Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lorsque Big pharma lève le voile (partie 2)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Que ferait-on sans la « philanthropie » et les fondations qui d’une part servent à défiscaliser un max tout en vous faisant passer pour un saint homme ?

Et là, en l’occurrence, la Fondation Rockefeller sert également à conquérir des marchés sur d’autres continents, avec les mêmes méthodes que Rockefeller avait lui-même appliquées pour créer son empire pétrochimique au cours des précédentes décennies.

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-371412.html

C’est ainsi qu’en 1925, la course pour le contrôle du marché mondial des produits pharmaceutiques est lancée. De l’autre côté de l’Atlantique, et en Allemagne, un premier cartel chimico-pharmaceutique sera créé pour s’opposer à la conquête du marché mondial par Rockefeller. Dirigé par les multinationales allemandes Bayer, BASF et Hoechst, le cartel I.G. Farben va naître fort de plus de 80 000 employés.

Mais en règle générale, les requins évitent de se manger entre eux. Ainsi, le 29 novembre 1929 le cartel Rockefeller (U.S.A.) et le cartel I.G. Farben (Allemagne) décident de diviser le monde en sphères d’intérêt selon le même principe qui, 18 ans plus tôt, avait provoqué la condamnation de l’ami Roro, lorsque son trust avait divisé les États-Unis en « zones d’intérêt ».

Mais l’appétit des squales étant insatiable, entre 1932 et 1933, le cartel I.G. Farben, tout aussi affamé, décide de ne plus s’en tenir aux limites fixées en 1929. Ses dirigeants ne trouvent donc rien de mieux que d’apporter leur soutien à un politicien allemand qui leur promet de conquérir le monde par les armes. Dans chaque pays envahi par Hitler, les premières actions vont donc consister à piller les industries chimiques, pétrochimiques et pharmaceutiques et à les intégrer gratuitement à l’empire I.G. Farben.

Dès 1932, IG Farben financera Adolf Hitler, à hauteur de 400 000 Deutschemark, soutient sans lequel, selon le tribunal de Nuremberg « la deuxième guerre mondiale n’aurait pas pu avoir lieu… »

Pendant que de l’autre côté de l’Atlantique, le succès commercial du Nujol ne se dément pas et permet à Roro et ses porte-flingues de diversifier la production pharmaco-chimique et d’atteindre des sommets en termes de bénéfices. En 1948, le chiffre d’affaire va s’élever à 10 milliards de dollars. Mieux encore, de nos jours, le Nujol existe toujours sous forme d’huile de paraffine pure. Classé comme laxatif doux, il est fabriqué par le laboratoire Fumouze.

Big pharma tel que nous le connaissons sera conçu par association de Rockefeller avec l’IG Farben nazie. En 1939, juste avant que des millions de malheureux ne souffrent ou meurent, la Standard Oil détenue alors par John D. Rockefeller prendra 15% de participation dans ce nouveau trust germano-américain. Et bien entendu, durant tout le conflit, l’industrie pharmaco-chimique IG Farben en Allemagne ne sera jamais bombardée afin de préserver les intérêts de Rockefeller.

En 1941, IG Farben dirige la plus grande industrie chimique du monde à Auschwitz, grâce à la main d’œuvre du camp de concentration fabricant le gaz Zyklon B. Au procès de Nuremberg, 24 de ses responsables seront déclarés coupables de génocide, d’esclavage, de pillages et d’autres crimes. Néanmoins, tous ces « braves » gens seront libérés après leur condamnation en 1952 avec l’aide de Nelson Rockefeller alors Ministre des Affaires Étrangères des USA. Une fois libérés, ces ex dirigeants d’IG Farben phagocyteront les plus hautes sphères de l’économie allemande. Jusque dans les années 70, les PDG des sociétés BASF, BAYER, et HOECHST seront d’anciens membres du parti nazi qui, à partir de 1959, financeront le jeune Helmut Kohl. Et grâce à ce lobbying, les trois filiales issues de l’IG Farben sont de nos jours vingt fois plus grandes que la maison mère initiale de 1941. Donc, depuis longtemps, la planète est organisée et gérée afin d’assurer l’expansion industrielle de Big pharma.

