Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De la DETTE à la Lune (partie 1)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Voir les commentaires

De la DETTE à la Lune ( partie 1)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

De la DETTE à la Lune (partie1)

Mark Twain (1835-1910), l’écrivain, essayiste et humoriste américain a un jour déclaré : « Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés », en cela, il avait parfaitement raison.

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2017/02/dernier-regard-sur-un-monde-corrompu-tome-1-520-pages.parce-que-tout-le-monde-a-droit-a-la-verite.html

Quant au premier directeur du FBI durant 48 ans, John Edgar Hoover (1895-1972), il a eu ces paroles prophétiques : « l’individu est handicapé en se retrouvant face à face avec une conspiration si monstrueuse qu’il ne peut croire qu’elle existe. »

L’humain possède une capacité inouïe à se laisser berner. Les sphères scientistes, politiques et religieuses ne représentent que certaines facettes d’un prisme illustrant au mieux cette désastreuse capacité. De plus, comme je l’indique souvent, beaucoup ont une mémoire de poisson rouge, ce qui aide drôlement nos politiques de tous bois.

D’un univers de plus de 13 milliards d’année en constante expansion et passant par un évolutionnisme ne possédant d’autres preuves tangibles que des hypothèses : « des nous pensons, donc nous estimons ! », nous possédons cette propension à y plonger, et plus c’est gros plus ça passe.

Nous pouvons illustrer mon propos par quelques faits simples :

La croyance en une terre qui tourne sur un axe à plus de 1 600 km/h à l’équateur, bien qu’aux pôles sa vitesse soit nulle, le tout s’effectuant sans perte de son atmosphère !!! Elle se déplace dans l’espace, autour du Soleil, à plus de 105 000 km/h. Encore plus vite? Le Soleil lui-même tourne autour du centre de la galaxie.

Pour accomplir une révolution galactique, notre étoile vous propulse dans une course effrénée à 965 000 km/h, si l’on en croit les estimations publiées par le centre d’astrophysique Harvard-Smithsonian.

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2017/02/dernier-regard-sur-un-monde-corrompu-tome-2-482-pages.parce-que-tout-le-monde-a-droit-a-la-verite.html

Toujours plus vite ? Notre galaxie orbite autour de celle d’Andromède, ce qui fait grimper notre vitesse d’un million de km/h. Et cet amas de galaxies se rapproche de l’amas de la Vierge à une vitesse de 1 800 000 km/h. Au-delà, vous pouvez abandonner votre sens commun, ce ne sont plus des distances et des vitesses qu’il faut prendre en considération, mais la dilatation de l’espace lui-même.

Des vaccins qui sont la panacée, un p’tit Jésus né un 24 décembre et un Macron, banquier de chez Rothschild en sauveur de la France. Arrêtons-nous là, c’est bien assez !

Quelqu’un a un jour déclaré qu’il existait quatre types d’apparences: les choses paraissent telles qu’elles sont ; elles ne paraissent pas telles qu’elles sont ; les choses sont ce qu’elles sont sans le paraître ; elles ne sont pas ce qu’elles sont et paraissent l’être. Il s’agissait d’un philosophe du nom d’Ethectate. Il a fait comme nos économistes font actuellement, il s’est servi d’un concept relativement simple et pourtant, lorsqu’il eut terminé son explication, personne ne comprenait plus de quoi il parlait.

Voilà ce à quoi nous devons faire face avec les experts de nos jours. Ce brave homme cherchait seulement à dire que les apparences peuvent parfois être décevantes. S’il existe quelque chose de décevant dans ce monde, c’est bien l’économie, le système de la Réserve fédérale et leur enfant légitime, la DETTE. On peut la considérer comme le 4èmetype d’apparence qu’Ethectate décrivait comme suit : il n’est pas ce qu’il est et paraît l’être.

Il est grand temps de réaliser que la DETTE, dont on nous rebat chaque jour les oreilles, n'est qu’un gigantesque piège, une gageure dans laquelle tous les pays du monde sont désormais englués, telle la mouche sur le tourniquet peu ragoûtant des cuisines de nos aïeux. Rien d’existant sur la planète ne peut de manière tangible renverser la donne, ce qui démontre à quel point la finance a depuis longtemps dépassé le cap de la folie.

Nous sommes en enfer dans un cercueil, celui de la France. Un cercueil sur lequel inlassablement, au rythme pendulaire d’une gauche-droite, nos énarques trompeurs n’ont fait que rajouter des clous afin d’être sûrs que le peuple français n’en ressorte jamais. Entre 2014 et 2015, lorsque j’étais en train d’écrire mon 3e livre : J’ai à te parler !, le dernier clou en date n’était déjà pas de 110, non !!! C’était déjà un clou de 2 000 milliards d’euros, soit deux Stades de France remplis de palettes de billets de 100 euros ; avec le kilo d’or à 40 000 euros, cela fait 50 000 tonnes d'or, plus que tout l'or détenu par toutes les banques centrales du monde.

Mais surtout, c'est aussi le montant quasi exact de toutes les réserves minières de la planète (51 000 tonnes selon Wikipédia). Que ceux qui ont le vertige s’accrochent ! 4 pièces de 1 euro empilées font 1 cm, il faut donc empiler 400 000 pièces de 1 euro pour faire 1 km. Or, 2 000 milliards divisés par 400 000 nous donnent 5 millions de km. Sachant que la distance de la Terre à la Lune est d’environ 390 000 km, toutes les pièces de 1 euro empilées nous emmènent plus de 13 fois plus loin que la Lune !!!

Et pourtant tout cela n’est que du vent. Et pourtant aucun politicien digne de ce nom ne vous dit clairement : effaçons tout et recommençons à zéro, c’est notre droit.

Je crois que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées alignées pour le combat. Déjà, ils ont soulevé une aristocratie monétaire qui défie le gouvernement. Le pouvoir qui en résulte devrait être enlevé des banques, et redistribué au peuple. C’est Thomas Jefferson (1743-1826), 3e président des États-Unis de 1801 à 1809, qui a dit cela.

Les économistes essaient de rendre leur «pseudo science» complexe et difficile à comprendre. En réalité, l’économie mondiale n’est qu’une gigantesque baudruche gonflable sur laquelle, depuis des lustres, les puissants de ce monde viennent FORNIQUER. Pour l’instant, ils sont les « forts » et nous, les «niqués». La vérité, comme toutes les vérités ont tendance à l’être, est simple. Ce sont les alternatives à la vérité, les mensonges, qui sont compliqués à entretenir et surtout à nous faire avaler. Nous en sommes à l’indigestion !

Au début, l’argent fut inventé comme une alternative commode au troc, une alternative sans laquelle une civilisation extrêmement développée ne pourrait pas exister. Imaginez-vous en train d’essayer de payer vos courses au supermarché avec des sacs de patates. L’argent est simplement une idée acceptée afin qu’un quelconque système de pièces ou de symboles, du papier avec des symboles dessus (les billets), puisse être utilisé pour détenir une procuration sur les articles et les services. Sa facilité de manutention dépend de la confiance qu’ont les participants en ces pièces de monnaie, qui sont et continueront à être échangeables pour une certaine quantité d’articles ou de services.

De tous temps, les sociétés ont utilisé les pièces d’or et d’argent comme monnaie. Ensuite, le papier est arrivé afin de représenter les pièces d’or et d’argent, et plus tard, les chèques et les écritures comptables pour représenter les billets de banques et les pièces. Désormais, l’argent virtuel tend à phagocyter davantage le système, préparant la venue de la bête et son marquage obligatoire.

