Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les prophètes du Diable. (Partie 21)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Le Sionisme aux manettes du monde.

Retour à la première partie : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/10/les-prophetes-du-diable.partie-1.html

Depuis la vaccination qui y fait des ravages, de plus en plus d’Israéliens se rendent compte que le Sionisme ressemble à s’y méprendre à ce fascisme de l’Allemagne Nazie. N’oublions jamais qu’Hitler a été porté au pouvoir par la finance Anglo-Américaine, un événement historique parmi tant d’autres propre à nous amener vers leur Nouvel Ordre Mondial. Les Juifs d’Europe ont été déracinés, volés et massacrés dans le but de construire la capitale du gouvernement mondial des Rothschild, en Israël.

Depuis, les Américains, le Grand Satan, sont utilisés comme le bras armé propre à éradiquer l’Islam et nous faire embrasser le gouvernement mondial « socialiste » du Messianisme Juif sioniste.

Savoir qu’en réalité Hitler aurait été « le principal sponsor économique de l’État d’Israël » réclame déjà d’avoir su secouer la pulpe du fond d’un enseignement judéo-maçonnique dont on abreuve des générations depuis 1945. Néanmoins selon l’auteur juif de « Le Contrat de Transfert » (The Transfer Agreement), un pacte secret aurait été conclu en Août 1933 entre l’État nazi et les Juifs sionistes allemands et internationaux pour rendre possible le transfert de capitaux, de Juifs et de produits industriels, en Palestine britannique entre 1933 et 1939.

Que nombre de juifs se soient fait endoctriner avec un certain Messianisme n’est pas si étrange. Ce Messianisme-là s'est laïcisé. Depuis plus d’un siècle on leur a dit que le Messie ne sera pas un homme, mais un concept moral et social au service duquel le peuple d'Israël se place. Les Juifs croyants eux-mêmes acceptent cette idée. Pour certains rabbins, et c’est là que les Athéniens s’atteignirent, le Messie c'est le triomphe de la justice, le régime de la Fraternité et de la Liberté, commencé avec la Révolution française qui devait constituer un phare dans la nuit pour toutes les autres à venir.

Cet Israël-là croit que sa tâche est d'apporter au monde une organisation nouvelle : « les Protocoles des Sages de Sion » ; compte rendu du Congrès Sioniste de Bâle en 1897. Le caractère dominant de ce peuple sioniste n'est pas la Foi, mais un esprit qui l'incline presque irrésistiblement vers la subversion de tout et surtout du Christianisme. Mais, ce ne sont pas tous les Juifs qui chérissent ce dessein ; ce sont plutôt les dirigeants politiques et juridiques et leurs adhérents, ainsi que certains de leurs chefs religieux et membres de sociétés secrètes comme cette Maçonnerie conçue de toute pièce par la kabbale juive.

Nombre de penseurs juifs ont reconnu qu’une élite hébraïque s’était mise à rêver dangereusement d’un régime de matérialisme collectiviste à la communiste. Et c’est bien entendu celui que, numérisation à outrance, on désire tous nous imposer.

Ils reconnaissent honnêtement avoir été dupés concernant les événements de Palestine. Pour certains d’entre-eux, chose extraordinaire à lire ou entendre, le Sionisme est une nouvelle forme de Nazisme : « Le Sionisme est spirituellement inspiré par l'idée de vengeance, vieille de 2 000 ans, contre le christianisme. » Comme je l’ai écrit plus haut, le Sionisme remonte à bien longtemps. Seule la bible est à même de nous faire comprendre son émergence révélé comme étant « la Bête ». Celle qui est si chère à notre petit Jupiter.

Le Sionisme, c'est cet esprit mystique et subversif qui a su laisser des traces à travers l'histoire. Il est déjà à l'œuvre chez le roi Hérode et les Pharisiens pour faire mourir Jésus, et parmi les intrigues qui se déroulent durant l'histoire de la Diaspora.

