Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Continuons notre navigation sur les mensonges judéo-maçonniques.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Le regretté Stéphane Blet (1969-2022) y avait déjà consacré une vidéo, et je vais y rajouter ma « petite touche occultiste ».

Le monument des Droits de l'Homme de Paris, tout englué qu’il est dans la symbolique occulte, délivre un message étonnant, finalement assez éloigné de ce à quoi on pourrait s'attendre... mais bien proche de ce judéo-maçonnisme que dénonçait souvent l’artiste Stéphane Blet, et qui pollue les âmes.

Commandité en 1989 par Jacques Chirac, maire de Paris, dans le cadre des commémorations du bicentenaire de la Révolution française, ce bâtiment peut être intégré aux grands travaux de François Mitterrand, que j’évoque en détail dans le tome 1 du Centième Gueux, et qui était alors président de la république.

La réalisation de cette œuvre fut confiée à Ivan Theimer, un peintre et sculpteur d'origine tchèque, né en 1944 à Olomouc, en Moravie. Il a émigré en France en 1968 et vit à Paris.

Ce monument est appelé Autel du champ de Mars, il est orienté comme la Tour Eiffel (sur laquelle il y aurait également  beaucoup à dire) avec ses quatre angles alignés sur les points cardinaux.

Sa hauteur est le double de sa longueur. Les excroissances de pierre sur les façades nord-ouest et sud-est permettent des visées astronomiques lors de levers d’étoiles ou du soleil et de la lune à des dates précises. Inutile de vous préciser que toute cette symbolique nous ramène en fait à Babylone et à la « bite » de Nemrod premier maçon post déluge.

Jakin et Boaz sont, selon la Bible hébraïque, les noms des deux colonnes d’airain fabriquées par Hiram et placées par le roi Salomon à l’entrée du Temple de Jérusalem (Premier livre des Rois 7,13-22).

Certains « experts » prétendent que les deux colonnes sont en fait un héritage du symbolisme égyptien lié aux pylônes figurant à l’extérieur du Temple surmonté d’une bannière ou d’un oriflamme. 

L’usage égyptien était de donner des noms à chacune d’entre elles, formant accolés ensuite une phrase. Mais une autre tradition fait remonter ces colonnes à la Kabbale.

J’y adhère et ainsi mes lecteurs ne seront pas surpris. La Racine du mal est babylonienne et les Hébreux y seront déportés, ceci expliquant cela.

Les deux obélisques dépassent le bâtiment comme à l’entrée des temples égyptiens. Celui du sud est quadrangulaire et celui du nord est triangulaire. L’obélisque quadrangulaire représente Jakin (le sexe masculin), et le triangulaire Boaz (le sexe féminin), on constate que devant chacun il y’a une statue d’homme pour Jakin et de femme pour Boaz. La porte d’airain est encadrée des deux colonnes et elle est surmontée d’un oculus entouré du fameux ourobouros de Nemrod, idole des Maçons spéculatifs.

Dans la tradition, Janus dieu des portes et de l’initiation, veille au seuil du temple. Sur la porte d’airain pas de serrure, elle s’ouvre de l’intérieur, il faut se rendre de l’autre côté du bâtiment où par un trou on peut apercevoir les gravures de l’autre face de la porte.

Autour du bâtiment des grilles d’aération entourant des plaques de verres blindées opaques sont disséminées sur le sol de la plateforme. Elles laissent supposer la présence d’une salle souterraine. Quoi de plus normal pour ceux des cryptes qui encryptent nos vies ! Nous sommes donc censés être face à un bidule figurant les droits de l’homme !

Droits de l’homme ou référence à des OVNIs ? En effet, ce monument dédié à la Révolution française se trouve tout englué dans une mise en scène maçonnique plus propre à nous parler d’ET que des droits du citoyen devenus bien minces en ce début de 21e siècle couillonaviral.

Entre triangle et œil d’Horus chaque « conspirationniste » en aura pour son argent. Pierre, symboles des bâtisseurs et symbolique astronomique s’y trouvent tous à profusion. Que penser de cette statue de femme portant une torche non allumée et en fait recouverte de textes se référents à l’année 1989 ?

Un enfant la tête couverte d’une poubelle semble porter sur lui tous les miasmes d’une époque et ses mains semblent appeler un nouveau monde, mais lequel ? Ces mains montent-elles vers ces personnages atypiques peuplant le pourtour du sommet des deux obélisques ? Drôles d’individus en effet que ces « surfer d’argent » !

Ces individus semblent eux aussi tourner leurs bras faméliques, voire métalliques, vers mes trois derniers articles, tant l’idée transhumaniste semble ici présente et entourée d’une technologie encore inconnue pour nous.

Les références aux disques volants (OVNIS) semblent ici omniprésentes. Machines volantes, zeppelins, sont autant de figures n’ayant rien à voir avec les Droits de l’homme. Figurent également des objets ayant rapport avec la navigation dans les cieux. Des tortues, des serpents sont autant de représentations astronomiques qu’un astronome ou astrologues repère facilement.

