Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

etrange et croyances

Les prophètes du Diable. (Partie 5)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Le Sionisme aux manettes du monde.

Retour à la première partie : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/10/les-prophetes-du-diable.partie-1.html

Donc on parle de réduction de population, mais laquelle ? Ce rapport fait l’éloge de la réduction des émissions de carbone, dans le sens où moins de population c’est aussi moins de nouveaux logements à construire en Grande-Bretagne. Le mouvement écologiste salue depuis longtemps le contrôle de la population comme un moyen de sauver le monde de la soi-disant crise climatique. Dans un exemple notable que j’évoque dans mon second livre paru en 2014, le fondateur de CNN, Ted Turner, appelait à une politique de l’enfant unique à la chinoise afin de sauver la planète du changement climatique en 2010.

Turner qui a cinq enfants, avait également suggéré que les « droits de fertilité » pourraient être commercialisés afin d’inciter les personnes pauvres à ne pas avoir de gosses en tirant profit de la vente de leur crédit d’enfant à des personnes plus riches.

D’autres personnalités de cette gauche progressiste en vue en Occident, notamment Alexandria Ocasio-Cortez et le prince Harry et Meghan Markle, ont tous laissé entendre qu’ils pourraient avoir moins d’enfants qu’ils ne l’auraient fait sans le changement climatique. Bien entendu, l’élite satanique autant que pragmatique reconnaît à travers ce rapport qu’une population en déclin et vieillissante entraînerait des pénuries de main-d’œuvre, mais elle souligne le recours à l’automatisation et à la migration comme solutions possibles au problème, ainsi que l’augmentation de l’âge de la retraite. Voyez-vous ainsi comment tous les morceaux du puzzle prennent place ?

Ce rapport précise en outre qu’il y a plus de 800 millions de personnes prêtes à quitter leur pays pour d’autres « Eldorado ». Nos satanistes peuvent se frotter les mains, les mêmes qui sont à l’origine des désordres dans ces pays provoquent ensuite les migrations en force vers la vieille Europe chrétienne (EDON).

Ils orchestrent ainsi machiavéliquement la dissolution de nos vieilles sociétés tout en facilitant la venue de travailleurs corvéables à souhait. Ils peuvent en effet contribuer à remédier à la pénurie de main-d’œuvre dans certaines circonstances, ainsi qu’à stimuler les recettes fiscales et les fonds de pension.

Mais de telles migrations si chères à Attali et ses coreligionnaires peuvent avoir des « effets négatifs » tant sur les pays d’origine que sur les pays de destination, en faisant baisser les salaires en augmentant la réserve de main-d’œuvre et en acceptant, dans de nombreux cas, de travailler pour des salaires inférieurs.

Mais ce que ce rapport omet hypocritement de mentionner est ce fait expliqué plus haut : La grande majorité de la croissance démographique enregistrée en Albion ces dernières années est le résultat de politiques d’immigration massive.

La migration massive de ces vingt dernières années a vu la population née à l’étranger atteindre 9 millions de personnes et celle des minorités ethniques passer à 13 millions, ce qui pourrait entraîner une rupture voulue par l’élite : celle de la cohésion sociale. Pourquoi ? Parce que comme en Gaule, Albion a vu sa population étrangère monter en flèche pendant que la population autochtone a été confrontée à un déclin drastique, avec des taux de fécondité tombant l’année dernière à la moitié de ceux observés pendant le baby-boom d’après-guerre.

Mais ça, c’est comme le Sionisme, il ne faut jamais en parler sous motif de passer pour un sale fasciste, raciste, antisémite et blablabla …

Mais revenons un instant au pays de Skippy le kangourou !

Pour comprendre comment un tel pays synonyme de paradis a pu en arriver là, il suffit de se replonger dans son histoire, mais la vraie ! Dès le départ, on y retrouve toujours et encore la trace de ceux que je dénonce dans cette série d’articles.

L’Australie a associé ses premiers efforts de quarantaine dans les années 1800 et début 1900 à sa politique raciste d’une « Australie blanche ». John Cumpston en sera le premier directeur général de la Santé. À l’époque, il clamait haut et fort que :  « la quarantaine était destinée à préserver le continent des maladies et de  certaines races d’étrangers dont les coutumes impures et le manque absolu de conscience sanitaire constituent une menace permanente pour la santé de toute communauté. »

Les « centres de résilience nationale » font désormais écho à ce passé peu ragoutant, dans le cadre du système strict de contrôle des frontières de l’Australie, souvent condamné pour son recours à la détention offshore indéfinie pour les demandeurs d’asile.

Le sénateur australien Malcom Roberts est un politicien courageux et non corrompu (il y en a encore). Il remet en question la politique « du tout vaccin » pratiquée par son pays. Il parle des solutions alternatives et complémentaires comme l'ivermectine et n'hésite pas à dénoncer Big Pharma et la censure Big tech et à conclure par un cinglant « le gouvernement australien a du sang sur les mains » ! https://twitter.com/i/status/1433576191349374982  

Hélas, question sang, l’Australie n’est pas la seule. Malcolm Roberts est membre du Sénat australien. Il a le mérite d’utiliser des mots clairs pour ses collègues et le public : « Le camp qui enferme les gens pour le crime d’être en bonne santé, arrête les manifestants, asperge les enfants de gaz poivré et bat les mamies, interdit les livres et la messagerie électronique, censure les médias sociaux, envoie des lettres de menace, oblige les petites entreprises à fermer, incite les gens à dénoncer les dissidents et interdit les médicaments sûrs qui fonctionnent depuis 60 ans est du mauvais côté de l’histoire dans une évolution effrayante. »

Le cheval de Troyes de cette tragédie n’est autre que notre système immunitaire qu’ils veulent affaiblir par tous les moyens (psychologiques et biologiques) jusqu’à en faire une forteresse sans murs ni armée et qui laissera tout passer. Après avoir empoisonné des générations sous la malbouffe et les antibiotiques, les rendant toujours plus fragiles, ils sont en train de stopper, c'est-à-dire de créer artificiellement la pénurie de tout, y compris la chaine logistique de distributions faisant que les habitués vont tomber comme des mouches au moindre rhume. Ils vont vous faire participer à votre propre extinction et avec votre consentement aux gré des antennes 5G et autres smartphones dernier cris.

https://crowdbunker.com/v/7xG1gaYYRf

Le danger n’est donc pas l’exécutant semblant aux commandes, mais les kabbalistes qui tirent les ficelles en coulisses.

Comme en informatique, les présidents ne sont que des pare-feu servant à masquer le vrai pouvoir.  De même que sur le plan religieux, vouloir faire croire que catholicisme et islam dominent est un mensonge. Charlie hebdo leur tapait continuellement dessus, sauf sur … Il suffit donc de regarder qui l’on ne peut critiquer dans cette ripoublique pour comprendre qui dirige : c’est la loge des loges, la synagogue, la Mafia Khazar.

TOUTES les familles royales européennes sont d’origine kazanienne autant que babylonienne. Ce satanisme impliquait des cérémonies occultes toutes basées sur l’ancien culte de Baal : la chouette (celle qu’arborait fièrement Macron sur son tee shirt).

Afin de tromper la confédération des nations dirigée par la Russie, on a fusionné ces pratiques lucifériennes avec le judaïsme en créant une religion secrète hybride autant que satanique et connue sous le nom de talmudisme babylonien. Elle est devenue la religion nationale de la Khazarie et s’est poursuivie jusqu’à ce jour, tout comme leurs cérémonies occultes de sacrifice d’enfants, qui sont en fait d’anciennes adorations de Baal.

https://youtu.be/Jd3_9ldXRxg et https://youtu.be/MgHw8CINQTQ

Ces cultes nécessités des victimes sacrifiées et quelque fois du cannibalisme. Même si ces « coutumes » semblent avoir disparues, on les réintroduit machiavéliquement par le biais de la nourriture et des vaccins. Une célèbre boisson que les jeunes adorent n’avait-elle pas défrayée la chronique, il y a quelques années, avec un exhausteur de goût à base de cellules de bébés avortés ? Les vaccins covid ne contiennent-ils pas des cellules d’embryons avortés ?

Beaucoup trop sur cette terre n’on aucune conscience du niveau de corruption atteint dans tous les domaines, et c’est pour cela que le CHATIMENT arrive. Il est minuit moins quelques seconde à l’Horloge Divine. Lorsque vous savez que c’est le MAL qui dirige cette planète, lorsque vous l’avez parfaitement intégré, plus rien ne vous étonne et surtout pas ce qu’ils veulent faire de nous et surtout des survivants à l’holocauste vaccinale.

Observez comme tous ceux qui leur sont assujettis sont vils et sans âmes, et surtout prêts à toutes les compromissions afin de garder leurs petits avantages sociaux. Les journalopes sont compromis et la presse économique appelle de tous ces vœux ceux de Klaus Schwab et son Great Reset. Certains jouant la cinquième colonne font quelquefois mine de se révolter, mais il n’en est rien. Tout comme nos politicards, ils sont à plus de 99% vendus aux intérêts de la Bête en devenir.

Cette Bête va s’attaquer à tous les pans de nos existences. En début d’année, le Gouvernement lançait une de ses grandes enquêtes dont il a le secret. L’Agence nationale de la cohésion des territoires lançait ainsi une consultation en partenariat avec les ministères en charge de l’autonomie, du logement et de la cohésion des territoires. Une consultation nationale sur les nouvelles formes d’habitat, et en particulier l'habitat inclusif, était à l’ordre du jour. Bref, ce qu’il convient d’en retirer c’est que Jupiter veut en finir avec l’habitat individuel.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier.

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/10/les-prophetes-du-diable.partie-6.html

Voir les commentaires

Les prophètes du Diable. (Partie 1)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Le Sionisme aux manettes du monde.

Après nous avoir présenté le fait qu’à partir de 65 ans nous finirions comme dans Soleil Vert et que nous serions bientôt tous des nomades fauchés autant que vaccinés, Jacques Attali nous annonce la « 3ème guerre mondiale » pour bientôt. La peur étant une arme politique, notre Jacquot national est armé jusqu’aux dents. Il sait ce qu’il va se passer dans les mois à venir.

Jacques nous annonce déjà la réélection de son petit Jupiter en 2022. Mitterrandien sous Mitterrand. Sarkozyste sous Sarko, Hollandiste sous Hollande, Macroniste sous Macron, si l’antéchrist avait un conseiller, il s’appellerait Jacquot. Et dans le monde de Jacquot, on emballe les vérité et les Français avec dans un joli papier cadeau AUX VAPEURS hautement mortifère.

D’ailleurs, constituant un signe noir planant sur nos vies, on emballe tout : même l’Arc De Triomphe inauguré sous la monarchie y passe. Il porte pourtant la symbolique la plus profonde de la République. Serait-ce pour nous faire comprendre qu’elle est reléguée, mise à la poubelle afin de passer à autre chose de plus grand : un NOM ? Même si cette symbolique de la « libération du peuple » par lui-même lors de la Révolution dite française entamée en 1789 est fausse et seulement connue des éveillés, elle reste forte pour le peuple.

Et là, signe profond ou noir, elle est emballée dans un gigantesque sac-poubelle, le jour même de l’annonce de la candidature d’Anne Hidalgo (Mme poubelle), à la présidentielle.

C’est une coïncidence qui résonne comme un sinistre avertissement…14 millions d’euros dépensés pour le néant DES POUBELLES. La petite protégée de Jacques Attali, nous réserve-t-elle encore d’autres mauvaises surprises ? …

Dans une vidéo datant de 1979, Attali nous parlait déjà du passeport vert (un devin ? …) et du fait que chacun voudra « se conformer comme un esclave » à une dictature médicale qui allait se mettre en place.  Attali est un talmudiste ami du Mossad arrêté pour trafics d’armes et d’influence ! En 2001, il sera mis en examen pour trafic d’armes, recel d’abus de biens sociaux, trafic d’influence, et pour avoir reçu plus d’1 million de francs par Pierre Falcone.

Le 1er décembre 2000, Pierre Falcone, est écroué, car il est soupçonné d’avoir vendu sans autorisation, en 1993 et 1994, pour 500 millions de dollars de matériels militaires à l’Angola. Les enquêteurs perquisitionnent chez Jacques Attali et Jean-Christophe Mitterrand, soupçonnés d’avoir effectué des missions secrètes en Angola. En prison, Jean-Christophe Mitterrand reconnaît y avoir perçu une « rémunération » de 13 millions de francs sur un compte en Suisse.