Quand nous recevons notre relevé bancaire avec1 000€ sur notre compte courant, nous imaginons une pile de billets entassés dans un coffre-fort quelque part, ou peut-être des pièces d’or. En réalité, il n’y a aucune pile de billets et encore moins des pièces d’or. Il y a simplement une entrée comptable dans une mémoire électronique disant que nous avons 1 000€. Si nous émettons un chèque afin de dépenser 100€, alors les chiffres sur notre compte passeront à 900€, le compte du bénéficiaire augmentera de 100€, bien qu’aucun billet, aucune pièce d’or ou n’importe quoi d’autre ne se soit déplacé d’un compte à un autre.

Pourtant, ça fonctionne parce que nous avons confiance et que nous nous fions au système. Et nous savons que nous pouvons en tout temps changer ces1 000€ contre de véritables billets de banque, des vraies pièces ou des vrais articles ou des services, quand nous le voulons. Cependant, n’importe quoi peut être utilisé pour de l’argent, pourvu que les gens acceptent de l’utiliser en confiance.

Les gouvernements renforcent ces accords et cette confiance en exigeant ce «système» comme paiement des impôts. Un système particulier de création, de dénomination, d’émission et de distribution de l’argent et sa circulation qui est soutenu par la loi et appréciée par elle comme étant le seul système reconnu, et qui ne peut pas être légalement refusé comme paiement d’une dette, est appelé une monnaie légale. Ainsi, l’argent confère un pouvoir d’échange ou un pouvoir de dépenser, pour celui qui le possède en  proportion directe avec la quantité qu’il peut offrir pour l’échange.

Anciennement, l’or et l’argent formaient la monnaie de la nation. Les orfèvres possédaient des coffres-forts dans lesquels on emmagasinait en toute sécurité le métal précieux avec lequel on travaillait. Naturellement, les gens ont commencé à demander aux orfèvres d’emmagasiner leur or dans ces coffres afin de le protéger.

Ils payaient les orfèvres pour ce service. Par exemple, un marchand confiait à l’orfèvre une valeur de 1 000€ de son propre or pour en assurer la sécurité. Lors de la remise de son or, l’orfèvre lui fournissait un reçu promettant le retour de l’or quand le déposant reviendrait présenter ce reçu. En fait, par nature ce document devenait aussi valable que de l’or parce qu’il pouvait l’échanger pour une valeur de 1 000€ en or quand il le voulait. Seule différence, c’était beaucoup plus facile à transporter que de lourdes et volumineuses quantités d’or et plus facile à dissimuler.

Ainsi, le déposant était souvent très heureux de laisser son or dans le coffre-fort de l’orfèvre, et pour de longues périodes. Lorsqu’arrivait le temps de payer pour certains services avec ses1000€ en or, au lieu de retourner chez l’orfèvre échanger le reçu pour l’or et ensuite utiliser celui-ci pour payer son achat, c’était plus commode de simplement remettre son reçu au vendeur. Le vendeur était heureux d’accepter le reçu au lieu de l’or parce que c’était plus commode à transporter et protéger ; il savait qu’il n’avait qu’à le présenter à l’orfèvre et l’équivalent des1 000€ en or lui serait remis.

Ainsi, la première monnaie en papier fit son apparition, ces reçus pour de l’or ont commencé à circuler. Les gens étaient heureux de les échanger entre eux au lieu de l’or encombrant qu’ils représentaient. Les reçus avaient une bonne valeur, les gens étaient confiants, l’or était pour eux en sécurité dans le coffre-fort de l’orfèvre, ils pouvaient le racheter à tout moment.

L’or laissé par les déposants restait dans leurs coffres-forts pour des périodes de plus en plus longues, fait qui n’échappa pas à la sagacité des orfèvres. Les reçus qu’ils avaient émis aux déposants circulaient à la place du métal précieux. Pourquoi ne pas en prêter une certaine partie pour un certain temps ? Tant qu’il y avait assez d’or dans le coffre-fort pour satisfaire quiconque se présentait avec un reçu, alors personne ne saurait.

Fin de la première partie.

Olivier.

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

LETTRE À MA FRANCE

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

LETTRE À MA FRANCE

Je me souviens encore d’un temps, c’était en 1974. Du haut de mes 14 ans, je percevais à peine le brouhaha politique émanant de trois malheureuses chaines, depuis peu seulement, colorisées. Ces péroraisons déjà déraisonnablement empreintes du mensonge maçonnique n’étaient néanmoins pas encore englouties sous le déluge MERdiatique.

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-381845.html

La pieuvre mondialiste peinait encore à infiltrer ses tentacules au travers d’un corps français fortifié par la potion magique des «trente glorieuses ». Le 3 janvier 1973, on venait néanmoins de lui faire avaler un poison qui agirait lentement mais surement. Cette loi dite Pompidou, Giscard, Rothschild allait peu à peu agglomérer ce corps que nous enviaient beaucoup d’étrangers, elle allait le phagocyter, le rendre addict à une drôle de drogue : la DETTE.

Elle allait faire du valeureux gaulois un vilain dépensier très peu soucieux de l’intérêt commun, pendant que nos « valeureux politiques » feraient tout, mais vraiment tout, afin de nous montrer, année après année, l’exemple d’une « VERTUE » empreinte tant des valeurs gaullistes que marxistes léninistes.

Les années passèrent, et les crises tant pétrolières que financières aussi. Il nous faudrait quelques fioles de pisse, et des couveuses koweïtiennes, pour que le gendarme de la planète parte non pas jouer au golf mais déclenche la première guerre du golfe au nom des sempiternels droits de l’homme. Saddam y faisait, selon les dires de la petite Nayirah al-sabah, reluquée en infirmière, en réalité fille de l’ambassadeur du Koweït à Washington, du hachis parmentier avec les bébés koweïtiens.

Durant toutes ces années, mon bon pays s’enlisait inexorablement, hypnotisé, en avant-gardiste qu’il était, par l’indécrottable pendule d’une gauche droite déjà presque UMPS. Ils étaient tous, et le sont restés, unis en une poignée de main maçonnique vers un but commun : le dépeçage de mon pays au profit des marchés. On eu d’abord droit à 14 années d’une gauche caviar et vertueuse, ni pute ni soumise sauf au capital. Un socialisme idéaliste dans son SOS Racisme créé en 1984. Son slogan en serait Touche pas à mon pote, une jolie main avec au poignet une collection de montres d’un Julien Dray gauche caviar.

Une jolie association propre à diviser car, c’est bien connu, le Gaulois est un indécrottable raciste ! Puis viendrait un Chirac débonnaire dont les actes de bravoure seraient : dire non une fois à nos maîtres washingtoniens, lors du premier conflit irakien ; et interroger les Français en 2005 concernant l’adhésion à cette Europe mortifère. Nous en étions là à brader seulement les morceaux de choix du pays France, les blancs du coq gaulois.

Dans l’ombre de Chirac, un petit politicien en herbe grandissait. Il apprenait vite et mettrait un jour à profit la maxime de son maître à penser. Ce fils de juif khazar ashkénaze du côté de sa mère, déjà porteur d’un ORDO ab CHAOS inscrit depuis longtemps sur le dollar américain, avait pour parrain un dénommé Pasqua. Un Charles dont la morale était : les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Le p’tit gars en ferait, dès 2007, sa devise, en poussant un parlement soit dit en passant « élu afin de porter la voix du peuple » à voter (DEMONcratie aidant) contre l’avis du dit peuple. Nous venions d’êtres « Lisbonisés » trahis par celui là même qui, comme seul haut fait d’arme, avait déjà su trahir Chirac.

