Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La permanence du mal (Partie 3)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Après ces trois cibles prioritaires, les scientifiques préconisent d'étendre la vaccination aux habitants des Outre-mer (2,8 millions de personnes). De quoi réjouir Bill Gates et alimenter la pieuvre tentaculaire qu’il a malicieusement contribué à faire grandir, depuis plus de vingt ans, grâce à ses milliards.

Vous savez comme « je l’aime » et si vous ne savez pas, lisez ou relisez mes articles le concernant et notamment

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/09/retour-sur-tonton-bill-gates-et-sa-bande-de-philanthropes-de-bazar.html 

Afin de se faire brosser dans le sens du poil l’ignoble individu s’est acheté un nom par le biais du financement de tous les médias planétaires. Je n’invente rien. Un rapport de la Columbia Journalism Review, le dénonce ouvertement. Pour la première fois, une entité officielle américaine s'attaque à LUI et à sa malfaisante fondation. Elle démontre comment il a acheté tous les médias qui l'intéresse. Des reportages à son avantage sur sa fondation, Bill Gates s'en ait offert des centaines. Et à travers l'article de Columbia, on apprend que Bill Gates ne s'est pas contenté de payer 4 millions d'euros au journal Le Monde.

Il a arrosé les journaux, hebdos et télés du monde entier, avec plus de 20.000 dons, plus de 250 millions de dollars parmi lesquels : BBC, NBC, Al Jazeera, ProPublica, National Journal, The Guardian, Univision, Medium, the Financial Times, The Atlantic, the Texas Tribune, Gannett, Washington Monthly, Le Monde, and the Center for Investigative Reporting ...

Mieux que cela, il a aussi payé des organismes qui soi-disant vérifient les infos, comme le Décodex du Monde expliquant pourquoi j’ai cru bon, il y a trois ans de réaliser cette vidéo dont vous pardonnerez, j’espère la mauvaise qualité sonore : https://youtu.be/3o6HFbKQu2w

Il es très rassurant pour nous de savoir que des individus tels que lui désirent nous sauver d’un danger inexistant en voulant tous nous vacciner d’une soupe infâme. Le groupe pharmaceutique britannique Astra Zeneca a annoncé avoir suspendu l'essai clinique de son vaccin contre le Covid-19 après qu'un des participants a présenté une réaction indésirable et « inexpliquée ».

Le groupe a annoncé une pause dans les essais cliniques de son vaccin expérimental après l'apparition d'une « maladie potentiellement inexpliquée », sans doute un effet secondaire grave, chez un participant. C'est la première suspension connue d'un essai clinique concernant un vaccin expérimental contre le Covid-19.

Selon la durée des investigations, cela pourrait avoir un impact sur le calendrier serré du développement. Le ministre de la Santé britannique avait dit le 7 septembre espérer des résultats des essais d'Astra Zeneca d'ici la fin de l'année ou le début de 2021. C’est qu’ils sont pressés de nous « sauver » tous ces salopards.

Astra Zeneca est le « partenaire industriel » de l'université d’Oxford financée par tonton Gates, et leur vaccin est testé sur des dizaines de milliers de volontaires au Royaume-Uni, au Brésil, en Afrique du Sud et, depuis le 31 août, les États-Unis, dans ce qu'ils appellent la phase 3, la dernière, devant vérifier sécurité et efficacité. Le laboratoire a déjà pré-vendu des centaines de millions de doses à de multiples pays, au cas où son vaccin prouverait son efficacité, indique l'AFP.

C’est rassurant tout ça, tout comme ces tests de dépistage commandés par le Royaume-Uni contaminés par le Covid-19. Un lot de tests de dépistage du coronavirus, sur les millions attendus par le Royaume-Uni, a été contaminé par le virus du Covid-19 lui-même, expliquait le Telegraph, sans donner d’explication sur les raisons de cette « contamination malencontreuse ».

D’autres pays ne sont pas en reste, et des milliers d’écouvillons importés de Chine par Québec sont également inutilisables. D’autres provinces ont signalé des tests de dépistage contaminés. Certains de ces écouvillons provenaient de Chine et d’autres avaient été fournis par le Laboratoire national de microbiologie (LNM) du Canada, basé à Winnipeg. Les autorités sanitaires auraient constaté la contamination le 11 avril, alors que les écouvillons étaient déjà en circulation. En Ontario, le premier ministre Doug Ford a lui aussi confirmé qu'une livraison de 100 000 écouvillons en provenance d'Asie était arrivée contaminée par de la moisissure.

Et pour en revenir aux vaccins dont Gates s’est fait l’apôtre, un vaccin financé par lui est à l'origine d'une épidémie de polio en Afrique. Mais bien entendu, avec ce que vous avez appris plus haut, ces accusations sont considérées comme fallacieuses.

Il n’en demeure pas moins que L’OMS, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré qu’une résurgence de polio au Soudan est liée à une épidémie en cours déclenchée par un vaccin au Tchad. Alors ?

L’OMS a déclaré que les enquêtes initiales montrent que les cas sont liés à une flambée dérivée d’un vaccin au Tchad qui a été détectée pour la première fois l’année dernière et se propage maintenant au Tchad et au Cameroun. L’Organisation a averti que le risque de propagation de la polio, suite à la vaccination à travers l’Afrique centrale et la Corne de l’Afrique, était « élevé », notant les mouvements de population à grande échelle dans la région.

L’explication de l’OMS est la suivante : « le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) contient une forme atténuée (affaiblie) du poliovirus qui active une réponse immunitaire de l’organisme. Quand le VPO est administré à un enfant, la souche vaccinale affaiblie se réplique dans l’intestin pendant une période limitée, ce qui lui permet de développer son immunité en synthétisant des anticorps ». Elle ajoute, « il arrive de temps en temps, dans les populations ayant une très faible immunité, que la souche vaccinale excrétée puisse continuer de circuler sur une durée prolongée. Plus elle survit longtemps, plus elle peut subir de mutations génétiques. Dans de très rares cas, le virus acquiert, par mutation, la capacité de provoquer une paralysie et il est devenu ce que l’on appelle un poliovirus circulant dérivé d’une souche vaccinale (PVDVc). »

Plus d’une douzaine de pays africains luttent actuellement contre des épidémies de polio causées par le virus, notamment l’Angola, le Congo, le Nigeria et la Zambie.

Mais une fois de plus le coronavirus a bon dos, non contant de masquer la gigantesque dégringolade des marchés mondiaux et permettre ainsi la prise de pouvoir total des 0,1% de davosiens sur la gueusaille, l’OMS déclare, couvrant ainsi son généreux donateur, qu’au milieu de la pandémie de coronavirus, bon nombre des campagnes de vaccination à grande échelle nécessaires pour éradiquer la polio ont été interrompues à travers l’Afrique et ailleurs, laissant des millions d’enfants vulnérables à l’infection.

Pour ceux hélas qui douteraient encore, lisez donc cet article de Jeuneafrique, non financé par Bill Gates : Enquête : les milliardaires qui disent vouloir aider les Africains sont-il vraiment philanthropes ?

https://www.jeuneafrique.com/mag/342055/societe/enquete-milliardaires-disent-vouloir-aider-africains-vraiment-philanthropes/

La polio sauvage reste endémique en Afghanistan et au Pakistan ; les deux pays ont également du mal à contenir les flambées de poliomyélite d’origine vaccinale. Réfléchissez donc bien avant de vous laisser vacciner et surtout pensez donc à vos enfants et proches !

Faites circuler.

Olivier

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, c’est de faire connaître mes livres et les acheter.

Merci d’avance.

 

Voir les commentaires

La permanence du mal (Partie 2)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

C'est aussi la santé mentale qui est en jeu, et surtout celle de nos enfants, qui constitueront la société de demain. Des analyses commencent à sortir quant aux dégâts psychologiques qu'induit l'obligation du port du masque sur les enfants. De nombreuses pathologies sont générées par les masques : herpès, staphylococcie, conjonctivites, bronchites... Les graves conséquences psychologiques pour les enfants obligés de porter le masque à l'école seront énormes.