Mais bien avant couillonavirus et cette troisième guerre mondiale PROMISE par Jacquot, en 2016, il nous annonçait déjà une révolution avant 2022. Il est vrai que depuis, différents propos tenus n’ont rien fait pour nous en dissuader. Macron a accepté de répondre aux questions du média en ligne Brut ainsi qu'à ses internautes, ce vendredi 4 décembre 2020.

Une interview « destinée à la jeunesse », où des thèmes d'actualités comme les violences policières, l'écologie, mais aussi l'avenir du pays à l'heure de la crise sanitaire ont été abordés et où il avait déclaré : « Peut-être que je devrais faire des choses dans la dernière année (...) qui rendront impossible le fait que je sois candidat » Brut 2019. Il avait aussi déclaré en juin dernier « Je ne peux pas gérer l'été en pente douce. », le 5 juin. Quant à Jacquot, nous lui devons « La France n’avance que par des révolutions ».

En 2009, dix ans avant l’ère du Covid-19, la poussée pandémique ou la répétition, comme vous voudrez, n’avait pas été suffisante pour concrétiser le PLAN des « Zélites ». Dix ans plus tard, Bill le coyote ayant eu le temps de répéter sa partition covid, sourire aux lèvres, Jacquot se délecte du FAIT que tous les mécanismes soient prêts, et décrypte alors avec brio le moyen le plus simple et le plus efficace de briser notre société, notre civilisation, qui s’appuient sur une certaine vision de l’Homme (Goym).

Dans une chronique réalisée pour L’Express et publiée le 6 mai 2009, nous l’avons vu, Jacques s’était lâché expliquant les mécanismes que nous subissons tous bizarrement depuis 18 mois :

« L’Histoire nous apprend que l’humanité n’évolue significativement que lorsqu’elle a vraiment peur : elle met alors d’abord en place des mécanismes de défense ; parfois intolérables (des boucs émissaires et des totalitarismes) ; parfois futiles (de la distraction) ; parfois efficaces (des thérapeutiques, écartant si nécessaire tous les principes moraux antérieurs). La pandémie qui commence pourrait déclencher une de ces peurs structurantes

Afin de conclure ses propos en beauté, prenez-donc le temps de visionner ces deux minutes de vidéo le concernant : https://youtu.be/xzDyxaeYlaA  Passons à un autre « enfant » du prophète : Sarkozy, un Talmudiste éduqué par J. Attali, comme Macron et les autres le seront, car ils œuvrent ensemble à la mise en place du Nouvel Ordre Mondial, et ce, depuis le début.

« On ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer », Nicolas Sarkozy le 16 janvier 2009. De plus, chez lui, entre la France et Israël, il n’y a pas photo ! https://youtu.be/0PMd8LvZ67U

Rappelons-nous également le témoignage de Patrick Buisson dans son ouvrage « La cause du peuple » au sujet des considérations relatives au « vieux sang pourri » des Français de race que formulait Carla Bruni, épouse du talmudiste Sarkozy.

Si le sang des Français est pourri, que penser de celui d’une certaine secte se roulant dans la pire proximité sexuelle tribale, s’échangeant femmes et filles dans un perpétuel circuit fermé ? En lisant de tels propos, le Gaulois doit commencer à comprendre pourquoi tout ce qui est souverainiste autant que cocardier donne des hémorroïdes à cette engeance. Ils y voient la base potentielle d’une révolution contre leur exploitation internationale de la crédulité ou plutôt de la bonté d’âme qu’ils ne possèdent manifestement pas. L’argent n’achète pas tout !

https://profidecatholica.com/2018/09/19/sarkozy-mallah-impose-des-racines-judeo-chretiennes-a-la-france-dans-la-synagogue/

Pour ces théoriciens de l’Ordo ab Chaos « chaos constructeur », il est nécessaire de faire couler le sang pour imposer un ordre nouveau. Cela constitue un Véritable rituel luciférien talmudo- maçonnique. Relisez-donc ma série consacrée à Albert Pike.

Comprendre les origines de la communauté organisée qui contrôle désormais une bonne partie du monde (dont la France), et comprendre leurs objectifs et leurs rituels est vital. Le rideau se lève à présent pour révéler en pleine lumière cette Mafia et son projet diabolique d’infiltrer, de tyranniser le monde entier et d’éradiquer toutes les religions abrahamiques pour les remplacer par leur talmudisme babylonien, connu sous le nom de Luciférisme, Satanisme ou culte de Baal.

Une symbolique demandant à être pleinement intégrée est très présente chez les élites talmudistes. Seuls les ignares et la gueusaille de mauvaise foi s’obstineront à ne pas voir les signes flagrants qu’ils nous jettent au visage. Le 666 est omniprésent à peu près partout.

Il revient très souvent chez Macron, il s’agit tout simplement de faire connaître à tous son appartenance à la franc-maçonnerie. Après les vidéos postées par lui lundi 2 août 2021 sur Snapchat, TikTok et Instagram, qui visaient à répondre aux questions des Français sur la vaccination, une agitait la toile : quelle est la marque du tee-shirt que porte le chef d’État ?

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier.

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/10/les-prophetes-du-diable.partie-2.html

Voir les commentaires

IBM et Léonard : une histoire à la Big Brother.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

Il y a peu, dans un autre article, j’évoquais la triste collaboration qui s’annonce entre l’ex-géant de l’informatique IBM, Moderna et l'OMS pour concevoir un paSS sanitaire afin de pouvoir tracer l'ensemble de la population mondiale... IBM a trouvé là le moyen de se remettre à flot avec Moderna qui a signé un contrat avec cette firme aux mains déjà bien sales, pour l'après Reset. Vérifier une vaccination en TEMPS REEL avec de l'intelligence artificielle (IA) et des blockchains constitue l’idée centrale permettant de comprendre que les QR codes actuels n'auront qu'un temps. Une autre technologie de contrôle instantané arrive.

Jusqu’à présent et sans trop de succès, ce sont les matchs de sport (basket et de hockey) qui leur ont servis de marchepied. Côté OMS, le Dr Michael Ryan a annoncé la couleur, le 12 juillet dernier, en déclarant le même jour que notre cynique gourou national, mais de Genève, qu'il encourage TOUS LES PAYS à mettre en place ces nouveaux moyens de contrôle pour une vaccination internationale via une application téléphone. De quoi réjouir Bill le coyote qui, du fond de sa tanière, en joui d’avance avec la dépopulation planifiée des Nations qui sera attribuée à un ou plusieurs variants générés par les vaccins de type ARN Messager.

Jusqu’à il y peu, le nom donné à la bête qui doit tous nous fliquer était « Sequoia » pour le calculateur le plus puissant de la planète. Et c’est le 18 Juin 2012 que le département américain de l’énergie avait officiellement annoncé avoir officiellement damé le pion au calculateur japonais K avec leur « Sequoia » d'IBM, installé au laboratoire national Lawrence Livermore, connu depuis comme étant l’ordinateur le plus rapide au monde avec une puissance de calcul dont je vous épargnerais le nombre d’opérations à la seconde, tant elle était déjà vertigineuse.

Un 18, une date qui ne sera pas sans ravir notre MACRON national ou MONARC élyséen... lui qui désire tant plomber tous les Gaulois avec ses vaccins à ARN messager. Messager de qui au fait ? De la Bête 666 ? En effet, j’ai déjà mentionné qu’en tapant les initiales M, N et O sur un téléphone, on finit par obtenir 6-66-666.

On appuie une fois, puis deux fois puis trois fois sur la touche « 6 ». Et pour en revenir au 18 juin, ou 18.3, date de l’annonce d’IBM, en 2012 : 18 c’est 6+6+6.

Neuf années plus tard, en 2021, IBM Summit, le détenteur actuel du titre du supercalculateur le plus puissant au monde, se lance à son tour dans la "lutte" contre l'épidémie de coronavirus qui fait actuellement « des ravages » dans le monde.

IBM, pour « International Business Machines » constitue un joli business que réalisa cette firme durant un temps ! Mais que voulez-vous, les affaires étant les affaires, il faut gagner du fric coûte que coûte afin de satisfaire Mammon. Le logo que vous pouvez voir a été utilisé de 1924 à 1946. Il représente le globe, ceinturé du mot « international ». Cette période englobait, c’est le cas de le dire, la Crise Économique planifiée de 1929. Une crise orchestrée de main de maître, tout comme l’est celle du couillonavirus, 153 ans après 1776 (1776+153 = 1929.

Le nombre 153 constituant "une histoire de filet" qu'il serait trop long à expliquer ici ! Qu'il vous suffise de lire ou relire Jean 21 : 11 où il est écrit : « Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons ; et quoiqu'il y en eût tant, le filet ne se rompit point. » Comprenez-le une fois pour toute les satanistes qui nous dirigent sont des copieurs qui singent la Bible.

N’oublions pas que les mesures liberticides de notre petit Jupiter se sont mises en place dès la 1776e heure réelle de 2020, soit le dimanche 15 mars (un 15.3). L’année d’avant, en 2019, avait eu lieu la commémoration du 500e anniversaire de Léonard de Vinci né en décembre 1503 (un 15.3)

Cette période de 1924 à 1946 connaitra également son intermède très lucratif pour IBM : celui d’une longue et prolifique collaboration avec le nazisme d’un certain Hitler, et de sa légalisation de la « Solution Finale » ... avant-goût de celle que nous réservent les vaccins covid.  À l’époque de tonton Adolf, IBM avait collaboré à une mise en fichiers exhaustive de tous ceux qui passaient par les camps. Elle sera effectuée par les Allemands travaillant dans et pour ce système concentrationnaire. Cette mise en fichier allait être grandement facilitée par la mise en place des fiches IBM perforées à l'origine de nos ordinateurs et autres computers ou « machines à calculer » (MAC).

La vie n’étant qu’un gigantesque Ourobouros, et mes compatriotes des poissons rouges pour la plupart, on a oublié ces sages paroles de l’Ecclésiaste 1,9 : « Ce qui fut sera, Ce qui s'est fait se refera, Et il n'y a rien de nouveau sous le soleil. » D’où ce retour d’IBM pour nous compter, mais nous compter (conter) qui ou quoi, et pourquoi ?

Dès 1920, les machines à cartes perforées d’IBM ont tenu un rôle prépondérant comme trieuses servant à recenser ceux qui devaient répondre à tout un tas de questions, dont la religion qu'ils pratiquaient. Une fiche d'identification IBM, avec ses 80 colonnes, était donc constituée d'une carte avec des perforations dont chacune représentait une particularité d’un individu. En 1937, le gouvernement américain, de son côté, s’était servi d’IBM pour suivre les enregistrements de 26 millions de personnes bénéficiaires du Social Security Act. SS ou Sécurité Sociale...

Plus tard, toutes les listes de détenus des camps de concentration seraient faites par les machines Hollerith, c'est-à-dire IBM. Et c’est ainsi que tout comme on l’a fait en France, à l’échelon Gaulois, avec le H1N1, en prenant les mêmes salauds pour recommencer avec le covid-19, là, pour le décompte final, on reprend les mêmes pourris, mais à l’échelon INTERNATIONAL, avec IBM, on recommence à compter les malheureux sur des machines à calculer (MAC) et là pour le compte d’un autre mac du système : le dénommé MACRON !

A l’époque, alors que l'Europe entrait en guerre, tous les belligérants s'arrachaient les Hollerith, les cartes perforées et les ingénieurs capables de les adapter aux tâches qui leur étaient assignées. IBM avait alors jusqu’à deux ans de retard sur son carnet de commandes. A Dachau, on comptera une bonne vingtaine de trieuses, de tabulatrices et d'imprimantes. Dans le code Hollerith, Auschwitz portait le numéro 001, Buchenwald, le 002, Dachau, le 003, Ravensbrück le 010... Sur les cartes perforées, les prisonniers étaient alors rangés en 16 catégories : Prisonnier politique, trop biblique, homosexuel, communiste espagnol, juif, asocial, multirécidiviste, tsigane, témoin de Jéhovah, prisonnier destiné à une exécution discrète, etc.

C’est ainsi que, durant ces années de guerre, IBM copula tant avec le régime nazi ennemi qu’avec l’Amérique à un point tel que l’Allemagne devint alors son deuxième client après les États-Unis. Des millions de cartes étaient perforées chaque mois et tout le monde voulait des machines Hollerith, les fonctionnaires, les cheminots, les militaires, les chimistes, les fabricants de canons. Rappelant notre « époque couillonavirale », même les responsables des campagnes de stérilisation visant à « la prévention des naissances génétiquement indésirables » furent demandeurs.

