Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

science

Le poids des mots et la connerie des écolos. (Suite et fin)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Retour à la première partie : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/11/le-poids-des-mots-et-la-connerie-des-ecolos.partie-1.html

L’économie européenne fait plouf ! Elle entraîne dans sa disparition celle de millions d’emplois et la délocalisation (en Asie essentiellement) des d’entreprises et de savoir-faire pourtant uniques.

Ainsi, les prochaines semaines, ou les prochains mois tout au plus, verront l’aboutissement catastrophique d’années de décisions imbéciles autant que pyromanes.

Devant ces perspectives, il n’est dès lors pas du tout étonnant que tout soit fait en coulisse pour mater les peuples lorsqu’ils en auront assez de ces vexations idiotes. Alors croyez-le ou pas, les prochains mois seront musclés.

Et lorsque les domaine social, le travail, les divertissements ne suffisent pas à vous imposer la doxa réchauffiste, ils veulent également utiliser les organisations caritatives et les institutions religieuses pour contrôler l’esprit des masses.

Nous assistons bel et bien à une guerre contre l’esprit des gens afin d’instaurer la dystopie de la Grande Réinitialisation. Comme je l’indique dans mes derniers articles ci-dessous consacrés au climat, pour l’agenda du Grand Reset, nous sommes aujourd’hui trop sur Terre.

https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/11/on-est-pas-dans-la-merde-partie-1.html

https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/11/on-est-pas-dans-la-merde-suite-et-fin.html 

Nous détruisons Gaïa notre Mère à tous !!! Il convient donc de dépeupler, ne plus faire d’enfants, ce à quoi les injections Covid donnent un sérieux coup de pouce puisqu’elles rendent stériles les hommes et les femmes.

La question est devenue récurrente. À tel point que le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) affirmait déjà dans son rapport de 2009 sur l’état de la population mondiale, présenté lors de la conférence de Copenhague le 18 novembre 2009, que le réchauffement planétaire ne pouvait être endigué que par une réduction massive de la population mondiale. (Le Monde, 18 janvier 2010).

Depuis, vous le savez, Le Monde a réitéré la chose, en trouvant l’idée assez intéressante afin de venir à bout de cette catastrophe qui menace l’espèce humaine : le réchauffement assorti de la montée des océans.

Le journal nous avait déjà expliqué qu’on était trop, et que la bonne norme c’était un milliard d’habitants sur Terre. Un premier effort devait permettre de réduire la population de 500 millions d’habitants d’ici à 2050.

En 2022, Le Monde récidive : « Réduire la population contribuerait à l’atténuation du réchauffement climatique. » Le pire dans cette horreur, c’est qu’on trouvera toujours des dingues afin de l’appliquer à la lettre tels les Kapos des camps de concentration.

Chez Just Stop Oil et Extinction Rebellion le mal est déjà fait. Ces jeunes écolos de gauche sont tout bonnement intoxiqués par la doxa schwabienne. Ils ne veulent plus de gosses, et quand ils en veulent, c’est un, maximum. Après, c’est trop cher, on peut plus sortir au resto ou s’acheter le dernier smartphone à la mode et de la coke, que diable !

Mais justement, attention les écolos complices ! Avec ce pacte faustien, vous donnez votre aval à une extermination programmée. Elle est pavée de stérilisation psychologique forcée. Pourquoi ? Parce qu’on stérilise aussi en coupant l’envie d’avoir des gosses, par la peur.

C’est machiavélique. Ils ne parlent pas d’élimination physique, ils parlent de « stabilisation ».  Et en fait tout cela tombe très bien. Bizarrement, telle une alerte rouge, les chiffres de l'Insee viennent de tomber.

C’est l’effondrement de la natalité en septembre (-8% en 2021), soit exactement 9 mois après l'obligation vaccinale imposée par le paSS SS.

5000 bébés en moins en France métropolitains sur un seul mois alors que la mortalité s'envole à cause des effets secondaires dus à la vaccination!

Et après cela, certains s’étonneront encore que nos merdias ignorent la surmortalité due aux vaccins ; mais qu’ils éructent de peur à l’idée que la température monte d’un poil de c... On sait d’ailleurs que le réchauffement est plutôt excellent pour la santé et que le refroidissement est plutôt mauvais.

La population n’a augmenté en occident qu’avec l’utilisation des combustibles fossiles : cesser de les utiliser aura une seule conséquence logique sauf pour les plus imbéciles. Mais la presse s’en fout.

Tout comme, génocidaire qu’elle est par principe et par financement, elle ignorera les famines liées au Reset et à l’interdiction religieuse des énergies fossiles, ou les famines et le froid liées aux sanctions antirusses.

D’ailleurs, je le répète, Le Monde fait officiellement l’éloge du dépeuplement maintenant avec des brochettes de signataires. Il y aura Bill le coyote et consort qui pourront continuer à voyager en jet pour participer à des sommets écolos et les gueux qui devront crever sans bagnole, même pas une vieille Peugeot diesel.

C’est le ventre vide et sans chauffage qu’on restera chez soi, cloitré parce que non vacciné pour la énième fois ou parce qu’on aura dépassé son cota carbone.

C’est du Chomsky est sa « victime indigne » : sans valeur et dont on ne parle pas.

Nous jouons tous à la roulette russe concernant les atteintes aux droits de l’homme.

Des victimes comptent là où d’autres ne comptent pas et ne compteront jamais. Pour les élites globalistes qui contrôlent le marché de l’info le petit blanc toujours raciste et déplorable doit disparaitre le premier, à coups de Reset ou de vaccin…

Ensuite, dans un élan de philanthropie, ces mêmes élites vont déboiser l’Afrique ou vacciner à tire-larigot là-bas, mais par humanitarisme et libéralisme ! C’est pas pareil. Comprends-le bien espèce de gueux pollueur, sale réchauffeur de Gaïa notre mère la Terre !

De plus, on ne devient jamais victime par hasard. C’est un honneur que de servir l’agenda génocidaire du Deep State, de tonton Schwab et de leurs agents bureaucratiques mondialistes.

Si l’agenda de dépeuplement via le changement climatique crée des milliards de morts, hélas ! Peu dans mon entourage s’en rendront compte.

Il reste le foot, les séries, les Marseillais à Pétaouchnok, les jeux vidéo, les films X, etc. Les survivants regarderont leur assiette faite de merde recyclée made in Bill Gates, le tout assorti de farine d’insectes avec un truc bizarre et vert en dessert ou en accompagnement suivant les jours.

Puis viendra l’heure du divertissement sur le smartphone ou tablette ultramince, nul besoin de sirène. Non ! Un simple bip qui viendra de la tête du survivant longtemps nourri sauce aigrelette.

Un doux son harmonisé au diapason des synapses graphénisés et entretenus par de multiples réinjections covid et autres chimères antigrippales.

Ils verront alors de somptueux paysages scénarisés en une belle relaxation scénique à la Soleil vert. Un beau paysage, une belle musique classique et … Merde !

J’allais oublier mon devoir de terrien vis-à-vis de ma déesse mère, Gaïa. Je viens d’avoir mes trente ans, l’âge de l’obsolescence programmée par Davos et son empereur pédo-sataniste.

Il est temps. Et hop ! Transformé en soleil vert (en soja humain) après un bon sommeil.

C’est bon pour les entreprises de notre saint canonisé, Bill le coyote sauveur de l’humanité. Et en plus c’est philanthropique ; ça nourri les pauvres. Merci Bill Gates de nous avoir donné les vaccins, les Chemtrails, les OGM, les moustiques modifiés.

Tout ce qui a su contribuer à sauver les 500 millions d’humains que nous sommes actuellement et devons rester pour protéger notre mère la Terre.

Je vous laisse ! Un repas SOMPTUEUX m’attend pour ce trentième anniversaire. Il va m’aider à partir comme un roi. On me sert déjà une belle plâtrée verdâtre assortie d’une farine d’insectes. Pour le dessert, je dois encore remercier notre saint donateur, Bill, pour avoir eu l’intelligence et la charisme de penser à récupérer les excréments humains pour les transformer et en faire de délicieux biscuits protéinés.

Qu’elle est douce cette musique ! Qu’ils sont beaux ces paysages ! Je les vois pour la première fois. Adieu !

L’inféodation sordide de la presse à l’argent, les vaccins, leurs effets secondaires, les politiques migratoires aberrantes, le wokisme, l’agenda antisexuel ou plutôt anti-reproduction.

Tout cela est malthusien autant que génocidaire. Ils ont le pouvoir et l’argent de leur côté, mais il est clair que, du fait qu’ils doivent recourir à des techniques de contrôle de l’esprit, ils n’ont pas la vérité. « À l’époque de la tromperie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire », a un jour écrit George Orwell.

Je suis donc un REVOLUTIONNAIRE et fier de l’être !

Gaulois, il est donc temps que nous en devenions tous, car la vérité est que ce n’est pas la crise climatique qui constitue la plus grande menace pour notre bien-être, mais les escadrons d’alarmistes fous de la crise climatique.

Ces inquisiteurs aveuglés par une nouvelle religion du désastre et qui veulent supprimer les derniers vestiges de notre liberté et nous plonger dans un âge sombre du fond duquel la chute de Rome ou du Moyen âge nous sembleront des périodes idylliques.

Lecteur, commence donc STP par faire circuler cet article en trois parties. Tu seras alors déjà dans l’action salutaire pour les tiens.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Fin

Voir les commentaires

Le poids des mots et la connerie des écolos. (Partie 2)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Cette fausse écologie destructrice est comme un pet malodorant. Cette gangrène s’étend même aux entreprises qui ne se contentent pas d’offrir un soutien aux employés traumatisés par la «crise climatique », mais qui utilisent des programmes de changement de comportement.

Ainsi, tout comme dans les cas visant à faire accepter à tous le verrouillage de Covid, des coachs expliquent aux employeurs comment manipuler subtilement l’esprit de leurs employés pour qu’ils croient à l’urgence climatique.

Voilà pourquoi des politiques de changement de comportement fleurissent désormais partout. Elles sont nécessaires à l’élite afin de nous « éduquer ». Tout comme il fallait nous apprendre à nous laver les mains durant le couillonavirus, nous devons apprendre à décroitre.

Et tous les domaines de la vie sont visés. Déplacements, chauffage, alimentation et consommation pour permettre au public d’adopter et d’utiliser des technologies et des produits verts (les leurs) et de réduire la consommation à forte intensité de carbone.

Par conséquent, Bill et Schwab vous diront ce que vous pouvez manger, où vous êtes autorisé à aller et comment vous pouvez vous y rendre. Ils vous taxeront et légiféreront pour vous faire respecter leurs choix.

