Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

climat

De Charybde en Scylla ou de Covid en CO2 (Partie deux)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

En France, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) est présidée par Jean-François Carenco. Dans un entretien au Monde publié mercredi 20 octobre dernier, il appelait à une réflexion sur la fiscalité appliquée au gaz et à l’électricité, en pleine envolée des prix. Pour lui, « l’énergie ne peut plus être la ‘vache à lait de l’État’ ».

Quand on ne vend plus d’essence parce qu’elle est trop chère. Quand on ne vend plus de diesel parce qu’il sera interdit à partir de l’année prochaine à Paris et dès 2024 dans les 43 plus grandes villes de ce pays. Quand on ne vend plus de fioul parce que l’on a interdit les chaudières à fioul. Je vous le demande, comment fait-on pour taxer les carburants que l’on ne vend plus ?

Quand une grande partie des ressources fiscales de l’Etat est liée à la TIPP, la taxe sur les produits pétroliers et qu’il n’y en a plus, comment fait Jupiter ? C’est ça la transition écologique, c’est aussi une transition fiscale, et il va falloir taxer fort à tort et à travers … lorsqu’un gros tiers des Français avoue couper le chauffage même s’ils ont froid, et la proportion monte allégrement dans les foyers gagnant moins de 1.000 € par mois.

Nous sommes dans un pays où la pression fiscale est la plus haute au monde. Et pourtant, chaque année, nous avons plus de pauvres et de précarité avec des services publics qui se dégradent. Où passe l’argent ? On est au Réveillon de Noël et chaque année j’ai davantage honte. Il n’est pas concevable que l’on puisse avoir faim ou avoir froid dans notre pays en l’an 2021. C’est pourtant le cas, et la situation sera de pire en pire avec cette foutue transition écologique. Sandrine Rousseau nous explique que ce n’est pas encore assez cher. Mourrez donc de froid.

https://youtu.be/7aVDbmmLzeU  

Preuve que tous ces Verts sont des fous, et que, comme je le clame, l’écologie est la seconde mâchoire du piège tendu au gueux avec le sanitaire ; alors que les prix de l'essence flambent, Sandrine Rousseau propose d'augmenter son prix sur cinq ans comme un des moyens de mettre un terme à « notre dépendance à l'essence ».

Le 18 octobre sur RMC, elle a osé réitérer sa proposition déjà évoquée lors de la primaire écologiste rempoter par Yannick Jadot.

« Ça fait partie des choses qui sont pas agréables dans la transformation écologique, mais le carbone est ce qui nous met en danger », a expliqué la candidate refoulée à la primaire écologiste. L'augmentation resterait « indispensable » selon elle pour lutter contre le réchauffement climatique. Souvenez-vous ce qui avait mobilisé les Gilets jaunes ! Cette envolée des prix les a poussé à se mobiliser à nouveau sur les ronds-points, pour dénoncer la baisse du pouvoir d'achat et la stagnation des salaires.

Je vous le dis, ces Verts vont nous mener à la RUINE, souvenez-vous de mon article concernant le climat l’hiver dernier est surtout au Texas. Nous étions en février 2021, il n’y a donc pas si longtemps que cela. N’oubliez pas cet article de Capital qui décrivait ce qu’est un marché dérégulé de l’énergie et c’est exactement cela que souhaite nous imposer la Commission Européenne de Bruxelles.

Dernièrement, les températures sont descendues jusqu’à -18° au Texas. Comme une partie des Etats-Unis, cet État est confronté à une vague de froid historique. En plus de coupures d’électricité ou d’eau potable, certains de ses habitants doivent faire face à un autre problème : l’explosion du montant de leur facture d’électricité.

Comme l’expliquent CNN ou le New York Times, le Texas est le seul État américain où le marché de la distribution énergétique fonctionne en vase clos, avec un marché de l’électricité complément dérégulé. De nombreux Texans ont ainsi des contrats dont le prix varie à la demande : avec le froid, la consommation énergétique a ainsi explosé, et les factures à payer avec.

Une cliente texane explique dans le NYT qu’elle a dû payer une facture d’électricité cinq fois plus élevée que sur la totalité de l’année 2020. Elle a payé 6 200 dollars. L’Europe va, à son tour, connaître une crise énergétique majeure. Face à ce marasme énergétique, on nous vente les vertus des énergies alternatives. Mais outre le fait que leur technologie nécessite l’utilisation de terres rares ultra polluantes, leur rendement est médiocre. De plus leurs prix flambent.

Le silicium, l’élément chimique le plus abondant sur Terre ET QUI N’EST DONC PAS UNE TERRE RARE, a vu son prix multiplié par quatre. Il est l’élément le plus abondant dans la croûte terrestre après l’oxygène. Pourtant son prix vient de s’envoler dans la stratosphère pour rejoindre l’oxygène. Pourquoi ? Pas par la rareté, mais à cause de l’énergie nécessaire à son extraction et à sa transformation en matière première industrielle. Ainsi en un monstrueux ouroboros se mordant la queue, lorsque les coûts de l’énergie s’envolent, les prix s’envolent, et encore, nous parlons ici de coûts.

Le plus grave c’est la disponibilité. En effet comme expliqué dans cette série https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/10/les-penuries-massives-reelles-ou-artificielles-partie-1.html  la Chine ayant suivi le reste de l’Occident durant un temps dans son délire réchauffiste à base de CO2 s’est trouvée fort dépourvue lorsque la bise fut venue. De plus n’arrangeant rien à l’affaire, elle s’est gravement frittée avec l’Australie exportateur de charbon.

Ainsi gravement impactée concernant l’énergie, elle vient de rouvrir en catastrophe ses mines de charbon en Mongolie qu’elle avait un peu trop vite fermées afin de faire plaisir à Greta la folle. Résultat ? C’est dans sa province du Yunnan qu’elle produit 20 % du silicium chinois, mais faute d’électricité, les autorités ont dû y ordonner un ralentissement de la production à hauteur de 90 %. Dans la province de Sichuan qui assure habituellement 13 % de sa production, les coupures de courant sont également de mise. Ceci a donc généré une hausse des prix.

Effet domino aidant, diverses industries à l’échelle mondiale seront impactées si le problème persiste. Le secteur des panneaux photovoltaïques utilise du silicium polycristallin. Les prix du solaire ont donc explosé après une baisse constante durant plusieurs années.

Pour comprendre les pénuries actuelles, il faut appréhender les difficultés d’accès à une énergie abondante, peu coûteuse et peu polluante. Nous ne sommes plus capable de réunir les trois critères et notre économie souffre terriblement de cette incapacité car notre économie repose sur… l’énergie.

Cerise sur le gâteau, lorsque la nature ne le fait pas, l’élite possède la technologie nécessaire à accélérer les choses ou faire en sorte qu’une énergie deviennent « dangereuse » (Tchernobyl, Fukushima) https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/11/de-droles-de-feux-pour-un-triste-monde.html

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Fin

Voir les commentaires

De Charybde en Scylla ou de Covid en CO2 (Partie une)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

A une époque où le politiquement correct règne en maître, ma question va certainement me ranger d’emblée dans la catégorie des VIEUX FOSSILES. Elle a néanmoins le mérite d’être claire : Les éoliennes et les panneaux solaires peuvent-ils remplacer les combustibles fossiles ? En effet, tout comme ce qui concerne couillonavirus, beaucoup semblent encore y croire.

Il est pourtant facile de prouver que ce n’est pas le cas. J’y ai même consacré un livre (Tonton Malthus est revenu). Si les installations éoliennes et solaires étaient si lucratives, leurs promoteurs ne demanderaient pas de subventions gouvernementales. Au lieu de cela, les secteurs de l’énergie éolienne et solaire sont devenus de gigantesques éponges à subventions publiques.

Non seulement ils ont gaspillé de l’argent et des ressources naturelles, mais ils sont devenus un véritable casse-tête pour les gestionnaires de réseau, car ils ont réussi à faire passer en force des réglementations exigeant que les gestionnaires de réseau prennent toute l’électricité qu’ils produisent, quelle que soit la demande.

Cependant, il y a généralement peu de risques qu’ils produisent un jour trop d’électricité. Les parcs éoliens SONT EN BERNE tout comme les parcs solaires. Concrètement cela se résume à des milliards d’euros gaspillés en fonds publics, avec en parallèle d’énormes étendues de terre et de mer gâchées, et tout cela pour des tarifs d’électricité toujours plus élevés.

En fait comme pour le reste nous naviguons sur un océan de mensonges car les parcs éoliens et solaires ne sont pas seulement non rentables mais constituent bel et bien un gaspillage net d’énergie avec des coûts exorbitants infligés au reste du réseau électrique. Leur production est aléatoire au lieu de correspondre à la demande d’électricité en temps réel, obligeant les autres producteurs d’électricité à gaspiller du combustible à la hausse ou à la baisse afin de compenser. Les tarifs de l’énergie fluctuent alors de manière vertigineuse, tant pour le consommateur lambda que les entreprises.

De plus, le stockage de l’électricité n’existant pas, sauf pour quelques applications de détail, cela ne fait que rajouter au problème. Bref, il y a de « l’eau dans le gaz » concernant l’électricité. Et justement, avant d’en venir au gaz, parlons pétrole. Sainte Greta et toute la chiourme grotesque qu’elle charrie ont découragé Big Oil d’investir dans le développement et l’extraction.

Les compagnies pétrolières et gazières subissent des pressions pour réduire leur production, mais la soif mondiale en énergie ne fait que croître. Sans investissements importants et rapides, les demandes de pétrole et de gaz dépasseront bientôt l’offre. Les investissements dans de nouvelles sources d’approvisionnement sont très en retard sur la croissance de la demande mondiale de pétrole. Les banxters prévoient donc de fortes hausses pour 2022. Comparativement à début 2021, le prix du baril pourrait presque doubler à 100 dollars, si le froid s’installe durablement.