En bon agent de la CIA, il ne s’arrêterait pas là, il allait refondre la France dans l’Otan, brader 600 tonnes d’or appartenant au peuple afin d’aider un dollar déjà moribond, etc. Bref, il n’allait réaliser que des "actes de bravoure" (du style sauver X fois l’Euro). L’un d'eux serait de faire tuer un Kadhafi garant d’une certaine cohésion de nos frontières africaines, et de surcroit grand financeur de sa campagne électorale ; un vrai gentleman !

Nous allions en plus et surtout subir de plein fouet un grand remplacement européen déjà dans les cartons oligarchiques depuis 1945.

Mais ne nous plaignions pas trop ! Avec lui, il n’était encore question que de légères douleurs de vieillesse contre lesquelles, une p’tite pommade médiatique, un onguent à base d’huiles essentiellement journalistiques allait nous « BMFmiser », nous anesthésier ce corps France désormais bien malade.

Après l’homéopathie honteuse d’un UMP tout sauf populaire, nous allions connaître, en 2012, un socialisme pas du tout social. Avec Sarkozy nous y allions à la pelle, là, nous allions connaître le Caterpillar d’un socialisme « ennemi de la finance » dont le premier acte de bravoure serait de courir ventre à terre à Londres, faire vœux d’allégeance au dieu de la finance : Mammon, le premier lord major de la City.

Notre cher président Hollande, un nom d’ailleurs très peu représentatif du pays l’ayant élu, allait subir tous les quolibets, et ce: sans sourciller. Le Flamby scootériste n’en avait cure, la vengeance étant un plat qui se mange froid, l’individu, très intelligent au demeurant, avait 5 années devant lui pour faire danser les valseuses. Et de Valseuse, l’une d’entres-elles allait, là ou se finit la terre, en Bretagne, prendre une claque désormais prophétique. Le Jeune Nolan Lapie (un oiseau) était annonciateur de la monumentale gifle à venir : le « p’tit Goebbels » version 2017 allait se prendre une volée aux primaires socialistes, viendrait celle de Fillon, celle d’Hamon et pour terminer, celle du prophète de gauche col Mao, qui s’y voyait déjà, un franc-maçon lui aussi.

Notre tour viendrait bien assez tôt !

Car, bien caché dans les dorures de son palais, celui qui ne pouvait pas se représenter, tant le Caterpillar élyséen avait abimé le paysage français, gambergeait son plan. Il ne l’avait pas goudronné cette France, il l’avait, au nom de Mammon, el khomrisé en surface et déjà lourdement macronisé en profondeur. Les cicatrices étaient là, et bien là ! Lois travail et prud’homales dévitalisées, enseignement décortiqué, aéroport de Toulouse Blagnac, Alsthom et bien d’autres bradés à des fonds de pensions avides de dividendes à deux chiffres. Notre Franc-maçon du grand orient, en bon ésotériste et kabbaliste, allait concevoir son golem, son exécutant de l’ombre. Pour se faire, il serait assisté d’un conseiller qui hante l’Elysée depuis bien longtemps : Jacques Attali. Un monsieur qui nous vente, au même titre qu’un BHL, et ce depuis des décennies, les mérites du mondialisme, qui milite pour une fin de vie rapide et des droits sociaux qui le seront tout autant.

Un monsieur qui nous prédit un 3e conflit mondial et un N.O.M. avec pour capitale Jérusalem. Ces hommes allaient, au nom de leur noire besogne, invoquer tous les démons d’un mondialisme débridé pour lesquels tout doit se vendre : firmes ; pays ; ventres des femmes et les enfants. Les démons de l’argent allaient bientôt leur répondre mettant à leur service tous leurs plus vils serviteurs. Car, il fallait le concevoir cet enfant lune. Il fallait l’engendrer et lui donner vie et énergie.

Une fiente MERdiatique aux ordres de ses maîtres de l’ombre allait encenser le nouveau né. Lui cirer les pompes, le laver plus blanc que blanc pendant qu’en coulisses, une justice pour une fois rapide allait tailler des costars à celui qui n’était pas attendu aux sorties des urnes. Il fallait coûte que coûte que l’enfant chéri des médias et du capital soit au second tour face à la « bête immonde » celle qui sert de paratonnerre depuis plus de quarante ans aux bien-pensants.

Et, c’est bien connu, le Français « i si connaît en bêbête immonde», il sait la repérer et la mettre à mort par le biais des urnes. L’élection démocratique est telle la Pythie de Delphes, l'oracle du temple d'Apollon qui donnait ses prédictions. L'oracle ne faisait pas toujours l'unanimité, et la Pythie pouvait alors être discréditée lorsqu'on l'accusait de prendre parti. De nos jours, les choses ont bien changé. De nos jours : le diable s’habille en Prada !

Pendant que les stars du show bis nous bombardent de cornutos à tous va, de signes du borgne en infantilisant le peuple, elle le prépare à l’intronisation de son borgne à elle, un antéchrist digne représentant d’une minorité 666 argentée et déshumanisée s’étant appropriée le monde.

Si l’on en croit les merdias autorisés, le seul complot à avoir eu lieu fut celui du 11-Septembre 2001. 19 islamistes armés de cutter firent jeter 2 avions qui déblayèrent 3 tours : un bien joli Strike! Voila pourquoi, désormais, les couteaux, coupe ongles, ciseaux, fourchettes, cuillères, etc., sont interdits en vol. Même certains aliments le sont sous prétextes fallacieux de prétendues réactions chimiques qui auraient, combiné avec le kérosène, fait voler trois tours en éclats. Alors que des milliers d’experts sont d’accord sur l’idée de démolition contrôlée, nous devons continuer à avaler goulument les bobards. Je vous parle ici d’un complot ourdi par des malfaisants et non d’un hypothétique Ben Laden bien utile au fake.

La vérité c’est qu’une mafia s’est emparée depuis longtemps des instances gouvernementales américaines, tel un virus, elle s’est propagée à travers tout l’occident. Les médias serviles lui servant de porte voix. Bruxelles est au service du gouvernement américain, CIA et lobbies aidant.

Le film de Roman Polanski Rosemary’s Baby, sorti en 1968, décrit la tentative de conception d’un enfant lune par le biais d’une élite sataniste. Pour nombre de chrétiens, la bête d’apocalypse 17 : 8 c’est ; La bête que tu as vue était, et elle n'est plus. Elle doit monter de l'abîme, et aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s'étonneront en voyant la bête, parce qu'elle était, et qu'elle n'est plus, et qu'elle reparaîtra. Pour eux, cette bête doit prochainement apparaître.

Les hautes sphères maçonniques sont toutes lucifériennes. Pour eux, qui détiennent l’argent, le 31 décembre 2000 aurait été le point de départ du N.O.M. Un enfant lune aurait été conçu dans les locaux de l’ONU. Même si cela prête à rire, il et bon pour le gueux, le goym, le sans dents, de savoir que pour eux, le terrain sous l’immeuble de l’ONU serait l’un des points de sortie de cet abîme.

Le siège des Nations unies est le bâtiment accueillant l'essentiel des institutions de l'Organisation. Il est situé à New York, au bord de l’East River dans l'arrondissement de Manhattan. Sa construction principale a commencé en 1947 et s’est achevée en 1952. Il a été inauguré le 9 janvier 1951. Ce site était, avant 1947, un quartier formé d'abattoirs délabrés, d'installations industrielles et de docks.

