Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gulf Stream plus faible, et région au sud du Groenland la plus froide depuis 1000 ans

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Une tache bleue tenace de températures fraîches de l'océan se détache dans une image de la NASA datant de 2019. Elle fait « tâche » dans  un monde en « réchauffement global », une espèce de cercle de bleu froid sur une planète de rouge chaud. Une région de l'Atlantique Nord au sud du Groenland a connu certaines de ses températures les plus froides jamais enregistrées ces dernières années, un refroidissement sans précédent au cours des mille dernières années. Pourquoi cette anomalie ?

Le climatologue Michael Mann de Penn State University, explique que ce phénomène peut être une indication que le courant de l'Atlantique Nord, qui fait partie d'une plus grande circulation océanique mondiale, ralentit.

Pour les cinéphiles, remember, c’est ce fameux courant qui jouait un rôle dans le film de science-fiction de 2004 The Day After Tomorrow. Bien que l'intrigue du film en cas de catastrophe était de la pure science-fiction, les conséquences d'un arrêt seraient graves pour l’agriculture, et pour les températures tempérées, en Europe du Nord. Selon Stefan Rahmstorf de l'Université de Potsdam, en Allemagne, « cette circulation appelée circulation thermohaline, mais connue par beaucoup aux États-Unis sous le nom de "Gulf Stream", maintient l'Europe du Nord plusieurs degrés plus chaude qu'elle ne le serait autrement à cette latitude. »

Le courant dépend de la salinité de l'Atlantique Nord pour créer le mouvement de descente de l'eau, c'est-à-dire que c'est la « pompe » qui entraîne le courant. L'eau salée est plus lourde que l'eau douce. Alors que la calotte glaciaire du Groenland « fond », de grands volumes d'eau douce pénétreraient dans l'Atlantique Nord et rafraîchissent l'eau de mer très salée, ralentissant la « pompe », explique un autre scientiste, Jorgen Peder Steffensen de l'Université de Copenhague.

« Cela ferait terriblement froid au Danemark, d'où je viens », explique Steffensen. « En principe, il n'y a aucune raison pour laquelle la Terre ne pourrait pas se réchauffer, mais l'Europe du Nord et l'Amérique du Nord pourraient encore se refroidir. Pourtant, cette zone n'est pas grande par rapport à la zone mondiale. »

Donc pour ces climatologues, c’est la fonte de la glace du Groenland qui explique en grande partie le rafraîchissement de l'Atlantique Nord. Or, dans un précédent article : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/07/un-nouveau-record-absolu-de-temperature-minimale.html j’explique clairement que le nord se refroidit et la glace augmente.

Ce qui se passe autour du Groenland est compliqué mais, dans l'ensemble, la couverture de glace et de neige augmente. Selon certains climatologues : « Plus nous obtenons d'observations, plus nos modèles deviennent sophistiqués, plus nous apprenons que les choses peuvent se produire plus rapidement et avec une plus grande ampleur que nous l'avions prévu il y a quelques années à peine. »

Lorsque la circulation ralentit, nous avons moins de transport de chaleur vers cette région. Une autre étude, publiée dans la revue Nature, a révélé que le système avait atteint son point le plus faible en 1600 ans, même si elle dit que la perte de force est probablement due à des facteurs naturels qui nient bien entendu la prépondérance des cycles solaires et surtout celui du cycle 25 qui s’en vient.

Olivier

 

Voir les commentaires

Un nouveau record absolu de température minimale

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Le Summit Camp, ou Summit Station, est une station de recherche ouverte toute l'année au sommet de l'inlandsis groenlandais. Elle se situe à quelque 3 200 m au-dessus du niveau de la mer, et ses données sont souvent citées par les alarmistes du climat qui prétendent que « le Groenland fond sous nos yeux » et autres absurdités à la « sainte » Greta...

Le minimum provisoire était de -66°C établi à 23h13 le 2 janvier 2020. Une fois confirmée par le DMI, cette mesure est entrée dans les livres comme la température la plus froide du Groenland jamais enregistrée n'importe où sur l'île, et à n'importe quel mois de l'année.

Ainsi, le Groenland, la tête d'affiche du réchauffement climatique, est actuellement plus froid que nous ayons jamais connu. De plus, les mesures du Summit Camp ne sont pas loin d'être les plus basses jamais enregistrées dans l'hémisphère nord.

Ce titre revient en effet à Oymyakon, en Russie : l'observation de -67,7°C enregistrée en 1933. Je le crie depuis plus de 10 ans, nous allons avoir froid (voir Tonton Malthus est revenu !). Notre soleil s’endort et son activité historiquement faible affaiblit le courant-jet, transformant son habituel flux zonal serré en un flux méridional ondulé. Résultat : l'air froid est resté enfermé dans le cercle arctique, et les résultats ont été pénalisants pour la région.

Les temps froids reviennent, en accord avec une activité solaire historiquement basse. Le courant-jet s'affaiblit, déviant le froid polaire brutalement vers les basses latitudes :
 

C'est ainsi que les glaciers se forment. C'est aussi comme ça que les périodes glaciaires commencent.

Voir aussi :

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/05/alors-ces-changements-climatiques-info-ou-intox-suite-4.html 

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/eclipse-de-beaucoup-de-choses-a-prevoir.html 

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/minimum-et-maximus.html

Olivier

Voir les commentaires

AFIN DE TOUJOURS MIEUX DIVISER POUR RÉGNER ET POURRIR NOTRE SOCIÉTÉ

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Que tu sois noir ou blanc, c’est une même couleur de sang qui coule dans tes veines !

Cet article a pour but de rappeler l’Histoire, mais en aucun cas il doit raviver les rancunes ni la haine, ni la xénophobie. C’est la connaissance qui rend libre et surtout l’Histoire vraie ! On a beaucoup parlé de la traite transatlantique (dans des livres et dans les films) mais jamais de la traite arabo-musulmane. Le monde a toujours pensé que la traite négrière était le seul fait des chrétiens européens, des blancs. Tragiquement, la plupart des descendants d’esclaves, les Noirs des Amériques dans le monde, et les Noirs d’Afrique descendants d’esclaves, ignorent tout de la vérité.

Si la traite transatlantique a été qualifié à juste titre comme un crime contre l’humanité, celle pratiqué par les Arabo-musulmans fut un véritable génocide parce que le sort qui était réservé aux captifs Africains apparaît comme une sorte d’extinction ethnique programmée par castration massive. On sait aujourd’hui qu’ils ont pratiquement tous disparus en dépit de masses énormes d’Africains déportés dans les pays arabo-musulmans. Vous n’avez qu’une minorité de Noirs qui ont réussi à survivre en terre d’Islam alors que de l’autre côté (transatlantique) nous avons 70 Millions d’individus qui sont descendants ou métisses Africains qui peuplent le continent Américain des Etats Unis jusqu’au Brésil en passant par la caraïbe alors que dans les pays Arabo-musulmans on en trouve plus de traces.

Cette amnésie volontaire sur la question de la part des élites Noires s’explique par une vision affective de cette histoire pour des questions de solidarité religieuse. Elle balaye d’un revers de main l’approche distanciée et scientifique d’une histoire qui ne traite que des faits avérés.

Rien qu’au Sahara, 9 Millions de captifs (Noirs) ont dû être transporté dans les conditions inhumaines dont 2 Millions ont péris. Pour ce qui est de la traite Orientale qui s’est déroulée dans les régions proche de la mer rouge et de l’océan indien on évalue environ à 8 Millions le nombre de victimes donc le bilan est lourd puis que globalement on arrive à un chiffre effrayant de 17 Millions de morts, des déportés ou des castrés par des Arabes.

L’esclavage n’a pas été créé par les blancs, il a existé au travers de l’histoire de l’humanité et a été pratiqué par toutes les tribus, cultures, civilisations, groupes ethniques, et religieux. Le mot arabe « adb » est synonyme d’esclave, par exemple, Abdallah signifie « l’esclave d’Allah », et en Arabe, les Noirs sont appelés « abid », pluriel du mot esclave. Alors que l’implication des Européens dans la traite vers les Amériques dura un peu plus de trois siècles, celle des Arabes dans la traite négrière dura quatorze siècles et, dans certaines parties du monde Islamique, perdure toujours. Malgré la jurisprudence islamique les esclaves furent l’objet de traitements monstrueux. Au Moyen Age, le terme arabe « abid » désignait un esclave noir, et « mamelouk » un esclave blanc.

