Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les prophètes du Diable. (Partie 27)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Le Sionisme aux manettes du monde.

Retour à la première partie : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/10/les-prophetes-du-diable.partie-1.html

Conclusion :

Les Nations Unies, ce repère de la Franc maçonnerie, ont été fondées en 1945 après la Seconde Guerre Mondiale par 51 pays «engagés à maintenir la paix et la sécurité internationales », 6 mois après la fin de la Seconde Guerre Mondiale.  Israël (la bête) a été réunifié 3 ans plus tard, le 14 mai 1948. 

L’Allemagne nazie et les événements qui ont eu lieu pendant la Seconde Guerre Mondiale lui auront servi de marchepieds.  Depuis l’époque du rassemblement d’Israël, l’horloge de la fin des temps s’est emballée.  Et par concomitance, l’Organisation des Nations Unies est un acteur majeur dans les événements qui se préparent en ce moment et qui ont déjà commencé.

Preuve que l’ennemi singe en permanence les prophéties bibliques et en détourne les termes, un « gardien de la paix » et de « la sécurité internationale » est assis sur la place des visiteurs à l’extérieur du siège de l’ONU, en l’honneur de notre future et prochaine société Mondiale Unique.  Compte tenu de la nature occulte des Nations Unies, il est parfaitement logique qu’ils aient une créature qui semble sortir des pages de l’Apocalypse.

Cette statue qu’ils ont qualifiée de « gardienne de la paix et de la sécurité internationales » est le symbole parfait pour l’époque dans laquelle nous vivons.  2022 va être une année très chaude

Tictac… Tictac… C’est une course contre la montre qu’ont entamés nos capos aux ordres de Davos. Dans cet occident tout oxydé allant des États-Unis à l’Europe, dernière marche de l’escalier menant à leur N.OM., tout est bon afin de forcer le récalcitrant, et surtout la pandémie.

Delta ou Omicron, les méchants virus sont partout nécessaires pour faire passer leurs programmes de réinitialisation, avant que l’histoire des variants ne se grippe au sens propre comme figuré, avec des hôpitaux bondés SURTOUT de vaccinés.

Les obligations en matière de vaccination et les mesures de confinement, même dans les zones fortement vaccinées, sont de retour. Il y a là de quoi exacerber même les plus fervents adorateurs du Covid-19. Même Martin Blachier y va de son tempo.

Pourquoi ? Parce que la fenêtre pour le Reset pourrait se refermer rapidement. Le passage à l’autoritarisme en Europe en est un signe. La grande « transition » est conçue comme une transformation extrêmement coûteuse vers les énergies renouvelables et vers un nouveau corporatisme numérisé et robotisé. C’est l’oligarchie sioniste et apatride qui se cache derrière le Reset. Son Gourou Klaus Schwab n’est-il pas issu des Rothschild du côté de sa mère ?  Ils ne veulent pas voir leur PLAN s’effondrer, ni voir l’Occident éclipsé par ses « concurrents ».

Plutôt que de faire marche arrière, ils vont mettre les bouchées doubles et tenter d’imposer la discipline à leurs électeurs : ne tolérer aucune dissidence.

Chez nous en UE, Davos contrôle les coalitions au pouvoir dans tous les pays autres que la Hongrie et la Pologne. Il s’agit d’une illusion de démocratie accrue et de promotion des « valeurs européennes », tout en renforçant le contrôle total de la bureaucratie de Bruxelles.

Schwab a clairement exposé son plan : l’évolution complète de l’UE en un super-État bureaucratique transnational sans aucune responsabilité directe de ses dirigeants envers les citoyens.

C’est Pfizer et lui seul, le grand copain d’Ursula von der « la hyène », qui décidera du nombre de piquouzes à administrer aux esclaves zombifiés. Ils leur faut des robots disciplinés.

En ce monde démon aux valeurs inversées, plus rien n’a désormais de sens et surtout pas la politique choux vert et vert choux au milieu de laquelle le terme gauchisme n’arrive même plus à se lover et surtout pas en chien de fusil. Les institutions gouvernementales, corporatives et résolument GLOBALISTES, exercent une influence et un contrôle directs sur la gauche politique. Les gauchistes sont les outils gauchis du système globaliste, ils ne sont pas un mouvement populaire qui s’en prendrait au patriarcat. Ils sont tous devenus des esclaves.