La vie et le développement du Sionisme sont intrinsèquement mêlée à l’histoire européenne mais surtout à celle de la France. C’est vers 1860 qu’un mouvement qui porte le nom « d 'Alliance Israélite » va se faire sentir universellement.

M. Crémieux, « Le Juif Talmudiste », est alors le président de cette Alliance Israélite lorsqu’il déclare : « Un nouveau règne messianique, un nouveau Jérusalem doit prendre la place des empereurs et des papes ». Et c’est peu après, qu’une organisation va prendre en charge ce rapatriement proposé par l'Alliance Israélite. En 1880, « les Amants de Sion » verra le jour.

Il s’agit d’une société fondée en Russie et en Pologne avec pour but de préparer l'implantation de colonies agricoles juives en Palestine, les Kibboutz. Dix-sept ans plus tard, c’est le premier Congrès Sioniste qui se réunira.

Tout comme le font depuis longtemps nos dirigeants de l’ombre en respectant un agenda, le Hongrois Théodore Herzl (1860-1904), sera le fondateur de ce Mouvement Sioniste, mais à un moment précis : le 4 juin 1897, soit précisément 70 ans avant que Jérusalem ne soit reprise début juillet 1967. Comme je l’écrivais dans mon troisième ouvrage paru en 2014, ce « 70 » est une valeur importante.

Preuve que tout est savamment calculé et préparé dans les cryptes, ce « 70 » est relié d'une manière énigmatique à la déportation à Babylone, quand les Juifs en revinrent sous Néhémie pour rebâtir Jérusalem. Ainsi l'émergence de la Bête, le nouvel État d'Israël en 1948, la reprise de Jérusalem et son statut international, etc., tout ceci fut préparé et calculé (kabbale) longtemps à l'avance.

Je rabâche souvent qu’ils sont fous de chiffres et de nombres récurrents. Les dates et les jours de certains événements cruciaux sont ainsi choisis avec soin par Sion. Herzl fut le premier à considérer le retour à Sion comme un problème essentiellement politique qui serait résolu en créant des institutions qui allaient progressivement légitimer la volonté national du peuple Juif. Toute cette lourde machinerie procède ainsi du Congrès Sioniste. Il désigne les dirigeants des principales instances du mouvement : l'Organisation Sioniste Mondiale et, depuis 1929, l'Agence Juive.

Nous y retrouvons de vieilles connaissances, puisque ce Sionisme est depuis longtemps soutenu financièrement par les Rothschild.

Des débuts du Bolchevisme jusqu’à l’apparition d’un curieux fascicule qui allait faire couler beaucoup d’encre et inspirer un certain Adolphe Hitler : « les Protocoles des Sages de Sion », on retrouve toujours et encore la pâte maléfique de cette engeance de banxters apatrides : les Rothschild et leurs capos aux ordres.

Ces protocoles qui, rappelons-le, n’existent pas ! révélaient bel et bien le projet apocryphe d'un vaste complot international de domination Juive mondiale. Il faut détruire et faire disparaître toute trace du Christianisme dans les cœurs des populations ; constituait et constitue toujours un des buts primordiaux des « Protocoles des Sages de Sion ». Communisme et Sionisme fusionnent alors à merveille vers un même but : la destruction du Christianisme et des autres religions propice à l’instauration de leur N.O.M. satanique.

Ceci doit constituer pour nous un point focal majeur quant aux turpitudes qu’on nous fait vivre actuellement. Le Rêve de nos dirigeants, ce qui les fait saliver, c’est ce crédit social à la chinoise avec son PCC qui, comme l’URSS d’un Staline « adore » les religions et surtout les chrétiens qu’ils massacrèrent en masse tout comme les Musulmans et bien d’autres malheureux encore.

Bref il faut être aveugle pour ne pas voir l’extrême convergence idéologique entre le Capitalisme de nos nations dites démocratiques et ce communisme qui, tout deux, maintiennent les mêmes aspirations, là où l’occident semble s’évertuer à vouloir l’appliquer d'une manière plus subtile ou plutôt d’une façon plus hypocrite.