Nous y sommes donc ! Après le piège sanitaire, c’est le piège écolo qui montre son nez. Orchestré par les Verts qui ne veulent plus de charbon, de moins en moins de gaz, et plus de pétrole, nous allons nous le geler sans oublier tout le reste. C’est le cortège des plaies en tous genres qui va apparaître. Vous souvenez-vous de mon article ou j’évoquais le cas de la ministre du logement qui s’attaquait sans vergogne à nos maisons ?

Le 14 octobre dernier, le gouvernement français annonçait son intention d’éradiquer la maison individuelle en France. Je l’ai déjà mentionné, le ministre du logement Emmanuelle Wargon l’a qualifié de « non-sens écologique, économique et social ».

Chaque jour qui passe fortifie les thèses les plus folles des conspirationnistes d’entant. Ce qui nous valait l’anathème il y a encore peu est désormais à l’ordre du jour. Ce régime fasciste poussé par une oligarchie de malades se mêle de la vie quotidienne des citoyens. Alors qu’il néglige, et le terme est faible, ses quelques fonctions régaliennes, il détourne plus de 90% du budget public à des activités non étatiques. Il infantilise le Français tout en lui faisant en permanence la morale, lui qui se permet toutes les perversions.

Nous vivons en Absurdie pays des non-sens sanitaires autant qu’écologiques. Cette élite de malades qui a polluée et pillée la planète en s’enrichissant outrageusement est la même qui nous reproche d’être désormais de trop nombreux consommateurs pollueurs. Elle veut donc nous piquouzer afin de nous faire disparaître. « Fais ce que je dis, pas ce que je fais », constitue bien leur adage, eux, les vrais responsables de la consommation énergétique et du gaspillage qu’elle engendre.

Eux qui, par le biais d’un non-sens social habillé d’une hypocrisie crasse, ont fait disparaître des emplois dignes dans les pays développés en encourageant la multiplication de l’esclavage infantile (et autres abus) dans des pays socialement moins avancés.

Eux qui ont su créer des guerres à répétition contre divers pays (généralement amis) pour leur imposer des gouvernements ou des sécessions islamistes (Bosnie et Herzégovine, Serbie, Côte d’Ivoire, Syrie, demain Algérie) ou pour les punir de ne pas soutenir le dollar (Libye).

Eux qui ont forcé à la construction quasi-systématique d’immeubles d’appartements tout-électriques ou tout-gaz en ville, alors que les maisons individuelles sont obligées par loi de recourir à au moins une énergie renouvelable. Eux qui ont lancé la mode du gros 4x4. Eux qui ont poussé à l’implantation massive de populations sans aucune conscience écologique ou civique, venues de pays sous-peuplés. Tout ceci et j’en oublie ne constitue-t-il pas un MONSTRUEUX non-sens écologique, économique et social.

J’effleure juste un instant le nucléaire sur lequel je reviendrai en détail avec un autre non-sens écologique :  La fermeture injustifiée (et non compensée) d’une centrale nucléaire produisant plus de 2% de l’électricité consommée en France, et ayant encore deux décennies d’exploitation devant elle. La fourniture à bas prix, subventionnée par les foyers français, d’électricité aux pays voisins afin de leur éviter de s’interroger sur leurs modèles énergétiques respectifs, tous plus polluants que la matrice française, est un non-sens écologique et économique.

Faire venir des carottes de Tombouctou, ou prendre des congés loin de chez soi, sont un total non-sens écologique, et accessoirement économique puisqu’il s’agit d’activités de consommation, pas de production. Ils ont néanmoins servis à enrichir outrageusement les éternels acteurs de ce mondialisme débridé. Des crapules qui nous reprochent désormais ce qui a fait leur fortune.

L’élite a donc fait appel à une poignée de psychopathes afin de nous éradique, Pardon ! nous vacciner ! Couillonavirus étant passé par là, depuis l’année dernière il est officiel, et pas seulement en France, que les loisirs en général soient considérés par nos petits capos comme une activité non essentielle, que l’on peut autoriser, prohiber ou rationner à discrétion.

La concentration de populations en centre-ville est un non-sens sanitaire. Mais c’est sans doute pour cela que Big Pharma désire tous nous y parquer afin d’en retirer la substantifique moelle : un contrôle absolu comme en Chine. L’entassement de populations dans les villes où elles ne peuvent vivre que de la nourriture produite intensivement par les campagnes, et où elles dépendent de la distribution physique des produits agricoles, est un non-sens écologique. Si la Wagron désire faire du zèle qu’elle s’attaque donc au non-sens écologique que constituent la résidence secondaire de tous ces politiques corrompus y compris la sienne à 1,5 millions d’euros.

Mais au lieu de cela, nos « bien-pensants » viennent nous faire chier à propos de nos maisons avec le petit potager autour. Mais c’est normal et ne va que dans le sens de notre bien-être ! Sans omettre les questions de santé (et de lien social), cela participe notamment à la restauration d’une certaine autonomie familiale et d’une souveraineté alimentaire locale à faible coût énergétique.

Quelle horreur !  Il est évident que pour ces « individus qui s’autorisent à penser » comme dirait Coluche, le « modèle du pavillon avec jardin », c’est savoir contribuer à sa propre alimentation par l’intégration du potager et du logement avec en prime une réduction de l’empreinte carbone sur la planète (comme ils disent) ainsi que le bien-être et l’autonomie des populations, plutôt que la facilité du contrôle politique d’un entassement de cages à lapins.

Ce politiquement correct vient de changer de nom aux USA. Là-bas, il faut désormais être « woke » un néologisme dont les données qu’il cherche à englober semblent changer chaque semaine. Le danger le plus sérieux du phénomène « woke » et de sa « culture de l’annulation » est qu’elle touche même la science. Et concernant nos Verts réchauffistes c’est du gratiné !

Face à tant de connerie concentrée en si peu de têtes, comme je l’écrivais dans un autre article, les Russes sont effarés par la stupidité suicidaire de l’Occident.

Comment la science se ferait-elle si nous cessons d’utiliser le débat intellectuel et la rigueur ? Qui décidera de la véracité d’une théorie, de la justesse d’une formule ou de l’exactitude d’un fait scientifique ? La taille, la couleur ou le sexe de la personne qui l’énonce ? Les émotions de ceux qui en entendent ? Jusqu’où cela ira-t-il ?

Pendant qu’en France on s’interroge sur le bien-fondé de la petite maison individuelle si chère aux Gaulois, les grands de ce monde s’occupent de la suite : « notre bonheur ». La Conférence de Glasgow de 2021 sur les changements climatiques ou COP26 fut organisée par un nid de Francs-maçons : les Nations unies. Elle se déroula du 1ᵉʳ au 12 novembre 2021, en Écosse.

Accrochez-vous parce que question emprunte carbone comme ils disent, la COP26, ce fut deux aéroports remplis de jets privés. C’est un autre Davos, un endroit où les milliardaires et des politiciens viennent ouvertement comploter pour nous appauvrir, nous priver de chauffage, de travail, de nourriture, de déplacement... et d’exporter les emplois et flux financiers vers un modèle socio-économique qui fait bander le vieux Schwab (avec viagra) : la Chine.

Ils sont forts les « copains » parce que dans la suite logique de couillonavirus, ils nous annonce déjà que le changement climatique risque d’amener une nouvelle crise sanitaire majeure. Souvenez-vous de mon article sur les pouvoirs étendus qu’ont su donner 198 pays dont la France à l’OMS concernant les « dangers » qui nous guettent. Comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été si impitoyable sur la question du Covid-19, on pourrait envisager que, peut-être, on lui confiera la gestion de la question du climat.

On prend donc les mêmes et on recommence ! Ces élites mondialistes soutenue pas le Forum économique mondial de Davos, les Nations unies et autres organisations du « wokisme » voient une belle occasion de créer la même hystérie et la même panique autour du changement climatique qu’autour du Covid-19.

Tout est lié ! Je m’explique. Souvenez- vous durant le premier confinement comment les merdias avaient su nous vendre le fait qu’en l’absence des pollueurs (nous) la nature et les p’tits oiseaux, les dauphins, etc., reprenaient tous leurs marques. Ne voyant pas le piège tendu à la gueusaille, c’est devenu l’une des sources d’inspiration de nombreux militants du climat.

Pour eux « bon sang mais c'est bien sûr » c’est une évidence, l’importante baisse des émissions de dioxyde de carbone (CO2) hautement salutaire à notre survie a eu lieu lorsque le confinement du Covid-19 a été mis en place.

Tous ces cons qui gagnent leur vie en tant qu’alarmistes du changement climatique considèrent les émissions de CO2 comme un événement apocalyptique qui est en passe de détruire le monde au cours de la prochaine décennie. Ainsi, ils se sentent justifiés de prendre toutes les mesures possibles pour contrôler ce changement.

Ils oublient le FAIT que, non contant de ne pas être responsable du réchauffement, ce CO2 est indispensable à la vie. Il y a plus de 1000 ans lorsque les Vikings accostèrent au Groenland (terre verte), il n’y avait pas d’industrie polluante sur terre. D’autre part, la raison de la baisse des émissions à la suite du confinement du Covid-19 provient de l’énorme dévastation causée par l’arrêt de l’économie.

Tonton Schwab et son Forum économique du Diable ont indiqué que le confinement avait entraîné une baisse des émissions mondiales estimée à 8 %.