Ici aussi, un article de France Soir est à noter, qui à juste titre compare le port du masque à de la maltraitance.

Extrait :

« Une vingtaine de médecins menée par Karine Lacombe, (Mme Gilead et remdesivir) ose appeler le ministre de l’éducation nationale à renoncer à la rentrée quasi normale qu’il avait prévue. Les enfants, selon ces vingt médecins dont aucun pédiatre (sauf un radiologue pédiatre ce qui est différent), ni aucun pédopsychiatre, ni psychologue (ils ont préféré un vétérinaire et un légiste) n’hésitent pas à pousser le gouvernement à entrer à nouveau dans ce cercle infernal de la privation de scolarité normale et à conseiller des mesures aussi aberrantes pour un enfant que le port du masque et l’enseignement à distance.

Pourtant s’ils avaient pris le temps de lire les témoignages des psychiatres et psychologues, mais aussi de tous ceux qui s’occupent d’enfants, adolescents et jeunes adultes, y compris les familles, ils auraient pu approcher la gravité des séquelles de ces cinq mois d’hystérie collective et de mesures délirantes prises sans évaluation préalable de leur gravité à court moyen et long terme. N’en rajoutons pas. (...) le confinement des enfants et l’arrêt des activités scolaires sont responsables de troubles psychologiques comportementaux et sociaux fréquents, en plus d’une incidence évidente sur leur scolarité. (...) Ne sous-estimons pas les graves troubles psychologiques liés au port du masque, à l’impossibilité d’échanges non verbaux avec l’interlocuteur qui porte lui aussi un masque. Cette position de médecins est complètement à l’opposé de celle des pédiatres qui s’étaient exprimés rapidement pour rassurer les familles en mai, afin que l’ouverture des classes se fasse sans distanciation sociale entre les enfants et évidemment sans masques. »

En imposant un masque et des distances sociales, l'on empêche tout d'abord l'enfant de se construire normalement, de sourire, de communiquer. C’est la dépersonnalisation qui est à l’œuvre, et l'homme y devient perçu comme un danger. Mais c’est normal, c’est le plan ! Le port du masque est d'abord un acte de soumission, qui est ainsi inculqué à l'enfant très tôt et sera alors sa norme de conduite, et ce dans tous les domaines. Cette société qui nous leur proposons, et à la création de laquelle nous participons par notre passivité, est une société malade, dans le sens direct du terme. Une société dans laquelle le comportement pathologique est la norme. Ne soyons donc pas étonnés qu’une forte hausse des dépressions et de l’anxiété chez les jeunes adultes et chez les adolescents soit constatée à la suite de l’apparition du coronavirus. Heureusement certains réagissent et une pétition a été lancée pour « Virer du conseil scientifique les membres sponsorisés par des labos. »

Mais comprenez-le une fois pour toute, tout ce que moi et nombre d’alerteurs claironnons pour certains depuis plus de dix ans vise à une modification génétique de l’humain. Les vaccins à ARN sont un danger pour l’humanité mais jamais les merdias n’en parlent trop occupés qu’ils sont à digérer les revenus publicitaires de Big Pharma.

Le taux de mortalité par coronavirus est faible par rapport au taux d’infection élevé, car les tests standards diagnostiquent un grand nombre de personnes qui peuvent être porteuses de quantités « relativement insignifiantes » du virus, selon les experts. Les experts de la santé disent que le test PCR, le test diagnostic le plus utilisé, devrait être ajusté pour exclure les personnes qui ont de toutes petites traces du virus dans leurs systèmes, car elles ne sont probablement pas contagieuses. Aujourd’hui, le test PCR, qui fournit une réponse par oui ou par non si un patient est infecté, ne dit pas combien de virus un patient a dans son corps.

Jusqu’à 90% des personnes testées positives ne portaient pratiquement aucun virus, selon le New York Times. « Jusqu'à 90% de personnes testées ne seraient quasiment pas porteuses du coronavirus ». L'étude venue d'Harvard a jeté un pavé dans la mare. Les experts appellent à moins tester mais à tester mieux grâce au test rapide. C'est un gaspillage d'énergie et temps pour contrer le Covid-19 que dénoncent, dans leurs termes, les experts de la Harvard TH Chan School of Public Health, qui ont publié une étude, reprise par le NY Times, et qui fait grand bruit. « Les tests standards diagnostiquent un grand nombre de personnes qui peuvent être porteuses de quantités relativement insignifiantes du virus », explique ainsi le Dr. Michael Mina, épidémiologiste à la Harvard TH Chan School of Public Health.

Warren Buffett nous a averti, les riches sont en guerre contre la gueusaille et une Dépopulation via la vaccination forcée serait donc la bienvenue. Ce sera leur solution pour Zéro émission de carbone. Le principal responsable de la santé de Virginie a déclaré qu'il rendrait la vaccination Covid-19 obligatoire dans l’État dès que les vaccins contre les coronavirus seront disponibles. En effet, le Dr Norman Oliver a dit à WFXR-TV qu'il prévoyait imposer un mandat de vaccination contre les coronavirus pour tout le monde dans son Etat.

Et chez nous, observez-bien Laurent Alexandre. Ce haut fonctionnaire et médecin de formation, est un entrepreneur, écrivain et militant politique français. On le retrouve complètement fou sur le plateau dans « Morandini Live » lorsqu’il prône le vaccin obligatoire.

https://youtu.be/K1VUzihLefw 

Mais une fois de plus quoi de plus normal !

Il suffit de vérifier la position du « monsieur » dans les années 2010 sur le développement de l'intelligence artificielle, le recul de la mort, la génétique et le transhumanisme. Il intervient régulièrement dans les médias. Par ailleurs, il détient et préside depuis 2009 DNA Vision, une société belge de séquençage d'ADN, et possède des actions dans une quinzaine de sociétés en Europe, essentiellement dans les technologies NBIC. Ardent défenseur du transhumanisme, il est accusé d’eugénisme, qualificatif qu'il récuse, et ses propos sont contestés au sein de la communauté scientifique. Néanmoins, voici le genre d’individus qui intervient sur les merdias.

Si le vaccin contre le coronavirus arrive en France, certaines personnes devront être vaccinées en priorité. Dans un avis rendu le 9 juillet, trois « instances scientifiques » (Care, comité scientifique, comité vaccin Covid-19) proposent une stratégie vaccinale. Les cibles prioritaires peuvent apparaître dans plusieurs catégories à la fois, mais au total plus d'un tiers des Français seront concernés.

-           Les « populations à risque d'exposition professionnelle », environ 6,8 millions de personnes. Parmi cette catégorie, 1,8 million sont à risque « très élevé », essentiellement des personnels de santé, 700.000 infirmiers, 400.000 aides-soignants, 230.000 médecins.

-           Ensuite viennent les « personnes à risque du fait de l’âge ou de leur état de santé », soit environ 23 millions de personnes.

-           Puis, enfin, les « personnes vivant en situation de grande précarité », soit 250.000 moins bien informés et à la santé plus fragile : SDF, mal logés, demandeurs d'asile, etc.

Mais là où ça devient particulièrement intéressant, c’est qu’il serait possible de procéder à des « vaccinations réactionnelles » autour de certains foyers de testés positifs. On vaccinerait alors les contacts des personnes infectées, et les contacts de ces contacts. D’où l’intérêt de comptabiliser un Max de cas positifs, de quoi remplir alégrement les caisses de Big Pharma tout en réalisant le plan qui est de plomber une grande partie de la populace mondiale.

À suivre.

Olivier

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, c’est de faire connaître mes livres et les acheter.

Merci d’avance.

 

Voir les commentaires

La permanence du mal (Partie 1)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, c’est de faire connaître mes livres et les acheter.

Merci d’avance.

Jean-François Toussaint est un médecin français, professeur de physiologie de l’Université Paris-Descartes. Il est directeur de l’IRMES, Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport à l’INSEP.