Si l’on compare la traite Arabo-musulmane avec celle d’Amérique, on découvre que deux esclaves sur trois emmenés en Amérique étaient des hommes, la proportion était de deux femmes sur trois pour la traite Arabo-musulmane. Alors que la quasi-totalité des esclaves d’Amérique étaient employés dans l’agriculture, la majorité de ceux du Moyen-Orient étaient destinés à l’exploitation sexuelle dans les harems, ou à l’armée. Les esclaves d’Amérique firent beaucoup d’enfants avec des millions de descendants aujourd’hui citoyens du Brésil et des Etats-Unis. En revanche, il survécut très peu de descendants des esclaves du Moyen-Orient.

La plupart des esclaves d’Amérique ont pu se marier et avoir des enfants, là où la plupart des esclaves mâles au Moyen-Orient furent castrés et la plupart des enfants nés de femmes esclaves tués à la naissance. Néanmoins, de nos jours, la culture Arabe ni sa complicité avec la traite des esclaves africaine. Quant aux Africains Noirs, ils sont dans l’ignorance presque totale de la réalité de leur passé et des résurgences présentes adroitement exploitées par la même élite messianiste qui nous pollue depuis des siècles.

Alors pourquoi vouloir faire porter le chapeau aux blancs ?

Parce que suivant le plan des élites style nomadisme à la Jacques Attali, les races doivent disparaître au profit d’un métissage voulu

Les funérailles nationales de feu George Floyd ont été pharaoniques. Après quinze jours de protestations, d’émeutes et de pillages, que cherche exactement l’Amérique noire dans son appel à la fin du racisme systémique ? Y a-t-il une campagne de génocide policier contre les Noirs ? Est-il vrai que « les Noirs ne sont pas entendus » ? La justice a-t-elle été déniée dans le meurtre de M. Floyd ? À tout cela on peut répondre que non !

Quatre flics ont été rapidement mis en accusation pour des faits graves. Les Noirs se voient-ils refuser les privilèges ? Non ! De nombreuses villes sont dirigées par des maires, des chefs de police et des procureurs noirs où, d’année en année, les dysfonctionnements sociaux n’ont fait qu’empirer.

Une partie importante de la population noire prospère par rapport aux blancs et aux autres groupes raciaux ou ethniques. La seule dynamique véritablement systémique dans leur situation est la campagne menée par le gouvernement, depuis plus de cinquante ans, pour les aider à s’élever grâce à des programmes sociaux, des aides financières de la part des démocrates et des actions de discrimination positive, ainsi que des monuments, des prix et des vacances, et les encouragements publics très bruyants de leurs « alliés » dans les médias, le divertissement et le sport. Toute cette « aide » ne semble qu’aggraver les problèmes.

Il est un fait inconnu des Européens : c’est l’aide gouvernementale bien intentionnée qui a détruit les cellules familiales noires. Pourquoi ? Parce que 75% des enfants noirs sont, aujourd’hui, élevés dans des foyers sans père, l’aide financière étant interdite lorsqu’il y a « un homme à la maison ».

Avec l’épisode d’hystérie que nous venons de vivre et devant le vandalisme et les incendies criminels de nuit réalisés par de jeunes Noirs américains agissant comme des sauvages, la police partout en Amérique n’a pas même osé essayer d’arrêter cela de peur de produire un nouveau martyr pour aggraver l’insurrection. Chez nous, ça n’a guère été mieux ! Aucun appel n’a été lancé par les dirigeants des communautés noires de tout le pays pour mettre fin à ce comportement. Aux USA, de nombreux enfants noirs ne peuvent pas réussir à l’école parce qu’ils ne parlent pas correctement l’anglais à la maison et les écoles n’ont, à la suite d’une politique définie, rien fait pour corriger cela parce que ce serait qualifié de «raciste ».

Le travail numéro un à l’école primaire devrait être d’apprendre aux enfants à parler anglais en tout premier lieu, car sans cela, ils auront du mal à apprendre quoi que ce soit d’autre. Nous retrouvons le même parallèle en France !

Le fiasco autour de George Floyd a détourné adroitement les USA de la crise économique la plus grave du siècle, jusqu’à présent. À ses obsèques, Donald Trump a été la cible des critiques, car telle était l’idée derrière cette affaire : déstabiliser Trump.

Entre les larmes, les slogans : ces obsèques, dans une église du Texas mardi 9 juin, ont mêlé les hommages à cet homme noir tué par un policier blanc et les appels enflammés à s’attaquer, enfin, au racisme qui « blesse l’âme » de l’Amérique. Le révérend Al Sharpton, figure emblématique de la lutte pour les droits civiques, a prononcé l’éloge funèbre retransmis en direct dans des millions de foyers. Il a accusé Trump de « malfaisance », lui reprochant sa façon de mettre un terme aux manifestations plutôt qu’aux violences policières.

Ici, en plus du couillonavirus, il faut bien reconnaître que les démocrates ont bien réussi à déstabiliser le Président à quelques mois des élections ! Et chez nous, en échos, nous avons eu droit à Adama Traoré. Nous sommes dans un monde de plus en plus étouffant, où des groupes de gens s’octroient le droit de penser ce que les autres doivent penser et peuvent exprimer.

Afin de lutter efficacement contre le racisme, on ne doit pas oublier que cela ne doit jamais se faire au détriment de la liberté, les différences de couleurs de peau servant à justifier l’acte de privation de liberté. Nous vivons dans un monde d’abrutis incultes et stupides qui suivent comme des moutons le moindre mouvement orchestré par l’élite, et destiné à toujours plus affaiblir les peuples. Tous ces cons s’expriment alors par onomatopées et émoticônes et nous ne sommes pas obligés de supporter tout cela.

Ainsi, l’étonnant spasme politique qui a saisi la France au sortir du confinement nous a fait vivre une folle semaine. Nous avons assisté à l’importation chez nous, des conséquences d’un drame survenu aux États-Unis où pour la énième fois on a pu voir une « écœurante et meurtrière violence policière », savamment mise en scène s’abattre sur un citoyen noir dans la ville de Minneapolis. Huit minutes quarante-six d’une agonie filmée renvoyant l’Amérique à ses démons. Drame qui a provoqué une émotion mondiale frappant à des degrés divers des pays de l’Occident destiné à nous mettre le nez dans une merde que nous n’avons pas chiée. Remède ! Mettre le genoux au sol en signe d’humiliation et de soumission, un rituel franc-maçon soit dit en passant !!!

Ce que le Gaulois ignore, c’est qu’il y a aux USA autant de victimes blanches ou noires, abattues par les forces de l’ordre. N’oubliez jamais qu’en ce « beau » pays tous sont armés et qu’un policier qui interpelle un individu peut s’attendre à s’en prendre une à tout moment. Je ne cherche nullement à excuser la violence, ni les huit minutes quarante-six d’agonie de George Floyd, je rapporte des FAITS.

Les merdias français ainsi que les autres nous donnent toujours une vision très édulcorée des choses, aseptisées qu’elles sont au travers de la vérité que des élites à la Soros veulent bien nous  conter.

L’affaire Traoré constitue-t-elle un combat pour une cause juste ?

On ne peut que regretter la mort de tout humain, néanmoins le pedigree de l’individu ainsi que celui des siens ne plaide pas en sa faveur. Je vous laisse ici un lien, visionnez-le c’est savoureux !

https://twitter.com/lambdaspqr/status/1270697043716177921?s=21

Néanmoins, l'ampleur de la manifestation de soutien mardi 2 juin à Paris démontrait à quel point la mort d’Adama Traoré reste dans l'actualité. Alors que les Etats-Unis se soulèvent pour dénoncer les violences policières après la mort de George Floyd, l'enquête ouverte depuis le décès du jeune homme de 24 ans lors de son arrestation à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) en juillet 2016 est devenue un symbole de ce sujet en France afin d’y mettre le feu comme aux USA. Un feu amplement salutaire à l’élite qui chéri son Ordo ab Chaos propice à l’installation  rapide de son N.O.M.

Dans cette affaire on est confronté au deux poids deux mesures d’une justice aux ordres. C’est, d’un côté, les coups et les yeux crevés pour la moindre manifestation de Gilets jaunes là où, au sortir d’un confinement, on laisse allègrement manifester 20 000 individus loin de toute distanciation sociale !