Conclusion : c’est un petit pas, mais un bon, vers la réalisation des objectifs de l’accord de Paris sur le climat : « Nous devons réaliser une telle baisse chaque année au cours des 15 prochaines années pour atteindre l’objectif de 1,5 °C fixé par l’accord de Paris. »

Aujourd’hui, serrons les fesses parce que la COP26 a réuni 30 000 « philanthropes » venus du monde entier. Il est aussi intéressant de constater que les 30 000 personnes présentes à Glasgow furent exemptées des exigences prévues par le passeport vaccinal. Ces cons-là émettent d’énormes quantités de CO2 pour s’y rendre, mais c’est pour la bonne cause (la leur). Je peux déjà vous prédire ce qu’il en est ressorti : nous allons tous devoir nous serrer la ceinture et réduire considérablement notre utilisation de combustibles fossiles et notre consommation d’énergie.

Toutefois, vous devez savoir que les mesures prévues par l’accord de Paris ciblent surtout les pays occidentaux, tandis que la Chine, principal pollueur mondial, peut continuer d’accroître ses émissions et stimuler son développement en augmentant la production d’énergies fossiles bon marché jusqu’au moins 2030.

Il y a plus d’un an notre petit Jupiter nous avait annoncé pas moins de six fois que « nous sommes en guerre » et cette guerre va continuer. Contre qui ? Nous bien sûr ! Pourquoi ? Parce que ces organisations climatiques nous proposent des stratégies et des tactiques qu’elles comparent à celles des temps de guerre.

Et toutes les actions drastiques nécessaires pour la gagner seront envisagées.  Derrière, en embuscade, se sont toujours les mêmes qui se cachent sourire aux lèvres. Il y a pandémie ? Pas grave, Bill le coyote est déjà là avec son vaccin Moderna. Les moustiques sont gênants ? Bill est encore là avec ces moustiques OGM.

La viande est trop énergivore et les vaches font des pets et détruisent le monde. Bill est encore là avec ses viandes artificielles et ses insectes à manger. Vous n’y croyez pas ? Des mesures ont déjà été prises qui ont déjà fait grimper les prix des produits carnés dans certains pays.

Pour combattre le Covid-19, des lois accordant aux autorités des pouvoirs spéciaux similaires à ceux octroyés sous menace de guerre ont été mises en place dans de nombreux pays. Elles permettront aux bureaucrates et aux grandes sociétés de mettre en place des mesures et des contrôles similaires à ceux que nous avons vus par rapport au Covid-19.

Attendez-vous donc à des limitations de rassemblements et des voyages. Le télétravail fait partie des projets ainsi que les couvre-feux pour les voitures limitant les heures d’utilisation ou le nombre de kilomètres que vous pourrez parcourir chaque mois. Pour ceux qui ne font pas partie de la classe privilégiée, les voyages aériens internationaux seront également limités. Comme je le clame haut et fort depuis un moment, une version du passeport vaccinal sera entre leurs mains un nouvel outil dans la lutte contre le changement climatique.

Utilisé dans ce but, il permettra de suivre en temps réel votre consommation d’énergie. Et c’est là que le système chinois les excitent avec la création de monnaies numériques mondiales qui permettront de suivre vos transactions et de les mesurer en fonction de leur empreinte carbone.

MasterCard est déjà dans les starting block avec une carte de crédit spéciale autant que sociale, appelée DO Black. Elle permet de gérer vos dépenses en tenant compte de leur impact sur les émissions de carbone. Lorsque votre limite personnelle est atteinte, le crédit se ferme pour toute autre transaction. Entretemps, les élites ont créé l’hystérie de masse et on nous dit que tout cela va se terminer dans le feu apocalyptique du changement climatique…

Bien entendu soyez certains que ces mesures qui s’appliqueront à la gueusaille ne s’appliqueront pas à eux. Comme en 14-18, ce sera la guerre, mais les généraux resteront au chaud bien planqués et non piquouzés.

Voici don venir, et très vite, ce que nous prenions tous il y a peu pour du nazisme puissance mille : le crédit social à la chinoise ; un système de surveillance totale des citoyens qui leur attribue des notes continuellement mises à jour selon leur « conduite ». Un rapport de la Deutsche Bank a déjà suggéré qu’une « éco-dictature» devrait être nécessaire pour mettre en application les mesures à prendre.

Si nous ne réagissons pas, prochainement ce sont des lascars comme Gates, Schwab, ou Soros qui appliqueront ce contrôle sur nos vies devenues cauchemardesques. Alors choisi camarade : ou tu te sors les doigts du c ... ou tu fermes ta g … et deviens « woke ».

Pour l’instant avant que ces « élites » n’en rajoutent une pelleté, Chez-nous, 58 % des gens gagnant 1 000 € ou moins coupe déjà le chauffage même quand ils ont froid !

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/12/de-charybde-en-scylla-ou-de-covid-en-co2-partie-deux.html

Voir les commentaires

LE SAVOIR, C’EST LE POUVOIR !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

LE SAVOIR, C’EST LE POUVOIR !

Encore faut-il que cette connaissance ne soit pas pourrie à sa racine par les mêmes qui, depuis deux ans, organisent ce mensonge génocidaire pour nous, et argentifère pour eux.

La rédaction de mes articles et de mes livres demande un temps précieux. Vous disposez ici d’un blog d’informations utiles entièrement vierge de toute pollution publicitaire. Si tel est le ca, c’est parce que je paye pour qu’il en soit ainsi ! Que vous lisiez mes articles et achetiez  mes bouquins constituent donc ma seule et unique source de SATISFACTION en ce monde-démon.

Grandir mentalement réclame de l’information VRAIE, afin de lutter contre ceux qui nous veulent à genoux. N’oubliez-donc jamais ce que disait l’écrivain et poète Étienne de La Boétie : « Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. » S’éveiller permet de s’élever au-dessus de cette mêlée tyrannique autant qu’abjecte : c’est le but de ma littérature !

Ainsi, à toutes celles et ceux qui voudraient effectuer un cadeau UTILE et rendre service à leurs proches et à eux-mêmes, vous pouvez commander mes 4 derniers livres avant le 12 décembre prochain. Vous serez alors sûrs d’avoir votre livraison pour les fêtes (cliquer en bas d’article pour commander chez l’éditeur un des quatre derniers). Mon prochain livre (Nachash) qui concerne les mensonges sur l’espace et la NASA arrive également très prochainement.

Quant à celles et ceux qui voudraient d’anciennes éditions, il me reste des exemplaires chez moi : mise à par J’ai à te parler ! qui est épuisé. La procédure vous est expliquée ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/01/pourquoi-j-ecris.html

Une bonne fin d’année confinée, et merci d’avance. Bon courage à toutes et à tous, et plein de bonnes choses malgré couillonavirus et tout le reste.

Que Dieu vous garde.

Olivier.

Voir les commentaires

Les Illuminatis anéantis par leur dieu solaire.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Corrélation entre l'activité solaire et les grands séismes dans le monde

Dans un monde ou une élite luciférienne désire nous vacciner afin de faire de nous tous (les survivants à la piquouze) des zombis connectés à l’Intelligence artificielle (IA), et où le numérique deviendrait la panacée, imaginez un instant que Dame nature s’en mêle et vienne griller tout le système, nous ramenant en moins d’un claquement de doigt à l’âge de pierre. Imaginez alors un instant la gueule de Bill le coyote et celle de tonton Schwab.

C’est peut-être de cette façon que le CREATEUR va mettre un terme aux MONSTRUEUSES turpitudes de ces trous du cul qui se veulent plus royalistes que le Roi ?

Dans ma série d’articles « De Charybde et Scylla » j’explique comment l’élite, après nous avoir fait avaler la pantomime du couillonavirus, désire nous faire avaler celle du réchauffement causé par les gueux. L’année dernière, sensiblement à la même époque, je vous mettais en garde contre un changement de cycle naturel qui entrait alors en œuvre.

https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/11/le-pouls-ou-les-battements-de-coeur-du-monde.html

C’est désormais chose faite et l’élite de psychopathes le sait. Elle désire utiliser ce qui est naturel afin de persuader le plus grand nombre à œuvrer dans le sens d’un changement de vie drastique (Great reset) afin de sauver la planète.

Lorsque ces changements naturels ne sont pas assez rapides, visibles et surtout effrayants, l’élite a en réserve des armes capables d’influencer le climat (HAARP, chemtrails) afin de nous persuader du bien fondé de son action salvatrice autant que bienfaitrice pour l’humanité.

https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/11/de-droles-de-feux-pour-un-triste-monde.html

Jeudi 28 octobre dernier, des images capturées par la NASA montraient une titanesque éruption solaire. L’événement a provoqué un gigantesque tsunami de plasma à la surface de l'astre. L’éruption s’est produite dans la partie sud du soleil sur cette image : les grosses taches jaunes.

La NASA a ainsi filmé une éruption solaire titanesque, classée degré X1, l'un des plus puissants de l'échelle. L'événement a déclenché un gigantesque tsunami de plasma qui s'est répandu à la surface de tout le disque solaire. Cette onde de plasma mesurait environ 100 000 kilomètres de haut et se déplaçait à une vitesse de plus de 700 kilomètres par seconde !

Les protons sont arrivés sur la Terre, à quelque 150 millions de kilomètres de là, en moins d'une heure, causant notamment une panne radio temporaire en Amérique latine ET LES MONSTRUEUSES TEMPETES QUI SEVISSENT ACTUELLEMENT UN PEU PARTOUT. Les éruptions solaires s'accompagnent parfois d'une éjection de masse coronale. Ces arrivées de particules chargées sur notre planète peuvent perturber les communications par satellite et les GPS.

Et justement, ma série d’article de l’année dernière visait à vous expliquer ce phénomène récurant que nos anciens connaissaient parfaitement. Causé par les « deux grosses » de notre système solaire qui l’excitent, de manière régulière, telle une pendule, et en fonction des alignement avec les autres astres, notre soleil est excité ou ralenti et capable de nous en mettre ou pas plein les mirettes.

