Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

URGENTISSIME : Du nouveau sous le « Soleil Vert » !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Orwell et Huxley n’étaient pas des visionnaires, ils étaient tout simplement au courant du PLAN. L’un comme l’autre étaient en contact ou apparentés à des membres de l’élite d’alors. Votre serviteur n’est, lui, apparenté à aucun membre de l’élite, mais il étudie et recoupe les informations depuis Près de 30 ans.

J’informe donc qui veut me lire ou m’écouter, sur le déroulement de leur foutu PLAN luciférien actuellement arrivé en phase finale grâce à leur PLANdémie à la noix. C’est pourquoi j’ai voulu écrire De Mammon à Corona comment en est-on arrivé là.

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/de-mamon-a-corona-comment-en-est-on-arrive-la.html

Dans de récents articles j’évoque comment l’Australie, la Nouvelle Zélande et le Québec sont en train de devenir les dictatures, ce qu’évoque Orwell dans son 1984. Le mal se rapproche assorti d’un eugénisme malfaisant qu’évoque à souhait Huxley dans son Meilleur des Mondes. Normal, puisque son frangin était un eugéniste enragé.

Le mal se rapproche puisqu’en effet le gouvernement de Boris Johnson a décidé de VACCINER TOUTE LA POPULATION afin « d'enrayer » l'épidémie du Covid-19. Personne n’en parle en France, et surtout pas les merdias appartenant à nos milliardaires machiavels mais pourtant financés par nos impôts. De toute évidence, le sort réservé aux Anglais pour le printemps prochain nous pend AUSSI au nez. La vaccination globale va d'abord commencer par les personnes âgées, puis dans l'ordre de la pyramide des âges ET DES PROFESSIONS.

Chez nous, en Gaule, un petit village ne résiste même plus, et bien que cette fameuse épidémie soit aussi dévastatrice qu’un pet de lapin dans la blogosphère, qu’on ait encore supprimé un max de lits d’hôpitaux et que cette fameuse seconde vague n’en finisse pas de ne pas arriver, ne doutons pas un instant qu’un même sort nous soit prochainement réservé à grand renfort de cynisme élyséen. L’hypocrisie ambiante pue la merde à tous les étages du pouvoir, seuls les quelques vrais malades du Covid-19 ayant perdu le goût et l’odorat ne peuvent s’en rendre compte.

N’oubliez pas ce qu’avait dit le professeur Luc Montagnier concernant le montage artificiel autant que machiavélique représenté par ce fichu virus. Bien qu’un médicament à deux sous ayant depuis des dizaines d’années fait ses preuves contre ce genre de bestiole, Agnès Buzyn avait classé l'hydroxychloroquine comme substance vénéneuse le 13 janvier 2020.

Si j’ai voulu mettre ce petit article en ligne ce dimanche matin 11 octobre 2020 alors que je pouvais cocooner tranquillement, c’est uniquement vis-à-vis de tous ceux trop nombreux qui contestent un complot mondial et crachent sans vergogne sur les « complotistes ».

Lorsqu’une firme comme Microsoft, appartenant à un vaccinateur fou, dépose un brevet mondial 666, il y a de quoi se poser des questions non ?!

C’est pourquoi je vous invite à visionner et surtout à faire circuler cette petite vidéo qui, pour les fainéants reprend presque en totalité ce que j’explique en détail dans De Mammon à Corona.

https://youtu.be/SEMWLibvGDc

La vidéo commence justement avec ce brevet 60606 de Microsoft du mois de mars 2020. Vous comprendrez alors pourquoi Bill Gates, notre « philanthrope » de pacotille et premier lieutenant de "Satan" a dépensé des fortunes à acheter les journaux du monde entier et chez nous Le Monde (entre autres), qui passe désormais son temps à lui cirer les pompes puisque tonton Bill a donné rien moins que 4 millions d'euros à ce journal.

Faite circuler un max SVP si un semblant d’humanité sommeille encore à vous.

 

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, le contenu de ces articles étant amplement développé dans mes livres, c’est de les faire connaître et surtout les acheter.

Merci d’avance.

À suivre.

Olivier.

 

Voir les commentaires

Un futur totalitaire grâce au ONE.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Depuis le 11 septembre 2001, le monde occidental a fait un ENORME pas en avant vers ce que de nombreux défenseurs des libertés appellent un « État policier », les élites lucifériennes ont le pouvoir de faire à peu près tout ce qu’elles veulent au nom de la sécurité publique. L’utilisation de « la loi » comme outil pour injecter la tyrannie dans une culture est la première tactique de tous les totalitaires. L’idée est qu’en inscrivant simplement la criminalité gouvernementale dans les livres de droit, cette criminalité devient en quelque sorte justifiée en vertu de la reconnaissance légale.

Comme expliqué dans mes nombreux articles, les citoyens australiens néozélandais et québécois pour ne citer qu’eux, comme de nombreux citoyens européens, n’ont absolument aucun moyen de contraindre leur gouvernement ou les élites qui influencent leur gouvernement à se limiter. Ce sont ces nations, dans lesquelles les populations ont été pour la plupart désarmées et pacifiées, qui seront les premières à établir un programme de tyrannie.

La stratégie globaliste « Ordo Ab Chaos » a été depuis longtemps dénoncé par beaucoup de mes pairs. En d’autres termes, c’est ce que je m’escrime à expliquer dans ma littérature depuis désormais plus de 10 ans. L’élite qui exerce l’influence de la main qui donne sur la plupart de nos gouvernements cherche à «remodeler » l’ordre social existant en créant des crises et des catastrophes. Covid-19 n’en est que la dernière expression. C’est ça leur Ordo ab Chaos. En provoquant le désespoir du gueux, ils espèrent nous inciter à accepter des restrictions à nos libertés que nous n’aurions jamais envisagées autrement. C’est Bush junior qui avait déclenché le phénomène avec son Patriot act enclenché grâce aux attentats providentiels du 11-Septembre 2001.

L’objectif flagrant d’une économie globale et d’un gouvernement se voit désormais comme le nez au milieu de la figure mais il est encore appelé « théorie du complot » par la majorité des mougeons planétaires.

Néanmoins, citer tous ceux qui ont fait part ouvertement de tels projets prendrait dix volumes d’une encyclopédie à destination du complotiste en herbe.

En effet, ces individus grouillent partout, tous issus des loges obscures ils envahissent nos médias, nos institutions gouvernementales et bien entendu les nombreux et puissants lobbies qui, finances aidant, gravitent autour. C’est leur appartenance à ces groupes élitistes financés par la main qui donne qui détermine leur réussite ou pas. Les Bilderberg, les Davos, le CFR, l’ONU, etc., ne sont que des repères de loups aux ordres du sommet de la pyramide, l’œil qui voit tout, sait tout, entend tout et surtout fomente tout.

Les membres de fondations et de groupes de réflexion globalistes (think tank) ont hanté et hantent encore tous les bureaux du gouvernement américain et les cabinets présidentiels au cours des dernières décennies. Il n’est qu’à évoquer le nom d’un des derniers en date, Antony Fauci dont j’ai déjà beaucoup parlé le Covid-19, pour comprendre leur malfaisance.

Lui qui disait, en 2005 dans un article, que l’hydroxychloroquine était d’une efficacité redoutable pour traiter le SARS-COV1 mais aussi tous les coronavirus, alors qu’il a mené dernièrement une guerre impitoyable contre cette molécule au sein du cabiner Trump.

Leur but ? Je l’ai évoqué dans mes livres et dernièrement dans une série d’articles concernant les futures élections américaines de novembre prochain.

Il est de provoquer l’abandon de la souveraineté et de l’indépendance nationale des Etats-Unis. Le CFR a été fondé dans le but de promouvoir le désarmement et la submersion de la souveraineté et de l’indépendance nationale des Etats-Unis dans un gouvernement global unique et tout puissant. Et la pandémie actuelle correspond parfaitement à ce plan, mais avant de pouvoir éliminer la souveraineté au niveau national, ils doivent d’abord saper la souveraineté au niveau individuel.

Leurs actions menées aux Etats-Unis et chez leurs alliés dont la France fait hélas partie laissent penser qu’une attaque accélérée contre les libertés individuelles est à portée de main.

En effet le CFR et des groupes connexes possèdent leurs ramifications dans de nombreux autres pays. En Australie, comme cité plus haut, le Strategic Policy Institute, n’a cessé de réclamer une centralisation complète du pouvoir gouvernemental à la suite de la pandémie du Covid-19. Leur plan n'est certainement pas de ramener l’Australie à la normale, mais de convaincre le public d’accepter la « nouvelle normalité » au-delà de la pandémie.

Tout ceci rappelle les efforts déployés après le 11-Septembre 2001 pour supprimer rapidement les protections constitutionnelles aux USA alors que le public était aveuglé par la peur et la confusion. Et l’idée de ce groupe est de remodeler la manière de vivre des Australiens après l’adoption forcée et rapide du travail à domicile et de la scolarité grâce aux moyens numériques.

Leur bonheur est de nous pondre des lois toujours plus restrictives sans l’approbation du public. Pour ce faire, ils exploitent au maximum le potentiel de la peur ce qui permet d’appliquer rapidement les changements sociétaux définitifs au sein des gouvernements. Leur réponse à la pandémie est d’un cynisme profond face auquel seule la profondeur abyssale de la connerie humaine s’y oppose. Leur MONSTRUEUSE hypocrisie à la Bill Gate, notre vaccinateur fou, n’est qu’un moyen pour atteindre une fin, et la finalité est la domination totale de la population.

Les Australiens sont utilisés comme cobayes au même titre que les Français.

Ces instances n’hésitent pas un seul instant à affirmer qu’ils prévoient de maintenir les changements du fait de la pandémie en place bien après la disparition du virus, ils ne parlent pas seulement de passer à une économie numérique. Il convient de rappeler aux aveugles et sourds qu’en ce moment même, l’Australie et la Nouvelle-Zélande imposent à leurs citoyens les mesures peut-être les plus draconiennes jamais prises dans le monde occidental.

Les camps de quarantaine de la Nouvelle-Zélande sont maintenant entièrement sous contrôle militaire, et tous les citoyens dont le test est positif ou qui sont soupçonnés d’avoir le Covid-19 peuvent être séparés de leur famille comme le suggérait d’ailleurs habilement Elisabeth II notre reine des druides, lors de sa dernière allocution télévisée.

Ils sont placés dans les camps, qui sont des hôtels transformés en prisons. C’est l’effacement complet des libertés pour un danger proche de zéro !

Les USA ne sont pas en reste avec certains gouverneurs qui perdent la boule. Ainsi, la Virginie prévoit de rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19, même si les vaccins contre des virus comme le SRAS se sont avérés impossibles à mettre au point dans le passé, et que les vaccins précipités ont pour habitude de nuire ou de tuer les gens plutôt que de les protéger.  

Sur ce sujet les dernières révélations forcées de l’ONU face au carnage causé en Afrique par le vaccin antipolio auquel une fois de plus Bill Gate et mêlé a de quoi faire frémir.

Le Washington Post a applaudi à l’utilisation de camps d’isolement forcé dans d’autres pays et se demande pourquoi les Etats-Unis ne les ont pas encore utilisés au-delà des points d’entrée sur le territoire pour les voyageurs étrangers ? Vous pouvez ainsi constater pour qui travaillent en réalité tous nos merdias internationaux qui n'ont de cesse d'ailleurs de s'en prendre à Trump.

C'est pour moi un signe évident, et je demande aux spécialistes en tout genre du Trump bashing de réfléchir un instant avant de juger à l’emporte-pièce cet individu complexe. Pensez-vous un seul instant qu’avec les Démocrates au pouvoir et leurs meneurs de l’ombre du Deep State, les choses iront mieux ?!

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, le contenu de ces articles étant amplement développé dans mes livres, c’est de les faire connaître et surtout les acheter.

Merci d’avance.

À suivre.

Olivier

Voir les commentaires

Petite vision dystopique sur « un monde de fous » comme dirait le professeur Montagnier. (Troisième partie)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, le contenu de ces articles étant amplement développé dans mes livres, c’est de les faire connaître et surtout les acheter.

Merci d’avance.

 

Les années « Tonton » constitueront un réservoir abyssal de querelles intestines sur ces sujets de fond. François Mitterrand et les éternels conseillers de l’ombre de tous les différents gouvernements français toutes gauches et droites confondues :  Jacques Attali, Julien Dray, l’homme aux montres, Kouchner et Lévy, cette construction « intellectuelle » opposant les pauvres et faibles aux riches et puissants. Le « génialissime » SOS RACISME mettant en scène deux France qui s’opposaient entre méchants de droite, voire d’extrême droite : les racistes, fachos, haineux débiles et le camp des gentils de gauche et d’extrême gauche : les antiracistes, antifascistes, intelligents, philosophes, humanistes bien intentionnés. Le premier camp avait pour chef le borgne Le Pen, et le second camp avait pour chef de file Julien Dray, trotskyste pied noir, lequel était épaulé devant les projecteurs par Harlem Désir et dans l’ombre et les coulisses, par l’ange blanc Bernard Henri Lévy, notre BHL national !

Dans ce moyen de gouvernance, les tenants du pouvoir connaissent bien les portées et les limites du racisme. En manipulant et en montant les uns contre les autres et en occupant les gens et les émotifs avec toutes sortes de faits divers ou de sujets clivants, les membres des différents gouvernements français successifs depuis De Gaulle ont pu se construire, durant des décennies, des fortunes considérables. Pour ce qui est de la gouvernance par la force, la répression et la coercition, elle est la dernière carte pour un gouvernement qui ne veut pas lâcher les rênes du pouvoir et les avantages qui vont avec. Lorsque celui-ci a usé des premiers moyens de gestion, ce moyen ultime sera privilégié d’autant plus si celui-ci est composé essentiellement d’élus malhonnêtes et sans scrupules, de dirigeants prêts à tout et y compris à réprimer les contestations populaires pacifiques par tous les moyens et surtout les tirs dans la tête.

Certes nous ne sommes pas encore une dictature, nous sommes une petite molle, mais le brouillon de la grosse et dure est déjà là "grâce" au Covid-19, et il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Prenons l’exemple de la presse achetée tant par l’impôt des Français que les subsides de Tonton Gates. Son rôle devrait être un 4e pouvoir consistant à informer, éveiller et éclairer les citoyens sur les grandes questions de sociétés. Saviez-vous qu’il n’existait dans le monde occidental, en tout et pour tout, que quatre agences de presse internationales ?

L’Associated Press (AP) est basée à New York, l’agence Reuters se trouve chez Elisabeth à Londres, la Deutsche Press Agentur (DPA) est basée à Hamburg en Allemagne, quant à l’Agence France Presse (AFP), elle est notre fleuron et se trouve à Paris. L’AP et Reuters sont entre les griffes des Rothschild qui sont leurs principaux actionnaires, alors que la DPA et l’AFP sont également sous le joug de très riches actionnaires allemands et français. Pensez-vous avoir là un réservoir informationnel au-dessus de tout clivage ? Si vous le croyez, alors je ne peux hélas rien pour vous !

Comment pouvons-nous compter sur cette presse internationalement soumise à la main qui donne pour nous informer objectivement sur ce qui se passe réellement dans le monde. Notre société, nos institutions, notre science, notre histoire, tout repose sur le MENSONGE. Prenons l’exemple de la NASA, un repère de Nazis puis de francs-maçons dont le mot d’ordre est l’inversion des valeurs : le blackboulage. C'est-à-dire que quand c’est noir, pour eux c’est blanc, et l’inverse. Pensez-vous que cet organisme vous délivre la vérité sur notre Univers ? Tout est falsifié pour nous permettre de « comprendre » ce qu’ils veulent nous faire croire.

Comment pouvons-nous, et c’est encore pire à l’échelle nationale, compter sur les médias français, lesquels appartiennent sans exception à 10 milliardaires ? Quand on achète les médias, on achète tout bonnement, comme l’a fait Bernard Tapie dès sa sortie de prison, la fabrique du consentement et la fabrique du consentement n’est rien d’autre que la boite à conditionner les masses. En fait, on achète l’opinion publique mais l’opinion elle, elle ne le sait pas.

Après mes nombreux articles concernant le sieur Roro et sa chiourme vous savez combien je les aime. Lisez donc ce que ce « grand philanthrope » déclarait déjà en 1991.

« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, au magazine Time, et aux autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque quarante ans. Il aurait été pour nous impossible de développer notre projet pour le monde si nous avions été exposés aux lumières de la publicité durant ces années. Mais le monde est aujourd’hui plus sophistiqué et préparé à l’entrée dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale des siècles passés. » David Rockefeller, Commission Trilatérale 1991.

Conditionné dans cette culture de la morale et de l’infantilisation permanente, et dans l’idéologie politique du « gare au retour des chambres à gaz », permettant par exemple l’élection d’un Macron, les responsables des partis et de leur pensée respective donnent les tons vertueux et les directives à suivre à leurs électeurs qui pour finir, ne réussiront jamais à se rassembler sous une bannière afin de porter un message unique en vue d’atteindre un seul objectif.

En somme, si les gilets jaunes sont capables de devenir prochainement une puissante force politique sans parti, ils trouveront hélas rapidement leurs limites dans le fait qu’ils seront totalement désorganisés, divisés, manipulés et manipulable à souhait.  Covid-19 est passé par là et a su mettre sous intubation l’exaltation populaire que l’on a pu observer lors des premiers actes et des grandes réunions sur les Champs Élysées chez certains. Le mouvement a été peu suivi par les bobos de l’époque, à un moment où, tous nous aurions dû être unis par le même ras-le-bol fiscal, les mêmes difficultés financières et la même volonté de remettre un peu d’ordre et de moral, de justice et d’équité au cœur de la vie politique. Qu’en sera-t-il demain lorsque l’on constate l’apathie des masses masquées même pour certains dans leurs propres véhicules, à vélo, à la plage ou en forêt ?

C’est cette apathie qui tue, et surtout les Français qui constituent l’un des peuples les plus avachi d’Europe prêt à se promener, pour la plupart, avec une plume dans le cul, si la situation sanitaire, et surtout les sales complotistes à la solde de Big Pharma qui sont derrière, l’exigeaient. J’évoquais plus haut une nouvelle taxe, celle sur l’air que l’on respire. Sachez-le, elle existe déjà ! Comment ? C’est pourtant simple, on peut survivre sans argent, sans toit, avec certaines pathologies même graves et même un certain temps sans eau ni nourriture. Pouvez-vous pour autant vous passer d’oxygène, ne serait-ce que quelques minutes ? Non. L’oxygène et vitale.