Suite au prochain épisode.

Voir les commentaires

banlieues et CIA

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Chaque année, les États-Unis injecteraient trois millions de dollars dans les banlieues françaises pour y financer des « projets multiples ». Est-ce dans un but uniquement philanthropique ?

Depuis plus de dix ans maintenant, les États-Unis multiplient les programmes « d'échanges, culturels », ou simplement les dons financiers au profit d'actions en banlieue. Le porte-parole de l'ambassade américaine assure que le but est «d'expliquer les États-Unis aux Français : il s'agit de mieux se comprendre », rapporte Le Parisien.

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-371412.html

Ces programmes sont déployés sur toute la France, en banlieue. « Nous essayons, au travers de ces projets, d'identifier des dynamiques et des leaders, or la vitalité de la banlieue française s'y prête », explique encore le porte-parole au Parisien.

Il se garde bien d’aborder le sujet du soft power dans les banlieues françaises malgré certains télégrammes confidentiels exhumés en 2007, indiquant clairement que Washington entendait mener une « stratégie d'engagement vers les minorités ». Certaines personnes à l’image de l'essayiste Rokhaya Diallo, du rappeur Ekoué Labitey ou du sous-préfet de Seine-Saint-Denis Fayçal Douhane profitent de ces programmes pour passer plusieurs semaines aux États-Unis et s'y constituent un réseau.

Ce geste des Américains n’est pas du tout désintéressé. Beaucoup de musulmans vivent dans ces banlieues, et l'islam radical s'y développe. Alors, ils essayent de comprendre… La CIA n'est pas loin derrière.

Olivier

Voir les commentaires

Lorsque Big pharma lève le voile (partie 1)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Vers 1860, Rockefeller, marchand ambulant de spécialitées pharmaceutiques, vend du pétrole brut en flacons à des paysans naïfs, leur faisant croire que cela peut guérir le cancer. Il appelle sa mixture en flacon Nujol pour (New Oil, nouvelle huile). L’affaire est plutôt prospère, il achète 30 grammes de pétrole brut à la Standard Oil pour 21 cents et la revend 2,00 dollars.

Cet individu « scrupuleux », sans connaissance médicale, possède quelques notions de comptabilité mais surtout une avidité féroce qui va lui permettre de s’imposer. Cependant des médecins vont découvrir que sa poudre de perlimpinpin est nocive puisqu’elle provoque des maladies graves, éliminant les vitamines liposolubles du corps.

Qu’à cela ne tienne, la Standard Oil va lutter contre la chute des ventes en ajoutant du carotène au pétrole brut afin de parer à toute carence. L’Empire Rockefeller s’est ainsi construit grâce à cette formidable supercherie et des politiciens grassement rémunérés. Tout le stratagème consiste à faire ingérer un dérivé de pétrole brut enrichi en carotène, aux populations. Argent aidant, les fondations de l’industrie pharmaco-chimique seront ainsi posées.

Procès et scandales n’y changeront rien. Le 5 mai 1911, la Cour suprême des États-Unis déclare John Rockefeller et son trust coupable de corruption et de racket. C’est, la totalité du trust Rockefeller Standard Oil, la plus grande entreprise du monde à cette époque, qui est condamné à la dissolution. Mais, comme dirait Dieudonné « au-dessus c’est le soleil » et "l’ami" Roro  est déjà bien au-dessus de la Cour suprême et ne se soucie guère de cette décision.

Il n’empêche que l’image de marque est écornée, pour les affaires ça n’est pas bon. Ainsi, en 1913, afin de laver plus blanc que blanc, le sieur Roro et ses corvéables à souhait vont trouver le moyen de dissiper la vindicte publique et politique qu’ils subissent. Son remède va porter le nom de «philanthropie » : il utilise les revenus de ses pratiques illégales sur le marché du pétrole pour créer la Fondation Rockefeller. Grâce à ce « paradis fiscal », il organise le contrôle stratégique du secteur de la santé aux États-Unis. La Fondation Rockefeller est la façade d’une nouvelle entreprise globale gérée par lui et ses porte-flingues : les investissements dans le commerce pharmaceutique. Les dons de sa Fondation supportent exclusivement des écoles médicales et des hôpitaux. Ces institutions vont alors devenir la cheville ouvrière, les missionnaires d’un nouveau genre d’entreprises : les fabricants de médicaments synthétiques brevetés.