Pour lui : « Le Conseil scientifique sort totalement de son rôle ».

https://youtu.be/DVKv6uIaq24

Je partage tout à fait son point de vue puisque ce conseil grassement payé par Big Pharma est là, uniquement, pour entretenir la peur chez la gueusaille afin de masquer l'écroulement économique en cours. En effet, la globalisation est morte, et nous entrons dans l’Âge de pierre, celui du Désordre orchestré. Ce qui avait commencé en 1980 avec le couple Thatcher-Reagan se termine en 2020 avec couillonavirus.

Codiv19 n’est pas seulement catastrophique pour ses effets sur l’économie, il l’est surtout dès le début par la façon dont il démontre combien la globalisation accélère d’une façon décisive la diffusion des événements catastrophiques. La notion d’état d’urgence nous est familière. Elle fait partie de nos vies depuis le 11-Septembre 2001. Le patriot act de Bush Junior donnera alors, par ricochet, l’état d’urgence en France. Qu’il ait été déclaré comme en France ou qu’il résulte simplement d’une transformation constante du droit pénal détruisant, au nom de la « lutte contre le terrorisme », l’essentiel des libertés collectives et individuelles le résultat est le même. Ce processus, ayant pour objet la suppression de l’État de droit, a été nommé « état d’urgence permanent ».

Après le terrorisme fort utile à cette suppression nous sommes entrés de plein fouet dans la dernière étape de privation de nos droits. En Australie, les autorités de Melbourne, deuxième plus grande ville du pays, ont donné à la police le pouvoir d’entrer dans les maisons, sans mandat ni permission des propriétaires, afin d’effectuer des « contrôles ponctuels ». Tout ça s’effectue dans le cadre hystérique d’un nouveau régime de confinement.

L’Australie ainsi que la Nouvelle Zélande étant TOTALEMENT sous la coupe du Deep State, les politiciens aux ordres ont déclaré un nouvel « état d’urgence » pour « lutter » contre un péril inexistant : le Covid 19. La Nouvelle Zélande a pris le pas ainsi semble-t-il que le Québec.

Notre société est malade, ce n'est pas nouveau, c'est désespérant et maintenant ça porte un nom : le Covid-19. Car sous cette appellation, c'est tout un nouvel ordre social, pathologique, qui se met en place, un ordre social faisant des peurs, des fantasmes non dépassés, des comportements asociaux la nouvelle norme.

Imaginez-vous qu’on vous impose un couvre-feu complet pour un seul terroriste en cavale en France ! C’est ce que nous vivons avec Covid-19, un principe de précaution démultiplié à l’extrême, de l’ingénierie sociale jouant sur la peur des gens. Ainsi justifie-t-on une deuxième vague artificielle en utilisant des tests PCR non fiables parce que beaucoup trop sensibles. Imaginez donc votre système d’alarme se déclenchant dans la maison, en votre absence, parce qu’une plume est tombée sur le sol ! Les tests PCR, c’est pareil ! Certains scientifiques affirment que l’épidémie se termine, d’autres appellent à la prudence. Le professeur Jean-Daniel Chiche et l’épidémiologiste Laurent Toubiana avancent leurs arguments.

Pour les médecins spécialistes qui restent sensés et non inféodés à Big Pharma, l’ensemble des mesures sanitaires disproportionnées repose sur des faux positifs bien opportuns pour les gouvernements aux ordres de Big Pharma. Face à une épidémie devenue non létale avec 100 fois moins de décès, des non contagieux et non transmetteurs se retrouvent néanmoins à l’index de la société parce qu’ils ont rencontré un virus contre lequel leur système immunitaire a su faire le nécessaire. Ils possèdent encore tout simplement de légères traces virales. Seulement 10% des testés positifs possèdent réellement un virus encore actif et passablement dangereux pour autrui.

Ça n’est nullement du complotisme c’est une question d’hyper sensibilité et de bluff gouvernemental répondant à un agenda mondialiste. Dès que tu as été en contact avec un cas positif dont seulement 10% des testés sont réellement pathogènes, tu te mets à l’isolement, si tu es un bon citoyen. Beaucoup de vedettes se prêtent à ce jeu afin d’entretenir la peur du Covid-19. Même notre nouveau premier ministre Castex s’est livré à l’intox.

Magnifique opération de communication allant de pair avec un exécutif qui a demandé au Parlement de prolonger la loi du 9 juillet 2020 organisant la gestion de la crise sanitaire. Ce dispositif purement orwellien permet de limiter les rassemblements, les déplacements ou de fermer des établissements, initialement prévu jusqu'au 30 octobre, il sera reconduit jusqu'au 31 mars 2021.

Que nous propose-t-on aujourd'hui à part s'isoler ? Soit enfermé chez soi, soit enfermé en soi au milieu des autres mais, sans contact, ni physique, ni visuel : du Big Brother. Or, la poussée virale est terminée depuis longtemps, seuls les tests dont je vais reparler permettent d'identifier des personnes non-malades positives, des porteurs-sains, nécessaires par ailleurs à l'immunité collective, des personnes qui seraient également positifs à beaucoup d'autres maladies comme le pneumocoque ou le méningocoque par exemple, s'ils étaient testés. Mais ils ne le sont pas.

Seul le Covid est systématiquement testé, permettant d'entretenir la peur. La peur qui, elle, permet de manipuler les populations, et d'instaurer ces nouvelles règles qui détruisent petit à petit l'individualité et l'humanité en chacun d'entre nous si nous ne réagissons pas.

Ce n’est pas le masque le problème, il est juste là afin d’embrouiller les français, pour leur faire peur, c’est cette politique qui est une arnaque. La seule chose que le port du masque permet d’éviter, ce sont les amendes. Fort heureusement, nous ne sommes pas encore tous de zombies et des critiques virulentes commencent à sortir. Et je me dois ici d’apporter un rectificatif à ce que je pense habituellement de la sphère merdiatique. France Soir semble être un exemple au milieu des merdias habilement utilisés par l’élite qui les finance avec un seul but ; celui de la transformation de la société, en raison des nouvelles normes de comportement devant entraîner, une fois n'est pas coutume, l'homme nouveau, l'Homo Covid non erectus.

Pendant ce temps, des médecins intègres et soucieux de leur serment crient des vérités qui restent non entendues du peuple. Ainsi, le Dr Urso (American Frontline Doctor) soupçonne que l'Hydroxychloroquine serait efficace pour tous les virus aérien a ARN !

Certains médecins HURLENT que la poussée virale est terminée depuis longtemps et n'a pas été aussi virulente que médiatisée. Concernant la grave situation que nous vivons tous, un article SUPER IMPORTANT de France Soir est à lire. En voici quelques extraits :

« Ayant travaillé en mars, avril et mai dans un service où l'on entreposait les "malades" covid, j'ai pu me rendre compte que la majorité d'entre eux n'étaient pas infectés par le virus ! Je m'explique : tous les patients suspects devaient passer un test PCR et un scanner de thorax. La quasi-totalité avaient une PCR négative, mais par contre tous les radiologues concluaient de la même manière : Images compatibles avec une infection covid. Et zou, le patient était transféré dans le service des "covid". (...) Ces "fameux" radiologues voyaient de l'infection covid sur des scanners, normaux, prenaient des bulles d'emphysème pour du covid, prenaient des pneumonies bactériennes à pneumocoques pour du covid etc. Véridique. (...) J'estime que 80 % des diagnostics de covid sont faux, surtout sur les causes de décès. (...) Actuellement seules le taux de décès et éventuellement le taux d'admission en réanimation sont les seuls critères fiables de l'épidémie. Les décès et les admissions sont au plus bas. Voisins de zéro. Pourquoi parler d'épidémie sans malades ?????? Le gouvernement multiplie les "dépistages" et trouve beaucoup de porteurs sains. C'est parfait et c'est tant mieux. Les porteurs sains sont utiles et nécessaires car c'est par eux que la protection de masse va se faire. Il est criminel et assassin d'empêcher cette protection de masse par le port du masque. Nous sommes tous porteurs sains de milliards de germes pathogènes dans notre bouche surtout, mais aussi dans notre intestin. »

À suivre.