Or, à quoi assistons-nous après en avoir subi la pénurie et nous avoir dit qu’il ne servait à rien ? Essayer de vous promener sans masque même seulement avec le bout du nez qui dépasse vous vaudra assurément 135€ d’amende dans les lieux où il est obligatoire. Un 135 parodique également du fait de son essence, et sur lequel je reviendrai plus loin. Vous avez le droit de le baisser seulement pour fumer, chose qui, en plus de vous tuer à petit feu, c’est le cas de le dire, ramène plus de 80% de taxes au gouvernement. Vous pouvez également le baisser afin d’ingurgiter toutes leurs merdes industrielles assorties de moult colorants, ou des burgers bien gras, qui vous colleront assurément un bon cancer.

Vous pouvez également le baisser afin de boire de l’eau taxée ou d’autres substances dont le taux de taxation évoluera en fonction de l’indice d’alcool constituant encore un joli jackpot gouvernemental.

Bref, vous pouvez ôter le masque uniquement afin de vous empoisonner à plus ou moins court terme tout en payant, à moins de le retirer tout simplement afin de respirer, et là Bingo, il vous en coûtera 135€. Conclusion : on vous taxe déjà pour THE produit naturel le plus essentiel à votre existence et le plus commun dans la nature avec l’eau.

Non seulement tous les acteurs du mouvement sont aujourd’hui en plein effet Covid-19 mais peu réalisent que, alors que l’on n’avait même pas encore franchit l’étape préliminaire du projet, c’est-à-dire l’étape qui consiste à définir le projet lui-même, on s’aperçoit d’emblée d’une chose c’est que l’on est déjà dans des problèmes de division. Comment peut-on combattre un système sournois, corrompu et malsain en acceptant de jouer avec les règles de ce dernier et comment peut-on combattre la légitimité même de ce système tout en le légitimant ? La situation n’est-elle pas paradoxale et le combat perdu d’avance ? L’égoïsme surpasse bien souvent l’intérêt général et ne reconnaît qu’une seule motivation à son comportement : son ambition et sa soif de réussite. Il est donc peu probable qu’un mouvement comme celui des gilets jaunes trouve un jour son sauveur parmi les hommes et les femmes qui ont décidé de jouer en solo, une partie en eaux troubles selon les règles iniques et brouillées du système.

On a tous le souvenir de ces milliers de manifestants rassemblés sur l’avenue des Champs Élysées, bloqués un moment pour être ensuite définitivement séquestrés sans avoir la moindre possibilité de fuir. On le sait aujourd’hui, toutes les rues étaient infranchissables en raison des nombreux cordons de police faisant office de barrage. Finalement, et c’est ce que l’on constate dans presque toutes les vidéos, ces hommes et ces femmes ont toujours fini par être humiliés, gazés, molestés et frappés chaque samedi après-midi aux mêmes heures avant qu’une ou plusieurs rues ne s’ouvrent vers 18h (3x6)  pour laisser les foules fuir et respirer.

Ça ne vous rappelle rien ? Là où la quasi-totalité des manifestants ne sait toujours pas pourquoi ils ont été pris au piège et ne comprennent pas pourquoi toutes les rues, sans exception, étaient bloquées. Au début des rassemblements, tout le monde pouvait, à condition de montrer patte blanche, rentrer sur le lieu de la manifestation et intégrer le mouvement mais il était impossible par la suite, une fois sur les Champs Élysée, de quitter la foule et de rentrer chez soi. Quant au gaz lacrymogène, aux tirs de grenades, ceux de flashballs et autres projectiles en tout genre, ils ont encore moins bien compris ce qui leur arrivait et qui leur tombait sur la figure.

Réfléchissez-bien, vous brûlez ! Du côté des forces de l’ordre, les ordres reçus par les policiers couvrant les manifestations des gilets jaunes à Paris et en province, étaient souvent contradictoires pour ceux qui les recevaient. La plupart des policiers de terrain, et non pas ceux des centres de commandement hiérarchique, ne savaient pas que les manifestants étaient pris en étau sans la moindre possibilité de s’échapper et toutes les compagnies et autres groupes de forces de l’ordre, ont continué de fonctionner comme n’importe quel groupe structuré hiérarchiquement. Dans ce flux hiérarchique, les policiers et gendarmes étaient tous encadrés par un chef de groupe, lequel était rattaché à un chef de zone, lequel à son tour prenait ces ordres des postes de commandement.  Alors !?

Seuls les postes de commandement étaient au courant de la façon dont les zones quadrillées étaient gérées et eux seuls pouvaient donner l’ordre de laisser passer les manifestants d’une zone de stress à une zone calme.

N’est-on pas ici coincé entre l’histoire des malheureux petits rats dans la cage de Laborit, et les sujets de l’expérience de Milgram ? Les CRS, gendarmes et autres fonctionnaires de police obéissaient, appuyaient sur la gâchette de leur flashball en visant les têtes et matraquaient de bon cœur dès lors que leur responsabilité n’était plus engagée et qu’ils étaient couverts par la hiérarchie.

Juste après son élection, le 21 août 2017, le magazine Marianne écrivait : « Prévoyant, le gouvernement commande des grenades lacrymo pour 4 ans ».

Voici cet article : « Le gouvernement nommé par Emmanuel Macron se prépare-t-il à un quinquennat socialement agité ? En tout cas, il ne lésine pas - et n'a pas traîné - sur les moyens alloués au maintien de l'ordre. Le ministère de l'Intérieur a lancé le 8 août un appel d'offres pour une commande d'un montant de 22 millions d'euros (hors TVA) de "grenades de maintien de l'ordre et moyens de propulsions à retard" destinée à la police et à la gendarmerie nationales.

L'appel d'offres, publié dans le bulletin officiel des annonces des marchés publics (BOAMP), se divise en cinq lots contenant diverses références de grenades assourdissantes, lacrymogènes et fumigènes, de cartouches-grenades et de lanceurs. Lancé jusqu'à fin septembre, l'appel d'offres prévoit un contrat d'équipement pour… quatre ans. Emmanuel Macron sera donc paré jusqu'à la fin de son quinquennat.

Le timing de l'appel d'offres n'a pas manqué d'interpeller les esprits caustiques, qui relèvent que la rentrée de septembre pourrait s'avérer agitée pour le gouvernement. Alors que doit s'engager la réforme promise du code du travail, plusieurs manifestations sont déjà prévues par ses opposants. Et personne n'a oublié l'émergence du mouvement Nuit Debout contre la loi Travail précédente, ni le difficile printemps 2016 de manifestations contre le projet alors porté par Myriam El Khomri. »

Macron savait pertinemment à quoi il allait être confronté, la preuve !

Quant aux terribles blessures causées par les flashball, Manuel Valls, alors Ministre de l’intérieur le 3 août 2012, lorsqu’il fut interrogé au sujet de l’usage et la précision du flashball. Pour la résumer, il répondit au sujet de l’ancien viseur qui équipait déjà les flashball Super Pro et les GL-06 en 2012 : « que sa précision était indéniable ». Selon Brügger &Thomet, la firme suisse fabriquant l’arme, la cause de ces blessures au crâne n’est absolument pas à rechercher dans l’arme en question mais plutôt dans la double utilisation qui en est faite.

Primo, dans celle de tirer volontairement dans la tête, secundo dans celle qui découle de la puissance des cartouches. B&T explique et affirme que tous les lanceurs de balles GL-06 dont sont équipées aujourd’hui les forces de l’ordre françaises, sont tous équipés d’un des meilleurs viseurs holographiques au monde. La firme enfonce le clou en précisant également que « l’arme GL-06 est une arme de très grande précision sur une distance de 10 à 30 mètres, point visé, point atteint, et que son viseur, non seulement dessine un cercle rouge avec un point au centre, mais permet également d’estimer la distance de la cible ».

Quant à la puissance de la cartouche, la firme B&T vend 2 types de cartouches de calibre 40*46 afin d’équiper son lanceur. Or il s’avèrent que les balles qu’utilisaient les forces l’ordre ont une puissance bien supérieure et ne proviennent pas du tout de la manufacture B&T mais de la SAE Alsetex, l’une des sociétés du groupe Alsetex qui ne communique absolument pas sur les caractéristiques des munitions qu’elle vend au Ministère de l’intérieur. Là où la société suisse joue la transparence sur toutes les caractéristiques des produits qu’elle vend, la société française elle, joue le total secret professionnel.

Des munitions au sujet desquelles les CRS avaient ordre de ne pas laisser trainer les douilles au sol. « Ramenez les douilles putain ! Faut pas qu’on voit ». Mais que ne devait-on pas voir ?

Il existe plusieurs façons d’augmenter la vitesse, la vélocité et la précision d’une balle. La solution la plus rapide lorsque l’on veut gagner en puissance, c’est de surdoser la charge propulsive (la poudre). Le souci est que, et c’est certainement ce que la police ne veut pas que les gens voient, vous ne pouvez pas augmenter la quantité de charge sans augmenter la longueur de la douille et si vous le faites, cela se voit et il n’y a pas besoin d’être un expert pour le remarquer.

Du point de vue des donneurs d’ordres, il aura été très intéressant de voir comment a réagi la population française face à ces appels à l’insurrection dès le début du mouvement. Pour les gouvernements mondialistes qui souhaitent restreindre ou ôter la liberté aux peuples, les contraindre à la servitude et à l’obéissance permanente dans un monde unifié et strictement encadré, le mouvement des gilets jaunes est une véritable aubaine et c’est même l’exercice qu’il fallait du point de vue empirique. L’élite aura ainsi engrangé moult informations sur le comportement de tous les acteurs en place : des capos jusqu’aux gueux en passant par la garde prétorienne.

Le comportement des membres du gouvernement, des sénateurs, des députés, des préfets et des corps constitués, des partis politiques, des médias, des services de secours et des tribunaux, tous auront été passés au tamis de l’œil qui voit tout et plus encore.

Un des facteur clé restera le degré d’adhésion du reste de la population à ce mouvement de révolte qui se bat pour les droits de l’ensemble de la population. Son degré de cohésion face à des citoyens toutes classes confondues sera déterminant. De la solidarité des citoyens envers le gouvernement : quelle part de soutien la population a-t-elle apporté au gouvernement et aux forces de l’ordre ?

L’histoire de l’humanité regorge de moment où les peuples ont été, à un moment donné, contraints d’être les cobayes d’un autre, autoritaire, conquérant, tyrannique, esclavagiste et cruel. Le plus connu de tous et de loin, et de tous les pays du monde étant le régime nazi. Pourquoi ne nous apprend-on jamais que ce ne sont pas les États qui se cherchent querelles entre eux mais les grandes multinationales privées et les banxters apatrides qui les ont corrompus et achetés pour les pousser à la guerre les uns contre les autres afin d’accroître leurs intérêts et leur monopole économique, financier et politique. Personne ne nous parle de ceux qui ont aidé, soutenu et financé Hitler pour qu’il débarrasse le monde du communisme. Personne ne parle jamais des Rothschild, Ford, Rockefeller, et bien d’autres encore.

Si l’on nous parle souvent des boucs émissaires et des seconds couteaux qui se sont retrouvés condamnés à Nuremberg, on nous cache continuellement le sort qui fut réservé à ceux qui avaient commandité les horribles expériences médicales et scientifiques qui ont été menées sur différentes communautés y les homosexuels et les handicapés, et autres résistants ou détenus fortuits. Tous s’en sont tirés à bon compte. Aucun des financiers américains d’Hitler n’a été condamné et la plupart des scientifiques fous qui ont pourtant tout testé sur les détenus des camps, la plupart d’entre eux ont été extirpé des mains des Russes par l’OSS pour être envoyés en Angleterre ou aux USA pour y parler de leurs résultats dans un premier temps, puis pour diriger des centres de recherches gouvernementaux et y continuer leurs travaux par la suite.

Des gaz de combat en passant par les bombes au phosphore jusqu’à Hiroshima et Nagasaki aux essais nucléaires français, les hommes se justifient toujours. Tantôt du prétexte qu’il fallait mettre fin à la guerre, tantôt par le mobile de la recherche scientifique mais le résultat recherché en arrière-plan est toujours un résultat inavouable car bien trop immoral. Lorsque les tours jumelles du World Trade Center ont été démolies grâce à la nano-thermite utilisée par l’armée américaine, ce sont pourtant 15 saoudiens qui ont été désignés comme étant les coupables et est-ce que les USA ont envahi l’Arabie Saoudite ? Non. Ils ont envahi l’Irak et pendu Saddam. Qui a fini à Guantanamo et Abou Ghraïb ? Des milliers de pauvres paysans irakiens aussi bêtes que fanatisés qui à ce jour n’ont jamais compris ce qu’il leur était arrivé.

Des milliers d’Afghans orphelins ou marginaux ont fini manu militari dans des prisons de haute sécurité comme celle d’Abou Ghraïb pour y subir les pires des expériences sur le sommeil, la résilience, la réaction aux neurotoxiques et aux psychotropes. Abou Ghraïb n’est rien d’autre que l’expérience de Stanford remise au « gout du jour » et mettant en scène cette fois-ci, non pas des étudiants, mais de vrais bourreaux des policiers militaires américains aux QI de bulot neurasthénique et de vraies victimes. Car oui, les gouvernements pratiquent des expériences sur les êtres humains libres ou détenus, soit pour créer des assassins robots comme le programme MK Ultra créa Sirhan Sirhan, l’assassin de Robert Kennedy, soit pour mieux anticiper et maîtriser les insurrections populaires à venir comme ce fut le cas en France jusqu’à l’apparition du virus.

Suite ici : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/petite-vision-dystopique-sur-un-monde-de-fous-comme-dirait-le-professeur-montagnier.quatrieme-partie.html  

Olivier

Voir les commentaires

Les Jardins suspendus de Babylone : mythe ou réalité ?

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Le « mythe » de la Tour de Babel venant du texte de la Genèse est connu dans le monde entier. Quant aux récits de descriptions des Jardins suspendus de Babylone, même s’ils paraissent confus, ils semblent bien attester de leur existence. Et s’ils ont bien existé, on peut situer leur construction durant le règne de Nabuchodonosor (604-562 av J.-C.), qui voit la réalisation de travaux de construction majeurs à Babylone. Mais un problème se pose alors : il n'en parle dans aucune des nombreuses inscriptions de fondation qu'il a laissé pour commémorer ses chantiers.

Petit rappel : Lorsque vous lisez un de mes article ayez toujours en mémoire que ceux qui sont responsables de nos malheurs à courbe exponentielle sont des fous de chiffres et de nombres. Ces psychopathes passent leur temps à singer les écritures tout en déformant (blackboulant) la vérité.

Ces jardins suspendus sont pourtant considérés comme une des Sept Merveilles du monde antique. Ils apparaissent dans les écrits de plusieurs auteurs grecs et romains antiques (Diodore de Sicile, Bérose, Quinte-Curse, Strabon, Philon d'Alexandrie, etc.), qui s'inspirent presque tous de ceux du prêtre babylonien Bérose. C'est à lui que l'on doit l'histoire de la construction de ces jardins par Nabuchodonosor II afin de rappeler à son épouse, Amytis de Médie, les montagnes boisées de son pays natal et montagneux de l'Iran occidental.

Lors de la redécouverte et des fouilles de Babylone (dans le sud de l'Irak actuel) début du 20e siècle, leur emplacement a été cherché. Mais alors que les autres constructions mythiques de la ville (Tour de Babel/ziggurat, murailles, palais royaux) ont tous soi-disant été retrouvées par l'archéologie et la traduction des inscriptions anciennes, cela n'a pas été le cas des jardins.

Les chercheurs contemporains ont donc remis en cause leur existence, les situant dans une autre ville (Ninive) ou les reléguant au rang d'invention. De plus, un autre problème de taille est le fait que les jardins suspendus n'apparaissent pas dans la description de Babylone laissée par Hérodote, qui passe pourtant pour avoir visité la ville et en a laissé un long compte-rendu.

En fin de compte, cinq textes retiennent l'attention, et en particulier les deux premiers : Diodore de Sicile (1er siècle av. J.-C.), et la courte citation de Bérose par Flavius Josèphe au 1er siècle dans Contre Apion et les Antiquités juives.

On parle de jardins suspendus, mais du fait de la nature des ruines de Babylone, une telle construction ne peut avoir survécu au temps car les parties hautes des bâtiments ont disparu depuis l'Antiquité. En revanche, les analyses des données des fouilles combinées à celles des sources antiques, qui sont plus crédibles qu'on ne le suppose parfois, permettent de proposer plusieurs emplacements possibles pour les jardins suspendus de Babylone.

Et question sources antiques, malgré des descriptions plus réalistes, c'est l'image féerique de Philon dans son ouvrage De septem orbis spectaculis qui reste ancrée dans les mémoires : « Le jardin qu'on appelle suspendu, parce qu'il est planté au-dessus du sol, est cultivé en l'air ; et les racines des arbres font comme un toit, tout en haut, au-dessus de la terre. »

Certains ont débattu de l’impossibilité de telles réalisations pour l’époque. C’est oublier un peu vite les gigantesques constructions qu’ont su nous léguer nos anciens. Dois-je vous rappeler le poids de certaines pierres constituant la terrasse de Baalbek au Liban ? Le complexe de trois temples géants laissés par les Romains comprend : le temple de Bacchus, un des temples les mieux conservés du monde gréco-romain, le temple de Jupiter dont il reste six colonnes de granite, et celui de Vénus.

Certaines pierres au sol pèsent plus de mille tonnes et témoignent des antiques civilisations sur lesquelles les Romains ne firent que construire.

Il y aurait beaucoup à dire sur la rétention volontaire d’informations dont font preuve notre "histoire" et notre pseudo science saucissonnée. J’ai écrit longuement sur ces sujets car nos aïeux étaient des géants bâtisseurs. Certains vont même jusqu’à objecter le problème d’approvisionnement en eau. Ils oublient un peu vite les connaissances que possédaient encore les Romains concernant les thermes, les aqueducs et les égouts qui, déjà, n’étaient plus qu’une copie, un ersatz de la science antique.

