Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

5G, fibre optique, nanoparticules, etc. : « toutes ces technologies qui ne nous veulent que du bien ». Partie 1

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Avant de me lancer en profondeur sur le sujet brûlant de la 5G, je vais vous parler sensibilité. Pas celle que l’on éprouve devant la énième rediffusion de « La P’tite maison dans la prairie », mais celle qui peut vous tuer à plus ou moins long terme. En effet, de nos jours il n'existe plus de population « non exposée » à toutes ces saloperies que je vais ici dénoncer. Tout le monde est aujourd'hui exposé, volontairement ou involontairement, à des niveaux très élevés de rayonnement électromagnétique provenant de la technologie sans fil omniprésente.

La maladie des ondes n’est pas nouvelle, elle fut même baptisée ainsi « maladie des ondes radio » au cours des années 1950. Des cliniques furent même créées en URSS et en Europe de l'Est pour étudier et traiter des milliers de travailleurs souffrant de cette nouvelle maladie professionnelle. Elle affectait ceux qui fabriquaient, inspectaient, réparaient ou utilisaient des équipements à micro-ondes (installations radar, stations de radio ou de télévision, ou compagnies de téléphone, etc.).

Les patients souffraient de différents maux allant du mal de tête, à la fatigue : faiblesse, troubles du sommeil, irritabilité, vertiges, perte de la mémoire, éruptions cutanées, perte de cheveux, de l'appétit, de dysfonctionnements sexuels, et parfois de sensibilité à la lumière du soleil. Les palpitations et douleurs cardiaques lancinantes et un essoufflement après un effort, et des cataractes faisait aussi partie du lot. Sans oublier l’instabilité émotionnelle, l'anxiété ou la dépression, les manies ou la paranoïa.

La liste étant encore longue, je vous épargne  les détails. À l'examen physique, les analyses de sang ont révélé une hyperactivité de la thyroïde, des taux élevés d'histamine, de sucre, de cholestérol et de triglycérides, une augmentation des protéines sanguines, une diminution du rapport albumine-globuline, une diminution des plaquettes et des globules rouges et un nombre anormalement élevé ou faible de globules blancs.

Rendez-vous compte que ces travailleurs n'étaient exposés au rayonnement micro-ondes que pendant leurs heures de travail. Ce qui hélas n’est plus le cas dans notre société hyper connectée. Et lorsqu’ils étaient exposés, c’était à des niveaux de rayonnement inférieurs à ceux auxquels nous sommes toutes et tous aujourd'hui exposés en permanence, par les téléphones portables et les technologies Internet sans fil.

Ainsi, durant les années 70, l’URSS fut elle prolixe au niveau des publications sur la maladie des ondes radio. Un échange scientifique entre les États-Unis et l'URSS sur la recherche sur les micro-ondes sera même lancé au milieu des années 1970. Des études permettront même de constater l’apparition de cataractes sur les yeux des personnes exposées à ces ondes néfastes. De plus, il été prouvé que le rayonnement micro-ondes endommageait la barrière hémato-encéphalique.

En 1977, Paul Brodeur, dans son livre « The Zapping of America », a averti que la prolifération des tours à micro-ondes et des installations radar mettait en danger la santé publique. Mais comparé à aujourd'hui, les installations de micro-ondes et de radio étaient encore très rares.

Au milieu des années 1990, l'industrie des télécommunications s'est lancée dans un projet qui devait aboutir à l'exposition du monde entier aux micro-ondes à une échelle inimaginable. Ainsi, au cours de la décennie suivante, les niveaux de rayonnement micro-ondes ont été multipliés par mille, partout sur Terre.

Depuis, et avec certitude, les chercheurs ont établi une corrélation nette et précise entre des symptômes tels que les troubles du sommeil, la fatigue, les pertes de mémoire, les maux de tête, la dépression, les vertiges et les tremblements. Or, ce sont les mêmes symptômes que ceux signalés par les soviétiques il y a plus d’un demi-siècle. La seule différence c’est que, depuis, l'intensité de l'utilisation des téléphones portables ou la proximité des habitations avec les tours de communication se sont décuplées de manière exponentielle.