En ce monde/démon aux valeurs inversées, IBM réussi même à devenir un modèle de coopération. Avec l'entrée en guerre de l'Amérique, Thomas J. Watson, son PDG, trouva comment se couvrir : il transforma nombre de ses usines américaines en fabriques d'armes, avec des fusils estampillés IBM !  De quoi faire de lui « un héros national ». Bienvenu dans un monde de fous où les fusils de Thomas J. Watson tiraient sur les Allemands d’un côté, pendant que d’un autre, IBM étant le seul fournisseur des cartes perforées et des pièces détachées, ses trieuses cassaient les codes établis par les Allemands... avec des machines IBM identiques !

Exemple presque parfait d’un cynisme devenu parfait depuis couillonavirus, comme IBM ne « faisait » que louer ses équipements, toutes les engins de la Dehomag, qu'ils aient été installés dans les bureaux des SS ou ailleurs, furent considérés comme des « biens de l’oncle Sam à protéger » ! Ainsi, lorsqu’après la guerre, on fit le « ménage », IBM resta à l'écart des débats, réussissant à imposer son statut de « propriété américaine ».

La Firme du Diable récupéra même toutes ses machines, y compris celles installées dans les camps de l’horreur. Mieux ! L’entreprise eu même le culot d’orchestrer « bénévolement » le traitement et la traduction simultanée du procès de Nuremberg.

Watson, nom de son sinistre PDG, est aussi le nom d'un programme informatique d'intelligence artificielle conçu par IBM dans le but de répondre à des questions formulées en langage naturel. Il s'intègre dans un programme de développement plus vaste, le Deep QA research project.

Désormais, question éradication, l’élite de Davos a vu loin avec ses vaccins et ses nombreux variants associés couvrant largement, comme ils l’ont prévu, tout l’alphabet grec et bien plus. Nous n’en sommes pour l’instant qu’au variant Delta ! N’oubliez jamais que l’Apocalypse ou Révélation, fut rédigée en Grec, et que l'utilisation de l'alphabet Grec pour nommer les variants du Covid 19, n’est qu’un jeu cynique voulu par les enfants d’Aphrodite ou Aphrodite's Child.

La belle Aphrodite n’était autre que la magnifique épouse de Nimrod, premier géant post diluvien à s’être rebellé contre DIEU, d’où toute cette mythologie grecque de la révolte des géants contre les dieux. Plus tard, la belle sera connue sous une myriade de nom, dont celui d’Aphrodite, la déesse de l’amour. Leur variant « Chi » étant prévu pour Décembre 2022, je vous épargne ici tout ce qui nous attend d’ici cette date !

Certains diront « comment sait-il cela ce « dangereux conspirationniste » ?  C’est simple, style Rothschild et leur magazine The Economist, ces trous du cul prétentieux ne peuvent pas s'empêcher d'annoncer à l'avance leurs desseins destructeurs. Ainsi, même si tous leurs larbins s’échinent ensuite tels des trolls puants à crier le contraire à grands refrains de « fake new », nous avons les infos et pouvons-nous préparer.

https://actu.orange.fr/desintox/tout-est-deja-prevu-d-avance-attention-a-ce-calendrier-sur-les-dates-de-lancement-de-futurs-variants-du-covid-19-CNT000001DjCr9.html

N’oubliez jamais le parallèle à effectuer avec les différents confinements planifiés et convergeant tous vers une destruction ratifiée de nos économies. Il y a peu, certains voyaient le second confinement comme impossible, du fait qu’il détruirait à coût sur l’économie française ! Ces naïfs ne savent pas que leur Great Reset c’est justement cela ! C’est exactement la même chose pour les bobos qui pensent être soignés par des vaccins et croient également que les politiciens veulent sauver l'économie de notre pays comme d'autres en Europe... La Désillusion sera de taille !

Les différents acteurs de cet article nous ramènent encore et toujours vers Bill le coyote et ses acolytes. Lui, ainsi que Steve Jobs, illustrent parfaitement l'histoire de l'informatique de cette fin des temps. Bill Gates est connu comme le fondateur de Microsoft en 1975 et son principal actionnaire jusqu'en 2014. Et c’est en 1980, que Microsoft signait un accord avec IBM pour développer un système d'exploitation à commercialiser avec chaque ordinateur personnel IBM PC. MS-DOS sera ainsi commercialisé aux États-Unis à partir du 12 août 1981, faisant les rognons gras pour Bill.

Tandis que de son côté, Steve Jobs, le co-fondateur d'Apple sera aussi un instrument du Diable grâce à son idée de « mordre une pomme », lui qui permettra aux mouchards, chaque jour plus nombreux et dénommés smartphones, d’envahir implacablement nos vies faisant de milliards d’individus de futures pauvres pommes. Lui qui, manière de faire un clin d’œil admirateur à son patron, aura l’idée du prix de vente des premiers ordinateurs Apple : 666.66 dollars.

Le Lisa sera ensuite lancé le 19 janvier 1983. Lisa pour (Local Integrated Software Architecture) était un ordinateur personnel, l'un des premiers à posséder une souris et une interface graphique.

Il utilisait un processeur Motorola 68000 à 5 MHz, et son système d'exploitation était le Lisa OS, qui utilisait une fonction en partie responsable de la lenteur de la machine : le multitâche préemptif qui n’apparaitra ailleurs que bien plus tard. Mais Dieu restant Maître du jeu, malgré son caractère révolutionnaire pour l'époque, le Lisa sera un énorme échec commercial pour Apple, en raison d’un coût exorbitant le renvoyant dans les pommes. Un an plus tard, arrivera le Macintosh qui, avec des fonctionnalités néanmoins plus faibles (pas de multitâche), mais bien moins cher (un quart du prix de Lisa), allait se révéler un grand succès.

En même temps que la sortie du Macintosh, en janvier 1984, le Lisa fut remplacé par le Lisa 2. En janvier 1985, le Lisa 2/10 fut doté d'un émulateur Macintosh et renommé en Macintosh XL.

Cette histoire de « Lisa » nous renvoie à Léonard de Vinci et IBM.

Je ne suis pas le seul à avoir évoqué le fait que le nom du coronavirus à l'origine de cette couillonade baptisée COVID 19 était lié au Da Vinci Code. Le 19 souligne le fait qu'en 2019, le 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci avait été commémoré sur le sol Français.

Dans De Mammon à Corona, écrit début 2020 et sorti en juin de cette même année, j’expliquais que COVID est une abréviation de « Certificate Of Vaccination Identification Device » ou « Certificate Of Vaccination Identification ».

Preuve que certains se réveillent actuellement, l’article le plus lu sur mon blog est celui-ci : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/01/tout-est-prevu-et-depuis-longtemps.html En effet, ceux qui se réveillent ont tout intérêt à le faire, car la mise en place d'un « certificat de vaccination obligatoire » à la Big Brother capable de tous nous tracer a été planifiée depuis plus de 30 ans. A l’occasion du 500e anniversaire de Léonard le génie, plusieurs animations virtuelles et interactives avaient donné vie à ses idées visionnaires au château du Clos Lucé, la dernière demeure du peintre de La Joconde (Lisa). L'exposition avait été organisée en partenariat avec IBM et Dassault Systèmes : une histoire de char, mais de fin des temps.

Cette histoire de char nous renvoie en miroir, tout comme l’écriture de Léonard, vers les quatre cavaliers de l’Apocalypse dont l'un porte une couronne (corona). En Révélation 13 :18 il est écrit « C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. » 

Tandis qu’Apocalypse 18 et versets 9-13 nous parle de commerce avec Babylone, l’Empire du mal créé par Nimrod. Ces versets énumèrent ensuite les matières précieuses qui font l’objet du commerce des hommes : l’or tout d’abord avant que de se terminer par les chevaux, les chars, et surtout les corps et les âmes des hommes.

Est-ce donc un hasard si en miroir à la Léonard de Vinci, la Bible en Apocalypse 18 : 13 cite cette liste des biens vendus par les marchands de la terre avec l'or en tête et les corps et les âmes en fin de cette même liste, alors qu’en 13 : 18, elle mentionne la marque de la Bête 666 ?

Il s'agit BEL ET BIEN d'une « marque de discrimination économique » que la crise du Covid- 19 met en évidence depuis plus de 18 mois et va prochainement intensifier.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Fin

Olivier

 

Voir les commentaires

Leur Ordo ab Chaos. (Partie quatre)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

Retour au premier article :

https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/leur-ordo-ab-chaos.html

Vous doutez encore ? Laissez-moi alors vous rafraichir la mémoire avec l’Event 201 du 18 (6+6+6) octobre 2019, simulation de pandémie ayant eu lieu à New York en présence de Bill Gates et qui, peu après, nous donnera la dystopie actuelle (18 mois d’un scénario longtemps préparé à l’avance).

La Fondation Carnegie « pour la paix internationale » est une organisation « philanthropique » autant que non gouvernementale ainsi qu'un cercle de réflexion et d'influence global dédiée au développement de la coopération interétatique et à la promotion des intérêts des États-Unis sur la scène internationale. Bref, c’est encore et toujours un édifice voulant « notre bien », vous l’aurez compris ! Et cette fondation travaille main dans la main avec le Forum de Davos.

La BRI (banque des règlements internationaux), HSBC, Goldman Sachs, JP Morgan Chase & Co., Bank of America, etc., toutes ces entreprises « philanthropiques » travaillent déjà main dans la main avec Fondation Carnegie. Pensez-vous vraiment que tous ces « braves gens » déjà à l’origine de la crise des subprimes de 2008 et de tant d’autres, se rassemblent ainsi pour nos beaux yeux d’aveugles, sourds et pour la plupart muets ?

Voici maintenant deux images de l'aéroport de Denver.

Le centre d’affaire de Bank of America à Charlotte, NC, liées aux peintures murales de l’Aéroport International de Denver lui aussi situé aux USA, nous donne un avant-gout des réjouissances qu’ils nous destinent. J’y ai consacré un livre C’était donc vrai, paru en 2015, ainsi que plusieurs articles.

http://activeast.free.fr/bank-of-america.htm

Et tout ce beau monde travaille de concert avec l’Union Européenne de Richard Coudenhove-Kalergi. C’est ainsi qu’au milieu de tout ce « charmant aéropage », Davos a accouché d’un rapport voulant faire du bitcoin une citadelle cybernétique imprenable et pour notre plus grand bien. Il constitue pour eux l’ultime refuge face à la cyberattaque du système financier international anticipée par le World Economic Forum (WEF).

Mais là où les Athéniens s’atteignirent, c’est que loin d’accepter d’en faire uniquement le cœur de l’architecture financière mondiale, les hommes de Davos envisagent plutôt de fusionner les banques avec les agences de renseignements et la Big Tech

Fusionner les mondes de la banque, des GAFAM, celui de la sécurité de chaque nation, le tout en un seul bloc monolithique, techno fasciste autant que numérique, c’est du pur Klaus Schwab.

Vous n’êtes toujours pas convaincus que ce « nouveau monde » met en place ses instruments de torture ? Alors apprenez ceci ! Le 27 août DERNIER, l'OMS vient de sortir un guide révélateur pour l’avenir des survivants à la piquouze concernant la certification électronique de la vaccination.

Ce guide global prévoit notamment la possibilité d'élargir le suivi électronique à d'autres vaccinations et incite tous les pays membres à y recourir, à des niveaux différents en fonction de la réactivité de leur population. Le « nouveau monde » met donc bel et bien en place ses instruments de torture.

L'OMS, qui a pris du galon grâce à la crise du Covid-19, prévoit de faire perdurer son pouvoir au-delà des risques de disparition ou d'apparition d'un virus ou d'un autre. L'intérêt étant bien entendu de shunter les Nations AU PROFIT d’un transfert des pouvoirs vers leur N.O.M., système dans lequel les Etats ne seront que de faibles maillons exécutifs.

Selon le document publié ce 27 août par l'OMS lui-même, en plus de ses « experts » mis à contribution, notamment, des personnes venant de la Banque mondiale, de PATH (une organisation globale axée sur « l'équité sanitaire » et « l'innovation » seront de la partie.

Dois-je vous révéler une fois de plus qui sont les financiers philanthropes de toutes ces merveilleuses officines soucieuses de notre bien-être ?