Olivier

Voir les commentaires

Retour sur Tonton Bill Gates et sa bande de « philanthropes » de bazar.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, c’est de faire connaître mes livres et les acheter.

Merci d’avance.

Vandana Shiva, née le 5 novembre 1952, est une écologiste, écrivaine et militante  indienne. Pour elle : « Avec le coronavirus, Bill Gates met en place son agenda sur la santé ». Après mes nombreux articles, vous comprendrez sans peine que je suis en parfaite adéquation avec son propos.

Cette figure de la lutte contre les OGM et Monsanto, est très critique du « philanthrocapitalisme » à la tonton Gates, et incarné par sa fondation. Pour elle, cette générosité « désintéressée » cache une stratégie de domination bien rodée.

Ce philanthropisme relève du profit, du contrôle et de l’accaparement. Il s’agit bel et bien du plus écœurant et hypocrite modèle économique qui soit. Et, il faut bien être un sataniste pour y penser.  En effet, mode FMI, nous avons bien là affaire à un nœud coulant à destination des plus démunis, un modèle politique de contrôle qui étouffe la diversité, la démocratie et les solutions alternatives. Il est machiavéliquement basé sur des aides financières permettant ensuite d’exercer une domination sur la main qui reçoit, voir la couper. C’est ce comportement abject qui permet ensuite à ces multimilliardaires de se prélasser sur des super yacht toujours plus longs et plus coûteux.

Bill Gates, monstrueusement riche, utilise sa Fondation Bill et Melinda Gates, comme principal instrument pour les donations. Il est très actif en Inde, d’où le propos justifié de cette dame. Sa visibilité médiatique face à la crise actuelle, et les millions qu’il investit dans la recherche d’un vaccin, en fait à juste titre une cible privilégiée des « théories du complot ».

Des individus comme lui, Jeff Bezos (Amazon, 1ère fortune mondiale), Mark Zuckerberg (Facebook, 7ème fortune mondiale) ou, en France, Bernard Arnault (LVMH, 3ème fortune mondiale) sont tous les tenants d’un nouveau pouvoir, celui des GAFAM, loin de relever d’une générosité désintéressée.

Covid-19, constitue pour eux une arme de collapsologie contre la gueusaille trop nombreuse. Elle permettra de réduire drastiquement les moyens de subsistance, conséquences d’un modèle économique néolibéral, basé sur le profit, l’avidité de cette caste de nantis pour qui la mondialisation est devenue le golem de leurs multinationales. Cette crise sanitaire en préfigure d’autres : écologiques, économiques et sociétales avec l’apparition d’une nouvelle classe qui sera constituée de la classe moyenne bientôt laminée et des déjà « laissés pour compte ». Ceux qui, depuis longtemps déjà, sont exploités par le néolibéralisme à la Gates et l’émergence de la dictature numérique des GAFAM.

Cette économie est dominée par des joujoux qui font la joie de tous les boutonneux du monde ainsi que de leurs parents. Ces jouets ne sont que le fils d’Ariane (GAFAM) longtemps tricoté par les 0,1% Dépositaires de plus de 50% des richesses mondiales et destiné bientôt à pomper le reste. Cette économie-là n’est certainement pas au service du peuple et de la nature.

La crise voulue du coronavirus est donc destinée à renforcer le pouvoir de ces « 0,1% ». Bill en parlait et en rêvait depuis longtemps, ainsi que nombre de ses coreligionnaires, dont Jacques Attali en France.

Bill Gates met ainsi en place son agenda pour la santé, l’agriculture, l’éducation et même et SURTOUT la surveillance. Tout ceci est désormais en phase finale. Pourquoi ? Durant 25 ans de néolibéralisme, l’État s’était mué en État-entreprise. Que constate-t-on actuellement (revoir mon précédent article)? L’Etat s’est mué en Big Brother, un État surveillance soutenu par cette philanthropie de bas étage, un philanthro-capitalisme.

Ces 0,1% considèrent les 99,9% de gueusaille comme inutiles : leur futur, c’est l’intelligence artificielle (IA). Une robotique destinée à une agriculture numérique sans paysans, des services d’ordres sans cœur, puisque sans flics humains, avec des usines totalement automatisées sans travailleurs.

Leurs investissements à destination des plus démunis leur permettent d’acquérir tout à vil prix, même l’eau et bientôt l’air. À quoi croyez-vous que sert la dette impossible à rembourser ? Covid-19 aura servi uniquement à la rendre toujours plus non remboursable. Vient alors le FMI comme un sauveur. Il prête encore aux Etats déjà sous perfusion comme la Grèce, moyennant les îles, les monuments, les richesses du pays. Et après ? Après ce sont les huissiers qui raflent tout et définitivement puisque, c’était sûr, l’Etat ne pourrait plus payer.  

D’où croyez-vous que viennent les 100 milliards du plan de relance du tonton Lemaire, dans une France déjà endettée à plus de 100% ? La France est morte. Elle est déjà vendue en morceaux depuis longtemps qu’elle est dirigée par des apatrides tous tenants de leur Ordo Ab Chaos avec pour capitale  Jérusalem.

Bill Gates donne quelques millions mais finit par prendre le contrôle d’institutions ou de secteurs qui valent plusieurs milliards ! On le voit bien dans l’information (le Monde à reçu des millions pour l’encenser), la santé (OMS) ou l’éducation, qu’il contribue à privatiser et à transformer en véritables entreprises. C’est aussi le cas dans l’agriculture, où il utilise les technologies digitales comme nouveau moyen pour faire entrer les brevets.

La première génération d’OGM, censée contrôler les nuisibles et les mauvaises herbes, n’a pas tenu ses promesses, mais Bill  a continué comme si la RÉALISATION DU CRÉATEUR lui appartenait. Il finance ainsi l’édition du génome  sans pudeur, sans arrière-pensée, puisque pour lui, virus aidant, la vie n’est qu’un copier-coller, comme sur Word. Il joue ainsi à l’antéchrist et pousse le vice jusqu’à créer une entreprise spécialement pour ça, Editas. Bill Gates veut jouer à être un dieu. Il veut imposer une seule agriculture, une seule science, une seule monoculture, un seul monopole. Et comme je l’explique dans De Mammon à Corona, il s’attaque même au problème du changement climatique.

https://www.thebookedition.com/fr/de-mammon-a-corona-p-375958.html  

Il fait mumuse à modifier intentionnellement les conditions météorologiques et du climat. Comment ? Il s’en prend tout simplement à la lumière solaire pour produire mécaniquement un « refroidissement planétaire ». Mais à part cela, les Chemtrails, n’existent pas !  

Mais outre chercher à contrôler l’approvisionnement énergétique et alimentaire, Bill est aussi est surtout un eugéniste fou désireux de contrôler à distance la fertilité des femmes dans le tiers du monde et bientôt partout.

Comment ? Toujours à l’aide de sa satanée science, la micro-puce, les nanotechnologies qui, injectées au travers de vaccins permettront de faire de chacun de nous un portable ambulant.

À suivre.

Olivier

Voir les commentaires

Ça va bien se terminer un jour, hein !?

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, c’est de faire connaître mes livres et les acheter.

Merci d’avance.

 

Dès le début de la crise du Covid-19, l’ancien premier ministre britannique Gordon Brown tirait la sonnette d’alarme sur la gestion individualiste de la crise par les Etats. Il appelait dans un article publiée dans Project Syndicate à la venue rapide d’une gouvernance mondiale mode Sarkozy.

