Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lorsque la vérité finit par perler.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Un bel exemple de ce qu’on nous ment sur tout est celui-ci : l’existence d’une eau de qualité existant profondément et en quantité considérable dans les profondeurs de Gaïa.

Après l’énergie libre, le pétole, le gaz, l’électricité, la nourriture, les spéculateurs nous font croire que l’eau va devenir rare sur cette planète. Et comme d’habitude, toutes celles et ceux qui prétendent le contraire et œuvrent pour le bien commun sont discrédités, voir éliminés.

Ainsi va ce monde-démon au service d’une élite putride.

On peut dès lors comprendre le pourquoi de tous ces freins mis à l'encontre de la dispensation des textes relatant que l’eau et bien d’autres choses pourraient nourrir et abreuver bien plus que les presque huit milliards d’humains que nous sommes actuellement sur terre.

La Bible fait partie de ces textes vis-à-vis desquels l’élite pédo-sataniste de ce monde à mis un triple système de frein ABS. Et pourtant elle en parle bien de cette eau dont l’existence ruisselle lorsqu’on analyse le déroulement du Déluge qui, pour la science judéo-maçonnique, n’a bien entendu jamais existé.

Lorsqu’en Genèse 7 il est écrit : «... Toutes les sources du grand abîme jaillirent et les écluses du ciel s'ouvrirent. » TOUTES LES SOURCES DU GRAND ABIME JAILLIRENT, c’est pourtant limpide comme de l’eau de roche !! N’est-ce pas ?

C’est l’un des points qui m’on conduit à écrire « Une autre histoire ; la vraie ! ». Notre Histoire est infiniment plus glorieuse que ce que la science prétend.

Et dans ma quête de Vérité, certains viennent m’apporter leur aide de manière inopinée. Car faire admettre à la plèbe qu’un Déluge universel a bien eu lieu un jour, il n’y a pas si longtemps, n’est pas chose aisée. Sauf lorsqu’un magazine comme Nexus, vient tendre la main à un « écrivain complotiste » doublé d’un croyant, comme moi.

https://www.nexus.fr/actualite/mag/eau-mere/

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Fin

 

Voir les commentaires

Le « beau » pays des idées reçues (partie 4, suite et fin).

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Retour au premier articlehttps://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/09/le-beau-pays-des-idees-recues-partie-1.html

L’alimentation industrielle est hautement inflammatoire. Les aliments transformés provoquent une inflammation car ils sont très riches en glucides raffinés qui, lorsqu’ils sont consommés en excès, provoquent une résistance à l’insuline, augmentant ainsi la production de cytokines inflammatoires et augmentant massivement votre risque de Covid-19.

Ils sont également chargés d’huiles végétales oméga-6 traitées industriellement, qui sont pro-inflammatoires.

L’idée est que si vous prenez en charge votre santé et abaissez ces marqueurs inflammatoires, alors nous avons cette augmentation normale des cytokines. En d’autres termes, les cytokines sont votre défense. Nous avons cette élévation normale des cytokines qui reste en dessous de ce seuil. Si vous atteignez un certain seuil, la réponse inflammatoire devient trop forte et vous inonder vos poumons. Vous vous noyez dans vos propres fluides, car tout s’enflamme.

Presque toutes les personnes décédées du Covid-19 ont eu un facteur de risque où ce processus inflammatoire devient incontrôlable.

Le nerf vague, le 10e nerf crânien est la partie principale de votre système nerveux parasympathique, il agit comme un frein sur votre système nerveux sympathique.

Votre système nerveux sympathique est activé en réponse aux menaces, tandis que votre système nerveux parasympathique est activé par la réponse de relaxation. Le nerf vague voit toutes ces entrées et décide quoi faire de votre corps.

L'objectif numéro UN reste une bonne respiration non entravée, surtout lorsque l'organisme doit lutter contre un agresseur. Hélas !

Il y a un effet direct sur le métabolisme, le système endocrinien, votre glycémie, les cytokines. Sous la menace, le frein parasympathique se détache… Il y a deux parties dans le nerf vague. La partie ventrale est reliée aux muscles du visage et du cou. Cela permet aux humains de socialiser. (Co régulation).

Instinctivement, nous sommes une espèce compétitive ; nous voulons rester en vie. Nos expressions faciales comptent beaucoup (ami, ennemi), nous faisons ce qu’on appelle la corégulation, qui calme le système nerveux autonome. Le problème avec le Covid-19 est que nous avons dû porter des masques.

Cela a occasionné des troubles très graves chez nos jeunes et plus jeunes en apprentissage. Pourquoi ? Parce que durant cette phase d’apprentissage social, si nous ne pouvons pas voir le visage de l’autre, nous sommes socialement isolés. Cela dérégule le système nerveux autonome.

C’est 20 millions de bits d’information par seconde, contre 40. Le nerf vague est au centre de tout cela. Nous considérons le stress comme une construction psychologique, et ce n’est pas le cas. N’oubliez pas que la gestion du stress est un terme impropre, car le stress le plus stressant est celui que vous ne pouvez pas gérer. C’est un stress chronique.

Sous menace chronique, votre système immunitaire est activé. On devient socialement isolé, ce qui stimule encore plus le système immunitaire. Vous ressentez davantage la douleur, et lorsque cette réponse autonome est maintenue, plus de 30 symptômes physiques surviennent : migraines, bourdonnements d’oreilles, éruptions cutanées, maux d’estomac, de dos, au cou, brûlures aux pieds, etc. Encore une fois, la sensation est l’anxiété, qui n’est pas psychologique, c’est physiologique.

Le stress n’est pas le problème. C’est cette réponse physiologique à la menace qui l’est. Et la façon dont vous calmez l’anxiété consiste simplement à abaisser la chimie du corps.

Lorsque vous pouvez associer des choses comme l’alimentation, la relaxation et l’apaisement du système nerveux à vos cytokines inflammatoires, cela fait une grande différence.

L’antidote à l’anxiété est le contrôle. Si vous perdez le contrôle, votre corps sécrète plus d’hormones de stress, plus de cytokines, ce qui déclenche la colère et l’anxiété. 90% des personnes souffrant de douleur chronique n’ont pas abandonné la situation qui a causé le problème en premier lieu, la personne à laquelle elles n’ont pas pardonné est elle-même.

Dans ce processus de guérison, la colère et le pardon sont toujours un point de basculement.

Lorsque vous êtes en colère ou excité, vous êtes constamment menacé. Lorsque vous êtes piégé par quoi que ce soit, en particulier une douleur chronique ou pris au piège, vous êtes frustré, cela a augmenté vos cytokines inflammatoires.

Le jeûne intermittent ou l’alimentation limitée dans le temps constituent également de bons facteurs contributifs à l’abaissement du taux inflammatoire.

