDN). Ces sociétés stockent les données de leurs clients à de nombreux endroits dans le monde, et réduisent ainsi la distance qu’elles doivent parcourir pour parvenir aux utilisateurs, et accélèrent donc le chargement d’un site Web ou d’un service. Un lecteur X de mon blog résidant à l’autre bout du monde accède ainsi en général à une copie du site située dans son pays, sans devoir se connecter aux serveurs français.

Petite idée des dégâts possibles en cas de panne : Bien que Fastly ait identifié et corrigé le problème en deux heures et qu’Amazon ait remis son site en ligne en 20 minutes seulement, cette brève panne a coûté à l’entreprise plus de 5,5 millions de dollars de chiffre d’affaires (et il ne s’agit que d’un seul site web !). Une grande partie du web dépend de seulement trois sociétés CDN, dont Fastly, de quoi faire bander de joie le vieux Schwab (mais avec viagra).

L’internet joue un rôle beaucoup plus important dans la vie quotidienne que vous ne le pensez. Réseaux de paiement, chaînes d’approvisionnement, distribution et communication, tout cela a envahi nos vies sans vraiment qu’on ne s’en rende compte. Si des piliers de l’internet étaient paralysés pendant des semaines, notre économie déjà affaiblie par une année et demie de confinements pourrait ne pas s’en remettre. C’est d’ailleurs leur souhait.

Les transports, les feux de signalisation, les compagnies aériennes, certains chemins de fer, les ports, etc., tout ceci ferait que toute la logistique qui nous abreuve depuis des lustres en produits made in china serait en ruine. N’oublions pas les communications, banque et finance, y compris le marché boursier, services publics : réseaux électriques et eau ; tout ça dépend d’Internet. Toutes les infrastructures en réseau dépendant de l’alimentation électrique, telles que : téléphones, portables, internet, distributeurs automatiques de billets, systèmes de paiement, stations-service, feux de circulation, tunnels, et j’en oublie beaucoup d’autres.

Trafic global, de nombreux systèmes de transport public seraient impactés, les ascenseurs, monte-charges, palans, etc. Cela signifie également que l’approvisionnement en nourriture, en articles d’hygiène ou en médicaments est interrompu. Sans oublier les centres hospitalier qui ne pourraient pas fonctionner durant des lustres sur groupes électrogènes. Dans certains cas, il faut également s’attendre à des problèmes d’approvisionnement en eau et d’évacuation des eaux usées. Dans les foyers, l’éclairage, les réfrigérateurs et la plupart des systèmes de chauffage seraient affectés. Les appels d’urgence ne peuvent plus être passés.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier.

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/10/les-penuries-massives-reelles-ou-artificiels-partie-3.html

Commenter cet article