Pendant ce temps, en France, le professeur Luc Montagnier, lauréat du Prix Nobel de Médecine confirmait dans une interview qui lui coûtera cher que : « le coronavirus est l'œuvre de professionnels Sars 2 VIH ! Nous sommes arrivés à la conclusion qu'effectivement y a eu une manipulation au sujet de ce virus ! Non, ce n'est pas naturel c'est un travail de biologiste moléculaire un travail très minutieux on peut dire d'horloger... » 

Covid-19 pourrait-il être un crime humaniste à l'échelle mondiale... ? Oui ! Le coronavirus est un virus artificiel fabriqué en par l'Institut Pasteur. Il a été fabriqué par des scientifiques français à l'Institut Pasteur à partir du coronavirus Sars COV ! L’une des composantes de cette merde en tube provient de l’Institut Pasteur de Hanoï, au Vietnam. Ils ont mélangé le HIV à la malaria. Le premier servant à bousiller les défenses immunitaires. D’où l’explication de cette guerre mené contre Raoul et son hydroxychloroquine, puisque cette molécule est efficace contre la malaria depuis bientôt 70 ans.

Quand elle dit le Covid-19 n'est pas un virus chinois la Chine ne ment donc pas ! D’autre part, l'OMS et Big-Pharma étaient terrorisés par l'Artemisia une plante naturellement redoutable contre cette fièvre et fortement utilisée en Afrique. En comprenant ceci, vous arrivez à expliquer pourquoi, contrairement au scénario catastrophique évoqué par l’OMS concernant ce continent, l’Afrique n’a pratiquement pas été touchée par cette crise sanitaire planifiée. Cette plante naturelle est efficace contre : la Malaria, le Paludisme, et bien entendu le Coronavirus... !

Comment expliquer qu’un vaccin soit déjà pratiquement en voie de concrétisation là ou il faut habituellement de 8 à 10 ans, et encore, afin d’en concocter un qui soit « viable ». D’ailleurs, à ce titre, le laboratoire Astra Zeneca a suspendu l'essai de son vaccin Covid. Le groupe anglo-suédois a suspendu les essais cliniques arrivés en phase III après qu'un des participants soit tombé gravement malade. La pause dans l'essai clinique de ce vaccin, l'un des projets occidentaux les plus avancés, a été décidée après l'apparition d'une « maladie potentiellement inexpliquée » chez un participant.

Nous en sommes donc arrivés à cette phase « ubuesque » où le gueux n’a même plus le droit de respirer. Et force est de constater qu’actuellement, nous avons largement dépassé le domaine du purement sanitaire. Nous sommes définitivement entrés dans la surréaction hystérique, dont le but réel semble surtout être d’occuper les esprits de la populace. Politiquement, tous les dirigeants ont fort bien compris l’intérêt immédiat qu’ils avaient à focaliser la population sur la peur du vide, quitte à la faire débiter, systématiquement chaque soir, aux grand-messes journalistiques télévisuelles.

Ce faisant, on évitera que la population s’interroge sur la facture finale d’un Lemaire qui distribue les milliards comme des confettis à la fête à neuneu. Le réveil sera donc terrible tant sur le plan de l’économie que sur celui de la santé. Tout semble indiquer qu’en croyant privilégier cette dernière quitte à démolir la première, le gouvernement a durablement tué les deux, en même temps. En réalité notre Macaron national et sa bande recevant leurs ordres de l’Etat profond, laissez-moi vous dire que cet Ordo ab Chaos était purement volontaire, de manière à faire place à quelque chose de nouveau : un Nouvel Ordre à la Gordon Brown.

Les mesures de distanciation sociale et le port du masque, s'ajoutant à l'usage quotidien des technologies connectées bientôt confortées par la 5 G, dessinent un monde déshumanisé, aseptisé et « hyper-contrôlé », contre lequel je mets en garde mes lecteurs depuis longtemps, au même titre que beaucoup d’autres alerteurs.

Quoi qu’il arrive, on peut d’ores et déjà garantir que, tout comme l’état d’urgence duquel le gouvernement ne sort jamais, il fera absolument tout pour faire perdurer l’état d’urgence sanitaire. Il est grand temps pour beaucoup d’ouvrir les yeux et de comprendre que le gouvernement n’est certainement pas notre ami. Au contraire, vendu au marchés et au moment même où il devrait tout faire pour simplifier la situation, rechercher l’efficace, et redonner de « l’oxygène » aux Français et aux entreprises, vous pouvez être sûrs qu’il fera tout le contraire. La preuve : les restrictions de liberté continuent bon train et poussent tout le monde chaque jour un peu plus en Absurdie, bon pays de Big Brother d’où l’on ne revient jamais.

Bill Gates, Emmanuel Macron, l'Europe mafieuse, Israël, Attali, les USA et son Deep State, etc., ne sont que les perles d’un même collier destiné à étrangler la planète gueusaille et permettre aux 0,01% de riches davosiens d’en prendre définitivement le contrôle. Ils sélectionnent ainsi moult marionnettes franc-maçonnes qui, comme de bons petits soldats, obéissent à Mammon et font du bon boulot pour détruire les Nations à l'échelle mondiale.

À suivre.

Olivier

Voir les commentaires

L’élection US de novembre 2020 et les « trumpettes » de la mort. Partie 2

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

J’utilise souvent l’expression Deep State. Désormais les masques vont tomber, nous entrons de plein fouet dans la bataille finale, et acharnée, celle de la RÉVÉLATION. Elle est engagée entre Davos, et ses promoteurs du Nouvel ordre mondial et les États-Unis, aujourd’hui assis sur un trône qu’ils n’ont pas l’intention de céder, c’est ce qui explique ce que nous vivons actuellement et la pantomime couillonavirus, bon courage pour la suite …

Je ne vous parle pas d’une simple radicalisation partisane pré-électorale d’avant le 3 novembre prochain. Non ! Il ne s’agit pas de motifs de discorde partisane, ou de l’effondrement d’un appareil pourri de l’intérieur ou exsangue par assèchement des ressources, ni du renversement d’un régime après la sape de ses soutiens populaires. J’évoque dans mes livres une collusion d’acteurs, une concomitance temporelle en profondeur et des actions du style Ordo ab Chaos qui dépassent de loin les circonstances événementielles ou les intérêts électoraux.

Relisez donc cet article qui complète allègrement le tableau américain : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/07/afin-de-toujours-mieux-diviser-pour-regner-et-pourrir-notre-societe.html

Les USA sont actuellement le lieu d’une vague de délinquance, de violence et de haine d’un niveau peu commun, qui sort très largement du cadre de l’opposition politique. Tout cela n’est pas spontané. Des municipalités démocrates abandonnent des quartiers entiers à l’occupation et au sac en retirant leur police et en fournissant même matière à caillasser. Mais surtout des élus y appellent les casseurs à ne pas faiblir, la police à ne pas intervenir, les voisins et victimes à ne pas se plaindre, les conseils municipaux et les maires à retirer voire démanteler les services de police. Tout cela n’est pas compatible avec la recherche d’un avantage électoral !

Dans le cas actuel il est évident que, tant dans les grandes métropoles enflammées qu’au niveau national, ceux qui attisent la haine n’ont aucune intention d’assumer le pouvoir ensuite.

Pourtant l’essentiel de ces instigateurs et suppôts de l’embrasement viennent du parti démocrate, ils veulent instaurer un chaos profond qui rendra tout exercice du pouvoir impossible quel qu’en soit le titulaire. Il ne s’agit pas d’opposition politique ou parlementaire au gouvernement ou au président Trump, même si tel est le discours, au sens légaliste parlementaire comme on l’entend en démocratie, mais plutôt d’opposition à l’État comme la guérilla terroriste islamiste en Syrie. On ne veut pas battre le président sortant, on veut abattre l’État fédéral.

En parlant du président lui-même, on avait supposé il y a quatre ans qu’il avait été appelé comme bouc émissaire pour endosser l’inévitable effondrement monétaire et économique, qui sauf erreur avait d’ailleurs commencé en septembre de l’année dernière avant d’être commodément imputé aux mesures contre la pandémie. Vraisemblablement convaincus, ou quasiment, que l’effondrement aurait lieu pendant ce mandat, on est en droit de penser que le parti démocrate avait présenté une candidate repoussoir caricaturale, afin de perdre l’élection. Donald Trump était celui qui devait soit prendre les mesures d’ultime recours, soit présider à l’effacement du dollar et donc du mode de vie étasunien (le rêve américain).