L’éruption dont il est question ici s’est produite ce jeudi 28 à 17 h 38. Elle a été classée de degré X1, soit l’un des plus puissants de l’échelle. Ces éruptions sont en effet classées selon des lettres, B, C, M et X, X étant la plus forte. Le chiffre associé indique par exemple que X2 est deux fois plus fort que X1.

L’éjection de masse coronale (EMC) s’est alors dirigée vers la Terre à une vitesse de 1260 km/s. Cette arrivée de particules chargées entraîne au mieux des aurores magnétiques et perturbe les communications par satellite et les GPS. Au pire elle provoque des séismes et de éruptions volcaniques qui, je le rappelle sont en recrudescence depuis ma mise en garde de novembre-décembre 2020. La tempête de plasma a été filmée par l’Observatoire de la dynamique du soleil (SDO), dont on voit les images ci-dessous.

https://youtu.be/w3k4TpSwPQs

Sur le film de l’éruption solaire les dates sont justes mais les jours de la semaine erronés.

Je vais donc ici en profiter pour tenter de vous expliquer les soubresauts de notre Gaïa. Les grands séismes qui se produisent dans le monde impliquent un mécanisme en relation externe à la Terre. En cause : la densité de protons avec un décalage temporel d'un jour. La signification d'une telle corrélation est très élevée et augmente avec le seuil de magnitude sismique. Un effet piézoélectrique inverse induit par le champ électrique appliqué est lié à la densité des protons éjectés.

Ce FAIT que beaucoup semblent vouloir ignorer ouvre des perspectives dans les interprétations sismologiques, ainsi que dans la prévision des séismes. Ce que nos lointains aïeux savaient pertinemment et qu’on a ensuite caché aux peuples afin de les asservir.

Tout récemment, certains auteurs ont suggéré que l'occurrence des tremblements de terre pourrait être liée aux variations de la vitesse de rotation de la Terre. Ceux-là on les laissera de côté (ceux qui voudront savoir pourquoi pourront consulter mon prochain livre Naschas). Nous allons nous intéresser de près à un plus petit nombre de chercheurs qui ont étudié les liens possibles entre l'activité solaire, les orages électromagnétiques et les tremblements de terre.

Ceux-là sont dans le Vrai, ils sont sur la piste du savoir des anciens. La première idée que les taches solaires pourraient influencer l'occurrence du tremblement de terre remonte à 1853, et est due au grand astronome solaire Wolf. Ceux qui voudront en savoir plus concernant ces tâches pourront lire les articles qui leur sont consacrés sur mon blog (novembre et décembre 2020).

La densité et la vitesse des protons varient avec le temps, donc s'il existe une corrélation avec les séismes, elle doit être trouvée soit en termes de taux de séismes différents en fonction des valeurs de protons élevées/faibles, soit avant/après les valeurs élevées ou faibles.

L'analyse du catalogue mondial des séismes 1996-2016 montre une corrélation importante avec la densité de protons mesurée sur la même période. Pourquoi ? Grâce à la plus grande probabilité que des tremblements de terre se produisent pendant des fenêtres temporelles de 24 h juste après une période de pointe (au-dessus d'un certain seuil) de densité de protons éjectés  due à l'activité solaire. Ce type de corrélation entre la sismicité mondiale et l'activité solaire a également été vérifiée avec d'autres variables liées à l'activité solaire, notamment la vitesse des protons, leur pression dynamique, leur flux et leur densité.

De plus, en augmentant la magnitude seuil du catalogue des séismes, le pic en relation devient progressivement plus grand. La corrélation entre les grands séismes mondiaux et la densité de protons produite par l'activité solaire apparaît alors évidente.

Une fois que la relation entre la densité de protons générée par le vent solaire, et les grands séismes mondiaux a été vérifiée, la prochaine étape consiste à vérifier s'il existe un mécanisme pouvant sur terre expliquer un tel résultat, notamment les effets piézoélectriques dans les roches générés par de grands courants électriques.

Un potentiel électrique élevé se produit parfois entre l'ionosphère, chargée par la forte densité de protons générés à des distances plus élevées, et la Terre. Ce potentiel élevé est à même de générer par induction électrique des altérations du potentiel normal souterrain. Comment ? Par le biais d’une décharge électrique, canalisée en profondeur par de larges failles. Certains canaux souterrains représentent des voies hautement conductrices.

Un tel courant électrique, traversant le défaut, générera, par effet piézoélectrique inverse, une impulsion de déformation qui pourra alors déstabiliser le défaut du canal de conduction favorisant sa rupture.

Ce sont les minéraux de quartz abondants dans les roches qui favorisent cet effet piézoélectrique inverse. Un tel effet peut fonctionner, en principe, pour toutes sortes de défauts. Pour faire simple, l'effet piézoélectrique agit pour produire une impulsion de dilatation ou de contraction sur un axe particulier du cristal, en fonction de la polarité du courant électrique.

Ces types d'effets, induits par un potentiel électrique élevé entre l'ionosphère et la Terre, devraient vraisemblablement s'accompagner de décharges électriques dans l'atmosphère, qui provoqueraient des phénomènes de luminescence. En fait, j’en parle dans mon livre La Promesse, il existe de nombreuses observations de phénomènes de luminescence macroscopique (appelés Earthquake Lights) avant et accompagnant les grands séismes.

De plus, ces phénomènes pourraient également provoquer de forts effets électromagnétiques, qui seraient enregistrés sous forme d'ondes radio ;  de tels phénomènes ont été largement rapportés comme accompagnant et généralement précédant les grands séismes. Plus généralement, de nombreuses anomalies électromagnétiques, souvent bien évidentes, sont de plus en plus fréquemment rapportées associées à des séismes modérés à importants. L'augmentation de la densité de protons près de la magnétosphère explique toutes ces observations, et donne une base physique aux phénomènes ici décrits.

Conclusion : grands séismes mondiaux et densité de protons près de la magnétosphère, due au vent solaire sont intimement liés. Le vent solaire, module la densité de protons et donc le potentiel électrique entre l'ionosphère et la Terre. Entre alors en jeu un mécanisme physique expliquant l'impulsion de contrainte-déformation causée par un effet piézoélectrique. De telles impulsions seraient générées par de grandes décharges électriques canalisées dans les grandes failles, en raison de leur conductivité élevée. Elles sont fracturées et saturées d'eau.

Or, notre Soleil est entré dans un cycle très faible et propice à ce genre de phénomène. Je vous invite à ce sujet à lire ou relire ma série d’articles parus fin 2020 et début 2021. Peut-être est-ce ainsi que Dieu mettra un terme au plan monstrueux échafaudé par cette élite luciférienne désireuse de nous réduire tous à l’état de zombis numérisés. Paradoxe d’un monde/démon ou les Illuminatis se verraient anéantis par la lumière de leur dieu solaire.

 

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Voir les commentaires

Les prophètes du Diable. (Partie 5)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Le Sionisme aux manettes du monde.

Retour à la première partie : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/10/les-prophetes-du-diable.partie-1.html

Donc on parle de réduction de population, mais laquelle ? Ce rapport fait l’éloge de la réduction des émissions de carbone, dans le sens où moins de population c’est aussi moins de nouveaux logements à construire en Grande-Bretagne. Le mouvement écologiste salue depuis longtemps le contrôle de la population comme un moyen de sauver le monde de la soi-disant crise climatique. Dans un exemple notable que j’évoque dans mon second livre paru en 2014, le fondateur de CNN, Ted Turner, appelait à une politique de l’enfant unique à la chinoise afin de sauver la planète du changement climatique en 2010.

Turner qui a cinq enfants, avait également suggéré que les « droits de fertilité » pourraient être commercialisés afin d’inciter les personnes pauvres à ne pas avoir de gosses en tirant profit de la vente de leur crédit d’enfant à des personnes plus riches.

D’autres personnalités de cette gauche progressiste en vue en Occident, notamment Alexandria Ocasio-Cortez et le prince Harry et Meghan Markle, ont tous laissé entendre qu’ils pourraient avoir moins d’enfants qu’ils ne l’auraient fait sans le changement climatique. Bien entendu, l’élite satanique autant que pragmatique reconnaît à travers ce rapport qu’une population en déclin et vieillissante entraînerait des pénuries de main-d’œuvre, mais elle souligne le recours à l’automatisation et à la migration comme solutions possibles au problème, ainsi que l’augmentation de l’âge de la retraite. Voyez-vous ainsi comment tous les morceaux du puzzle prennent place ?

Ce rapport précise en outre qu’il y a plus de 800 millions de personnes prêtes à quitter leur pays pour d’autres « Eldorado ». Nos satanistes peuvent se frotter les mains, les mêmes qui sont à l’origine des désordres dans ces pays provoquent ensuite les migrations en force vers la vieille Europe chrétienne (EDON).

Ils orchestrent ainsi machiavéliquement la dissolution de nos vieilles sociétés tout en facilitant la venue de travailleurs corvéables à souhait. Ils peuvent en effet contribuer à remédier à la pénurie de main-d’œuvre dans certaines circonstances, ainsi qu’à stimuler les recettes fiscales et les fonds de pension.

Mais de telles migrations si chères à Attali et ses coreligionnaires peuvent avoir des « effets négatifs » tant sur les pays d’origine que sur les pays de destination, en faisant baisser les salaires en augmentant la réserve de main-d’œuvre et en acceptant, dans de nombreux cas, de travailler pour des salaires inférieurs.

Mais ce que ce rapport omet hypocritement de mentionner est ce fait expliqué plus haut : La grande majorité de la croissance démographique enregistrée en Albion ces dernières années est le résultat de politiques d’immigration massive.