La réalité concernant Adama Traoré est la suivante. Il a fait l’objet d’une arrestation mouvementée dans le cadre d’une procédure judiciaire et pas d'un contrôle d'identité. Il n’a pas été arrêté par des gendarmes (dont certains étaient eux-mêmes de couleur), parce que noir. Mais parce qu’il était délinquant présumé. En effet, lorsque les gendarmes sont venus procéder à l’arrestation de son frère Bagui poursuivi pour une affaire d’extorsion de fonds sur personnes vulnérables (et pour laquelle il a depuis été condamné), Adama sorti de prison depuis un mois, s’est enfui. Il portait sur lui 1 300 € en espèces et de la drogue. Alors, comme l’arrestation n’avait pas de motivation raciste, pour pouvoir parler de violence policière raciste, il faudrait apporter la preuve que les gendarmes ont utilisé une violence homicide lors de l’arrestation et qu’ils l’ont fait en raison de sa couleur de peau. Pour l’instant cette preuve n’est pas rapportée, et semble-t-il au contraire.

C’est la raison pour laquelle il est quand même très surprenant qu’Adama Traoré soit considéré comme le martyr d’un crime raciste, victime d’une police raciste. Et que dans une partie de l’opinion, cette présentation ne semble gêner personne. Le statut de martyr de la cause antiraciste attribué à Adama Traoré est  injustifié mais il représente pour nos marionnettistes un enjeu politique fort.

Bien évidemment le fait qu’il ait été un délinquant ne justifierait en aucun cas la violence mortelle. Mais la France doit-elle pour autant accompagner les images venues du monde anglo-saxon à base de repentance avilissante et de destruction de statues ?

Comme d’habitude Macron et sa clique ont joué sur les deux tableaux, en donnant des gages aux Français sur la mise en cause de leur passé et en flattant le racialisme victimaire par la promesse de nouveaux textes.

Assa Traoré, sœur d’Adama, quant à elle, face à ce retournement et sentant le danger, a décidé de lancer une stratégie d’intimidation à l’encontre de tous ceux qui oseraient dévoiler le poteau rose peu reluisant du pedigree familial. Mais il vaut mieux savoir de quoi on parle, et les plaintes annoncées à grand fracas ne sont là que pour intimider et essayer de faire taire. La lutte contre le racisme, y compris dans la police, est un combat justifié et essentiel, mais faire de la mort d’Adama Traoré un de ses symboles relève de la manipulation.

Quant à George Floyd, comme l’explique le quotidien britannique The Guardian, sa vie n’a pas toujours été paisible. L’agence de presse américaine AP explique également que lorsqu’il vivait au Texas, il a été inculpé de vol à main armé lors d’un cambriolage. C’était à Houston, en 2007. Il avait été finalement condamné à cinq ans de prison en 2009, dans le cadre d’un plea deal. Après avoir purgé sa peine, et faute de pouvoir y trouver un travail, il avait décidé de quitter Houston, direction Minneapolis.

Ainsi pourquoi s’étonner que Black Lives Matter, ce nom de mouvement, soit désormais synonyme des manifestations qui ont balayé les États-Unis et bien d'autres pays occidentaux, dont la France, depuis que le criminel condamné George Floyd a été filmé en train de mourir sous le genou d'un policier blanc. 

Ce mouvement nous est présenté par les médias du système comme une organisation de justice sociale qui vise à promouvoir les droits des Afro-Américains et des Afro-Européens. Pourtant il y a de quoi être surpris lorsqu’on découvre que cette nébuleuse gauchiste financée par le vieux Georges Soros a un programme pro-avortement, promeut l'homosexualité et l'idéologie du genre et tient un discours antifamille.

Dans leur manifeste en ligne intitulé « What We Believe », les organisateurs de Black Lives Matter disent qu'eux et leurs partisans « perturbent » la famille « prescrite par l'Occident ». Ils disent également qu'ils se sont libérés de la « pensée hétéronormative » et exigent « la justice reproductive ». C’est du Georges Soros tout craché !

On peut noter que la vie des plus jeunes noirs ne semblent pas avoir d'importance pour les auteurs du manifeste Black Lives Matter. De l'aveu même d'une des cofondatrices les membres du mouvement sont des marxistes-post-nihilistes radicaux : « Nous avons un cadre idéologique... nous avons été formés au marxisme », déclare Patrisse Cullors, cofondatrice de Black Lives Matter.

Une autre co-fondatrice de Black Lives Matter, Yusra Khogali, a qualifié les Blancs de « défauts génétiques récessifs » la peau blanche de sous-humaine. En 2016, elle a écrit un tweet raciste anti-blanc, aujourd’hui disparu, qui a déclenché une tempête dans les médias sociaux et a prié Allah pour qu’elle ait la « la force de ne pas tuer les hommes les blancs ». La co-fondatrice a également réfléchi à la façon dont la race blanche pourrait être «anéantie » dans des messages inquiétants sur les médias sociaux. Black Lives Matter a été critiqué pour son idéologie marxiste et le racisme anti-blanc virulent de certains de ses membres. Comme indiqué plus haut, le groupe pourrait être une organisation de gauche radicale formée pour perturber la société américaine et promouvoir une variété multiculturelle moderne de l’idéologie marxiste.

Irami Osei-Frampong, une étudiante diplômée en philosophie et universitaire de l’Université de Géorgie a récemment écrit des articles disant que « se battre contre les blancs est une compétence» et que « certains blancs pourraient devoir mourir avant que les communautés noires ne soient rendues entières ». Un chroniqueur du New York Times a également déclaré que les blancs devraient abandonner les membres de leur famille qui ne supportent pas le mouvement BLM.

Ainsi, fort de ces infos révélatrices quoi d’étonnant à ce qu'un de leurs objectifs soit la destruction du modèle familial traditionnel, via la promotion de l'idéologie LGBT et l'éviction du père de la cellule familiale. Or, à mon sens, et comme indiqué plus haut dans cet article, le plus grand problème auquel soient confrontés les Afro-Américains n'est pas le racisme prétendument systémique qui sévirait aux États-Unis, mais le fait qu'un pourcentage significatif d'enfants noirs sont élevés sans l’autorité d’un père ; un facteur de risque majeur de la délinquance.

Conclusion : on pourrait tous vivre en paix (noirs, blancs, jaunes, rouges, métis, etc.) si une élite putride (toujours la même) ne passait pas son temps et son argent à nous monter toujours les uns contre les autres. Aidé en cela par le FAIT avéré que beaucoup trop ont une cervelle de bulot neurasthénique, et que les fragiles du haut sont légions sur la Gaïa d’Al Gore.

Olivier

Voir les commentaires

RÉVÉLATION

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Que l’on y croit ou pas, les faits sont là et la Bible ce « vieux » bouquin semble troublante de Vérité. Nous sommes en période de RÉVÉLATION. Force est de constater que ça pète de partout tant à travers la nature que chez les bas de plafond qui sont devenus légions comme les criquets dont voici la carte d’état major.

Des criquets qui, avec l'aide du Covid-19 et autres pandémies orchestrées annoncent la famine mondiale.

Luc 21 : 10-11 Alors il leur dit: Une nation s'élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume; 11 il y aura de grands tremblements de terre, et, en divers lieux, des pestes et des famines; il y aura des phénomènes terribles, et de grands signes dans le ciel.

https://twitter.com/i/status/1275827019910086663

Un énorme nuage de poussière provenant du Sahara a traversé l'atmosphère, au-dessus de l'océan Atlantique tropical, les Caraïbes. Il s'est rapproché du sud-est des États-Unis. C’est un phénomène courant, mais ici il semble être l'un des plus gigantesque de mémoire humaine. Il est si grand qu'il a été surnommé « gorille ». Mercredi 24 juin, le dernier modèle de la NASA projetant le chemin du nuage l'amenait dans le grand sud, depuis le golfe du Mexique. La prochaine manche aura eu lieu au Texas de jeudi 25 au samedi 27 juin.

Pendant que les Occidentaux étaient confinés, la carte du Moyen-Orient a été profondément transformée. Le Yémen a été divisé en deux pays distincts, Israël est paralysé par deux Premiers ministres qui se détestent, l’Iran soutient OTAN en Irak et en Libye, la Turquie occupe le Nord de la Syrie, l’Arabie saoudite est proche de la faillite. Toutes les alliances sont remises en cause et de nouveaux clivages apparaissent ou plutôt réapparaissent.

Le 21 juin, des  « Scènes de guerre civile » se sont déroulés à Stuttgart : des pilleurs criaient « Allahu Akbar ». Pendant le même temps, en France, trois véhicules du Secours populaire et de la Croix-Rouge furent brûlés dans l’Essonne par des racailles qui s’en prennent également aux pompiers. À Nantes, trois jeunes hommes ont été frappés alors qu’ils cherchaient à venir en aide à des jeunes filles prises à partie par quatre agresseurs. Ces faits ne sont qu'un faible exemple des violences qui explosent partout : une dose homéopathique !