Des scientifiques de 14 pays ont conclu que notre santé se trouve gravement altérée. C’est actuellement la vie des trois quarts de la population de la Terre qui se trouve gravement compromise par ces technologies sans âme. Mais tout comme ce qui concerne Big Pharma et nos santés, les sommes en jeu étant considérables, on fait dans le soft, ou joue sur les mots : le politiquement correct.

Cependant, l’industrie des télécommunications et d’autres organismes de réglementation n’ont cessé de nier l’objectif réel et l’existence des dangers liés aux rayonnements que représente le déploiement de ces technologies et ont activement trompé le public en publiant de faux communiqués de presse dans les médias et devant les tribunaux dans diverses tentatives de discréditer les experts. Désormais, avec la 5G, le problème est à son comble.

Et c’est donc le vocable « hypersensibilité électromagnétique » qui persiste, parce que mieux approprié afin de cacher l’horreur du problème. C’est l’arbre de la bien-pensance qui cache désormais la forêt en feu. Tout comme avec les « vaccins » covid qui tuent plus que la maladie elle-même, aucune autorité sanitaire d'aucun pays occidental n'admet que les rayonnements électromagnétiques ont un quelconque effet sur la santé d'une personne normale.

L'EHS désigne donc les personnes qui ont été le plus gravement blessées par les ondes radio, qui ont découvert par hasard la cause de leur maladie et qui ont cru à la fiction selon laquelle elles sont anormales et différentes de tout le monde.

Le seul moyen d’aller mieux consiste à se protéger de ces radiations nocives. Mais aujourd'hui, alors que l'exposition est omniprésente et hors de contrôle, il est devenu impossible de l'éviter, et cette pollution électromagnétique (« électro smog ») est en train de rôtir toute la planète à petit feu.

Rendez-vous compte que pour s’en prémunir, il conviendrait de se débarrasser de toutes les technologies sans fil : téléphones cellulaires, téléphones sans fil, ordinateurs, moniteurs pour bébé, Bluetooth, y compris ; téléviseurs et écrans d'ordinateur, lampes fluo, variateurs de lumière, systèmes de sécurité électroniques, chauffages électriques, etc. affichage numérique, etc.

Il y a longtemps, je me suis passionné pour la radiesthésie. On apprenait alors que pour la plupart, les installations électriques des maisons devraient être refaites.

Il faut parfois recâbler entièrement un bâtiment et enterrer les lignes électriques. Il est recommandé de débrancher tous les appareils de leurs prises lorsqu'ils ne sont pas utilisés, et il est parfois nécessaire de couper tous les disjoncteurs, ou l'alimentation secteur, la nuit. De nombreuses personnes qui essaient de recouvrer la santé conduisent de très vieilles voitures (bientôt interdites) avec un minimum d'électronique, ou des voitures diesel (interdites également), qui peuvent être conduites sans électricité.

Avec ces ondes tout comme avec le covid (c’est bizarre !) nos organes des sens sont à la « fête ». En ophtalmologie on ne compte plus les douleurs ou sensations de brûlure dans les yeux, pression dans les yeux ou derrière les yeux, détérioration de la vision, cataractes.

Au niveau des oreilles, et j’en suis une victime récente, les troubles auditifs sont en recrudescence avec : des gazouillis, des bourdonnements ou sifflements dans les oreilles ; avec perte d'audition.

Tout ce contre quoi les anciens nous mettaient en garde avec sagesse, est maintenant disponible à profusion.

Nos ainés connaissaient encore des bribes de la « vieille science » qu’ils appliquaient alors à la lettre sans trop savoir pourquoi, et ça fonctionnait. Désormais c’est fini ! La propagation de la technologie sans fil a rendu impossible l'évitement de ces rayonnements électromagnétiques néfastes.