Ainsi nos archéologues ont-ils longuement étudiés les alternatives de moyens d'élévation de l'eau nécessaire à ces fameux jardins. Dans ses textes, Strabon parle pourtant de vis d'Archimède. Mais elle est rejeté par les archéologues cette technique n'étant soi-disant pas connue à l'époque de Nabuchodonosor II.  Pourtant une source assyrienne semble décrire un tel procédé, qui aurait donc été possible pour les jardins babyloniens. Un texte de Sennacherib, monarque assyrien de -705 à -681, mentionne un type de vis d'Archimède.

La mention est certes métaphorique puisqu’elle évoque le stipe (faux-tronc) du palmier dattier dont les cicatrices dessinent une spirale, mais l’idée est bel et bien là.  Et ce type de procédé pourrait parfaitement servir à élever de l'eau pour arroser des jardins suspendus, ce besoin en eau étant estimé à 300 M3 par jour. Et de fait, les voisins assyriens de Babylone les mettaient souvent en avant, notamment Sennacherib lorsqu'il fait reconstruire et agrandir Ninive quand il l'élève au rang de capitale.

Bref, qu’elles soient réelles ou mythologiques des constructions telles que Babel ou les jardins de Babylone ont fait couler beaucoup d’encre. Bien entendu, au beau milieu d’une éducation judéo-maçonnique ayant œuvré à la création des millions d’athées matérialistes à l’extrême, tout ceci prête à dérision. Ils n’empêche que ceux qui emmène ce monde à sa perte œuvrent au nom de leur dieu, un démiurge qui les illumine au point de les rendre aveugles et cons.

J’en veux pour preuve leurs créations lucifériennes.

C’est l'architecte Daniel Libeskind (créateur du musée juif de Berlin en 2001) qui a été finalement choisi pour rebâtir le site du World Trade Center avec son projet « jardins du monde » intégrant l'érection de la tour « la plus haute du monde » entourée de bâtiments à structure de verre et d'acier, à pans coupés. Elle mesure 541 mètres ou 1776 pieds. L'intégration de « jardins suspendus » était prévue au-dessus des 70 étages de bureaux. Un 7 qui fera plaisir à Christine Lagarde. De plus, et nous l’avons vu dans de précédents articles : 1776 est une signature éminemment occulte.

Nos élites étant des adorateurs du Soleil (Apollon-Lucifer), l'orientation de la façade des bâtiments a été conçue de manière qu'au matin du 11 Septembre de chaque année, entre 8h46 et 10h28, heures commémoratives du premier impact et de l'écroulement final de la deuxième tour, le soleil les éclaire sans aucune ombre. Tout ceci nous renvoie une fois encore en Egypte, vers la pyramide de Khéops. Pourquoi ?

Chaque année, en juin, elle a la particularité de présenter une zone d'ombre lorsque le soleil alors au point culminant de sa course la frappe en lumière rasante, faisant apparaître ainsi que la face triangulaire typique de pyramides n'est pas plane.

Ératosthène de Cyrène (-276-198), était astronome, géographe, philosophe et mathématicien grec. Considéré comme le plus grand savant du 3e siècle av. J.-C., il a « inventé » la discipline de la géographie. Il est connu pour avoir mesuré géométriquement la circonférence de la Terre en comparant les angles des ombres formées par des rayons lumineux du Soleil à deux lieux différents espacés d'une distance connue.

Il avait entendu dire par des voyageurs, qu'à midi, le jour du solstice d'été à Syène, au Sud de l'Egypte, le Soleil était tellement haut dans le ciel que son reflet tombait tout au fond d'un puits et qu'un bâton (gnomon en grec) planté verticalement dans le sol ne faisait aucune ombre sur le sol. Mais à Alexandrie, en regardant l'obélisque, il constata que le jour du solstice d'été, à midi, cet obélisque projetait une ombre. Même constatation avec un bâton (gnomon) planté verticalement dans le sol. Et c'est le gnomon qui permet de lire l'heure sur un cadran solaire par le déplacement de son ombre sur les graduations.

Et des gnomons, nous en avons un peu partout sur la planète : à Paris, au Vatican, à Washington, etc. Ils sont censés rappeler à la gueusaille que le vieux culte babylonien ayant transité par l’Egypte puis dans le monde entier est toujours d’actualité. (Voir mes précédents articles).

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/fm-deux-initiales-pour-forces-mauvaises.html

Avec des bites d’Osiris essaimant un peu partout sur la planète, le rite phallique peut être rendu à « la Déesse Mère », en lieu et place de celui devant être rendu à « Dieu le Père ». Il s’est donc rependu comme une traînée de poudre en mémoire d’Ishtar-Isis la traînée babylonienne. On est alors en droit de se demander pourquoi une bite en érection trône face au Vatican ?

 Le « Washington Monument », d'une hauteur de 555 pieds (6660 pouces), est ancré au sol à une profondeur de 111 pieds : 555 + 111 = 666. L'obélisque, représentant le pénis d'Osiris dieu soleil, quoi de surprenant donc à ce qu’à minuit le 31 Décembre 1999, qui n'était pas la fin d'un Millénaire mais d'une année, des feux d'artifice aient embrasé la base de l'obélisque de Washington manière éjaculation vers le ciel comme pour l’ensemencer d’un nouveau Millénium : un NOM.

Certaines dames vont certainement me trouver grossier, mais j’insiste, et d’autres plus que moi ! Lorsque en 1993, pour des motifs publicitaires, on affuble l’obélisque parisien d’un préservatif, ou que l’on peinturlure à l’or fin en 1998 le prépuce d’Osiris sous motif de cinquantenaire d’un petit Etat (1948+50), le doute n’est plus permis mesdames, mesdemoiselles, messieurs !

Mais comme le disait Pierre Desproges, connerie aidant certains diront encore le doute m’habite.

Et logiquement une éjaculation se fait en prévoyance d’un futur accouchement ! Se ferait-il dans la douleur ? Connaissant le papa mythologique, il y avait de quoi se poser la question. Lucifer, devenu Satan entre temps, deviendra bientôt Abaddon-Apollyon en Apocalypse 9 : 11, un 911 qui n’est pas sans nous rappeler le 11-Septembre 2001.

11, 911, 153, 666, etc., sont des nombres partout présents dans nos existences, il suffit d’y prêter attention ne serait-ce qu’une petite journée.

Le 666 étant omniprésent dans nos vies, ces mesures permettent de comprendre pourquoi ce nombre de la bête est hautement occulte est lié à la résurrection d’Horus, le Dieu-homme et à la religion à mystères et ses rites initiatiques babyloniens. A la fois mâle et femelle, les deux triangles s'entrelacent pour évoquer l'acte sexuel. L'étoile à cinq branches est tout aussi occulte mais à tendance satanique plus marquée.

111 x 5 = 555 et 555 jours séparent les événements du World Trade Center (le 11-Septembre 2001 ou 11-9 étant à 111 jours de la fin de l'année 2001) du démarrage de la deuxième guerre du Golfe en Irak le 20 mars 2003. La statue de la Liberté à New York mesure 111 pieds de haut et 151 avec le piédestal.

Au premier plan de cette vue panoramique, on peut voir la statue de la Liberté conçue par Frédéric Gustave Bartholdi, Français et Franc-maçon. La flèche de 1776 pieds fait écho au bras tendu de la statue. Elle représente en fait la Diane antique ou Ishtar la Babylonienne, couronnée, brandissant une torche afin d'être prise pour la lumière des nations, un titre usurpé à Jésus-Christ. Elle est ainsi « porteuse de lumière » au sens Luciférien du terme.

On retrouve une réplique de cette torche à Paris, en un lieu devenu « mythique ». En effet, c’est au-dessus du tunnel de l'Alma où la princesse Diana a trouvé la mort dans un accident d'automobile dont la marque était une étoile (ceux qui auront lu le précédent article comprendront). Ne perdons pas de vue que Paris est une cité mariale avec pour centre symbolique une cathédrale Notre Dame qu'on vient de mettre au bûcher afin d'instaurer un nouveau culte œcuménique sur ces cendres. Ce que s'apprête à faire le pape maçon François mi octobre 2020. 

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, le contenu de ces articles étant amplement développé dans mes livres, c’est de les faire connaître et surtout les acheter.

Merci d’avance.

À suivre.

Olivier

Voir les commentaires

FM, deux initiales pour forces mauvaises !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

« Donnez-moi le contrôle sur la monnaie d'une nation, et je n'aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. », a dit un jour Mayer Amshel Rothschild dont la dynastie s’est étendue jusqu’en Israël où la cour suprême, construite et financée par les Rothschild arbore fièrement une pyramide avec « L'Œil de la Providence » qui semble, depuis ce petit Etat, exercer sa surveillance sur l'Humanité.

Comme vu dans un précédent article, http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/quelques-marches-expliquees-vers-leur-stairway-to-heaven.html , ce symbole est apparu la première fois pendant les 17e  et 18e  siècle, période durant laquelle la Franc-maçonnerie se sent pousser des ailes et déclare la guerre à la monarchie française et à l'église catholique. En effet, c’est durant le siècle des lumières que leurs philosophes déclarent une guerre au nom des droits de l'homme et de la laïcité.

Dans une lettre écrite le 25 février 1758, Voltaire disait : « Encore vingt ans et Dieu aura beau jeu. » Une question vient alors à l’esprit, quelle lumières ces philosophes prétendaient-ils apporter ?

On peut en avoir un avant-goût grâce à leur Génie de la Liberté, une sculpture en bronze doré réalisée par Auguste Dumont en 1836 et couronnant depuis cette époque le sommet de la colonne de Juillet, place de la Bastille, à Paris. Ce génie n’est autre que leur Lucifer, le fameux porteur de lumière du savoir et de la connaissance qui permit soi-disant de libérer l'homme du despotisme de Dieu. Il porte dans la main droite le flambeau de la connaissance, et dans la gauche ses liens brisés avec Dieu.

Observez-bien l’étoile à six branches qu’il porte sur la tête. Nous avons là la parfaite représentation de l’Ange rebelle qui a brisé ses liens avec Dieu. Il porte la « lumière » symbolisée par une étoile qui nous donne la « liberté » grâce à la connaissance. Cette accumulation de symbolisme nous renvoie aussitôt vers l’Ancien Testament d’une bible que bien entendu la maçonnerie internationale s’est empressée de discrédité auprès d’une gueusaille qui, par le biais de l’école laïque, ou plutôt judéo-maçonnique, fabrique depuis longtemps déjà des athées par millions.

Une bible qui est pourtant claire en ce qui concerne une certaine connaissance puisqu’en Genèse 2 : 17 il est écrit : « mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » Et de fait, depuis cette époque, l’homme est mort spirituellement mais la plupart ne le savent pas ! Quant à chercher le Diable, Satan, il est désormais en chacun de nous.

Je vais ici jeter un pont sur de récents articles où je parle de Babylone et du premier monarque qui voulut se faire plus royaliste que le Roi. Les « élites » qui désirent nous mener au chaos afin de rebâtir un nouvel ordre le font sur son modèle.

Dans la Bible (Vulgate), le nom Lucifer est utilisé pour traduire le «Porteur de Lumière » du Livre d'Isaïe, un roi de Babylone raillé pour sa volonté d’avoir voulu s'élever au-dessus de sa condition d'homme et de dépasser Dieu. Associé à l'orgueil et à l’ennemi, le nom est progressivement devenu un des noms de Satan. Et, c’est une certaine tradition chrétienne non apostolique ultérieure au Livre d'Hénoch, qui va progressivement le présenter comme un puissant Archange déchu à l'origine des temps pour avoir défié Dieu, et avoir entraîné des anges rebelles dans sa chute. Il sera alors à tort assimilé au Satan des Livres de Job et de Zacharie et au personnage que l'Apocalypse de Jean ou il est désigné sous les noms de « Grand Dragon » et « d’Antique Serpent ».

Lucifer, devenu Satan entre temps, deviendra bientôt Abaddon-Apollyon  en Apocalypse 9 : 11, un 911 qui n’est pas sans nous rappeler le 11-Septembre 2001.

De part une riche mythologie babylonienne que j’évoque longuement dans mes livres mais qui, ici, serait trop longue et trop compliquée à développer, Lucifer est aussi attaché à la trinité de Babylone et par copie à la résurrection du seigneur, mais aussi à Hathor et Horus chez les égyptiens. Pourquoi ? Parce qu’après Babylone, ce culte va ensuite essaimer partout sur la planète.

Le 666 étant omniprésent dans nos vies, ces mesures permettent de comprendre pourquoi ce  nombre de la bête est hautement occulte et lié à la résurrection d’Horus, le Dieu-homme, et à la religion à mystères et ses rites initiatiques babyloniens. A la fois mâle et femelle, les deux triangles s'entrelacent pour évoquer l'acte sexuel. L'étoile à cinq branches est tout aussi occulte mais à tendance satanique plus marquée.

En Egypte ancienne, Nebheru / Nibiru est la Maison d’Horus / Vénus connue pour avoir eu de nombreux emplacements dans notre système solaire avant de s’être progressivement stabilisée dans le passé. Dans tous les textes égyptiens se référant à l'Antiquité, l'œil est également associé à cette planète. Il est dit que ces catastrophes ont commencé en accord avec le dieu , en raison de l'impiété des hommes.

Effectivement, Immanuel Velikovsky dans son magistral Mondes en collision nous prouve à travers moult exemples que l'errance de Vénus sera souvent dévastatrice dans notre passé. Il est dit que c'est grâce à ce mouvement de Vénus qu’Horus profite de l'occasion pour attaquer ses adversaires, les forces du mal de l'univers (ou de la terre).

Les peuples prient depuis la nuit des temps cette « étoile » qui fut d’abord une comète avant de se stabiliser comme planète. Etant depuis longtemps considérée comme un dieu, elle a traversé notre histoire. Afin de se la concilier comme pour tout dieu on s’en fait alors un talisman, un sceau sur la tête, des étoiles à 5 branches sur nos drapeaux, à la télévision, et à Hollywood où trônent nos "stars"du show bis.

Certaines sont plus grosses que d’autres puisque misent en place par cette Franc maçonnerie qui se veut détentrice des rites babyloniens. Ainsi, à Arlington en Virginie, près de Washington, la capitale fédérale des Etats-Unis, trouve-t-on celle qui se gave du sang des hommes depuis plus d’un demi-siècle.

Observez bien l’entête de mon précédent article http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/quelques-marches-expliquees-vers-leur-stairway-to-heaven.html

Les descriptions de l'œil de la providence le montrent parfois entouré par des nuages. L'addition d'un triangle l'entourant est, quant à elle, habituellement vue comme une référence à la Trinité catholique. La Trinité ou Sainte-Trinité, étant, dans le catholicisme, le dogme du Dieu unique en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, égaux, d'une même essence divine et pourtant fondamentalement distincts. Quant à la définition chez les protestants si elle n’est jamais claire ni précise, c’est normal, le protestantisme fut créé de toute pièce afin de contrecarrer le catholicisme romain.

Mais aussi et surtout, on retrouve l'œil de la providence dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789.

Passons au triangle, des frontons on en trouve partout, y compris à l’Elysée, et la définition du mot « Elysée » en Grec, ce sont le lieu des Enfers où les héros  vertueux goûtent le repos après leur mort. Bizarre pour une république laïque ! Les Romains ce sont eux inspirés de l'architecture grecque et l’ont répandu dans le monde entier.

Le George Washington Masonic National Memorial nous en apprend beaucoup sur la nature profonde des Etats Unis et les « Children Under The Scimitar Enlightenment » ou « enfants éclairés par la lumière du cimeterre », peuvent êtres mis en lumière, c'est cas de le dire avec le Baphomet. On y retrouve bien entendu Vénus et le symbole de l'illumination, mais la comparaison ne s'arrête pas là comme vous pouvez le constater.

 

L’expression « Annuit Cœptis » figure depuis 1935 au verso du dollar américain. Cela veut littéralement dire que quelqu'un ou quelque chose « approuve les choses qui ont été commencées ». Ces mots étant écrit à côté de l'Œil d’Horus-Lucifer, le sujet ou la chose qui approuve semble pour eux être est la providence. Ce qui est une "allusion" aux circonstances qui ont permis la création des Etats-Unis.

C’est Charles Thomson, le secrétaire du Congrès, qui suggéra «Annuit Coeptis » lorsqu'il acheva la conception du Grand sceau des Etats-Unis en juin 1782. La phrase contient 13 lettres.

MDCCLXXVI veut dire 1776, c'est l'année de la Déclaration d'Indépendance des États Unis, qui fut adoptée le 4 juillet 1776 par le Continental Congress. Les 13 colonies d'Amérique, en guerre contre la Grande Bretagne, s'érigeaient désormais en état souverain, et ne faisaient donc plus partie de l'Empire Britannique. Si on additionne ou soustrait « 13 » à 1776 on obtient :

1763 : Le traité de Paris de 1763, signé le 10 février, il met fin à la guerre de Sept Ans et réconcilie, après trois ans de négociations, la France et la Grande-Bretagne.

1789 : La Révolution française est la période de l'histoire de France comprise entre l'ouverture des États généraux, le 5 mai 1789, et le coup d'État du 18 brumaire de Napoléon Bonaparte, le 9 novembre 1799. C’est le remplacement de la monarchie absolue française par une monarchie constitutionnelle, puis par la première république.

Ce 13 nous ramène à nouveau vers les Etats Unis et leurs Grand Sceau. J’ai écrit deux articles sur le Phénix et les cérémonies des JO 2012 de Londres. Ils avaient un second but car en réalité le pygargue ou aigle figurant sur le sceau américain n’en est pas un, c’est un phénix.

Mais qu’il soit phénix ou aigle, (soit le mot aile + G, la lettre blason des obédiences Franc-maçonniques faisant allusion à la Gnose) symbole de puissance totalitaire, on parle d’aile ou « L » celui de Lucifer, l’ange de lumière. N’oubliez jamais que pour les occultistes le Français est une langue d’initiation et pour le chrétien authentique, une langue de REVELATION.