Avec ce système, à chaque fois que vous achèterez un bien ou un service, ce qu'il "pèse" en émissions carbone sera décompté de votre quota. Un dispositif visant à encourager les consommateurs à limiter leur impact sur le réchauffement.

Lors de votre passage en caisse, en plus du prix affiché, le coût écologique de votre achat sera décompté de votre compte, avec une limite à ne pas dépasser dans l'année.

Face à « l'urgence climatique », le concept se diffuse rapidement et comptez-bien sur ces fous de la doxa pour vous l’imposer. Economistes, militants écologistes, ONG et même des élus font feu de tout bois afin d’en arriver là et VITE.

En 2019, une start-up suédoise avait ainsi imaginé avec Mastercard une carte de crédit qui calculait l’empreinte carbone de chaque achat et informait le consommateur, pouvant même « bloquer » les dépenses dès un « maximum de carbone » atteint.

Pour atteindre cette idée folle de « neutralité carbone » à l'horizon 2050, les experts estiment que l’empreinte carbone d'un Français ne devrait pas dépasser l'équivalent de 2 tonnes de CO2 par an. Elle est aujourd'hui estimée en moyenne à 9 tonnes. Mais beaucoup de ménages, en particulier les plus modestes, sont bien en deçà de ce seuil.

Bien entendu, fric aidant, une personne souhaitant dépasser son quota carbone alloué se verrait obligée d’acheter des quotas supplémentaires sur un marché, auprès d’une personne au mode de vie plus écoresponsable. Du pain béni pour les milliardaires.

Le pire dans toute cette histoire c’est que certains de ces hypocrites puissance 1000 proclament que : « L’objectif est donc double : apaiser la colère sociale et atteindre la neutralité carbone ».

Mais dans toute cette histoire et afin de faire redescendre sur terre tous ceux qui penseraient adhérer à de telles absurdités, voilà le meilleur.

Dans un journal de 2011, Bill Gates déclarait sourire à la commissure des lèvres qu’il fallait commencer la « dépopulation par la vaccination obligatoire ». Ce serait alors la « solution zéro carbone ». Voyez-vous l’astuce !?

Comprenez-le une fois pour toute : l’empreinte carbone qu’il s’agit de réduire, c’est nous ! Et c’est pourquoi une récente tribune du Monde revient sur ce qui est maintenant un but affiché de l’écologie, à savoir la réduction active de l’Humanité. De quoi faire bander de joie tous les « complotistes » moi avec.

Pour les activistes malthusiens du climat, pas de doute : éliminer rapidement une partie de la population constituerait une vraie solution pour lutter contre un réchauffement climatique. Une monstrueuse catastrophe qu’ils voyaient déjà venir en 2000, puis 2010, puis 2020 où nous devions tous suffoquer et mourir noyés.

Leur idéologie à deux balles est désormais devenue une religion à laquelle nous devons toutes et tous adhérer faute de quoi …

Une religion avec sa doctrine reposant sur deux piliers bancales : hausse du niveau des océans et réchauffement climatique.

Greta en est une sainte. Elle possède ses prêtres (politiciens et figures médiatiques d’ONG). Ils sont tous officiellement syntonisées avec Gaïa et ses rites depuis le tri des déchets jusqu’à la lutte contre le nucléaire, ses cols roulés et ses vélos-voitures-trottinettes électriques.

Le poids de ces écolos aux élections est comme un pet de cobaye malade en bord de mer un jour de tempête. C’est donc sans surprise qu’ils jouent à Piss and Love en un renouveau du mouvement hippie avec un léger goût d'urine.

Se cachant derrière un paravent de non-violence, ils multiplient les actes délictueux : blocages d’autoroutes, vandalismes. Tous se multiplient pendant qu’en parallèle se propage le parasitage systématique des activités humaines par des actions destructrices.

J’aimerais juste voir un de ces blocages de route en Chine ou en Inde, pays où la pollution n’a rien à voir avec la Gaule.

À mon avis, les écolos ne le resteraient pas longtemps et finiraient tous style crépinette !

Voilà pourquoi dans ce contexte de crétinerie paroxisant, les politiciens auraient tort de ne pas pousser leur Agenda 2030 qui offre un boulevard à la mise en coupe réglée de toute l’économie et au contrôle total (et totalitaire) de chaque individu par une petite caste davosienne de décideurs, ce qui leur permet d’aller pavaner à la COP27 en toute hypocrisie. Des 6 au 18 novembre, ils sont donc tous à Charm El Cheikh sous les bravos serviles des médias subjugués.

Lorsque la Bible indique que tous les grands seront abaissés, on pourrait ajouter que ce sont les mêmes qui professent des âneries plus grosses qu’eux. Ecoutez-donc ce spécialiste honnête (il y en a)

https://twitter.com/i/status/1592548290444562433

N’oubliez pas ma courte vidéo INA du journal de la nuit d’Henri Sannier, du 29 juin 1989.

Elle est issue d’un précédent article : https://twitter.com/i/status/1586295973982384128  

À les écouter, à l’époque nous devions déjà tous mourir noyés à brève échéance : fontes glacières monstrueuses, inondations à grande échelle et tout le tralala.

Comme je l’explique dans Tonton Malthus est revenu, si l'atmosphère, truffée de gaz à effets de serre, réfléchissait effectivement les rayonnements provenant de la surface de la Terre, elle empêcherait tout d'abord ceux en provenance de l'espace d'arriver jusqu'au sol, d'où un refroidissement ! Or, ce n’est absolument pas le cas et heureusement.

L'effet de serre ne fonctionne que dans une serre lorsqu’elle est fermée, et il n'a jamais été démontré à ce jour, que l'on puisse le transposer à l’atmosphère terrestre, qui n'a jamais été un système clos. Loin de là. L’affaire est bien plus complexe que ça. Les clowns du GIEC peuvent essayer de modéliser autant qu’ils le peuvent sur leurs ordinateurs, le cul bien au chaud derrière un bureau et grassement payés à mentir aux peuples. Ça n’y changera rien. Nada !

Et toutes les COP du monde n’y changeront rien non plus, soient-elles pour autant sponsorisées par les plus pollueurs de la planète. Cette année, Coca-Cola est sponsor de la COP27 et « champion du monde » de la pollution plastique. Voyez-vous là l’absurdité de la chose ?

Pourtant, le suicide collectif auquel ces mesures débiles aboutissent inévitablement commence à en inquiéter plus d’un et se traduisent maintenant par une baisse de compétitivité, puis des pertes d’emploi, puis des fermetures d’usines, puis de la misère pour tous. Et les citoyens français seront bientôt forcés de retourner bien vite dans un Moyen-âge éco-conscient, c’est-à-dire sans énergie et avec le ventre vide.

Mais dans le scénario de ce film gore à grand spectacle soyons sûrs d’une chose : Schwab et ses sbires malades du chapeau iront jusqu’au bout. Et ça peut foutre le jetons lorsqu’on écoute juste le petit mignon de tonton Schwab, Harari, le second du WEF, déblatérer ses inepties à destination des gueux inules et sans valeur, mode Chomsky.

Ce n’est pas une exagération : le suicide de la société occidentale, et notamment française, est en cours, résolument choisi par une part maintenant croissante d’hurluberlus incapables de planifier au-delà de quelques jours mais persuadés d’avoir tout compris du climat de Gaïa sur 100 ans. Une belle brochette de pédo-satanistes est en train de décider tranquillement de nos vies.

Adieux technologie faisant de chacun une déesse indoue à mille bras, fini les BMW et les Mercos, adieux toutes ces entreprises « polluantes » qui iront s’installer sous des cieux plus hospitaliers que chez les verts aigris devenus vert-de-gris.

Adieux voitures diesel increvables et bonjour les roulettes électriques. Quelques poignées d’abrutis tous nourris sauce Young Global Leaders auront su condamner des pans entiers de notre économie en un claquement de doigt vert.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici :https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/11/le-poids-des-mots-et-la-connerie-des-ecolos.suite-et-fin.html

Voir les commentaires

Le poids des mots et la connerie des écolos. (Partie 1)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La bête se meurt. En Occident, nous allons tous souffrir. L’étoile noire vient d’exploser mais l’empereur sénile Palbiden continue ses frasques grotesques à travers moult fonctionnaires impériaux.

Le modus operandi de cette racaille en col blanc reste toujours le même.

Ils éructent contre les compétiteurs géopolitiques et géo-économiques de la sombre étoile en décomposition. Leurs borborygmes immondes s’accompagnent ainsi d’une pluie de sanctions, embargos, blocus économiques, protectionnisme, dénonciation culturelle, exacerbation militaire chez les nations avoisinantes et bombardement massif de menaces.

Mais tout ceci reste désormais lettre morte, un pet malodorant vite dissipé dans l’atmosphère non chargé en CO2 chez les BRICS. Là-bas, ils ont la digestion légère, puisque non incommodée par les pestilences occidentales malthusiennes.

La nôtre aussi sera bientôt légère, car seuls les peuples occidentaux paieront la note assortie de pénuries diverses autant que variées et de ventres vides. Ne reste donc à ces fonctionnaires qu’une rhétorique belliciste, portée à son paroxysme avec un vieux sénile d’Oncle Sam qui contrôle encore un réseau massif d’institutions, de corps financiers, de « politichiens », de think tanks à la pensée sclérosée, de capitaines d’industrie, d’ONG et d’agences de propagande, sans oublier la Mecque de la pédophilie : Hollywood et l’industrie de la pop culture.

Des gazoducs russes ont fait pschitt et dans l’indifférence générale. On sait qui étaient les commanditaires, sans que le suspect ne puisse être désigné. Mais peu importe : le projet est abouti. Il a fait avancer la suppression de l’énergie russe à bas coût et poignardé le moteur de l’économie européenne en plein cœur : j’ai nommé l’Allemagne. Une sombre affaire dans laquelle la Suède joue le rôle de voiture balaie avant de pouvoir donner une « explication crédible » aux Russes.

Les Allemands ont accepté de se faire rouler. Berlin a brièvement crié au sabotage, mais n’a pas osé désigner le coupable. Tout le monde ferme donc sa gueule afin de ne pas agacer le vieil oncle qui, prit le nez dans sa merde, n’hésiterait pas à mordre en provoquant une guerre sur le sol européen.

L’Empire ne peut tout simplement pas se permettre de perdre sa créature et les décérébrés qui la dirigent les bras articulés par le Deep State. Comme quoi, le méchant n’est certainement pas là où l’on croit, mais nos « zélites » font semblant d’y croire en emmenant avec elles 450 millions de décérébrés.