Beaucoup d’humains deviennent cruels, sans cœur, pire que des animaux. Cinq jeunes âgés de 18 à 20 ans ont été arrêtés  pour des violences filmées sur un quinquagénaire et commises dans une habitation à Noyelles-sous-Lens, dans le nord. La vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux le 18 juin.

La bêtise est en recrudescence avec des loups de plus en plus actifs entourés de moutons zombifiés. Les humains sont parqués et testés. Parmi ces tests, on peut considérer que le port du masque n'est pas une nécessité politique, c'est un test de QI !

 

Tremblements de terre et éruptions volcaniques sont en forte augmentation, comme jamais vu. Signes dans les cieux, ouragans monstrueux, froid intense suivi d'une chaleur excessive deviennent des événements classiques, ils sont tous le résultat du même phénomène de nature électromagnétique.

La Chine fait face depuis le début du mois de juin 2020, à des pluies torrentielles, qui s'abattent depuis des semaines sur le sud-ouest du pays. 

C’est au mois d’août que nous devrions voir une activité anormale à la surface du soleil. Anormale, mais annonciatrice comme  beaucoup nous échinons à vouloir l'expliquer depuis des lustres afin de prévenir CEUX TROP NOMBREUX QUI DORMENT ENCORE.

Avec les répercussions électromagnétiques déjà visibles et dues aux alignements planétaires, cela va engendrer de nombreuses conséquences ici-bas.

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-371412.html ​​​​​​​

Dans les périodes difficiles les Etats et l’État français ont l’habitude d’emprunter beaucoup d’argent. C’est ce que le gouvernement Macron a fait dans des proportions très importantes puisque l’encours de la dette va bientôt atteindre 2.648 Md€ soit 120% du PIB. Historiquement, la conséquence très directe de ce type de séquence est en général « l’euthanasie du rentier ».

 

Mieux encore, durant cette période, les « messies » de la finance, grands ordonnateurs de cet Ordo ab Chaos profitent du malheur des peuples et s’enrichissent outrageusement.

Parmi eux, un Messie plus fou que les autres désire vacciner 7 milliards de gueux et les pucer, de manière à contrôler, que dire, phagocyter, ce qui fut un jour l’œuvre du Créateur.

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/de-mamon-a-corona-comment-en-est-on-arrive-la.html

Ces « messies » lucifériens attendent leur MAÎTRE qui ne viendra pas ! Ils s’en prennent alors au VRAI en le calomniant en le ridiculisant, preuve ultime que nous avons atteint la fin du film.

Elle sera plus qu’hollywoodienne, elle sera grandiose, en Mondiovision. Elle marquera leur disparition définitive.

Et dans tout ce scénario pitoyable le gueux athée est encore plus pitoyable lui qui pompe pendant que le tsunami des temps de la fin lui tombe dessus.

Alors oui ! Nous sommes bien en pleine RÉVÉLATION.

Olivier

Voir les commentaires

AH LES VIEUX CONS !!!

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Au sortir d’une crise (couillonnade) mémorable, les Gaulois croulent littéralement sous les interdictions en tous genres, sous les obligations, sous les taxes et les grosses vexations. Mais peu importe, les connards ça osent tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait, et les vieux cons, j’vous dis pas, et puis si, je vous dis !! S’il y a bien des VIEUX GARS qui soient réellement imperméables aux réalités de terrain, au prix d’un ticket de métro ou d’un pain au chocolat, ce sont nos chers sénateurs pour lesquels même les putes sont gratuites et le viagra fourni par Big pharma.

La dernière trouvaille en date de ces intellectuels de mes deux, tenez vous bien, elle est de celles qui m’ont incitées à écrire fissa Tonton Malthus est revenu !

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-371412.html

Accrochez-vous ! Puisque avec Covid-19, ce salaud de CO2 est partout, il convient de l’éradiquer, le vacciner l’atomiser. Et ça tombe bien les vieux gars ont eu une idée entre deux siestes et quelques flatulences à faire pâlir les vaches. Les vaches, toutes ces salopes qui participent allègrement à saccager la planète de leurs gaz à effet de serre. Ah les vaches !!!

Ainsi, pour réduire la production de CO2 français dans l’atmosphère : et si on interdisait les « forfaits Data Illimité » de téléphonie mobile pour protéger l’environnement ? Internet consomme de l’énergie et produit du CO2, rien de tel que ralentir son usage pour améliorer la situation, par exemple en interdisant aux gueux les forfaits de données mobiles illimités. Si, si c’est vrai, je ne fume pas et ne bois pas !

Continuons la fête les amis : et si, pour changer, on taxait un bon coup les plus gros émetteurs de données, comme les plates-formes de streaming ? Ce serait là l’occasion de taxer Netflix, Amazon et autre Google/YouTube ! Et si dans notre délire de vieux con déluré, on en appelait les centres de données à s’installer en France, en toute décontraction. Les hébergeurs pourraient bénéficier d’une empreinte carbone plus faible grâce au nucléaire français, moins émetteur de CO2 que le  thermique. Fallait y penser, non ?

Mais attendez donc que je me transforme en Tonton Malthus ! Ces DIVAGATIONS sénatoriales forcenées sur les Français sont mises en place pour tenter de réduire les émissions de CO2 liées au numérique, soit 2% de toutes nos émissions  alors même que celles-ci ne représentent péniblement que 0.9% du total des émissions humaines dans le monde. Donc le numérique français représente un « énorme » pet de lapin dans la blogosphère  : 0.0018% d’émissions de CO2 dans le monde. Ah les cons !

La Gaule c’est, au moment où j’écris ces lignes : 120% de dette par rapport à son PIB, plus de 6 millions de chômeurs (officiels), des faillites à gogo pour bientôt (4 à 500 000 PME), une misère endémique qui se répand sur tout le territoire, et une bande de vieux croûtons gâtés par un système mourant qui nous fait chier pour deux millièmes de pour cent des émissions de CO2.

Pourquoi la France, par son Sénat, choisit-elle de vouloir « ralentir la croissance des usages sur internet » alors que tout le reste de l’Humanité s’emploie à faire exactement le contraire ? Et si l’information objective d’un peuple qui ne veut plus de la « Vérité » mondialiste déversée par des merdias appartenant à leurs maîtres de l’ombre les emmerdait ?

Apparemment, DITES-MOI SI JE ME TROMPE, mais il semble indispensable pour cette engeance de caporaux aux ordres de museler les derniers neurones des Gaulois. En bons traîtres qu’ils sont tous, ils rejoignent en cela les idéaux de « sainte » Greta, l’égérie d’un autre vieux con, Georges Soros. Il convient de littéralement rendre les échanges d’informations plus pénibles, plus mous, plus lents et plus chers en Gaule : au nom des ours polaires (même pas en danger) sur une banquise qui n’a jamais été aussi importante (mais ça, il ne faut pas le dire).

Ainsi, au nom de ces « dangers » jetons donc allègrement à la benne des milliers d’années d’Histoire et des décennies de théories de l’information au profit d’un Etat complice du NOM, obèse, surtaxant tout ce qui bouge et qui entraîne le peuple dans l’abîme du Deep State et du chômage, de la misère et du collectivisme.

Vive le France.

Olivier

Voir les commentaires

Du conseil de l’ordre à celui de l’or Monseignor !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Nous avons tous vécu ce que donne au niveau gouvernemental Le rôle consultatif d’une certaine catégorie de médecins hypocrites qui se torchent allègrement avec leur serment d'Hippocrate (Conseil Scientifique, Haut Conseil de la Santé Publique).

Certains, trop nombreux à mon sens, sont les rois des conflits d’intérêts. Souvenez-vous du scandale du Médiator. Les 30.000 praticiens répartis en 32 CHU du territoire se sont partagés plus de 92 millions, auxquels s’ajoutent quelque 78 millions d’euros versés au titre notamment de conventions passées entre les CHU et les laboratoires.

Voici donc le Top 13 du classement des revenus récents versés par l’industrie pharmaceutique.

N°1 : le Pr François Raffi de Nantes. 541.729 €, dont 52.812 € de Gilead.  Qu’on se rappelle simplement que le coup de téléphone anonyme pour menacer Didier Raoult, s’il persistait avec l’hydroxychloroquine, est parti du téléphone portable du service d’infectiologie du CHU de Nantes, dont Raffi est chef de service. Sûrement une coïncidence !