Il comporte un pygargue (l’aigle-Phénix) à tête blanche aux ailes déployées tenant un rameau d'olivier dans une serre et treize flèches dans l'autre. L'oiseau est surmonté par treize étoiles rappelant les treize États originaux. Les 13 États d'origine sont également symbolisés par les 13 étoiles au-dessus de l'aigle, les 13 rayures du blason, les 13 flèches, les 13 feuilles, les 13 olives du rameau d'olivier, les 13 marches de la pyramide ainsi que par les phrases « E Pluribus Unum » et « Annuit Coeptis » qui contiennent chacune 13 lettres. L’oiseau possède 33 plumes pour les 33 degrés de la franc-maçonnerie.

Quant au nombre 13 étant un symbole christique, décomposable en " 12 + 1 " qui représente Jésus-Christ et ses douze apôtres, ou les 12 tribus d'Israël et leur berger, il est ici parodique, puisqu'en réalité, il représente aussi et surtout le nombre de la rébellion symbolique de Satan. Il s'agit là bel et bien d'une parodie anti christique évidente

(Genèse 13/13), (1 Samuel 13/13), (Deut 13/13), Apoc. 13/13), et bien d’autres sont des versets bibliques prouvant que le nombre 13 est un signe de rébellion.

Observez à nouveau cet oiseau et une représentation d’Horus dans la mythologie égyptienne.

Revenons à 1776 : 1776 + (666 : 3) = 1998 = (666 x 3) et 1776 + 223 = 1999. En 1999, l’éclipse de soleil du 11 août a eu lieu le 223e jour. N’oubliez jamais que l’élite voue un culte au soleil, Apollon alias Lucifer est un dieu solaire.

Ainsi, l'éclipse solaire du 11 août 1999 était une éclipse totale de Soleil qui fut la dernière du 20e siècle et du second millénaire, l'an 2000 n'ayant connu que des éclipses partielles.

Les dates et les liens occultes entre les Révolutions américaines et françaises prouvent que leur « NOVUS ORDO SECLORUM » ou « NOUVEL ORDRE des SIECLES » est planifié depuis plus de deux siècles.

Selon leur agenda occulte déjà expliqué, le Nouvel Ordre Mondial comme préfiguré sur le dollar ($) américain, a vu le jour avec les événements du 11-Septembre 2001, 11 ans après avoir été annoncé officiellement avec les propos de G Bush senior.

Symboliquement, pour ces tenants d’un culte babylonien ayant transité par l’Egypte Isis suffit à associer les deux barres formées par le nombre 11 avec la lettre S.

Quant aux deux tours jumelles, signe d'abondance et de prospérité du modèle américain, n'étaient-elles pas emblématiques du dollar ?

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, le contenu de mes articles étant amplement développé dans mes livres, c’est de les faire connaître et surtout les acheter.

Merci d’avance.

À suivre.

Olivier

.

Voir les commentaires

Quelques marches expliquées vers leur Stairway to Heaven

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Le communisme a été inventé et financé par le capitalisme pour mettre en place un mode de pensée binaire ou tout s'oppose en apparence dans le cadre d'une seule alternative : leur paradigme, un Millénium trompeur.

La Première Guerre Mondiale avait été planifiée dans une perspective économique n'ayant pour but que d'instrumentaliser deux blocs apparemment antagonistes avec à l'Ouest (USA) et à l'Est (US), c'est à dire l'Union Soviétique et leurrer ainsi les peuples. En Septembre 2003, avec l'Euro côté à plus de 1.10 dollar, un nouveau bloc se dessine avec l'UE et un Nouvel Ordre Economique à venir naissant à partir du chaos exporté par un clan de « bushers » : Bush père et fils.

Un effort financier est demandé à L'ONU et aux « alliés » pour soutenir l'effort de guerre américain en septembre 2003 alors que cette guerre a été principalement imposé par les Etats Unis contre l'Europe Unie.

Début 2003, et dans la capitale mondiale du jeu, G. W. Bush alors joker de l’élite, avait annoncé au cours d'un discours, qu'en ce qui concernait la carte du temps, il n'était plus question de prolonger d'avantage la tâche des inspecteurs en Irak. Les troupes Américaines étaient massées, en nombre suffisant, à ses frontières .

Bref, il fallait selon Monsieur Bush junior éliminer le danger que présentait le stock d'armes de destruction massive qu'avait vendu papa Bush à Saddam Hussein, l'allié, l'ami d'antan. Un paradoxe qui n’est pas sans rappeler « l’amitié » de Sarkozy vis-à-vis de celui qui aura le tord de financer sa campagne présidentielle. Mouammar Kadhafi et sa banque d’Afrique destinée à contrebalancer l’infâme FMI en fera les frais.

La carte du temps à laquelle faisait référence Bush junior, allias le guerrier au bretzel, était celle qui se mesure selon un système sexagésimal babylonien en échos au premier ordre mondial. Quant au nouvel ordre amplement voulu et désiré par toutes les loges maçonniques à travers la planète, il est né métaphoriquement avec G. Bush père et son embargo contre l'Irak, le berceau de l'humanité, et la résolution 666 de l'ONU. Onze ans (11) après, le fils confirmera les faits.

Ce Nouvel Ordre Mondial est d'ailleurs clairement annoncé dans la phrase latine « Novus Ordo Seculorum » ou « Nouvel Ordre des Siècles » que tous les « conspirationnistes » en herbe connaissent désormais grâce à un dollar torche cul nous faisant un clin d’œil depuis désormais trop longtemps, celui d’Horus l’Egyptien.

La pyramide Egyptienne est en fait une reprise de la tour de Babel, une construction inachevée, composée de plusieurs plateformes successives superposées, de taille décroissante, avec à son sommet une terrasse, un sanctuaire consacré à Marduk, le « Seigneur des anneaux ». Le pyramidion luciférien, en suspension au-dessus de la pyramide, représente donc l'achèvement attendu de cette tour par la franc-maçonnerie internationale, édifice symbolique de la rébellion de l'humanité liguée et dressée contre un Dieu vis-à-vis duquel elle prétend opposer son humanisme.

L’agenda eschatologique longuement décrit dans mes livres, nécessitait donc impérativement un retour aux sources : c'est-à-dire de passer par Babylone, et d'investir l'Irak.

Désormais, en 2020 (666666) Horus nous fait un clin d'œil, par le biais de sa chiourme aux ordres, ce grâce aux nouveaux systèmes de reconnaissance faciale. Les nouveaux systèmes de tracing et d'identification biométriques scannent EN EFFET l'iris de l'œil : Et les tenants du culte osirien nous font de la même manière un bras d’honneur, un gros fist fucking ; « iris » se trouvant être les quatre lettres finales du nom du papas d’Horus, le dénommé Osiris.

Cet œil qui voit tout et qui nous observe désormais par voie satellitaire est celui du Grand Architecte vénéré par la communauté franc-maçonnique internationale. Le motif du sceau avait été adopté par le Congrès le 20 Juin 1782 à l'origine et apposé sur le dollar en 1935. L'œil au centre de la pierre de faîte de la pyramide est l'un des plus vieux symboles maçonniques.

L'œil d'Horus qui apparaît dans le triangle suspendu car séparé, au sommet de la pyramide est un symbole luciférien, d'origine babylonienne. Il est à l'origine de l'insertion de l'œil dans une pyramide et de l'impression du grand sceau US à partir des années 30 par Henry Wallace.

George Washington, un franc-maçon, premier président des Etats Unis d'Amérique, le portait déjà en blason sur son tablier de maçon.

L'impression sur le dollar du sceau s'était faite sur ordre de Wallace (1888-1965), qui fût par la suite Vice-Président des Etats Unis, derrière le Président Roosevelt, de 1940 à 1944. Henry Wallace, franc-maçon du 32°, était persuadé qu'il avait une dimension Messianique et que l'Amérique avait été choisie par Dieu pour établir le futur Nouvel Ordre des Ages connu à présent sous le nom de Nouvel ordre Mondial. Vous comprendrez dès lors mieux le titanesque combat opposant actuellement les deux franges américaines : Démocrates et Républicains.

Cette insertion du Grand Sceau US avait déjà pour but le mind control MK Ultra en utilisant l’effet mandala connu des Tibétains pour pénétrer la psyché des hommes, libres ou esclaves, par qui transiteraient les billets. Le triangle pyramidal est inspiré du hiéroglyphe Egyptien en forme de triangle désignant Sirius, le « soleil derrière le soleil » pour le monde des occultistes. Vous avez également là un début de piste vers ces articles circulant sur le Net à propos de Nibiru ou d’un soleil noir si cher à nos occultistes et dont les Nazis raffolaient.

Nos Lucifériens adorant la lumière et le fait de se mettre en valeur, c’est en 1957 que fut ajoutée une phrase destinée aux candides. L'expression « IN GOD WE TRUST », « EN DIEU NOUS CROYONS » peut en effet prêter à confusion. Soyons clairs ici, mode luciférien laissez-moi vous apporter mon éclairage. Est-il possible pour vous d'écrire une dédicace à Dieu sur un billet, et qui plus est, un support totalement occulte ? Car il ne s'agit pas du DIEU unique ici. Il s’agit bel et bien de leur faux Christ solaire porteur de lumière, c'est à dire LUCIFER.  Prenez donc non pas une aile mais un « L » à ce soi-disant ange déchu et la formule devient alors « IN GOLD WE TRUST », formule qui sied à merveille à une élite de banxters apatrides désireuse de faire abattre un ORDO AB CHAOS sur cette planète.

Car en effet, il est écrit : « Nul ne peut servir deux maîtres ; car, ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre : vous ne pouvez servir Dieu et Mammon (l’argent). » (Matthieu 6 : 24)

Comme je me tue à l’expliquer, les occultistes utilisent abondamment les nombres pour renforcer le symbolisme de leurs messages et autres pentacles « magiques » parce que véhiculant des forces cachées. La pierre de faîte qui demeure suspendue au-dessus de la pyramide représente une puissance supranationale, « ceux qui savent » et manipulent à leur gré les finances internationales pour opérer des transferts de richesses...

« The game is over » (la partie est terminée) » avait  déclaré le guerrier au bretzel lors de la seconde guerre d’Irak.

Mais afin de démarrer joyeusement le Nouvel Ordre Mondial de Bush père fallait-il encore trouver le prétexte et créer le point focal, le point « zéro », la tête à toto. Ce fut le 11-Septembre 2001, en un gigantesque feu d’artifice occasionnant pour la « bonne cause » un sacrifice de près de 3000 innocents à Moloch.

Un retour à la tour... de Babel VALLAIT BIEN CELA ! Depuis cette date, un 911, l’illuminate possède ainsi son ground zero à New York. Un endroit où dès l’année suivante certains vinrent se réunir ou plutôt fêter l’événement en procession, en plutôt en clin d'œil d'Horus.

Les événements sacrificiels du World Trade Center, passés en boucle dans le monde entier, ont donné le signal de départ de cette étape transitoire et du commencement de l'accomplissement de l'agenda luciférien tel qu'il avait été planifié par A. Pike avec ses trois guerres mondiales.

La naissance du Nouvel Ordre Mondial ne pourra se faire que sur des cendres et un chaos organisé à l'échelle planétaire. Si le ground zero du WTC est un nid de cendres, c'est en Mésopotamie, le pays entre deux fleuves, l'Irak, que l'on nomme berceau de la civilisation que la naissance du phénix s'accomplit !

Et concernant ce phénix longuement évoqué lors des cérémonies des JO de Londres en 2012, je ne saurais trop vous conseiller la lecture de mes deux articles qui y sont consacrés :

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/09/le-phenix.html

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/09/le-phenix-suite.html

Nous sommes donc à la veille de connaître une véritable révolution technologique qui fera croire à l'homme que la science, associée à la fausse théorie de l'évolution permet de résoudre tous les problèmes.

Et des problèmes Covid-19 va nous en créer beaucoup !

La date « MDCCLXXVI » soit 1776, date de création du « Grand Sceau » des Etats Unis est inscrite en chiffres Romains sur les billets, un système constitué de 6 puis 7 lettres-nombres, avec une supplémentaire le M qui vaut 1000, qui sera ajoutée plus tard.

Le système sur lequel repose le nombre de la Bête à base de numération sexagésimale existe depuis des milliers d’années, les Babyloniens utilisaient un système à base décimale (10, 100, 1000...) pour les opérations commerciales et un à base sexagésimale (utilisant les 6 et les 10 : 1, 10, 60, 360, 600, 3600...) pour l'astronomie ou les sciences. En effet, le cercle s’accommode beaucoup plus facilement du mode de calcul sexagésimal et de ses nombreuses divisions possibles pour les mesures angulaires.

Certains exégètes prétendent que le règne de l'Antéchrist durera exactement 2520 jours (2x1260).  Et si l’on reprend 1776, date de création du « Grand Sceau » des Etats Unis, cette date au carré donne : (1776)2 = 3154176 et 3 x 1 x 5 x 4 x 1 x 7 x 6 = 2520.

Pour mémoire, les premières mesures liberticides de l’année 2020 ont été mises en place au terme du 74e jour, et à la 1776e heure astronomique réelle, horaire d'hiver obligeant.

Dans l’attente de la seconde Babylone à venir, la première est toujours en place ne serait-ce qu’au travers du système à base sexagésimale, (toujours actuel dans notre monde moderne puisque tout ce qui concerne nos calculs et mesures d’angles est régi selon un système sexagésimal). Une certaine élite luciférienne s’est intronisée dépositaire des secrets babyloniens qui sont ici trop nombreux à énumérer. J’en veux pour énième preuve le fait qu’en 1992, le 4 Juillet, 216 ans après la date de création du leur « Grand Sceau », les Etats-Unis fêtaient le 200e anniversaire de la déclaration américaine des droits de l'homme pour la gueusaille et de la déclaration d'avoir tourné le dos à Dieu avec mépris pour l’élite. Pourquoi ? Parce que 216 = 6x6x6.

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, le contenu de mes articles étant amplement développé dans mes livres, c’est de les faire connaître et surtout les acheter.

Merci d’avance.

À suivre.

Olivier

Voir les commentaires

Le blues du chrétien en déshérence

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Lorsque vous lisez un de mes articles ayez toujours en mémoire que ceux qui sont responsables de nos malheurs à courbe exponentielle sont des fous de chiffres et de nombres. Ces psychopathes passent leur temps à singer les écritures bibliques tout en déformant (blackboulant) la vérité.

Pour toutes celles et ceux qui s’intéressent à l’information de cette fin des temps, il paraîtra évident que l'attaque contre le Christianisme y est flagrante et les annulations de marchés de Noël commencent déjà à être annoncées comme à Cologne ou à Strasbourg.

https://www.dna.fr/economie/2020/09/03/cologne-annule-son-marche-de-noel-inquietudes-a-strasbourg

En perfide Albion, pays de la reine des druides, pays où au même titre qu'un Jacques Attali chez nous, cette dernière parlait de retirer les enfants aux parents,  la fête de Noël y tient une place privilégiée.

https://youtu.be/N89A4PX2FPU

Le nombre de personnes dans un foyer y étant pour l’instant limité à 6 personnes, au moins jusqu'en Février 2021, une famille avec 4 enfants ne pourra donc pas partager leurs repas avec des grands-parents !

Sale coup pour les sujets de la couronne à cause d’une couronne, de quoi donner à nos voisins anglais un babyblues.

Dans le tome 1 du Centième gueux j’explique que les incendies d’églises en augmentation en France sont tous volontaires. Selon Le Figaro, un bilan de la gendarmerie fait état de 877 dégradations et de 129 vols ciblant des lieux de culte catholiques rien que pour l’année 2018.

Dans mon avant dernier livre en deux tomes Le Centième Gueux, j’y apporte ma touche avec l’incendie de Notre Dame de Paris assorti d'une pollution au plomb dans le département 75 en Avril 2019 sur la rive gauche de la Seine. Pour les alchimistes, le plomb était le point de départ de tout travail spirituel. Aussi, il était associé à Saturne directement rattaché au culte de Saturne/Satan qui ne peut dissimuler les origines babyloniennes du nombre 666.

L'empire Assyrien qui semble tant passionner notre président (voir : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/notre-petit-jupiter.html ) avait duré 666 ans jusqu'à ce qu'il soit conquis par Babylone.

Quelques mois après, en échos, c’est l’incendie sur le site de Lubrizol appartenant à un milliardaire qui ne nous veut que du bien : Warren Buffett, qui avait brûlé. Rouen y « gagnera » une monstrueuse pollution dans le département 76 en Septembre 2019.

Cette pollution pouvait être vue comme une répétition à l'odeur de soufre ressentie dans plusieurs capitales comme Paris, Bruxelles, ou des villes comme Los Angeles dans la nuit du déconfinement en France du 10 au 11 Mai de l’année suivante. Sachant que, comme je l’explique dans De Mammon à Corona, ingérer des vapeurs de soufre provoquent des symptômes équivalents à ceux du Covid-19.

Concernant l’année 2020, en miroir à ces nombres 75 et 76, la fermeture des commerces non essentiels a eu lieu à partir du 75e jour. Nous avons vécu notre dernière journée de liberté sans « auto autorisation » le 76e jour. Nous nous sommes tous retrouvés comme des cons confinés le 77e jour. Deux sept qui feraient certainement plaisir à la directrice du FMI qui en raffole.

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/de-7-a-seth-ou-lorsque-le-15-janvier-2014-lagarde-mettait-une-gueusaille-aveugle-en-garde-contre-un-avenir-radieux.html

Nos adorateurs du nombre de la Bête n’étant pas à un exemple près, Christine Lagarde étant devenue directrice du FMI dans son 666e mois de vie, on vient de nous coller dans les pattes monsieur déconfinement, j’ai nommé Jean Castex qui cumulera lui ses 666 mois de vie en décembre prochain. 2020 = 666666. De quoi nous laisser présager un reconfinement providentiel autant qu’anti catholique pour Noel prochain. D’autant que notre bien aimé pape maçonnique aux ordres nous prévoit une allocution salée pour le 15 octobre prochain. Il va nous inciter à un œcuménisme radical et à la paix dans le monde style ONU et surtout à l’unisson du Nouvel Ordre Mondial prôné par ce repère de frères la truelle que représente l’ONU, le ONE.