Pendant ce temps-là, un vieux judoka joueur d’échec, attend tranquillement assis au coin du feu l’arrivée de l’hiver. Poutine sait parfaitement, en fin stratège qu’il est, que les degrés à la baisse, n’en déplaise au GIEC, impliquent une monstrueuse descente socio-économique pour nous, les Occidentaux au QI de bulot anémié. Bientôt, la barbarie s'invitera dans nos maisons après seulement 9 repas atomisés à grands coups de pénuries davosiennes.

Et pour cela, les Européens devront remercier «l’allié » américain pour avoir manipulé les élites de l’UE, terrifiées et vassalisées.

Pendant que Washington envoie 2,5 millions de dollar/heure en Ukraine et que l’Europe y verse des milliards d’Euros empruntés sur les marchés internationaux, Moscou qualifie désormais Kiev de régime terroriste. Bientôt provoquée par la débâcle de l’OTAN en Ukraine, le vieux continent, là d’où tout était parti, va se transformer en champs de jeu pour Mad Max et ses coreligionnaires.

À partir de décembre, il faudra compter sur l’arrivée au front et sur les lignes arrière d’une partie d'un contingent russe, entraîné et motivé.

Moscou est désormais en train de décapiter doucement mais sûrement l’unité de l’OTAN. Et n’allez surtout pas croire que le reste du monde va pleurer sur notre sort !

Le monde réel, c’est-à-dire celui qui ne pense pas zéro carbone dès qu’il va faire caca, loin en dehors de l’Occident collectif, est avec la Russie de Poutine. De l’Afrique en passant par l’Amérique Latine à l’Asie de l’Ouest, et même certaines zones de l’UE, tous n’en peuvent plus de l’’hégémonie du grand Satan, et depuis longtemps déjà.

Et nous, en tant que petits diablotins du vieil oncle sénile, nous allons sauter, mais certainement pas de joie. Prenez exemple sur Patrick Pouyanné, le patron de Total qui revient sur la partition du monde qu’il constate, une partition entre l’Ouest et son milliard d’habitants et le reste du monde, et ses 6 milliards d’habitants. Ecoutez, regardez, ce n’est pas long.

https://twitter.com/i/status/1592093508030304256

Moscou est en train de l’euthanasier le vieil oncle et sans Rivotril, simplement soutenu qu’elle est par ses immenses ressources naturelles, ses dotations en nourriture et une sécurité solide.

Et en coordination avec la Chine, l’Iran, et tous les participants eurasiens, Poutine œuvre à défaire toutes les organisations internationales contrôlées par le Deep State, à mesure que le Sud Global s’immunise contre la propagation des opérations de guerre psychologique de l’OTAN.

L’Ukraine, dès le printemps 2023, sera probablement réduite à un trou noir improductif, un SDF à charge totale d’une Europe elle-même en phase de paupérisation accélérée. Si l’on entend actuellement reparler des Talibans et de l’Afghanistan, c’est que le plan Number one du vieux salopard reste l’Afghanisation : diriger une armée de mercenaires capable de déstabilisations terroristes en Russie.

C’est toujours la même idée, chier loin, très loin de chez soi de manière à emboucaner les autres. À cet égard, n’oublions pas que notre vieux continent est truffé de bases militaires américaines.

De quoi bien jouer sur la corde sensible : la peur, la terreur, tout comme en Syrie, où les USA ont instrumentalisé les jihadistes. Ainsi, lors du même processus de syrianisation de l’Europe, les bases militaires de l’Oncle Sam pourront idéalement devenir des centres pour entraîner des escadrons d’immigrés nazis d’Europe de l’Est.

Ces « braves » gens n’ayant plus la possibilité de s’adonner à leurs jobs habituels : prostitution et trafic de drogue et d’organes, verront là une superbe opportunité de reconversion. Ils pourront devenir de « beaux mercenaires » impériaux tout blanc : ceux de l’étoile noire.

Il va sans dire que cette grand armée luttant pour une « bonne cause » sera officialisée par nos ploutocrates bruxellois, devenus entre temps l’organe de Relations Publiques de l’OTAN.

Une UE volontairement désindustrialisée, empêtrée dans des guerres internes, où l’OTAN jouera son rôle à la Mad Max, verra alors l’économie US comme le paradis, puisque devenue la destination idéale du Capital Globalisé, incluant le capital de l’Europe.

Voilà pourquoi nous allons en chier. Car l’étoile noire va perdre le centre, que dire, l’apothéose de tous ces vices :  l’Ukraine, mais n’acceptera jamais de perdre son « jardin » européen ; celui où elle aime venir faire caca (wokisme, réchauffement, etc.)

Et un jardin, ça se prépare, ça se cultive en utilisant moult ingénieurs sociaux à grand renfort d’idéologie verte. Voilà pourquoi la presse hypocrite commence à en faire des tonnes sur le « permis carbone » qui conditionnera nos achats ! Après le paSS nazitaire, il faut préparer les esprits au PassCarbone !

Just Stop Oil, ce groupe de jeunes demeurés autant que formatés, est très représentatif de cette tendance au suicide collectif qu’auront sus insuffler ceux qui tirent les ficelles de ce mouvement et d’autres faux mouvements populaires. Ce ne sont pas des citoyens ordinaires, mais un groupe de milliardaires américains très influents qui ne s’appuient nullement sur les faits, mais sur la psychologie et le fric.

Ils sont à la base du récit alarmiste sur le climat, et utilisent la psychologie pour influencer la population. Mieux encore, les tactiques coercitives savamment utilisées avec le Covid sont réutilisées pour le récit de la crise climatique.

Just Stop Oil et Extinction Rebellion bénéficient de donateurs prestigieux dont Aileen Getty de la famille pétrolière Getty, Rory Kennedy, fille du sénateur Robert Kennedy et Trevor Neilson. En 2002, elle a cofondé DATA (Debt, AIDS, Trade, Africa) avec Bill Gates, Bono et George Soros.

En 2006, elle a fondé le Global Philanthropy Group, qui a contribué à la création de Make It Right avec Brad Pitt.

En 2015, Neilson a créé des investissements (désormais appelés Net Zero) avec Howard Warren Buffett, petit-fils du milliardaire Warren Buffett, qui siégeait au conseil d’administration de la Fondation Gates. Net Zero est une société d’investissement spécialisée dans les énergies renouvelables.

Parmi les membres actuels du conseil consultatif du Fonds d’urgence pour le climat, on retrouve les thèmes et idéologies habituels qui n’ont rien à voir avec le climat mais qui sont chaleureusement accueillis par les fanatiques de la crise climatique.

Tout ce panel de la jet-set incite les gens à croire à leur vision du monde sur la catastrophe climatique imminente. Ils n’hésitent surtout pas à utiliser la psychologie pour nous pousser à devenir de vrais croyants climatiques.

Mais leur psychologie positiviste dominante réduit l’être humain à un objet à mesurer, à contrôler et à mettre au service de la machine à profit qui menace aujourd’hui notre avenir collectif. Ils disent même que l’anxiété climatique est une bonne chose.

Par conséquent, il est bénéfique de causer une grande détresse aux membres du public en leur disant que le monde est sur le point de disparaître, à condition qu’il y ait suffisamment de psychologues pour les y aider.

Façon ingénieuse d’aider à détruire la vie des gens tout en faisant beaucoup d’argent dans le processus. Des psychologues du climat proposent des ateliers, du coaching, un soutien psychologique et des programmes de changement de comportement pour favoriser la maîtrise et la réactivité en période d’incertitude.

Faites circuler SVP.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici :https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/11/le-poids-des-mots-et-la-connerie-des-ecolos.partie-2.html

Voir les commentaires

Mon œil

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme », déclare Gargantua dans une lettre qu’il adresse à son fils Pantagruel.

De fait, l’élite dont le blason n’est autre que l’œil qui voit tout, désire se repaitre en un repas pantagruélique fait de « poussières intelligentes » et d’un transhumanisme exacerbé. Mais dans quel but ? Et pour le plus grand bonheur de qui ?

J’écris ce court article en réponse à ceux qui pensent souvent que j’exagère un chouilla.

Qui aurait pu, il y a 20 ans, imaginer croiser des individus qui, tels des fous, parleraient seuls en ville, dans un micro relié à un téléphone mobile, ignorant complètement ce qui se passe autour d'eux et vivant dans une bulle domestique qui avance au grès de leur solitude en réseau ?

https://youtu.be/cvgjVgmv5DM

On y est les enfants !

On y est vraiment en ce monde transhumaniste ou les riches trouveront toujours normal de se faire « augmenter » au détriment de la plèbe créant de fait une dichotomie monstrueuse.

Ce seront les mêmes qui montreront alors d’un doigt mécanique celles et ceux qui auront préférés garder leur intégrité physique dans le sens de ce que le Créateur a défini.

Tels les non vaccinés que la plupart des autres voulaient voir relégués hors circuit loin des hôpitaux des centres commerciaux et autres, les « augmentés » trouveront les autres gênants pour leur caste de malades.

Normal ! Ce sont encore et toujours les mêmes que ceux qui veulent nous piquer à n’en plus finir, nous faire décroitre au nom d’un CO2 plus qu’hypothétique et nous faire entrer en guerre avec un pays dont nous ferions mieux d’être les partenaires.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Voir les commentaires

ZFE, la Fête à Neuneu !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

La dichotomie est précieuse afin de garder le pouvoir. Ainsi, le fait d’opposer riches et pauvres n’est pas un effet pervers malencontreux, c’est un effet primaire recherché, c’est « diviser pour mieux régner » basé sur le mépris le plus pur d’une élite bercée trop près du mur de Davos.

Voilà donc pourquoi tout se met en place pour ostraciser un peu plus les pauvres hors des villes.

J’y ai déjà consacré plusieurs articles en 2020 et 2021. Avec ces « Zones à Faibles Émissions », les voitures « polluantes » y seront interdites au bénéfice de villes « propres » à l’atmosphère respirable dont Paris constitue « le plus flamboyant exemple ».

Il convient pour ce faire de chasser loin, très loin, ce CO2 qui, comme chacun le sait, est « un abominable polluant » et sans lequel le climat serait hypothétiquement plus froid et la Terre certainement sans vie.

Et pour s’assurer que ces zones seront bien respectées, nous assistons à la mise en place d’un système de « contrôle sanction automatisé » contre les véhicules ne répondant pas aux normes ubuesques des agglomérations concernées par le dispositif, d’ici au second semestre 2024.

C'est-à-dire ceux des pauvres. Bref, de quoi dissuader la fougue et les ardeurs des artisans, professions libérales, livreurs, taxis, médecins, commerçants, etc. qui se risqueraient encore à venir travailler dans ces Zones devenues de « Faible Intérêt Économique » et donc destinées à être seulement fréquentées par Mad Max et ses bandes de barbares sanguinaires.