La migration massive de ces vingt dernières années a vu la population née à l’étranger atteindre 9 millions de personnes et celle des minorités ethniques passer à 13 millions, ce qui pourrait entraîner une rupture voulue par l’élite : celle de la cohésion sociale. Pourquoi ? Parce que comme en Gaule, Albion a vu sa population étrangère monter en flèche pendant que la population autochtone a été confrontée à un déclin drastique, avec des taux de fécondité tombant l’année dernière à la moitié de ceux observés pendant le baby-boom d’après-guerre.

Mais ça, c’est comme le Sionisme, il ne faut jamais en parler sous motif de passer pour un sale fasciste, raciste, antisémite et blablabla …

Mais revenons un instant au pays de Skippy le kangourou !

Pour comprendre comment un tel pays synonyme de paradis a pu en arriver là, il suffit de se replonger dans son histoire, mais la vraie ! Dès le départ, on y retrouve toujours et encore la trace de ceux que je dénonce dans cette série d’articles.

L’Australie a associé ses premiers efforts de quarantaine dans les années 1800 et début 1900 à sa politique raciste d’une « Australie blanche ». John Cumpston en sera le premier directeur général de la Santé. À l’époque, il clamait haut et fort que :  « la quarantaine était destinée à préserver le continent des maladies et de  certaines races d’étrangers dont les coutumes impures et le manque absolu de conscience sanitaire constituent une menace permanente pour la santé de toute communauté. »

Les « centres de résilience nationale » font désormais écho à ce passé peu ragoutant, dans le cadre du système strict de contrôle des frontières de l’Australie, souvent condamné pour son recours à la détention offshore indéfinie pour les demandeurs d’asile.

Le sénateur australien Malcom Roberts est un politicien courageux et non corrompu (il y en a encore). Il remet en question la politique « du tout vaccin » pratiquée par son pays. Il parle des solutions alternatives et complémentaires comme l'ivermectine et n'hésite pas à dénoncer Big Pharma et la censure Big tech et à conclure par un cinglant « le gouvernement australien a du sang sur les mains » ! https://twitter.com/i/status/1433576191349374982  

Hélas, question sang, l’Australie n’est pas la seule. Malcolm Roberts est membre du Sénat australien. Il a le mérite d’utiliser des mots clairs pour ses collègues et le public : « Le camp qui enferme les gens pour le crime d’être en bonne santé, arrête les manifestants, asperge les enfants de gaz poivré et bat les mamies, interdit les livres et la messagerie électronique, censure les médias sociaux, envoie des lettres de menace, oblige les petites entreprises à fermer, incite les gens à dénoncer les dissidents et interdit les médicaments sûrs qui fonctionnent depuis 60 ans est du mauvais côté de l’histoire dans une évolution effrayante. »

Le cheval de Troyes de cette tragédie n’est autre que notre système immunitaire qu’ils veulent affaiblir par tous les moyens (psychologiques et biologiques) jusqu’à en faire une forteresse sans murs ni armée et qui laissera tout passer. Après avoir empoisonné des générations sous la malbouffe et les antibiotiques, les rendant toujours plus fragiles, ils sont en train de stopper, c'est-à-dire de créer artificiellement la pénurie de tout, y compris la chaine logistique de distributions faisant que les habitués vont tomber comme des mouches au moindre rhume. Ils vont vous faire participer à votre propre extinction et avec votre consentement aux gré des antennes 5G et autres smartphones dernier cris.

https://crowdbunker.com/v/7xG1gaYYRf

Le danger n’est donc pas l’exécutant semblant aux commandes, mais les kabbalistes qui tirent les ficelles en coulisses.

Comme en informatique, les présidents ne sont que des pare-feu servant à masquer le vrai pouvoir.  De même que sur le plan religieux, vouloir faire croire que catholicisme et islam dominent est un mensonge. Charlie hebdo leur tapait continuellement dessus, sauf sur … Il suffit donc de regarder qui l’on ne peut critiquer dans cette ripoublique pour comprendre qui dirige : c’est la loge des loges, la synagogue, la Mafia Khazar.

TOUTES les familles royales européennes sont d’origine kazanienne autant que babylonienne. Ce satanisme impliquait des cérémonies occultes toutes basées sur l’ancien culte de Baal : la chouette (celle qu’arborait fièrement Macron sur son tee shirt).

Afin de tromper la confédération des nations dirigée par la Russie, on a fusionné ces pratiques lucifériennes avec le judaïsme en créant une religion secrète hybride autant que satanique et connue sous le nom de talmudisme babylonien. Elle est devenue la religion nationale de la Khazarie et s’est poursuivie jusqu’à ce jour, tout comme leurs cérémonies occultes de sacrifice d’enfants, qui sont en fait d’anciennes adorations de Baal.

https://youtu.be/Jd3_9ldXRxg et https://youtu.be/MgHw8CINQTQ

Ces cultes nécessités des victimes sacrifiées et quelque fois du cannibalisme. Même si ces « coutumes » semblent avoir disparues, on les réintroduit machiavéliquement par le biais de la nourriture et des vaccins. Une célèbre boisson que les jeunes adorent n’avait-elle pas défrayée la chronique, il y a quelques années, avec un exhausteur de goût à base de cellules de bébés avortés ? Les vaccins covid ne contiennent-ils pas des cellules d’embryons avortés ?

Beaucoup trop sur cette terre n’on aucune conscience du niveau de corruption atteint dans tous les domaines, et c’est pour cela que le CHATIMENT arrive. Il est minuit moins quelques seconde à l’Horloge Divine. Lorsque vous savez que c’est le MAL qui dirige cette planète, lorsque vous l’avez parfaitement intégré, plus rien ne vous étonne et surtout pas ce qu’ils veulent faire de nous et surtout des survivants à l’holocauste vaccinale.

Observez comme tous ceux qui leur sont assujettis sont vils et sans âmes, et surtout prêts à toutes les compromissions afin de garder leurs petits avantages sociaux. Les journalopes sont compromis et la presse économique appelle de tous ces vœux ceux de Klaus Schwab et son Great Reset. Certains jouant la cinquième colonne font quelquefois mine de se révolter, mais il n’en est rien. Tout comme nos politicards, ils sont à plus de 99% vendus aux intérêts de la Bête en devenir.

Cette Bête va s’attaquer à tous les pans de nos existences. En début d’année, le Gouvernement lançait une de ses grandes enquêtes dont il a le secret. L’Agence nationale de la cohésion des territoires lançait ainsi une consultation en partenariat avec les ministères en charge de l’autonomie, du logement et de la cohésion des territoires. Une consultation nationale sur les nouvelles formes d’habitat, et en particulier l'habitat inclusif, était à l’ordre du jour. Bref, ce qu’il convient d’en retirer c’est que Jupiter veut en finir avec l’habitat individuel.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier.

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/10/les-prophetes-du-diable.partie-6.html

Voir les commentaires

Lorsque couillonavirus copule ave le CO2, ça engendre de sales mouflets, mais au nom du « bien commun » ! (Suite et fin)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Première partie ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/lorsque-couillonavirus-copule-ave-le-co2-ca-engendre-de-sales-mouflets-mais-au-nom-du-bien-commun.html

C’est comme avec la vaccination !

Quant au paquet que l’élite est prête à mettre, il ne fait aucun doute que les technologies de modification du climat existent. Il suffit de penser à la façon dont les nuages sont dispersés lors de diverses célébrations dans les villes, afin que le temps corresponde à l’humeur festive et n’interfère pas avec les événements en plein air.

Ces technologies sont directement liées à l’idéologie politique : leur PLAN. Le contrôle des éléments a été sérieusement discuté pour la première fois en Amérique dans la première moitié du 19e siècle et, à la même époque, se développait la doctrine du «destin prédéterminé » qui affirmait la fonction divine de l’Amérique, y compris le droit à la domination mondiale. Cette technologie a été utilisée pour la première fois avec succès au Texas en 1916, lorsque Charles Hatfield a utilisé une invention de son cru pour provoquer de fortes pluies.

Depuis les années 1990, on parle en Occident de la nécessité de telles technologies dans le cadre de l’agenda environnemental. Et, dans les années 2000, le terme « géo-ingénierie » a été introduit, considéré par un certain nombre de gouvernements comme une stratégie spécifique inextricablement liée à la politique étrangère.

En 2011, par exemple, le journal britannique de gauche The Guardian écrivait : « Les programmes de géo-ingénierie sont des projets conçus pour s’attaquer directement aux effets du changement climatique, généralement en éliminant le CO2 de l’air ou en limitant la quantité de lumière solaire atteignant le sol de la planète. Bien que la géo-ingénierie à grande échelle n’en soit encore qu’au stade du concept, ses partisans affirment qu’elle pourrait finir par devenir essentielle si le monde veut éviter les pires effets du changement climatique. Ses détracteurs, en revanche, affirment que la géo-ingénierie n’est pas réaliste et qu’elle pourrait détourner l’attention de la réduction des émissions. »

La liste des projets comprend diverses technologies, comme l’utilisation de polymères plastiques, l’ajout de chaux à l’eau, l’enfouissement de charbon de bois pour fixer le carbone dans les sols, le pâturage du bétail d’une manière spécifique, le lancement d’aérosols sulfatés dans la stratosphère pour réfléchir la lumière du soleil vers l’espace, l’utilisation de navires sans équipage pour augmenter la couverture nuageuse au-dessus de l’océan en pulvérisant de l’eau de mer dans l’air, la peinture blanche des toits pour augmenter la réflectivité, et même le placement de minuscules miroirs dans l’espace entre la Terre et le soleil.