La seule chose que personne ne maîtrisait, c’est le calendrier. Et pourtant les copains sont des férus d’agendas, l’agenda 21 comprenant déjà l’arrivée du Covid-19. Jetez simplement un œil sur cette petite vidéo de Canal + d’il y a tout juste dix ans !

https://youtu.be/oxgW8YNtP_w

Alors toujours pas convaincu ?

Pour les « révolutions de couleur » antérieures à l’étranger si chers à tonton Soros, les fonds étasuniens provenant par exemple des budgets officiels ou de caisses noires ou de la CIA étaient introduits dans les pays ciblés par le biais d’organisations illégales autant que crypto-gouvernementales, par l’ambassade étasunienne locale, par des paiements directs aux activistes etc.

Pour le Printemps Noir actuel, aux États-Unis mêmes, ce sont des financements locaux qui sont mobilisés, en l’occurrence des fonds de grandes fortunes, grandes entreprises et grandes causes « morales », style aide aux sens papiers, versés tout à fait légalement et donnant lieu, c’est évident, à des dégrèvements fiscaux, ce qui explique la prolifération de « fondations » diverses œuvrant d’ailleurs souvent au profit de causes utiles au grand capital apatride qui les finance.

C’est efficace et sans bavure, Tonton Bill Gates en sait quelque chose, lui qui a « généreusement « donné sa fortune », lorsqu’un jour il senti le vent tourné en sa défaveur. Cela permet aussi d’éviter le contrôle du parlement sur l’utilisation des budgets publics.  Aux États-Unis donc, une rapide recherche internet permet de savoir où verser en toute transparence et légalité les donations destinées aux mouvements violents racistes Black Live Matters et Antifa à travers les centres de collecte agréés comme Thousand Currents, qui se vante aussi de financer légalement l’immigration clandestine illégale, certes insignifiante aux États-Unis, ou encore Freedom Road Socialist Organization.

C’est ce que font les « généreux donateurs » comme l’Open Society (George Soros), les fondations Rockefeller, Novo (créatures de l’ex-homme le plus riche du monde Warren Buffett), des entreprises comme Ford, ou par ailleurs, directement ou indirectement, les multi-déca-milliardaires Warren Buffett et Bill Gates à l’origine il y a dix ans de la Giving Pledge « l’engagement à donner » aujourd’hui premier sponsor de l’Organisation Mondiale de la Santé, oh merde alors quel zazard !!

L’anarchie est donc très sérieusement financée, et par un système officiel de défiscalisation qui signifie que l’État lui-même y abonde, symboliquement, sans que ces subventions hors budget passent devant le parlement ou l’exécutif. Les donations collectées par Thousand Currents pour, Black Live Matters, montrent qu’il ne s’agit pas de quelques petits millions. On est plutôt dans l’ordre de grandeur avoué par les États-Unis pour la déstabilisation de l’ex-Ukraine : cinq milliards de dollars sur une dizaine d’années, une révolution de couleur où déjà Soros et ses Femen avaient su mettre une belle merde.

Ecouter Trump et son discours dans le Michigan où il déclare « J'ai été nominé pour le Prix Nobel de la Paix. » peut laisser penser que tout ceci se fait en représailles à un gouvernement qui a continué et approfondi la politique de retrait des États-Unis des organisations internationales et de dénonciation des traités de limitation des armements, mais ce serait utopique. D’autant que la paix civile et sociale aux États-Unis est irrécupérable et se verra prochainement à un horizon prévisible, exacerbée par un effondrement monétaire, économique et social qui était de tout façon inévitable même sans insurrection anarchiste ou raciste.

L’investissement énorme dans la fomentation du chaos ne vise pas à battre un parti, il vise, je le répète, à abattre l’État fédéral. C’est le but du Deep State. Nous vivons une période charnière de l’histoire comme je l’annonce depuis plus de dix ans dans mes livres.

L’élection du 3 novembre ne résoudra certainement pas les disputes partisanes. Ainsi, accuser les démocrates de jouer avec le feu en soutenant la violence pour faire chuter le président républicain relève d’un langage partisan et à courte vue, révélateur en réalité d’une incapacité à distinguer, derrière les dits démocrates, l’ennemi du système qui les manipule pour une finalité bien plus sérieuse et durable. Cette finalité voulue par les plus grandes puissances financières non étatiques, la ploutocratie apatride, est tout simplement millénariste et antichristique. Oui, vous lisez bien !

C’est l’établissement de ce qu’elles appellent la Gouvernance Mondiale, auquel les États les plus puissants pourraient tenter de s’opposer, et on peut supposer que les États-Unis ne sont pas seuls sur la liste de puissances à neutraliser.

Les Démocrates n’accepteront jamais une victoire de Trump, et les partisans de Trump affirmeront que l’on ne peut pas faire confiance à l’USPS (la Poste) pour le vote par correspondance, l’un des pires services postaux de tous les pays développés de la planète.

Ensuite, il y aura le problème de la police qui, privée de financement, voit ses flics démissionner en masse. Les simples citoyens devront se protéger de plus en plus, ce que beaucoup d’entre eux peuvent faire, mais alors le problème est que ces citoyens seront inculpés pendant que les voyous de BLM et les Antifas survivants ne seront pas inquiétés, même s’ils ont attaqué en premier. L’État profond américain et le parti Démocrate utilisent BLM / Antifa comme fantassins pour créer le chaos et se préparer à une violence encore pire si Trump gagne. Il y a aussi des signes que la direction du parti Démocrate ne veut pas laisser un Joe Biden, totalement sénile, affronter Trump dans un débat. Regardez-le tousser, ils plantent déjà le décor pour la suite.

Le gang Clinton, l’État profond américain, et les « élites » (pseudo) « libérales » sont tous coupables de sédition. La sédition est un comportement manifeste, se traduisant par des paroles et une organisation, qui tend vers l'insurrection contre l'ordre établi.

Trump est confronté à une situation qui n’est pas différente de celle à laquelle Lukashenko est confronté en Biélorussie. La différence est qu'il n’est pas soutenu par Poutine. En fait, il n’est soutenu par personne. Aussi les États-Unis vont-ils, je pense, bientôt se diviser, disons … en plusieurs zones. Dans certaines régions, l’ordre public sera maintenu, par la force si nécessaire, tandis que dans d’autres, quelque chose de nouveau apparaîtra : ce que nous, Français, appelons « des zones de non-droit », des zones dans lesquelles les forces de l’ordre seront absentes, soit parce que les dirigeants politiques refuseront de les engager, soit parce qu’ils devront simplement s’en retirer avec pertes et fracas.

En règle générale, ces zones ont une économie parallèle «souterraine » qui peut rendre les gangs qui les contrôlent très riches : style la Russie dans les années 1990.

Finalement, beaucoup de gens fuiront ces zones de non droit et chercheront refuge dans les régions plus sûres, ce processus a déjà commencé à New York. Il reste MOINS de deux mois avant les élections, et je pense qu’il est correct de dire que la situation va se détériorer encore plus vite et pour le pire. Le 2 novembre, le pays sera « prêt » à une explosion massive de violence suivie de plusieurs mois de chaos. Beaucoup voteront probablement Trump simplement parce qu’ils croiront, à tort, qu’il est le seul homme politique à s’opposer à la folie des Démocrates. Ceux-là veulent garder leur pays et leurs traditions à la manière des gilets jaunes.

Au fond, le conflit auquel nous assistons actuellement est un conflit d’identité, quelque chose dont la plupart des gens se soucient profondément. Voilà donc ce qui explique grandement le dernier chapitre de mon livre De Mammon à Corona

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/de-mamon-a-corona-comment-en-est-on-arrive-la.html

Et dans ce grand chaos orchestré de main de maître, Couillonavirus inaugure une redistribution des richesses par le haut (les oligarques et les GAFAM) et l’établissement d’une dictature informatique et médicale par le chaos apparent jouxté à un dépeuplement massif style Soleil Vert. Dans les années 60 et 70, le problème de la surpopulation mondiale était souvent débattu et le contrôle des naissances était proposé comme solution. Notre société étant de plus en plus hypocrite et dépravée, il est vite devenu politiquement incorrect de mentionner ce sujet en public et il n’a pas été oublié mais est plutôt traité de manière qu’il n’y ait pas de débat public. L’idée est que moins il y a de gens, moins la pression sur les écosystèmes est importante.