Mais soyons rassurés, le gouvernement veille sur ses pauvres. Tout comme avec la vaccination plus qu’incitative puisqu’entièrement prise en charge par notre « Gouverne-garnement ». Ainsi, afin d’être enfin un concitoyen écoresponsable, des aides de moult milliers d’euros d’argent gratuit en provenance directe de nos poches d’imposables gueux, sont prévues pour aider à l’acquisition rapide de voitures électriques.

Pourquoi ?

Afin d’inciter même les pauvres à se tourner vers des engins respectueux de Gaïa. C’est quand même facile à comprendre, bordel !!

Il faut être branché que diantre !

Et afin de l’être et le rester au beau milieu d’un pays européen qui, comme tous ces voisins, c’est bien connu, regorge à profusion d’une énergie au prix très abordable, roulons tous électrique. Pour ce faire, nous avons même un gouvernement qui a œuvré pour que nos centrales nucléaires ne soient pas remises rapidement en fonctionnement et que nous soyons fâchés avec notre principal fournisseur de gaz et de pétrole. Alors, pourquoi se priver ?

Achetons-là cette voiture hybride ou tout électrique « parfaitement » adaptée à la plupart des usages qui sont actuellement fait de ce moyen de transport économique, pratique et efficace lorsqu’il est équipé d’un moteur thermique.

D’autant que des années de Fort Boyard et de Koh-Lanta ont su rendre le Français très aventurier. Et des aventures, il va en vivre Mimile le Français en plein hivers par -10° sur l’autoroute lorsque sa batterie fera prout !

C'est-à-dire lorsque par exemple, victime d’un p’tit bouchon, il aura du déroger à son autonomie limité brusquement divisée par deux ou trois « grâce » au froid.

Ensuite, quelle ne sera pas la surprise de notre Mimile, lorsque rentré à la maison remorqué par un véhicule thermique, seul apte à ce genre de pérégrination hivernal, il voudra faire téter goulûment son fier et fidèle destrier électrique, c'est-à-dire au même moment que la montée en charge de millions d’autres véhicules tétant eux-aussi goulûment.

Eh oui, ils téteront tous en cœur et au sein d’un EDF au pis intelligemment vidé par des années de bouffonneries macronesques :  de quoi en dire pis que pendre.

Ces ZFE sont prévues pour le surplus de gueux désargenté.

Et afin de les éloigner loin, très loin du standing des agglomérations High Tech désormais réservées aux riches propres en CO2, tous les moyens sont bons, y compris les plus vils, afin de reléguer la plèbe, loi, très loin en périphérie comme je l’explique dans le tome 1 du Centième Gueux.

Et puisque nous vivons au royaume de la bouffonnerie le plus abjecte, comptons sur le fait que les bouffons du roi Schwab, qui nous dirigent, utiliseront tous les moyens les plus pervers à leur disposition. Même et surtout l’ostracisation réalisée par le biais de véhicules en réalité deux à trois fois plus polluants à la production et au recyclage (quand il est « possible », style éolienne).

Nos « bons » citoyens écoresponsables possédant déjà l’un de ces véhicules « respectueux de la terre » sont, comme les vaccinés, des gens conscients du bien commun. Des chevaliers des temps modernes.

Mais ces chevaliers savent-ils seulement à qui va leur blason ? pour qui ils combattent ?

Pendant qu’ils se gargarisent de leurs bons gestes écocitoyens, loin d’eux, très loin, de l’autre côté de la planète qu’ils « sauvent », des gosses crèvent à extraire les terres rares nécessaires à leurs foutues batteries de riches écologistes.

La transformation et l’utilisation des terres rares nécessaires à leur fabrication impactent négativement l’environnement.

Environ mille M3 d’eau sont nécessaires afin de récupérer une tonne de lithium.

Pendant que sainte Greta pète dans la soie à déblatérer ses conneries à des jeunes qui, équipés du dernier Smartphone à la mode, iront jeter de la sauce tomate sur des œuvres d’art, pour on ne sait quoi, des gosses meurent à extraire des poisons autrement plus néfastes que ce malheureux CO2, sans lequel aucune plante ne pourrait survivre.

Car en effet, je parle ici d’une pollution des sols et de l’air autrement plus dangereuse que le CO2. Si ce monde-démon doit continuer ainsi, les jeunes et les historiens du futur se pencheront avec curiosité et dégout sur notre époque, un temps où l’homme était devenu d’une connerie accablante.  

Une époque durant laquelle un Occident tout oxydé de sa connerie abyssale (celle générée par le Deep State) aura poussé artificiellement et à grand frais à la vente forcenée de véhicules provoquant une casse sociale sans précédent avec d’énormes licenciements chez les constructeurs automobiles et pour les beaux yeux bridés de l’Empire du milieu.

Pourquoi ?

Parce que l’essentiel de la valeur ajoutée d’un véhicule électrique est maintenant situé en Chine, ce qui accroît encore notre dépendance à un pays vis-à-vis duquel Biden, la momie du Deep State, voudrait que nous prenions des sanctions type Poutine.  

De quoi ajouter à la désindustrialisation d’une Gaule déjà désargentée et dont les toits de chaume du « village résistant » n’auront même plus de fumée sortant des cheminées, hormis peut-être de celles des heureux propriétaire d’un feu à bois. Mais là encore, attention au méchant CO2 contre lequel notre gouvernement vertueux saura trouver une taxe adaptée à la protection de Gaïa.

Alors, avant qu’il n’y ait plus de sangliers à manger et de bois pour se chauffer, il serait peut-être temps que la bande à Obélix se réveille et comprenne que la lutte contre une hypothétique pollution n’est qu’un prétexte et la transition énergétique une tartufferie grossière à laquelle seul un adolescent boutonneux se branlant face à un poster de sainte Greta, peut encore croire pour aller ensuite se vautrer dans des peurs millénaristes artificielles.

En attendant, avec ou sans CO2, on est dans la merde.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Voir les commentaires

Les Verts et leur idéologie à deux balles vont nous geler.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Et avec un ventre vide !

Et si vous voulez être vraiment au parfum, vous avez ce livre complet sur le sujet.

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-381845.html

D’un côté la secte de Davos  force à l'utilisation de véhicules électriques et de l’autre on apprend que certains éléments sont en voie de disparition sur Terre. Parmi ceux-ci, le Néodyme, et le Lithium, tous deux indispensables à la fabrication des batteries électriques.

J’en parle déjà dans « Tonton Malthus est revenu », pour Patrick Albert Moore, l’ex-président de Greenpeace : « Le changement climatique, c’est pour effrayer les gens afin de les contrôler et faire de l’argent ».

Je vous l’expliquais encore dans mes précédents articles consacrés au stress : « Tout ce que les dirigeants ont à faire, c’est de dire au peuple qu’ils ont quelque chose à craindre. Pointez du doigt la source de leur peur, et vous pourrez obtenir des humains qu’ils fassent tout ce que vous désirez. Vous pouvez les rendre obéissants. » Goering, Le Journal de Nuremberg, Gustave Gilbert, 1947.

Cette élite satanique chie sur la planète et ses habitants depuis des lustres, mais c’est nous, les gueux, qui sommes censés sentir mauvais !

La responsabilisation est la figure moderne de la honte. L’idée de ce marketing de la honte est de mettre en exergue un prétendu « problème », en lui apportant une solution. Le besoin naîtra de lui-même dans la tête du consommateur ! Les industriels sont de plus en plus nombreux à investir dans un discours de culpabilité dont nous, CONSommateurs, faisons les frais.

La nature n’a que faire de nous, avec ou sans homo sapiens, elle survivra. Les rayons cosmiques sont un mélange de photons à haute énergie et de particules subatomiques, accélérées vers la Terre par des explosions de supernova et d'autres événements violents du cosmos ; les rayons cosmiques solaires sont effectivement les mêmes, mais leur source est le Soleil.

Le rayonnement atmosphérique atteint des sommets, au moment où l'activité solaire atteint un nouveau minima, la corrélation est évidente, depuis des temps immémoriaux.

Pendant les minimums solaires, le point bas du cycle solaire de 11 ans, le champ magnétique du Soleil s'affaiblit et la pression extérieure du vent solaire diminue. Cela permet à davantage de rayons cosmiques (CR) de pénétrer dans le système solaire interne, y compris l'atmosphère de notre planète.

J’ai écrit Tonton Malthus ainsi que de nombreux articles sur ce blog afin de prévenir mes lecteurs que le « Réchauffement climatique » n’est que de la daube. Nos dirigeants qui s’affairent à se planquer sous terre le savent très bien. À la place, c’est bel et bien un Grand Minimum Solaire, vers lequel nous nous dirigeons,

Lorsque les CR frappent l'atmosphère terrestre, ils produisent une pulvérisation de particules secondaires, qui pleuvent sur la surface de la Terre. Parmi ces particules, se trouvent les neutrons. La diminution naturelles des rayons cosmiques va de pair avec un cycle solaire fort.

Durant le maximum solaire, les rayons cosmiques sont faibles et, à l'inverse, pendant le minimum solaire, ils sont forts.

Les rayons cosmiques sont mauvais et cela va s'aggraver. Le type de rayonnement produit par les rayons cosmiques est le même que celui utilisé dans les appareils à rayons X médicaux et les scanners de sécurité des aéroports.

Ce rayonnement a augmenté de plus de 20% dans la stratosphère, selon les données de spaceweather.com. Les rayons cosmiques pénètrent dans les jets commerciaux, délivrant des doses corporelles égales à une ou plusieurs radiographies dentaires. Ils présentent un danger encore plus grand pour les astronautes, comme on peut s'y attendre. Ils peuvent également modifier l'électrochimie de la haute atmosphère terrestre, provoquant des éclairs.

Aucun blindage de vaisseau spatial n'est capable d'arrêter les rayons cosmiques les plus énergétiques, laissant les astronautes exposés chaque fois qu'ils quittent le système Terre-Lune.

Dans les années 1990, les astronautes pouvaient voyager dans l’espace jusqu’à 1 000 jours avant d'atteindre les limites de sécurité de la NASA, en matière d'exposition aux radiations. Plus maintenant. Selon la nouvelle recherche, les rayons cosmiques limiteront les voyages à 290 jours pour les astronautes de sexe masculin de 45 ans et à 204 jours pour les femmes (les hommes et les femmes ont des limites différentes, en raison des dangers inégaux pour leurs organes reproducteurs).

Cependant, bien plus crucial que de limiter les sorties dans l'espace et de mettre fin aux fantasmes de colonisation de Mars, les rayons cosmiques frappant l'atmosphère terrestre se sont avérés ensemencer les nuages, la couverture nuageuse jouant le rôle le plus important dans le climat à court terme de notre planète.