Avec un Jean Castex qui reconnaît ne pas avoir téléchargé l'application Stop Covid dont il avait pourtant promu le déploiement chez mes concitoyens, et des merdias comme BFM WC qui commencent à engager la douce musique d’un second confinement, on est en droit de s’inquiéter. Surtout avec ces deux économistes qu’ils nous sortent d’un carton à chapeau et qui déclarent : « qu’un reconfinement pour les 3 premières semaines de Décembre, serait une période excellente paraît-il pour regrouper les familles au foyer ... »

Tout arrive donc bien à propos grâce à Couillonavirus. L’avènement de leur nouveau paradigme luciférien se fera très exactement comme l'ont planifié les conspirateurs de l'ombre. Les jeux sont fait associés à des crises sociales planifiées, des guerres, des épidémies, des virus informatiques, des manipulations du climat, l'activité de snipers, le terrorisme suicidaire, l'utilisation du mind contrôle, des accidents écologiques orchestrés afin de perturber les flux économiques traditionnels, etc.

Un krach boursier d'envergure mondiale est planifié depuis longtemps afin de plonger la gueusaille dans une panique proche de l'effroi. La gâchette pour l'activer sera en premier lieu constituée par les USA et un peuple américain vivant depuis trop longtemps bien au-dessus de ses moyens grâce à un dollar torche cul autant qu’occulte, le tout aux dépens du reste de la planète.

Voir sur ce sujet mon article concernant les élection américaines :

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/09/mais-qui-donc-sont-les-salauds-dans-cette-histoire.html

Désireux de s’accrocher à une prospérité désormais révolue, ils seront les premiers à plébisciter l'homme providentiel qui fournira les solutions pour résoudre ce marasme et établir un NOE, un Nouvel Ordre Economique, prophétisé par les Ecritures il y a presque 2000 ans à la référence 13 : 18 de l'Apocalypse avec son nombre de la Bête : le 666 prophétique.

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, le contenu de mes articles étant amplement développé dans mes livres, c’est de les faire connaître et surtout les acheter.

Merci d’avance.

À suivre.

Olivier

Voir les commentaires

EUROPA

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, tous les sujets abordés étant amplement développés dans mes livres c’est de les faire connaître et les acheter.

Merci d’avance.

 

Europa fut enlevée par Zeus/Jupiter. Notre monarque élyséen se prenant pour Jupiter, il est normal que cet article fasse suite à celui concernant Emmanuel Macron : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/notre-petit-jupiter.html

Il est destiné à apporter quelques éléments complémentaires afin de compléter ce puzzle complexe que constitue notre époque de REVELATION. J’y aborderai deux thèmes : l’Europe si chère à nos présidents et à l’Allemagne, ainsi qu’un fait concomitant : la présence de l’autel de Pergame au musée de Berlin, à quelques encablures de chez la Chancelière Merkel, grande amie de notre petit Jupiter national.

C’est le chapitre 12 de l'Apocalypse de Jean qui est à l’origine de l'inspiration du drapeau Européen en référence à une femme couronnée de douze étoiles une « Sainte Vierge Marie » couronnée.

Comme quoi nos dirigeants cherchent à éloigner les peuples de la religion mais gardent eux, pour la plupart, une forte croyance en leur grand « G » Grand architecte de l’Univers, ou plutôt celui qui vint leur apporter la lumière. La plupart, croyant ainsi briller, seront bientôt néanmoins en berne. Et il est bon de le mentionner, à une période ou un virus en couronne nous pompe l’air, les douze étoiles du drapeau européen sur fond bleu, couleur de la « Sainte Vierge » sont là comme un rappel de la couronne « tressée » du crucifié sur Le Golgotha. Nous nageons là en plein symbolisme dont sont friands nos frères le truelle.

Que vous soyez croyant ou pas n’est pas la question, ils s’en fichent royalement, pour la plupart des occidentaux les croyances et la foi se sont toutes deux réfugiées dans un consumérisme exacerbé voulu par eux, pour eux, afin de maintenir la gueusaille dans l’horizontalité des choses. L'Europe est d’ailleurs la dernière marche avant le NOM comme l’ont voulu les loges. Et lorsqu’on a franchi la dernière marche d’un escalier, celui-ci n’est alors plus nécessaire ! Comprenne qui voudra.

Et en fait, elle s'engage chaque jour d'avantage sur la voie de la rébellion-destruction. Ainsi, sur ce poster peut-on lire : « Europe : plusieurs langues - une voix » Observez bien au premier plan une population robotisée, zombifiée. Il n’est pas nécessaire d’être ici grand amateur d’art pour reconnaître l’inspiration de l’image.

Elle est tirée de l’œuvre du peintre Brueghel qui a peint la tour de Babel. Notez bien la présence de 11 étoiles au lieu de 12, ce « 11 » si cher à nos occultiste et qui n’est pas sans nous rappeler un verset de l’Ancien Testament : « C'est pourquoi on l'appela du nom de Babel, car c'est là que l'Éternel confondit le langage de toute la terre, et c'est de là que l'Éternel les dispersa sur la face de toute la terre. » (Genèse 11 : 9) Un hasard sans doute ? Curieux tout de même qu’un tel verset parlant d’une tour nous rappelle une date où l’illuminate nous joua à toutes et tous un vilain tour concernant deux tours : le 11-Septembre 2001, un 9-11 standard américain ou 11-9 standard européen.

N'oubliez pas que les véritables propriétaires de ce monde/démon aux valeurs inversées s’évertuent à tout retourner et surtout les vérités bibliques. Ils singent en permanence du haut de leur branche ne comprenant même pas que, se faisant, ils sont en train de la scier tout comme le fit leur modèle premier d’il y a un peu plus de 4 000 ans. Son trône dénommé « L'autel de Pergame » avait même été reconstitué à Berlin en 1902. Le Kaiser (César) Guillaume II y organisera des festivités extravagantes en l'honneur des dieux dans et la plus pure tradition païenne comme marque de culminance de son règne.

Photos du parlement européen Strasbourg 

Cette tour est semblable par son caractère d'inachèvement pour atteindre le ciel, à la pyramide du dollar sur laquelle s'ajustera finalement la pierre de faîte, c'est à dire un pyramidion symbolique de l'avènement de leur Nouvel Ordre Mondial.

En accordant un peu d'attention à l’image, on note que les étoiles ne correspondent pas à leur position initiale mais se présentent en forme de pentagrammes, dont la couleur jaune n’est pas sans rappeler celle de certains gilets.

Lorsqu'une étoile pentagonale est inversée comme dans le cas de l'occultisme, elle représente Satan. Et le drapeau européen est (trop) souvent présenté en position inversée suivant une rotation de 180°, présentant ainsi sa face obscure.

Le cercle de douze étoiles d'or sur fond azur est censé incarner les peuples d'Europe, le cercle symbolisant leur union. Le nombre d'étoiles est constant, douze symbolisant l'unité. Mais lorsqu’on y réfléchi bien, il nous renvoi surtout à une profonde symbolique babylonienne dont nous ne sommes jamais vraiment sortie. Cet ouroboros rappelle les mois de l'année, les douze signes du zodiaque et les 12 travaux d'Hercule.... On peut aussi y voir, et là est le piège : les 12 tribus d'Israël, les 12 apôtres des Evangiles, des « indices » censés nous démontrer que les croyances chrétiennes découlent en fait du paganisme.

Je reviens ici sur un événement concernant Macron. À la suite de son discours à la Sorbonne en Septembre 2017, il était totalement prévisible qu'E. Macron recevrait le prix international Charlemagne d'Aix-la-Chapelle l'année suivante.

Quant aux deux cornes rouges en lien avec le « M » ou 13e lettre de l'alphabet sur cette couverture du Time, elles annonçaient la couleur comme un signe avant-coureur de la Déception qu'allaient connaître les mougeons qui l'ont porté au pouvoir. La cérémonie a eu lieu au mois de mai 2018 dans la salle du couronnement de l'hôtel de ville d'Aix-la-Chapelle connue comme ville de résidence de Charlemagne et ses couronnements d'empereurs. Ce jour correspondait au jeudi de l'Ascension, comme un heureux hasard !

D’Aix nous effectuerons facilement un détour par l’Allemagne, moteur économique de cette Europe des lobbies. C’est surtout le musée de Berlin qui va nous intéresser avec son « trône de Satan ». En 1924, l’architecte Alexy Viktorovich Stjusev prît le trône de Satan comme modèle pour ériger le mausolée de Lénine sur la place rouge, à l’extérieur du Kremlin et devant l’église St Basile.

Sachant donc que le mausolée de Lénine construit au pied du kremlin est une copie d'une partie de ce trône ou « Autel de Pergame », et que les quatre premières lettres du nom « KREMLIN » lues à l'envers s'écrivent « MERK » c'est-à-dire le début du nom d'Angela MERKEL, intéressons-nous un instant au lieu de vie de cette « brave » dame.

Au passage, vous remarquerez la forme purement pyramide babylonienne du tombeau de Lénine, ainsi que le signe de Merkel et Hitler purement de nature maçonnique.

« Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n'as pas renié ma foi, même aux jours d'Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous, là où Satan a sa demeure ». (Apocalypse. 2 : 13) On retrouve là le "13" des petites cornes du Time.

Nier le fait que nos élites s’intéressent et même vénèrent certains artefacts, reviendrait à nier que la croix gammée d'Hitler n'avait rien à voir avec la religion puisqu’issue des anciennes pratiques païennes. Car toutes les religions sauf UNE émanent toutes du même lieu et ont la même origine solaire.

À l’époque du Christ, Pergame était une ville célèbre pour son temple d’Esculape et son autel élevé en l’honneur de Zeus pendant près de 2 siècles puis dédié au culte des empereurs romains divinisés, en l’an 29 avant Jésus-Christ.

Les Nazis étant passés par là, c’est ainsi qu’il y a moins de cent ans nous retrouverons les attributs de Zeus : couronne tressée, l'aigle ou l'éclair, sur les uniformes allemands. La swastika et les crânes concernent la déesse de la mort Indienne, Shiva, qui portait un collier de crânes autour du coup et parfois la swastika brodée sur un de ses vêtements.

Cet autel monumental était décoré de bas-reliefs représentant les combats entre les géants et les dieux. Ce centre de culte impérial était largement orienté vers le spiritisme. Ceux qui n'acceptaient pas de se prosterner devant l'empereur divinisé étaient mis à mort sur ses marches. Enfoui dans les sables puis remis à jour, presque intact par un archéologue allemand nommé Karl Humann et son équipe à la fin du 19e siècle, vers 1864-65, les recherches avaient cependant réellement débuté en 1878. Il fut reconstitué après démontage puis remontage dans un musée spécifique de Berlin, sur l'île aux musées, située dans la partie Est de la ville.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’autel sera caché dans les caves de la Reichsbank, puis dans un abri anti-aérien du Tiergarten (zoo). Partout où il passe il sème la mort. Ainsi, après la débâcle nazie, une partie de l'autel sera démantelée et rapatriée comme butin à Leningrad. Le régime de terreur de Lénine et Staline prend alors forme, pendant que, séparée de Berlin Est où se trouve le musée Pergame, l'Allemagne connaît une période de grâce et de renouveau économique. Mais en 1958, et à la demande de l'Allemagne, Kroutchev accepte de le restituer à Berlin où il trône au musée.

1989, le mur de Berlin tombe en l'espace d'un Week-end et une crise économique prévisible se profile alors à l’horizon. Les Allemands peuvent êtres « contant » le pentacle maudit produit à nouveau ses maléfices et Berlin est à nouveau la capitale d'une Allemagne réunifiée avec son Reichstag reconstruit. Un lieu qu'Hitler avait rendu si célèbre jusqu'à sa destruction en 1945.

Le musée Pergame appartient désormais à la nation reconstituée.

Après la réunification et la présence de l’autel, l'essor économique fulgurant de l'après-guerre, laisse la place à une crise due à l'intégration de l'Allemagne de l'Est après la chute du mur, avec des mouvements sociaux et un taux de chômage record. Petit détail complémentaire : jusqu'à son retour et sa restitution complète à Berlin en Juin 1999, en vue de préparer le 3e Millénaire, nul en dehors des occultistes de haut grade ne connaissait sa location sur le territoire de l’ex-URSS.

Sur ce, suite au prochain épisode, c’est-à-dire très prochainement.

Et bizarrement, c’est près de ce « pentacle maudit » que se trouve la demeure d'Angela Merkel, au 6 du Kupfergraben, le canal qui borde l'ouest de l'île aux Musées.

Et si j’ai voulu écrire cet article, c’est que depuis 2014, le public n'avait pas accès à ce lieu absolument stratégique. Mais le Pergamon museum est à nouveau ouvert depuis le 3 octobre 2020. Mais comme je l’explique dans l’article consacré à Macron, avant d’intéresser nos contemporains, c’est Hitler qui l’avait été. Au point qu'il avait décidé de faire exécuter une reproduction de cet autel en 1934, sur l'ancien site d'arrimage des dirigeables Zeppelin, pour ses fêtes en extérieur du parti Nazi.

Hitler avait confié que si Berlin était la tête de l'Allemagne, Nuremberg en constituait le cœur. Berlin était alors le centre occulte mondial pendant son règne tout laisse à penser combien ce cœur se devait de « rayonner ». Et pour rayonner on se rend bien compte qu’il le faisait en jetant un simple regard ébloui à cette image !

Une autre copie, plus éphémère, de ce trône démoniaque avait été réalisée beaucoup plus récemment dans le stade de Denver pour la cérémonie au cours de laquelle le candidat officiel du parti démocrate, B. Obama a prononcé son discours... Un discours qui le mènera droit à un pouvoir sous lequel les plus sordides choses se réalisèrent et dont le scandale pédophile du Pizzagate n’est qu’un faible aperçu.

Une fois construit et inauguré en 1936, c'est depuis l'esplanade de ce site de Pergame reconstitué qu’Hitler haranguait ses troupes à la conquête d’un Millénaire aryen. Une partie de l'Eglise Allemande s'était même ralliée au Führer, en cette gigantesque répétition préfigurant ainsi l'Apostasie à venir, et que s’apprête à nous dévoiler le pape maçonnique François 1er le 15 octobre prochain. N’oubliez pas cette date, elle est décisive dans le cheminement du plan qui vise à l’instauration du règne de la Bête 666.

Le Marché Commun, l'Europe Unie, le Club de Rome... constituèrent chacun en leur temps les fondements les plus visibles sur lesquels leur NOM investi de cet esprit luciférien propre à l’élite, établira sa dictature. Nous leur devons les guerres et les Révolutions notamment 1789, un modèle du genre. En découlera une LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE maçonnique. C'est-à-dire la liberté de n’être pas soumis à Dieu, l’égalité de ne rien posséder de plus que ses concitoyens, c'est à dire pratiquement rien. Et la fraternité signifie que tous les hommes sont frères sans distinction de race ou de religion, les frontières étant abolies. Chose que va s’empresser de nous rappeler le pape le 15 octobre prochain.

Quant à la RIPOUBLIQUE, le « » et « R » étant les 13e et 18e consonnes de l'alphabet, elles sont inscrites dans le mot « Mairie » afin que ces consonnes sonnent chez les cons, c'est en effet en Apocalypse chapitre 13 et verset 18 qu'est mentionné le nombre 666, celui de la Bête. Le bicentenaire de la Révolution régicide et déicide... avait été fêté avec faste en France en 1989... un hasard ? Non, c’était plutôt un calcul de kabbalistes endiablés ! J’y reviendrai dans un autre article.

A Suivre.

Olivier

 

Voir les commentaires

PETITE VISION DYSTOPIQUE SUR « UN MONDE DE FOUS » COMME DIRAIT LE PROFESSEUR MONTAGNIER. (DEUXIEME PARTIE)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Seconde partie

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, c’est de faire connaître mes livres et les acheter.

Merci d’avance.

Une guerre civile, chez nous, en France, en cette période, serait effectivement une guerre d’un nouveau genre en raison notamment de la composition très hétérogène de la population. Hélas, comme je l’écris souvent et depuis longtemps, le cours des choses semble effectivement et étrangement aller dans ce sens et nous sommes actuellement sans doute, au cœur même de la plus grande expérience d’ingénierie sociale de tous les temps dans le cadre de laquelle il convient de revenir sur certaines expérimentations déjà entreprise sur « l’animal » humain. Je veux parler de celles de : Laborit, Milgram et Zimbardo, des outils qui nous acheminent, si la gueusaille ne réagit pas très vite, vers des temps messianiques ou plutôt antichristique. Deux de ces expériences seront financées (Laborit et Zimbardo) par les mêmes qui procédèrent aux transferts massifs de détenus musulmans à Guantanamo et Abou Ghraïb : c’est à dire l’armée américaine.

L’expérience de Stanley Milgram quant à elle sera financée par le pionnier des études sur le contrôle mental (MK Ultra), le célèbre Tavistock Institute, lequel sera également l’éditeur de son livre Obedience to Authority paru en 1974, institut lui aussi étroitement lié à l’armée américaine.

Nos dirigeants sont d’un cynisme que Macron pratique avec brio, lequel nous a bien habitué à l’insulte et l’arrogance dans la continuité de Sarkozy et Hollande. Il renfonça une nouvelle fois le clou dès les premiers jours de janvier 2019 en annonçant, alors même que des millions de nos compatriotes sortaient des fêtes de fin d’année financièrement exsangues et que le mouvement des gilets jaunes n’avait pas encore faibli, que beaucoup de français n’avaient pas « le sens de l’effort », preuve s’il en faut encore que l’élite, par le biais de ses capos, désire ardemment la confrontation plus haut envisagée. 

Ce cynisme n’épargne personne puisqu’il prend souvent à parti les deux franges en présence : les gueux et les CRS, des fonctionnaires de police pour lesquels l’année 2018 totalisaient plus de 275 millions d’euros d’heures supplémentaires non réglées. S’ajoutait à cela une prime exceptionnelle de 300€ qu’ils pourraient tous se carrer où je pense. Bref, de quoi bien envenimer les choses et nous amener tranquillement vers mes trois expérimentation décrites. Equipé de ce nouveau prisme on comprend alors beaucoup mieux pourquoi Macron passe son temps à souffler sur les braises au lieu de les éteindre.