Bref, l’article reconnaissait là que nos dirigeants font mumuse et depuis longtemps au-dessus de nos têtes en saupoudrant ce qu’ils veulent et quand ils le veulent sur nos régions.

Et puisque j’évoque ici le carbone, revenons un instant à « mon enfant chéri » : l’oxyde de graphène. Je ne suis pas le seul à affirmer qu’il serait le responsable du covid-19. J’y ai consacré plusieurs articles. On en trouve absolument partout : dans les masques, les tests, l’alimentation, dans les vaccins à 99.9 pourcent, etc. Mais ça ne s’arrête pas là ! On en trouve en abondance dans les chemtrails, vous savez cette théorie sensée être sortie des cerveaux malades de ces dangereux « complotistes » !

« Est-ce que ce virus est aérien ? », n’est-ce pas l’une des questions qu’on entendait souvent en début de pandémie ? Je vis dans le nord, j’ai 61 ans, et n’ai jamais connu un été aussi pourri que celui de 2021. Regardez le ciel, il est en permanence zébré de longues trainées blanchâtres.

Et pour les indécis, les frileux, les sceptiques, sachez-le, l’ONU a reconnu l’existence de ce fait qui relevait il y a encore peu des « théories complotistes » : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/07/lorsque-les-complotistes-sont-portes-aux-nues-par-l-onu.html Il nous balancent bel et bien n’importe quoi sur la tronche et depuis longtemps, mais comme avec les vaccins : c’est pour « notre bien » !

https://twitter.com/i/status/1437503550620409857

Voilà pourquoi, et afin de toujours nous protéger, de nombreuses idées théoriques ont également vu le jour, notamment la possibilité d’utiliser la géo-ingénierie pour gérer rapidement les catastrophes. On a pensé que « si les sulfates stratosphériques libérés lors d’une éruption majeure dans le nord étaient rapidement contrés par une libération délibérée de sulfates dans l’hémisphère sud, les deux hémisphères se refroidiraient. La zone de convergence intertropicale (ZCIT) ne bougerait pas, et une sécheresse pourrait bien être évitée. Pour contrer une sécheresse majeure, ce serait une grande victoire ».

The Guardian reconnaissait que l’administration d’un tel projet de géo-ingénierie soulève des questions évidentes de géopolitique et de gouvernance mondiale. Il s’agit déjà d’un conflit d’intérêts évident entre les États.

Le Council on Foreign Relations, pur ramassis de frères la truelle n’ayant que les mots « bien commun » à la bouche, fait une remarque similaire sur son blog, bien qu’il fasse déjà directement référence à l’utilisation de ces technologies comme armes : « La géo-ingénierie basée sur les biens communs (GBC) désigne les types de technologies de manipulation du climat qui sont déployés dans les biens communs mondiaux : la stratosphère ou la haute mer, et ils comprennent l’injection d’aérosols stratosphériques, la fertilisation ferreuse des océans et l’éclaircissement des nuages à partir de la mer. Les biens communs mondiaux ne sont pas encore régis de manière exhaustive par le droit international ; les lois environnementales et les lois de la guerre ne s’appliquent qu’indirectement ou dans des conditions spécifiques.

Cependant, le cadre de la sécurité nationale est indissociable des questions scientifiques, juridiques et éthiques entourant la GBC, tout comme il l’était pour le développement de la bombe atomique. Si une grande puissance comme les États-Unis décide de déployer la GBC, cela peut être perçu comme une autorisation tacite pour d’autres grandes puissances comme la Chine ou des puissances moyennes disposant de capacités scientifiques comme le Royaume-Uni de faire de même, surtout si elles considèrent que cette technologie leur procure un avantage stratégique ou tactique. Il pourrait alors en résulter une sorte de course aux armements climatiques pour voir quel État pourrait le premier manipuler le climat à son avantage. »

Nous voyons ici une reconnaissance de l’existence des armes climatiques. Dans le même temps, le magazine Foreign Affairs du Council on Foreign Relations a mis en avant le sujet de la géo-ingénierie pendant de nombreuses années. Leurs préoccupations concernant une course aux armements climatiques ne doivent pas être mal comprises. Le fait est que les États-Unis possèdent un certain nombre de brevets dans ce domaine. La légalisation de ces technologies et leur utilisation au niveau international ne rapportera pas seulement aux entreprises américaines d’énormes bénéfices, elle leur donnera aussi une sorte de droit moral d’être au sommet de la pyramide dans la gestion de ces processus.

Un brevet est le US3564253 : « Système et méthode pour l’irradiation de la surface des planètes ». L’inventeur est Arthur Buckingham, et le brevet a été enregistré le 16 février 1971. Avec celui-ci, il ne s’agit plus simplement d’ « ensemencer » les nuages, ce qui peut être fait avec des avions, mais d’une application plus ciblée qui s’apparente à la mécanique d’une arme.

Parmi les brevets plus récents, Franklin Chen, s’est vu accordé le brevet US5762298 en juin 1998. Il consiste en : « Utilisation de satellites artificiels en orbite terrestre pour modifier l’effet que le rayonnement solaire aurait autrement sur la météo de la Terre ».

https://youtu.be/CAi6N-aRbro

Parmi ceux-ci, n’oublions pas certaines créations dont on ne doit pas parler et dont les détails sont classifiés pour des raisons militaires ou de renseignement américain. Ce n’est donc pas un secret qu’il existe des armes climatiques en tant que telles. Ce qui est plus difficile, c’est de déterminer l’interdépendance entre les phénomènes météorologiques graves et l’utilisation de de la géo-ingénierie à dessein. Pour l’instant, en un énorme ouroboros se mordant la queue, les globalistes occidentaux mettent tout sur le dos du réchauffement climatique et proposent de le combattre par des méthodes de géo-ingénierie.

Ainsi, suite à ces FAITS, ne s’étonnera-on pas de voir des appels de moins en moins cachés, de plus en plus insolents, ouverts et décomplexés à venir régenter chaque aspect de la vie du gueux lambda déjà confronté au variant delta. La bande à Schwab n’hésitera pas à nous fliquer dans les moindres détails : à eux les jets privés et à nous les vélos sans pédale, et uniquement le dimanche, mais avec QR code et masque obligatoire. Jusqu’au moindre détail ils veulent nous asservir à leur Great Reset, et mettre en place l’évidente phase suivante autant que finale.

Elle consistera à faire évoluer progressivement l’actuel « pass sanitaire » (qui n’a déjà rien de sanitaire avec des vaccinés qui dispersent du virus comme les autres) vers un « pass écologique » pour qu’enfin soit officielle cette monstrueuse dystopie à ciel ouvert tant souhaité par ce nouveau Reich mondial autant que « davosien ». Cela se fera dans la bonne humeur obligatoire, autrement il vous en coûtera dix points sur votre crédit social d’OGM zombifié.

Observez un instant les réjouissances australiennes, elles vont bientôt suivre partout à travers la Gaïa d’Al Gore et de tous ces prophètes de malheur. Chez nous, les élections n’intéressent pas encore beaucoup les Gaulois, mais prenez le temps de visionner les primaires écologiques et leurs tombereaux de propositions idiotes économiquement, débiles écologiquement et au plus haut point liberticides, une étape de plus vers ce nouvel enfer de surveillance totale.

Tout comme l’adolescent boutonneux qui vient de rouler sa première pelle, couillonavirus a complètement décomplexé toutes les entreprises dictatoriales au nom du « bien commun ». Face à la lâcheté du plus grand nombre assortie à une connerie ambiante devenue himalayenne, elles ont alors vu qu’elles avaient un boulevard pour imposer leurs lubies au peuple transi d’effroi.

On va vous réduire en esclavage, on vous le dit et on ne cherche même plus à s’en justifier.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Fin

Olivier

Voir les commentaires

Lorsque couillonavirus copule ave le CO2, ça engendre de sales mouflets, mais au nom du « bien commun » !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

On entend souvent parler d’apocalypse ces temps-ci ! Je ne regarde pas les infos sur nos merdias menteurs mais, ne serait-ce que pour écrire, je me tiens informer. Ensuite je fais le tri.

Apocalypse vient du latin apocalypsis (« révélation »), lui-même emprunté au grec ancien apokálupsis (« action de découvrir »). Et à moins d’être le roi des cons, ces derniers temps les informations en provenance de notre orange bleue sont une révélation pour qui sait lire entre les lignes mensongères d’une élite aux abois.

Il a été question de sécheresse, d’incendies de forêt, de violence dans les rues et de nouvelles vagues de cas de Covid-19 provoquées par des variants dont le fameux variant Delta.  L’actualité de notre époque a pris un ton résolument apocalyptique, et c’est un fait indéniable que nous vivons des instants fortement révélateurs de la connerie humaine : celle de l’homme déchu livré à lui-même.

Il y a même quelque chose de familier pour certains à propos de ce que nous voyons et entendons. C’est peut-être parce que le livre de l’Apocalypse déclare que la terre serait brûlée par une grande chaleur (Apocalypse 16 :8-9).  Jésus a averti qu’il y aurait famine et peste dans les jours précédant son retour (Matthieu 24 :7-8) et nous assistons maintenant à une sécheresse dévastatrice et à la « pandémie » de coronavirus qui serait plutôt une pandémie d’hommes devenus démoniaques.

Plus jeune, j’ai longtemps été frappé par l’idée que durant les derniers jours, la terre ressemblerait fortement aux jours de Noé (Luc 17 :26). En effet, d’après Genèse 6 :11, cette époque fut caractérisée par une violence généralisée.  Non seulement nous assistons à un monstrueux déferlement de violence partout à travers le monde, mais le comportement général de mes contemporains démontre que beaucoup ont oublié le concept de vivre en société et surtout celui du bien commun : pas celui des oligarques hypocrite, mais le bon, le vrai !