Il existe plusieurs façons de procéder. L’un des plus simples consiste simplement à limiter votre alimentation à une fenêtre de six à huit heures chaque jour, en vous assurant de prendre votre dernier repas au moins trois heures avant le coucher. Une alimentation limitée dans le temps réduira considérablement vos marqueurs inflammatoires.

Bien qu’une alimentation limitée dans le temps et un jeûne intermittent augmentent votre production de cétones, vous pouvez également utiliser un supplément de cétone.

Les cétones se forment dans votre corps lorsqu'il commence à utiliser du gras au lieu de glucides pour créer de l'énergie. Lorsqu'il n'a pas suffisamment d'insuline pour faire passer le glucose (sucre) du sang aux cellules, le corps utilise le gras pour créer de l'énergie.

Les cétones catalysent les voies métaboliques qui réduisent l’inflammation. Par exemple, ils inhibent l’inflammasome NRLP3 et activent le NRF2. C’est un peu technique, mais le facteur de transcription nuclear factor erythroid-2-related factor 2 (NRF2) contrôle l'expression des gènes antioxydants et cytoprotecteurs via la séquence régulatrice appelée élément de réponse antioxydant (ARE).

Un oligomère est une molécule constituée d'un petit nombre d'éléments identiques ou très semblables. Et l'inflammasome est un oligomère multiprotéique responsable de l'activation des réponses inflammatoires. L'inflammasome favorise la maturation et la sécrétion des cytokines pro-inflammatoires Interleukine.

L’inflammasome NLRP3, le plus étudié des inflammasomes, est impliqué dans des pathologies inflammatoires telles que la maladie de Crohn, la polyarthrite rhumatoïde ou l’arthrite goutteuse. Les virus ou ce qu’on considère comme tels semblent ne pas aimer les cétones : ils aiment le sucre. Les cétones peuvent donc aider à réduire la réplication virale.

Les vitamine B et C et D constituent un gros problème. C’est la déficience n ° 1 au monde.

Vous devez également prendre du zinc et du magnésium pour que vos enzymes fonctionnent.

Le zinc est un minéral essentiel que le corps ne fabrique pas. Il aide à la croissance, à la synthèse de l’ADN, à la fonction immunitaire, à la division cellulaires, aux réactions enzymatiques, et à la production de protéines.

Il diminue le stress oxydatif et réduit les niveaux de certaines protéines inflammatoires dans le corps. Ce stress oxydatif entraîne une inflammation chronique, un facteur contribuant à un large éventail de maladies chroniques, telles que les maladies cardiaques, le cancer et le déclin mental auquel nous sommes confrontés.

Le magnésium participe à la transmission de l’influx nerveux et la contraction des muscles, d'où un effet bénéfique sur le stress, la nervosité et la fatigue mentale. Il possède en outre et une action anti-inflammatoire et anti-allergique. Il stimule les défenses immunitaires et lutte contre les radicaux libres.

L’un des messages clés à retenir est que l’anxiété est une réponse physiologique à une menace. Si votre corps est enflammé, vous allez vous sentir anxieux. La réponse, non seulement pour l’anxiété, le stress et la douleur, mais aussi pour la santé générale du système immunitaire, est de mettre en œuvre des stratégies qui réduisent votre réponse au stress, vous permettent de vous sentir à nouveau en sécurité et de réduire l’inflammation.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Fin

Voir les commentaires

UNE AUTRE HISTOIRE : LA VRAIE, LA NÔTRE !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

UNE AUTRE HISTOIRE : LA VRAIE, LA NÔTRE !

(Celle qui ne plait pas du tout à l’élite putride actuellement au commandes de ce monde perdu)

OLIVIER CAPE

https://www.thebookedition.com/fr/une-autre-histoire-la-vraie--p-392634.html

Laissez-moi vous conter notre Véritable Histoire, notre Genèse, suivie de la Chute, de la perte d’accès d’avec L’Esprit Premier. Celle que nous devons toutes et tous ignorer, car elle déplait fortement à l’élite judéo-maçonnique qui dirige et gangrène ce monde-démon. Un vieil adage formule « Dis-moi d'où tu viens et je te dirai qui tu es. » Vous allez bientôt comprendre pourquoi il ne plait pas du tout à l’élite putride que nous sachions d’où nous venons tous. Et pourquoi ils ont tout intérêt à nous le cacher en nous inventant, grâce à leur école judéo-maçonnique, un joli Gloubi-Boulga des plus infâme à digérer spirituellement.

En ma compagnie, venez-donc lever le voile d’Isis. Depuis trop longtemps déjà, on nous joue le même refrain, la même musique. Une symphonie des sphères célestes seulement entendue par une élite en quête de cabale et qui commence à nous sortir par les oreilles.

Cette cacophonie dirais-je plutôt, avait, et a encore hélas pour vocation de masquer le VERBE, cette musique divine si chère à quelques-uns. Ce bruit infernal, terme qui lui convient à souhait, est désormais arrivé à son paroxysme pendant qu’en coulisses, nos politiques et nos religieux l’accompagnent par leurs vocalises et leurs gesticulades de trolls à la Sarkozy. « Je ne crois que ce que je vois », disent les ignorants frappés d'aveuglement spirituel !

Moi je dis, ou plutôt la Bible dit, qu’il vaut mieux avoir deux oreilles afin d’entendre le Verbe. La prime sagesse est d'étudier les Ecritures afin d’y constater les allusions parodientes que déploie l'ennemi afin de détourner, séduire, et enfin dévoyer ceux qui, allant à l’abattoir, croient leur vie durant pouvoir se dispenser de la foi et des lois divines.

L’école judéo-maçonnique nous ment dès l’instant où nous l’intégrons. On nous affirme honteusement que nous aurons une retraite, vivrons plus longtemps et mieux puisqu’augmentés, que nous irons tous au Paradis. Tous mentent et les premiers à le faire sont nos parents, et ce dès notre plus jeune âge, avec leur foutu gros bonhomme rouge.

Les religieux ne sont pas en reste, loin de là ! Face à cela, certains décident de se réfugier dans des paradis artificiels, cherchant une vérité qui l’est tout autant. Ils entrent alors dans les méandres du Web, une toile d’araignée 666, pure création d’un CERN qui les cernent, et tissée bien à propos par l’élite : ces pêcheurs, pécheurs d’âmes. Beaucoup sont ainsi perdus, pris au filet au beau milieu de dimensions qui n’ont de réalité qu’au sein d’un esprit formaté par le New Âge.

On y parle énergie, 5D, 6D, etc., comme on parle désormais de la 5G et bientôt 6G. Entre D et G, il n’y a E et F, comme « Esprit Formaté » par du vent, celui de la destruction … des neurones et du bon sens qui devraient en résulter, lorsqu’ils sont correctement câblés. On nous invente des concepteurs écailleux venus terraformer notre planète, il y a des centaines de millénaires, des lézards verts vivants au beau milieu de nous et nous considérant comme du bétail. Ça fait beaucoup !!

