Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mais qui es-tu tonton, d’où venez-vous, toi et tes idées ? (Partie 14 -Suite et fin)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Retour au premier article : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/05/mais-qui-es-tu-tonton-d-ou-venez-vous-toi-et-tes-idees-partie-1.html

Il y a seulement quelques années, écrire ce genre de chose m’aurait fait passé pour un fou dangereux : un « complotiste de bas étage » désormais ce sont des FAITS, tout comme celui-ci qui vient boucler la boucle. L’ONU annonce la signature d’un accord entre le Forum de Davos et l’Organisation des Nations Unies pour l’accélération de la mise en place de ce que l’on appelle «l’Agenda 2030 ». Il possède en effet son propre site internet dans lequel vous pourrez vérifier que je suis sein d’esprit et trouver vous-même à quelle sauce vous serez mangé dans les 8 prochaines années… au mieux, car cet agenda est en pleine accélération, ce qui est logique compte tenu de la crise ouverte avec la Russie et de la guerre en Ukraine.

https://twitter.com/i/status/1522120585421205505  

Comprenez-vous enfin ce qui se trame en coulisses et pourquoi des « fous comme moi » essaient encore désespérément de remuer la pulpe du fond chez des millions d’endormis qui passeront prochainement de cet état à la mort ? Les gouvernements sont aux ordres de ces fous et sont en guerre contre leurs propres peuples.

C’est l’objectif dépopulation qui est à l’ordre du jour : l’objectif agenda 2030.

J’ai déjà écrit que les droits de l’homme s’appliquent à l’homme et non à l’ersatz frelaté ! Je m’explique. Concernant la modification de l’ADN humain, il faut revenir en 2013 sur un jugement rendu par la cour suprême des Etats-Unis : l’affaire « Pathology v. Myriad Genetics inc ». La cour suprême a statué que les brevets sur l’ADN complémentaire (ADNc) de l’entreprise de biotechnologie Myriad sont valides.

Donc en modifiant l’ADN humain de manière massive avec les technologies employées dans les vaccins contre Covid - notamment à ARNm - il est légitime de se poser la question des conséquences de ces modifications pour une nouvelle génération d’hommes modifiés et façonnés.

Myriad Genetics Inc. travaille sur l’étude des gènes dans l’apparition, la progression et le traitement de la maladie et propose de nouveaux produits de diagnostic moléculaire qui évaluent le risque d’un individu de développer une maladie dans sa vie.

Cette médecine prédictive qui fait d’ailleurs le fonds de commerce de la procréation médicale assistée (PMA) et à court terme de la gestation artificielle de l’espèce humaine (Ectogenèse) dispensera les femmes d’avoir naturellement des enfants sous prétexte qu’ils sont potentiellement porteurs de maladies génétiques.

L’OMS encourage ces recherches sous l’influence de l’industrie pharmaceutique. La procréatique et la modification de l’ADN humain sont surtout des marchés juteux et la conséquence logique d’une idéologie entretenue depuis des décennies par des apprentis sorciers dont l’objectif est de nous dépouiller de notre propre nature.

Les brevets de Myriad Genetics sur les gènes humains font l’objet de controverses et d’un procès en matière de brevets qui a conduit à la décision historique de la Cour suprême Association for Molecular Pathology c. Myriad Genetics Inc., l’association défendant l’idée que les gènes humains ne peuvent pas être brevetables et qu’un ADN complémentaire (ADNc) ne l’est pas davantage.

L’ADN complémentaire (ou ADNc, Acide désoxyribonucléique complémentaire) est un simple brin artificiellement synthétisé à partir d’un ARNm (ARN messager), représentant ainsi la partie codante de la région du génome ayant été transcrit en cet ARNm. Il est obtenu après une réaction de transcription inverse d’un ARNm mature et équivaut donc à la copie ADN de l’ARNm qui a été extrait dans une cellule donnée à un moment donné. L’ADNc double brin résulte de la copie du premier brin par une ADN polymérase.

La cour suprême a statué que les revendications d’ADNc de Myriad sont brevetables. Cela n’aurait jamais dû être le cas car les prédateurs vont s’approprier ce qui ne leur appartient pas. Leurs arguments sont fallacieux à commencer par celui qui consiste à prétendre qu’empêcher la brevetabilité du vivant est un frein à la lutte contre le cancer, d’autant que ces recherches ont bénéficié de financements publics. Pourtant, la Cour suprême a jugé que la manipulation d’un gène pour créer quelque chose qui ne se trouve pas dans la nature, comme un brin d’ADN complémentaire (ADNc) produit par synthèse, pourrait toujours être éligible à la protection par brevet.