Il fut donné par le « philanthrope » John Davison Rockefeller Junior. L’ONU n’est autre que l’antichambre du N.O.M. Par le biais de l’UNESCO, le ONE contrôle toute la pensée académique du monde dit civilisé. Que vous pensiez que grand maman était un singe, que la Terre n’est qu’un grain de poussière dans un univers héliocentrisme, que les vaccins sont la panacée, que nous sommes de méchants réchauffeurs de la planète : toutes ces idées maçonniques, humanistes à souhait, enfoncées dans vos p’tites têtes et à coup de burin, c’est à l’ONU que vous le devez !!!

Dans le building de l’ONU, au dernier étage, une salle de méditation repose sur une colonne dont les fondations sont profondément enfoncées dans le sous sol rocheux de l’île de Manhattan. Cette salle contient le plus grand bloc de magnétite au monde. En 1957, il fut offert en cadeau à la Lucy trust (ex Lucifer Publishing Company ) par le secrétaire général de l’époque, Dag Hammarskjöld (1905-1961), secrétaire général des Nations unies de 1953 à 1961.

Pesant plusieurs tonnes et d’une surface de deux mètres carrés, ce bloc taillé de magnétite (pierre aimant), repose donc sur une gigantesque colonne en béton armé (une antenne) plongeant bien au-delà des fondations pour prendre son assise sur le fond de roche de l’île. Cette colonne atypique, parfaitement programmée dès la conception de l’immeuble, a pour fonctions à la fois de supporter ce bloc mais également le relier au courant tellurique qui circule dans la croûte terrestre. Alors !?

Le 11-Septembre 2001 constituait pour eux un rituel satanique, un holocauste où plusieurs milliers d’individus furent sacrifiés en l’honneur de la naissance de cet enfant lune, nait, croit-on, 9 mois et 11 jours après sa conception. Le 9 en symbolique maçonnique est un symbole masculin, tandis que le 11 est un symbole féminin. Les deux tours symbolisaient deux voies initiatiques : masculine et féminine. À ces deux voies, il convient d’en ajouter une troisième, symbiose des deux, c’est pourquoi miraculeusement, une 3e tour fut sacrifiée ce 9.11. 2001. Tout ceci fait partie intégrante des rituels maçonniques de par le monde.

Le One world Trade center a prit la relève, il mesure 541 mètre de haut, 1776 pieds, en hommage à l’année 1776 qui vit la création de l’ordre des Illuminés de Bavière à qui nous devons la Révolution dite française de 1789, et son cortège de crétineries démoncratiques. Le message de ce nouveau monument est simple, il inaugure une nouvelle et unique voie initiatique et luciférienne, celle du N.O.M. Une seule pensée globale, une seule religion (le satanisme), et une monnaie unique autant que virtuelle.

Mais avant cela, et comme le préfigure les Georgia Guildestones, appelées aussi le « Stonehenge américain », aux États-Unis, en Géorgie, près d'Elberton, il convient de ramener la population mondiale à 500 millions d’esclaves. Pour cela, il faut que tous les mougeons qui croient encore à la thèse de l’attentat au cutter du 11-Septembre 2001 disparaissent en un monstrueux holocauste mondial dont Ce 11.9 n’était qu’une préfiguration, un amuse gueule pour la bête 666.

A l’origine, l’oiseau qui devait figurer sur le grand sceau des USA était le Phénix, l’oiseau mythique sensé renaitre de ses cendres. Il fut changé en aigle royal car, une partie de l’oligarchie américaine préfigurée par Trump n’est pas prête à ce que le Phénix américain ne crame pour l’instant. Trump n’est que le porte parole d’un nouvel ordre mondial américain déterminé à garder main mise sur le monde. Le 9.11 n’est que le pivot autour duquel doit s’articuler l’ère sataniste nouvelle.

  • Le 11 septembre 1941, soit 60 ans avant le world trade center, débuta la construction du pentagone sur le site de l'ancien aérodrome municipal de Washington.
  • Le 11 septembre 1990, 11 ans avant le world trade center, Bush Sénior prononça pour la première fois son discours sur le N.O.M., un discours historique sur le Nouvel Ordre mondial précédant le vote de la résolution de l'ONU portant sur la première guerre d'Irak, résolution dont le numéro était le 666.
  • Le 11 mars 2004, soit 911 jours après les deux tours eurent lieu les attentats de Madrid. De plus, la somme numérologique de cette date faisant 11 (1+1+3+2+4)
  • Le 11 septembre 2002, cérémonie rituelle égyptienne à Ground Zero, au nez et à la barbe des gueux, le rassemblement prendra alors la forme de leur emblème qu'est l'œil d'Horus.

Comme je l’indique fréquemment dans mes livres, chez ces gens là, la numérologie est sacrée. Christine Lagarde (madame 777) ne s’en cachait même pas, vous pouvez visionner sur You tube son discours du 15 janvier 2014. Elle y faisait clairement référence à une série d'évènements historiques marqués par ce chiffre tels la Conférence de Brettons Woods (il y a 70 ans), le 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin (2+5=7) et les 7 années de la crise économique (en 2014).

Le 7 juillet 2005, nous aurons droit aux attentats de Londres. Là encore, on constate qu'ils portent une signature occulte, le 7 Juillet 2005 pouvant se convertir en 777.

Et on constate la même chose avec la date des attentats du 15 Avril 2013 au marathon de Boston (1+5+4+2+1+3= 16 et 1+ 6 = 7). Cerise sur le bateau, la ligne d'arrivée où les bombes ont explosé était fixée au N°666 Boylston Street.

Elle indiquait alors que l'année 2014 se placerait aussi sous le signe du 7 (2+1+4=7). Même la date du discours de Lagarde suivait cette logique occulte. Il eu lieu le 15 Janvier 2014, une date où l'on retrouve 2 fois le fameux 7 magique : 1+5+ 1 = 7 et 2+1+4= 7. Nous avons affaire à une caste dirigeante qui organise des événements selon une méthodologie basée sur la numérologie, la magie et l'occultisme. Cet aveu provenait là d'une des personnes les plus influentes au monde. De fait, les principaux false flags de notre époque portent bien leur signature.

En Juillet 2014, l'autre évènement marquant cher à Christine Lagarde aura été le crash du vol MH 17 en Ukraine. Le 7 se retrouvait alors dans le N° du vol (MH17), le modèle d'avion (un Boeing 777) et dans la date (il sera abattu le 17 Juillet et 7 jours plus tard, un autre avion se crasha dans des circonstances encore non élucidées).

Vous devez vous demander ou je veux en venir avec mes calculs alambiqués dans une lettre destinée à mon pays : la France ? Ecclésiaste 10 :16-17 déclare ; Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant, et dont les princes mangent dès le matin! Heureux toi, pays dont le roi est de race illustre, et dont les princes mangent au temps convenable, pour soutenir leurs forces, et non pour se livrer à la boisson!…

Malheur à toi pays dont le roi est un enfant !? Un jeune énarque bardé d’or paradant devant une pyramide à 666 faces et élus avec 66,06% des suffrages. Le 7 mai des millions de moutons ont fait la fête avec leur bourreau, ils finiront bien vite en méchoui propice à une Europe à tous les prix, antichambre du N.O.M.

À propos du nombre 666, la Bible dit qu’il faut faire preuve de sagesse. Or la seule référence biblique au 666, ce sont les 666 onces d’or qui parvenaient chaque année au roi Salomon ! Ce qui nous renvoi à la Jérusalem d’Attali. Après avoir élu un agent de la CIA et un employé des émirs du Golfe, les Français se sont fait escroquer une dernière fois, par un produit sioniste. Mes frères gaulois pensent avoir éloigné la « bête immonde », le spectre du fascisme, en votant pour un jeune président, pour du neuf. Ils viennent simplement de voter pour un candidat soutenu par l’Otan, l’oligarchie apatride des Rothschild, le CAC40 et la presse putride.