Donc, réduire la population permet, comme par magie, de résoudre tous les problèmes, de l’épuisement des richesses au changement climatique. Bien sûr, cela pose un petit problème : comment réduire la population ? Cette dictature voulue par les élites de Davos passe par la torture psychologique et même physique : le masque permanent et l’organisation de l’espace de nos villes comme celui des prisons. Le vaccin permettra d’achever le travail en un vaste camp de concentration électronique qui fait rêver les élites qui gouvernent et qui ont été dénationalisées depuis longtemps. Les impératifs humanitaires, écologiques ou autres servent comme toujours d’alibi à ce putsch que nous voyions venir au cours des années 2010.

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, le contenu de mes articles étant amplement développé dans mes livres, c’est de les faire connaître et surtout les acheter.

Merci d’avance.

À suivre.

Olivier

Voir les commentaires

L’élection US de novembre 2020 et les « trumpettes » de la mort. partie 1

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, le contenu de ces articles étant amplement développé dans mes livres, c’est de les faire connaître et surtout les acheter.

Merci d’avance.

Je ne fais pas de politique, Dieu m’en garde ! mais lorsque Trump est arrivé au pouvoir, j’avais réalisé une vidéo sur le sujet et, depuis, j’ai longuement écrit sur cet individu complexe. Si l’on est en faveur d’une politique qui consiste à défendre les frontières de son pays et à stopper le flux d’immigrants illégaux, à mettre fin à de stupides mésaventures guerrières à l’étranger, à réduire la mainmise du gouvernement sur le privé et à s’opposer au racket du Deep State, le « marécage de Washington DC », on ne peut qu’être en faveur de Trump.

J’admire sa résilience face à l’assaut incessant des fantasques crypto-marxistes et leur « communauté des services de renseignement », de la cabale juridique réalisée à son encontre à Washington, et des merdias méprisables et autres stars ou voix médiatiques faisant autorité, captives de cette gauche putride autant que progressiste.

Lorsque leur « philosophie » de base n’est pas incohérente, elle se présente comme une hypocrisie explicite doublée, c’est normal, d’une orgie de mauvaise foi. Leur insistance pour la suppression de la liberté d’expression au nom de la « diversité et de l’inclusion » EST PUREMENT orwellienne. Ces malveillants ont pratiquement détruit l’enseignement supérieur dans tout le pays, ils ont également réussi à contaminer le monde des affaires, le gouvernement et les arts, et transformé la population en otages cachés prêts à mentir sur leurs convictions pour éviter d’être socialement « annihilés ». La clé pour comprendre l’éthique «progressiste » des Démocrates est la suivante : le désir de bousculer tout le monde, de dire comment penser et quoi faire. En bref, ce sont des sadiques.

Ceux sont eux qui nous éclaboussent de leurs déjections « progressistes », l’Europe et la France en puent la merde à tous les étages. Ils cherchent à effacer tout ce qui rend possible la vie civilisée et font ouvertement campagne pour renverser la science et la raison au nom d’une forme de racisme nouvelle et améliorée, du style opposition hommes/femmes. On leur doit les Femen, le LGBTQ, et toutes les lois liberticides qui dissolvent la famille, ciment d’une société.  Mathématiques, histoire, littérature, deviennent « grâce » à eux des sujets trop difficiles à apprendre parce que produit de la « suprématie blanche ».

Il vaut mieux se débarrasser de tout cela ainsi que des blancs, purement et simplement sur la base de leur blancheur. Les relations entre hommes et femmes ne sont pas assez difficiles ; mieux vaut lancer une campagne de griefs et de ressentiment contre les hommes qui sont tous des « porcs », les mettre hors d’état de nuire chaque fois que c’est possible et militer contre la masculinité en tant que telle, en faisant du monde un cloaque d’eunuques malléables.

Sous leur bannière hystérique autant que cynique issue de leur monde/démon, tout devient possible et rien n’a d’importance. L’anarchie violente est « estampillée pacifique ». Le pillage style BLM est une forme de « libération joyeuse ». La propriété de chacun est juste un bien gratuit. Le crime est le nouveau droit. L’autodéfense est une insulte à cette clique. Les voyous sont des exemples de vertu et doivent être honorés lors de violents rituels de destruction civique.

Voir mon article http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/08/le-plan-coudenhove-kalergi-une-conspiration.html

Au niveau officiel, depuis 2016 et l’élection de Trump, ils ont joué, dans une série de campagnes pernicieuses contre l’intérêt public, le rôle d’une « Résistance » autoproclamée. Le Russia Gate était, au sens strict du terme, une conspiration visant à renverser un président, menée par un effort coordonné de hauts fonctionnaires de plusieurs agences, qui savaient exactement ce qu’ils faisaient.

C’était un exercice de mauvaise foi et d’anarchie mené par le ministère de la justice chargé de faire respecter les lois fédérales. Le problème reste entier en raison des tensions dans ce département et de la résistance obstinée des tribunaux fédéraux comme lors de la persécution du général Flynn qui a duré trois longues années.

Le fiasco de la mise en accusation de 2019 était une ruse parallèle menée par le représentant Adam Schiff, l’ancienne avocate du ministère de la justice Mary McCord et Daniel S. Goldman, avec l’aide de la Résistance au Conseil national de sécurité, Eric Ciaramella et Alexander Vindman, et des confédérés de Hillary Clinton au département d’État.

Ajoutez à les tribunaux de la FISA et les malveillants qui les animent, les accusations ridicules et calomnieuses portées par Christine Blasey Ford contre le candidat à la Cour suprême, Brett Kavanaugh, les manœuvres actuelles de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et du leader de la minorité au Sénat, Charles Schumer, pour truquer le vote avec des bulletins par correspondance invérifiables, et les actes contre l’intérêt du peuple commis par des maires et des gouverneurs Démocrates tels que Bill DeBlasio, Andrew Cuomo, Lorrie Lightfoot, etc.,  et de subalternes du parti Démocrate, et vous avez une image presque complète du puzzle démocrate.

Enfin, ajoutez la cerise sur le gâteau : le candidat Démocrate à la présidence, Joe Biden. Devenu un Alzheimer bien encombrant, je pense qu’il sera prochainement dégagé sous motif bien arrangeant de Covid-19. Quelqu’un croit-il encore qu’il fera un directeur général plausible même dans son propre parti dégénéré ?

Un certain nombre d’entre eux méritent la prison et même plus, dois-je vous rappeler les bas-fonds du pizza gâte ou les Clinton et Obama sont noyés jusqu’aux trous de nez ? Je crois qu’ils ont tout intérêt à saboter les élections américaines et c’est d’ailleurs ce à quoi ils s’emploient activement. Ils iront au minimum en cage avant la fin du second mandat de M. Trump, s’ils n’essaient pas de détruire les Etats-Unis par de nouvelles trahisons lors des élections de novembre.

À suivre.

Olivier

Voir les commentaires

Le déclin de la secte des réchauffistes.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, c’est de faire connaître mes livres et les acheter.

Merci d’avance.

Tout comme Big Pharma use de tous ses pantins largement achetés afin de prolonger la pantomime Couillonavirus, il devient de plus en plus difficile pour les réchauffistes d’étouffer leurs sales mensonges.

Je reviens vers mes lecteurs après trois semaines d’absence. J’avais un besoin irrésistible d’aller chercher la lumière et surtout de me couper des ordures journalistiques. Cette histoire de Covid-19 ne frise pas l’hystérie mais la dépasse allègrement ! D’où un besoin irrésistible de me couper de cette orgie de mensonges tous plus obscènes les uns que les autres.