Bill Gates, Bloomberg ou l’Open society de Soros, SONT DE LA PARTIE à plus de 50%. Et en dernière phrase des remerciements, l'on trouve ceci : « This work was funded by the Bill and Melinda Gates Foundation, the Government of Estonia, Fondation Botnar, the State of Kuwait, and the Rockefeller Foundation. »

Bref, ce qui ressort de tout cela, c’est que les pays n'ont pas de «besoin immédiat » de soigner le couillonavirus, ils ont un «besoin immédiat » de mettre en place un certificat électronique de vaccination, qui pourra être étendu à d'autres maladies en cas de besoin. Bienvenu dans un monde qui a besoin de l'électronique pour réaliser son fantasme, et d'une excuse morale pour faire passer son futur culte sanitaire.

Ainsi, nos bourreaux, par l’intermédiaire de l’OMS, nous offrent l'instrument d'apartheid sanitaire. L'utilisation va dépendre, selon ce Guide, de la « maturité sociale » du pays, autrement dit, sa gueusaille est-elle ou non prête à cette surveillance qui doit être mise en place par chaque pays membre de l'OMS, de manière différente en fonction de la population.

Cette « bible » du parfait citoyen conscient de l’intérêt commun, mais pas de celui de Big Pharma, précise qu’on a le droit de se vacciner avec des produits récents, de faire son choix. Mais personne ne peut, dans une société NORMALE qui respecte l'homme, conditionner l'accès à la vie sociale à un vaccin, dont aucun recul ne permet de déterminer les monstrueux effets secondaires. Et n'oubliez pas, que tout système totalitaire se met en place grâce à la passivité des populations face aux oligarques.

Allez une petite dernière pour la route ! Personne n'en a parlé, sauf Ricardo et Valérie Bugeaud. Nos sans couilles de députés français ont adopté en douceur une bien étrange résolution sur le COVID. Cette résolution appelle à une coordination européenne « renforcée » dans le domaine de la santé et des crises sanitaires.

Comprenez par là qu’il n’y aura plus aucun pas en arrière, nous sommes bel et bien sur la dernière marche de cet escalier européen devant nous mener à l’enfer de Schwab. Et un mensonge de plus !

Nos députins appellent cela « relocalisation des chaînes d’approvisionnement stratégiques dans le domaine sanitaire lorsque cela est possible ».

Ce texte appelle à une accélération de la campagne de vaccination en Europe, à soutenir « les propositions de la Commission européenne du 11 novembre dernier pour renforcer l’Europe de la santé qui pérennisent les mesures ad hoc ayant bien fonctionné pendant la crise », à renforcer les « mandats des agences sanitaires » : c'est-à-dire de tous les salopards que je viens de dénoncer ici. Et comme si la noosphère philanthropique n’était pas déjà largement encombrée par des parasites divers et variés, le texte encourage à « la création de la nouvelle agence sanitaire permanente, l’Autorité de préparation et de réaction en cas d’urgence sanitaire (HERA) ».

Preuve que je n’affabule en rien, ce texte encourage également à « la création d’un cloud de données sanitaires à l’échelle européenne pour faciliter le partage de l’information et des connaissances scientifiques, dans le respect du règlement général sur la protection des données (RGPD) »,

Je ne peux pas reprendre l’entièreté du texte ici. Je vous invite donc à le lire en détail afin de vérifier mon propos. Bref, pour ceux qui auront lu ces longs articles et qui ne veulent pas se livrer à ce genre de lecture SOPRIFIQUE, nous avançons désormais à pas de géants vers cette dystopie annoncée de longue date.

Leur texte torche cul c’est : toujours plus de multilatéralisme européen, de bureaucratie dominatrice cachée sous l’étiquette « agence indépendante », et toujours moins de contrôle offert aux citoyens ordinaires. C’est un naufrage, une honte pour ceux qui nous emmènent tous vers le fond sans vouloir écoper.

Mieux ! Cette Assemblée Nationale est Great Reset compatible, c'est-à-dire en parfaitement ligne avec les écrits de Klaus Schwab, le gourou de Davos.

Je retiens avec un rictus coincé la création d’un grand « Cloud » européen en matière de santé qui doit faire bander de joie le vieux tonton et sans Viagra. Pensez-donc ! Ce Gloubi Boulga sera « amplement respectueux » de la protection de nos données privées. Tout ce que je vous dévoile ici conforte mes articles tant cela participe à cette idée que le contact tracking doit désormais être piloté en dehors des Etats-nations et de leurs vieilles libertés démocratiques.

Tous les souhaits les plus chers de la secte de Davos sont ici concentrés : échanges des bonnes pratiques entre pays soumis au dictat, partenariats publics-privés renforcés pour financer une recherche dont les grands thèmes seraient décidés à Pétaouchnoc, une sorte de fonction publique hospitalière qui échapperait aux décisions des Etats-membres.

Tout est fait ici pour instrumentaliser la crise du covid-19 au profit d’une disparition des échelons nationaux et d’une concentration des pouvoirs entre les mains d’une bureaucratie incontrôlable, européenne, qui bloquera toute velléité d’autres sorties de l’Union que la Grande-Bretagne, et qui minorera le poids du suffrage universel dans les décisions.

Mais pour terminer, n’allez surtout pas penser que les différentes factions oligarchiques qui se déchirent actuellement, l’Enfer étant divisé contre lui-même, ne veulent pas la même chose, tous les conflits concernent actuellement le gâteau ainsi que les parts plus ou moins grosses à se partager. Et dans tout cela, nous les gueux, nous ne sommes même pas la pâte, mais à peine les poussière d’une farine qui, prochainement, et grâce à leurs machinations (pénuries diverses et variées) fera du pain une denrée rare et horriblement chère.

Fini, terminé la vie privée, Big Brother sera devenu obèse, nourri à un système chinois puissance mille. Le processus est enclenché et s’il va à son terme, c’est l’horreur qui se trouve au bout pour nos enfants et petits-enfants.

Mais gardez espoir face à ce projet démoniaque. Il est de fait messianique et profondément antichristique. Cette grande réinitialisation ou réparation qu’ils veulent pour ce monde est une injure faite à Son Créateur. Ils paieront très chèrement leur arrogance de petits trous du cul déchus. Et un Schwab qui rêve de poussière intelligente à nous injecter via ses vaccins mortifères, sera prochainement poussière tout court entre les mains de Celui Qui Était, Qui Est et Qui restera.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Fin

Olivier

Voir les commentaires

Leur Ordo ab Chaos. (Partie trois)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

Avant la fin du 15e et début du 16e siècle, l’histoire était complétement englobée en un récit ou l’homme était entièrement dépendant de Dieu et de sa volonté. L’histoire de la Création, de la Chute, du message christique, et d’un âge d’or encore à venir étaient tous omniprésents. Ce temps nommé souvent Moyen Âge fut un temps où Dieu qui était au centre de tout et de tous.

L’homme y était un acteur, mais passif. À partir des travaux de certains individus style Copernic ou Galilée, les choses vont changer et les « acteurs » se déplacer.

L'astronome polonais Nicolas Copernic a conquis une gloire universelle grâce à sa théorie du mouvement de la Terre et des planètes. Galilée, quant à lui, chercha à prouver par l'observation directe, que le système héliocentrique est la réalité. Des théories que j’approfondirai bientôt dans mon livre à paraître et consacré aux mensonges de la NASA des francs-maçons.

De Copernic à Voltaire, les hommes vont remettre en cause le pouvoir de Dieu pour écrire une histoire structurée par des lois qui la rendrait irréfutable. L'objectif étant de conduire l'homme vers le progrès... Ces chercheurs contribueront donc fortement à déplacer les « forces » en présence, faisant progressivement passer la Terre, centre du monde et marchepied divin, à un système beaucoup plus vaste voir infini où Dieu a autre chose à faire plutôt que d’intervenir en permanence dans les affaires humaines. Allait ainsi s’insinuer pernicieusement l’idée qu’un être déchu allait seul pourvoir à son salut par le biais de ses œuvres.

Depuis le Déluge, seule date vraiment connue à l’époque, l’homme avait eu un destin qui désormais lui appartenait. Un destin qu’il devait s’inventer seul ou tout au moins le restructurer.

Pour une certaine classe, c’est l’Eglise qui avait, durant trop longtemps, écarté l’homme de son destin. Ainsi à partir du milieu du 18e siècle allait s’insinuer l’idée que le progrès avait depuis toujours été constant et régulier, et que ce fameux moyen Âge, même sous emprise religieuse avait néanmoins constitué un temps de progrès. Turgot et Condorcet ne diront rien d’autre.

Était venu le temps de l’émancipation en une Renaissance des Arts et des Lettres et une histoire réécrite et voulu sans Dieu, tout au moins sans celle du vrai Créateur, car cette Renaissance avait été à la fois une période de l'histoire et un mouvement artistique. Elle avait vu progressivement le jour en Italie, aux 14e et 15e siècles, puis dans toute l'Europe, et allait se terminer vers la fin du 16e siècle, marquant la fin du Moyen Âge et le début des Temps modernes.

Des Temps modernes ayant pour triste apogée (nous) et le progressisme, c’est-à-dire l'annihilation des lois naturelles au profit du « moi je », « j'ai le droit ». C’est l'apogée de l'individualisme au détriment du collectif. Un comportement parfaitement voulu par l’élite et faisant de chacun un électron libre facilement captable par le système. C'est l'homme qui se fait dieu.

C’est l’idée de la jouissance, immédiate, à courte vue... puisqu’en incitant beaucoup à se vacciner avec n’importe quoi simplement pour pouvoir prendre un café en terrasse. Cet état d’esprit sera progressivement introduit dans l’homme laïc, à doses homéopathiques, par des hommes qui ne le sont pas puisqu’adeptes du Grand "G".

La laïcité est un concept maçonnique institué contre Dieu, forgé notamment par Jules Ferry, célèbre député franc-maçon sous la Troisième République et principal ORDONATEUR de la loi de 1905 : l'éviction de Dieu et l’arrêt progressif de l'éducation morale religieuse à l'école.

Ce début de 16e siècle se caractérise par l’éclosion de la Renaissance et du protestantisme, une nouvelle ère avec un nouveau cycle mettant Dieu à l’écart et l’homme au centre de tout avec « ses lumières ». Ce cycle va durer cinq siècle (500 ans : âge d’un Phénix) pour culminer à notre époque avec, en apothéose, les projets fous autant que transgéniques de névropathes style Klaus Schwab.

C’est à dire le parachèvement d’un projet collectiviste d’humanité entièrement soumise et contrôlée par une élite sataniste. Il fut un temps, lointain, où cette église catholique déjà fortement déviante par rapport au message apostolique, dénonçait néanmoins la franc maçonnerie. Désormais, il n’en est plus rien ! Vatican II constituera à cet égard le cimetière de cette « Eglise traditionnelle romaine ».

1789 étant, selon le Cardinal Suenens, l’équivalent de Vatican II dans l’Eglise, il n’est pas étonnant qu’il en soit ainsi. Le Cardinal Suenens était lui-même un frère la truelle, fait révélé par l’avocat italien devenu journaliste Mino Picorelli, en 1978, ce qui lui vaudra quatre balles dans le buffet. Pecorelli fonda l'agence de presse Osservatorio Politico, par l'intermédiaire de laquelle il révéla de nombreux scandales politiques dont l'affaire Aldo Moro.

Dans un numéro, il publia une liste de 121 personnes, soi-disant membres de loges maçonniques comportant des laïcs mais surtout un bon nombre de cardinaux, évêques et prélats de haut rang. Le 20 mars 1979, il sera mortellement atteint de quatre projectiles. Licio Gelli maître de la loge P2 puis Andreotti seront soupçonnés d'être les commanditaires.

Avec François dit El Papa, nous atteignons des sommets vers ce Nouvel Ordre Mondial entièrement voulu.

Celui qui est à la botte de l’élite n’en est pas à une diatribe prêt à l’égard du patriotisme tout en caressant le NOM dans le sens du poil. Cette secte conciliaire possède donc des sérieuses accointances avec l’oligarchie sioniste mondialiste.

Voilà pourquoi, il y a peu, en 2020, la maison mère s’est fendue d’un « Conseil pour un capitalisme inclusif avec le Vatican », une nouvelle alliance de dirigeants d'entreprises mondiales. Ce Conseil « invite les entreprises de toutes tailles à exploiter le potentiel du secteur privé pour construire une base économique plus juste, plus inclusive et plus durable pour le monde. »

Il est dirigé, excusez-moi du peu ! par un groupe de dirigeants internationaux, connu sous le nom de « Gardiens du capitalisme inclusif », qui se réunit chaque année avec le pape François et le cardinal Turkson.