Il est inutile d’aller chercher hors de notre système solaire des monstres nous considérant comme du bétail (Goyim), les sionistes et leur Talmud le font très bien. Pourquoi aller chercher loin de chez nous des races reptiliennes alors que le Deep State américain et ses Soros, Biden,  Rockefeller, Gates et bien d’autres en constituent un nid non pas à ciel ouvert, mais profondément enterré sous nos consciences de gueux trépanés ?

Ces sans âme à sang froid vous ont inventé une histoire frelaté. Si je vous explique que vos ancêtres étaient des cons, des singes, ou pire encore, vous n’en sortirez certainement pas grandis ! C’est leur but : vous avilir. Et si, tel un vent de fraicheur, ce livre venait vous susurrer une VERITE restée bien trop longtemps cachée ?

Laissez-moi vous conter notre GENESE, un temps pas si lointain où nos Aïeux furent de puissants constructeurs. Des génies reliés par l’esprit à l’indicible, le Créateur : Dieu. Laissez-moi vous expliquer en détail leur Chute (la nôtre), la perte de contact d’avec l’Esprit premier, et de fait, leur décente inéluctable aux abonnés absents.

Remerciements à ce graffeur inconnu dont j’ai EN PARTIE emprunté le travail afin d’illustrer la couverture de ce livre, une Eve d’un autre temps, mais certes pas la vraie !

Dans un proche avenir, l’élite dominante désire faire de chaque humain, un numéro, un être robotisé, sous une parfaite lumière et la surveillance de l’œil qui voit tout.

Notre Dieu Créateur, Lui, connaît déjà pour chacun le nombre de nos cheveux. Mais ça, qui le sait ? Notre Père Dieu, grâce à notre paire d’yeux et autres éléments déterminants, nous a conçu chacun comme un être unique. Un certain nombre d'attributs comme l'ADN, le timbre de la voix, les empreintes digitales, l’iris, font de chacun d’entre nous un individu précieux, un fils de… pour certains.

La Bible est le seul Livre à avoir annoncé avec au moins 2 000 ans d'avance les dangers de la mondialisation. Elle indique clairement ce qu’est réellement la « marque de la Bête ». Elle évoque un temps où, par le biais d'une marque économique planétaire de contrôle des échanges, alliée à une DETTE insurmontable, la haute technologie viendra parachever l’œuvre de l’élite aux commandes.

Concernant ces événements et leurs Révélations, les Écritures annoncent clairement son avènement à notre époque désormais sans foi ni loi. Et justement, concernant la foi, laissez-moi vous prendre un exemple parmi tant d’autres.

Il y a quelque temps, afin d’étayer mon propos et toujours en quête de livres et documents divers, je discutais avec une dame m’ayant vendu un ouvrage. Son étal était empli de livres professant les théories New Age et les E.T. en tous genres.

Après quelques minutes d’échanges concernant les petits hommes verts, elle en vint à un constat, elle m’avait « dévoilé » : j’étais un Créationniste, un de ces « fous » qui croient en Dieu et pensent que nous lui devons tout ce qui nous entoure.

Je lui posais alors une devinette concernant nos éventuels voisins cosmiques : « Et si au lieu de parler extraterrestres, nous parlions ‘terrestres extras ‘ !? »

Je ne sais si elle comprit le sens de mon allusion mais elle me fixa disant : « Je vois que vous croyez en Dieu ! Moi, toutes ces choses ça ne m’intéresse pas. Je préfère savoir que je descends d’un singe que je connais plutôt que d’un ‘Dieu ‘ que je ne connais pas ! »

Nos regards se croisèrent un instant et je dois dire qu’il fut un temps où de tels propos m’auraient emporté. Là, âge aidant, et maturité pointant peut-être son nez, j’ajoutais sourire aux lèvres : « Vos mots me réchauffent le cœur, ils prouvent que nous sommes vraiment très proches du dénouement de cette saga !! »

Nous nous sommes alors quittés, comprit-elle mon allusion, je ne le saurais sans doute jamais ? En marchant je pensais alors : « Si tu n’existais pas je serais le plus malheureux des hommes, un simple brouillon de moi-même, sans passé, sans avenir, et surtout sans réponse au futur ! »

Je me souvins alors de 2 Timothée 4 :3-4 : « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. »

Ne trouvez-vous pas ces versets emprunts de bon sens, et d’un profond réalisme au regard de ce que vous venez de lire et de cette couillonnade «covidesque » autant que mortel, qu’on nous a fait vivre durant plus de deux ans !?

Olivier

Voir les commentaires

Le « beau » pays des idées reçues (partie 3).

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Dans ce contexte, la généticienne Barbara McClintock, prix Nobel de 1983, signale que le matériel génétique des êtres vivants peut se modifier (épigénétique) en permanence sous l'effet de « chocs ». Ces chocs peuvent être des toxines, mais aussi d'autres matériaux qui ont produit un stress au sein de l'éprouvette, et peuvent conduire à la formation de nouvelles séquences génétiques, qui étaient auparavant invérifiables (in vivo et in vitro).

Mais notre ADN peut aussi se modifier sous l’action d’un autre facteur décisif, bien connu de nos anciens et que j’évoquerai prochainement dans un autre article.

Revenons pour l’instant à Barbara McClintock. « The Significance of Responses of the Genome to Challenge. » Discours de remise du prix Nobel, 8 décembre 1983)

Et si j’ai souligné les « facteurs de stress », c’est que le stress chronique peut avoir de graves conséquences sur la santé : prise de poids, hypertension artérielle et maladies cardiaques. La réaction de stress doit se dissiper le plus rapidement possible une fois le danger perçu passé. C’est ce qu’on appelle la résilience.

La recherche suggère que votre capacité à écouter votre corps peut influencer votre résilience. Comprenez-vous désormais pourquoi BFM poubelle et consorts vont s’ingénier journellement à instiller peur et stress en vos esprits de Gaulois ?

Aujourd’hui, le grand nombre de situations stressantes auxquelles nous sommes confrontés quotidiennement peut rendre difficile la désactivation de la réponse au stress. Lors d’un épisode de stress aigu (réel ou imaginaire), l’organisme ne pouvant pas faire la différence, il libère des hormones de stress (telles que le cortisol) qui nous préparent à combattre ou à fuir l’événement stressant.

Différents processus entrent alors en action, parmi eux : augmentation de la fréquence cardiaque, de la consommation d’oxygène par les poumons, du flux sanguin, etc. En revanche, certaines parties de votre système immunitaire sont temporairement réprimées, ce qui réduit la réponse inflammatoire face aux agents pathogènes et autres. Lorsque le stress devient chronique, le système immunitaire devient alors de plus en plus désensibilisé au cortisol, et comme l’inflammation est en partie régulée par cette hormone, cette diminution de la sensibilité intensifie la réponse inflammatoire et permet à l’inflammation de devenir incontrôlable.