Le monde de l’entreprise aide les gauchistes parce que les objectifs gauchistes servent les intérêts des entreprises (pour l’instant). Beaucoup disent qu’ils soutiennent la cause juste pour éviter de se démarquer du troupeau. Se faire traiter de « bigot », de « misogyne » ou de « raciste » ne fonctionne que pour ceux qui s’en soucient et pensent que ces mots ont encore un sens.

Traduction : la plupart des mécanismes de contrôle de la « justice sociale » sont conçus pour piéger des gauchistes, et non des conservateurs libres de penser.

Et concernant la « liberté de penser », j’en reviens à l’énorme influence sociopolitique des fondations globalistes. Où pensez-vous donc que, style Greta la chieuse, les groupes gauchistes trouvent les fonds nécessaires pour lancer des organisations ? Quelle est la source de ce marxisme culturel sauce sioniste, et comment est-il devenu si répandu ?

Les fondations globalistes telles que la Fondation de Bill le coyote, la Fondation Ford, la Fondation Rockefeller, l’Institut Tavistock, la Fondation Open Society de George Soros, etc. sont à l’origine des fonds et du programme d’études de la plupart des mouvements gauchistes.

BLACK LIVES MATTER, la prolifération de la théorie de la race critique, et les programmes d’études sur le genre, sont tous des mouvements gourmands en finances. Une fois de plus, des centaines de millions de dollars sont injectés dans ces groupes de « justice sociale » et dans l’endoctrinement universitaire. Et à nouveau, la Fondation Ford, l’Open Society, la Fondation Rockefeller et moult institutions globalistes sont très impliquées dans ces financements.

L’ingénierie sociale gourmande en argent est à l’œuvre depuis longtemps par des moyens subversifs et secrets. Ce sont ces institutions globalistes qui ont financé différents éléments du mouvement féministe et des « études de genre » à partir de la fin des années 1960.

Ce n’est pas une coïncidence si presque tous les objectifs de l’activisme gauchiste sont répertoriés dans les objectifs de l’Agenda 2030 des Nations unies après lesquels Davos et toute sa clique s’affairent comme un seul homme (Schwab).

Des agendas qui mêlent de très beaux sentiments sur « l’égalité » et la fin de la pauvreté le tout saupoudré de « transformation du monde » par « l’inclusion » globale, la « durabilité ». Si vous n’êtes pas familier avec ce charabia, ce politiquement correct à la mode, vous devriez l’être ; ils représentent un programme orwellien d’ingénierie sociale dont l’ONU amplement phagocytée par la FM internationale cherche à être le fer de lance.

La relation entre l’agenda des globalistes et l’agenda de la gauche politique est de plus en plus évidente et entremêlée.

Les globalistes veulent démanteler les structures occidentales traditionnelles, et les gauchistes aussi. Les globalistes veulent dicter la croissance économique par le biais du contrôle des émissions de carbone et de l’apocalypse sur le changement climatique, tout comme les gauchistes.

Les globalistes promeuvent une approche résolument communiste de la propriété privée et de l’économie, plaidant en faveur de « l’économie du partage », du revenu universel et d’un monde dans lequel « nous ne posséderons rien et serons heureux. »

Les gauchistes adhèrent à ce concept. Bien sûr, les élites (les 0.1%) de l’argent continueront à conserver leur richesse et leur influence pendant que le reste d’entre nous sera rendu « égal » par l’égalité de la pauvreté. Moult petits commissaires du peuple auront été moulés pendant des décennies afin de fournir un élément de force sociale et l’illusion d’un consensus.

Ce qui est à retenir dans cette stratégie, c’est que comme pour couillonavirus, elle cherche à exploiter les personnes faibles physiquement et moralement. Elle vise ceux qui se sentent «opprimées » par le système existant, ou à qui on a appris à se sentir opprimées. Comme pour toute prise de pouvoir marxiste, les globalistes utilisent les « démunis » comme bouclier pendant qu’ils s’emparent de plus de pouvoir.

C’est pourquoi critiquer Black Lives Matter, c’est du « racisme ». Evoquer les Protocoles des sages de Sion (qui n’existent pas et dont cependant tous les termes se sont réalisés) c’est faire de vous un antisémite notoire. Et c’est là que réside la grande astuce !

