Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De Charybde en Scylla ou de Covid en CO2 (Partie deux)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

En France, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) est présidée par Jean-François Carenco. Dans un entretien au Monde publié mercredi 20 octobre dernier, il appelait à une réflexion sur la fiscalité appliquée au gaz et à l’électricité, en pleine envolée des prix. Pour lui, « l’énergie ne peut plus être la ‘vache à lait de l’État’ ».

Quand on ne vend plus d’essence parce qu’elle est trop chère. Quand on ne vend plus de diesel parce qu’il sera interdit à partir de l’année prochaine à Paris et dès 2024 dans les 43 plus grandes villes de ce pays. Quand on ne vend plus de fioul parce que l’on a interdit les chaudières à fioul. Je vous le demande, comment fait-on pour taxer les carburants que l’on ne vend plus ?

Quand une grande partie des ressources fiscales de l’Etat est liée à la TIPP, la taxe sur les produits pétroliers et qu’il n’y en a plus, comment fait Jupiter ? C’est ça la transition écologique, c’est aussi une transition fiscale, et il va falloir taxer fort à tort et à travers … lorsqu’un gros tiers des Français avoue couper le chauffage même s’ils ont froid, et la proportion monte allégrement dans les foyers gagnant moins de 1.000 € par mois.

Nous sommes dans un pays où la pression fiscale est la plus haute au monde. Et pourtant, chaque année, nous avons plus de pauvres et de précarité avec des services publics qui se dégradent. Où passe l’argent ? On est au Réveillon de Noël et chaque année j’ai davantage honte. Il n’est pas concevable que l’on puisse avoir faim ou avoir froid dans notre pays en l’an 2021. C’est pourtant le cas, et la situation sera de pire en pire avec cette foutue transition écologique. Sandrine Rousseau nous explique que ce n’est pas encore assez cher. Mourrez donc de froid.

https://youtu.be/7aVDbmmLzeU  

Preuve que tous ces Verts sont des fous, et que, comme je le clame, l’écologie est la seconde mâchoire du piège tendu au gueux avec le sanitaire ; alors que les prix de l'essence flambent, Sandrine Rousseau propose d'augmenter son prix sur cinq ans comme un des moyens de mettre un terme à « notre dépendance à l'essence ».

Le 18 octobre sur RMC, elle a osé réitérer sa proposition déjà évoquée lors de la primaire écologiste rempoter par Yannick Jadot.

« Ça fait partie des choses qui sont pas agréables dans la transformation écologique, mais le carbone est ce qui nous met en danger », a expliqué la candidate refoulée à la primaire écologiste. L'augmentation resterait « indispensable » selon elle pour lutter contre le réchauffement climatique. Souvenez-vous ce qui avait mobilisé les Gilets jaunes ! Cette envolée des prix les a poussé à se mobiliser à nouveau sur les ronds-points, pour dénoncer la baisse du pouvoir d'achat et la stagnation des salaires.

Je vous le dis, ces Verts vont nous mener à la RUINE, souvenez-vous de mon article concernant le climat l’hiver dernier est surtout au Texas. Nous étions en février 2021, il n’y a donc pas si longtemps que cela. N’oubliez pas cet article de Capital qui décrivait ce qu’est un marché dérégulé de l’énergie et c’est exactement cela que souhaite nous imposer la Commission Européenne de Bruxelles.

Dernièrement, les températures sont descendues jusqu’à -18° au Texas. Comme une partie des Etats-Unis, cet État est confronté à une vague de froid historique. En plus de coupures d’électricité ou d’eau potable, certains de ses habitants doivent faire face à un autre problème : l’explosion du montant de leur facture d’électricité.

Comme l’expliquent CNN ou le New York Times, le Texas est le seul État américain où le marché de la distribution énergétique fonctionne en vase clos, avec un marché de l’électricité complément dérégulé. De nombreux Texans ont ainsi des contrats dont le prix varie à la demande : avec le froid, la consommation énergétique a ainsi explosé, et les factures à payer avec.

Une cliente texane explique dans le NYT qu’elle a dû payer une facture d’électricité cinq fois plus élevée que sur la totalité de l’année 2020. Elle a payé 6 200 dollars. L’Europe va, à son tour, connaître une crise énergétique majeure. Face à ce marasme énergétique, on nous vente les vertus des énergies alternatives. Mais outre le fait que leur technologie nécessite l’utilisation de terres rares ultra polluantes, leur rendement est médiocre. De plus leurs prix flambent.

Le silicium, l’élément chimique le plus abondant sur Terre ET QUI N’EST DONC PAS UNE TERRE RARE, a vu son prix multiplié par quatre. Il est l’élément le plus abondant dans la croûte terrestre après l’oxygène. Pourtant son prix vient de s’envoler dans la stratosphère pour rejoindre l’oxygène. Pourquoi ? Pas par la rareté, mais à cause de l’énergie nécessaire à son extraction et à sa transformation en matière première industrielle. Ainsi en un monstrueux ouroboros se mordant la queue, lorsque les coûts de l’énergie s’envolent, les prix s’envolent, et encore, nous parlons ici de coûts.

Le plus grave c’est la disponibilité. En effet comme expliqué dans cette série https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/10/les-penuries-massives-reelles-ou-artificielles-partie-1.html  la Chine ayant suivi le reste de l’Occident durant un temps dans son délire réchauffiste à base de CO2 s’est trouvée fort dépourvue lorsque la bise fut venue. De plus n’arrangeant rien à l’affaire, elle s’est gravement frittée avec l’Australie exportateur de charbon.

Ainsi gravement impactée concernant l’énergie, elle vient de rouvrir en catastrophe ses mines de charbon en Mongolie qu’elle avait un peu trop vite fermées afin de faire plaisir à Greta la folle. Résultat ? C’est dans sa province du Yunnan qu’elle produit 20 % du silicium chinois, mais faute d’électricité, les autorités ont dû y ordonner un ralentissement de la production à hauteur de 90 %. Dans la province de Sichuan qui assure habituellement 13 % de sa production, les coupures de courant sont également de mise. Ceci a donc généré une hausse des prix.

Effet domino aidant, diverses industries à l’échelle mondiale seront impactées si le problème persiste. Le secteur des panneaux photovoltaïques utilise du silicium polycristallin. Les prix du solaire ont donc explosé après une baisse constante durant plusieurs années.

Pour comprendre les pénuries actuelles, il faut appréhender les difficultés d’accès à une énergie abondante, peu coûteuse et peu polluante. Nous ne sommes plus capable de réunir les trois critères et notre économie souffre terriblement de cette incapacité car notre économie repose sur… l’énergie.

Cerise sur le gâteau, lorsque la nature ne le fait pas, l’élite possède la technologie nécessaire à accélérer les choses ou faire en sorte qu’une énergie deviennent « dangereuse » (Tchernobyl, Fukushima) https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/11/de-droles-de-feux-pour-un-triste-monde.html

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Fin

Commenter cet article