En liaison directe avec l’ONU, pur repère de FM, Bergolio, alias le pape François en est donc dans la dernière ligne droite avant notre esclavage. Pour se faire, il s’est lié aux Rothschild, par l’intermédiaire de Lynn Forester de Rothschild, fondatrice du Conseil et associée directrice d'Inclusive Capital Partners, à la City de Londres, et à un homme qui fait partie du top 30 des économistes les plus cités au monde, Larry Summers, économiste et homme politique américain, ex-membre de l'équipe de transition de Barack Obama. Tout ce petit monde bénéficie bien entendu du soutien de toutes les fondations philanthropiques style Carnegie et Rockefeller en passant par toutes les banques les plus puissantes au monde.

Ce genre de rencontre est destinée à nous distiller encore et toujours ce même genre de discours lourd et sirupeux à destination des pauvres : de la « médecine vaccinale enrobée de miel » comme aurait pu l’écrire Thomas More.

Dans une lettre du 4 avril dernier à destination de la directrice du FMI, notre « bon » Bergoglio annonce la couleur et sans sourciller le moins du monde. Celui à qui j’ai déjà consacré deux articles : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/01/les-sombres-artisans-de-notre-malheur-partie-une.html et https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/01/el-papa-lache-par-les-progressistes.html

Là, dans cette lettre du 4 avril 2021, que je vous invite à lire, voici ce que El Papa déclare en substance à Kristalina Georgieva, Directrice Générale du FMI :

https://www.vatican.va/content/francesco/fr/letters/2021/documents/papa-francesco_20210404_lettera-banca-mondiale.html

Mais revenons à Davos, un autre beau repère de s… Les sept autres prévisions du Forum de Davos constituent en fait, en parfaite liaison avec ce qui vient d’être vu, un pur programme de soumission complète des peuples via l’intelligence artificielle (IA).

Et dans ce parachèvement du PLAN, Covid-19 aura su jouer, comme par hasard, le facteur déterminant à utiliser afin d’achever l’édifice avec son œil trônant au sommet. Horus est ainsi de retour !

Le fer de lance permettant l’achèvement et la pose de la pierre de faîte, c’est le tout numérique qui transpire de la couverture de The Economist 2019 et des livres de Schwab.

Voilà pourquoi, ils « craignent » les cyber attaques et veulent, en « bon père de famille », nous en protéger. Cyber Polygone c’est fait pour ça ! Depuis 2015, le Département américain à la Défense communique officiellement sur le fait que « la menace de cyber guerre dépasse celle du terrorisme ».

Et si le Pentagone communique ainsi, c’est que ça pu ! Traduction : le Deep State, en relation avec des organismes comme ceux du vieux Schwab, travaillent tous de concert à nous couper tout moyen de communication en faisant d’une pierre deux coups, au moment où les peuples s’éveillent contre ce Fascisme sanitaire désormais visible à ciel ouvert.

Le Great Reset c’est faire table rase du passé : économies et monnaies des pays. Ils ont donc choisis l’option pyromane : celle de tout bloquer et de nous enfermer pour en finir avec nos économies déjà moribondes. Ils vont bientôt, cyber attaques aidant, mettre le feu à ce qu’il en reste pour ensuite venir en sauveur avec une monnaie mondiale entièrement numérique. On en revient alors à The Economist de 1988, avec en couverture un Phénix qui devait renaitre de ses cendres « aux environs » 2018.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/leur-ordo-ab-chaos.partie-quatre.html

Voir les commentaires

Leur Ordo ab Chaos. (Partie deux)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

1988, 2012, 2020, 2021, sont quatre dates IMPORTANTES. A l’horizon 2018, cette monnaie devait apparaître. Entre temps, Christine Lagarde nous avait déjà prévenu d’un reset. C’était le 15 janvier 2014 :

https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/de-7-a-seth-ou-lorsque-le-15-janvier-2014-lagarde-mettait-une-gueusaille-aveugle-en-garde-contre-un-avenir-radieux.html

Elle réalisa un discours intrigant dans le sens où, émaillé à plusieurs reprises du chiffre « 7 », on pouvait se demander si nous n’assistions pas là à une réunion théosophique ?

Or, 2014+7 nous amène tranquillement en 2021, année de tous les possibles … Et, en miroir à la Léonard de Vinci (2021-2012) concernant 2012, je vous invite à lire mes articles consacrés au Phénix et aux JO de Londres, vous comprendrez alors également l’importance de cette année : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/09/le-phenix.html avec la clôture de la cérémonie et son coronavirus bleu annonciateur de temps très sombres : les nôtres.

Le 4 décembre 2020, avait lieu une réunion du FMI avec à sa tête la Directrice générale Kristalina Georgieva à l’occasion de la Sixième conférence : Refaire le monde post-covid.

Ce thème « Refaire le monde post-covid » était présenté par le professeur Daron Acemoglu du MIT. Cette conférence examinait l'impact du changement technologique et de l'automatisation dans les pays industrialisés, qui ont provoqué une énorme augmentation des inégalités entre le capital et le travail et entre les travailleurs peu ou pas instruits, disparités qui se sont encore aggravées avec le covid-19.

Ensuite, début mai 2021, The Economist présentait sa monnaie numérique avec la formule du dollar « In god we trust » devenue désormais « in tech we trust. » De quoi faire bander un Laurent Alexandre et sa technologie sensée faire de l’homme un dieu.

On y distingue clairement la pyramide et son œil, ainsi qu’un temple maçonnique. Cette élite qui flotte au-dessus de la pyramide, flotte également au-dessus de ces peuples qu’elle veut exterminer tout en zombifiant les survivants. La Gnose est là, et bien là, avec son Transhumanisme et son Intelligence Artificielle (IA) sensée faire disparaitre toute trace de la chute, du Créateur, et de son ancienne Création. Pour Attali, la manière pour l’homme de devenir immortel c’est de devenir une chose.

Le "G" du milieu est peut être celui de la Gouvernance ? Ce dont je suis sûr, c’est de l’intérêt de la puce RFID qui trône au centre ave une volonté du contrôle de l’esprit des masses style « poussière intelligente » à la Klaus Schwab. Avec très peu d’imagination, on peut également y voir un schéma ventriculaire de notre encéphale en coupe cérébrale et revenir à mes articles concernant la glande pinéale et ma série  https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/08/de-la-mythologie-a-couillonavirus-partie-une.html

Tout ceci reprend une symbolique qu’il faut voir comme un message destiné au contrôle des masses, en passant par celui des monnaies de chaque pays. J’en veux pour preuve janvier 2020 et notre « bien aimé » Schwab. Le 23 janvier, le Forum économique mondial publiait une boîte à outils pour les décideurs concernant la création de monnaies numériques de banque centrale.

Les blockchains permettent de stocker et d'échanger de la valeur sur internet sans intermédiaire centralisé. Elle sont le moteur technologique des cryptomonnaies, du Web décentralisé et de son corollaire, la finance décentralisée. La responsable de la technologie blockchain au Forum économique mondial, Sheila Warren, a expliqué : « Compte tenu du rôle essentiel que jouent les banques centrales dans l'économie mondiale, toute mise en œuvre de la monnaie numérique de la banque centrale, y compris potentiellement avec la technologie blockchain, aura un impact profond aux niveaux national et international. [...] Il est impératif que les banques centrales procèdent avec prudence, avec une analyse rigoureuse des opportunités et des défis posés. »

Preuve qu’ils veulent tous la même chose au final, le pays qui a alors ouvert la porte le premier est la Chine avec son yuan numérique, suivi de l’UE, et de l’oncle Sam avec la Fed qui travaille sur un dollar numérique. Des monnaies « sans risque » disent-ils. Davos et sa banque centrale des monnaies numériques s’est illustré depuis le début de la crise par l’apparition d’un jusqu’alors parfait inconnu, Klaus Schwab, créateur du Forum en 1971, et à l’origine d’un livre que je cite souvent paru en 2020 : Covid-19 : The Great Reset.

C’est lui qui, en 2004, va lancer le programme Young Global Leaders pure tradition anglosaxonne. Les lauréats seront en 2004, Mark Zuckerberg (Face de bouc), en 2009, Stéphane Bancel, président-directeur général et propriétaire de 9 % de Moderna Therapeutics, société américaine de biotechnologie. En 2016, ce sera quelqu’un de bien connu : Macron. Et Marianne Schiappa en 2018. Que du beau monde !

Tous ces braves gens sont sensés participer à la Grande réinitialisation, pardon ! à la grande réparation du monde : le fameux Tikkoun Olam qui définit la troisième phase de la création du monde, la phase où se comprend le monde actuel, selon le rabbin Isaac Louria. La 4e révolution industrielle devant, pour Schwab, conduire à la fusion des identités physiques, numériques et biologiques, parfaite définition du transhumanisme pour ces psychopathes argentés.

Dans son livre, Schwab ne cache d’ailleurs pas ses intentions de tous nous pucer (poussière intelligente) afin de nous contrôler (pour notre bien), tout en utilisant cette technologie pour chercher à en immortaliser d’autres en les augmentant (eux). Jacques Attali et Laurent Alexandre ne disent d’ailleurs rien d’autre en ne cachant pas le fait qu’il y aura deux humanités : les dominés (nous) et les dominants (eux) puisqu’augmentés et capables d’au mieux nous fliquer à trois milles pourcents, et au pire de nous griller les neurones à distance (merci l’oxyde de graphène !).

Et à toutes celles et ceux qui penseraient encore que j’affabule concernant le graphène qu’ils visionnent donc cette vidéo

https://youtu.be/SMB2I_bq0zc  

à partir de 13mn45s, qu’ils sachent en outre que ma formation de base est l’électronique.

Avec son livre La Quatrième Révolution Industrielle : enjeux du monde connecté, tonton Schwab n’y va pas avec le dos de la cuillère. Il y écrit ; « Les tatouages intelligents et autres puces électroniques pourraient aider à identifier et localiser les personnes. Les appareils implantés permettront aussi sans doute de communiquer les pensées normalement exprimées par la parole via un smartphone “intégré” et, potentiellement, les pensées ou émotions non exprimées en lisant les ondes cérébrales ou d’autres signaux. » Alors, avec ce genre d’olibrius, allons-nous oui ou non vers la « fusion de notre identité physique, numérique et biologique » ?

Observez-bien la couverture de The Economist en 2019, elle m’a déjà servi comme support dans plusieurs articles. Qu’y voyons-nous, à part un hommage à Léonard de Vinci auquel je consacre un prochain article avec IBM ? Comme quoi tout est prévu à l’avance, la couverture du magazine reprenait un « ton parchemin » et l’homme de Vitruve qui tient dans sa main un smartphone avec un QR code. On y trouve aussi un Pinocchio, un panda, et un pangolin en hommage au MENSONGE du couillonavirus, prétexte à toutes leurs exactions sur nos libertés.

Je peux y ajouter les élections américaines (Trump), la reconnaissance faciale (flicage) et les quatre cavaliers de l’Apocalypse (Question réjouissances qu’ils nous réservent encore), etc.

Nous voyons là ressortir toute leur idéologie satanique à destination des gueux (nous) trop nombreux. Le bétail à mener à l’abattoir pour les inutiles et les faibles, et celui à pucer pour les futurs esclaves. Ce n’est pas l’argent qui les anime, ils en ont, ils sont l’argent (BCE, FMI, etc.). Leur obsession c’est le contrôle sur les âmes appartenant toutes à un Dieu dont ils veulent faire disparaitre toute trace. Leur marque est le signe de la Bête, un 666 qu’on retrouve partout ! Microsoft n’a-t-il pas déposé un brevet 666 (flicage) en rapport avec tout ceci !?

Ceux qui m’ont lu savent que dans mon livre De Mammon à corona, je reprends l’affirmation du professeur Luc Montagnier voulant que le covid-19 soit partiellement artificiel et sorti tout droit de Wuhan. Théorie « complotiste » désormais amplement confirmée par de multiples sources sûres. Le Monde, pourtant outil entre les mains de Bill Gates, en a même fait un article !

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/05/14/origines-du-covid-19-la-divulgation-de-travaux-inedits-menes-depuis-2014-a-l-institut-de-virologie-de-wuhan-alimente-le-trouble_6080154_3244.html

Tonton Schwab ne s’arrête pas en si bon chemin avec son Forum. Davos nous a gratifié de huit prédictions pour 2030. L’une des plus croustillantes est que « nous n’aurons plus rien et serons tous heureux. » N’est-ce pas la parfaite reprise du programme de Thomas More dans son Utopia de 1516, mais version numérique ?!