On les trouve désormais partout dans le monde. Il ne suffit plus de réduire à zéro les champs provenant d'un bâtiment. Les villes où vous vivez, les usines et entreprises de services publics où vous travaillez passent toutes ou vont prochainement passer à ces compteurs d'électricité, de gaz et d'eau sans fil, qui vous irradient ainsi que tout le quartier.

L'arrivée de la large bande sur les lignes électriques (BPL) signifie qu'il n'est plus possible d'empêcher les champs à haute fréquence d'entrer dans votre maison si vous voulez avoir de l'électricité.

C’est : « Pas de main pas de chocolat, pas de linky pas de courant ! ». Et si vous refusez ces merdes mortifères, leurs rayonnements traversent les murs en provenance des systèmes de téléphonie, d'informatique et de sécurité sans fil des voisins, des tours cellulaires du voisinage et, de plus en plus, des systèmes Internet sans fil (Wi-Fi) à grande échelle qui couvrent des villes entières.

Dès janvier 2020, j’expliquais dans un article sur ce blog que le Covid-19 de Wuhan était à mettre en relation avec la 5G, cette ville étant la plus couverte de Chine au niveau antennes (plus de dix milles).

Si, au même titre que les méfaits commis par Big Pharma, nous n’admettons pas dans les plus brefs délais les effets délétères des champs électromagnétiques sur la santé, l’humanité est condamnée.

Admirez l’artiste ! Sachant qu’on retrouve facilement des parallèles avec la « grippe de Wuhan » et surtout les effets secondaires des « vaccins » covid, les effets répertoriés en neurologie vont des : maux de tête, vertiges, nausées, concentration, pertes de mémoire, irritabilité, dépression, anxiété, insomnie, fatigue, faiblesse, tremblements, spasmes musculaires, engourdissements, perte des réflexes, douleurs musculaires et articulaires, symptômes de type « grippe » (à rapprocher de la "grippe" de Wuhan), fièvre.

Ces réactions neurologiques peuvent aller jusqu’à des réactions plus graves pouvant inclure des convulsions, une paralysie, une psychose et un accident vasculaire cérébral.

Les effets cardiaques quant à eux ne sont pas sans nous rappeler l’hécatombe que nous vivons actuellement : tournois sportifs, tour de France, matchs de foot, etc., ainsi que les gens qui tombent comme des mouches partout autour de nous. Pour les moins graves ils vont des : palpitations, arythmies, douleur ou pression dans la poitrine, pression sanguine basse ou élevée, rythme cardiaque lent ou rapide, essoufflement. Pour les plus graves ils vont jusqu’à l’arrêt cardiaque (désormais fréquent même chez les plus jeunes) causant la mort.

On ne compte plus les allergies et problèmes respiratoires surgissant soudainement : sinusite, bronchite, pneumonie, asthme. L’organe le plus grand du corps humain n’est pas non plus épargné avec des : éruptions cutanées, démangeaisons, brûlures, ainsi que des réactions vasomotrices subites, ou bouffées vasomotrices (chez les femmes).

Je termine avec un florilège de maux divers que vous n’aurez sans doute aucun mal à compléter tant la liste semble s’allonger chaque jour que Dieu fait. Il va des problèmes digestifs ; douleurs abdominales, jusqu’à l’hypertrophie de la thyroïde, en passant par les douleurs testiculaires/ovariennes ; un dysfonctionnement sexuel bien utile à cette élite démoniaque désireuse de dépeupler la Terre.

J’allais oublier diverses sécheresses : des lèvres, de la langue, de la bouche, des yeux ; grande soif ; déshydratation ; saignements de nez ; hémorragie interne ; taux élevé de sucre dans le sang ; anomalies du système immunitaire ; perte de cheveux ; douleurs dentaires ; altération de l'odorat ; sensibilité à la lumière. Je vous laisse compléter la liste !

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/08/5g-fibre-optique-nanoparticules-etc.toutes-ces-technologies-qui-ne-nous-veulent-que-du-bien.partie-2.html

Commenter cet article