C’est à cette époque que l’on découvre les vitamines. Ces molécules naturelles ont des propriétés remarquables et peuvent prévenir de nombreuses maladies chroniques. Divers ouvrages vont être publiés concernant les recherches menées sur leurs propriétés, mais elles sont ensuite abandonnées. Pourquoi ? Parce que ces molécules présentent un inconvénient majeur : elles ne peuvent pas être brevetées.

Dès le départ, le constat est flagrant. En effet, dès ses premières années d’existence, Big pharma est déjà confronté à un risque de mort imminente : les vitamines et autres micronutriments promus par des programmes de santé publics rendraient impossible le développement de toute activité commerciale basée sur des médicaments brevetés. L’élimination de la concurrence indésirable va donc devenir une question de vie ou de mort pour le commerce de Roro et ses porte-flingues.

Mais 1918 et sa grippe espagnole qui n’est ni une grippe, ni espagnole, va néanmoins arriver à point nomme pour Roro Fondation. Un espèce d’essai avant l’heure de ce que sera le coronavirus pour Macaron et sa bande avec en toile de fond un 49.3 au cul des futurs retraités gaulois.

Rockefeller profite de l’épidémie de grippe espagnole et utilise les médias pour lancer une chasse aux sorcières contre tous les médicaments qui échappent à ses brevets.  Et durant les quinze années suivantes, toutes les écoles médicales des États-Unis, la plupart des hôpitaux et l’American Medical Association vont devenir les pions stratégiques de Rockefeller pour mettre l’ensemble du secteur de la santé sous le monopole de ses entreprises pharmaceutiques.

Suite au prochain épisode.

Voir les commentaires

TONTON MALTHUS EST REVENU ! vidéo 6

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Voir les commentaires

dépeuplement massif ?

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Le dépeuplement massif est un des buts avoués de l’élite luciférienne qui dirige ce monde/démon. Vous l’ignorez peut-être, mais de nombreuses personnalités importantes l’ont ouvertement appelé de leur vœux : En 1988, le prince Philip de Grande-Bretagne a exprimé le souhait que, s’il devait se réincarner, il puisse être « un virus mortel » qui permettrait de réduire la population mondiale.

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-371412.html

Plus récemment, c’est toton Bill Gates qui a déclaré : « Le monde compte aujourd’hui 6,8 milliards d’habitants… et on se dirige vers les 9 milliards. Mais si nous faisons un bon boulot avec les nouveaux vaccins, les soins de santé, les services de santé génésique, nous pourrions peut-être obtenir une réduction de 10 ou 15 pour cent. »

C’est toujours le même principe qui opère, les ONG et les fondations «bienfaitrices » siphonnent l’argent à l’aide de dons déductibles d’impôt. Ainsi, d’énormes sommes d’argent échappent aux peuples afin d’aider la cause du dépeuplement. Des « réunions secrètes » style Bilderberg ou Davos sont alors des lieux où tous ces salopards de décideurs se réunissent et se goinfrent caviar champagne en décident du sort des cancrelas : nous !

« Certains des milliardaires américains les plus importants se sont rencontrés secrètement afin d’examiner comment leurs richesses pourraient être utilisées dans le but de ralentir la croissance de la population mondiale et accélérer l’amélioration de la santé et de l’éducation. Les philanthropes qui ont participé à un sommet convoqué à l’initiative de Bill Gates, le cofondateur de Microsoft, ont parlé d’unir leurs forces afin de surmonter les obstacles politiques et religieux au changement. Décrit comme le « Bon Club » par un initié il comprenait David Rockefeller Jr, le patriarche de la dynastie la plus riche d’Amérique, Warren Buffett et George Soros, les financiers, Michael Bloomberg, le maire de New York, et les personnalités influentes des médias Ted Turner et Oprah Winfrey. » 

Le Sunday Times du 24 mai 2009, il y a donc 11 ans. Lorsque l’on connait l’importance du « 11 » chez ces kabbalistes, toute la symbolique qu’il détient à leurs yeux, il y a de quoi s’inquiéter car 2009+11 cela fait 2020 !