Les historiens n’ayant pas été formés en tant que tels avant le début du 19e siècle, par conséquent, les auteurs avant cette date étaient essentiellement ceux qui savaient écrire et avaient accès au savoir : c'est-à-dire les clercs. Jusqu’au début du 19e, même l’histoire de France était écrite par des religieux.

Cependant, dès la fin du 15e, certains auteurs plus laïcs ou plus libérés face à la religion, se mirent à écrire. À partir du 17e et du 18e siècles, les philosophes commencèrent à concevoir et écrire l’histoire différemment. C’est seulement à partir du 19e siècle que le métier d’historien a commencé à se structurer.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/leur-ordo-ab-chaos.partie-trois.html

Voir les commentaires

Leur Ordo ab Chaos.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

L’idéologie mondialiste n’est pas nouvelle, elle constitue la trame de fond d’une partie de mes livres. En 1516 déjà, Utopia de Thomas more, est, à l’approche de la Réforme protestante, le premier ouvrage d’organisation planétaire. Le titre complet de l’ouvrage signifie « La nouvelle forme de communauté politique et la nouvelle île d’utopie ». Elle constitue l’œuvre principale de Thomas more et a connu un grand succès dès le départ.

Il y a deux raisons à cela : la nouveauté du concept « d’utopie » et sa capacité de réflexion sur les mœurs de l’époque. Plus tard, Karl Marx va appuyer sur ses travaux pour élaborer la théorie du communisme.

L’île d’Utopie est une sorte de contre-image positive de ce que pourrait être l’Angleterre, si elle était mieux gouvernée. Le livre est constitué de deux parties distinctes. Dans la première, c’est au travers d’une conversation que More, par personnages interposés, dresse un portrait sombre et réaliste de l’Angleterre à son époque et dénonce les injustices sociales et politiques anglaises. La deuxième partie est une description de l’île d’Utopie. More y décrit sa "société idéale" : 100 000 habitants vivant isolés de l’extérieur, facteur essentiel, selon lui, au bon fonctionnement de la société idéale et qui se concrétisera de nos jours avec les confinements Covid et le travail à distance via écrans interposés.

Utopie contient cinquante-quatre villes où la langue, les lois, les mœurs et les institutions sont identiques. Selon le souhait d’un Klaus Schwab ou d’un Jacques Attali, les utopiens y ont aboli la propriété privée et appliquent le principe de la possession commune. Ils doivent changer de maison tous les dix ans et tirent au sort leur nouvelle demeure.

Les religions sont multiples et coexistent, mais la plupart des utopiens sont monothéistes et reconnaissent une espèce de Grand « » GNOSTIQUE qu’ils appellent « Père ». Les prêtres sont des magistrats élus par le peuple, au scrutin secret, et sont dirigés dans chaque cité par un pontife. Ils peuvent se marier et les femmes ne sont pas exclues du sacerdoce, pourvu qu’elles soient veuves et d’un âge avancé

Il n’y a pas de monnaie, chacun se sert en fonction de ses besoins. Toutes les maisons sont pareilles et sans serrure. Tout le monde est obligé de déménager tous les dix ans pour ne pas s’enraciner. L’oisiveté est interdite et les femmes ne doivent pas demeurer au foyer. Il n’y a ni prêtres, ni nobles, ni valets, pas de mendiants. La journée de travail y est de 6 heures. Tout le monde doit y accomplir un service agricole de deux ans. En cas d’adultère ou de tentative d’évasion de l’île, le citoyen perd sa qualité d’homme libre et devient esclave, et c’est la mort en cas de récidive. Avant le mariage, la chasteté est de rigueur et l’examen prénuptial est exigé.

Ave l’intelligence artificielle, les QR codes et les monnaies virtuelles, bientôt tous ceux, peu nombreux, qui voudront échapper à ce système satanique qui se met actuellement en place, seront des bannis, des esclaves qui ne pourront ni acheter ni vendre.

En apparence, c’est un lieu parfait et cette perfection passe uniquement par l’uniformisation de tous ses éléments, à la fois géographiques, architecturaux et humains. Mais sans diversité, les habitants mènent tous la même existence, travaillent le même nombre d’heures et vivent dans les mêmes maisons. Et une fois que l’on a vu l’une des cinquante-quatre villes, on les a toutes vues.

Le prix de cette utopie, c’est la destruction de l’expression individuelle puisque ceux qui discutent des affaires publiques en dehors du Sénat sont mis à mort.

GAFAM aidant, de nos jours, même le président du pays le plus riche au monde (Trump) se voit interdit de parole, si celle-ci ne satisfait pas au politiquement correct (mensonge commun).

Pour gérer la surpopulation, on s’accapare les terres d’autres peuples après les en avoir chassé. Le but de l’auteur, comme il le souligne à la fin de son livre avec humour, est de publier un récit s’apparentant à de la « médecine enrobée de miel ». Résultat : on qualifie aujourd’hui d’utopique ce qui est irréalisable.

Paradoxalement, les écrivains comme Thomas More qui ont illustré le genre littéraire du 16e au 18e siècles, avaient pour ambition, en critiquant l’ordre existant et en proposant de le réformer en profondeur, de réaliser quelque chose de possible, mais sans Dieu.

Bien que se voulant un manifeste du « Bien commun » autant qu’une espèce de long pamphlet dénonçant l’inégalité des richesses et l’intolérance religieuse, Utopia servira et sert encore de modèle aux plus virulents systèmes gouvernementaux existants et ayant existés. C’est du collectivisme à la Jacques Attali (sans propriété, nous serons tous des nomades) avec comme racine commune aux différentes religion l’Eyn Sof de la Kabbale, ce « G » si cher à la Maçonnerie.

Traduction :  dès 1516, le programme économique de Davos est déjà annoncé dans Utopia. Viendront ensuite des Francis Becon, Émeric Crucé et son Nouveau Cynée, Tommaso Campanella et sa fameuse cité du soleil suivi du siècle des lumière et de son gigantesque feu d’artifice de clôture : 1789 et sa France voulue en damier départemental.

Ce siècle des Lumières sera un mouvement philosophique, littéraire et culturel que connaît l'Europe du 17e siècle (de 1715 à 1789) et qui se propose de dépasser l'obscurantisme et de promouvoir les connaissances. C’est alors le baron Jean-Baptiste de Cloots, dit Anacharsis Cloots, qui illustrera au mieux cette rationalisation de toute chose devant aboutir non pas à l’utopie de More, mais à notre dystopie actuelle. Né en 1755, en Allemagne et guillotiné le 24 mars 1794 à Paris, Cloots sera un penseur et militant politique prussien, fait citoyen d'honneur de la France le 26 juin 1792, très favorable à la Révolution française et tenant fervent de l'athéisme.

Il a écrit deux livres reflétant l’idéal d’Utopia : c'est-à-dire une Gouvernance mondiale (République universelle), la volonté de favoriser l’immigration afin de dissoudre les nations (France), et finalement la dissolution du christianisme en une religion universelle et son « ».

Au début du 20e siècle sera créée l’Union paneuropéenne internationale (UPI), une association fondée au lendemain de la Première Guerre mondiale, en 1926 à Vienne, par le comte Richard Coudenhove-Kalergi qui a publié en 1923 son livre-manifeste Paneuropa où il préconise la création d'une union des États européens, union qui lui semble le seul moyen d'éviter que se reproduise la catastrophe de 14-18 : « L'Europe, dans son morcellement politique et économique, peut-elle assurer sa paix et son indépendance face aux puissances mondiales extra-européennes qui sont en pleine croissance ? » Voyez, ce sont toujours ceux qui créent les problèmes qui en parlent le mieux !

Cet institut mondialiste sera créé par Kalergi, un cosmopolite lettré, convaincu de l'unité de la civilisation européenne. Il choisira comme emblème de la Pan-Europe une croix rouge sur un disque d'or dont il donnera la signification dans son ouvrage Paneuropa (paru en octobre 1923) : « La croix rouge des croisades du Moyen Âge est le symbole le plus ancien d'une union européenne supranationale. Aujourd'hui elle est l'emblème de l'humanitarisme international. Le soleil figure l'esprit européen dont le rayonnement éclaire le monde entier ».

Le soleil est aussi interprété comme étant le symbole d'Apollon, référence à l'influence culturelle de la Grèce antique sur l'évolution de la civilisation européenne. Les civilisations grecque et chrétienne, considérées comme les « fondements durables de la culture européenne », sont ainsi mêlées symboliquement à travers « la croix du Christ sur le soleil d'Apollon ».

En passant, je rappelle qu’Apollon n’est autre qu’un transfuge de Nimrod, premier géant qui, post déluge, défia son créateur et qui créa une nouvelle religion « solaire ».

Ayant repris le programme complet d’Anacharsis Cloots, Kalergi sera, après la victoire des Alliés, l'inspirateur du Conseil de l'Europe créé en 1949. De nationalité française depuis 1939, il poursuivra avec Charles de Gaulle une correspondance entreprise durant la guerre, ce qui aboutira en 1960 à la création du Comité français pour l'Union paneuropéenne (CFUP). On y trouvera à sa création Georges Pompidou comme trésorier et Alain Peyrefitte comme Secrétaire général.

Pour Kalergi, avec 1789 nous sommes entrés dans une nouvelle ère devant se terminer avec la fin de la Démocratie. Une gouvernance mondiale dirigée par une élite mondiale en prendra le relai avec en troisième point l’utilité de l’immigration et du métissage. De 1945 à 1989, les choses vont un peu se ralentir pour reprendre tout de go après la chute du mur de Berlin. En septembre 1990, la revue des Rothschild The Economist va reprendre le programme de Cloots et de la Pan Europe pour présenter une gouvernance mondiale avec des blocs continentaux.

Mais dès janvier 1988, ce même magazine faisait référence au Phénix renaissant de ses cendres avec en annotation « Get ready for a world currency ». « Préparez-vous pour une monnaie mondiale », en brulant « l’oiseau conçu après-guerre : celui de Bretton Woods ».

Cette gouvernance mondiale allant de pair avec une monnaie planétaire, il est nécessaire de détruire (Ordo Ab chaos) l’ancien monde en un Great Reset. Pour se repérer dans les étapes de leur PLAN, il est nécessaire de posséder des balises.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/leur-ordo-ab-chaos.partie-deux.html

Voir les commentaires

DU GRAND FOURNISSEUR D’ACCES ANCESTRAL À L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (leur plan -partie 8)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Retour au premier article : : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/08/les-contreforts-du-plan-partie-1.html

Voilà pourquoi on déshumanise à tour de bras, on désire revoir le génome de ce qui fut la CREATION divine par excellence : l’homme. L’intendant de cette planète n’étant plus au goût de ceux qui, grâce à leurs fortunes, s’intronisent petits démiurges, on vaccine à tour de bras. C’est le programme transhumaniste, le Great Reset, etc. Pour faire accepter ce projet global, on utilisera des termes aux connotations positives et on parlera de civiliser la nature, comme on parle aussi d’augmenter l’humain avec de nouvelles capacités et de nouvelles prothèses. Mais il ne faut pas se leurrer : au prétexte de civiliser, d’augmenter ou de réparer le monde naturel, le but est bien de le détruire, comme le veut la kabbale avec la notion de Tikkun Olam.

C’est ce concept hébreu de « réparation du monde », issu de la philosophie et de la littérature juive, recouvrant en grande partie la conception juive dans les courants juifs orthodoxes.

Pour détruire la nature et la remplacer entièrement par de la culture, il faut commencer par stériliser la nature.

Le remplacement de fruits et légumes fertiles, avec des pépins et noyaux, par des fruits et légumes stériles, sans pépins ni noyaux, est l’objectif du développement des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), introduits également dans les thérapies génétiques inoculées au prétexte de covid-19, et qui vont stériliser l’espèce humaine. Les semences végétales et animales doivent devenir l’objet d’un marché, mais surtout d’un contrôle.

Transposé aux êtres humains, ce qui n’est pas sans nous rappeler le Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley, dont  le frangin sera le pape du transhumanisme des années 50, la procréation doit devenir entièrement assistée : médicalement et scientifiquement, au moyen d’utérus artificiels ou d’autres artifices de laboratoires.

Si l’on pousse cette logique à son terme, le monde réel est réduit à un désert stérile, et entièrement reproduit dans un simulacre virtuel sous contrôle total, comme dans le film Matrix.