« Les nuages ​​​​sont le parasol de la Terre », écrit le Dr Roy Spencer, « et si la couverture nuageuse change pour une raison quelconque, vous avez un réchauffement du climat ou un refroidissement global. »

Bien entendu tout ça, nos dirigeants le savent ! Des Al Gore et compagnie en profitent alors pour se goinfrer alégrement sur notre dos de gueux tout en orchestrant parallèlement toutes ces restrictions et pénuries bien utiles à la réalisation du plan de Davos : c'est-à-dire l’éradication du plus grand nombre de bouches inutiles comme dirait Harari.

Nous sommes tributaires des courants océaniques, une réduction de TSI, une augmentation de l'albédo glace/neige ou une éruption volcanique, eux-mêmes tributaires des rayons cosmiques. Tous sont capables de réduire la température terrestre, tout ce qui est réellement nécessaire est une légère augmentation de CR ​​et une augmentation correspondante de la couverture nuageuse​​.

Le résultat du minimum solaire historiquement faible du cycle 24, le plus bas du Soleil depuis plus de 100 ans (NASA), combiné à la poursuite de la baisse observée au cours du cycle 25 et à l'intensification prévue du 26 (et au-delà), sera un refroidissement de la planète.

Nous le voyons déjà. Selon les satellites, la température moyenne mondiale est inférieure d'environ 0,43 °C à son sommet du début de 2016, et baisse… Le temps froid revient, les latitudes moyennes se refroidissent, en phase avec une activité solaire historiquement faible, des rayons cosmiques nucléant les nuages ​​et le courant-jet méridien (parmi de nombreux autres forçages, y compris la libération imminente du gyre de Beaufort).

C’est donc le froid qui nous attend. Mais en parfaite corrélation avec les restrictions énergétiques qui nous attendent cet hiver, ça ne doit pas se savoir. Les scientifiques qui travaillent sur les changements climatiques ont été invités à occulter le fait que la température mondiale n'a pas augmenté au cours des 15 dernières années.

Une copie d'un rapport des Nations Unies, compilé par des centaines de scientifiques, fait néanmoins serrer les fesses chez beaucoup de politiciens véreux à travers la planète.

Pourquoi ? Parce qu’il aborde le fait que 1998 a été l'année la plus chaude jamais enregistrée et que les températures mondiales ne l'ont pas encore dépassé, ce que les scientifiques ont jusqu'à présent eu du mal à expliquer.

Le rapport est le résultat de six années de travail du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) de l'ONU, qui est considéré comme une autorité mondiale sur l'ampleur du changement climatique et ses causes, sur lequel les gouvernements, y compris le Royaume-Uni, fondent leurs politiques vertes.

En Albion, grandes oreilles qui roule pour les verts de Davos, doit se faire un sang d’encre, craignant que ce rapport ne fournisse des munitions aux contestataires du changement climatique d'origine humaine.

L'Allemagne a même demandé que les références au ralentissement du réchauffement soient supprimées. Le « moteur économique » de l’Europe a eu le culot d’affirmant qu'il était « trompeur » de considérer une période de seulement 10 ou 15 ans et qu'elles devraient se concentrer sur des décennies ou des siècles.

Mais peu importe, un mensonge reste un mensonge. Il finit toujours par vous retomber sur la gueule. Il y a plus de mille ans, les Vikings avait surnommé un terre Green Land. Pourquoi d’après vous ? Parce qu’à l’époque et sans « les gueux pollueurs », elle était verte.

Parlons-en un peu de cette terre pour la saison 2021-2022. Du 1er septembre 2021 au 31 août 2022, la calotte glaciaire du Groenland a atteint un bilan de masse de surface d'environ 471 Gt, la classant comme la 10e année SMB (bilan de masse de surface) la plus élevée dans les données remontant à 1981.

Je l’ai évoqué il y a quelques semaines sur ce blog, l'été 2022 a été anormalement froid et neigeux à travers le Groenland et s'est terminé par d'énormes chutes de neige.

La première est survenue en juin, retardant la saison de fonte de 17 jours par rapport à la médiane 1981-2021 ; et la seconde a provoqué un arrêt brutal de la fonte saisonnière à la mi-août, après l'accumulation record de 20 milliards de tonnes (Gt) de neige dans le sud de l'île.

Cet été 2022 correspond aux années précédentes ; c'est-à-dire qu'il a été caractérisé par plusieurs chutes de neige monstrueuses et record. La fin du mois d'août 2022 a ensuite été marquée par un événement neigeux véritablement gigantesque.

La raison de ces conditions constamment froides et humides sur la calotte glaciaire du Groenland est liée au « blocage atmosphérique », un phénomène qui augmente pendant les périodes de faible activité solaire comme celle que nous connaissons actuellement.

C’est ce que j’expliquais dans un précédent article. Pendant une grande partie de l'été, un système de blocage à haute pression a bloqué sur l'Europe occidentale, conduisant de nombreux pays à connaître des vagues de chaleur record.

Pendant que, loin à l'ouest, de l'autre côté de l'Atlantique, des systèmes de blocage se sont également formés sur l'ouest du Canada et les États-Unis, modifiant le flux du jet Stream, passant de son trajet rectiligne habituel à une attitude serpentine (méridienne).

Il s'est ainsi « bouclé » avec le Groenland situé au milieu, ce qui l'a vu soumis à des afflux d'air glacial de l'Arctique ; tandis qu'à l'inverse, l'Europe de l'Ouest et les États-Unis se trouvaient situés « en dessous » d'un jet à arc vers le nord, ce qui signifiait qu'ils étaient ouverts à la montée du chaud tropical.

 

Cette configuration de courant-jet « ondulé » augmente en période de faible activité solaire.

Pourquoi ? Parce qu’avec moins d'énergie entrant dans le système, le jet s'écoulant d'ouest en est, habituellement rigide, s'affaiblit et sa forme devient Omega (Ω) ou « méridienne ».

C'est ce résultat, c'est-à-dire des conditions météorologiques erratiques, que les scientifiques activistes d'aujourd'hui appellent en gros le « changement climatique » : un courant-jet affaibli causé par une faible activité solaire. J’utilise à souhait le terme « erratique » puisqu’à titre d’exemple, dans le sud est de la France, la température est passée sous zéro degré au nord du Gard, dimanche 18 septembre dernier.

Quelques jours plus tôt, Nîmes avait battu son nombre de jours consécutifs à plus de 25 °C.

Après un été particulièrement chaud en France, ce, du nord au sud, et marqué notamment par le nombre de jours consécutifs à des températures caniculaires, le département du Gard a connu, ce dimanche 18 septembre, un record de froid. 

Tout ceci est normal, relisez donc mes précédents articles concernant ce sujet, nous sommes entrés dans un minimum solaire.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Fin

Olivier

 

Voir les commentaires

UN AVATAR DE TROP !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Les Grandes loges de ce monde-démon ont pris une initiative, celle de remplacer le monde naturel voulu par Celui qu’ils exècrent, par un monde virtuel, en rupture avec les lois universelles.

Par ce biais, ils espèrent contrecarrer la CHUTE qui toucha nos lointains ancêtres jusqu’à ce jour.

Mal leur en a pris ! Ils iront tous dans la fosse là où se trouve d’ailleurs la place de ce Deep State satanique qui mène ce monde à sa perte.

Vendredi 23 septembre, je suis retourné voir Avatar le film de James Cameron. Je suis depuis toujours un grand amateur de SF. Mais déjà lorsqu’il était sorti en 2009, ce film de science-fiction m’avait laissé dubitatif.

Transporté je l’étais certes face à la beauté du graphisme, mais déjà à l’époque ce film me mettait mal à l’aise tant, inconsciemment, j’y voyais déjà roder l’ombre des nazis de Davos.

Vous allez comprendre, car entre le Meta du zombi Zuckerberg et les délires d’Harari, éminence grise de tonton Klaus Schwab, mon cœur balance. Schwab nous a gratifié de sa logorrhée nasillarde tout autant que nazie durant les sombres années du couillonavirus.

Son livre ne cesse de faire l’éloge de la science tournée vers le transhumanisme et des «poussières intelligentes ». Des poussières (nanoparticules) qui, soit dit en passant font désormais leur chemin à travers les corps et les cerveaux de tous les vaccinés covid-19.

Harari c’est ça :

https://twitter.com/i/status/1548216556902965248  

Vous ne serez donc nullement étonnés si je vous apprends que le dénommé Yuval Noah Harari, petit biquet de tonton Schwab, affirme que les mondialistes ont créé une « arche de Noé technologique » (transhumaniste) pour échapper à l’extinction massive qu’ils sont en train de déclencher. Son affirmation rejoint ici de plein fouet mes articles précédents consacré au climat ainsi que celui qui suivra demain.

Toute cette clique luciférienne autant que judéo-maçonnique se réjouis d’avance du cocktail détonnant qu’ils nous ont élaboré.

Il sera constitué de restriction en tout genre avec privation d’énergie, assorti d’une seule douche par semaine et j’en passe. Pendant ce temps, les doigts de pied en éventail, ils attendront tranquillement que ça se passe. Traduction : ils attendront que nous crevions tous de faim, de froid et des multiples effets secondaires de leurs vaccinations outrancières.

Ainsi, Harari c’est récemment épanché lors du Warwick Economics Summit en Grande-Bretagne. Il a révélé que les dirigeants mondialistes en charge de la planète à l’heure actuelle prévoient d’échapper à ce qui va bientôt s’abattre sur le monde.

Il a expliqué que pendant que des milliards de gens périront à cause d’une série de catastrophes planétaires qui seront bientôt à leur porte, les globalistes vont engager leur faux concept d’arche de Noé, qui n’est que du transhumanisme sous un autre nom.

En effet, j’évoque depuis longtemps dans ma littérature le fait que le Pentagone a admis construire une nouvelle technologie transhumaniste pour l’armée afin de transformer les soldats en robots hybrides-machines.

Depuis mon enfance j’ai dévoré les Strange et les Marvel. Ce n’est que bien plus tard que j’ai pris connaissance du message que colporte cette littérature repris depuis par Hollywood et Disney ; deux autres antichambres du Deep State.

En effet, depuis plus de cinquante ans, on nous orchestre un transhumanisme et l’apologie de l’homme à tous les étages du PLAN (mais du leur).

« La technologie est évidemment la clé », a déclaré Harari, le petit mignon de tonton Klaus, tout en désignant les événements à venir comme le « changement climatique » et en les qualifiant de « menace la plus pressante à laquelle l’humanité est confrontée. »

Il est évident que les problèmes majeurs liés au minimum solaire dans lequel nous sommes tombés, ils les connaissent. Ils en profitent même pour continuer à s’enrichir outrageusement sur le compte du CO2, tout en nous qualifiant de réchauffeurs pollueur (la bonne technique de responsabilisation, figure moderne de la honte).