Vous comprendrez facilement qu’un individu comme Soros, instigateur des révolutions oranges, du mouvement Femen et des ONG qui servent à nous envahir, est le même qui se cache derrière Greta Thunberg et son soi-disant combat pour la planète. Pensez-vous encore un seul instant que toute cette foire verte soit bonne pour vous et vos enfants ?

Bill Gates disait, il y a deux ans, que si un virus sortait du labo de Wuhan il pourrait tuer trente millions de personne en 6 mois ! Heureusement pour nous, la vieille croute qui sert encore de mari à la reine des druides d'Angleterre est toujours vivante (le prince Philip) parce que ce genre de virus aurait le don de me faire gerber avant que de me tuer.

https://youtu.be/Dqzt6yAmdDE

Olivier

Voir les commentaires

Les certitudes des vaccinolâtres

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Un rapport italien montrait qu’Agnès Buzyn, l’ancienne Ministre de la Santé, avait menti concernant les vaccins. Au moment où la très sainte inquisition européenne c’est-à-dire : la Commission à l’Environnement, la Santé publique et la Sécurité alimentaire du Parlement européen, s’apprêtaient à soumettre au vote une résolution contre « les réticences à la vaccination et la baisse du taux de vaccination en Europe de la part des salauds de sans-dents ». C’était une grande claque dans la gueule qui tombait sur leurs certitudes vaccinolâtres.

Cette claque, que dire, ce coup de pied au cul des Juda, c’est le rapport officiel d’une Commission d’enquête parlementaire italienne rendu public le 7 février 2018. Son objet : comprendre pourquoi des milliers militaires italiens sont de décédés de maladies graves lors de missions à l’étranger. Il n’est pas là question d’uranium appauvri présent dans les bombes et d’autres agents liés à l’armement, mais des vaccins. 18 années d’enquête ont été nécessaire afin de déterminer les causes de milliers de décès.  Cette Commission parlementaire a identifié un risque significatif de développer des cancers et des maladies auto-immunes après l’administration de vaccins combinés et multidoses, identiques aux vaccins pour les enfants.

Ces résultats sont un sérieux signal d’alarme dans le contexte actuel de l’extension des obligations vaccinales en Europe. Dans les vaccins combinés, la somme des adjuvants (par exemple, aluminium ou mercure), conservateurs, contaminants biologiques, virus, bactéries, ainsi que l’ADN fœtal humain ou d’ADN animal, provenant des tissus organiques de culture pour la fabrication des vaccins n’a pas été testée. La Commission s’inquiète de l’usage et de la sécurité des vaccins à base d’adjuvants aluminiques (type vaccins « polio », des quantités élevées d’ADN humain et animal retrouvées dans certains vaccins (ROR) et de la présence de nanoparticules inflammatoires polluant tous les vaccins.

Se basant sur les notices de ces vaccins, la Commission a énuméré une série de maladies qui contre-indiquent la vaccination. Le nombre cumulé des effets secondaires repris dans les notices examinées pour les militaires, s’élève à 240 en se basant uniquement sur les notices des fabricants. Il est facile de concevoir que le nombre des effets secondaires mentionné dans les rapports de suivi est nettement plus élevé.

À la lecture de ce rapport, tout ce qu’il y a de plus officiel, plusieurs questions se posent :

Si un militaire court un risque avec plus de 5 vaccins, nos enfants sont-ils vraiment en sécurité avec 9, 11 ou plus ? Que dira le successeur de notre ministre de la Santé Agnès Buzyn des conclusions de ce rapport, elle qui déclarait encore il y a peu : « Nous avons la certitude que ces vaccins sont inoffensifs » ?

Les autorités européennes peuvent-elles en conscience ignorer les conclusions de ce rapport ? En effet, l’Article 3 de la proposition de résolution du Parlement européen « souligne que les vaccins sont sûrs selon l’OMS, puisqu’un vaccin autorisé est rigoureusement testé lors de multiples essais cliniques, avant que son utilisation ne soit approuvée, et ensuite régulièrement réévalué après sa mise sur le marché. »

Suite au prochain épisode.