L’inflammation, à son tour, est une caractéristique de la plupart des maladies, du diabète aux maladies cardiaques et au cancer.

Des taux élevés de cortisol affectent également votre mémoire en provoquant une perte progressive de synapses dans votre cortex préfrontal. Le stress peut même déclencher l’apparition de la démence.

Dans une étude, 72 % (près de trois sur quatre) des patients atteints de la maladie d’Alzheimer avaient subi un stress émotionnel sévère au cours des deux années précédant leur diagnostic.

Le stress peut également être un facteur du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), une maladie causée par des taux d’androgènes élevés, c’est-à-dire des hormones sexuelles mâles, qui peuvent affecter les cycles menstruels, la fertilité, le poids, etc. Le stress incite votre organisme à produire un certain nombre d’hormones, à commencer par l’hormone adrénocorticotrope (ACTH), qui stimule vos glandes surrénales à produire les hormones du stress, comme le cortisol et l’adrénaline.

Le stress modifie la façon dont la graisse est déposée en raison des hormones spécifiques et d’autres produits chimiques que votre organisme produit lorsque vous êtes stressé, style la bêtatrophine, une protéine qui bloque une enzyme qui décompose la graisse corporelle. Le processus normal de combustion des graisses se ralenti alors considérablement.

Bien qu’élément incontournable de la vie, la réaction au stress devrait se dissiper le plus rapidement possible une fois que le danger perçu est passé. Le terme scientifique pour cela est la résilience : c’est-à-dire la capacité de votre organisme à revenir rapidement à la normale, à la fois physiquement et émotionnellement, après un événement. Une spéculation est que les personnes qui sont plus résilientes ont appris à écouter leur corps. Le travail respiratoire peut réduire le stress et vous aider à développer une plus grande résilience.

J’en arrive maintenant à un facteur qui influence nombre d’individus surtout en vieillissant : l’inflammation. L’anxiété est une réponse physiologique à une menace qui augmente vos niveaux de cytokines inflammatoires. Si votre corps est enflammé, vous allez provoquer de l’anxiété. Les cytokines sont de petites protéines qui servent à réguler différents tissus. Il existe à la fois des cytokines pro-inflammatoires et anti-inflammatoires. Les cytokines ont une pertinence spécifique pour le Covid-19, car elles modulent votre système immunitaire et sa fonction.

En réduisant ou en résolvant le stress et l’anxiété, vous abaissez les niveaux de cytokines inflammatoires, permettant ainsi à votre système immunitaire de mieux fonctionner. Les aliments transformés provoquent une inflammation, en partie en augmentant la résistance à l’insuline, ce qui augmente la production de cytokines inflammatoires, et en partie parce qu’ils sont chargés d’huiles végétales oméga-6 pro-inflammatoires transformées industriellement.

Les stratégies qui activent le nerf vague, qui induit la relaxation et abaissent les marqueurs inflammatoires, sont : écriture expressive,  sommeil de qualité, la pratique du pardon, une alimentation limitée dans le temps et des cétones exogènes. Sans oublier la respiration !

En effet, l’un des moyens les plus simples de se protéger contre une infection est de simplement respirer. D'où l'intérêt pour les salopards qui nous dirigent d'avoir confiné les gens chez eux avec un masque sur le museau. C'est toujours le PLAN d'éradication qui opère en douceur.

Cet acte totalement involontaire et naturel au départ, génère des réponses immunitaires qui détruisent les agents pathogènes envahissants. Ce n’est pas moi qui le déclare, mais des scientifiques de l’Université de Harvard.

Nos poumons contiennent des alvéoles, ils aspirent l’oxygène et l’échangent avec le dioxyde de carbone à l’expiration. En respirant simplement, votre corps s’oxygène tout en expulsant les déchets de CO2, ce qui renforce l’immunité et protège contre les maladies.

Seulement voilà, le port d’un masque empêche l’organisme d’être correctement oxygéné. Pourquoi ?

Tout au long de votre vie, vous prendrez plus de 600 millions de respirations. À chaque fois, vos poumons s’étirent, puis se détendent, ce qui maintient votre corps dans un équilibre oxygéné correct. Si quelque chose vient entraver la respiration, comme le port d’un masque, cet équilibre se transforme rapidement en déséquilibre, rendant le corps plus vulnérable aux infections. Dès lors, vous comprendrez bien mieux cet intérêt diabolique porté par nos dirigeants à vouloir nous voir porter des masques. Cela va encore et toujours dans l’intérêt du projet des Georgia Guilstones.

La douleur est en grande partie un symptôme de stress et d’anxiété, qui à leur tour sont davantage fondés sur l’inflammation que sur des facteurs psychologiques. Lorsque vous vous sentez en sécurité, il y a un changement profond dans la chimie de votre corps.  Vous passez de l’adrénaline, du cortisol, des histamines et des cytokines inflammatoires à l’hormone de croissance, la dopamine, la sérotonine et le GABA, toutes ces hormones et ces composés anti-inflammatoires formidables.

Il y a un changement profond dans la chimie du corps, et la douleur des gens disparaît. Vous devez diminuer l’anxiété, diminuer les cytokines, diminuer cette réponse au stress. Si votre corps est enflammé, vous allez vous sentir anxieux.

En réduisant ou en résolvant le stress et l’anxiété, vous abaissez les niveaux de cytokines inflammatoires, permettant ainsi à votre système immunitaire de mieux fonctionner. Les cytokines sont partout. Chaque cellule du corps en possède.

C’est comme ça qu’elles se parlent. Il s’avère que les cellules gliales du cerveau, qui relient les tissus du cerveau, émettent des cytokines. Il en va de même pour les cellules endothéliales, les revêtements des vaisseaux sanguins.

La menace allume le système immunitaire et la « menace », c'est toutes sortes de choses. Ce sont des virus, des bactéries, des cellules cancéreuses, un tyran, un patron difficile, mais aussi vos pensées, vos émotions et vos émotions refoulées. Ces pensées et émotions sont traitées dans le cerveau de la même manière qu’une menace physique.

Il s’avère que chaque maladie dégénérative : cardiaques, vasculaires, le diabète de l’adulte, l’obésité, la maladie de Parkinson et  d’Alzheimer ne sont que des exemples de troubles inflammatoires. Tout est incendiaire.

L’anxiété, la bipolarité, la dépression et la schizophrénie sont tous des processus inflammatoires. C’est incendiaire. Ce n’est pas psychologique. N’oubliez pas que l’anxiété est le résultat d’une menace.

La menace crée une réponse qui inclut votre système immunitaire, et cette sensation générée par l’adrénaline et le cortisol et ces cytokines inflammatoires, c’est la sensation d’anxiété.