Concernant ceux qui voudraient en savoir plus au sujet de notre président, je ne saurais trop leur conseiller la lecture de http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/notre-petit-jupiter.html 

D’un côté, et lors des manifestations, les CRS reçoivent des ordres insensés et disproportionnés comme de tirer dans le visage ou dans le dos tout en visant la tête des manifestants. Des ordres qui, du jour au lendemain, sont les strictes opposés de ceux de la veille. Pourtant, nous acheminant ainsi vers l’une des expérience décrites plus haut, en qualité de « bons fonctionnaires » à la Milgram, ils les exécutent sans hésitation en tirant ainsi sur la seule partie de la population qui contribue aux paiements de leurs salaires via le versement de l’impôt.

Pourquoi ne comprennent-ils pas qu’au mépris de leur serment, ils violentent celles et ceux qu’elles sont censées protéger, et qu’en parallèle ils protègent les agents de cette oligarchie mondialiste ? Oligarchie, rappelez-vous, qui montait systématiquement au créneau pour défendre au nom de la démocratie et des droits de l’homme, les manifestations « arrangées » de Syrie contre Bachar mais n’hésite pas une seconde chez nous à réprimer dans la violence et le sang, les manifestations de ses concitoyens au cœur même de cette prétendue patrie des droits de l’homme. Quelle hypocrisie !

Que dirait-on maintenant si Afghans, Irakiens et Syriens venaient armer les gilets jaunes pour que ceux-ci renversent ce régime mondialiste qui ne gouverne la France qu’avec moins de 20% de soutien populaire ? N’est-ce pas ce qu’a fait la France en Syrie et en Lybie ?

Le parallèle entre trois expériences de géo ingénierie et les manifestations hebdomadaires des gilets jaunes qui se sont déroulées en France depuis le 17 novembre 2018 contre les élites en place est si troublant qu’il réclame toute votre attention.

Henri Laborit, neurobiologiste et philosophe français, était un médecin, chirurgien dans la marine. Il a démontré à l’aide de ses expériences avec des rats placés dans des cages électrifiées, toute l’importance de l’action du stress inhibant et de ses relations avec le cerveau et les systèmes endocriniens et immunitaires. Faits que je développe en détail dans le second tome du Centième Gueux.

Pardonnez-moi la comparaison à laquelle je vais ici me livrer, mais elle est hélas plus que significative. En effet, les similitudes entre la prise au piège des rats dans les cages électrifiées de Laborit et celle des gilets jaunes lors des manifestations répétées, sans la moindre possibilité de s’échapper, sont pour moi similaires. Car au fond la matrice si chère à certains tenants du Web, n’est rien d’autre qu’une cage dans laquelle nous évoluons comme des rats.

L’expérience par elle-même.

Expérience n°1 :  on place un rat dans une double cage dont le sol est grillagé. L’endroit est séparé en deux compartiments par une cloison équipée d’une porte. Un signal sonore et un flash lumineux sont activés et après quelques secondes, du courant est envoyé dans le plancher. La porte est ouverte. Le rat est un animal très intelligent, il apprend très vite la relation entre les signaux sonores et lumineux et la décharge électrique qu’il subit. Il ne tarde pas à comprendre que pour l’éviter, il lui suffit de passer dans le compartiment voisin.  Mais l’expérimentateur étant aussi vicieux que nos élites de l’ombre, à peine est-il arrivé que le plancher bascule et active à nouveau les signaux et, 4 secondes plus tard, rebelote, le choc électrique se fait douloureusement ressentir dans ses petites pattes. Il doit alors parcourir le chemin inverse et le jeu de bascule machiavélique recommence, ainsi que les signaux et les chocs. Le malheureux animal est ainsi soumis à ce « jeu » de va-et-vient 10 minutes par jour pendant 8 jours. Lorsqu’on l’examine ensuite, on constate que son état de santé physique est bon.

Expérience n°2 :  cette fois, ce sont deux rats qui sont placés dans la cage à supplice mais la porte permettant aux animaux de s’échapper est fermée.  Ils vont donc subir les chocs électriques sans pouvoir s’enfuir. Qu’arrive-t-il alors ? Rapidement ils se battent.  L’expérience est d’une durée analogue à la première, et à l’examen, leur état biologique, à part les morsures et les griffures, est excellent.

Expérience n°3 : Dans celle-ci, un rat est placé seul dans la cage à supplice avec la porte de communication fermée.  Tout le reste est identique aux expériences 1 et 2. Après huit jour, à l’examen on constate une chute de poids importante, un niveau important d’hypertension qui va persister durant des semaines, et de multiples ulcères sur l’estomac. Le sujet développe donc un cancer et mourir devient l’échappatoire à son calvaire.

La fuite ou la lutte sont des moyens de protection longtemps expérimentés par nos ancêtres. Ils permettent de sauvegarder l’intégrité organique, une certaine forme de résilience. L’animal peut aussi le faire. En revanche, celui qui ne peut ni fuir ni lutter (expérience n°3) est inhibé dans son action et présente très rapidement de graves perturbations pathologiques pouvant aller du psoriasis à la tumeur. Il en est de même pour l’humain. Dès qu’il se retrouve stressé, enfermé physiquement ou psychologiquement dans une situation analogue et qu’il ne peut ni réagir par la fuite ni se défendre par l’attaque, il se retrouve très vite dans une spirale qui provoque des symptômes plus ou moins importants en fonction de son état de santé physique et psychique.

Dans certain cas, il deviendra agressif, violent, fou ou développera toutes sortes de maladies psychosomatiques ou de violentes formes de cancer, ou de façon plus radicale, il se suicidera.

Expérience n°4 : l’expérience n°3 est reconduite avec un rat différent cette fois mais avec le même protocole. Chaque jour, l’animal isolé, est soumis immédiatement après les 10 minutes d’inhibition en cage, à un électrochoc provoquant le coma. Après 8 jours, et malgré l’agressivité du protocole, son état de santé est excellent. Pourquoi ? Comme expliqué dans le tome 2 du Centième Gueux, l’électrochoc interdit le passage de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme. L’oubli forcé est ici, pour lui, un moyen efficace de sauvegarde face à une situation inhibitrice qui se répète. L’ensemble de ces expériences débouchera alors sur la découverte par Laborit que la mémoire d’une action gratifiante n’utilise pas les mêmes canaux neuronaux ni les mêmes médiateurs que celles d’une punition.

Des médiateurs biochimiques sont ici capables de rétablir la mémoire de l’inhibition ou d’en favoriser l’oubli. Ces découvertes permettent ici de comprendre que, pratiquement l’essentiel des accidents psychosomatiques sont intrinsèquement lié aux rapports entre l’individu et son environnement, particulièrement social. S’il existe des facteurs multiples, microbiens, viraux, génétiques, environnementaux, à l’origine des infections et des processus tumoraux, un système immunitaire et une résilience efficaces sont capables d’empêcher leur développement.

Passons maintenant à l’expérience de Milgram, un psychologue américain spécialiste des relations sociales.  Elle porte son nom, et avait été conçue au départ comme une expérience visant à valider ou infirmer les thèses de la défense du nazi Adolf Eichmann lors de son procès à Jérusalem, qui se défendait en arguant n’avoir fait qu’obéir aux ordres. Encore un sujet sur lequel beaucoup de choses sont ignorées du public et que j’aborde dans le Centième Gueux.

Initiée dès le début des années 60, peu de temps avant la guerre du Vietnam, les premiers résultats en seront publiés en 1974 dans un livre intitulé : Obedience to Authority (soumission à l’autorité). Vous l’aurez compris, l’objet de cette étude était centré autour de l’obéissance, le rapport à l’autorité tout au long d’une chaîne hiérarchisée de commandement. L’objectif était d’analyser le processus de soumission à l’autorité, notamment quand elle induit des actions qui posent des cas de conscience comme par exemple le fait de tirer sur un peuple qui se bat pour ses droits et de le blesser grièvement en causant des dommages irréversibles, etc.

Selon l’auteur : « Une personne (le moniteur) entre dans un laboratoire de psychologie sociale où on lui demande d’exécuter une série d’actions qui vont entrer progressivement en conflit avec sa conscience. La question est de savoir jusqu’à quel point précis, elle suivra les instructions de l’expérimentateur avant de se refuser à exécuter les actions prescrites. (…) Deux personnes viennent dans un laboratoire de psychologie qui organise une enquête sur la mémoire et l’apprentissage. L’une d’elles sera le «moniteur », l’autre « l’élève ». L’expérimentateur leur explique qu’il s’agit d’étudier les effets de la punition sur le processus d’apprentissage. Il emmène l’élève dans une pièce, l’installe sur une chaise munie de sangles qui l’enlacent et permettent de lui immobiliser les bras pour empêcher tout mouvement désordonné et lui fixe une électrode au poignet.

Il lui dit alors qu’il va avoir à apprendre une liste de couples de mots ; toutes les erreurs qu’il commettra seront sanctionnées par des décharges électriques d’intensité croissante. Le véritable sujet d’étude de l’expérience, c’est le moniteur, celui qui doit actionner les décharges. Après avoir assisté à l’installation de l’élève, il est introduit dans la salle principale du laboratoire où il prend place devant un impressionnant stimulateur de chocs. Celui-ci comporte une rangée horizontale de trente manettes qui s’échelonnent de 15 à 450 volts par tranche d’augmentation de 15 volts et sont assorties de mentions allant de Choc léger à Attention : choc dangereux. On invite alors le moniteur à faire passer le test d’apprentissage à l’élève qui se trouve dans l’autre pièce. Quand celui-ci répondra correctement, le moniteur passera au couple de mots suivants. Dans le cas contraire, il devra lui administrer une décharge électrique en commençant par le voltage le plus faible et en augmentant progressivement d’un niveau à chaque erreur. En vérité, seul le moniteur est le sujet naïf, l’élève étant un acteur qui ne reçoit aucune décharge électrique.

Et l’expérience fonctionne… trop bien : non seulement les moniteurs administrent tranquillement décharge sur décharge, du moins au début, et certains continuent, même lorsque les plaintes deviennent fortes et la souffrance manifeste. En fait, le sens moral est bien moins contraignant que ne le voudrait faire croire le « mythe social ».

Lisez-donc ces quelques lignes de Milgram, tirées du chapitre 1 du livre Soumission à l’autorité, aux éditions Calmann-Lévy, traduit de Obedience to Authority de 1974 et de l’anglais par Emy Molini, année de parution 2002 : « Il existe d’autre part une tendance machiavélique du bourreau à se décharger et reporter sur la victime la responsabilité de ce qu’il lui arrive (…).  Durant l’expérience, moult participants exprimèrent ainsi leur hostilité protestèrent contre le traitement infligé à l’élève, sans pour autant cesser d’obéir. Dans une variante de l’expérience, le moniteur est secondé par un adjoint qui abaisse lui-même la manette, et là, les chocs sont les plus violents. C’est comme si l’extension de la chaîne des actions de punition favorisait la dilution des responsabilités et de la culpabilité du moniteur. » 

Retenez-le, c’est capital. Ce qui est terrible dans cette fichue expérimentation, c’est qu’elle met à poil notre foutue comportement d’âme déchue complétement déconnectée du BIEN et continuellement à la recherche d’un ersatz sur lequel elle pourra se coller telle la moule au rocher. Le vrai sujet de l’expérience se tourne alors en désespoir de cause vers l’expérimentateur en blouse blanche lorsqu’il commence à se tarauder le cerveau de son mauvais comportement et à réaliser la souffrance de l’élève.

Il cherche alors, en un grand écart à la Jean Claude Vandamme, à adapter son mode de pensée le plus courant, au conflit entre la conscience de cette souffrance et la promesse faite de mener jusqu’au bout l’expérience, au point d’abandonner toute responsabilité personnelle, et de l’attribuer entièrement à l’expérimentateur, cette autorité légitime, lui rappelant au besoin sa promesse de collaboration.

Sur les 636 sujets qui participèrent à l’expérience et dont les premiers résultats furent publiés en 1963, 2 sur 3 ont obéi aux consignes et administré à l’élève des décharges allant jusqu’au niveau « danger de mort ». 50 ans plus tard, en Pologne, une équipe de chercheurs a obtenu des résultats totalement invraisemblables comparé à ceux qu’avait obtenu Milgram à l’époque. Ils furent publiés en mars 2017 dans la revue Social Psychological and Personality Science. 90% avaient alors accepté d’administrer à leur « victime » le niveau d’électrochoc le plus élevé (450 volts), soit le 10e niveau dans l’expérience de Milgram qui, lui, n’avait obtenu qu’un taux de 65%. De quoi se poser les bonnes questions sur le niveau de dégénérescence de notre société dite civilisée, et prouver ici comment l’élite avance adroitement ses pions vers l’acceptation d’une dystopie d’ampleur jamais égalée nourrie qu’elle aura été durant plus d’un demi-siècle.

Dans notre modèle de société d’aujourd’hui, l’autorité est une force régulatrice et puissante, c’est l’une des règles fondatrices et universelle. De l’éducation parentale à l’école publique nait un façonnement de l’individu philosophique et autoritaire qui l’accompagnera tout au long de son existence, à la recherche d’un perpétuel consensus. Tout dépend alors à qui on obéit, à quelle autorité en d’autres termes à qui on se soumet. Est-ce que cette autorité est légitime ou non et est-ce que cette autorité œuvre pour le bien commun ou contre ? L’expérience de Milgram nous met mal à l’aise prouvant que plus on est obéissant, moins on est intelligent et rationnel. Pour s’en convaincre, il suffit de penser combien de braves se sont fait massacrer dans des guerres folles et absurdes pour des projets égoïstes ou des raisons stupides.

Tous les membres du congrès américain mangeant à la même écuelle : celle des lobbies militaro-industriels et énergétiques, si l’Irak a été envahi en 2003 ce n’est certainement pas du fait de la volonté du peuple américain ni même de celle des néo-conservateurs dont la famille Bush fait partie. Quant à la guerre en Syrie, si ce ne sont pas les US Marines qui ont débarqué cette fois-ci pour vider les sous-sols du pays mais des mercenaires musulmans venus du monde entier, elle n’en reste pas moins une guerre pour la spoliation des matières premières.

Abordons désormais la dernière expérience en lisse, celle du psychologue américain Philip Zimbardo. En 1971, il réalise en collaboration de chercheurs américains, une expérience dont l’objet d’étude portait sur les interactions humaines dans un environnement contraint. Selon lui, c’est le poids des rôles et la pression sociale d’un environnement contraint qui influent, beaucoup plus que l’éducation, la morale et l’éthique, sur les comportements et les actions des individus.

Sur un copié collé d’une vraie prison californienne, Zimbardo va recruter 24 étudiants à qui il va proposer, moyennant 15$ par jour durant 12 jours, de se prêter au jeu du détenu et du surveillant. L’expérience se déroule en réalité dans les sous-sols de l’université de Stanford dans des conditions plus vraies que nature. Zimbardo va les séparer en 2 groupes : 12 détenus pour 12 surveillants. Sans avoir prévenu aucun des sujets (détenus), il fait intervenir la police pour tous les faire arrêter à leur domicile à la vue de la famille et du voisinage, et de surcroît, il les fait tous passer par la procédure judiciaire normale (menottes, empreinte, fouille à corps, entraves aux pieds, déshumanisation, etc…).

Ils sont immédiatement incarcérés dans les sous-sols transformés en prison. Aux surveillants, il donne alors tout le matériel dont disposaient leurs véritables homologues des autres prisons (uniformes, matraques, menottes, etc.). Zimbardo informe ensuite les surveillants qu’ils peuvent gérer la prison comme ils l’entendent dès lors qu’ils ne pratiquent pas de violences physiques sur les détenus.

La première journée se déroule dans le calme, mais dès la seconde une partie des détenus se révolte et s’oppose aux surveillants qui vont alors scinder le groupe des prisonniers en deux :  les calmes et récalcitrants. Le 2e groupe commence alors à subir toutes sortes de brimades, de punitions, d’insultes et de sévices.

En à peine quelques jours, certains des gardes vont devenir d’horribles tyrans faisant preuve d’un sadisme inouï alors que les détenus sont tous devenus dépressifs et soumis, dans un état critique. Deux détenus seront extraits au bout du 4e jour tant leur état était devenu alarmant, l’expérience sera arrêtée au bout 6e jour alors qu’au final elle devait durer 12 jours. À l’instar de celle de Milgram, l’expérience de Zimbardo va ainsi valider la thèse confirmant qu’un environnement contraint et une situation donnée ont beaucoup plus d’impact sur les actions et les interactions des individus que les acquis, l’éducation et les prédispositions personnels.

Revenons-en à nos moutons ou plutôt à nos manifestants cobayes du système, et analysons de fait pourquoi la France a été choisie comme terrain d’expérimentation ?

Si l’élite voulait réaliser une expérience psychosociale d’envergure en vue de préparer l’avènement d’un nouvel ordre totalitaire orwellien et qu’avant toute chose, elle doive prendre le pouls des peuples en vue de se préparer à sa réalisation, pensez-vous que c’est en Chine qu’elle irait le prendre ? Dans ce pays, la population zombifiée est déjà à genoux devant ses dirigeants. La France en revanche, représente une zone d’expérimentation de premier choix. Notre pays est devenu un énorme bordel, et depuis longtemps. Merci les gauchistes progressistes ! Grèves, manifestations, contestations de tous niveaux sur tous les sujets y sont devenues un sport national, et depuis longtemps. Alors expérimenter sur le Gaulois réfractaire et grande gueule de surcroit, quelle source d’infos hautement productives pour l’élite.

J’aimerais ici revenir un instant sur un chapitre du Centième Gueux où j’évoque le magazine The Economist très grande source d’inspiration pour tous les « complotistes » de France et de Navarre ! La couverture de son édition spéciale de décembre 2018 « The World in 2019 », était comme d’habitude prémonitoire. Pourquoi ? Parce que tout comme Jacques Attali n’est certainement pas une madame Irma, mais tire simplement ses informations toujours très saillantes de sa fréquentation de la Loge des loges où s’établissent tous les programmes, ce journal hebdomadaire appartient, je le répète, à la branche britannique de la famille Rothschild. On reste donc en famille, celle des « élus ».

Ainsi, ce journal ludique pour certains et divinatoire pour d’autres, prévoyait de très grands événements pour la France courant 2019. D’ailleurs, sur cette page de couverture, juste sous Poutine, debout sur l'Europe du Nord et face à l'Amérique, on y voit clairement et sans aucune ambiguïté les 4 cavaliers de l’apocalypse positionnés légèrement en biais face au lecteur. Cavaliers, précisons-le, en train de venir et non figurant de dos, en train de partir.