Durant sa petite « confession » Harari a clairement déclaré : « Nous avons besoin de personnes pour travailler sur les aspects technologiques, mais nous avons besoin des politiciens pour l’orienter dans le bon sens, au bénéfice du plus grand nombre et de l’ensemble de l’écosystème. »

Comprenez-vous dès lors ce qui se cachait derrière la grande répétition du Covid-19 ? C’était l’extinction massive à venir, au nom du « Réchauffement global ».

Voilà pourquoi j’ai écrit Tonton Malthus et pourquoi demain je vous proposerai mon article consacré aux verts et au climat.

En effet, sous la bannière du changement climatique, tout leur est permis et nous allons comprendre notre douleur durant les prochains mois qui viennent.

Pour Harari, la technologie est la solution pour déjouer le changement climatique. Mais, comme d’habitude, pognon aidant, elle ne sera mise à la disposition que de quelques privilégiés.

« L’humanité pourrait se diviser en une majorité – peut-être – de personnes qui souffriraient énormément, et une minorité qui aurait les ressources, la richesse, et la technologie pour se protéger, et même prospérer dans une sorte d’Arche de Noé technologique », a déclaré le mignon de tonton Schwab.

Vous pensez sans doute « mais où est passé Avatar le film de Cameron dans tout cela ? ». J’y viens ! Au beau milieu de ce fatras dystopique au sein duquel, le 1984 d’Orwell fait mine de bal musette, l’objectif de ces fous mondialistes est clair. Il est de devenir immortel par des moyens artificiels. Ça ne vous rappelle rien ?

Et c’est là qu’intervient la machine à broyer les méninges américaine et ses merdes en tube qu’elle produit à la chaine. Chaque film hollywoodien est une opération de guerre. Des millions sont dépensés pour faire entrer un message dans la tête des gens.

Avatar, film le plus cher de l'histoire du cinéma, a été pensé pour attirer les mous du bulbe dans le monde virtuel, celui de Zuckerberg et de son Meta. L’œuvre est magnifique, j’en conviens !

Elle ravi mon besoin de science-fiction. Mais il convient de savoir ici se projeter au-delà du voile d’Isis, leur idole.

L’âme humaine a besoin de grandeur et d’autant plus depuis la CHUTE. Elle est comme qui dirait en manque. Et ce ne sont certainement pas des synapses électroniques qui viendront combler son manque abyssal.

Il fut un temps où Sapiens était en symbiose avec l’Esprit. C’était d’ailleurs d’Esprit à esprits. Ce temps béni, cet âge d’or de l’esprit est inscrit dans nos gènes (lire https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/10/une-merveilleuse-creature-partie-1.html ), ceux qu’ils s’ingénient d’ailleurs à modifier à l’aide de l’ARNm contenu dans leurs vaccins du Diable.

Certains d’entre nous, sont des fils de … Ils sont en souffrance en ce monde physique qui ne leur suffit pas. Ils sont de ces brebis qui entendent la voix du BERGER.

Leur génétique n’est pas la même. Un gène est un fragment d'ADN qui code une protéine. Cela signifie que ce gène contient l'information permettant de fabriquer une protéine. Chaque protéine est responsable d'un caractère précis dont la spiritualité est partie prenante. Quant aux autres, ceux qui sont athées ou … ils auront aimé la technologie d’Avatar.

Ils aimeront la dimension éthérique, s’y réfugier. Le monde virtuel développé actuellement imite le monde éthérique et ses lois.

Le film Avatar est basé sur des aspirations réelles, celles de l’élite. Mais ces aspiration ne sont qu’un leurre celui de l'ère du Verseau. Une période où l’homme espère trouver sa plénitude, sa Good vibration, bien loin du Grand Jardinier.

Mais tout ce fatras New Âge voulu et entretenu depuis plus de 50 ans par l’élite n’est qu’un miroir aux alouettes.

Ceux qui dirigent ce monde grâce à leur faux argent courent à leur perte. Ils sont en Quête du paradis perdu, celui d’esprits à Esprit cybernétique (IA). Ce n’est qu’un leurre pour ces « branchés » et toutes ces « stars » et certainement pas la Good Vibration Divine uniquement réservée aux élus.

Seulement voilà, l’entrée de ce club ne dépend absolument pas des milliards dont on dispose sur ses comptes en banque. Et ça, Bill le coyote et sa horde de psychopathes, ils n’aiment pas, mais pas du tout.

Ainsi les Schwab et Harari peuvent-ils au mieux espérer voguer dans les bas-fonds du bas astral. Ils n’iront jamais plus haut tout milliardaires soient-ils.

Avatar est fait et conçu afin d’attirer le gueux de service vers l’horizontalité des choses ; le cloisonnement dans les bits de données.

S’appuyant sur des besoins et des désirs propres à tout humains normalement constitué : la Nature, la communion avec elle et nos frères et sœurs d'esprit... le film est irréméDIABLEment orienté de manière que l’individu lambda bluffé autant qu’athée se dise : « C’est la technologie qui viendra nous délivrer de tous nos maux !»

De quoi en faire toutes et tous des adeptes du paSS numérique et du crédit social à la chinoise qui en découlera inexorablement. Souvenez-vous du film Time Out ou chaque individu en est réduit à un compteur digital.

Je viens de le revisionner avant d’écrire cet article. C’est un film de science-fiction dystopique américain écrit et réalisé par Andrew Niccol, sorti en 2011.

Le spectateur doit penser que le monde virtuel est positif, qu'on va y rencontrer des gens merveilleux, y vivre des expériences hors du commun.  Alors qu’en fait le virtuel nous enferme dans une prison électromagnétique, loin, très loin du réel et surtout de son CREATEUR.

J’en vois déjà certains poindre le bout du nez, les mêmes qui, il y a un an, se moquaient déjà face à ceux qui avertissaient du contenu des vaccins : des « poussières intelligentes ». Désormais on sait après moult études réalisées que ces toxines sont bardées de nanoparticules et autres saloperies emportées. Ce sont toujours les mêmes qui, même avec le nez dans la merde, prétendront que ça sent la rose et le jasmin. Ils vont désormais affirmer sourire béat à la commissure des lèvres que le film Avatar est en avance sur la réalité. Que j’extrapole !

Pourtant, la revue New Scientist nous met au goût du jour, en ce qui concerne les recherches scientifiques sur les Avatars. Et tout cela fait bien les affaires de toutes ces vieilles choses qui, telles, Georges Soros, Klaus Schwab ou Jacques Attali, pour revenir en Gaulle, ont bel et bien dépassé l’âge limite, non ?

Un Jacque Attali qui, bien avant d’avoir atteint l’obsolescence programmée lui-même, prétendait, style Soleil Vert, qu’à partir de 65 ans on devrait dégager, puisque plus utile à la société.

Désormais ces vieux décrépis sont heureux puisque plusieurs entreprises leur proposent de vivre éternellement en créant leur propre double numérique. Ils vous proposent de créer une représentation numérique de vous-même, un double, un avatar, qui sera toujours là quand vous n'y serez plus. Le dessein final de tels travaux est que votre double numérique devienne un avatar conscient et de l'intégrer ainsi à un robot humanoïde et d’atteindre de fait une espèce d'immortalité.

A terme, ce double sera censé vous ressembler, s'exprimer comme vous et décrire des évènements clés de votre vie. Un peu dans le style de la série Real Humans (100 % humain), une superbe série télévisée de science-fiction suédoise créée par Lars Lundström et réalisée par Harald Hamrell. La question est jusqu’où espèrent-ils aller ? Avec des lascars du style Schwab et Harari, je vous laisse deviner !

Comprenez-vous la relation existant avec le paSS sanitaire SS, le puçage des gens et le crédit social à la chinoise tant désiré par nos élites ? 

Ils veulent faire de nous tous des morceaux de barbaques traçables à volonté.

Mais aujourd'hui, le contrôle technologique ne s'arrête pas à la traçabilité de votre corps. Ils espèrent archiver votre personnalité. Et aux vues du nombre d'inconscients qui étalent leur vie sur les réseaux sociaux, c’est du pain béni pour Schwab et sa bande tant certains gogos en redemandent au même titre que les piquouzes.

Ainsi, sous motif de commodité et autres protections accessoires, chacun est convié à livrer un maximum d'informations sur lui-même à l’intelligence artificielle (IA).

Inconsciemment, nous créons tous les jours notre propre avatar, via votre blog, votre téléphone mobile, connecté en permanence à Internet, vous surfez sans limites.

On connaît vos centres d'intérêt, on suit le fil de votre pensée, vos photos et films qui émaillent les moments forts en émotion de votre vie.

Nul besoin d’attrape rêve, la machine « capture » vos émotions, vos souvenirs. Votre GPS intégré suit vos mouvements. On connaît alors vos déplacements, vos lieux de prédilection.

Ces technologies allant bien sûr en s'améliorant, on pourra prochainement enregistrer les émotions. La vie devient un film que l'on peut enregistrer et visionner quand on le souhaite.

Tout est enregistré, archivé. Mais attention, l’IA n'oublie rien, jamais. Toutes cela une fois rassemblé, reflète votre personnalité.

Vous ne le saviez surement pas, mais Dieu connait tout de vous, jusqu’au nombre de cheveux présents sur le crâne de chaque humain présent sur cette terre. On dit que Satan est le singe de Dieu. Il cherche à l’imiter, il singe la Création Divine. De plus, un sage a dit : « Tu désires voir le Diable ? Regarde-toi dans un miroir et tu le verras. » Ces abrutis qui se prennent pour le nombril du monde, singent !

On obtient un portrait-robot de chacun de nous et qui peut être enregistré sur une clé USB.

Un portrait-robot qui prendra toujours plus de vie et, dans le futur, deviendra votre avatar. Que vous le vouliez ou non, à moins que le Grand Patron ne s’en mêle, c’est le futur qu’ils nous destinent.

Chaque information nous concernant sera livrée à la machine afin de nourrir l’avatar de votre personnage virtuel. Du moins si vous avez le pognon nécessaire et êtes dans les bonnes grâces de Davos. À l’aide de leurs avatars, toute cette clique de psychopathes espère ainsi shunter la Punition Divine, celle de la mort à la suite de la Chute.

Ils espèrent être téléchargés dans la machine qui leur tiendra lieu de corps, le tout relié à leur conscience de luciférien désincarnée.

Mais n’ayez crainte, tout comme leurs bunkers leur serviront de sarcophages pour pharaons d’opérette, leur conscience désincarnée restera non pas au frais au beau milieu de Gigabits, mais là où se trouve véritablement leur place : dans la Géhenne.