Le cerveau inconscient traite environ l'équivalent de 20 millions de bits d’information par seconde.

Le Système nerveux central ne représente que 3% du poids total de l’organisme, mais il consomme 20% de l’énergie de l’organisme. Le cerveau traiterait environ 400 milliards de bits d'informations par seconde. Cependant, seuls 0,000001 % de ces bits parviendraient à la surface consciente.

La solution à la douleur chronique est en fait de changer votre cerveau pour aller dans une direction différente. Si vous parlez du problème, vous le renforcez en fait. Votre corps tout entier est en feu. Vous devez diminuer l’anxiété, diminuer les cytokines, diminuer cette réponse au stress. Si votre corps est enflammé, vous allez vous sentir anxieux.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/09/le-beau-pays-des-idees-recues-partie-4-suite-et-fin.html

Voir les commentaires

Le « beau » pays des idées reçues (partie 2).

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Dans le seul tube digestif humain, les chercheurs ont découvert environ 100 000 milliards de micro-organismes, dont le poids total peut atteindre un kg et auquel tout traitement antibiotique cause des ravages. Pour les plus anciens qui me lieront, nous avons tous le souvenir de nos mères nous obligeant à manger des yaourts après un traitement antibiotique. Le but étant justement de reconstituer cette flore intestinale utile détruite par le traitement.

Nos écosystèmes sont tous régis par des micro-organismes. Ainsi, l'incidence de la maladie au sein d'une population ou chez un individu lambda est un produit complexe. Il est issu de notre génétique propre interagissant avec moult déclencheurs environnementaux.

On comprend dès lors que chaque individu est particulier avec son groupe sanguin et qu’aucune médication favorable à l’un ne peut automatiquement l’être pour un autre.

On comprend également ici que le vrai thérapeute est celui qui consacrera du temps, beaucoup, à écouter son patient, avant que de lui donner un quelconque remède. Dès lors, l’idée d’une vaccination globale tombe à l’eau !

Tombe à l’eau également cette notion arbitraire d’immunité collective au sein d’individus tous différents ne serait-ce qu’au travers d’un seul facteur : le groupe sanguin. On comprend dès lors que le toubib qui va vous recevoir cinq minutes sans même vous prendre la tension tout en ouvrant son Vidal pour vous prescrire un ou plusieurs agents chimiques, n’est pas un thérapeute, mais un commercial de chez Big Pharma. Pour s’installer, il aura d’ailleurs dû faire allégeance à un repaire de francs-maçons : le Conseil de l’ordre.

Rien que l'alimentation, rendue volontairement insipide et mortifère, exerce une influence significative sur de nombreuses maladies, dans la mesure où elle module la communication complexe entre les 100.000 milliards de micro-organismes présents dans les intestins ! De plus, la production d'une grande partie des aliments qui atterrissent dans nos assiettes dépend de l'activité bactérienne.

Le bébé, nourri au lait maternel, possède une flore intestinale qui contient presque exclusivement une certaine bactérie : la lactobacillus bifidus, qui fera de lui un être au système immunitaire bodybuildé.

Or, qu’a fait notre société moderne ? Elle n’incite plus la mère à allaiter, bien au contraire. Au lieu de cela, le nourrisson sera nourri au lait de vache et sa flore intestinale sera très différente.

Mais pour rester dans l’esprit génocidaire des Georgia Guidestones, c’est beaucoup mieux de tenir les bébés loin, très loin de cette bactérie lactobacillus bifidus qui confère à l'enfant allaité une résistance beaucoup plus forte aux infections intestinales. On préfère lui administrer au passage onze saloperies, pardon ! vaccins, auxquels va bientôt venir s’adjoindre l’indispensable « vaccin » contre couillonavirus.

Vous voyez ? Je vous parle là d’une affaire qui tourne et engendre des milliards de dollars propres à acheter et pervertir tous les gouvernements du monde et même les nouveaux députés de « gauche » NUPES, pour une vaccination obligatoire des Français, sinon pas de chocolat !

Ce monde-démon n’aime pas la paix, tout récit sur la coexistence pacifique n’est pas le bienvenu. Alors, vous pensez bien que lorsqu’un vrai thérapeute ose parler du rôle utile que jouent les bactéries dans l'estomac et les intestins, on lui jette des cailloux, ou pire encore. Le gueux doit avoir PEUR, et en permanence. C’est la raison pour laquelle la peur irrationnelle des microbes a été exploitée de manière agressive par les grandes entreprises pharmaceutiques.

C’est une industrie gigantesque, criminelle, autant qu’hyper lucrative, qui s'est développée autour de notre Roro international et qui aura su nous gratifier d’une Fondation ne nous « voulant que du bien » et à l’édification de laquelle, le grand père de Bill Gates avait travaillé. Voyez-vous ici les connections ?

Le moteur de cette industrie doit être et rester la peur des microbes. Elle permet à cette chiourme luciférienne d’engranger des milliards de dollars de bénéfices grâce à la vente de médicaments et de vaccins.

Ce monde est ainsi fait ! Pendant que le rebouteux des campagnes a été jeté aux orties et depuis longtemps, les vrais parasites de Big Pharma ont pignon sur rue pour empoisonner le monde entier en toute sérénité. Ce sont des gens bien ! Albert Bourla s’est rendu à Davos.

Le PDG de Pfizer y a fait une déclaration fracassante et sans sourciller le moins du monde. Là où vous verriez arriver les gendarmes à la moindre menace proférée contre un voisin emmerdeur, lui a déclaré à l’auditoire s’être bien acquitté de sa mission. Laquelle ? Celle des Georgia Guidestones !

Alors que personne ne gagne autant d'argent en produisant du bio ou en vous conseillant de manger plus sainement, de faire plus d'exercice, de respirer un air plus frais et plus pur, ou de faire plus pour le bien-être émotionnel, cette engeance du Diable s’enrichie à milliards à vous empoisonner à petit feu, et vous en redemandez.

Par exemple : le risque d’inflammation cardiaque chez les jeunes hommes est plus élevé après une vaccination qu’après avoir contracté le Covid. 32 médecins canadiens entièrement vaccinés contre le Covid-19 sont « morts subitement » au cours des 16 derniers mois. Quant au FAIT que l'Assurance maladie (celle qui vous garantit que vous serez toujours malade) lance une campagne de « sensibilisation » car « le nombre de personnes concernées par l'insuffisance cardiaque devrait progresser de +25% tous les quatre ans », tous âges confondus, vous ne pensez-pas qu’il est temps de se poser les bonnes questions ?