De plus, jouant là-dessus, en virtuoses de l'hypocrisie que sont nos dirigeants, l’hostilité créée de toute pièce s’intensifie envers ceux qui, plus réfléchis, ont choisi de ne pas recevoir les vaccins. Des rapports récents suggèrent que ceux qui continuent de les refuser seront contraints de vivre une vie de sous-homme. Ayant perdu la raison du cœur, beaucoup n’ayant désormais d’humain que le nom aimeraient un système dit « No Vax, No Service ».

Mais revenons pour l’instant aux maux de Gaïa. Je vais vous prêcher ici le chaud puis le froid.

Les incendies de forêt ont également été une préoccupation dans beaucoup d’endroits ainsi qu’aux États-Unis. Compte tenu du fait qu’une grande partie de la partie ouest de ce pays est confrontée à une sécheresse généralisée, ces incendies n’étaient pas difficiles à prévoir.  À ce titre, l’état d’urgence avait été décrété dans l’Oregon le 30 juin 2021. Le 6 juillet, le Bootleg Fire y éclatait, il s’agirait du troisième plus grand incendie de l’histoire de l’état depuis 1900.  Au niveau national, 82 grands incendies ont brûlé dans 13 états au 29 juillet 2021.  Depuis le début de l’année, il y a eu 37.218 incendies qui ont consumé près de 1 400 000 hectares.

À mesure que nous avançons, les incendies augmentent et continueront à le faire en gravité et en fréquence.  De grands incendies ont éclaté en Sibérie dans des endroits qui n’en ont généralement pas.  Des spécialistes sont unanimes à reconnaître que « la saison des incendies s’allonge ».  La Turquie a été aux prises avec des incendies de forêt sans précédent, près de soixante s’y sont déclarés en seulement une semaine.

Passons du feu à l’eau ! Alors qu’une grande partie du monde brûlait, y compris la France, d’autres régions ont subi des inondations historiques en juillet 2021.  L’Europe a été frappée par à partir du 13 juillet 2021.  Au moins 165 personnes ont péri en Allemagne, et 31 en Belgique. Les scientifiques ont été stupéfaits par les destructions en Europe et notamment en Allemagne.

Moins d’une semaine après l’Europe, la Chine a également connu des inondations historiques.  Le 16 juillet 2021, de fortes pluies ont commencé à tomber dans la province chinoise du Henan.  Les pluies torrentielles, qui se sont poursuivies, ont jusqu’à présent touché 13.912.800 personnes dans 1616 villages et villes. En Inde, la pluie a été incessante tout au long du mois de juillet.  Les précipitations ont été particulièrement abondantes dans l’État indien du Maharashtra, dans l’ouest du pays. 

Alors que certaines parties du monde (l’Europe, la Chine et l’Inde) ont reçu beaucoup plus de pluie qu’il n’en fallait en juillet, ailleurs c’était l’inverse avec l’ouest des États-Unis.  Près de 90 pour cent de l’Ouest américain est sec, et les scientifiques disent maintenant qu’il s’agit de la pire sécheresse que la région ait subie en 122 ans. 

Les journaux parlaient d’une « sécheresse aux proportions bibliques », qui empêcherait les agriculteurs de prélever de l’eau dans les rivières et les ruisseaux.  La sécheresse en Californie pourrait avoir un impact sur l’approvisionnement alimentaire du pays.  La sécheresse dans un état est déjà assez grave.  Cependant, étant donné que la majeure partie de l’ouest est asséchée, toutes les conséquences de la sécheresse historique de 2021 ne sont pas encore complètement comprises.

Bref, l’orange bleue souffre simultanément d’incendies de forêt historiques, de sécheresses historiques et d’inondations historiques.  Nous vivons à une époque HISTORIQUE qui ne ressemble à aucune autre, si ce n’est, peut-être l’époque prédiluvienne, pour le peu qui y croient encore. 

Outre le fait que la nature n’est que cycles et, qu’actuellement, elle se déchaine, le soleil étant entré en une phase de récession qui va durer, il ne fait aucun doute que certains salopards d’envergure cherchent à surfer sur cette vague. N’oubliez jamais mes avertissements, le piège que nous tend l’élite possède une mâchoire sanitaire (Covid-19 et vaccins) et une mâchoire climatique (les fameuses récessions dues à ce malheureux CO2).

Au beau milieu d’une situation sociale et économique plus que tendue, entre l’augmentation de la violence sur le territoire et que les Français doivent subir de plein fouet, les dettes abyssales dont on sait qu’elles s’abattront sans échappatoire sur le contribuable captif, la dépendance croissante du pays au reste du monde et à des créanciers encore pour l’instant « généreux », une inflation qui pointe déjà le bout de son nez, et enfin cette couillonade virale empêchant tout retour à une vie sinon « d’avant », absolument tout se ligue pour faire chier la gueusaille. Et à ce jeu-là, laissez moi vous dire que les « écolos » sont des champions. Ils vont en ajouter.

J’ai consacré un livre et de multiples articles à mentionner les consternantes âneries que ces leaders d’opérettes à la fibre écologique affichée nous débitent à la chaine, comme des saucisses, sur les plateaux télés et sur les réseaux sociaux.

Davos nous promet la ruine, mieux il l’orchestre, mais avec les écolos bobos cette ruine sera plus éco-compatible et syntonisée avec Gaïa. Néanmoins, trêve de bavardage, ces malthusiens collectivistes à la petite semaine sont là pour en rajouter à cette gabegie déjà déconcertante.

La tête commande tout, ne l’oubliez pas ! Et avec des individus anxiogènes au possible se gargarisant en permanence les amygdales des pamphlets catastrophistes du GIEC, on comprend qu’une nouvelle alerte sur "l’impérieuse nécessité à agir, pour éviter l’inévitable catastrophe", s’impose en plus des moult atteintes à nos libertés déjà subies.

Vous comprendrez alors facilement mon affirmation voulant que couillonavirus et écologie copulent allègrement sous nos yeux afin de nous faire des p’tits. Vous savez, ce genre de mouflet mal élevé en permanence la morve au nez que certaines familles groseilles savent pondre à la chaine pour faire chier les Français qui bossent pour un SMIC, en les empêchant de dormir, tout en vivant à  leurs crochets.

Avec tout ça, croyez-moi, nul besoin de virus ou de « vaccins » mortifères pour vous tuer, c’est votre tête qui le fera en ayant atomisé au préalable votre système immunitaire noyé par l’anxiété ambiante autant que croissante.

La liste des réjouissances voulues par ces écolos de mes d… est plus que réjouissante, de quoi vous rappeler bizarrement un dénommé covid-19 avec un arrière-gout métallique en bouche et une perte d’odorat tant vous vous serez pincés le nez faute d’autre chose face à autant de conneries.

La liste de leurs propositions est absolument réjouissante. Elle va du couvre-feu thermique, c’est-à-dire : interdiction des voitures autres qu’électriques, interdiction de tout vol aérien non justifié, forte diminution des consommations de chauffage et d’électricité, de l’eau, limitation à 1 kg de vêtements neufs par an et par personne. Attention les viandards, vous n’êtes pas oubliés avec : limitation de la consommation de viande, quotas sur nombre de biens importés (chocolat, café, etc.). Bref, avec ou sans couillonavirus, avec ces cons là l’avenir sera chouette, mais encore et toujours au nom du « bien commun ».

Tiens, ça me rappelle quelque chose ! Ah oui, c’est ça ! Faites-vous vacciner pour les autres, pour sauver l’humanité au nom du « bien commun ». Encore et toujours le même refrain qui fit dire à Dalida, s’adressant à Alain Delon : « Paroles et paroles et paroles et paroles et paroles Et encore des paroles que tu sèmes au vent. »

Or, ça tombe bien, avec ce vent sanitaire qui souffle actuellement et depuis plus de dix-huit mois, avec la multiplication des mesures d’urgence dont on ne sort jamais, avec la mise en place d’un pistage serré de tous les citoyens et une mise au pas de toutes les activités humaines et de toutes leurs interactions sociales, on dispose d’un beau prototype qu’il suffira d’étendre un peu pour couvrir le chapitre climatique avec rapidité… en un éclair cela permettra enfin aux gueux polluants de s’entasser dans des petits clapiers mal chauffés, mais pour la bonne cause

Tout comme avec une pandémie qui n’existe pas, surfant de plus belle sur la connerie humaine qui fait de plus en plus de vagues ; voire des tsunamis, les élites sont ainsi prêtent à mettre le paquet question changement climatique. Ainsi, à la question « accepteriez-vous de limiter vos libertés individuelles pour lutter contre la crise écologique et sauver les meubles ? », 84% ont répondu oui, 13% on répondu non, quand 3% ont déclaré « quelle crise écologique ? »

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/lorsque-couillonavirus-copule-ave-le-co2-ca-engendre-de-sales-mouflets-mais-au-nom-du-bien-commun-suite-et-fin.html

Olivier

Voir les commentaires

VOULEZ-VOUS COMPRENDRE POURQUOI RIEN NE VA PLUS, MÊME LE CLIMAT ?

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

VOULEZ-VOUS COMPRENDRE POURQUOI RIEN NE VA PLUS, MÊME LE CLIMAT ?

Alors voici un petit rappel de ce qui s’en vient en plus de couillonavirus et de son cortège d’austérités programmées.