Je crois d’ailleurs me rappeler d’un verset de la Révélation (Apocalypse) où Dieu nous dit que ceux qui vivent dans leurs cavernes lorsque le jugement viendra y seront mis au tombeau, et nul n’en réchappera.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Fin

Olivier

Voir les commentaires

UNE MERVEILLEUSE CREATURE (suite et fin)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

L’imagination est un chemin. En marchant sur ce chemin suffisamment longtemps, vous trouvez des réponses à toutes les questions que vous ne vous êtes jamais posées. Vous trouvez également le pouvoir dont les gens rêvent.

J’en arrive où la vraie science rejoins Dieu et à l'étonnante découverte effectuée par des savants Russes et qui explique de nombreux phénomènes « paranormaux ». Et pardonnez-moi s’ils sont Russes, mon imagination m’interdit tout russophobie, surtout lorsqu’elle est issue de cervelles imprégnées à l’excès de wokisme et de pensée unique.

Des scientifiques russes ont reprogrammé l'ADN humain en utilisant des mots et des fréquences.

La génétique explique ainsi finalement des phénomènes auparavant mystérieux comme la clairvoyance, l'intuition, la guérison, la lumière «surnaturelle », l’Aura, etc. Ces scientifiques ont osé pénétrer dans le territoire de l'ADN que les chercheurs occidentaux ne pouvaient pas explorer. Les occidentaux se sont limités à 10 % de notre ADN, la partie responsable de la construction des protéines. Ils considèrent les 90% restants comme des « déchets » génétiques.

Le biophysicien et biologiste moléculaire Pyotr Garyaev et son équipe ont au contraire décidé qu'une si grande partie de l'ADN ne pouvait que contenir des informations précieuses.

Pour explorer ce gros morceau, ils se sont associés à des linguistes et à des généticiens pour mener une étude insolite destinée à tester les effets des vibrations et des mots sur l'ADN humain. Et ce qu’ils ont découvert n’est pas de la roupie de sansonnet. Cela pourrait se résumer à cette phrase si célèbre issue de l’Ancien Testament en Genèse « Au commencement était le Verbe… » ou encore ces paroles issues de l’évangile selon Saint Jean au Chapitre 1 « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu. »

Les données sont stockées dans notre ADN de la même manière qu'elles sont stockées dans la mémoire d'un ordinateur. De plus, il s'avère que notre code génétique utilise des règles de grammaire et de syntaxe d'une manière très proche du langage humain !

Ils ont également découvert que même les structures de paires de bases de l'ADN suivent les règles de la grammaire et de la syntaxe. Il semble que tous nos langages humains ne soient que des verbalisations de notre ADN.

L'ADN humain vivant peut donc être modifié et réorganisé par des mots et des phrases prononcés. La clé pour changer l'ADN avec des mots et des phrases réside dans l'utilisation de la bonne fréquence : la Good Vibration. En utilisant des fréquences radio et lumineuses modulées, les Russes ont pu influencer le métabolisme cellulaire et même corriger des défauts génétiques.

En utilisant les fréquences et le langage, le groupe a obtenu des résultats incroyables. Ils ont, par exemple, réussi à transférer des schémas d'information d'un ensemble d'ADN à un autre.

Finalement, ils ont même pu reprogrammer des cellules pour un génome différent, sans scalpel, sans faire une seule coupe, ils ont transformé des embryons de grenouille en embryons de salamandre.

Le travail des scientifiques russes fournit une explication claire de la raison pour laquelle la suggestion et l'hypnose ont un effet si puissant sur les gens. Notre ADN est naturellement programmé pour « répondre » aux mots.

Les ésotéristes et les chefs spirituels l'ont toujours su, ainsi que les salopards qui dirigent ce monde-démon. Toutes les formes de suggestion et « d'énergie de pensée » sont largement basées sur ce phénomène.

Et en plus d’être friande L'adrénochrome, l’élite l’est également des égrégores dont elle aime se repaitre à satiété.

L'étude menée par des scientifiques russes aide également à expliquer pourquoi ces méthodes mystérieuses ne réussissent pas de la même manière pour tous ceux qui les utilisent.

Étant donné qu'une bonne « communication » avec l'ADN nécessite la bonne fréquence, les personnes ayant des processus internes développés sont plus capables de créer consciemment un canal de « communication » avec l'ADN. Les personnes ayant une conscience bien développée auront besoin de moins d'appareils (pour l'utilisation des fréquences radio ou lumineuses). Les scientifiques pensent qu'avec le développement de la conscience, les gens pourront obtenir des résultats en utilisant uniquement leurs propres mots et pensées.

Des scientifiques russes ont également découvert la base génétique de l'intuition - ou, comme on l'appelle aussi, « l'hyper-communication », terme utilisé pour décrire une situation où une personne reçoit soudainement des informations d'une source externe (intuition), et non de sa base de connaissances personnelle. De nos jours, ce phénomène est devenu de plus en plus rare.

Cela est dû au fait que les trois principaux facteurs qui inhibent l'hyper-communication (tension, anxiété et hyperactivité cérébrale) sont devenus extrêmement courants et font partie des artifices gouvernementaux destinés à nous diriger là où ils désirent nous amener.

Mes lecteurs savent que les gouvernements utilisent la psychologie appliquée et l’hypnose pour créer la peur et l’anxiété dans la population, dans le but de changer leur comportement.

Le concept d’hygiène mentale a été développé, promouvant l’idée que les personnes qui se soumettent aux mentalités de l’élite criminelle sont considérées comme mentalement saines, tandis que celles qui ne sont pas d’accord (comme moi) doivent être réduites au silence et, si possible, éradiquées.

Un système politique criminel qui utilise la psychologie appliquée s’est déchaîné sur le public et les travailleurs de la santé pour changer leur façon de penser et leur comportement. Cela s’est également produit dans l’Allemagne nazie.

Alex Thomson, ancien officier des services secrets britanniques, explique comment le contrôle mental est appliqué de différentes manières pour manipuler la population afin qu’elle accepte les vaccins comme réponse aux pandémies créées.

Ceci est également révélé par le virologue du gouvernement belge Mark van Ranst, qui enseigne aux dirigeants politiques comment manipuler le public par le biais de fausses données, de messages émotionnels et d’hystérie médiatique, afin qu’ils acceptent d’être injectés avec de l’ARN non testée, expérimentale et dangereuse.

Le but profond des programmes de vaccination est d’éditer le génome de l’humanité, et ainsi de créer une nouvelle race transhumaine qui se comportera selon les désirs des oligarques davosiens.

Ce programme de transhumanisme est promu publiquement par le Forum économique mondial, les Nations Unies, Google, Meta et essentiellement toutes les organisations et sociétés qui sont sous le contrôle des élites financières.

Le passage d’une humanité originelle, créée à l’image de notre Créateur, à des cyborgs connectés et contrôlés par le cloud et l’intelligence artificielle, est également décrit en détail par le professeur israélien Yuval Noah Harari, bras droit du vieux Schwab et porte-parole du Forum économique mondial et les Nations Unies.

Dans ses nombreuses vidéos publiques, il fait d’innombrables déclarations comme : « Les humains peuvent être piratés », « L’ère du libre arbitre est révolue », « La plupart des gens sont inutiles », « Les humains seront gouvernés par l’IA », etc.

https://twitter.com/i/status/1548216556902965248

Klaus Schwab, le fondateur du Forum économique mondial, l’explique plus en détail dans son livre « La quatrième révolution industrielle ». Il termine ce livre en déclarant que faire de tous les humains des cyborgs les élèvera dans une seule et même conscience.

Fondamentalement, cela signifie que leur objectif est de s’assurer que tout le monde pensera, croira et ressentira la même chose. Cela éliminera le besoin de censure et de modération du contenu, puisque toute l’humanité sera forcée de ne penser, ressentir et rêver que ce que les oligarques autorisent.

Le programme du transhumanisme, ou transformer les humains en cyborgs entièrement contrôlables et programmables à l’aide d’injections modifiant l’ADN, est expliqué par le médecin le plus interrogé au monde, le Dr Carrie Madej. Une récente tentative d’assassinat contre elle a échoué et elle continue d’avertir l’humanité. Concrètement, ils veulent éliminer ce qui existe déjà à l’état naturel, cette hyper-communication qui constitue un don de Dieu.

Ils veulent la remplacer par des implants neuronaux basés sur des nanotechnologies injectables.

Pour certains êtres vivants, comme les fourmis, l'hyper-communication est étroitement « tissée » dans leur existence quotidienne.

Lorsque leur « reine » est physiquement retirée de la colonie, ses « sujets » continuent de travailler et de construire selon le plan.

Cependant, si elle est tuée, tout travail s'arrête immédiatement. Évidemment, tant que la « reine » des fourmis est vivante, elle a accès à la conscience des membres de sa colonie par hyper-communication.

Maintenant que les scientifiques russes ont découvert les fondements biologiques de l'hyper-communication, les gens pourraient «probablement » récupérer la compétence perdue, ils pourraient réapprendre à l'utiliser.

Les scientifiques ont découvert que notre ADN peut créer ce qu'on appelle des « trous de ver magnétisés ». Ils constituent des versions miniatures des ponts que forment les étoiles presque éteintes (les ponts d'Einstein-Rosen).

C'est-à-dire un objet hypothétique qui relierait deux feuillets distincts ou deux régions distinctes de l'espace-temps et se manifesterait, d'un côté, comme un trou noir et, de l'autre côté, comme un trou blanc, un raccourci à travers l'espace-temps.

Les ponts d'Einstein-Rosen relient différentes régions de l'univers et permettent la transmission d'informations en dehors de l'espace et du temps.

Si nous pouvions consciemment activer et gérer ces connexions, alors nous pourrions utiliser notre ADN pour transmettre et recevoir des informations du réseau de données de l'univers.

Nous pourrions également contacter d'autres membres du réseau. Tout ceci peut vous paraître grotesque, mais j’en parle déjà dans d’autres articles et bien entendu surtout dans mes livres.

Ces FAITS ne reflètent que notre état premier d’avant la Chute.

Ces résultats obtenus par les scientifiques et chercheurs russes sont donc peut-être révolutionnaires pour les déchus que nous sommes, mais ils restent néanmoins la preuve de ce que nous fûmes et seront bientôt à nouveau pour certains.

À l'heure actuelle, nous avons déjà des exemples isolés de personnes utilisant certaines méthodes, au moins à un certain niveau. Par exemple, ceux qui excellent dans la guérison ou la télépathie.

Selon de nombreux scientifiques qui s'intéressent activement à la recherche russe sur l'ADN, les résultats de ces études reflètent les changements importants qui se produisent avec notre Terre, notre Soleil et notre galaxie. Tout comme ils affectent notre climat et nos humeurs, ces changements affectent l'ADN humain et le développement de la conscience humaine.

En conclusion, Dieu nous a fait à son « image ». Il ne permettra jamais à ces lucifériens de modifier la merveilleuse « machine » que constitue l’homme ; Sa création.