Certains vont se les poser pendant que la majorité ira en redemander dès les premiers froids. Que ceux-là se rassurent, le Gouvernement les attend avec un sourire à la commissure des lèvres. Après l'Agence européenne du médicament (EMA), le 20 septembre dernier, la Haute Autorité de santé (HAS) vient d'autoriser les vaccins nouvelles générations contre le Covid-19 « adaptés » au variant Omicron. Une campagne de rappel sera ainsi couplée à la vaccination contre la grippe. Elle devrait commencer le 18 octobre prochain. Elle s’effectuera alors qu’aucun essai clinique sur ces nouveaux vaccins ou sur l’administration concomitante des deux vaccins, n’ait été entrepris ou terminé.

Ça va grincer des dents dans les chaumières et très prochainement, croyez-moi !

Les médicaments et les vaccins n’ont rien à voir avec l’augmentation de la durée de vie, l’hygiène si. Le premier patient traité avec un antibiotique, la pénicilline, ne remonte qu'au 12 février 1941. Les antibiotiques n'ont donc rien à voir avec l'augmentation de l'espérance de vie. Pourquoi ?

Parce qu’elle s'est réellement installée au milieu du 19e siècle (dans les pays industrialisés), soit près d'un siècle avant le développement des antibiotiques. En revanche, de nos jours et depuis un certain temps déjà, d'innombrables bactéries essentielles à la vie sont détruites par l'administration d'antibiotiques.

Quant au sujet qui pourri nos vies depuis plus de deux ans déjà : le « vaccin », le bilan des vaccinations est désastreux. Il n'existe aucune étude solide démontrant que vacciner un organisme sain est plus bénéfique que de ne pas vacciner. En revanche, il existe des études montrant que vacciner est pire que de ne pas vacciner, ainsi que des dizaines d'études montrant que les personnes non vaccinées se portent mieux que les personnes vaccinées. Les décès dus à des maladies infectieuses courantes ont diminué de manière spectaculaire en raison de l'amélioration des conditions environnementales même concernant les maladies pour lesquelles il n'y avait pas de vaccins.

Tout comme un individu bon et gentil peut devenir agressif et dangereux en certaines circonstances provoquées, les microbes ne produisent pas directement la maladie.

En certaines circonstances nécessitant une recherche poussée, une crise produite par le corps provoque la multiplication des bactéries en créant les conditions adéquates pour que ces bactéries en fait inoffensives deviennent des micro-organismes toxiques, producteurs d'infection. Bien entendu, le modèle de pensée médicale dominant formaté depuis longtemps déjà par Roro et ses sbires ne peut pas comprendre qu'un si grand nombre de micro-organismes différents puisse coexister en paix dans notre corps.

Et pourtant, des micro-organismes « très dangereux » comme le bacille de la tuberculose, le streptocoque ou le staphylocoque, peuvent vivre en nous sans provoquer de dommages.

On est ici bien loin de la pensée de Pasteur selon laquelle, il fallait tout aseptiser pour vivre heureux et en bonne santé. Ainsi, tout comme l’homme bon et gentil, ces organismes ne deviennent nuisibles qu’en certaines circonstances précises.

Ils ne deviennent « méchants » qu’à condition de disposer d'une quantité suffisante de substances nutritives appropriées que notre mode de vie moderne se fait un plaisir d’apporter à profusion : toxines, déchets résiduels, etc.

Pasteur finira par en prendre conscience avant de mourir, mais ça personne ne vous le dira.

Paul Ehrlich (1854-1915), connu comme le père de la chimiothérapie, s'en tiendra à l'interprétation de Robert Koch, à savoir que les microbes sont les véritables causes des maladies.

Ehrlich, et sa doctrine ont permis une ruée vers l'or pour l'industrie pharmaceutique de Roro en pleine ascension grâce à sa production de pilules miracles. Quant aux vaccins, ils constituent à eux seuls un pan énorme de cette mascarade mortifère. Un exemple : celui contre la rougeole a été introduit en Allemagne de l'Ouest au milieu des années 1970, à un moment où la « peur de la rougeole » avait essentiellement disparu.

Mais revenons-en à quelque chose qui, selon l’adage « tester-isoler-traiter » nous a perturbé durant deux ans et continu à le faire : j’ai nommé le test PCR. Ces méthodes de dépistage sont fausses et conduisent à des résultats qui n'ont que peu ou pas du tout de signification.  

L'inventeur du test PCR, le Dr Kary Mullis, l’a précisé « le test PCR ne vous dit pas que vous êtes malade. Beaucoup de ces tests brillent sous la lumière UV. Pourquoi d’après vous ?

J’en ai déjà longuement parlé sur ce blog, ces saloperies constituent un moyen radical de nous faire inhaler des nanoparticules qui passent ensuite tranquillement la barrière hémato-encéphalique. Ces tests contiennent en outre de l’oxyde d’éthylène. De nombreux aliments ainsi que les bâtonnets de tests covid ont été traités avec ce pesticide cancérogène.

Ces tests ne peuvent pas du tout détecter les virus libres et infectieux. Un virus aux caractéristiques indéterminées ne peut pas plus être prouvé par PCR qu'il ne peut être déterminé par un petit test d'anticorps. Et même si les scientifiques supposent que les séquences génétiques découvertes en laboratoire appartiennent aux virus mentionnés, on est très loin de pouvoir prouver que ces virus sont les causes des maladies en question, surtout lorsque les patients ou les animaux testés ne sont même pas malades, ce qui est assez souvent le cas. Comprenez-le bien, un virus est une information.

Un virus biologique constitue un message spécifique à une famille de cellules, il n’en attaque que certaines. Un virus informatique ne s’attaque qu’à certains programmes.

Un virus biologique transforme le code héréditaire de la cellule contaminée, là où le virus informatique modifie un programme en lui faisant exécuter des tâches différentes de celles prévues à l’origine.

Un virus biologique se reproduit par réplication de son code génétique dans d’autres cellules, là où le virus informatique se reproduit également par duplication du code viral dans d’autres programmes.

Une cellule qui aura été déjà en contact avec un virus biologique bien précis ne pourra être contaminée une seconde fois, là où un programme qui a déjà été « infecté » ne pourra pas l’être une seconde fois.

Un virus biologique peut se déclencher immédiatement ou après un temps de latence, là où un virus informatique peut se déclencher immédiatement ou après un temps de latence.

La capacité à muter se traduit par une altération du matériel génétique (ADN ou ARN) d’une cellule, là où chez le virus informatique sa capacité à muter, présente dans certains virus polymorphes, rend la détection plus difficile.

Il est donc certain que nous avons là affaire à une histoire d’information et d’antivirus qui auront fait la fortune de Bill le coyote lui permettant désormais de faire mumuse au bal de la virologie biologique et par le biais d’une vaccinologie paranoïaque.

Conclusion : pour la « science », la médecine biologique et beaucoup trop de lecteurs, l'enseignement de la médecine s'en tient aux approches de Pasteur et de Koch, qui consistent à déformer la réalité en se concentrant sur un seul ennemi. C’est oublier un peu vite les pouvoirs du corps humain.