Le présage est celui du Jugement dernier où le cheval blanc symbolise la conquête, la peste et la venue de l'Antéchrist ; le rouge représente la guerre ; le noir la famine, et le pâle la mort.

Beaucoup ne comprennent pas, alors que nous avons d’après les chiffres officiels plus de 6 millions de demandeurs d’emploi en France, ce qui est encore loin de compte, pourquoi ce gouvernement mondialiste prône la suppression des frontières et a même dit « OUI à toujours plus d’immigration » lors de la réunion et de la signature du Pacte de Marrakech, pacte qui traite à l’échelle mondiale le sujet des migrations de populations de façon « sûres, ordonnées et régulières ». On ouvre ainsi GRAND le robinet migratoire alors que l’équivalent d’une année de précipitations est déjà tombé sur la France.

Pendant ce temps,  notre cynique président traite les Français de fainéants, qui ne font pas assez d’effort, qui sont de totaux irresponsables manière habituelle d’opposer les gens et encore une énième tentative de reconduire la même stratégie éternelle du diviser pour régner. La stratégie de la division est, et a toujours constituée, la clé de voûte du système. Sa recette ! Avant les hostilités, des agents secrets sont détachés chez l’ennemi afin d’y découvrir les traitres et s’en faire des alliés qui mèneront pour le compte de l’agresseur de sombres opérations de phagocytage : un certain nombre d’activités clandestines de subversion.

Fausses rumeurs, informations trompeuses, corruption des fonctionnaires, création des conflits internes, leur exacerbation, sont alors au menu indigeste de l’agressé afin d’y entretenir une 5e colonne bien utile. Ils vont contribuer à créer des polémiques stériles afin d’occuper les esprits en les opposant les uns aux autres autour de sujets clivants : libéraux/antilibéraux, racistes/antiracistes, etc.

Lorsque, par le biais d’un érotisme forcené tirant plutôt sur le X hard, on se trouve confronté à des appels répétés à l’échangisme au cinéma, que dans le métro des mannequins nus dans les affichages publiques vous en mettent plein les yeux, que l’on a affaire à une déferlante des films sur le libertinage, mise en avant des couples stars en train de se tromper, obscénité des télé-réalités, etc., nous ne sommes pas loin du MK Ultra, on est dedans, trempé jusqu’aux narines. Si la société tolère toutes sortes de techniques publicitaires participant à faire éclater les couples même les plus solides, ce n’est pas parce que les gouvernements ou les agences de pubs sont tous des obsédés, mais tout simplement parce qu’un couple qui divorce, ce sont deux foyers économiques qui se créent.

Donc 2 taxes d’habitations, 2 frigos, 2 téléviseurs donc 2 redevances, etc. Tout n’est qu’une question de logique financière et il y a toujours une logique dans la volonté de détruire les religions, l’éducation ou la famille traditionnelle.

La division qui nous intéresse elle, relève purement de l’ingénierie sociale. Dans cette discipline, cette stratégie a aussi un rôle d’usure et de conditionnement afin d’amener les sujets au consentement, voir même à la requête de leur propre éviction du groupe ou parfois même à la requête du suicide et c’est ce que démontre toute l’expérience de Laborit. De façon indirecte, les individus les moins résilients iront jusqu’à développer des tumeurs ou d’autres pathologies pouvant entraîner prématurément le décès dans l’optique des Georgia Guildestones. Toujours afin d’accélérer leur projet : 500 millions de gueux serviles autant que connectés à l’IA.

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/01/tout-est-prevu-et-depuis-longtemps.html

Tout est ainsi pensé longuement à l’avance au sein de leurs Think Tank et autres Fondations style Rockefeller. Voilà pourquoi des penseurs du pouvoir politique, comme Jacques Attali qui nous parlait déjà des gilets jaunes en 2016, et les détenteurs du pouvoir financier comme David de Rothschild, ne lâcheront jamais prise mais de surcroît chercheront toujours, tous les subterfuges possibles et imaginables afin de ne jamais rendre le pouvoir au peuple si tant est un jour il l’ait eu.

Tout est bon pour endormir le sens critique des individus et si de surcroît, à une heure de grande écoute, les élites peuvent le faire dans l’humour et l’indécence en accréditant l’interview d’un péquin propulsé par le système aux ordres, c’est vraiment la cerise sur le gâteau ! Pensez-y, vous qui regardez peut-être trop souvent BFM WC ou l’une de ses homologues.

Comment se fait-il que l’humoriste Dieudonné qui est incontestablement le meilleur humoriste français de tous les temps, soit interdit de passage dans les médias pour un sketch datant de 2004, là où un Attali fait la promotion de l’Euthanasie pour les vieux et nous parle d’une bonne pandémie salutaire à son foutue NOM, sans faire sourciller les journaliste ni jamais se retrouver devant la justice ? Comment se fait-il qu’on laisse digresser sur toutes les chaînes à des heures de grande écoute un Bernard Tapie sur le sujet des Gilets jaunes, lui qui a détruit des milliers d’emplois et de familles, accablé de braves gens et tenté avec la complicité de Sarkozy et de Christine Lagarde de flouer les contribuables français de la somme de 400 millions d’euros ?

L’élite divise et occupe les gens en créant toutes sortes de conflits sociaux. Un livre est excellent sur le sujet autant que difficile à trouver. C’est celui d’Albert Martens intitulé « Diviser pour régner, le racisme comme stratégie ». Il est radical et direct tant il explique très bien ce subterfuge. Pour faire court, j’ai repris cet excellent exemple qui n’est pas de moi : « Le livre raconte comment une poignée d’individus gagnant 1 000 000 € par mois arrivent à maintenir sous contrôle, grâce à leurs journalistes à qui ils donnent 10 000 € par mois, toute une majorité d’individus ne gagnant même pas 1000 € par mois en leur expliquant que tous leurs problèmes viennent des arabes et des immigrés qu’ils font encore venir inutilement pour les tenir en laisse moyennant 500 € par mois. » C’est génial !

Les classes dirigeantes occidentales, mondialistes et libérales, ont toujours usé de la stratégie de la division pour occuper les masses et les détourner des véritables problèmes sociaux et économiques. Elles ont divisé gauche et droite, extrême gauche et extrême droite, pro-avortement et anti-avortement, végans contre mangeurs de viande, tenants du mariage pour tous contre mariage classique, pro-clandestins et anti-clandestins, etc. Puis ils ont opposé les gens qui travaillent à ceux qui ne travaillaient pas, ensuite les communautés entre elles, et les premiers arrivants contre les derniers arrivants, les Français de souche et les Français de papiers et ainsi de suite. Tout ça pour asseoir leur pouvoir et s’assurer de n’avoir jamais à le perdre.

Carotte ou bâton, ils avaient le choix, mais c’est fini, désormais il n’y a plus de carottes… Plus d’emploi pour tous et d’abondance des richesses partagées. Pourquoi ? Dette rothschildienne aidant, plus aucun État en Europe aujourd’hui n’est en mesure d’offrir des emplois en grand nombre. Quant aux richesses qui nous sont offertes par cette société de consommation, elles ont évidemment un coût. Celles-ci deviennent de moins en moins accessibles à tous et j’en veux pour preuve l’origine de ce soulèvement populaire qui aurait commencé semble-t-il en raison de la hausse répétée des taxes sur les carburants.

Pour ce qui de l’art de diviser et d’opposer les groupes sociaux, autrefois, on pouvait toujours opposer le prolétariat au grand patronat lequel s’en amusait fort bien d’ailleurs. Bizarrement, les conflits ouvriers démarraient toujours lorsque les entreprises commençaient à enregistrer de trop fortes baisses de commandes à un moment où elles avaient un énorme surplus de stock à écouler, il y a de quoi rire. Pourquoi ?

Parce qu’hier, presque toutes les entreprises travaillaient à flux poussé et c’est pourquoi les grèves étaient une aubaine pour tous.  Cette ancienne méthode de production a aujourd’hui disparu afin de laisser place à celle dite du flux tendu, c'est-à-dire ces ribambelles de camions sur nos autoroutes. La première consistait donc à produire beaucoup en avance dans un monde où la demande était supérieure à l’offre et la seconde consiste à produire par exemple des véhicules personnalisés au compte-goutte dans un monde où la demande est inférieure à l’offre.

En qualité de soupapes, ces grèves permettaient à chacune des parties de se resituer et de se repenser pour un court moment. Les salariés pouvaient souffler et décompresser durant des jours et des semaines oubliant ainsi la dureté du travail à la chaîne et se revalorisaient en se disant qu’ils avaient encore un rôle important dans l’entreprise. Quant aux dirigeants eux, ils pouvaient revoir leurs chiffres prévisionnels, leurs projections, leurs modèles et leur offre de production tout en renégociant les matières premières et en écoulant tranquillement les stocks.

Avant, une interview télévisée d’hommes politiques pouvait entretenir des discussions interminables et occuper les gens de tous bords politiques confondus pendant longtemps. Tant que l’on pouvait diviser et opposer : les ouvriers aux patrons ; les hommes aux femmes ; les skins aux homosexuels ; les Arabes aux pieds noirs ; les Arabes aux Français ; les Français aux beurs, lesquels sont devenus maintenant les racailles ou « les jeunes » quand les médias ne les qualifient pas d’islamistes ou de djihadistes, jusque-là tout allait bien pour la bourgeoisie.

Fin de la seconde partie.

Troisième partie ici : 

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/petite-vision-dystopique-sur-un-monde-de-fous-comme-dirait-le-professeur-montagnier.troisieme-partie.html

Voir les commentaires

Notre petit Jupiter

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La meilleure façon d’aider ceux que vous aimez, c’est de les informer. Faite-donc circuler ces articles SVP. Quant à la meilleure façon de m’aider, c’est de faire connaître mes livres et les acheter.

Merci d’avance.

Tout comme beaucoup ignorent la notion d’égrégore, peu savent que les noms et les mots sont importants et porteurs de vibrations. Ils véhiculent bien plus qu’un sens et sont chargés de l’égrégore (énergie psychique) de tous ceux qui, positivement ou négativement l’alimentèrent énergétiquement durant leur vie, certains plus que d’autres. Regardons le nom d’Emmanuel Macron et ce qu’il signifie. Macron va ainsi nous sembler d’emblée très paradoxale. Pour un enfant né de « parents non religieux », son nom est bourré de références à Dieu et à Jésus-Christ. Son nom complet signifie Dieu avec nous, souverain paisible et une marque.

Le catholicisme d’Emmanuel Macron dura ce que durent les roses socialistes. Néanmoins la tache essentielle à ce catholicisme fort utile à son identité politique sera accomplie lorsque qu’un titre dans Libération proclamera peu avant l’élection présidentielle : « Au secours, Jésus est revenu ! »

Mais au-delà de ce catholicisme d’emprunt, Emmanuel Macron possède une ascendance juive abondante, et surtout un nom de famille qui remonte au royaume que le prophète Daniel a vu dans ses visions, une histoire d’enfance vraiment bizarre, et un lien avec l’ancien royaume d’Assyrie qui vous étonnera.

L'Assyrie est une ancienne région du nord de la Mésopotamie. Elle tire son nom de la ville d'Assur. C’est donc à partir de cette région que s'est formé, au 2e millénaire av. J.-C., un royaume puissant qui deviendra plus tard un empire. En effet, aux 8e et 7e siècles av. J.-C., le royaume d'Assyrie contrôlera des territoires s'étendant sur la totalité ou sur une partie de plusieurs pays actuels, comme l'Irak, la Syrie, le Liban, la Turquie et l'Iran. De quoi expliquer bien des guerres dont nous sommes les spectateurs depuis des années.

Les noms sont importants et véhiculent un sens.  Vous devrez vous en souvenir lorsque vous lirez le verset 12 d’Isaïe 14 ci-dessous.  Emmanuel signifie « Dieu avec nous » et Macron « marque courte, droite et horizontale ». Il est né de parents qui étaient athées ou agnostiques, non religieux.  Fait extraordinaire, à l’âge de 12 ans, il demande à ses parents de lui permettre de se faire baptiser dans l’Église Catholique Romaine. L’agence de presse catholique qualifiera Macron de « catholique zombie » et reconnaît qu’il a utilisé ses associations catholiques comme marchepieds politique dans une France fortement catholique. 

N’était-ce pas rusé ou tout au moins intelligent pour un gamin de 12 ans ? Car intelligent et rusé, Macron l’est ! Il est toutefois aujourd’hui agnostique et soutient une vision universaliste de la religion.

Ces terres étant celle d’élection de la première tentative d’instauration d’un Nouvel Ordre Mondial basée sur un savoir qui étonnerait tous ceux qui prétendent que nous descendons du singe, ne soyons pas étonnés qu’elles fassent chavirer la concupiscence de l’élite luciférienne.

Ce verset 12 d’Isaïe 14 est d’ailleurs dédié à celui qui, le premier, voulu s’élever en maître incontesté de cette planète. « 12 Comment ! Tu es tombé du ciel, astre brillant, fils de l’aurore ! Tu es renversé à terre, toi qui faisais ployer les nations… » Ceux qui voudront connaître l’histoire en détail peuvent se procurer Dernier regard sur un monde corrompu Tomes 1 et 2.

Fait intéressant, dans son livre de l’Ancien Testament, le prophète Daniel nous montre la montée et la domination d’Antiochus IV Epiphanes, un roi séleucide qui régna de 176 à 164 avant Jésus-Christ.  Il avait un général nommé Ptolémée Dorimènes qui a reçu le surnom de MACRON. Cet homme appelé Macron nous est connu à travers l’histoire sous le nom de Ptolémée Macron et figure dans l’histoire des Maccabées. 

Macron était l’ennemi du peuple juif.  De quoi expliquer les commentaires très étranges d’Emmanuel Macron huit semaines après sa victoire politique où il a déclaré son désir de « gouverner la France comme un dieu romain ».  Mais l’histoire ne s’arrête pas là ! Et justement, je suis un fouineur passionné d’histoire, la Vraie. Pour une raison étrange, Macron a travaillé et négocié pour que des artefacts assyriens stockés en Angleterre soient renvoyés sur le site de Ninive situé dans l’Irak moderne.  Macron était très préoccupé par le retour de ces trésors assyriens sur leur site d’origine.  On ne sait pas pourquoi le président français s’en est mêlé. J’ai sur le sujet ma petite idée !

L’Université de Mossoul en Irak a récemment accueilli deux arrivées très spéciales : deux statues impressionnantes de plus de quatre mètres de haut appelées Lamassu. Un Lamassu (en akkadien), ou Lamma/Lama (en sumérien) désigne une figure protectrice de la Mésopotamie ancienne. Ces statues de Lamassu sont des répliques exactes de deux originaux conservés au British Museum de Londres, où elles ont été prises par l’archéologue et historien Sir Austen Henry Layard en 1850. 

Mais bien avant, elles montaient déjà la garde aux portes de la ville assyrienne de Ninive.  Mi-humain, mi-animal, le Lamassu était un élément important de la culture assyrienne, un être protecteur qui peut être associé à une personne, sorte « d'ange gardien » protégeant contre les ennemis et forces maléfiques, ou apportant la chance. Il  protégeait la personne dans son sommeil, mais pouvait aussi le faire pour un bâtiment, en particulier à son entrée, mais aussi dans certains cas pour des villes, des pays ou encore des personnages divins.

Le musée de Berlin possède deux exemplaires de Lamassu. Il est connu pour ses reconstitutions d'œuvres monumentales, comme la porte d'Ishtar, appelée également « porte des Enfers » devant laquelle les juifs alors en déportation à Babylone devaient se prosterner 12 fois par jours.

Il possède aussi le Grand autel de Pergame.

Grand autel de Jupiter/Zeus

Observez-bien le détail d'une frise sculptée sur l’autel de Pergame au musée de Berlin (Gérard Colombat -Juillet 2018). J’explique dans mes livre que les Nazis n’ont rien inventé. J’en veux pour preuve cette frise révélant une croix ou « Swastika » emblématique du régime Nazi.

Hitler avait été impressionné par cet autel à Berlin au point qu'il avait décidé d'en faire exécuter une reproduction en 1934, sur l'ancien site d'arrimage des dirigeables Zeppelin, pour y organiser les fêtes en extérieur du parti Nazi.

C’est donc à partir de cette copie de l'autel de Pergame à Nuremberg lors d'une « fête » du parti Nazi en 1936, qu’il galvanisait ses troupes. Hitler était un occultiste, il les magnétisait en quelque sorte créant ce dont je parlais en début d'article : un égrégore. Il était aidé en cela par le fait que la reproduction de cet autel met en branle un procédé qui dépasse largement le cadre  de l'article : celui des ondes de forme. Nos occultistes connaissent bien ces phénomènes dont ils usent et abusent. Les manifestations sur les Champs Elysées où de pauvres bougres se sont fait estropier au pied de l'Arc de Triomphe, relèvent de ce subterfuge sournois, un égrégore de colère et de douleur qu'ils sauront, telle la foudre, réutiliser en temps utiles contre la gueusaille ignorante.

Longtemps après, Obama de passage au musée, et avant son élection, s’en était également inspiré. C’est également de là, tout comme Hitler en son temps, que celui qui inspirait « l’espoir » aux Américains, y réalisa les discours (Yes We Can) qui le mèneraient tout droit à la Maison Blanche.

Mais, car il y a un mais ! Petite particularité, dans l’Apocalypse de Jean, Pergame est désigné métaphoriquement en ces termes : Le Trône de Satan. Hitler avait confié que si Berlin était la tête de l'Allemagne, Nuremberg en constituait le cœur.

Une autre copie, plus éphémère, a été faite dans le stade de Denver pour la cérémonie au cours de laquelle le candidat officiel du parti démocrate, B. Obama a prononcé son discours...

L’expression figure en effet dans un passage de l'Apocalypse de Jean qui situe cet élément symbolique dans la ville de Pergame en Asie mineure : « 12 Écris à l'ange de l’Église de Pergame : « Voici ce que dit celui qui tient l'épée aiguë à deux tranchants : 13Je connais (tes œuvres) et l’endroit où tu es établi : là se trouve le trône de Satan. Tu es fermement attaché à mon nom et tu n'as pas renié la foi en moi, même durant les jours où Antipas, mon témoin fidèle, a été mis à mort chez vous, là où Satan est établi (...) » Apocalypse 2 :12 -13.