N°2 : le Pr Jacques Reynes de Montpellier. 291.741 €, dont 48.006 € de Gilead et 64.493 € d’Abbvie. C’est lui qui a été sollicité par Olivier Véran pour piloter l’essai clinique du protocole Raoult à Montpellier alors qu’il est en même temps le coordinateur national de deux études sur le remdésivir pour le compte de Gilead.

N°3 : la Pr Karine Lacombe de Paris - Saint Antoine. 212.209 €, dont 28.412 € de Gilead.

N°4 : le Pr Jean Michel Molina de Paris - Saint Louis. 184.034 €, dont 26.950 € de Gilead et 22.864 € d’Abbvie. Il est co-auteur d’un article publié dans Médecine et Maladies Infectieuses, pour dire que l’hydroxychloroquine ne marche pas.

N°5 : le Pr Gilbert Deray de Paris. 160.649€. Un néphrologue qui est très présent sur les plateaux télés. Il défend le remdésivir contre la Chloroquine de Raoult alors que le remdésivir peut être très toxique pour les reins.

N°6 : le Pr Jean-Paul Stahl de Grenoble. 100.358 €, dont 4.552 € d’Abbvie. Ce rédacteur en chef du journal Médecine et Maladies Infectieuses a comparé le Plaquénil au papier toilette.

N°7 : le Pr Christian Chidiac de Lyon. 90.741 €, dont 16.563 € de Gilead. Il est président de la Commission Maladies transmissibles du Haut Conseil de la Santé Publique qui a rendu le fameux Avis interdisant l’hydroxychloroquine, sauf aux mourants et demandant d’inclure les malades dans les essais officiels (donc Discovery). Son adjointe, la Pr Florence Ader, citée ci-dessous, est l’investigatrice principale de Discovery.

N°8 : le Pr Bruno Hoen de l’Institut Pasteur. 82.610 €, dont 52.012 € de Gilead.

N°9: le Pr Pierre Tattevin de Rennes. 79.956 €, dont 15.028 € de Gilead. Il est président de la SPILF. Cette Société savante a attaqué l’hydroxychloroquine pour encourager les inclusions dans Discovery, ainsi que dans les autres études par tirage au sort avec des groupes de patients non traités (études randomisées ou en double aveugle).

N°10 : le Pr Vincent Le Moing de Montpellier. 68.435 €, dont 4.776 € de Gilead et 9.642 € d’Abbvie. Il pilote, avec son patron Jacques Reynes, l’essai clinique de Montpellier.

N°11: le Dr Alain Makinson de Montpellier. 63.873 €, dont 15.054 € de Gilead. Il participe lui aussi à l’étude de Montpellier avec Jacques Reynes et Vincent Le Moing.

N°12:  François-Xavier Lescure de Paris – Bichat. 28.929 €, dont 8.621 € de Gilead.  Il est l’adjoint de Yazdan Yazdanpanah qui est dans le Conseil scientifique Covid-19. Il a publiquement critiqué l’équipe de Marseille pour discréditer l’hydroxychloroquine. Il est co-auteur de l’étude très contestable sur le remdésivir de Gilead, publiée dans le New England Journal of Medicine.

N°13: la Pr Florence Ader de Lyon. 11.842 €, dont 3.750 € de Gilead. Or Florence Ader est l’investigatrice principale de Discovery dont les tests devaient évaluer l’effet de plusieurs traitements à l’échelle européenne. Les spécialistes sont désormais très pessimistes sur leur capacité à donner des résultats.

Un pour tous, tous pourris par Big pharma ! Et après ça vous allez encore écouter ces vendus et vouloir vous faire vacciner ?

Lire aussi : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/lutter-au-corps-a-corps-contre-les-anticorps.html

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/se-faire-vacciner-pour-mieux-crever.html

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/un-scenario-a-faire-palir-hollywood.html

Olivier

 

Voir les commentaires

Se faire vacciner pour mieux crever

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Selon une récente étude du Pentagone, le vaccin contre la grippe augmente les risques de coronavirus de 36 %. Un fait qui apporte de l’eau à mon moulin et à mon petit opuscule gratuit : De Mammon à Corona ; comment en est-on arrivé là ?!

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/de-mamon-a-corona-comment-en-est-on-arrive-la.html

Cette étude est parue le 10 janvier 2020 dans la revue Vaccine. Elle démontre que le vaccin contre la grippe augmente significativement les risques d’attraper un coronavirus : « Se faire vacciner contre la grippe peut augmenter le risque d’attraper d’autres virus respiratoires, un phénomène connu sous le nom d’interférence virale […] L’interférence virale dérivée de vaccins a été associée de manière significative au coronavirus et au métapneumovirus humain. »

Bien qu’elle ne comporte pas de données sur le SARS-CoV-2, le coronavirus responsable du COVID-19, on ne peut nier l’importance de cette étude en pleine pandémie de coronavirus. Mais ne doutons pas que dans le contexte actuel, on puisse s’attendre à ce que cette étude, au lieu d’être discréditée, soit passée sous silence afin d’éviter d’alimenter le scepticisme envers la vaccination.

Plusieurs autres études suggèrent que le vaccin contre la grippe augmente les risques de maladies respiratoires aiguës non grippales chez les enfants. Une étude étasunienne de 2018 appuyée par le Centres for Disease Control (CDC), conclu en effet que la vaccination contre la grippe augmentait de 4,8 % les risques de maladies respiratoires non grippales chez les enfants de moins de 18 ans. Une autre étude effectuée à Hong Kong, publiée dans Clinical Infectious Diseases en 2012, démontrait encore que les personnes vaccinées contre la grippe courraient 4,4 fois plus de risques de souffrir d’infections respiratoires non grippales.

En 2010, plusieurs études canadiennes suggéraient pour leur part que la vaccination contre la grippe saisonnière augmentait les risques de contracter la grippe A H1N1 : Le Center for Infectious Disease Research and Policy du Minnesota écrivait à l’époque : «Les études, qui ont porté sur environ 2 700 personnes, ont montré que la probabilité de devoir consulter un médecin en cas de grippe pandémique était de 1,4 à 2,5 fois plus élevée chez les personnes qui avaient été vaccinées l’automne précédent.

Ces chercheurs canadiens ajoutaient toutefois que leurs résultats pourraient signaler un mécanisme biologique d’interaction jusqu’ici non détecté, lequel pourrait se reproduire dans le cas rare d’une souche pandémique apparaissant après le début d’une saison de grippe. La souche pandémique de 2009 a fait surface dans les dernières semaines de la saison grippale 2008-2009, des mois après l’administration des vaccins pour cette saison.

Cela n’empêchait pas le site du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec d’écrire concernant la vaccination contre la grippe : « Il est fortement recommandé aux personnes qui ont plus de risques de présenter des complications de se faire vacciner chaque année afin de se protéger. Pour ces personnes, la vaccination constitue le meilleur moyen de se protéger contre la grippe et ses complications. En effet, la vaccination permet au corps de fabriquer des anticorps pour combattre la grippe. Cependant, les études ont montré que le nombre d’anticorps peut diminuer dans l’année suivant la vaccination. Cette diminution touche particulièrement les personnes plus âgées et les personnes dont le système immunitaire est affaibli. »

Or, selon les études citées plus haut et mes articles, le vaccin affaiblit le système immunitaire en le rendant plus vulnérable à d’autres virus et maladies respiratoires. Selon les données de couverture vaccinale au Québec, 65 % des personnes de 75 ans et plus sont vaccinées contre la grippe. Si l’on se fie à l’étude du Pentagone, les personnes âgées étant déjà plus susceptibles d’attraper le nouveau coronavirus pourraient courir davantage de risques de souffrir de la COVID-19 si elles ont été vaccinées contre la grippe saisonnière.

Dans la continuité vous pouvez lire ces deux articles : http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/une-petite-clique-sur-le-cul-de-cedric-o-notre-secretaire-dans-un-triste-etat.html

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/lutter-au-corps-a-corps-contre-les-anticorps.html

Olivier.

Voir les commentaires

Minimum et maximus !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Orages monstrueux, gigantesques ouragans, lacs qui disparaissent brusquement, augmentation des éruptions volcaniques et des tremblements de terre, sont tous la résultante d’un seul phénomène méconnu : Nous vivons le déclin de l'activité solaire le plus rapide depuis des milliers d’années.