Nos cellules sont capables de produire un message (un virus) de leur propre chef. Comment ? En réaction par exemple à des facteurs de stress. Les experts l'ont découvert il y a longtemps et parlent de « virus endogènes » : des particules qui se forment à l'intérieur même des cellules de l'organisme. Ce qui m’amène à évoquer la partie la plus immergé de l’iceberg du vivant : l’esprit.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/09/le-beau-pays-des-idees-recues-partie-3.html

Voir les commentaires

UNE AUTRE HISTOIRE : LA VRAIE !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

ENFIN ! Après moult péripéties mon dernier livre est sorti. « UNE AUTRE HISTOIRE : LA VRAIE ! » est disponible ici : https://www.thebookedition.com/fr/une-autre-histoire-la-vraie--p-392634.html

Et SI c’était vrai ? Et SI une autre Histoire de ce monde nous était ouvertement cachée ?

Un vieil adage dit qu’avec des « SI » on referait le monde. Pourquoi pas, lorsqu’il est bâti sur des briques de mensonges ? Des briques de mensonges et d’omissions empilées les unes sur les autres par les tenants d’un culte solaire : les tenants d’un culte des catacombes. Les fameux blackbouleurs.

Et SI comme un vent de fraicheur automnale, ce livre venait, en cette fin d’année 2022 déjà bien BLACKBOULEE, vous conter UNE VERITE BIEN CACHEE.

Entre les Annunaki de Zacharias Sitchin, les p’tits gris venus terraformer notre planète, les reptiliens en tous genres ; tous y perdent leur latin et même et surtout le Vatican. Laissez-donc un curieux, un esprit non étriqué par la pensée unique, vous conter une autre aventure humaine plus glorieuse. Bref ! et SI un fou d’écrivain, amoureux des « mythes » et des « vieux » textes bibliques que beaucoup trop trouvent désormais dessués, vous proposait une autre histoire de ce monde : la Vraie ?

Laissez-moi vous conter notre Véritable Histoire, notre Genèse, suivie de la Chute, de la perte d’accès d’avec L’Esprit Premier. Celle que nous devons toutes et tous ignorer, car elle déplait fortement à l’élite judéo-maçonnique qui dirige et gangrène ce monde-démon.

Un vieil adage formule « Dis-moi d'où tu viens et je te dirai qui tu es. » Vous allez bientôt comprendre pourquoi il ne plait pas du tout à l’élite putride que nous sachions d’où nous venons tous. Et pourquoi ils ont tout intérêt à nous le cacher en nous inventant, grâce à leur école judéo-maçonnique, un joli Gloubi-Boulga des plus infâme à digérer spirituellement.

Bonne lecture.

Olivier

 

Voir les commentaires

Le « beau » pays des idées reçues (partie 1).

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Je suis de retour !

Les épidémiologistes, les virologues et le grand public considèrent que certaines maladies comme la grippe et le Covid-19 se transmettent par contact humain, chose qui n’est pas prouvé. Scientifiquement, on n’a jamais prouvé que les maladies se propagent de cette manière ! Alors pourquoi ?

Bactéries et virus sont deux choses bien différentes. Mieux vaut les identifier clairement. Nous devons au chirurgien français Charles-Emmanuel Sédillot (1804-1883) l’appellation « Microbe » signifiant « petit-petite vie ». Mais désigner ainsi tous les êtres vivants qui ne se voient qu'au microscope et qui provoquent des maladies, n’est pas vraiment scientifique puisque ce terme généralise et les englobe tous (bactéries, virus, protozoaires, algues unicellulaires, champignons). Cela manque de précision !

Mesurant autour de 1 µm (une bactérie est 50 fois plus fine qu'un cheveu) et le plus souvent en forme de bille ou de bâtonnet. Sans l'apparition des bactéries, la vie serait inconcevable. Les bactéries sont microscopiques, donc des microbes. Ce sont des êtres vivants constitués d'une unique cellule entourée d'une paroi et dépourvue de noyau (elles font partie des organismes procaryotes). Beaucoup ne sont pas nocives, certaines s'avèrent même bénéfiques pour l'humain. D'autres sont à l'origine de maladies graves comme la peste, le choléra, la tuberculose. Les antibiotiques empêchent la multiplication des bactéries.

En revanche, les antibiotiques n'ont aucun effet contre les virus. Environ vingt fois plus petit qu'une bactérie, un virus (« poison » en latin) représente un agent infectieux, c’est une information réduite à sa plus simple expression, son strict minimum. C’est une capsule en protéines (capside) protégeant un brin de matériel génétique codant pour lui-même et la capsule, ne mesurant que 20 à 450 nanomètres.

Ainsi, à la fin du 19e siècle, alors que la théorie des microbes s'imposait comme l'enseignement médical de référence, personne ne pouvait réellement les détecter puisque beaucoup plus petits que les bactéries ou les champignons qui peuvent être observés au moyen d'un simple microscope optique. Pour les décrire, ne pouvant pas être classées comme des bactéries, les tenants du dogme de Pasteur utilisaient déjà l'expression « virus » qui signifie simplement « poison » en latin.

Cette expression correspondait parfaitement au concept de l'ennemi invisible. Dans ce contexte, un événement important s'est produit il y a quelque temps, lorsque « la science » a abandonné la voie de l'observation directe des processus naturels pour se tourner vers des « preuves » dites indirectes, à l'aide de moyens tels que les tests d'anticorps et de PCR pourvoyeurs de cas positifs très appréciables pour le tiroir-caisse de Big Pharma et sur lesquels je reviendrai plus bas.

Pour se multiplier, le virus doit rentrer dans la cellule hôte et parasiter ses fonctions de réplication. Les virus sont donc tous à l'origine de maladies : grippe, rage, Sida, variole, polio, etc. Nous entrons là sur un terrain miné, où Big Pharma, par le biais de la pétrochimie d’un Rockefeller a su faire son nid douillet au détriment des peuples désinformés.

Durant longtemps, la théorie des germes a eu la prépondérance sur celle du terrain qui explique néanmoins bien plus la manière dont nous sommes « infectés » par certaines maladies. En effet, une multitude de composants environnementaux et génétiques se combinent pour déterminer l'incidence de la maladie au sein d'une population ou chez un individu. Depuis plus de cent ans, nous sommes très réceptifs à l'idée que certains microbes sont comme des prédateurs qui rodent, comme le Covid-19, dernier arrivant sur le marché juteux de la PEUR.