Loin de mesurer leur erreur, après le pendule gauche droite, ils sont désormais aveuglés par un nouveau paradigme devant faire de nous tous des p’tits patrons de startup. Ils sont sous hypnose et ne devraient pas se réveiller avant la fin des élections législatives.

Mes compatriotes viennent de voter pour la dislocation ferme et définitive du paquebot France. Après les beaux morceaux de blanc, ce sont désormais les restes et la carcasse qui vont passer à la moulinette des banxters et autres fonds de pensions.

Et croyez-moi le processus sera rapide, nette et sans bavure. Nous irons tous main dans la main en chantant vers ce nouvel ordre à moins que …. !

J’habitais un beau pays qui, il ya peu encore, s’appeler France.

Apocalypse 13 :16-17 ; Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, 17 et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.…

Je crois bien qu'un bon vaccin plein de nanoparticules ferait l'affaire, avec en toile de fond une belle pandémie !

Olivier

 

 

 

 

Voir les commentaires

Qui de la main ou du doigt !?

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Voilà les p’tits français, ça c’était dimanche 7 mai !

L'ENORME CLAQUE DANS LA GUEULE !!!!

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-371412.html

Et ça, c’est à partir du 8 mai !!!!!

Les banxters se sont dits que les politicards étaient cramés, relégués au placard, ils ont donc repris la main pour nous mettre un doigt.

Beaucoup de Français n’ont pas vu venir le danger,  L'ENORME CLAQUE DANS LA GUEULE, la « bête immonde 666 » a bien joué son rôle de repoussoir, elle l’a fait à merveille dans le cerveau de millions de mougeons. L’oligarchie apatride a transformé avec une intelligence sataniste son golem en héros national, face à la «bête ». Du gigolo de l'oligarchie, elle a fait le sauveur de la nation. Mais, la honteuse supercherie sera de courte durée. Le réel reprendra vite ses droits, et le conte de fée du jeune président issu de la maison Rothschild qui inaugure une ère nouvelle va s'évanouir sous peu afin de laisser place au désastre.

À suivre.

Olivier

 

 

 

Voir les commentaires

Un 9.11, un 911 !?

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

11 octobre 2016

Europhysics News : les 3 tours du World Trade Center ont bien fait l'objet d'une démolition contrôlée

https://3.bp.blogspot.com/-JL_QSgQOMrg/V_0qOPIPrfI/AAAAAAAAask/z--UaypD8_sQBw42RsOhzEgdaPaxG_AmwCLcB/s640/wtc7freefall.jpg

Dans un silence assourdissant des médias (pas un média francophone n'en a parlé), le magazine scientifique Europhysics News a fait paraître il y a 3 semaines une étude confirmant que les 3 tours du World Trade Center ont bien fait l'objet d'une démolition contrôlée.
Europhysics News n'est pourtant pas un site que les médias pourraient qualifier de "complotiste" et c'est bien ça le problème. C'est un magazine renommé de la communauté de la physique européenne détenu par l'European Physical Society. Leur objectif est de fournir aux physiciens de tout niveau, allant des étudiants avec un diplôme supérieur aux cadres supérieurs travaillant aussi bien dans l'industrie que dans le service public, un large spectre sur les aspects scientifiques et organisationnels de la physique et disciplines apparentées, en Europe. Y sont publiés des articles de synthèse, des articles sur des thèmes avancés, des nouveaux rapports et des domaines d'intérêt général.

 

Les auteurs du rapport sont Steven Jones (ancien professeur de physique au Brigham Young University), Robert Korol (professeur émérite de génie civil à l'Université McMaster en Ontario et diplômé de La Société canadienne de génie civil et de l'Institut canadien des ingénieurs. Ses principaux intérêts de recherche ont été dans les domaines de la mécanique des structures et des structures en acier), Anthony Szamboti (ingénieur en conception mécanique avec plus de 25 ans d'expérience dans le domaine du design structurel de conception dans l'aérospatiale et l'industrie des communications) et Ted Walter (directeur de la stratégie et du développement pour Architects& Engineers for 9/11 Truth, AE911Truth), une organisation sans but lucratif qui aujourd'hui représente plus de 2500 architectes et ingénieurs.

Des incendies font s'effondrer des grattes-ciels en acier? Du jamais vu.

Tout d'abord, les auteurs rappellent que jamais avant ni après le 11 septembre un gratte-ciel avec une structure en acier ne s'était totalement effondré suite à un incendie. On voudrait pourtant nous faire croire que cet exploit est arrivé 3 fois le même jour au même endroit. La seul raison pouvant expliquer ces effondrements serait une démolition contrôlée. Le rapport explique pourquoi un feu ne peut produire la chute d'un tel bâtiment:

1) Les feux ne sont passez chauds et ne durent pas assez longtemps dans une zone déterminée pour générer suffisamment d'énergie pour chauffer les éléments structurels importants jusqu'au point de rupture.

2) La plupart des gratte-ciels ont des systèmes d'extinction d'incendie qui empêchent un feu de libérer suffisamment d'énergie pour chauffer l'acier jusqu'à un état de défaillance critique.

3) Les éléments de structure sont protégés par des matériaux ignifuges, qui sont conçus pour les empêcher d'atteindre des températures de défaillance dans des délais déterminés; et

4) Les gratte-ciels en acier sont conçus pour être hautement redondants au niveau de leurs structures. Ainsi, si une défaillance localisée se produit, cela ne conduit pas à un effondrement de la structure entière.


Tout au long de l'histoire, trois gratte-ciel en acier sont connus pour avoir subi des effondrements partiels dus à des incendies; aucun n'ont conduit à un effondrement total. D'innombrables autres gratte-ciels ont connu des incendies importants et de longue durée sans subir d'effondrement partiel et encore moins total.

Le cas du bâtiment 7

https://2.bp.blogspot.com/-teEwJQaHpRI/V9b_6NtVuLI/AAAAAAAANIQ/cGjRG2O8BVEMm2G_atZzqYOVIuumh4QegCLcB/s640/Capture5.JPG

Le WTC 5 est un exemple de la manière dont se comporte un gratte-ciel en acier lors de grand incendies. Il a brûlé pendant plus de huit heures le 11 Septembre 2001 et n'a pas souffert d'un effondrement total.

John Skilling, l'ingénieur en chef des tours a affirmé suite aux attentats de 93 que les tours avaient été construites de manière à supporter l'impact d'avions de ligne et que la seule façon de détruire le bâtiment serait une démolition contrôlée.

https://1.bp.blogspot.com/-qakC91Tcknc/V9cBuFf9_QI/AAAAAAAANIY/E7l7t7SEnEU5l5q7CgfkIcLKXSebBzf-wCLcB/s640/Capture2.JPG

Or, en 2001, le WTC 7 est tombé en chute libre totale et de façon symétrique sur les 2,25 premières secondes. Le bâtiment s'est entièrement effondré en moins de 7 secondes. Sa structure en acier a été quasiment entièrement démembrée et la plupart de son béton a été pulvérisé en minuscules particules.

Étant donné la nature de l'effondrement, toute enquête avec une méthode scientifique sérieuse devrait avoir considéré comme hypothèse la démolition contrôlée, si ce n'est
commencer par celle-ci. Au lieu de cela, le NIST (ainsi que la Federal Emergency
Agence de gestion (FEMA), qui a mené une étude préliminaire avant l'enquête du NIST) a commencé avec la conclusion prédéterminée que l'effondrement était causé par les incendies.