BLM fut fondé par de fervents marxistes et financé par les globalistes sionistes. Ils n’ont rien à voir avec les droits civils ou la justice raciale, c’est juste un moyen de détruire la société occidentale et de la remplacer par un cauchemar dystopique. Ce sionisme que j’ai tenté de vous dépeindre en 27 articles, c’est LUI le responsable de cette situation.

La Bête qui monte de la terre est le symbole de cette résurgence de la nation d'Israël au mois de mai 1948 jusqu'au rétablissement de la ville de Jérusalem en juillet 1967.

Cette bête que l'on croyait morte est miraculeusement revenue à la vie au mois de mai 1948, contre toute attente politique, l'État d'Israël a proclamé son indépendance. Le monde entier est suspendu à ses décisions politiques et c'est le seul endroit de la planète où toutes les nations ont le regard tourné en permanence.

Elle est désignée dans l'Apocalypse comme étant « la bête qui sort de la terre » (Apo. 13 :11) et « la bête qui sort de l'abîme » (Apo. 17 :8), concernant plus ici le mouvement sioniste, la puissance derrière la nation moderne d'Israël, qui atteindra son point culminant bientôt et dont le résultat final sera la destruction totale de Jérusalem (Apo. 17 :16-18).

Théodore Herzl (1860-1904), fut le fondateur du Mouvement Sioniste le 4 juin 1897, 70 ans avant la reprise de Jérusalem au début de juillet 1967. Ce « 70 » est relié à la déportation à Babylone quand les Juifs y revinrent sous Néhémie pour rebâtir Jérusalem. Tant l'émergence du nouvel État d'Israël en 1948, que la reprise de Jérusalem et son statut international (c'est à dire de "l'apparition de l'Antichrist"), tout indique qu’ils furent préfigurés longtemps à l’avance par le mouvement sioniste : l'Organisation Sioniste Mondiale et, depuis 1929, l'Agence Juive.

Mais, bien avant, le Sionisme, soutenu financièrement par le Baron de Rothschild, comprenait plusieurs agents du Bolchevisme. Ils apportaient avec eux un curieux fascicule, « les Protocoles des Sages de Sion », qui révélait le projet d'un vaste complot international de domination Juive mondiale. Le but principal de ces Protocoles était de faire disparaître toute trace du Christianisme dans les cœurs des populations. Or, le fait que le Communisme et le Sionisme aient eu ce même but, soit la destruction du Christianisme, est loin d’être anodin.

Mieux encore, considérant que le Capitalisme de nos nations démoncratiques maintient les mêmes aspirations, mais d'une manière plus subtile ; tout nous indique que nos gouvernements sont infiltrés par des agents sionistes, membres de la Maçonnerie, pour préparer le chemin de leur idéologie mondialiste. Un peuple qui, pour la plupart, a su livrer aux Romains Celui qui était prévu par leur Thora et leurs prophètes depuis des millénaires, nous ramène à tous ces passages de l’Ancien et du Nouveau Testament qui nous parlent d'un Antéchrist qui doit venir. Celui-ci n'est pas un homme comme les apostats le prétendent, mais une doctrine d'hommes qui en fait des dieux. Et ce sont ces mêmes hommes se prenant pour des dieux qui, au travers de leurs multinationales tentaculaires sont en train d’accomplir un génocide planétaire.

Dave Chappelle est un humoriste qui officie lors d’une émission spéciale sur Netflix. Il a fait une remarque sur les OVNIs et sur le fait qu’il y a plusieurs milliers d’années, les gens se sont envolés de cette planète pour aller vers une autre. Mais comme ils ont tout fait foirer là-bas, ils ont décidé de revenir pour revendiquer cette planète. Chappelle, résumant bien mon propos, les appelle les «Juifs de l’espace ». https://youtu.be/Tye_6wBeGkY  

Quel merveilleux aphorisme pour le sionisme. J’ai bien ri quand il a fait cette blague. Mais afin d’enfoncer définitivement le clou sachez que le Sionisme : c’est surtout ça https://twitter.com/i/status/1464828106871607296  Attali (2008). Ça ne vous met pas la puce à l’oreille !?  Oui ! Vous savez ce graphène faisant de chaque vacciné un gugusse électromagnétique, une antenne, un individu possédant son propre code Bluetooth.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

 Fin

Commenter cet article