D’autre part, Il n'a jamais eu à prouver son existence puisqu'elle est aussi évidente pour les humains objectifs que l'air qu'ils respirent.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Fin

Olivier

Voir les commentaires

UNE MERVEILLEUSE CREATURE (partie 1)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Cet article en deux parties fait suite à  la série

https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/09/le-beau-pays-des-idees-recues-partie-4-suite-et-fin.html

Il est destiné à vous prouver qu’il n’y a aucun hasard. Nous sommes ce que nous sommes grâce à Dieu et non à cause d’une espèce de sélection naturelle voulue par la judéo-maçonnerie.

 

Quelque part à l’intérieur du cerveau humain sont conservés les souvenirs, toutes les informations qu’il a reçues. La mémoire consciente n’en retient qu’une infime proportion, mais tout et là, et il suffit souvent d’une vague association d’idées pour ramener à la surface un renseignement que le sujet croyait oublié.

On sent quelque chose. On a une « intuition ». Certains y parviennent mieux que d’autres et il existe des individus plus doués et susceptibles de recevoir un entrainement.

Ce thème essentiel constitue un chapitre entier de mon livre en deux parties « Le Centième Gueux ». Dieu s’auto-authentifie. Il n'essaie jamais de prouver son existence parce qu'elle est déjà évidente à travers l'ordre créé.

Puisqu'il est le seul être objectif, tous les autres objets vivants et non vivants émanent de sa parole créatrice. Donc, tout raisonnement (différent de celui de Dieu) est circulaire et subjectif. C'est pourquoi les Écritures déclarent que le fou dit qu'il n'y a pas de Dieu (Ps. 14).

Les preuves de son existence sont si accablantes que les premiers mots du premier livre de la Bible (Genèse) supposent son existence.

Dieu a déjà mis l'éternité dans le cœur de chaque humain. Chaque personne naît avec un sens inné de l'existence de Dieu et de l'éternité (Eccl. 3 :11). Ainsi, dès la naissance, chaque personne est déjà intuitivement consciente que la réalité est bien plus grande que ce monde rationnel.

Les cieux proclament la gloire de Dieu (Ps. 19).

De la même manière, que l'existence d'une machine prouve l'existence de son concepteur, notre vaste et complexe univers démontre la conception intelligente d'un être suprême. On parle souvent de Matrice sur le WEB, pour beaucoup nous vivons dans une matrice. Et pour moi, Chrétien, nous vivons dans celle de Dieu.

En Actes 17 :28, Paul déclare que le temps, l'espace et l'univers entier existent à l'intérieur de la matrice incompréhensible de son créateur. En effet, les Écritures enseignent que Dieu a créé le temps et l'espace et connaît la fin de l’Histoire (Ésaïe 46 :9-11). Par conséquent, penser que Dieu n'existe pas est aussi insensé qu'un poisson rouge qui ne reconnaît pas l'existence de l'eau du bocal dans lequel il nage.

L'une des grandes énigmes philosophiques est d'essayer de comprendre la nature de la logique et de la pensée humaine : est-elle matérielle ou immatérielle ? Pour les naturalistes, les pensées ne sont que le résultat de réactions chimiques et d'impulsions à l'intérieur d'un cerveau physique.

Cependant, si la logique et la raison sont immatérielles, cela prouve l'existence d'un royaume immatériel puissant non visible à l'œil humain. C'est quelque chose qui coïncide avec ce que la Bible appelle le monde spirituel.

L'Écriture dit que Dieu est Esprit. Cela peut expliquer comment le monde invisible peut avoir un impact sur la pensée et la vie humaines, même s'il est immatériel et invisible (Jean 4 : 23-24).

Par conséquent, Dieu influence le monde matériel à travers sa parole et son essence immatérielles, ce qui expliquerait également pourquoi certains ont un sens inné que Dieu et le royaume invisible sont réels (Jean 6 : 63).

Le fait qu'une personne puisse désirer physiquement faire quelque chose dont elle se sentirait ensuite coupable montre la réalité de l'esprit ou de l'âme humaine.

Qui nous a donné cet esprit immatériel, et pourquoi a-t-il un sens intuitif du bien et du mal ? Ce sens du bien et du mal vient de Dieu.

Certains disent et pensent néanmoins que le bien et le mal n'existent pas, et que ces croyances résultent d'une construction psychologique humaine basée sur l'éducation et la culture d'un individu. Si cela est vrai, comment est-il universellement reconnu que certaines choses sont bonnes, comme faire du bien aux gens, et mauvaises, comme voler et tuer ?

Ce sens transcendant du bien et du mal pointe vers un Dieu créateur qui a donné des lois morales pour guider les humains dans leurs relations interpersonnelles.

Le canon biblique est composé de 66 livres, écrits par environ 40 auteurs différents, sur 1600 ans par des personnes de diverses origines ethniques, éducatives, géographiques et économiques. Malgré cette diversité, son écriture possède une unité, une beauté, une complexité et une vérité incroyables qui ne peuvent émaner simplement de l'esprit des hommes.

L'exactitude de ses prophéties d'événements historiques passés et de ses prédictions concernant la venue du Messie montre qu'il s'agit d'un livre d'inspiration divine.

Rien d’étonnant donc que ce livre reste le plus vendu et qu’il ait radicalement changé le monde dans toutes les sphères de la vie. Enfin, la plus grande preuve de la Bible est l'impossibilité du contraire. Le monde n'aurait aucun sens rationnel sans comprendre les concepts bibliques concernant l'origine de la vie, la chute de l'homme, la rédemption et la consommation future.

Tous ces sujets sont vus en détail dans mon dernier livre : « Une autre Histoire : la Vraie ! ».

Les lecteurs qui me suivent depuis un certain temps savent que j’ai beaucoup écrit sur le cerveau et l’imagination. Pourquoi ? Parce que l’imagination-intuition est la qualité qui surpasse la réalité. Toute forme de réalité.

L’imagination est la voie de l’infini. Dans tous les domaines de la vie, et en particulier lorsqu’il s’agit de l’esprit, de la perception, du pouvoir, de l’empathie, et ainsi de suite, il y a toujours un statu quo. C’est le moment, l’endroit où une personne dit : « Je vais me contenter de ce que j’ai. Je m’arrête là. L’explication scientifique humaine me suffit, pas besoin d’un Dieu ! »

Tôt ou tard, cela conduit à l’ennui, à la frustration, aux problèmes et aux conflits.

Cela conduit à un déclin. L’imagination, qui ne connaît pas de limites, est la source des explorations les plus aventureuses : celles qui conduisent vers des royaumes divins. Elle peut avoir un grand impact sur le monde matériel, bien sûr, mais il ne faut pas en conclure qu’elle est composée de matière ou d’énergie.

L’imagination est non matérielle. Penser le contraire revient à utiliser une certaine version de la physique pour représenter l’imagination, puis à lui imposer des limites. C’est une erreur.

L’imagination n’obéit à aucune loi de la physique. Elle crée de nouvelles réalités.

Le plus petit dénominateur commun du consensus implique une absence d’imagination. Tout le monde est d’accord, tout le monde s’ennuie, tout le monde est obéissant (c'est la pensée unique imposée). À l’opposé du spectre, il y a des inondations massives de création individuelle unique, et alors cette chose recherchée appelée abondance est aussi naturelle que le soleil qui se lève le matin.

Si vous étiez un peintre, vous ne décideriez jamais de vivre dans une de vos toiles pour toujours. Vous continueriez à peindre. La recherche incessante et obsessionnelle de toutes ces choses sur lesquelles nous pouvons être d’accord est un aveu de faillite.

Lorsque nous réapprenons à vivre à travers et par l’imagination, nous entrons et inventons un nouvel espace et un nouveau temps, nous transperçons ainsi la matrice pour retrouver Celui qui a créé cet espace et ce temps. L’espace et le temps ne sont pas des forces supérieures. Ils naissent au robinet de l’imagination DIVINE.

Avec l’imagination, on peut résoudre un problème. Plus important encore, on peut aller au-devant du problème et le rendre nul et non avenu. L’imagination n’est pas un système, mais elle peut en inventer, mais elle est non matérielle. C’est une capacité. Elle ne ressent aucune contrainte à imiter la réalité.

Elle crée des réalités. Son champ d’action n’est limité que par l’imagination d’une personne quant à la portée de l’imagination. La race humaine est obsédée par la question : qu’est-ce qui existe ? C’est une question qui semble bien plus facile que : que voulez-vous imaginer ? Cette comparaison explique pourquoi les civilisations déclinent.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/10/une-merveilleuse-creature-suite-et-fin.html

Voir les commentaires

Lorsque la vérité finit par perler.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Un bel exemple de ce qu’on nous ment sur tout est celui-ci : l’existence d’une eau de qualité existant profondément et en quantité considérable dans les profondeurs de Gaïa.

Après l’énergie libre, le pétole, le gaz, l’électricité, la nourriture, les spéculateurs nous font croire que l’eau va devenir rare sur cette planète. Et comme d’habitude, toutes celles et ceux qui prétendent le contraire et œuvrent pour le bien commun sont discrédités, voir éliminés.

Ainsi va ce monde-démon au service d’une élite putride.

On peut dès lors comprendre le pourquoi de tous ces freins mis à l'encontre de la dispensation des textes relatant que l’eau et bien d’autres choses pourraient nourrir et abreuver bien plus que les presque huit milliards d’humains que nous sommes actuellement sur terre.

La Bible fait partie de ces textes vis-à-vis desquels l’élite pédo-sataniste de ce monde à mis un triple système de frein ABS. Et pourtant elle en parle bien de cette eau dont l’existence ruisselle lorsqu’on analyse le déroulement du Déluge qui, pour la science judéo-maçonnique, n’a bien entendu jamais existé.

Lorsqu’en Genèse 7 il est écrit : «... Toutes les sources du grand abîme jaillirent et les écluses du ciel s'ouvrirent. » TOUTES LES SOURCES DU GRAND ABIME JAILLIRENT, c’est pourtant limpide comme de l’eau de roche !! N’est-ce pas ?

C’est l’un des points qui m’ont conduit à écrire « Une autre histoire ; la vraie ! ». Notre Histoire est infiniment plus glorieuse que ce que la science prétend.

Et dans ma quête de Vérité, certains viennent m’apporter leur aide de manière inopinée. Car faire admettre à la plèbe qu’un Déluge universel a bien eu lieu un jour, il n’y a pas si longtemps, n’est pas chose aisée. Sauf lorsqu’un magazine comme Nexus, vient tendre la main à un « écrivain complotiste » doublé d’un croyant, comme moi.

https://www.nexus.fr/actualite/mag/eau-mere/

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Fin

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>