Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

NACHASH, UN LIVRE POUR PRENDRE DE LA HAUTEUR.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Au beau milieu de toute la merde décrite et surtout dénoncée sur ce blog, j’ai travaillé depuis 2017 à la concrétisation d’un livre qui me tenait particulièrement à cœur : Nachash.

https://www.thebookedition.com/fr/nachash-p-388763.html 

https://www.youtube.com/watch?v=uhHEyEm6YxE&t=9s​​​​​​​

L’évocation du serpent ancien autant que tentateur nous renvoie au mensonge. En effet, nous vivons depuis trop longtemps déjà dans une physique sans expérience ni observation et une mathématique sans rigueur.

Depuis longtemps (...) tous les cosmologistes ont pris cela pour argent comptant, y compris ceux qui croulent sous les médailles, les prix. Il n’était alors pas permis « de pénétrer à l'intérieur du trou noir ». Ce pan de science a basculé dans un contexte de croyance, qui en fait l'équivalent d'une religion. Une attitude totalement anti-scientifique.

Le parallèle qu’on peut y voir avec la mascarade du Covid-19 est hallucinante de Vérité.

Ceux qui remettaient en question le modèle du « Trou Noir » n’étaient que des marginaux, des énergumènes, pire encore, des ... complotistes ! La vérité est que notre science est dans une impasse phénoménale depuis plus d'une demi-siècle, et la NASA y a rajouté des épaisseurs. On peut même avancer une chose avec certitude : aucun des « phares » de leur « cosmologie à deux balles » n'a pris connaissance des contenus de textes fondateurs et encore moins de la vraie Science de nos ancêtres.

Toute la cosmologie d'aujourd'hui n'est qu'une vaste foutaise organisée : un château de cartes.

Ainsi tout comme l’on va « gaiement » vers un Nuremberg DEUX, on va également vers le plus grand scandale de l'histoire des sciences.

EXTRAIT (Pages 47-48)

Désormais, les places sont chères et d’autres sont entrés dans la danse lunaire. Et les Chinois parlent déjà de la pression sans précédent qu’ils subissent de la part de la NASA, exigeant d’être fournie immédiatement en échantillons de sol lunaire.

Ce serait intelligent de la part de l’Empire du milieu, si, en échange, il exigeait les stocks de la NASA des missions Apollo. Un autre point utile aux éternelles polémiques stériles des débunkers est la présence de rétro réflecteurs posés par les missions lunaires, et permettant la réflexions de rayons laser depuis la Terre.

Un sujet sur lequel je reviendrai mais qui laissera partisans et contradicteurs sans réel piste de travail. En effet, des miroirs lunaires, les Russes en ont posé sans aller sur la Lune. Ils ont également rapporté des roches lunaires sans y poser un homme, mais, chose curieuse, elles n'ont pas du tout la même composition isotopique que celles des Américains...

Mais bien plus ennuyeux pour les débunkers est le cas des infranchissables ceintures hautement radioactives de Van Allen qui constituaient un énorme problème avant le programme Apollo en faisant littéralement exploser les curseurs des compteurs Geiger embarqués lors des vols tests. Puis elles ne furent plus du tout un problème pendant le programme, mais le redevinrent à nouveau après.

50 ans après, en 2019, les ingénieurs nous expliquent que ces ceintures sont un véritable casse-tête pour le projet consistant à aller sur Mars. Ceci constitue donc un réel problème pour la NASA mais pas, semble-t-il, pour les débunkers qui pérorent derrière leurs écrans et sous pseudo, sans aucune formation scientifique.

Comme de NOMBREUX doutes entourent les prétentions américaines, le chef de l’agence spatiale russe « Roscosmos », Dmitry Rogozin, avait proposé à plusieurs reprises de vérifier si les Américains étaient vraiment allés sur la Lune. Comme l’a rapporté le magazine Forbes en 2015 : « La NASA a publiquement affirmé que les États-Unis ne possédaient plus la technologie ou le savoir-faire nécessaires pour « renvoyer » des astronautes sur la Lune. » Déclaration déconcertante si l’on considère ce cas unique de régression soudaine et massive des connaissances scientifiques dans l’histoire connue. De fait, dans cette courte vidéo le scientifique et astronaute Donald Roy Pettit semble le confirmer : ​​​​​​​

https://youtu.be/BK-uatwOOeA

EXTRAIT (Page 59) :

Alors, a quoi a bien pu servir cette gigantesque mascarade ? Le 17 janvier 1961, le président sortant Dwight Eisenhower, prononce un dernier discours à la nation avant l'assermentation de son successeur, le démocrate John F. Kennedy.

À cette occasion, Eisenhower étonne quelque peu en invitant ses compatriotes à la méfiance face à « toute influence injustifiée, qu'elle ait ou non été sollicitée, exercée par le complexe militaro-industriel. » L'expression « complexe militaro-industriel » aura dorénavant sa niche dans le vocabulaire politique, particulièrement aux États-Unis.

Je ne puis qu’être d’accord avec lui, puisque depuis plus de 10 ans et quatorze livres écrits, je m’échine à expliquer la chose en détail à une humanité zombifiée. C’est en effet l’argent et le complexe militaro-industriel qui font tourner le monde. Arrivé ici, ce sont eux qui souhaitent prendre définitivement le contrôle par le biais d’une « PLANdémie » de couillonavirus.

Ce que nous avons vécu en 2020-21 ne relève pas d’une pandémie, c’est un « virus politique ». De 1998 à 2015, un professeur d’économie américain a découvert que 21 000 milliards se sont « évaporés » du budget de cette nation : des dépenses non autorisées. Dans cet abysse colossal rien que la part du Pentagone s’élève à 2 300 milliards disparus, envolés.

Le 10 septembre 2001, Donald Rumsfeld, secrétaire d’Etat à la Défense, le reconnaitra. Une réunion d’enquête devait se tenir le lendemain dans la section 1 du Pentagone. Seulement le lendemain, c’était le 11-Septembre. Pas de bol puisqu’un soi-disant avion a détruit cet partie de l’édifice pendant que deux autres réduisaient en cendres trois tours : cherchez l’erreur !

Avant cela, 9 000 milliards avaient déjà disparus de la Fédéral Bank. Les dollars mystérieusement disparus allaient vite être oubliés. Un nouvel ennemi venant bien à propos remplacer le communisme entrait dans la dance : l’islamisme radical made in CIA-Mossad. Augmentons-donc le budget militaro-industriel afin de combattre cet ennemi impitoyable ! ​​​​​​​

Commenter cet article