Olivier

Voir les commentaires

Père Dodu, j’ai mal à mon 49.3 !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Plus j’avance en âge, et plus je constate que la plupart des gens sont en pleine dissonance cognitive, et ne captent plus rien de la réalité autour d’eux. Ainsi, comme disait l’autre, la réforme actuelle des retraites peut se résumer à deux ou trois p’tites boutades du style : « Je préfère te devoir de l’argent toute ma vie que de ne jamais te le rendre ! »

Allez !  on va rigoler !

Celle-ci est encore plus explicite : Jacob (Macron) n'arrive pas à dormir, il se retourne dans son lit il est nerveux, Rachel (Brigitte) allume la lumière et lui demande, mais enfin pourquoi tu ne dors pas !?

Jacob lui répond « je dois de l'argent à notre voisin Isaac (les gueux) et je ne peux pas le rembourser, je ne l'ai plus. » Rachel se lève, ouvre la fenêtre et hurle, « Isaac, Isaac ! » Isaac ouvre sa fenêtre et lui dit « Rachel et pourquoi tu me réveilles au milieu de la nuit ? »

« Dis voir Isaac, Jacob te doit de l'argent, eh bien il ne te le rendra pas », et elle referme la fenêtre sous les yeux ahuris de son mari qui lui dit : « mais tu es folle. » « Jacob, couches toi maintenant et dors ! », répond-elle, désormais c'est lui qui ne dormira plus ! »

C’est vrai que j’ai du mal à dormir depuis un certain temps !?

La dernière, c’est celle du suppositoire que l’on introduit à l’envers…. Mais celle-là, elle fait mal, alors j’arrête  pour aujourd’hui. « Saint » Black rock, priez pour nous à l’heure de notre dénuement le plus total….

Suite au prochain épisode.

Olivier.

Voir les commentaires

Les vases communicants

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

On a quarante milliardaires en France, et presque dix millions de pauvres, ce qui m’amène à cette question : connaissez-vous le phénomène des vases communicants?

 http://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/03/vases-communicants.html

Voir les commentaires

vases communicants

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

On a quarante milliardaires en France, et presque dix millions de pauvres, ce qui m’amène à cette question : connaissez-vous le phénomène des vases communicants ? Il n’y a pas de génération spontanée de matière, c’est un fait. Une étude INCE confirme que le pactole des réformes Macron revient aux riches. Cette enquête de l'Insee étudie l'impact concret des réformes fiscales de l’année 2018 sur le niveau de vie des Français.  Ce sont les 10 % des citoyens les plus aisés qui en ont bénéficié.

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-371412.html

Larry Fink, est le président-directeur-général de l'entreprise BlackRock, la plus grosse société de gestion d'actifs et d'investissements au monde avec plus de 6 900 milliards dollars américains sous gestion à fin septembre 2019.

Macron, notre employé de chez les Rothschild ne ménage pas ses efforts afin de remercier ses maîtres. Après avoir reçu Larry, la France et l’Allemagne ont décidé de s’associer afin d’investir des millions de votre argents dans des projets liés au climat en Afrique. Au nom de la sauvegarde de la planète, je m’enrichie tout en te réduisant en esclavage.

Macron vient d’inviter deux cents chefs d’entreprises pour la 3e édition du sommet « Choose France », traduction : venez privatiser et piller la Gaule. Macron les a reçus à Versailles pour promouvoir l'attractivité française. Le gouvernement a déjà annoncé 4 milliards d'euros d’investissement étrangers en amont de ce sommet. 165 grands patrons étrangers étaient donc là le 20 janvier : de Netflix à YouTube en passant par BMW, Fedex ou encore General Electric.

La plupart faisaient un arrêt avant de se rendre au forum économique mondial de Davos (Suisse). L'objectif du gouvernement est de conforter notre pays désormais préférée à l'Allemagne et au Royaume-Uni, empêtrée dans le Brexit. En 2018, selon la Propaganda macronienne, les investissements étrangers auraient créé trente mille emplois. Alors bien entendu l'Élysée souligne que « ce sont les réformes engagées depuis le début du quinquennat Macron » qui dynamise les investissements : simplification du droit du travail, allègement des contraintes et des charges pour le patronat. Bref, ce sont tous les cadeaux fait avec l’argent du contribuable français qui servent à créer des emplois ubérisés propres à pondre les millions de prolétaires du 21e siècle.