Le volcan islandais Grímsvötn montre des signes forts qu'une éruption pourrait se produire dans les semaines ou les mois à venir, rapporte le Icelandic Met Office (IMO). La dernière éruption de ce volcan a eu lieu en 2011. Le Merapi, situé sur l’île de Java, au nord de la ville de Yogyakarta, s’énerve lui aussi. Avec 49 éruptions explosives enregistrées entre 1548 et 2010, il est considéré comme le volcan le plus actif d’Indonésie. Cet archipel se place directement sur la ceinture de feu du Pacifique.

Le 23 juin 2015 paraissait dans Nature (1) une étude reprise dans Tonton Malthus est revenu !

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-371412.html

Elle expliquait que le récent minimum solaire prolongé et le faible cycle solaire 24 qui s'en est suivi ont conduit à penser que le grand maximum solaire pourrait être sur le point de se terminer. En 2010, toujours selon l'étude, les scientifiques avaient estimé à seulement 8 % la probabilité d'un retour à des conditions similaires au minimum de Maunder dans les 40 prochaines années.

En astronomie, ce minimum de Maunder correspond à une époque approximativement située entre 1645 et 1715, durant laquelle le nombre de taches solaires (et son activité de surface) était significativement plus faible qu'aujourd'hui. Cette époque correspond au cœur d'une période, le petit âge glaciaire, où le climat terrestre était froid en Europe, en Amérique du Nord et en Chine. Le climat terrestre est fonction de l'activité magnétique du Soleil.

Et ce déclin de l'activité solaire s'est poursuivi, l'estimation de la probabilité de 8 % a alors été  portée à un taux compris entre 15 et 20 %. » Mais le constat actuel est flagrant, les probabilités sont bien plus élevées que cela. De nombreuses études ont identifié des liens entre le climat passé et la variabilité solaire. Durant le minimum de Maunder (1645-1715), très peu de taches solaires ont été observées malgré des observations régulières. Ce minimum de Maunder a coïncidé avec des hivers plus rigoureux au Royaume-Uni et en Europe continentale.

Sur des périodes plus longues, un grand minimum d'activité solaire comme celui du Minimum Homérique, il y a environ 2 750 à 2 550 ans, a affecté les conditions climatiques à travers toute l'Europe occidentale.  Les auteurs prévoient donc comme je l’écris depuis plus de dix ans une diminution progressive des conditions de vie pour atteindre celles du minimum de Maunder, qui durera quelques décennies.

Malheureusement, omerta oblige et pensée mondialiste faisant son chemin, ces chercheurs avaient à l'époque embrassé le gros cul d’Al Gore et son idée du réchauffement climatique, en disant qu'une fois que le grand minimum solaire aurait pris fin, le réchauffement climatique se poursuivrait. Bien entendu, ils ont formulé leur avertissement en termes plus scientifiques : « Un minimum solaire aussi prolongé ne ferait pas grand-chose pour compenser ou retarder de manière substantielle le réchauffement dû à l'augmentation prévue des gaz à effet de serre persistants. »

Covid-19 et crise de tout aidant, je me demande combien de survivants seront inquiets du réchauffement climatique après que des milliards de personnes seront mortes de faim ou auront été tuées dans des guerres déclenchées par une quête de nourriture et le besoin de terres arables.

(1) « Regional climate impacts of a possible future grand solar minimum » (Les impacts climatiques régionaux d'un éventuel futur grand minimum solaire.)

Voir également : 

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/eclipse-de-beaucoup-de-choses-a-prevoir.html

Olivier

Voir les commentaires

LUTTER AU CORPS À CORPS CONTRE LES ANTICORPS

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Les factotums du Nouvel ordre mondial pourraient utiliser les tests Covid à des fins malveillantes, dans le but de réaliser des programmes destructeurs. Il s'agit d'une question d'interprétation, qui est une forme de perception. L'Opération Coronavirus vise à gérer la perception, en commençant par contrôler la perception qu'ont les gens de la véritable nature des virus et des maladies. La perception est très importante dans l'interprétation des résultats.

Avec la levée partielle ou totale des restrictions de confinement, les tests d'anticorps contre le Covid-19 vont devenir un enjeu majeur.  L’élite tente de mettre en place des tests généralisés. Ils sont basés sur la détection des anticorps, ainsi que sur la recherche des contacts ou la surveillance. Il convient d’être très vigilant car entre faux positifs et à toutes sortes d'interprétations, les tests d'anticorps Covid ouvrent la porte à leur utilisation comme outils de contrôle vis-à-vis des gens, ce dont les gouvernements ne se priveront pas.

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/une-petite-clique-sur-le-cul-de-cedric-o-notre-secretaire-dans-un-triste-etat.html

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/un-scenario-a-faire-palir-hollywood.html

Un anticorps est une protéine sanguine que le corps fabrique pour contrecarrer un antigène spécifique. Un antigène est une toxine ou une autre substance étrangère que l'organisme reconnaît comme un envahisseur. Dans le cadre d'une réponse immunitaire saine, ces anticorps se combinent chimiquement avec ces substances que l'organisme reconnaît comme étrangères.

Et comme je l’ai beaucoup écrit, dans toute cette histoire, le sieur Roro et sa clique jouent un rôle fondamental.

https://www.thebookedition.com/fr/le-centieme-gueux-tome-1-le-poison-p-373835.html

https://www.thebookedition.com/fr/le-centieme-gueux-tome-2-antidote-p-373998.html

En effet, la médecine occidentale est cette médecine Rockefeller qui a confondu anticorps et immunité. Comment ? En affirmant que des niveaux élevés d'anticorps montrent une forte immunité. C’est faut mais bon pour Big pharma. Pourquoi ? parce que si ces salauds vous convainquent que les vaccins produisent des anticorps, donc si l'établissement médical peut vous convaincre que anticorps = immunité, alors les vaccins confèrent une immunité, sans poser de questions.

En vérité, l’immunité est bien plus mystérieuse : un don divin bien moins palpable qu'une simple mesure de certaines substances dans le sang.  L'immunité à des virus spécifiques ne repose pas sur des anticorps, mais sur des cellules mémoires, que nous n'avons aucun moyen de mesurer. Elles n'ont pas besoin de « rappels » sous forme de revaccination pour continuer à produire des anticorps. » Ce n’est pas moi qui le dis, je ne suis pas toubib ! Vérifiez-le dans : Science, 1999 ; « La mémoire du système immunitaire n'a pas besoin de rappels de vaccins »

Les seuls vrais anticorps sont ceux que vous obtenez naturellement. Lorsque nous injectons des vaccins, nous interférons avec un mécanisme très délicat qui agit selon sa propre intelligence qui fonctionne très bien avec une nutrition adéquate (voir Le Centième Gueux Tome 2).

Une réponse d'anticorps n'équivaut pas nécessairement à une immunité... le niveau d'anticorps nécessaire pour une immunité efficace est différent chez chaque individu... l'immunité peut être démontrée chez des individus ayant un niveau d'anticorps faible ou non détectable.

Aucun test d'anticorps n'a de signification absolue. Certaines personnes en ont des concentrations plus élevées, d'autres des concentrations plus faibles, mais ce n'est que lorsque vous atteignez un niveau d'anticorps très élevé, beaucoup plus élevé que dans tout autre test d'anticorps, que vous êtes considéré comme « positif ». C'est une contradiction dans les termes car dans les autres tests d'anticorps, plus votre niveau d'anticorps est faible, plus votre risque d'infection symptomatique est élevé.

Sachant cela, voyons maintenant comment ils appliquent au Covid la théorie des anticorps.

La question est la suivante : comment savoir si ces anticorps ont été acquis récemment ou s'ils existent depuis des années ? Il n'y a aucun moyen de le savoir. S'ils les ont depuis des années, que prouve le test d'anticorps ? Rien. Lorsque des enquêtes sur les anticorps sont effectuées, la grande majorité des personnes dont le test est positif ignoraient totalement avoir été précédemment contaminées, et il leur est impossible de préciser à quelle date cette contamination a eu lieu.

Un deuxième problème avec le test du Covid est celui des faux positifs. Tout comme le test PCR a conduit à un taux de faux positifs de 80 % dans le diagnostic réel du Covid, les tests d'anticorps contre le Covid peuvent également conduire à des faux positifs, ce qui signifie que le test découvre que vous avez des anticorps contre le Covid dans votre système lorsque vous y êtes testé négatif. Dans une étude chinoise, le taux de positivité sur des personnes qui n'ont probablement jamais été infectées était de 25 %. » Les anticorps ne sont pas précis.