À peine repris le cour d’une info toujours plus anxiogène, j’apprends que cinq personnes sont décédées et plus de 100.000 ont été forcées d'évacuer leur domicile dans le nord de la Californie à cause d'importants incendies qui comme chaque année détruisent des hectares. Ceux de 2020 ont déjà détruit 230.000 hectares. Les épaisses fumées ont entraîné des alertes à la pollution de l'air notamment dans la baie de San Francisco. De quoi réjouir en apparence les réchauffistes majoritaires, puisque selon une étude publiée fin juillet dans la revue Nature, la hausse exceptionnelle de température observée actuellement dans l'Arctique n'a de précédent qu'une augmentation similaire lors du dernier âge de glace.

En Arctique, la banquise "fond" plus vite que les modélisations actuelles le prédisent, ont averti  des chercheurs de l'Université de Copenhague et Jens Hesselbjerg Christensen, professeur de climatologie, dans un communiqué de l'Université.

D'autres scientifiques estiment que la fonte de la calotte glaciaire du Groenland est irrémédiable. Selon eux, elle continuerait à rétrécir « même si le réchauffement climatique s'arrêtait aujourd'hui » car les chutes de neige ne compensent plus les pertes de glace, et pourtant … même si mes nombreux articles sur le sujet et mon bouquin concernant la Vérité climatique font réagir certains connards du style de celui-ci :

goebbels (site | email) le mardi 25 août 2020 à 16 :56 suite à mon article Au secours, v’la le CO2

« dis donc toi t'es un sacré débile!

quand 99,9% des scientifiques te disent que le climat se dérègle du fait des industries fossiles notamment, toi tu nies?

tu aurais probablement bien au ta place au 3ème reich! »

On appréciera le niveau intellectuel de l’individu masqué ! Mais ce n’est pas grave car la vérité qui nous pend au nez est toute autre. Début septembre, et après d’autres éléments significatifs ayant « égaillés » la planète, au Colorado, en 24  h, la température a chuté de 30°c !

A Denver, la température avoisinait les 33°C lundi 7 en début d'après-midi. Mardi matin 8 septembre, elle était tombée autour de 2°C.

Nous avons également connu une saison des ouragans « super active ». En effet, La Nina est un phénomène climatique ayant pour origine une anomalie thermique des eaux équatoriales de surface de l'océan Pacifique centre et Est. Elle se caractérise par une température anormalement basse de ces eaux. Comme le décrit Bloomberg,  elle « déclenche une réaction atmosphérique en chaîne qui risque de faire basculer le temps dans le monde entier, transformant l’ouest des États-Unis en un véritable poudrière, alimentant des ouragans plus puissants dans l’Atlantique et inondant certaines parties de l’Australie et de l’Amérique du Sud ».

Mais qu’on se rassure, l’Atlantique n’est pas en reste. Voila à quoi ressemblait hier jeudi 10 septembre le point culminant de la saison des ouragans (7 systèmes dans l’Atlantique). Deux de ces perturbations sont appelées tempêtes, Paulette et René, elles traversent toutes deux le centre de l’océan Atlantique en direction de l’ouest-nord-ouest.

Les cinq autres n’étaient pas encore devenues des tempêtes le 10 septembre, mais elles doivent être surveillées attentivement au cours des cinq prochains jours. Ainsi allons-nous nous retrouver avec des saisons tardives plus actives. Certains comparent déjà La Nina 2020 à « La Nina de l’enfer ».

C’est pourquoi j’adresse ce petit message à certains petits crétins qui m’insultent « courageusement » derrière un pseudo : à une époque ancienne les températures en Europe ; exemple pour l’Italie et l’Espagne était comparable à celle du Canada. Cela signifie de 15 à 25 degrés de moins ! Même la NASA semble d'accord, si vous lisez entre les lignes, avec leurs prévisions pour ce cycle solaire  (25). L’agence le considère comme « le plus faible des 200 dernières années ».

J’ai déjà consacré plusieurs articles à la scientifique intègre Valentina Zharkova, ainsi que plusieurs pages dans mon livre consacré au climat : Tonton Malthus est revenu.

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-371412.html 

Elle vient de rédiger un papier important allant dans le sens de mon propos, il est intitulé : « Le grand minimum solaire moderne mène au refroidissement terrestre ». Elle l’a Publiée le 4 août 2020. Sa dernière analyse nous informe que le 8 juin 2020 était, pour elle, la date à laquelle nous sommes entrés dans le Grand Minimum Solaire Moderne.

Voici un résumé de ses propos.

« Dans cet éditorial, je démontrerai avec le champ magnétique lié à l'activité solaire, nouvellement découvert, que le Soleil est entré dans le Grand Minimum Solaire moderne (2020–2053), qui conduira à une réduction significative du champ magnétique solaire et de l'activité solaire, comme pendant le minimum de Maunder. Nous allons donc vers une réduction notable des températures terrestres. » (…) « Actuellement, le Soleil a terminé le cycle 24, le cycle le plus faible des 100 dernières années, et en 2020 a commencé le cycle 25. Pendant les périodes de faible activité solaire, comme le grand minimum solaire moderne, le Soleil sera souvent dépourvu de taches solaires. C'est ce que l'on observe maintenant au début de ce minimum, car en 2020, le Soleil a connu au total 115 jours sans tache (soit 78%), ce qui signifie que 2020 est en bonne voie pour dépasser le record de 281 jours sans tache (ou 77%) observé en 2019. Cependant, le démarrage du cycle 25 est encore lent dans les régions actives, donc avec chaque jour / semaine / mois qui passe, la valeur nulle de l'activité solaire est prolongée, marquant un début de grand minimum solaire. »

Elle continue avec les conséquences pour la Terre. Les connards qui croient au réchauffement tout comme au Covid-19, aux masques et au vaccin qui va tous nous sauver vont pleurer.  

« De 1645 à 1710, les températures, dans une grande partie de l'hémisphère nord ont plongé lorsque le Soleil est entré dans une phase de calme, appelée le minimum de Maunder. Cela s'est probablement produit parce que l'irradiance solaire totale a été réduite de 0,22% ». (…) « La température de surface de la Terre a été réduite partout dans le monde, en particulier dans les pays de l'hémisphère nord. L'Europe et l'Amérique du Nord ont plongé dans un gel profond : les glaciers alpins s'étendaient sur les terres agricoles des vallées ; la glace de mer s'est propagée au sud de l'Arctique ; les rivières Dunab et Tamise ont gelé régulièrement pendant ces années, ainsi que les célèbres canaux des Pays-Bas. »

Elle suggère qu'un refroidissement global (style minimum de Maunder), se déroulera à travers les cycles solaires 25-27 (2020-2053).

Elle poursuit : « De la même manière que pour le minimum de Maunder, la réduction du champ magnétique solaire entraînera une diminution de l'irradiance solaire d'environ 0,22% pendant une durée de trois cycles solaires (25-27). »

Dans d’autres articles, j’ai déjà parlé de l’importance du champ magnétique solaire pour nous, sur terre.  Son affaiblissement actuel laisse passer plus de rayons cosmiques nucléant les nuages et entraînant une baisse de la température terrestre jusqu'à 1,0°C par rapport au températures actuelles. Et c’est ce qu’elle suggère pendant les trois cycles suivants (25-27).

La réduction de la température terrestre, au cours des 30 prochaines années, peut avoir des implications importantes sur la croissance de la végétation, l'agriculture, les approvisionnements alimentaires et les besoins de chauffage dans les hémisphères nord et sud. Un réveil brutal pour tous ceux qui ont conservé foi dans les sciences du climat modernes. Alors que nous sommes tous dans une course chaotique VERS DES MENSONGES TOUJOURS PLUS GROS à l’égard des zombies masqués, il sera « amusant » d’observer les visages suffisants et bien-pensants des réchauffistes de tous bois, alors que tombera leur religion orchestrée de toute pièce par Al Gore et sa bande de dégénérés du Deep State.

À suivre.

Olivier

Voir les commentaires

<< < 1 2