La conclusion est alors simple, claire comme de l’eau de roche : tout comme la Russie de Stars le fut pour son plus grand malheur, nos gouvernements sont AUSSI infiltrés par des agents sionistes pour parachever leur PLAN. Mais leur Messie constituant « l'Antichrist des Évangiles » ; c’est en fait le règne mondial du Sionisme et de son pape Juif qu’ils veulent imposer au monde entier par le biais de leur N.O.M. avec Jérusalem pour capitale.

Fait curieux, constituant en partie cette fameuse apostasie des temps de la fin, ce Sionisme révolutionnaire avec sa fraude, ses mensonges, ses vols, ses meurtres, et moult intrigues politiques et religieuses, est salué par certains chrétiens comme le sauveur divin.

Ils n’y voient qu’un peuple réprouvé qu'ils considèrent être le peuple élu de Dieu. Ils sont remplis d'admiration voire d’adoration pour cette nation diabolique avec sa Jérusalem prostituée comme l’indique les prophètes. Ainsi, plus de la moitié des richesses mondiales et bien plus encore depuis leur covid-19, appartiennent à une poignée de banquiers Juifs talmudistes.

Ils appartiennent tous à la loge des loges : le Bnai-Brith au travers de laquelle ils règnent en maîtres sur la Franc-maçonnerie mondiale, à laquelle tout comme nous le rappelait un ex-président français du nom de Hollande tout politicien carriériste (pléonasme) se doit d’appartenir.

Comprenez-vous alors pourquoi voter ne sert à rien, pourquoi attendre celui qui va vous aider est un leurre maçonnique blackboulant la vérité et chargé de vous hypnotiser et vous rendre inactif. Toutes les directives viennent du sommet de la pyramide talmudiste. Elle veille à ce que nos petits capos machiavéliquement élus mènent bel et bien la politique des États vers la réalisation des préceptes du Talmud.

Nul n’y échappe et surtout pas cette prostituée des derniers jours : le Vatican qui, comme nous l’avons vu dans les chapitres précédents, phagocyté de l’intérieur par Vatican II, entretient des relations financières avec la Banque Internationale Juive de la maison de Rothschild en Angleterre, en France et en Amérique.

Mais le plus extraordinaire dans tout ceci, et alors que le mouvement sioniste a lui-même été en étroite collusion avec le nazisme dès sa conception (vous lisez bien !), c’est qu’il a réussi à s’introniser légataire moral des victimes de l’holocauste.

Ils ont réussi à se draper dans le linceul collectif de six millions de juifs victimes des assassinats de masse des nazis. Comprenez-le, les faits historiques ont été falsifiés, selon une procédure amorcée durant le dernier quart du 19e siècle mais qui se continue aujourd’hui. En niant l’existence du peuple palestinien, le Sionisme cherchait à créer le climat politique nécessaire pour les chasser non seulement de leur terre mais de l’histoire.

Le Sionisme devait rechercher différents appuis pour cette entreprise diabolique : parmi eux, l’Empire Ottoman, l’Allemagne impériale, l’Empire britannique, l’Empire colonialiste français et la Russie tsariste. Les plans sionistes pour le peuple palestinien anticipaient la solution Ottomane (celle des jeunes turques vu plus haut) de la question des Arméniens, qui devaient être massacrés lors du premier grand génocide du 20e siècle.

Moyennant finances, en 1896, Theodor Herzl mit en avant son plan pour pousser l’Empire Ottoman à céder la Palestine au mouvement sioniste. En 1905, lors du 7e Congrès sioniste mondial, ces messieurs durent reconnaître le fait que le peuple palestinien était en train d’organiser un mouvement politique pour l’indépendance nationale à l’égard de l’Empire ottoman. Ceci représentait une menace non seulement pour les Turcs mais également pour les sionistes. En effet, ce mouvement était devenu celui d’une grande partie du peuple arabe.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici :

Commenter cet article