Mais ce n’est pas tout. Le fait que les tests anticorps contre le Covid recherchent des anticorps qui ne sont peut-être même pas spécifiques au Covid représente encore un autre problème ! Les anticorps ne sont pas spécifiques. Par exemple, des échantillons étaient positifs à 10 % pour l'hépatite B, 10 % pour des auto-anticorps, et 17 % pour des streptocoques. Les anticorps ne sont développés par votre système immunitaire que si sa première ligne de défense est défaillante. C’est l'immunité innée (non spécifique) qui intervient en premier. L'immunité humorale, adaptative, à médiation par anticorps (spécifique) vient en second lieu, et est également appelée « immunité acquise ».

Vous ne développez des anticorps que lorsque votre système immunitaire inné ne peut pas éliminer une infection. Ainsi, 60 à 85 % des personnes sont capables d'éliminer les coronavirus en utilisant leur système immunitaire inné et ne développeront JAMAIS d'anticorps. Le système immunitaire inné est votre générique, il fonctionne contre n'importe quelle infection. C'est la première ligne de défense. S'il ne peut pas éliminer totalement une infection, alors le système adaptatif entre en jeu, fabrique des anticorps, puis les anticorps éliminent l'infection.

Il existe un certain nombre d'endroits où un grand nombre de personnes ont été exposées au coronavirus dans un espace confiné : les navires de croisière, les navires militaires et les centres pour sans-abri. Dans tous ces endroits, 60 à 85 % des personnes massivement exposées n'ont montré AUCUN ARN ( Acide nucléique essentiel dans le transport du message génétique et la synthèse des protéines ) de coronavirus, c'est-à-dire que leur système immunitaire inné l’a éliminé, elles étaient immunisées contre lui. Ils n'ont donc pas développé et ne développeront jamais d'anticorps.

Tout le monde n'a pas besoin d'anticorps ou n'en produit pas lorsqu'il est infecté. Les anticorps sont produits par le système immunitaire adaptatif, qui constitue en fait votre dernière ligne de défense contre les agents pathogènes et elle prend une à deux semaines pour se mobiliser. La première défense immunitaire est le système inné composé de nombreuses cellules et molécules qui inhibent la réplication virale et détruit ses composantes. Elles se coordonnent également avec le système immunitaire adaptatif qui envoie des signaux pour mobiliser et fournir des informations sur l'emplacement et la nature de l'agent pathogène. Si le système inné élimine rapidement l'infection, les signaux de danger ne sont plus émis et le système immunitaire adaptatif est désactivé et ne répond plus, de sorte qu'aucun anticorps ou très peu d'entre eux sont produits en dessous des limites de détection. Ainsi, alors que les taux d'anticorps peuvent au sein de la population se situer entre 20 et 40 %, un nombre inconnu de cette même population est également immunisé de fait et parce qu'elle dispose d'un système immunitaire inné plus efficace.

Le système immunitaire adaptatif a deux composantes. Les réponses humorales et cellulaires. La première produit des anticorps produits par les cellules B. La seconde utilise les cellules T. Les cellules T auxiliaires sont en fait importantes pour activer les cellules B afin qu'elles produisent des anticorps et des cellules T cytotoxiques. Les lymphocytes T régulateurs empêchent une réponse immunitaire excessive, et les cellules T cytotoxiques qui sont activées constituent de véritables mécanismes de défense. L'immunité cellulaire est importante pour réellement détruire les cellules infectées. Les anticorps ne tuent pas mais marquent seulement l'appel à la destruction d'une cellule infectée ou l'empêchent d'infecter une cellule non infectée. Bien que les deux soient importants lorsque le système immunitaire inné a besoin de leur aide, beaucoup pensent que l'immunité cellulaire est la plus importante et qu'elle a aussi une mémoire qui n'est pas si bien comprise.

Ainsi les autorités pourraient prétendre que les personnes positives aux anticorps doivent être isolées, mises en quarantaine et soumises à des règles absurdes et non scientifiques, distanciation sociale, port de masque, etc., parce que les anticorps sont la preuve qu'elles sont à ce moment-là infectées ou malades. D'un autre côté, les autorités pourraient prétendre que les personnes positives aux anticorps sont maintenant immunisées et en bonne santé, puisque les anticorps montrent qu'elles ont déjà eu le Covid et l'ont vaincu avec succès; mais aussi que les personnes négatives aux anticorps doivent être surveillées et craintes, car sans les anticorps, elles ne sont pas immunisées et pourraient être contaminées et transmettre le virus à d'autres personnes. Un troisième exemple est que les autorités pourraient prétendre que si le nombre de personnes positives aux anticorps reste inférieur au niveau de « l'immunité collective », environ 90 %, alors nous devons imposer la vaccination. La capacité à manipuler la signification des résultats étant infinie, il convient donc de s’informer et faire circuler les infos autour de vous.

Conclusion

Il est toujours utile d'examiner les bases du récit officiel, surtout s’il s'avère qu'il est construit sur des mensonges et de la propagande. Un taux d'anticorps élevé n'est pas synonyme d'immunité, et peut signifier n'importe quoi selon l'interprétation qu'on en fait.

Et la résistance face au Sars-Cov-2 ?

Une étude suggère que 60 % des personnes y résistent naturellement et que le virus lié à la maladie nommée Covid-19, peut-être cinq fois plus répandu qu'on ne le pensait, et donc cinq fois moins mortel. L'étude, menée par une équipe de scientifiques à l'hôpital universitaire de Zurich, a par ailleurs révélé que les anticorps spécifiques au Sars-Cov-2 n'apparaissent que dans les cas les plus graves, soit environ 1 sur 5. Les auteurs en déduisent que les anticorps sont inexplicablement absents de la majorité des cas légers de Covid-19. Mais, étant donné l'inexactitude connue des tests de diagnostic et les tendances bien documentées à un sur-diagnostique par observation clinique, une autre explication possible semble être que l'absence d'anticorps est due au fait que les sujets n'ont jamais été infectés par le Sars-Cov-2 et que leurs symptômes « légers » de type refroidissement sont dus à un autre agent pathogène, comme... le rhume. Le taux de mortalité par infection du Covid-19 se situe entre 0,07 et 0,20 %, ce qui correspond à la grippe saisonnière.

Lisez donc cette récente déclaration de l'université d’Oxford : « En tenant compte de l'expérience historique, des tendances des données, du nombre accru d'infections dans la population au sens large et de l'impact potentiel d'une mauvaise classification des décès, on obtient une estimation présumée du taux de mortalité par infection du Covid-19 qui se situe entre 0,1 pour cent et 0,41 pour cent. »

Une autre étude réalisée en mai dernier a montré que jusqu'à 60 % des personnes pourraient être partiellement résistantes au Sars-Cov-2 sans jamais y avoir été exposées. En d'autres termes, un grand nombre de personnes peuvent être immunisées ou résistantes à ce virus parce qu'elles ont déjà été infectées par d'autres coronavirus. C'est un indicateur supplémentaire que ce virus, connu pour être inoffensif dans la grande majorité des cas, n'est ni particulièrement unique ni particulièrement dangereux. Les preuves continuent de s'accumuler quant à l'exagération massive des estimations initiales du danger que représente ce virus.

N'oublions pas non plus que les personnes infectées par le Covid-19 qui sont asymptomatiques (c'est-à-dire la plupart d'entre elles) ne propagent PAS le Covid-19, pas plus qu'il n'existe de propagation du virus dans les espaces collectifs (magasins, restaurants, coiffeurs, etc.), ni non plus dans les espaces extérieurs. Les masques sont inutiles, voire dangereux. Quant à la distanciation sociale, sa seule efficacité consiste à distendre des liens entre humains souffrants déjà d’élongation ! Rien, vraiment rien de scientifique ne vient étayer ces mesures. Quant au confinement, c'est une aberration dont nous subirons les effets délétères pendant des dizaines d'années et ces effets causeront plus de morts et de destruction que le Covid-19 lui-même.

Les mondialistes adorent utiliser les mots comme des armes et les épeler, voire les marteler. Ce sont des hypnotiseurs. Ils nous forcent à les utiliser et à les ressentir. Des mots comme « Coronavirus », « distanciation sociale », « Covid-19 », « testé positif », « vaccins » ou « sauver le monde ». Ensuite nous devrons dire merci à l’élite pour toutes nos libertés supprimées. Oui les mougeons, il faut faire preuve de gratitude et de servitude. Ce virus constitue aussi une métaphore générale à propos de la « désinformation » propagée, à savoir tout ce qui est extérieur à leurs doctrines religieuses, et non reconnaissable par la virologie classique.