L’Allemagne frappée par des pluies diluviennes. La Wallonie sous les eaux ainsi que l’Est de notre pays, et bien d’autres endroits encore dans le monde. Ailleurs se sont de fortes chaleurs et des incendies qui sévissent. Je vous ai prévenu depuis longtemps des changements climatiques qui viennent, les articles les plus importants étaient ceux-ci : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/11/le-pouls-ou-les-battements-de-coeur-du-monde.html  et https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/12/le-great-reset-mais-pas-celui-de-klaus-chwab-et-de-davos.html   

Je ne fais pas ceci de gaieté de cœur, simplement afin de faire monter l’anxiété déjà palpable. Si je joue les empêcheurs de tourner en rond, c’est pour que vous sachiez, car eux sont déjà au courant !

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Voir les commentaires

Lorsque les « complotistes » sont portés aux nues par l’ONU !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Devinette : qu’est-ce qui fait la différence entre un « complotiste » et la Vérité ? Avant c’était quelques années, et désormais vaccins aidant, se seront quelques mois !

Lorsqu’il y a plus de dix ans, j’informais déjà mes proches de ces trainées bizarres parsemant notre ciel, on me regardait souvent avec un sourire narquois. Lorsqu’en 2014, j’osais l’écrire et les décrire dans mon second livre La Promesse, certains me considérèrent comme étant « perché ». Désormais, le « perché » tient à les informer que les faits sont reconnus par l’ONU.

Ce qui était dénoncé depuis des années par les « complotistes » et les observateurs attentifs du ciel, par les satanistes qui gouvernent le monde est désormais révélé. Nous sommes entrés de plein fouet dans cette époque dite de REVELATION où les incrédules devront enlever leurs œillères et admettre enfin que nos gouvernants ne veulent pas notre bien.

J’espère donc que cette exemple servira de tremplin pour les bornés qui n’ont pas encore décelés les aspects mortifères de la pantomime covidienne.

Il existe bien entendu différents types de trainées. Les classiques sont dues à la différence de température entre les gaz à la sortie des réacteurs et l’air ambiant qui créent de la condensation. En revanche, celles que je dénonçais depuis des années, sont créées par l’épandage de produits chimiques toxiques destinés à modifier le climat, des tests sur la population etc.

Depuis longtemps, Bill le coyote et sa bande de psychopathes nous balancent de l’aluminium, du baryum, du plomb, de l’arsenic, du chrome, du cadmium, du sélénium, de l’argent, etc. Tout cela est associé à une foule de problèmes de santé : neurologiques, cardiaques, de vue, de reproduction, système immunitaire, problèmes hormonaux, et plus encore.

Petite question ! Pensez-vous vraiment que des gouvernements qui pulvérisent déjà des chemtrails dans l’espoir de réduire la population hésiteraient à avoir recours à d’autres moyens (vaccins) afin d’y parvenir ? Il existe des preuves comme quoi l’armée américaine a déjà utilisé les chemtrails en tant qu’agents de tests biologiques sur sa population ; tout en affirmant qu’ils ne sont rien de plus que des simples vapeurs.

Prenez donc un quart d’heure à visionner la vidéo figurant dans cet article, elle conforte largement mon propos.

https://www.profession-gendarme.com/les-nations-unies-devoilent-les-chemtrails-la-preuve-irrefutable-que-nous-sommes-empoisonnes-video/n

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

PS : À lire également concernant le « ONE » ; https://vecteur-douceur.over-blog.com/2018/09/la-meditation-room-et-la-triste-realite-de-ce-monde/demon.html

Voir les commentaires

Pauvre gueusaille prise entre les griffes d’un fascisme vaccinal, des GAFAM ostracisant, et d’un GIEC débilitant.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Lorsque la machine à « reset » de tonton Schwab semble s’étouffer, comptons sur quelques membres de l’élite pour lui redonner du peps. Hallo ! mon pote Xi Jinping, on est dans la merde !

Ni une ni deux : un article de CNN nous annonce que la Chine est confrontée à une terrible pénurie d’électricité. En cause ? La pression du président Xi Jinping pour une Chine neutre en carbone d’ici 2060. Le tour est joué et les pénuries vont s’ajouter aux pénuries jusqu’au grand bal du reset de Davos.

En attendant, bronzez donc vos p’tits culs à la plage, la vie est belle et saisonnalité oblige, les admissions en réanimation baissent, le nombre de morts de maladies respiratoires s’effondre à nouveau comme tous les ans à pareille époque avec soleil et vitamine D.

Au diable les confinements, les couvre-feux, la fête peut reprendre.

En prime, vous allez vous prendre une nouvelle réforme de la retraite avec âge de départ à 64 ans, en attendant l’euthanasie définitive qui va avec la nôtre, le système étant déjà sous respirateur depuis un moment.

Tout comme les sociétés se doivent de gaver leurs actionnaires au détriment des travailleurs, nos gouvernements se doivent de faire plaisir à Bruxelles et l’Europe. D’après « Les Echos », certains membres de l’exécutif souhaiteraient porter l’âge de départ en retraite à 64 ans, contre 62 ans aujourd’hui, et ce, avant la prochaine élection présidentielle.

Comptons EN OUTRE sur nos dirigeants pour que la rhétorique de la peur s’attaque de nouveau à une vieille connaissance : « ce salaud de CO2 » et les gueux pollueurs qui vont avec.

Et comme nous sommes tous de "vilains pollueurs", au nom de la planète il faut décroitre et cesser de consommer. Mais rassurez-vous, nos « bons samaritains » ont pensé à la suite, et surtout à leurs portefeuilles. Le futur ce sont les insectes et la viande cultivée en laboratoire, de la viande synthétique.

La société israélienne de biotechnologie Future Meat a récemment annoncé l’ouverture de la première installation de production industrielle de viande cultivée au monde. Ainsi au nom du sacrosaint mantra carboné, la société affirme que la viande de culture génère 80% moins d’émissions de gaz à effet de serre, utilise 99% moins de terre et consomme 96% moins d’eau que la production de viande traditionnelle. Le processus est environ 20 fois plus rapide que l’élevage et l’abattage des animaux.

Selon Future Meat, « C’est un nouveau chapitre passionnant dans le sevrage de la société moderne de la viande produite traditionnellement. »

Après cela, trouverez-vous encore bizarre qu’Al Gore déclare que les hamburgers végétaliens peuvent aider à inverser le changement climatique !

Entre pénuries d’eau, des millions de victimes de famines, des centaines de millions de martyrs de canicules, une hausse du niveau des océans mesurée « en mètres », des réduction drastiques des rendements agricoles de 10%, nos gourous du GIEC bandent de joie et sans viagra à nous assommer sous les plus mauvaises nouvelles.

Il conviendrait d’interroger un de ces Vikings qui voyagèrent jusqu’aux Amériques, il y a plus de 1000 ans, et y découvrirent au passage un Groenland Green land (terre verte) ? Comment ont-ils fait ? Ils devaient crever de chaleur sous leurs peaux de bêtes et le niveau des mers devait être affreusement haut ? Surtout lorsqu’on voit l’hécatombe prévue par les gourous du GIEC si la température du globe devait ne gagner qu’un p’tit, tout pitipiti degré° et quelques ppm de CO2.

Voilà pourquoi, tout comme avec couillonavirus et ses méchants variants, il faut de la PEUR et des annonces catastrophiques tonitruantes … à tous les étages merdiatiques.

Le CO2 et les variants guettent, tapis au coin d’une balade en voiture, d’un billet d’avion, d’une réunion de famille, d’un concert, d’une piste de dance climatisée, ou d’un resto, et rapidement, de nouveaux morts et des inondations refont la Une. C’est lié : c’est chou vert et vert chou en ce monde/démon repère de satanistes gouvernementaux autant que malades …mentaux.

Anxiété, vertu de tous les dérapages macroniens, comme tu es chérie par l’élite. Soyez donc les bienvenues vous, toutes les catastrophes mondiales, les océans de plastiques, les pollutions industrielles, les terrassés du Covid-19 en phase finale mourants en réanimation. Vive cette anxiété mère de toutes les maladies, Big pharma et ses laqués s’en frottent par avance les mains la bave aux lèvres.

Plus c’est gros et plus ça passe. Surtout lorsque, télévision aidant, c’est relayé par un panels d’experts qui sont à Big pharma et le complexe militaro industriel, ce que la Formule 1 est aux pétroliers et constructeurs automobiles. Tous ces putains du système, vendues, ont amplement démontré leur politisation extrême. Ils vont et viennent au gré du « politiquement correct » girouettes de mes … qui n'en sont pas à une contradiction, une « simple erreur » qu’ils ne manqueront pas de corriger avec un aplomb phénoménal doublé d’une pudeur de jeune fille d’antan, lorsque, prochainement, le vent vaccinal autant que carboné, aura tourné.

En attendant cet heureux jour sors ton porte-monnaie mon ami(e), tu vas devoir faire face à un tsunami dantesque auquel le réchauffement climatique » n’a rien à voir.

Non ! Je te parle ici des ponctions covidiennes autant que carbonées, taxes, impôts et même des dettes pour lesquelles tu vas devoir cracher au bassinet. Mais comme c’est pour nous sauver de l’apocalypse, ça ira, n’est-ce pas.

Une seule joie face à ces gourous débiles du GIEC et leur prochaine grand-messe : la COP26, en novembre prochain.  Elle devait avoir lieu en 2020, mais un vilain virus, était passé par là amoindrissant fortement les effets de leurs contorsions médiatiques. Ils doivent donc rétablir le ton au plus vite et frétiller fortement du croupion pour novembre 2021.

Attendons-nous au pire !

Un jour, peut-être, des sociologues étudieront notre époque avec une profonde perplexité. Une époque durant laquelle l’humanité s’était sabordée pour un hypothétique virus tuant moins qu’une bonne grippe et persuadée que l’activité humaine, par le biais du CO2, influait dangereusement sur les températures, tout comme pourrait le faire un pet de lapin nain.

« Curieux, très curieux », diront-ils.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>