Ceux qui n'acceptaient pas de se prosterner devant l'empereur divinisé étaient mis à mort sur ces marches. Des chrétiens figuraient parmi les victimes. Derrière l'empereur divinisé se cachait l’histoire du premier homme à s’être fait diviniser à qui ces sacrifices de sang étaient destinés.

Quant à Antipas de Pergame, c'est un personnage du 1er siècle vénéré comme saint par les églises catholique et orthodoxe. Son nom signifie « comme le père ». Évêque de Pergame, il a été martyrisé sous Domitien, vers 83. La tradition relate qu'il aurait été brûlé vif dans un taureau d'airain, communément utilisé par la population païenne de Pergame dans des rites de rejet des démons. Il s'agissait d'un taureau en airain creux dans lequel on enfermait les suppliciés avant de le porter au rouge. La voix du tourmenté se transformait en mugissements...

L'apôtre Paul avait adressé ses exhortations depuis l'amphithéâtre de Pergame.

Je vais ici réaliser une petite pirouette intellectuelle. Macron vient de chez Rothschild. Regardez cette photo de Marina Abramović à laquelle j’ai consacré un article  http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/09/un-puzzle-de-merde.html  et Jacob Rothschild devant le tableau « Satan convoquant ses légions » 1796-1797.

Marina Abramovic qui organise des dîners de cannibalisme ; a participé cette année à la promotion commerciale de Microsoft appartenant à Bill Gates. Le même Bill qui, par pure "philanthropie", veut tous nous vacciner, pardon, pucer, en nous faisant injecter des vaccins avec micropuces afin de nous "protéger" et nous "sauver" d’un coronavirus artificiellement créé.

Un Bill Gates qui est lié aux Rockefeller. Rockefeller qui, en collaboration avec les Rothschild, possèdent le système bancaire mondial, les systèmes politiques, les merdias et bien entendu Big Pharma.

Mais revenons-en au cœur de cet article vers celui qui nous tient à cœur : Macron.

De quoi relier celui qui traite les réfractaires à la 5G de Amish, un tenant du Nouvel Âge, à l’ancien empire assyrien. Etrange notre président, ne trouvez-vous pas ?! D’autres l’ont remarqué également, ce dès son plus jeune âge. Antoine Marguet, un collègue de l’école jésuite privée qu’il a fréquentée, a déclaré : « Emmanuel Macron a toujours été différent, à une époque où la plupart des gens ne regardent que la télévision, lui ne fait que lire.  Il était l’égal de l’enseignant à certains égards, une intelligence olympique plus poussée, plus élevée et plus rapide.  Tous ceux qui l’ont rencontré savaient à l’époque qu’il était quelqu’un d’extraordinaire, qu’il était différent. »

Ce jeune précoce va ensuite épouser son professeur de théâtre qui avait un quart de siècle de plus que lui. Macron va ensuite travailler en tant que banquier d’investissement chez Rothschild & Co.  Puis il devient bientôt le secrétaire général adjoint sous Hollande.  Bref, une carrière à la Speedy Gonzales. En 2014, il est invité par Henry Kissinger à la conférence Bilderberg à Copenhague. L’un des sujets à débattre y sera « Quelle est la prochaine étape pour l’Europe ». 

En avril 2016, un an avant les élections, il crée son nouveau mouvement politique, En Marche ! Toujours du Speedy, du jamais vu, la maturation politique la plus rapide de notre histoire. Il a mis la France En Marche ! mais vers où ?

La suite on connaît, et ceux qui ont lu Lettre à ma France encore mieux. En 2017, à 39 ans, il devient le plus jeune chef d’État de l’histoire de France et une star internationale. Avec 66,06% des suffrages. Chose qui fera dire à Christine Boutin, présidente du parti démocrate-chrétien, que « l’élection de Macron était l’œuvre de Satan ». 

Il va choisir la façade du Louvre pour prononcer son discours d’acceptation, avec la pyramide de verre à 666 facettes en arrière-plan, chose qui va me faire bondir et me décider à écrire cette Lettre à ma France.  On retrouvera lors de ce discours tous les poncifs illuministes.

Il a déclaré qu’il gouvernerait « comme le dieu romain Jupiter », le roi des dieux de la mythologie romaine.  Sa marche vers le podium de victoire aura fait l’objet d’un choix musical intéressant. En effet, pour cet amoureux de l’Europe des lobbies « Ode à la Joie », a une signification mondiale.  Il a été adopté comme hymne de l’Union Européenne en 1985 après avoir été utilisé par le Conseil européen.  L’hymne de la joie ou joyeux, Heureux, nous t’adorons, est un hymne d’adoration qui, lorsqu’il est utilisé ailleurs que pendant l’adoration, est offensant pour certains.

En juin 2018, Macron l’agnostique va pourtant rencontrer le pape pendant près d’une heure dans la bibliothèque au Palais apostolique.  A la sortie de l’entrevue, il va mettre une main sur l’épaule du Pape François et l’embrasser sur les joues.  En visite à la basilique du Latran, il sera le seul à accepter le titre de proto-canon honoraire de Saint-Jean de Latran.  Pourquoi est-ce important ?  Cet honneur accordé à Macron est en commémoration d’un roi renonçant pleinement et publiquement au protestantisme et consacrant son trône au catholicisme romain. 

L’empereur (Macron) jure ainsi de chérir et de défendre la sainte église romaine.  C’est à ne plus rien comprendre et à y perdre son Latin !  La France a été désignée comme la fille aînée de l’église catholique en raison du fait qu’avant la Révolution française, l’église catholique était la religion officielle de l’État en France.  Une femme représentant une église ou un pouvoir religieux.  La question qui se posait à chacun lors de sa visite était de savoir si cette « fille aînée » était revenue.

Pour ceux qui l’ont lu, cela sent le livre de l’Apocalypse à plein nez. J’y vois là la parfaite REVELATION de ce que l’élite mondialiste s’apprête à réaliser à partir de la dernière marche de leur Stairway to Heaven la marche de l’UE ou l’Empire romain ressuscité comme vous voudrez.

L’odeur de « sainteté » est-elle la bonne ? Il semble que oui ! L’Union européenne, ou l’Empire romain ressuscité, remet le prix Charlemagne à une personne qui a servi à l’unification de l’Europe.  Il commémore Charlemagne, fondateur du Saint-Empire romain germanique.  Le Pape François a reçu ce prix en 2016, Macron l’a reçu en 2018. 2+1+8=11, LE PRIX DE LA TRAITRISE. Traditionnellement, le prix est remis au récipiendaire le jour de l’Ascension, traditionnellement connu comme le jour où Jésus est monté au ciel.

Comme je l’indiquais au lendemain de son élection dans Lettre à ma France, Emmanuel est venu terminer de rogner la carcasse du coq gaulois. Il est l’enfant « Jésus » d’un bloc élitaire qui avait été mis en scène par la commission Attali dont il fut le rapporteur général adjoint. En 2017, Marine Le Pen a été la chance de Macron. En 2022 cela peut s’inverser en un piège dont les victimes resteront les mêmes… Lisez donc sur ce sujet Le Centième gueux Tome 1. Le « macronisme » est le produit de cette culture cosmopolite et bobo dans laquelle le peuple ne se retrouve pas.

Les élites sont devenues nomades alors que le peuple est resté sédentaire. La fin du clivage gauche-droite, devait convertir les Français au libéralisme économique et aux valeurs de tolérance. Il s’agissait de vivre ensemble autrement et non d’essuyer les bottes de la Bête 666. Or cette marque de la Bête symbolisée par le nombre 666 constitue avant tout un signe discriminatoire à caractère économique faisant l'objet d'un choix, une alternative unique et ce à l'échelon de la planète et pour l'ensemble des consommateurs. Cette marque numérique est évoquée à plusieurs reprises dans l'ensemble des Écritures, Ancien et Nouveau Testaments confondus. Bibliquement, cette marque nous invite à deviner et compter.

Et effectivement, depuis 2017, les Français comptent plus que jamais tout en sachant pour la plupart que les beaux jours de leurs retraites sont comptés. Normal ! MACRON commence avec les lettres MAC en référence à une Machine A Calculer dont la première mouture fut vendue 666 dollars.

Le premier Mac ayant été vendu au prix du nombre de la Bête par Apple, les quelques pourcents de Français à la dérive qui ont voté pour "MAC" auraient dû s'inquiéter en voyant les Merdias promouvoir ce petit MONARC (Macron dans le désordre), un petit Jupiter en gestation. Et de fait, la Déception fut de taille chez les moutons de Panurge à propos d'E. Macron, auto proclamé « Maître des horloges ».

https://www.liberation.fr/politiques/2017/05/17/qui-est-le-maitre-des-horloges-invoque-par-emmanuel-macron_1569931

En septembre 2016, peu de temps après sa démission du gouvernement Hollande, Macron avait déjà parlé horloge lors de l’émission Questions politiques de France Inter : « On va faire les choses dans l’ordre car j’entends bien être, sur ce sujet, le maître des horloges. » Ensuite, devenu président de la République le 7 mai 2017, il se définira régulièrement ainsi, en réponse à tous ceux qui souhaitaient imposer un rythme à notre petit Jupiter.

Un an plus tard, le Jeudi étant anciennement dédié à Jupiter, il sera également le premier jour d’une longue saga concernant le peuple français animé d’une colère jaune. Ce « Jupiter’s day » inaugurant le mois de Novembre 2018 avec Halloween était plutôt de mauvaise augure au sens Romain pour notre petit Jupiter Elyséen et sa clique ! Les Français depuis l'élection de ce Destructeur de notre pays en faveur du globalisme, la Première née des nations, ont appris à calculer.

Halloween (nuit du 31 octobre au 1er novembre) est important aux yeux des satanistes. Anton LaVey (1930-1997), est le fondateur de l'Église de Satan et l’auteur de l'ouvrage La Bible satanique, publié en 1969 et traduit en français en 2006. Il proclama l'an premier de l'ère satanique le 30 avril 1966, pendant la nuit de Walpurgis.

LaVey donnait à Halloween des origines druidiques et affirmait qu'en Grande-Bretagne cette nuit donnait lieu à des rituels magiques (rituels à caractère sexuel, et qu'elle confère une puissance exceptionnelle aux esprits). 11 jours plus tard, l’élite étant friande du nombre « 11 » symbole de traitrise, elle se rassemble afin de fêter un gigantesque holocauste de millions de jeunes gars qui ne demandaient alors qu’à vivre.

Le 11 novembre est pour eux un moment de réjouissance, lorsqu’ils constatent combien leurs aïeux surent, de manière machiavélique, faire s’entretuer essentiellement des millions de jeunes chrétiens dans les tranchées de 14-18. Ces boucheries sans nom étant toujours financées par les mêmes familles de banxters apatrides afin d’en retirer toujours plus de profit.

70 chefs d’Etat et de gouvernement tous « tournés vers la paix » présents à Paris pour les commémorations du 11-Novembre participaient donc ce dimanche après-midi 11 novembre 2018 à un Forum « sur la paix », à la Villette.

Devant eux, Macron martela « son message pour la paix » et fustigea le nationalisme. L'air grave, il avait préalablement rendu hommage aux soldats de la Première Guerre mondiale, à l'Arc de Triomphe. Poutine, Trump, Merkel, Erdogan, etc., … Tous étaient là pour commémorer le centenaire de la Grande Guerre, côte à côte et protégés de la pluie par une structure transparente installée pour l'occasion. Dans son discours, Macron se montra offensif en évoquant le temps présent. « Le patriotisme est l'exact contraire du nationalisme », déclara-t-il, visant sans le nommer Donald Trump. « Additionnons nos espoirs au lieu d'opposer nos peurs », dit-il faisant l'éloge de « l'amitié forgée entre l'Allemagne et la France », de l'Union européenne, ou de l'ONU, autant d'instances maçonniques visées par un Donald Trump absent de la seconde partie de journée : le Forum de Paris sur la Paix, à la grande halle de la Villette.

Ce rendez-vous, que ses concepteurs veulent rendre annuel, doit servir à débattre la gouvernance mondiale au sens large et à prôner le multilatéralisme. Dans une prise de parole de cinq minutes, Macron fustigea les « passions tristes » qui remettent en cause la paix, citant « le nationalisme, le racisme, l'antisémitisme, l'extrémisme ». Ensuite Macron fit applaudir, à l'amitié franco-allemande. « Une chance nous est offerte de construire un monde meilleur, nous devons la saisir », exhorta alors sous les applaudissements la chancelière allemande.

https://www.francetvinfo.fr/societe/guerre-de-14-18/11-novembre/direct-11-novembre-armistice-macron-merkel-trump-poutine-centenaire-1914-1918-premiere-guerre-mondiale-poilus-soldat-inconnu-arc-de-triomphe-forum-de-la-paix_3024063.html   

Lors de son discours du 11-11 (un 11 très évocateur chez les occultistes), notre petit Jupiter était donc entouré de 70 chefs d'Etat et de Gouvernement avec le signal digital du 666 en toile de fond avec en prime 7 feuilles. De quoi faire plaisir à Christine Lagarde et son « 7 » magique ! Déjà, au jour de son « intronisation » avait-il su nous gratifier de toute la morgue illuministe avec là en toile de fond, une pyramide du Louvre à 666 facette de quoi nous éclairer d’une flamme luciférienne sur les facettes rothschildiennes de son premier mandat de dépeceur.

Emmanuel Macron, animé par un égocentrisme démesuré, ayant commis la faute de se prendre pour Jupiter/Zeus, cet appel du pied au Big Boss de l’Illuminate gérant notre planète dans l’ombre, il ne pouvait que se prendre un retour de flammes via des pneus ou des palettes de bois brulés. Celui qui, en gentil père Noel, ne fait que des cadeaux fiscaux aux riches tout en dépouillant les pauvres, ne pouvait, à l’inverse de Robin des bois, se prendre qu’une volée de flèches. Mais surtout, par manque de connaissance, n’ayez nullement la naïveté de classer sans suite le genre d’aphorisme dont s’affuble semble-t-il notre monarque élyséen.

Quelques recherches vous permettront de constater que Jupiter/Zeus peut être associé à Hermès/Mercure. Dans la mythologie grecque, Hermès est une des divinités de l'Olympe. Il est le messager des dieux, et entre autres dieu des voyageurs, des commerçants, des voleurs, des orateurs et des prostituées. Il conduit les âmes aux Enfers. Son équivalent latin est Mercure.

Les Enfers se nommant « Champs-Elysées » chez les Grecs, se pourrait-il que notre Mercure ait amené les Gilets Jaunes et les autres Français zombifiés aux portes des Enfers ? Et puisque j’évoquais plus haut les flèches, parlons maintenant arc, avec celui du triomphe, le centre névralgique de la Place de l'étoile ou Place CDG, un carrefour dont Hermès/Mercure était également le dieu en même titre que celui des routes d’approvisionnement. Ici notre carrefour débouche en l’occurrence sur 12 avenues...

Un peu de mythologie !

« Hermès dérobe cinquante bœufs à son demi-frère Apollon, soit la moitié d'une hécatombe. Il en profite pour inventer les raquettes, pour effacer ses traces quand il pousse les bêtes devant lui, mais aussi marcher d'un pied plus léger. En cherchant à faire cuire deux des animaux, il trouve l'art de faire le feu en frottant des morceaux de bois l'un contre l'autre, puis consacre la viande aux douze dieux.

Lui-même s'abstient de toucher au sacrifice. Après avoir dispersé les cendres, il retourne chez sa mère à qui il annonce avec assurance son intention d'embrasser le meilleur des métiers, c'est-à-dire celui de voleur. Quand Apollon découvre son voleur, Hermès commence par prétendre être un nouveau-né sans malice, proposant même de jurer de son innocence sur la tête de Zeus. Le dieu archer n'est pas dupe, et veut saisir son demi-frère par le bras quand Hermès l'arrête par un éternuement. L'affaire est finalement portée devant Zeus. De nouveau, Hermès proteste de son innocence. Amusé par la précocité de son fils, le roi des dieux ordonne la réconciliation ; Hermès devra lui révéler l'endroit où il a caché le troupeau. »

Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron, élu président de la République française, s'exprime devant les Françaises et les Français.

https://youtu.be/2cJh_v5mmuc  

« Macorn d'abondance » pour les riches, nouveau pharaon français ou plutôt Jupiter, s’exprime devant la pyramide du Louvre.

Voici un verset biblique qui devrait faire plaisir à celle qui aime les « 7 » magiques. Christine Lagarde a dû lire Esaïe 7 : 14 (2x7), « C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel. » L'élection de Macron était prévue et voulue de longue date par des politiques de gauche comme de droite, les francs-maçons pour qui le symbolisme et la numérologie sont d'une importance cruciale et qui voient en Macron un savant alliage entre un sauveur (l'Emmanuel des Juifs qui doit venir à la fin des temps, le Jésus des chrétiens). Un conquérant censé apporter définitivement au peuple élu cette nouvelle Jérusalem tant réclamée.

Ils l’attendaient leur Apollon, leur dieu archer, un Napoléon ou Napollyon flanqué de son Arc… de Triomphe où des Gilets Jaunes meurtris ne choisirent certainement pas de devenir borgne ou de perdre une main...  Ils ont leur conquérant style Bonaparte, le «Grand Monarque » ou Monarc (Macron dans le désordre) prévu par une certaine tradition ésotérique française ou chez un Nostradamus, un Michel de Nostredame, auteur français et pratiquant l'astrologie, surtout connu pour ses prédictions sur la marche du monde. Avait-il deviné qu’un jour de 2019, sa Notre Dame dont l’une des cloches se nomme Emmanuel serait brûlé par un mégot de cigarette « magique » ?

Un bourdon appelé Emmanuel, de quoi donner le BOURDON à tous les Gaulois !

Savait-il qu’elle le serait au nom d’un nouvel ordre désireux d’exclure à jamais toute trace de « christianisme » au privilège d’un nouvel Emmanuel, l’extrême opposé en ce monde/démon si cher à nos blackbouleurs de pères la truelle. Car l’Assyrien sait très bien quelles étaient les origines du tout premier Nouvel Ordre Mondial, n’est-ce pas Manu !

À suivre.

Olivier

Voir les commentaires