Après les p’tits fours et le champagne versaillais, c’est donc Davos et son caviar à la louche qui attendaient nos Maîtres. Chacun allait ainsi s’empresser de quitter son jet privé pour écouter l’hystérique de service, Greta Thunberg, qui allait leur expliquer comment sauver la planète en leur faisant gagner des trilliards d’argent VERT sur le dos des pauvres cons, toujours les mêmes.

La haute aristocratie mondialiste devient ainsi chaque jour plus riche pendant que les gueux plongent chaque jour un peu plus vers la ruine. Même le grand écart à la Jean Claude Vandamme ne permettrait pas à notre Chirac national d’enjamber la fracture sociale qui est devenue la faille de San Andreas. Les 10% les plus riches concentrent en France la moitié des richesses de notre pays.

La domination actuelle est maintenue par les salaires plus bas, par la précarité plus grande des emplois des femmes, ces emplois sont attribués non pas par un autre mâle employé ou chômeur, mais bien par un propriétaire bourgeois où par ses cadres. Il y a bien là domination de la classe bourgeoise sur les prolétaires, avec une discrimination particulière sur les femmes et autrefois et encore ailleurs sur les enfants employés aussi.

Olivier

Voir les commentaires

TU PAIES POUR L’AVENIR DE TES GOSSES, EN ES-TU SUR !?

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

L’Europe veut mobiliser 1.000 milliards d’euros sur 10 ans pour financer la transition écologique. La planète lobbysée subit une restructuration en profondeur pilotée par la haute finance. A l’image de l’entreprise, des modèles et outils servent à redessiner la planète.  Pour les consultants globalistes, les humains y sont donc considérés comme des ressources, productives…ou pas, au même titre que celles mobilisées par les entreprises.

2030 est l’échéance de fin pour l’actuelle phase de transition. Là, nous entrerons définitivement dans le Nouveau monde de Thomas Paine (voir ma chronique sur les Georgia Guidestones). Les faux-semblant démocratiques n’auront plus lieu d’être, et l’humanité telle que connue jusqu’à présent prendra fin.

2030 devrait faire émerger le monde des Georgia Guidestones où la vie est sous contrôle des puissances technologiques, elles-mêmes contrôlées par les puissances financières, elles-mêmes soumises aux détenteurs de la création monétaire contre dettes.

La question est : l’avenir est entre vos mains, oui, mes lesquelles ???

La date de mutation fut fixée par l’ensemble des Etats-participants au programme de l’ONU « Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon 2030 ». Le 25 septembre 2015, l’accord fit l’unanimité des représentants des Etats réunis. Le lancement de l’évènement planétaire qui a abouti à la signature de ce document à valeur de Constitution universelle a été présidé par un bon « chrétien » : le pape François.

Il y a toutefois un problème à ce projet. Le programme qui vise 2030 est un programme dont le fil rouge est le concept de Développement durable.

Le développement durable est, selon ce rapport de la Commission Brundtland, une invitation à repousser les limites de la nature et à redéfinir l’organisation sociétale pour surtout poursuivre la croissance économique. Le tout saupoudré de bonnes intentions humanitaires.

Le développement durable va ouvrir de juteuses perspectives à un nouveau business, « l’économie verte », aux effets dévastateurs pour l’environnement.

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-371412.html

Or, l’explosion de l’exploitation des ressources a été flagrante depuis la publication du rapport de la Commission Brundtland sur le développement durable en 1983. L’élite utilise le climat pour asseoir la gouvernance politique mondiale qui sera officialisée au plus tard en 2030. Ce projet qui engloutit des sommes folles, car il n’oublie aucun territoire reculé du globe, est soutenu par les banques centrales planétaires. En retour, elles renvoient la facture aux États et autres épargnants-retraités-contribuables sur fond d’un cynisme solide.

Olivier

Voir les commentaires