La stérilisation du vivant est le fil conducteur du capitalisme mondialiste. C’est aussi, malheureusement, ce qui définit notre environnement socio-économique global, attaquant notre espèce avec le LGBT, vaste opération de normalisation et de promotion d’une sexualité stérile avec son mania : Georges Soros, et qui est passé à la vitesse encore supérieure depuis 2020 avec la dictature sanitaire.

Face à ce désastre, les penseurs naturalistes et écologistes sont effectivement des sources d’inspiration.

Pour y parvenir, il ne faut pas craindre une forme de nivellement par le bas, il vaut mieux l’accentuer car c’est ainsi que fonctionnent les sociétés humaines. On dit que la démocratie commence en Grèce antique mais en fait elle est consubstantielle à toute forme d’organisation humaine puisque c’est le règne de la moyenne et du consensus. Même les dictateurs se préoccupent de ce pensent les masses, au moins pour façonner ce qu’elles pensent et essayer de tuer dans l’œuf toute contestation émergente. C’est d’ailleurs ce qui embête le pouvoir mondialiste actuel, qui a décidé de remplacer le peuple par des machines pour ne plus avoir à travailler sur la construction de ce consensus en permanence.

La fabrique du consentement et de l’opinion publique présente un coût, et le pouvoir en a marre. Ça tombe bien pour lui, on peut pratiquement tout automatiser de nos jours.

Ensuite, pour s’en sortir quand on fait partie du petit peuple, c’est-à-dire pour échapper à la stérilisation, à la dépopulation, au génocide, il faut comprendre que le problème n’est pas réductible à la kabbale ou à la franc-maçonnerie. La déconstruction de tous leurs symboles architecturaux permettrait, certes, de purger l’environnement visuel, mais ne mettrait pas fin à la dialectique de la nature et de la culture, qui est universelle.

Jacques Attali, Bill Gates ou Klaus Schwab. Ces trois figures du Great Reset estiment avoir un intérêt à tout détruire, et ils font leur job avec beaucoup d’application et de conscience professionnelle, mais où est l’intérêt du flic de base, ou du larbin lambda, contrôleur de je ne sais quoi, qui sera lui-même sacrifié à la fin, et remplacé par un drone ? Quel sera l’intérêt des agents de police qui viendront nous chercher chez nous pour nous emmener au centre de vaccination obligatoire ? Ce fossé entre l’intérêt compris de l’individu et son comportement rend ce comportement encore plus inexcusable quand l’individu n’en bénéficie pas.

Comprenez-le, c'est cette nature humaine profonde qui est en cause, ce depuis la rupture d'avec le Grand Fournisseur d'Accès. Certains ont réussi à se reconnecter à Lui, peux !

C’est pourquoi nous en sommes au temps de la REVELATION : celui de la purge !

C'est cette rupture qui nous aura donné les régimes politiques : la Confédération sudiste, prolongée dans le Ku Klux Klan ; l’apartheid en Afrique du Sud ; Lénine, Staline, le Troisième Reich ; l’Ukraine post-soviétique, etc. Bientôt elle nous donnera un apartheid entre les vaccinés et les autres montrés du doigt parce que sans ce paSS SS.

Au milieu de tout cela, les « Blancs » sont menacés de disparition à moyen terme par la globalisation des échanges et des techniques, mais ils ne sont pas les seuls. En effet, la grande question reste : l’espèce humaine survivra-t-elle ou non à la biopolitique mondialiste et à la Grande réinitialisation (Great Reset), c’est-à-dire au Grand remplacement par l’intelligence artificielle, la robotisation et les chimères génétiques homme/animal ?

Pris en tenaille par la Grande réinitialisation, d’une part, et la tentation suprématiste, et l'écologie fasciste d’autre part, et sachant que ces options apparemment antagonistes se rejoignent finalement dans le transhumanisme, les peuples n’ont d’autre choix que de renvoyer tout celà dos à dos.

Tendis que perdu au milieu de tout ce fatras idéologico-kabbaliste, il semble que nos dirigeants ne tiennent absolument pas compte du fait que cet attentat et cette PLANdémie mondiale, sont maintenant dévoilés, que leurs vaccins n’en sont pas, que les tests sont faux, et qu’il existe par le monde plus de 110 remèdes beaucoup moins coûteux que ceux de l’industrie pharmaceutique, criminellement responsable de ce désordre inqualifiable …

Mais peut-être n’est-il pas dans l’ordre normal de choses que l’élite ou les peuples de la terre ne changent d’un iota ce qui est en train de ce produire à un moment de l’Histoire du monde où la pendule indique désormais minuit moins quelques secondes ! Je pense que Celui qui Était, Qui Est, et Qui Sera, va prochainement faire le ménage, et de la poussière d’hommes, il y en aura « du sol au plafond ».

En Apocalypse 13 :16-17, il est fait mention de la MARQUE DE LA BÊTE.

« Et elle faisait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, prenaient une marque à la main droite, ou au front. Et personne ne pouvait acheter ni vendre, s’il n’avait la marque ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom. »

En Apocalypse 14 :9-10, il est fait mention de l’interdiction et de la sentence divine concernant cette MARQUE : « Et un troisième ange les suivit, en disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et s’il en prend la marque au front, ou à la main, 10 Il boira aussi du vin de la colère de Dieu, du vin pur préparé dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, en présence des saints anges et de l’Agneau. »

La vaccination et la carte ou passe-sanitaire qui en découle, n’est rien d’autre que les prémisses, l' avant-garde de la MARQUE de la BÊTE au sens physique du terme.

IA ou relation personnelle avec son Créateur, il faudra choisir. Devenir une antenne biologique exposée aux dictats de ces psychopathes qui désirent faire de nous des robots zombis ou obéir à la mise en garde Divine, il faudra choisir.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Fin

Voir les commentaires

DU GRAND FOURNISSEUR D’ACCES ANCESTRAL À L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (leur plan -partie 7)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Alors, quel est l’intérêt de prendre un vaccin expérimental si le taux de mortalité du virus est si faible et si le vaccin ne vous protège pas nécessairement ? Aucun, car ces vaccins ne peuvent même pas être crédités de la baisse des infections et des décès cette année ; les chiffres ont chuté en janvier 2021, alors que seuls 5% de la population étaient vaccinés en février.

La seule explication à cela est que la population a atteint l’immunité collective il y a plusieurs mois. Rappelez-vous quand les gouvernements disaient qu’ils avaient besoin d’une immunité ou d’une vaccination de 70% pour mettre fin aux blocages et aux mandats. Grace à leur « science » qui change tous les mois, aujourd’hui, ils prétendent que l’immunité collective n’a pas d’importance et exigent une vaccination à 100 %.

Alors ? Je le répète, comme je l’ai écrit dans moult articles sur ce blog ou dans mon livre De Mammon à Corona, ces vaccins n’ont PAS pour but la santé publique ni de sauver des vies. Ils ont manifestement un autre objectif… Ce n’est pas moi qui l’affirme, mais bel et bien des scientifiques intègres (il y en a), la technologie expérimentale de l’ARNm présente un risque élevé d’effets secondaires nocifs pour la santé.

Même l’un des créateurs des vaccins à ARNm a laissé entendre qu’il était dangereux de déployer ces cocktails de manipulation génétique sans effectuer davantage de tests. Il convient de noter les préoccupations concernant les troubles à long terme tels que les troubles auto-immunes et l’infertilité.

La plupart des vaccins sont testés sur une période de 10 à 15 ans avant d’être mis à la disposition du public. Les vaccins Covid-19 ont été lâchés sur le public en quelques mois.

La question à se poser est : « Et si les vaccins étaient un élément central de leur « Grand Reset » ? Pourquoi ? À cause d’un dépeuplement massif souhaité par l’élite et la stérilisation des survivants. Chaque fois que les gens remettent en question le risque de stérilité causé par les vaccins, les têtes parlantes des médias passent à l’attaque, puis disent : « Il n’y a aucune preuve que les vaccins causent la stérilité, mais le Covid-19 pourrait la causer… ».

Et voilà. Le décor est planté, à mon avis, pour un événement d’infertilité de masse, et Covid-19 sera accusé à la place des vaccins expérimentaux. C’est pourquoi l’establishment a besoin d’un taux de vaccination de 100% ; les personnes non vaccinées seraient la preuve de leur crime.

Le Reset de Klaus Schwab est impossible à appliquer de manière permanente, à moins que la population ne soit fortement réduite sur une courte période (une génération ou deux). Les globalistes parlent constamment de contrôle et de réduction de la population. Bill Gates est célèbre pour cela. Faut-il s’étonner qu’ils conçoivent un plan pour l’instaurer ?

Et si, comme suggéré, les effets secondaires des vaccins créaient cette condition de diminution de la population, nous ne le saurons pas avec certitude avant quelques années au moins, car les troubles auto-immunes et l’infertilité mettent du temps à se manifester dans une population. Le délai moyen pour diagnostiquer un trouble auto-immune est de 4,5 ans. Le diagnostic de l’infertilité peut prendre de six mois à un an.

Si des millions de personnes ne sont toujours pas vaccinées au cours des deux prochaines années, elles constitueront un groupe de contrôle important et indéniable. Un groupe témoin est un groupe de sujets qui agit comme un échantillon pur, non touché par une expérience sur un médicament ou un vaccin. Si le groupe vacciné tombe malade ou meurt de maladies spécifiques et que le groupe témoin ne présente pas ces mêmes maladies, c’est un bon signe que votre vaccin ou votre médicament est un poison.

Je soupçonne que c’est ce dont les élites ont vraiment peur. Ils doivent nous forcer à être vaccinés également ; nous tous, de sorte qu’il n’y ait pas de groupe de contrôle et donc pas de preuve de ce qu’ils ont fait. Ils pourraient simplement imputer les troubles de santé généralisés au Covid-19, ou à un autre faux coupable. Si les vaccins sont un cheval de Troie qui provoque une maladie ou une stérilité généralisée, et que les globalistes se font prendre parce qu’il existe un groupe de contrôle, alors cela signifiera pour eux une rébellion pure et simple. Leur « Grand Reset » s’effondrera.

Les passeports vaccinaux ne passent pas chez nombre d’individus censés, c’est d’ailleurs ce qui occasionne de nombreuses manifestations dans des pays comme l’Italie, la France, le Royaume-Uni et l’Australie. Mais c’est aux États-Unis que le plus gros combat aura lieu. Pourquoi ?  Parce que la population est armée, des millions et des millions de vétérans et de civils y sont entraînés au combat, une véritable force de guérilla.

Les confinements, les mandats et les vaccins n’ont jamais eu pour but la sécurité, mais le contrôle social de la population.

Les globalistes ont un calendrier strict. Ils doivent obtenir des taux de vaccination proches de 100% dans les deux prochaines années ou plus tôt. Ils doivent mettre en place leurs passeports vaccinaux dans les deux prochaines années ou plus tôt.

Et ils doivent instaurer des conditions de confinement permanent à court terme pour étouffer la dissidence croissante. Nous sommes maintenant dans une sorte de course dans laquelle les globalistes doivent mettre en œuvre leur programme le plus rapidement possible, tandis que nous devons résister et les retenir jusqu’à ce que la vérité devienne évidente.

En plus,  là-bas, aux USA, pensez-vous que la moitié non folle de la nation n’a pas remarqué que plus d’un demi-million de personnes venant d’autres pays (du monde entier !), dont beaucoup ne sont absolument pas vaccinés et  porteur du Covid-19, ont franchi les frontières américaines par le Mexique… et que le gouvernement américain les a délibérément aidés… et les a dispatchés dans le pays par bus, et même par avion, vers des points éloignés partout aux USA… et comme en Gaule les voyous du gouvernement ont eu le culot de mettre la pression sur les Américains pour qu’ils se fassent vacciner contre un virus qu’ils sèment dans le pays !

En France, c’est pareil ! Que font nos dirigeants face à ce flot incessant d’immigrants non vaccinés ? Rien ! Voilà pourquoi j’affirme qu’au-dessus de ce monde-démon plane bel et bien un esprit antichristique avoué !

C’est leur esprit jacobin qui est encore là, celui de la Révolution française, c’est l’esprit du progressisme maçonnique. C’est l’esprit scientiste, mathématique, géométrique, celui qui réduit tout aux nombres. Il est assez répandue au-delà de la pensée maçonnique et se rencontre à diverses époques et en divers lieux.

Les cultures juive et arabo-musulmane attribuent une valeur numérique aux lettres de leurs alphabets, ce qui a donné la numérologie mystique, ou guématrie, qui se développe aussi en Grèce antique à l’époque de Pythagore, se poursuit avec Platon.