Essayer de prouver cette conclusion prédéterminée était apparemment difficile. L'enquête de neuf mois de de la FEMA a conclu en disant: "Les particularités des incendies dans le WTC 7 et la façon dont ils ont causé l'effondrement du bâtiment restent inconnus pour le moment. Bien que la quantité totale de carburant diesel sur les lieux constituait un énorme potentiel énergétique, la meilleure hypothèse n'a qu'une faible probabilité d'occurrence".

Le NIST, quant à lui, a dû reporter la publication de son rapport concernant le WTC 7 initialement prévu pour la mi-2005 à Novembre 2008. Jusqu'en Mars 2006, l'enquêteur principal du NIST, le Dr ShyamSunder, a été cité affirmant: "En vérité, je ne sais pas vraiment. Nous avons eu du mal à obtenir une conclusion sur le bâtiment n ° 7."

Le rapport d'Europhysics News rappelle également que le modèle du NIST ne correspond pas à ce que l'on peut observer dans les vidéos, notamment les 2,25 premières secondes en chute libre, ce qui représente tout de même huit étages.

Le cas des tours jumelles

Alors que le NIST a tenté d'analyser et de modéliser l'effondrement du WTC 7, il ne l'a pas fait pour les tours jumelles. Selon les propres déclarations du NIST, "L'objectif de l'enquête s'est focalisé sur la séquence d'événements à partir de l'instant de l'impact de l'avion jusqu'à l'initiation de l'effondrement de chaque tour ... .cette séquence est désignée sous le nom de "la séquence d'effondrement probable", "même si elle comprend peu d'analyse du comportement structurel de la tour après que les conditions du début de l'effondrement ont été atteintes et que l'effondrement est devenu inévitable".

Ainsi, le rapport définitif sur l'effondrement des tours jumelles ne contient aucune analyse des raisons pour lesquelles les sections inférieures ont échoué à arrêter ou même ralentir la descente des étages supérieurs dont le NIST reconnaît qu'elle s'est opéré "essentiellement en chute libre". Il n'explique pas non plus les différents autres phénomènes observés lors de l'effondrement.

Lorsqu'un groupe de pétitionnaires a déposé une demande officielle de correction demandant au NIST d'effectuer une telle analyse, le NIST a répondu qu'il était "incapable de fournir une explication complète de l'effondrement total" parce que "les modèles informatiques n'étaient pas en mesure de converger vers une solution."

D'autres preuves inexpliquées

Les mécanismes d'effondrement évoqués ci-dessus ne sont qu'une fraction des données disponibles indiquant que les impacts d'avions et les incendies qui ont suivi n'ont pas causé l'effondrement des tours jumelles.

Les Vidéos montrent que la partie supérieure de chaque tour s'est désintégrée dans les quatre premières secondes de l'effondrement. Après cela, pas une seule vidéo ne montre les niveaux supérieurs qui sont descendues soi-disant avec de s'écraser au sol.

Les vidéos et photos montrent également de nombreux éclats de débris à grande vitesse étant éjectés à partir de sources ponctuelles (voir Fig. 5). NIST fait référence à ces éclats comme des «bouffées de fumée», mais ne parvient pas à les analyser correctement.

Le NIST ne fournit également aucune explication concernant la pulvérisation en plein ciel de la majeure partie du béton des tours, le quasi-total démembrement de leurs cadres en acier, ou l'éjection de ces matériaux jusqu'à 150 mètres dans toutes les directions.

Le NIST évite d'évoquer la présence bien documentée de métal fondu à travers le champ de débris et affirme que le métal fondu orange aperçu se déversant du WTC 2 pendant les sept minutes avant son effondrement était de l'aluminium provenant de l'appareil combiné avec des matériaux organiques.

Pourtant, les expériences ont montré que l'aluminium fondu, même lorsqu'il est mélangé avec des matières organiques, a une apparence argentée ce qui suggère que le métal fondu orangé était plutôt une réaction aluminothermique étant utilisé pour affaiblir la structure. Entre temps, de la nano-thermite qui n'a pas réagi a été découvert dans plusieurs échantillons indépendants provenant de la poussière du WTC.

https://1.bp.blogspot.com/-NJJ_tLkDFf4/V9cM6NhljKI/AAAAAAAANIo/F4B8qbE8LEADk3O-reGW1XxJhEMbA42HgCLcB/s640/Capture3.JPG
Des éclats de débris à haute vitesse ont été éjectés du WTC 1 et WTC 2, certains 20 à 30 étages sous la zone d'effondrement.

https://3.bp.blogspot.com/-HrJDtQwg7IY/V9cN2fNCy2I/AAAAAAAANIw/TJ0cJi2X5ScvVAvMEF3vhiOqbwNHyS0cgCLcB/s640/Capture4.JPG


Concernant les récits de témoins oculaires, 156 témoins, dont 135 secouristes, ont affirmé avoir vu et/ou entendu des explosions avant et/ou pendant les effondrements. Le fait que les Twin Towers ont été détruites à l'explosif semble avoir été l'opinion initiale dominante pour la plupart des secouristes. «Je pensais qu'il était en train d'exploser, en fait», a déclaré John Coyle, un pompier. «Tout le monde, je pense à ce point pensait qu'on avait fait exploser ces bâtiments".

Conclusion

Il convient de répéter que des incendies n'ont jamais causé l'effondrement total d'un gratte-ciel en acier avant ou depuis le 11 septembre. Avons-nous assisté à un événement sans précédent à trois reprises le 11 Septembre 2001? Les rapports du NIST, qui tentent de soutenir cette conclusion peu probable, ne parviennent pas à convaincre un nombre croissant d'architectes, d'ingénieurs, et scientifiques. Au lieu de cela, les preuves mènent clairement à la conclusion que les trois bâtiments ont été détruits par une démolition contrôlée.

Compte tenu des implications de grande portée, il est moralement impératif que cette hypothèse soit l'objet d'une enquête véritablement scientifique et impartiale par les autorités responsables.

On peut toujours rêver...

Références:

RAPPORT D'EUROPHYSICS NEWS: 15 ANS PLUS TARD, SUR LA PHYSIQUE DE L'EFFONDREMENT DES GRATTE-CIELS

Source

 

Voir les commentaires

primordial : Lien entre les taches solaires et épidémies

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Lien entre les taches solaires et épidémies

https://1.bp.blogspot.com/-MMJmVLjbp6U/WHCwQX2EC_I/AAAAAAAAdlg/dmZo3slY9tcvB_cTSK8ABqqTGMs8sTNGQCLcB/s640/2012_5e_soleil.jpg

Dans la continuité de mes deux vidéos concernant l'arnaque climatique et dont vous voudrez bien SVP pardonner la mauvaise qualité sonore, ces quelques lignes sont très intéressantes autant que complémentaires ! J'ai d'ailleur commencé à ébaucher un livre sur le climat qui devrait, je l'espère, paraitre horizon 2019-20.

( mise à jour du jeudi 9 avril 2020 : c'est désormais chose faite avec : Tonton Malthus est revenu ! )

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-371412.html 

Six des grandes épidémies de grippe, au moins depuis 1917, étaient synchronisées avec le cycle des taches solaires. En outre, toutes ces épidémies, à l'exception d'une seule, ont entraîné un changement antigénique, dans lequel le virus de la grippe a développé une nouvelle couche de protéines qui l'ont rendue résistante aux immunités que la population avait accumulées au fil des ans. Il n'existe aucun mécanisme connu par lequel l'activité solaire peut favoriser l'évolution du virus, à l'exception du rayonnement pénétrant, qui est intrinsèquement destructeur.

