Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ils sont partout dans nos vies, dans nos veines et dans nos têtes. (Partie une)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Derrière le sombre spectacle de marionnettes qu’on nous impose depuis deux ans et bien plus encore, se cachent des Géants tels BlackRock : ceux de la gestion d’actifs. Ce monstre, comme bien d’autres que je vais ici évoquer, détourne votre santé comme l’on détourne votre portefeuille au nom de l’intérêt général et au profit d’intérêts privés.

Sachez que le malheureux qui vit dans la rue va écoper de prison ferme pour vol d’un sandwich, mais que chez des géants du crime style BlackRock, le délit d’initiés constitue un sport non pas national, mais international. Ce genre d’horreur est désormais si énorme (Too Big To Fail) que, tel Chronos, il en vient à dévorer ses enfants et bien pire encore puisque de manière indirecte, comme des lâches qu'ils sont, ils veulent vacciner les nôtres.

Un autre très gros salopard se nomme Vanguard Group. On le retrouve imbriqué partout (physiquement et moralement) tel un morpion sur un paire de … Des exemples ? Dans cette « pantomime couillonavirale » on le retrouve chez Pfizer comme 1er actionnaire ; chez AstraZeneca comme 3e actionnaire ; chez Johnson & Johnson comme 1er actionnaire ; Chez Sanofi comme 3e actionnaire et chez Moderna comme 4e actionnaire. J’arrête là avec les empoisonneurs que l’on nous impose actuellement car nos sales morpions grouillent partout ailleurs.

Laissez-moi vous le prouver. Souvenez-vous mon article où je parlais d’Akamai Technologies, une société américaine spécialisée dans la mise à disposition de serveurs de cache pour les entreprises. Son 1er actionnaire est Vanguard Group. Akamai est le leader mondial de stockage des données numériques.

Comprenez par-là que c’est cette boite qui, avec l’imprimerie nationale, stocke les données de l’application TousAntiCovid et, par redondance, les données du QR-code qu’utilisent tous les lieux où s’applique le passe sanitaire.

Vanguard Group est un fonds de pension américain auprès duquel le PIB français fait office d’argent de poche pour un ados boutonneux. Il gère plus de 7 000 milliards de dollars et possède donc la capacité de phagocyter tous les gouvernements de la planète au niveau lobbying international.

Quant à nous laver le cerveau afin de nous faire accepter qu’un poison est bon pour notre santé, on peut également compter sur lui. Il est en effet le 1er actionnaire d’Apple, le 1er actionnaire de Facebook, le 1er de Google (YouTube, Googlemaps, WhatsApp, etc.), le 1er de Microsoft et le 2e d’Amazon. Commencez-vous à comprendre l’empreinte indélébile que de tels congloméras de fric peuvent avoir sur nos vies, nos pensées, nos actions … ?

Les GAFAM dont je vous rabâche les oreilles, c’est lui plus les sous fifres.

Mais il existe de multiples manières de jouer à l’eugénisme. Non contant de nous empoisonner via les vaccins, il y a aussi longtemps que ces monstres s’y essaient par le biais de la nourriture, de l’air, ou de l’eau. Le 1er actionnaire de Coca-cola ou de MacDo est Vanguard Group. Vanguard est également impliqué concernant la cigarette, cette merde qui tue des millions d’individus chaque année en tant que 1er actionnaire de Philip Morris. Mais il y a mieux !

La Varénicline est une molécule développée par les laboratoires Pfizer. C’est un agoniste partiel des récepteurs nicotiniques du système nerveux central. Il est proposé à la vente dans le monde sous le nom de Champix. Son indication est l'aide à l'arrêt du tabac. C’est pas beau ça ?!

N’oublions pas nos jolies têtes blondes puisque Vanguard Groupe est aussi le 1er actionnaire de Disney. Une belle porte ouverte à l’endoctrinement tous azimuts par le biais de slogans et autres images subliminales diffusés à gogo. Ça, c’est pour le mental ! En effet, n’oubliez jamais que dans les pays où il le peuvent, la cible privilégiée de l’industrie du tabac ce sont les enfants.