Depuis, elle s’épanouit grassement dans la technoscience occidentale. Souvenez-vous, pour ceux qui m’ont lu de projet de quadrillage administratif de la France en départements dessinés en carrés. Je l’expose dans le tome 1 du Centième Gueux. On trouve déjà là l’idée d’enfermer la vie dans des formes à angles droits, programme élaboré sous l’Ancien régime et qui sera repris par les premiers révolutionnaires en 1790 avant de l’abandonner sous la pression du réel.

Le cube est la projection tridimensionnelle du carré, c’est-à-dire de l’angle droit, qui n’existe pas dans la nature. Trouver une forme à angles droits dans la nature signifie qu’une intelligence humaine est passée par là pour la fabriquer, nous ramenant là à la substantifique moelle du célèbre film de Stanley Kubrick : 2001 Odyssée de l’Espace.

Désormais nous en sommes à 2021 Odyssée de l’espèce humaine.

C’est l’esprit Maçon opérant depuis Caïn et ses descendants et passant par Babylone. Ce même esprit des « bâtisseurs » que la Bible dénonce lourdement.

Parce que c’est la forme matérielle à angles droits qui compte, qui est significative, en ce sens qu’elle tranche avec tout ce que la nature peut produire naturellement, et qu’elle se signale ainsi comme étant nécessairement un produit culturel, un artefact, donc la trace d’une intelligence. Le monolithe noir de 2001 symbolise l’émergence de l’intellect  à l’état pur. Pour des individus comme Gates, « La culture doit remplacer la nature. » C'est-à-dire la tuer. La culture doit tuer la nature, l’esprit doit tuer le corps, tel est le cœur conceptuel de la pensée gnostique, progressiste, utopiste, transhumaniste et maçonnique.

C’est encore et toujours cet esprit revanchard et caïnite à souhait qui revient là à la charge à la suite de la CHUTE, cette rupture d’avec « THE fournisseur d’accès ».

Le principe progressiste « La culture doit tuer la nature » transposé dans le beau, l'esthétique, signifie que l’angle droit doit remplacer,  la forme naturelle, plutôt arrondie.

L’architecture contemporaine diffuse ce nouvel ordre visuel maçonnique partout sur l'orange bleue, c’est-à-dire la généralisation des tours rectangulaires, froides et sans âme. Ces formes s’opposent à toutes les architectures traditionnelles  qui imitaient la nature et sont souvent anthropomorphiques,  à l’image du corps humain, ou en cercles concentriques, en voûtes, en ogives,  ornées de statues, ce qui explique pourquoi l'humain, créature de Dieu, s'y retrouve.

En revanche, l’architecture moderne, comme la peinture abstraite, auxquels j'ai déjà consacré un article, ne ressemble à rien de ce qu’il y a dans la nature et n’est pas faite pour les humains.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/08/du-grand-fournisseur-d-acces-ancestral-a-l-intelligence-artificielle-leur-plan-partie-8.html

Voir les commentaires

DU GRAND FOURNISSEUR D’ACCES ANCESTRAL À L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (leur plan -partie 6)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La recherche sur les interfaces cerveau-machine ou corps-machine, c’est-à-dire le couplage direct du cerveau ou du corps sur un dispositif informatique fermé ou ouvert comme internet, est déjà ancienne. Un exemple bien connu est le développement des implants électroniques sous-cutanés, puces RFID ou autres, ainsi que la recherche sur les moyens de les faire accepter à la population de manière souriante et détendue.

Certains se sont alors précipités afin d’obtenir leur puce RFID tout comme concernant certains actuellement avec le paSS sanitaire. Il existe chez certains zombis une sorte de plaisir jubilatoire à présenter leur paSS sanitaire à un contrôle de police. Un sentiment d'avoir un accès VIP, d'être privilégié, au-dessus de la mêlée. Ou peut-être la satisfaction de la conformité, de la norme, preuve que l’ingénierie sociale, ça marche !

Il ne pensent qu’à assouvir ici et maintenant leurs pulsions sans ce soucier nullement des générations futures ! C’est ça l’Ordo ab Chaos des satanistes, jouir aux dépends de tout et de tous.

Ce monde est dirigé par des satanistes pour qui, la pensée ne doit pas se contenter de modéliser le réel : la pensée doit être le réel. Pour y parvenir, il faut reléguer définitivement le réel dans les oubliettes, de sorte que le réel ne soit plus la référence de la pensée, afin qu’il ne pose plus de limite au libre jeu de la pensée spéculative. C’est le retour au Big Brother d’Orwell là où sous les chocs électriques, il faut parvenir à reconnaître sans sourciller et sans dissonance cognitive que 2 + 2 = 5, ou qu’une femme qui dit être un homme est un homme.

C’est ce concept qui culmine dans la finance, là où nos kabbalistes rothschildiens ont su faire leur nid douillet. En économie, la spéculation infinie surgie quand la monnaie se réduit à un signe, une ligne dans un registre numérique. La transgression de toutes les limites, la démesure, le déni de réalité et le délire de toute-puissance caractérisent de nombreuses pathologies mentales et comportementales que l’on décrivait jadis comme des états de possession.

Elle constitue cette particularité de ces satanistes qui veulent éradiquer Dieu au profit de leurs idéaux. Les signifiants ont changé, ce qui a eu aussi un impact sur la formulation des symptômes et leur signifié. Aujourd’hui, une hystérique ne dira pas qu’elle est possédée par le diable mais qu’elle a envie de s’amuser et de s’éclater, ou qu’elle mène une lutte féministe contre le patriarcat. Tout ceci explique pourquoi l’Association médicale américaine (AMA) déclarait, il y a peu que la catégorie anciennement connue sous le nom de « sexe » devait être supprimée des certificats de naissance américains.

J’imagine bien ici la rhétorique des progressistes avec une carte d’identité biométrique où à la rubrique sexe nous aurions : « à déterminer ». Dans la grande course progressiste pour extraire la race humaine de ce qu’elle fut, et ne doit surtout plus être, nous pouvons compter sur ces transhumanistes fous que sont les Bill Gates, Bezos, Zuck, Jack, Elon, Klaus & Company, etc. …

Ce spectacle de l’esprit progressiste de nos « zélites » explique formidablement bien les nombreux cas récents où la science est sorti de son trou, n’est-ce pas tonton Fauci (« La Science »), fier papa du SARS-CoV-2 (de son vrai nom : Covid-19). Les efforts déployés par le Dr Fauci pendant 20 ans pour mettre au point un de ces « cadeau à l’humanité » financé par les Gates et compagnie coïncident parfaitement avec l’effondrement économique mondial.

De là à soupçonner que le Covid-19 est une couverture inventée pour tout cela, peut-être même une tentative de mener à terme leur Ordo ab Chaos, il n’y a qu’un pas que seuls les fous de « complotistes » oseraient franchir.

Il n’empêche que ce « virus » a rendu folles les sociétés anciennement civilisées, a suscité l’avènement du projet de suivi de la Science : des vaccins pour arrêter la propagation du virus. Alors qu’on attend encore et toujours un vaccin contre le cancer, ou le VIH, et qu’on peut encore les attendre longtemps, ceux-ci sont apparus comme par MIRACLE. De là à penser que quelqu’un aurait pu travailler sur ces soupes infâmes dans les coulisses avant même la première du redoutable virus, il y a encore un pas que seuls les « complotistes …

Des brevets ont même été émis pour eux avant janvier 2020. C’est bizarre ça !?  Depuis, il s’avère que les vaccins ne semblent pas fonctionner si bien que ça. L’histoire officielle s’est assombrie il y a peu, lorsque les Centers for Disease Control (CDC) ont rapporté en interne que « les personnes entièrement vaccinées pourraient propager le variant Delta au même rythme que les personnes non vaccinées ».

Maintenant les gouvernements paniquent car il semble qu’ils vont avoir de sérieux comptes à rendre. C’est donc ça passe ou ça casse ! expliquant de fait cette campagne hystérique pour persuader les millions de non-vaccinés restants de se soumettre à l’aiguille, culminant en menaçant les « hésitants » obstinés de leur retirer leur emploi et leur capacité à participer au commerce et à la vie sociale. Tout ce bruit et cette fureur pour quoi ? Pour des vaccins qui ne fonctionnent pas… et qui, très probablement, pourraient vous rendre gravement malade, voire vous tuer ?

De là à penser qu’ils en sont arrivés à la technique de culture sur brûlis, il n’y a qu’un pas que d’autres n’ont pas hésité à franchir en expliquant la nécessité pour ces criminels d’éliminer ce que l’on appelle le « groupe de contrôle », ceux qui, dans tout essai de médicament, ne reçoivent aucun médicament, ou une fausse piqûre (comme une solution saline), ou un placebo (agent de manipulation de l’esprit) pour voir si le vrai médicament fonctionne vraiment.

Aux États-Unis, l’establishment réclame toujours désespérément un taux de vaccination beaucoup plus élevé. Dans des pays comme l’Europe, le Royaume-Uni et l’Australie, les taux de vaccination sont plus élevés et les gouvernements sont passés à la phase de passeport vaccinal de leur programme. Comment est-il possible que presque tous les gouvernements de la planète soient d’accord sur le totalitarisme médical ?

Eh bien, c’est assez facile à comprendre quand on sait que la majorité d’entre eux sont liés entre par des institutions globalistes comme le Forum économique global, qui a qualifié à plusieurs reprises la pandémie « d’occasion parfaite » pour faire passer ses projets de « Grand Reset », cette dictature socialiste/communiste globale.

Les globalistes enveloppent ces objectifs dans de jolis mots et des aspirations humanitaires, mais au fond, le « Reset » vise à mettre fin à la liberté telle que nous la connaissions. Ce n’est pas une exagération, c’est la réalité ; c’est ce que ces gens désirent par-dessus tout. Mais comment atteindre un tel objectif ?

Le WEF de Schwab et la Fondation Bill Et Melinda Gates ont décrit exactement comment ils prévoyaient de le faire au cours d’une « simulation » qu’ils ont organisée en octobre 2019, appelée « Event 201 » .

Au cours de cet événement, ils ont imaginé une pandémie massive de coronavirus, qui se propagerait soi-disant des animaux aux humains, ce qui faciliterait la nécessité de restrictions omniprésentes sur les libertés individuelles, les économies nationales ainsi que l’internet et les médias sociaux. Le même scénario que les globalistes du WEF ont joué pendant « l’Event 201 » s’est produit dans le monde réel seulement deux mois plus tard.

Depuis, ce à quoi l’humanité dans son ensemble est confrontée est bien pire que ce que les misérables empires de Staline ou Hitler ont pu produire. Les globalistes et leurs « partenaires » gouvernementaux s’apprêtent à acquérir le pouvoir social et politique ultime si leur programme d’exploitation de la pandémie réussit. Mais il y a quelques obstacles dans leur PLAN : des types comme moi !  C’est pourquoi je crois que nous assistons à cette poussée de propagande agressive. Pourquoi ? Parce que le taux de vaccination, en particulier aux États-Unis, est loin d’être aussi élevé que les élites le souhaiteraient et veulent nous le faire croire, car partout les vaccinations sont en chute libre.

Macron et Véran, Biden et le CDC gonflent leurs chiffres de vaccination pour créer l’illusion qu’une plus grande majorité soutient le vaccin. Et si c’est le cas, cela explique pourquoi Biden, Fauci et les médias grand public gavent le public d’un battage publicitaire pro-vaccins qui contredit systématiquement les données scientifiques réelles. Ils n’obtiennent pas la peur et la conformité du public qu’ils espéraient. Mais pourquoi veulent-ils une vaccination à 100 % ? Pourquoi veulent-ils que chaque personne dans le monde reçoive le vaccin à ARNm ?

Depuis plus de 70 ans existent les vaccins contre la grippe, et elle est toujours là. Le taux de mortalité moyen Covid-19 est de seulement 0,26 % des personnes infectées. Cela signifie que 99,7% du public ne court AUCUN risque de contracter le Covid-19, qu’il soit vacciné ou non.

Concernant la balance bénéfice risque, le plateau tombe de quel côté d’après vous ? Les médias ne cessent de nous dire que seuls les non-vaccinés meurent, mais c’est un mensonge, comme tant d’autres mensonges qu’ils colportent à propos du Covid-19. Alors, quel est l’intérêt de prendre un vaccin expérimental si le taux de mortalité du virus est si faible et si le vaccin ne vous protège pas nécessairement ?

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/08/du-grand-fournisseur-d-acces-ancestral-a-l-intelligence-artificielle-leur-plan-partie-7.html

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>