L'abaissement de l'immunité humaine peut également être une conséquence de l'activité solaire, selon Solco W. Tromp, directeur du Centre de recherche biomédicale aux Pays-Bas. Plus de 30 années de recherche, utilisant des données sanguines de 730 000 donneurs mâles, ont conduit Tromp à la conclusion que le taux de sédimentation du sang varie avec le cycle des taches solaires.

Puisque ce taux est parallèle à la quantité d'albumine et de gamma globuline, la résistance à l'infection peut également correspondre à l'activité du soleil.

À suivre.

Olivier
 


 

Voir les commentaires

L’héroïne électronique

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Cet article n'est pas de moi, mais vue l'importance du sujet, je tenais à le faire circuler !

L’héroïne électronique  : comment les écrans transforment les enfants en drogués psychotiques

Je vous propose aujourd’hui la traduction édifiante d’un article du New York Post, un journal parfaitement « sérieux ».

Vous tous ici lisez ces lignes sur un écran, soit celui de votre ordinateur, soit celui de votre smartphone ou de votre tablette. Moi-même, je suis un grand consommateur « d’écran », travail et recherches quotidiennes obligent. Le résultat pragmatique de nos sociétés modernes, c’est que nous voyons des hordes d’abrutis lobotomisés, y compris parmi les plus jeunes, passer des heures et des heures à « tactiler » leurs écrans au détriment évidemment d’une vraie vie qui devrait être vécue de façon réelle.

Cet article vient rappeler utilement que ces outils et ces technologies sont désastreuses pour la construction des enfants et l’idée selon laquelle « offrir » une tablette à tous les élèves pour «améliorer » le niveau est d’une connerie insondable. Pourtant, vos enfants seront bien lobotomisés par l’école et, encore plus grave, chez les adultes encadrant élevés eux-aussi aux écrans, il n’y a rien de plus naturel maintenant que de mettre les enfants devant la télé y compris pendant les récréations parce qu’il pleut, parce qu’il vente, parce que c’est facile…

Refuser les écrans à vos enfants c’est la meilleure façon aujourd’hui de les élever, c’est leur permettre d’atteindre un niveau de concentration et conceptualisation qui fera la différence plus tard avec les milliers d’abrutis que nous sommes collectivement en train de fabriquer.

Pour les adultes « gémiards », refuser les écrans et la télé c’est se libérer un temps considérable pour mener à bien d’autres projets. Combien de gens vous disent « je n’ai pas le temps de reprendre mes études, ou de suivre telle ou telle formation »… Ah bon? Et ces mêmes personnes se précipitent pour coucher leurs gamins à 20h00 le soir, pour vite se mettre devant des séries TV, dont ils oublieront aussi vite l’histoire le lendemain, jusqu’à minuit… Un temps largement utile pour d’autres choses largement plus épanouissantes.

Bref, ce qu’il faut bien avoir à l’esprit, c’est que les écrans sont des voleurs de temps et des voleurs de vie pour le plus grand bénéfice de quelques grandes multinationales et à notre détriment. Nous devons donc en user avec parcimonie, sagesse et raison.

Charles SANNAT

Traduction par le site www.le partage.com d’un article initialement publié (en anglais) sur le site du New York Post, le 27 août 2016, et rédigé par le Dr. Nicholas Kardaras.

Susan* a acheté un iPad à son fils de 6 ans, John, lorsqu’il était au CP. « J’ai pensé : ‘Pourquoi ne pas le laisser prendre de l’avance?’ » m’a-t-elle confié durant une séance de thérapie. L’école de John avait commencé à utiliser ces outils avec des élèves de plus en plus jeunes — et son professeur de technologie ne tarissait pas d’éloges à l’égard de leurs bénéfices éducatifs — Susan voulait donc faire ce qui était le mieux pour sa petite tête blonde qui adorait lire et jouer au baseball.

Elle a commencé par laisser John jouer avec différents jeux éducatifs sur son iPad. Finalement, il a découvert Minecraft, dont l’enseignant en technologie lui a assuré qu’il n’était rien d’autre qu’un « Lego électronique ». Se souvenant du plaisir qu’elle avait, étant enfant, à construire et à s’amuser avec ces blocs de plastiques qui s’emboîtent, elle a laissé son fils jouer à Minecraft des après-midi durant.

Au début, Susan était assez satisfaite. John semblait être engagé dans un amusement créatif, alors qu’il explorait le monde cubique du jeu. Elle n’a pas remarqué que le jeu n’avait rien à voir avec les Lego dont elle se souvenait — après tout, elle n’avait pas à tuer des animaux ni à trouver des minerais rares pour survivre et accéder au niveau suivant lorsqu’elle jouait à son ancien jeu bien aimé. Mais John semblait vraiment apprécier ce jeu et l’école avait même une association Minecraft, alors est-ce que ça pouvait vraiment être néfaste ?

Pourtant, Susan ne pouvait pas nier qu’elle voyait des changements chez John. Il commençait à être de plus en plus concentré sur son jeu, et perdait tout intérêt dans le baseball et la lecture, tandis qu’il refusait d’effectuer ses corvées. Certains matins, il se réveillait et lui disait qu’il pouvait voir les formes cubiques dans ses rêves.

Bien que cela l’inquiétait, elle pensait que son fils faisait peut-être simplement preuve d’une imagination active. Alors que son comportement continuait à se détériorer, elle a essayé de retirer le jeu mais John a commencé à faire des crises de colère épouvantables. Ces crises étaient si intenses qu’elle a abandonné, rationalisant toujours en se répétant encore et encore que « c’est éducatif ».

Puis, une nuit, elle a compris que quelque chose n’allait vraiment pas.

« Je suis entrée dans sa chambre pour le surveiller. Il était censé dormir – et j’ai eu si peur… »

Elle l’a trouvé assis dans son lit le regard fixe, les yeux écarquillés et injectés de sang, perdus dans le vide, l’écran scintillant de son iPad posé près de lui. Il semblait être en transe. Ne pouvant plus contenir sa frayeur, Susan a dû secouer le garçon à plusieurs reprises pour le sortir de cet état. Affolée, elle ne pouvait pas comprendre comment son garçon qui avait autrefois été un enfant sain et heureux soit devenu si accro au jeu qu’il se tordait dans une stupeur catatonique.

Il y a une raison pour laquelle les parents les plus méfiants face à la technologie sont les concepteurs et les ingénieurs en technologie. Steve Jobs était bien connu pour être un parent anti-technologie. Les directeurs techniques et ingénieurs de la Silicon Valley placent leurs enfants dans les écoles Waldorf, non-technologisées. Les fondateurs de Google, Sergey Brin et Larry Page sont issus d’écoles Montessori, non-technologisées, à l’instar du créateur d’Amazon Jeff Bezos et du fondateur de Wikipédia Jimmy Wales.

Bon nombre de parents comprennent intuitivement que les écrans lumineux omniprésents ont un effet négatif sur les enfants. On observe des crises de colère lorsque ces outils leur sont retirés et des périodes de déficit d’attention lorsque les enfants ne sont pas sans arrêt excités par leurs appareils ultra stimulants. Pire, on constate que les enfants s’ennuient, deviennent apathiques, inintéressants et indifférents lorsqu’ils ne sont pas connectés.

Seulement, c’est encore pire que ce que nous pensons.

