Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souviens-toi mon ami (e) ! (Partie 2)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Un Le Maire qui se réjouit d’avoir saisi les villas, le yacht ainsi que les avoirs d’un oligarque russe, ça fait plutôt bandit de grand chemin, non ? Ailleurs, au Canada, un Trudeau sorti de la même pouponnière de Davos n’est pas en reste, lorsqu’il saisit les avoirs du convoi canadien de la Liberté.

Un pays dénué de toute stabilité juridique est mort. Un dirigeant qui saisit tes biens ou te met en prison si tu n’es pas d’accord avec lui, ça s’appelle du fascisme. Normal puisque tous les Young Global leaders formés par Klaus Schwab l’on était à l’école d’un nazisme jamais mort, celui d’un désormais 4e Reich que combat Poutine en Ukraine.

Le seul point positif à la crise covid et celle de l’Ukraine, c’est qu’elle aura fait sortir au grand jour la BETISE HUMAINE en ce qu’elle a de plus virulente. Nous sommes face à un occident qui «défend » les droit de l’homme et des minorités diversités d’un côté, et fait preuve d’une russophobie tous azimuts de l’autre. On joue les gros bras avec 3 000 milliards de dette pour un PIB qui n’est même pas à 2400. C'est-à-dire qu’un Le Maire n’est qu’un adolescent boutonneux montrant ses biceps malingres face à un body builder russe sous stéroïdes anabolisants.

Début des années soixante, le chômage n’existait pas et nous avions une croissance annuelle de 6 à 7%, très peu d’imposition et une démographie croissance avec environ 4 actifs pour un dépendant, et pas de dette. Les retraites étaient donc basées sur ces différents facteurs. Ensuite, progrès technique et démographie aidant, on a perdu environ 1% de croissance par décennie. On est donc à zéro ou en négatif. Le taux de fécondité aux environs de 2,1 %, c'est-à-dire deux gosses et une oreille par couple, a été la victime de 2008, le covid, et désormais l’Ukraine plus tout ce qui s’en vient.

Bien entendu aucun politique ne vous le dira, il faut du rêve ! Un politique a besoin de croissance pour être élu, même si ce n’est qu’un énorme MENSONGE. Arrivent alors les banxters qui disent : « Donnez-nous les manettes et on va vous en donner de la croissance ! » Imprimons donc des billets. Pour eux la croissance monétaire devait générer la croissance économique, surtout depuis les années 2000. C’est faux, comme tout le reste : science, vaccination, astronomie, histoire, etc.

C’est le problème d’un monde géré par des économistes qui n’ont jamais dirigés une entreprise ou des politiques qui ne prennent jamais les transports en commun et n’ont jamais travaillé de leur vie. Nous sommes dirigés par des chercheurs en entrepreneuriat qui n’ont jamais monté la moindre boutique.

Voilà comment on en arrive à un gouvernement où des ministres branleurs de chez LREM ont besoin de conseillers Mc Kinsey grassement payés sur nos impôts pour prendre la moindre décision et nous infliger une obligation vaccinale mortifère autant que monstrueusement rémunératrice mais toujours pour les mêmes.

C’est gagnons un max du pognon sur le dos de ces cons de Français en les assassinant, de toute façon les caisses sont vides et les retraites sont mortes.

Tous ces cons qui fonctionnent en vase clôt dans leur tour d’ivoire en s’auto congratulant, tous victimes de leur égo baleinesque, nous mènent vers un chaos voulu. C’est la connerie systémique qui mène ce monde-démon où, covid aidant, on vient durant deux ans de remplacer du chiffre d’affaire par de la dette. Désormais, sans croissance, comment allons-nous pouvoir rembourser cette dette phagocytaire ?

En fait, l’Etat français s’est livré à un holdup sur les entreprises, une OPA déguisée. Je m’explique ! Il a transformé une énorme partie du chiffre d’affaire de ces entreprises en dette à rembourser. « Désormais très cher chef d’entreprise, dira l’Etat, ce que tu gagnais en CA, c’est ce que tu me dois ! »

Paradoxalement, durant longtemps, alors que se sont opposés artificiellement deux mondes : communisme et capitalisme, nous assistons désormais sans réagir à une soviétisation voulue des économies. C’est à mourir de rire car, bientôt, en exagérant à peine, la méchante Russie de Poutine va rester le seul pays capitaliste au monde, au grand dam de tonton Klaus.

C’est quoi un Etat qui, argent aidant, chômage partiel et aides diverses et variées, capte tout l’outil de production et vous avec ? C’est une soviétisation EN MARCHE avec son crédit social chinois à la carte, mais seulement si tu es à jour de tes trois doses et des différents rappels. Merci couillonavirus !

Parlons maintenant baudruche et inflation !

Décalage entre offre et demande égal inflation, c’est la classique que l’on a même pas puisque nous n’avons aucune activité. La désorganisation voulue créée par le covid est un autre type d’inflation, à cause des moyens et des chemins de production faisant défaut. L’exemple le plus flagrant en est les ports chinois à l’arrêt pour quelques types enrhumés. Là aussi c’est le résultat du raisonnement de nos énarques débiles qui, depuis un quart de siècle, nous clament qu’il faut zéro stock et tout en flux tendu. L’Ukraine et ses matières premières désormais non acheminées, en constitue un second exemple.

Mais, mieux encore, il existe l’inflation générée par les BC, simplement en mettant beaucoup d’argent à disposition des banques qui ont alors spéculées sur tout et n’importe quoi (actions, obligations, produits dérivés, matières premières : céréales, énergie). Et lorsque des traders commencent à spéculer sur ces choses, ça donne des famines et des gens qui ne peuvent plus prendre leur véhicule pour aller travailler et même se chauffer.

Il faut comprendre ce jeu abjecte dans lequel nous évoluons toutes et tous. D’un côté si les BC retirent l’impression monétaire, tout s’écroule. Si elles augmentes les taux, tout s’écroule. De l’autre, il y a le risque que les gens finissent par comprendre que les billets qu’ils possèdent ne valent rien et nous fassent entrer en récession, c'est-à-dire l’absence totale de demande sur les matières premières déclenchant l’hyperinflation. Pour nos têtes pensantes, une récession c’est une baisse du PIB durant deux trimestres consécutifs, de quoi faire dégonfler la bubulle.

Trop d’imposition ou ton argent piqué sur ton compte revient à de l’hyper inflation où ton fric ne vaut plus rien. C’est alors, comme en Argentine, les banques qui ferment et le grand Reset de tonton Klaus qui déboule. Pour que l’Etat puisse faire du déficit budgétaire et emprunter, il faut des taux à zéro, au-dessus le système explose. Pour que les taux soient à zéro, il faut acheter des obligations et pour les acheter, il faut émettre des billets. C’est la spirale du « Diable rothschildien ».

Mais, car il y a un « mais », lorsque j’étais à mon compte, j’ai toujours su que faire de la cavalerie avec votre trésorerie vous condamnait au pénal. Là c’est quoi d’après vous !? L’Etat ne fait que cela, les BC également, et personne ne dit rien, tout le monde trouve ça normal. Remarquez au passage que faire exploser la bubulle pourrait être mis sur le dos de Poutine, c’est tentant pour le Deep State d’autant plus si la Chine désire se faire les dents sur Taiwan.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/05/souviens-toi-mon-ami-e-partie-3.html

Commenter cet article