L’œuvre de Yvan Theimer ne peut que nous laisser dubitatif, elle se prolonge même jusqu’à à Issy-les-Moulineaux (92). Dans cette réalisation située 40 rue Guynemer à Issy-les-Moulineaux, nous retrouvons les symboles qui caractérisent son œuvre : obélisque, tortue, lézards, reptiles, coquillages et crustacés. On y trouve même un reptilien étreignant une tortue, un thème récurent (les reptiliens) si cher à une certaine frange d'internet.

L’artiste semble semer les petits cailloux utiles à la compréhension. Son fétichisme pour les obélisques est partout présent avec un hercule (Nemrod) qui en porte un sur le monument des Droits de l’homme. Hercule est aussi une constellation celle où l’on retrouve comme par hasard la nébuleuse de la tortue.

Le monument est rempli d’individus semblant souffrir et appelant à l’aide en levant les bras au ciel, et même les humanoïdes ne semblent pas épargnés.

Tout semble indiquer que les NEPHILIM de la Bible ne sont pas loin et qu’un appel à l’aide leur est même réservé de la part d’une humanité semblant désespérée (mais par quoi ?).

Lisez-donc mes trois derniers articles et vous comprendrez alors l’allusion :

https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/07/attention-apres-couillonavirus-voici-venir-blue-beam-partie-1.html

Blue Beam nous ramène alors à des extrapolations extraterrestres et/ou des catastrophes venant des cieux et auxquelles le Vatican et son sieur François sont indéniablement mêlés.

Et à nouveau l’Ukraine fait ainsi une intrusion dans nos vies.

La chute d'une étoile nommée absinthe (« Tchernobyl » en Ukrainien) est en effet annoncée par la Bible. Et ceux qui auront lu mes précédents articles savent que le Vatican s'intéresse beaucoup au cosmos avec son télescope L.U.C.I.F.E.R.

Sa bibliothèque compte un grand nombre d'ouvrages volés sur tous les continents. De quoi lui donner une avance certaine au sujet d’un savoir issu de nos aïeux. Le culte des cryptes était solaire.

Post déluge, nos anciens connaissaient parfaitement l’horloge cosmique et ses cycles. Il est évident que le vilain « Réchauffement climatique » du au comportement des pollueurs /payeurs, est une gigantesque daube juste bonne à enrichir toujours les mêmes. Le vrai responsable ? Notre soleil qui sera prochainement (c’est déjà commencé) source de problèmes majeurs comme l'ont annoncé les écrits bibliques. Eh ça, croyez-moi, l’élite le sait, elle qui a créée des cités entières sous terre !

La matière soulevée et la poussière générée par l'impact d'un astéroïde ou la traversée d'une queue de comète, comme l’explique parfaitement Immanuel Velikovsky dans son livre « Mondes en Collision », pourrait créer un hiver dit nucléaire avec à la clé : des famines et des épidémies tant désirées par l’élite qui désire dépeupler cette terre ! De quoi compléter l’action des « vaccins » !

Nous avons été formatés tout au long de notre vie par Hollywood, cet outil de l’élite traite de toutes les configurations cataclysmiques possibles.

À cet effet, et pour rester dans le thème « apocalyptique », savez-vous qu’un sculpteur polonais a créé une statue de Jean Paul II en « surhomme » ?

Elle représente « saint » Jean-Paul II soulevant une météorite.

Cette sculpture hors du commun avait été dévoilée le 24 septembre 2020 à Varsovie. Son créateur, Jerzy Kalina, l’a posé à l'entrée du Musée national. Il l’a intitulée « Source empoisonnée », en référence à Tchernobyl peut-être ? On y voit le pape polonais au milieu d'une pièce d'eau teintée rouge sang, en train de porter un rocher au-dessus de sa tête.

La statue, grandeur nature, était destinée à marquer le 100e anniversaire de la naissance de Jean-Paul II.

On peut sans doute y voir une réponse à l'artiste italien Maurizio Cattelan, qui avait suscité la controverse en Pologne pour son travail exposé lors de la Biennale de Venise en 1999, une statue du pape Jean Paul II en cire, écrasé par une météorite.

Et moi, en bon petit « complotiste » qui se respecte, j’y vois des allusions perfides à un agenda connu des satanistes qui nous dirigent. Ils se moquent des croyants trop gênants pour eux, en singeant les Ecritures.

Nos anciens ont laissé un savoir considérable et récupéré par une élite qui l’utilise à dessein pour les intérêts de son pseudo maître.

Çà et là, à travers ce monde, ils nous jettent des indices qui de temps à autre font « boum » comme les Georgia Guidestones, persuadés dans leur fatuité que le gueux sera trop con pour les comprendre. https://youtu.be/VVNSg738TmY

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

FIN de l’histoire.

Commenter cet article