Nous savons désormais que ces iPads, smartphones et Xbox sont une forme de drogue numérique. Des recherches récentes en imagerie cérébrale montrent qu’ils affectent le cortex frontal — qui contrôle la fonction exécutive, y compris le contrôle des impulsions — exactement de la même façon que la cocaïne. La technologie est tellement stimulante qu’elle augmente les taux de dopamine — le neurotransmetteur du plaisir le plus impliqué dans la dynamique de l’addiction — autant que le sexe.

Cet effet addictif explique pourquoi le Dr Peter Whybrow, directeur du programme de neuroscience à l’Université de Californie de Los Angeles, appelle les écrans la « cocaïne électronique » et pourquoi les chercheurs chinois l’appelle « l’héroïne numérique ». D’ailleurs, le Dr Andrew Doan, à la tête de la recherche sur les addictions pour le Pentagone et la marine américaine — qui a enquêté sur l’addiction aux jeux vidéo — appelle les jeux vidéo et les dispositifs technologiques munis d’écrans des « pharmakeia numériques » (terme grec pour désigner les drogues).

Dans mon travail clinique auprès de plus de 1 000 adolescents au long des 15 dernières années, j’ai compris que le vieil adage “mieux vaut prévenir que guérir” est particulièrement juste lorsqu’il s’agit de dépendance aux technologies. Une fois qu’un enfant a passé le cap de l’addiction technologique, le traitement peut être très difficile. J’ai même trouvé qu’il était plus facile de traiter un patient accro à l’héroïne ou à la méthamphétamine en cristaux que des joueurs invétérés « perdus dans la Matrice » ou que des toxicomanes des réseaux sociaux accros à Facebook.

Selon la Déclaration de Politique de l’Académie Américaine de Pédiatrie de 2013, les enfants de 8 à 10 ans passent 8 heures par jour devant différentes formes de médias numériques, tandis que les adolescents passent 11 heures devant des écrans. Un enfant sur trois utilise des smartphones ou des tablettes avant de savoir parler. Dans le même temps, le manuel de « l’Addiction à Internet » du Dr Kimberly Young affirme que 18 % des jeunes adultes usagers d’Internet aux États-Unis souffrent d’une addiction aux technologies.

Une fois qu’une personne a franchi la limite d’une véritable addiction — que ce soit aux drogues, au numérique, ou autre — elle doit se désintoxiquer avant qu’aucune autre sorte de thérapie puisse avoir la moindre chance d’être efficace. Avec la technologie, cela signifie une désintoxication numérique complète — pas d’ordinateurs, pas de smartphones, pas de tablettes. La désintoxication numérique radicale supprime même la télévision. Le temps préconisé est de 4 à 6 semaines ; c’est le temps généralement requis pour qu’un système nerveux ultra-stimulé se réinitialise. Mais ce n’est pas chose aisée dans notre société remplie de technologie où les écrans sont omniprésents. Une personne peut vivre sans drogue ou sans alcool ; avec une addiction à la technologie, les tentations numériques sont partout.

Dès lors, comment empêcher nos enfants de franchir cette limite ? Ce n’est pas simple.

La clé est d’empêcher vos enfants de 4, 5 ou 8 ans de devenir accros aux écrans, pour commencer. Cela signifie plutôt des Lego que Minecraft ; plutôt des livres que des iPads ; la nature et le sport plutôt que la télé. S’il le faut, demandez à l’école de votre enfant de ne pas lui donner de tablette ou de Chromebook avant qu’il atteigne 10 ans, au moins (d’autres recommandent d’attendre 12 ans).

Ayez des conversations honnêtes avec vos enfants pour leur expliquer pourquoi vous limitez leur accès aux écrans. Dînez avec vos enfants sans aucun objet électronique à table — tout comme Steve Jobs avait l’habitude de dîner sans technologie avec ses enfants. Ne devenez pas victime du « Syndrome d’Inattention Parentale » — comme nous l’avons appris dans la Théorie de l’Apprentissage Social, les enfants ont tendance à imiter, ou au moins à s’imprégner, des actions de leur entourage.

Lorsque je parle à mes jumeaux de 9 ans, j’ai des conversations honnêtes avec eux pour leur expliquer pourquoi je ne veux pas qu’ils aient des tablettes ou qu’ils jouent aux jeux vidéo. Je leur explique que certains enfants aiment tellement jouer avec leurs appareils qu’ils ont du mal à s’arrêter ou à contrôler le temps qu’ils y passent. Je les ai aidés à comprendre que s’ils se laissaient attraper par les écrans et par Minecraft comme certains de leurs amis, d’autres parties de leur vie pourraient en pâtir. Ils ne voudraient plus jouer au baseball aussi souvent ; ni lire de livres aussi souvent ; ils seraient moins intéressés par les projets de science et de nature ; deviendraient plus déconnectés de leurs amis dans la vie réelle. Étonnamment, ils n’ont pas besoin que je sois très persuasive maintenant qu’ils ont vu les changements de certains de leur petits camarades victimes d’un excès de temps devant l’écran.

Les psychologues en développement comprennent que le développement sain d’un enfant implique des interactions sociales, des jeux d’éveil, de l’imagination et de la créativité, et le contact avec le monde réel et naturel. Malheureusement, le monde addictif et immersif des écrans atténue et retarde ces processus de développement.

On sait aussi que les enfants sont plus enclins à la fuite dans l’addiction s’ils se sentent seuls, aliénés, sans but, et s’ils s’ennuient. Par conséquent, la solution est souvent d’aider les enfants à se connecter à des expériences ayant du sens dans la vraie vie et à des relations en chair et en os. L’enfant attaché à des activités créatives et connecté avec sa famille est moins à même de s’évader dans un monde fantastique numérique. Pourtant, même si un enfant a le meilleur soutien et la plus aimante des familles, il ou elle peut tomber dans la Matrice s’il se mettait à utiliser des écrans hypnotiques et à expérimenter leurs effets addictifs. Après tout, environ une personne sur 10 est prédisposée à des tendances à l’addiction.

Finalement, ma patiente Susan a récupéré la tablette de John, mais la guérison fut une dure bataille chaotique et parsemée de coups durs tout au long du chemin.

Quatre ans plus tard, après beaucoup de soutien et de renfort, John va désormais beaucoup mieux. Il a appris à utiliser un ordinateur de bureau de façon saine, et a acquis à nouveau le sens de l’équilibre : il joue dans l’équipe de baseball et à plusieurs amis proches au collège. Mais sa mère est toujours vigilante et reste une force positive et proactive face à son usage des technologies car, comme dans toute forme de dépendance, une rechute peut s’insinuer au moindre moment de faiblesse. S’assurer qu’il possède des exutoires sains, qu’il n’a pas d’ordinateur dans sa chambre, et qu’il dîne à table et sans technologie, tout cela fait partie des solutions à mettre en œuvre.

* Les noms des patients ont été changés.

Le Dr Nicholas Kardaras est le directeur exécutif de The Dunes East Hampton, l’un des meilleurs instituts de réhabilitation et ancien professeur clinicien au Stony Brook Medecine. Son livre “Glow Kids: How Screen Addiction Is Hijacking Our Kids — and How to Break the Trance” ( Les enfants luminescents : comment l’addiction aux écrans dévoie nos enfants – et comment mettre fin à cette transe ) (St. Martin’s) vient de sortir.

Charles Sannat

 

Voir les commentaires

Pépé PIB et Popaul emploi

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Les énormes mensonges de nos gouvernements !

Voir les commentaires

Le poisson rouge face à la pensée globale du bocal.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

l'orientation du CONcitoyen vers la pensée unique dictée par l'élite apatride !

Voir les commentaires

L'escroquerie démocratique (partie 2) La "bête immonde" du FN face au golem de l'oligarchie..

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Voir les commentaires

1 2 > >>