J’évoque la chose en détail dans mon livre De Mammon à Corona, mais j’y reviens car beaucoup ont la mémoire courte. Le 22 mai 2020 paraissait dans Le Lancet une étude déclarant que le traitement à l’hydroxychloroquine du professeur Raoult augmente la mortalité des patients hospitalisés Covid.

Bien que la vérité ait éclaté depuis, cette étude charlatanesque a fait BEAUCOUP de mal. Le 23 mai 2020, notre Véran véreux va en profiter pour interdire la prescription d’hydroxychloroquine en dehors des essais clinique… Même l’OMS va en profiter pour faire déconseiller ce traitement pourtant efficace, le 26 mai 2020.

Mais la vérité finissant toujours par triompher, 15 jours seulement après sa publication, ce gigantesque FAUX, inventé sans aucune donnée réelle, réalisé par une obscure société de recueil de données (désormais dissoute) comptant parmi ses dirigeants une ancienne actrice porno, un spécialiste de « science… fiction » et propriété d’un médecin qui avait d’abord voulu vendre des pilules qui rendent intelligent aura fait pschitt !

Comment cela a-t-il pu se faire ? Comme tous, ce milieux est corrompu. Laisser passer un article pourri contre une rétrocommission passe encore, mais une étude entièrement bidonnée au point de n’avoir pas recueilli une seule donnée : Cela ne s’est jamais vu !

Comment un comité de lecture composé de vieux manches à balai dans le cul a-t-il pu valider un faux aussi grossier ? Comment la 3e revue médicale la plus prestigieuses AU MONDE a-t-elle pu publier un tel torchon ? Comment les merdias ont-ils pu relayer massivement un faux si grossier ? Même si cette étude BIDON a été retirée, les essais arrêtés à cause d’elle n’ont pas repris. De plus, les médias incompétents ont serré les fesses sans corriger leurs articles et encore moins leurs méthodes… Le mal était fait.

Son rédacteur en chef, Richard Horton, qui porte une part gigantesque de responsabilité dans cette affaire du scandale du Lancetgate, a publié quelques semaines plus tard un ouvrage bizarre intitulé « La catastrophe du COVID19 » dans lequel il bat des bras en disant « c’est pas nous, pas nous ! », faisant porter tout le poids de la crise et la responsabilité des morts sur les autres. C’est tellement plus simple et humain. Il aura bel et bien effectué son efficace travail de larbin. Mais pour le compte de qui ?

N’oublions pas ? puisque nous venons de le voir : dans un système capitaliste, celui qui a le pouvoir… est celui qui détient le capital. Le Lancet est la propriété de RELX, anciennement Elsevier. RELX est le premier groupe de publications scientifiques au monde, ce qui le place parmi les 5 plus grands groupes de production juste derrière Netflix et Disney et devant Sony.

Et qui retrouvons-nous là depuis 2018 ? De nouveaux actionnaires morpions bien connus qui se sont invités à la table de RELX : BlackRock et Artisan Partners. BlackRock est rapidement devenu le 1er actionnaire de RELX avec plus de 10 % du capital et avec les autres géants de la gestion d’actifs américains, ils ont acquis une position de contrôle.

Bizarrement, comme Vanguard Group, BlackRock est également le deuxième actionnaire de Pfizer ou encore de Johnson & Johnson et de Merck MSD, juste derrière Vanguard. Bref ! Ce sont ces mêmes géants de la gestion qui sont en position de contrôle des grands groupes côtés qui commercialisent les vaccins contre le COVID. Voila pourquoi en début d’article je déclarais ceci : « le délit d’initiés constitue un sport non pas national, mais international. » En effet, le conflit d’intérêts est gigantesque chez les actionnaires.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/01/ils-sont-partout-dans-nos-vies-dans-nos-veines-et-dans-nos-tetes.partie-deux.html

Commenter cet article