Alors la question devient : « L’humain modifié, façonné par l’homme, est-il toujours une personne ou un objet ? » Je réitère ma question différemment : « Redessiné et modifié grâce aux progrès de la biologie moléculaire, Sapiens est-il soumis à la propriété intellectuelle ? »

Un être humain façonné par l’homme est-il toujours une personne et peut-il se revendiquer des droits de l’homme ou comme le fœtus in utéro, est-il soumis à un statut juridique spécifique qui ne le détermine ni comme objet ni comme une personne ? 

Il est étonnant de constater que la transcriptase inverse qui caractérise la modification des gènes a bien été démontrée avec le vaccin à ARNm de Pfizer contre le Covid-19 et sa dissimulation est pourtant évidente.

De là à penser tout comme Hariri le fait ouvertement et en toute décontraction que « le piratage du logiciel de la vie » aurait pour but de chosifier les individus, il n’y a qu’un tout p’tit pas facile à franchir pour qui possède encore quelques neurones seins, c'est-à-dire non infectés au graphène ! Juridiquement c’est tout à fait possible et c’est bien ce que nous dit l’arrêt de la Cours suprême des Etats-Unis Association for Molecular Pathology c. Myriad Genetics, Inc.

Ce qui est sous brevet appartient au détenteur du brevet et c’est bien ce qui pourrait advenir des « transhumains » présenté par les médias subventionnés comme l’avenir de l’humain. Un piège à couillon donc… La modification génomique – financée par Gates également mais c’est cohérent avec l’objectif de son entreprise pour l’humanité – est une boite de Pandore. Luc Montagnier dans son discours de janvier 2022 avait prophétiquement annoncé que «les non vaccinés sauveront l’humanité », au moins peuvent-ils être les gardiens du patrimoine génétique humain originel.

En conclusion, j’y reviens : Dieu a créé l’humain à son image. C'est-à-dire qu’il a fait de nous des entités biologiques-électriques-spirituelles. Sorti de ce conglomérat cellulaire qui fonctionne en symbiose et qu’on appelle « corps », le maître du jeu, le chef d’orchestre c’est l’homme électrique : le corps énergétique. Chaque cellule est une petite usine fonctionnant en autarcie avec sa pile (électrique). Ne manque que la cerise sur le gâteau sapiens : l’esprit.

L’analogie qu’on peut y voir avec un PC est ici flagrante. Le hardware, c’est le corps. Il constitue les éléments matériels d'un système informatique. Le corps énergie, c’est la prise secteur, trop souvent mal interprété comme étant l’esprit (pour l’athée). Le software, c’est l’esprit, le logiciel appliqué. L’ensemble de séquences d’instructions interprétables par une machine et nécessaires à ces opérations. C’est ce software qui détermine donc les tâches qui peuvent être effectuées par la machine.

Et c’est l’esprit le chef d’orchestre des deux autres biologique-électrique. Lorsque la pile est vide, le biologique s’éteint, il se fane. L’épine dorsale de ma littérature est constitué par nos origines.

Ce que nous sommes en réalité et qu’on nous a caché. D’où nous venons et où nous allons pour certains, ceux qui sont correctement câblés si je puis dire. À l’origine, « en Eden » l’homme avait une relation particulière avec son Créateur : une relation d’esprit à ESPRIT. Une symbiose parfaite qui faisait de lui un être comblé mais dépendant. La chute (voulue) par Dieu, c’est la perte de cette relation d’esprit à ESPRIT qui provoqua la chute de l’homme. Sapiens venait de perdre son fournisseur d’accès, et désormais il devait avancer seul en ce bas monde, sans GPS, uniquement armé de son égo en bandoulière.

Depuis quelques années grâce à la technologie et depuis bien plus longtemps grâce aux idées (des loges judéo-maçonniques) des sans âmes, ennemis de Dieu, œuvrent à leur « Grand œuvre » reformater la nature et surtout l’humain à leur image (l’humanisme des Lumières si cher à Macron).

Ce que l’homme a perdu à cause de son arrogance d’adolescent boutonneux, ils comptent le remettre en fonction de manière horizontale. Aucune technologie humaine de déchu ne pourra jamais remplacer cette symbiose parfaite que l’humain connaissait en Eden, mais eux, les satanistes prétentieux, ils y croient. C’est pourquoi ils œuvrent actuellement à marquer l’humanité du nombre de la Bête, prouvant par là à quelle point la Bible, parole de mon Créateur, est prodigieuse de Vérité et de Justesse.

« Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.… C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six. Apocalypse 13 : 16-18.

Il est minuit moins quelques secondes à l’horloge de ce monde-démon. Il est donc grand temps que le Créateur nous débarrasse de ces grenouilles voulant toutes se faire plus grosses que le bœuf. Ignorer le Jardinier tout en s’arrogeant les mérites d’une récolte, soit dite au passage frelatée, mérite bien des tourments éternels.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Fin

Commenter cet article