Le code, les scénarios possibles, le mysticisme et la superstition sur la façon dont le virus se propage, ne doivent pas être remis en question. Si les mondialistes sont obsédés par la « propagation » et les « virus », c'est parce qu'ils veulent mettre un terme à toutes les formes de communication et d'échange d'informations qui menacent leur Nouvel Ordre Mondial.

Cette vermine luciférienne n'existe que grâce à la plus grande opération psychologique jamais utilisée sur des milliards d'individus au sein de laquelle la bonne science est évitée ou censurée, où les médias intimident les dissidents, dans laquelle les intérêts particuliers prévalent et où les médecins qui s'expriment sont qualifiés de « charlatans » ... Et puisque nous parlons de charlatans : Le test PCR pour le Covid est aussi valable qu'une ostie contre des prétendus vampires qui n’existent pas.

Olivier.

 

Voir les commentaires

UN SCÉNARIO À FAIRE PÂLIR HOLLYWOOD

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

L’oligarchie a une sainte horreur de la liberté pour les peuples. Elle rêve donc d'une gestion universelle omnisciente et omnipotente de la société. La vie privée des gueux représente autant de zones d’ombre qui les irritent, car elle crée des angles morts dans le système. Le pouvoir lui mène donc fort logiquement une guerre totale afin d'éliminer toute incertitude et imprévisibilité dans ce système. Des individus instruits et en bonne santé possédants l’indépendance matérielle et financière représentent ainsi leur pire cauchemar. Ainsi, l'argent liquide permettant le respect de la vie privée dans le champ économique, c’est pour cela qu’il doit disparaitre.

C’est pourquoi il leur fallait transformer leur noir cauchemar en un joli rêve colorisé ou plutôt CORONARISE !

http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/06/une-petite-clique-sur-le-cul-de-cedric-o-notre-secretaire-dans-un-triste-etat.html

Avec le confinement mondial, nous avons assisté à la plus vaste opération d'ingénierie sociale de l'histoire. Cette opération évoquerait presque du furtif à la « Karl Popper ». Mais le caractère furtif évoque la notion de piratage, au sens informatique, c'est-à-dire de camouflage. En l'occurrence, ici, le Deep State dissimule à peine ses intentions et parle dans les médias d'une nouvelle réalité dorée pour eux émergeant de la crise. C'est-à-dire un enfer pour nous !

Pourtant il suffit de se renseigner pour constater qu’en ce monde/démon aux valeurs inversées, l'épidémie est finie et le nombre de décès est resté dans la moyenne d'une grippe saisonnière. Mais hélas ce n’est pas l’avis de tonton Bill Gates, et ses acolytes qui insistent encore et encore nous répétant : « Pas de retour à la normale sans vaccination et sans traçabilité numérique des populations ! »  À titre d’exemple, c’est dans cette optique de psychopathes que l’Etat du Colorado a présenté un projet de loi visant à « rééduquer » les parents qui refuseraient de vacciner leur enfant contre le coronavirus. Ce projet oblige tous les médecins et le personnel médical à effectuer des vaccinations sans aucune dérogation, même s’ils sont dans une situation où ils estiment que ce ne serait pas dans l’intérêt de l’enfant.

Peu le savent, mais le programme originel de cette opération Covid-19 consistait en un confinement d'au moins 18 mois, jusqu'en 2022.  Ainsi, que cela se soit terminé aussi vite est donc un échec pour le Deep State, mais il n'abandonnera pas et essayera de pérenniser la crise malgré tout. Comment ? De manière virtuelle, grâce aux putes médiatiques, en faisant planer la menace d'une deuxième vague et d'un reconfinement obligatoire, et en exigeant encore le respect des gestes barrières et du port de masques, ce qui donne à voir le spectacle étrange de tous ces mougeons soumis en une gigantesque pantomime sociale théâtrale et sans objet.

Hollywood n’a qu’à bien se tenir car il s’agit bien là d’un blockbuster inédit tant le scénario est hors du commun. Il s'agit bien là d'une tentative de transformation de la société en profondeur, de manière à atteindre des fonds abyssaux dans le contrôle des masses. En comparaison, les deux guerres mondiales, qui n'avaient aucune raison d'être déclenchées en dehors d'une propagande de guerre massive, furent déjà des opérations d'ingénierie sociale très réussies. Néanmoins, de nombreux événements se déroulaient tout de même dans le réel. En revanche, avec le Covid-19, nous sommes dans l’irréel le plus total.  Il n’a rien produit d'extraordinaire, et sa dangerosité exceptionnelle n'existe que dans l’incessant prêche politico-médiatique, celui-ci devant générer par effet d'hypnose collective une sorte de réalité virtuelle dans laquelle l'humanité est menacée d’extinction et risque de subir des centaines de millions de morts.

Dans cette perspective, le principal problème à gérer pour la bande à Macron, le fan club LREM, est de tenir à guichet fermé ce cinéma merdiatique et étendre à l’extrême l'hallucination collective. Si Bill Gates nous avait dit « Nous allons vous enfermer chez vous, puis vous serez vaccinés et pucés comme du bétail », tout le monde aurait dit « Non ». Pour fabriquer le consentement à n’importe quoi, il faut donc un prétexte, ici une « pandémie », que Bill Gates a baptisée dans un article (« The First Modern Pandemic »), afin de préparer les esprits, comme je l’explique dans De Mammon à Corona, à ce qu'il y en ait une deuxième, une troisième, etc.

https://www.thebookedition.com/fr/de-mammon-a-corona-p-375958.html

La Gaule s’est soumise la queue basse, parce que l'État et sa police contrôlent parfaitement la situation. Au niveau mondial, la crise a permis de renforcer la traçabilité numérique des populations. En France, on voit se dessiner un contrôle social à deux vitesses. Pendant le confinement, et dans certains quartiers de non-droit, des mesures d'allègement de la surveillance avaient été décrétées. Nous ne sommes qu'au début de ce processus discriminatoire, par application de la « discrimination positive » aux minorités, qui bénéficieront de passe-droits et de dérogations. La Commission européenne travaille sur un passeport commun de vaccination pour les citoyens de l'Union européenne, ce qui permettra de les bloquer aux frontières s'ils n'ont pas été vaccinés. En revanche, les immigrés clandestins pourront continuer à franchir toutes les frontières sans être vaccinés. C’est le traité de Marrakech mis en application avec l’aval de l’ONU et les ONG de Georges Soros.

L'horizon visé est du style « Elysium ». Dans ce film, les riches se sont réfugiés sur Elysium, une station spatiale ultra-moderne et luxueuse, où toutes les maladies sont devenus curables. En ce qui nous concerne, si rien n’est fait, nous allons prochainement assister à la création d'une nouvelle hiérarchie et aristocratie de privilégiés sur le plan international et au sein des nations, avec un redécoupage territorial qui nécessitera des passeports intérieurs pour aller d'une région à l'autre, sauf pour certaines personnes et catégories de personnes.

Le scénario dystopique ce joue ici, maintenant, c’est pourquoi les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) cherchent un moyen de couper les segments d'Internet permettant la VRAIE information du peuple. Je pense donc que d’ici peu, après les virus contre les humains, nous verrons apparaitre un virus informatique obligeant à ne conserver que des fonctions inoffensives du cyberespace : messageries professionnelles, médias conventionnels, etc.

Ces GAFA travaillent main dans la main avec les réseaux de George Soros. Même Trump ou Jair Bolsonaro, le président du Brésil, ont vu leurs comptes Twitter censurés parce qu'ils s'opposaient au confinement de masse. Mais attention ! Internet et les réseaux sociaux servent d'exutoires. Si « grâce » à des lois Avia et autres, le gueux ne peut plus exprimer verbalement sa colère, celle-ci aura tendance à s'exprimer physiquement par des passages à l'acte violents.

L’élite veut son chaos social parce qu’en arrière-plan les marionnettistes veulent coute que coute les Ordo ab Chaos. Ainsi, cette loi Avia, ou tout autre moyen de contrôle de la pensée qui a pour but « officiel » de lutter contre l'expression de la colère dans le virtuel, a donc en fait pour but officieux d'augmenter l'expression de la colère dans le réel, et d'amplifier ainsi les tensions et la fréquence des passages à l'acte de violence physique.

RÉSISTONS DONC, MAIS AVEC INTELLIGENCE.

Olivier

Voir les commentaires