Mais souvenez-vous que le Sida, l'hépatite C, la grippe aviaire, etc., avaient, bien avant couillonavirus, commencé à préparer le terrain pour les grandes manœuvres vaccinales qui devaient advenir. L’ingénierie sociale a bien étudié son cobaye (nous) avant d’appliquer à la lettre le PLAN des Georgia Guildestones : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/01/tout-est-prevu-et-depuis-longtemps.html

Bien entendu, comme d’habitude, j’ai conscience qu’en développant de tels propos, j’entre à nouveau sur le terrain des « méchants complotistes fous » ! Néanmoins, le complotisme et ses « théories » ont toujours le mérite d’être faux avant que de devenir vrai, une tendance qui ne fait d’ailleurs que s’accélérer. Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter ces journalistes tv qui retournent leur veste au gré du vent politique dominant. Afin de comprendre le PLAN de l’élite laissez-moi vous présenter un sinistre personnage qui fera beaucoup d’émules.

Adam Weishaupt, sera le fondateur de l’Illuminate, le 1er mai 1776, comme mentionné sur le dollar US. L'Ordre des Illuminés de Bavière est plus connu sous celui de l'Ordre des Illuminatis. On dit que Weishaupt serait mort le 18-11-1811 pour les uns, et 18-11-1830 pour les autres. Mais retenez bien que dans les deux cas, il s’agissait du 322e jour de ces deux années. Sachant que les satanistes singent en permanence les écrits biblique : « L’Éternel Dieu dit : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement. (Genèse 3-22).

Bref, pour en revenir à mes fameuses Georgia Guidestones qui ont fait « boum ! » récemment, c’est le 22-03-1980 ou 3-22-1980 en format de datation US, ou Nouvelle Atlantide, que ce monument dédié au futur génocide de l’Humanité a été inauguré dans l'État américain de Géorgie. Quatre tablettes de granit contenaient chacune une liste décrivant un monde idéal, en huit langues. Le monument avait été construit de telle manière qu'il s'alignait avec les corps astronomiques à certains moments très précis.

Le plus intéressant dans tout ça, c’est que les acteurs travaillant à l’instauration de ce Nouvel Ordre Mondial génocidaire, sont pour la plupart tous issus de la secte Skull and Bones.  Ce monument avait été placé sur ordre d'une organisation secrète opérant sous un pseudo. Cependant, c'est la date d'ouverture qui le révèle. Réalisé par des kabbalistes, cette stèle dédiée à leur ORDO AB CHAOS avait été placée par ordre de la cabale juive-sioniste œuvrant à l’arrivée de son futur Messie. La description de ce monde POST CHAOS dépeint la dystopie idéale telle que le sionisme mondiale, avide de pouvoir, le voit par lui-même.

Bush père et fils revendiquent tous deux être membres de cette secte Skull and Bones. Retenez- bien que c’est Bush père qui, le premier, un 11-Septembre 1990 (ça ne s’invente pas !), soit 11 années avant le 11-sept fatidique, avait le premier évoquer l’idée d’un N.O.M. Bref, après ces pestes humaines, revenons à nos microbes !

Comme l'ont découvert les ingénieurs sociaux, l’humain a une propension à trouver des solutions simplistes dans un monde de plus en plus compliqué. Ainsi, faire des microbes les seuls et principaux déclencheurs de la maladie amène l’humain à faire table rase d’un schéma environnemental bien plus complexe qu’on ne le croit. Nous construisons ainsi notre malheur en refusant l’évidence : c’est à dire la manière dont les divers facteurs à l'origine de la maladie sont interconnectés.

En effet, à part une catégorie de thérapeutes plus éveillés que les autres, et à laquelle Big Pharma et ses sbires font la guerre, beaucoup oublient que les toxines environnementales, les effets secondaires des médicaments, les problèmes psychologiques comme la dépression et l'anxiété, et la mauvaise alimentation, entrent de plein fouet dans l’équation santé contre maladie.

Dieu l’a voulu ainsi, les microbes, tout comme nous, font partie de ce système cosmologique et écologique. Si nous voulons vivre en harmonie avec la technologie et Sa Nature, nous devons nous engager à comprendre toujours davantage les principes évolutifs qui les sous-tendent et à les appliquer de manière adéquate à notre propre vie. Si, sur une longue période, nous mangeons de la « merde » en buvant trop d’alcool et en ingurgitant ou en respirant toutes sortes de toxines comme des conservateurs et les pesticides, en fumant deux paquets par jour avec des drogues en guise de cerise sur le gâteau, notre santé finira par décliner et nous terminerons prématurément entre quatre planches.

Un autre fait majeur que j’explique dans le second tome du « Centième Gueux », c’est qu’on nous a fait oublier à dessein l’humain dans son intégralité (physique, électrique et spirituelle). Mais dans un monde-démon aux valeurs inversées, on nous fait croire que ces formes de vie dont le but et la tâche biologiques sont de créer la vie, sont en fait les plus grandes et les plus singulières causes de maladie et de mort. Et à travers cet axiome simpliste, de pseudo experts de mon c…, se font un fric fou. Ces allopathes dogmatiques phagocytent le système de santé en prétendant prétentieusement, du haut de leur suffisance de crétin diplômé, qu’une maladie égale une cause, égale une pilule (molécule) miracle.

Pour avoir su faire entrer au burin cette pensée simpliste dans l’esprit de nos universitaires, « nous devons dire merci à Roro » et son complexe pétrochimique qui ont sus phagocyter l’ensemble d’une pensée médicale jusqu’alors seine et faire de Louis Pasteur (1822-1895) et Robert Koch (1843-1910) des héros, alors qu’ils n’ont été tous deux que d’ignobles salopards.

La Fondation Rockefeller et son programme international pour la santé constituent bel et bien l'ancêtre de l'OMS faisant des virus une manne financière considérable ainsi qu’un moyen pervers d’accentuer la peur et nous asservir, alors que notre code ADN est littéralement constitué de séquences virales. En effet, tous les rétrovirus ne sont pas dangereux. Nous cohabitons avec certains d'entre eux de façon pacifique et depuis très longtemps. Dans le monde du parasitisme et de la symbiose, force est de constater que les virus nous hantent depuis tellement longtemps qu'ils sont une partie de nous-même !

Pasteur est considéré comme le « père de la théorie des germes ». Il pensait que le corps humain sain était stérile et qu'il ne tombait malade que lorsqu'il était envahi par de minuscules bactéries trop petites pour être vues par les microscopes de son époque. C'est un peu comme un auditeur radio qui voudrait écouter RTL tout en débranchant son poste à cause des ondes (messagères).

Quant à Robert Koch, il est l'un des fondateurs de la bactériologie moderne. Il a développé la théorie des germes de Pasteur et élaboré les postulats de Koch, longtemps considérés comme la référence pour relier des micro-organismes spécifiques à des maladies spécifiques. Avant cela, l’état d'esprit concernant la maladie était très différent. En Grèce antique, par exemple, on n'attrapait pas une maladie, on la contractait. Selon l’idée de l’époque, il n'y avait rien à attraper, et l'individu était, pour l'essentiel, le seul à pouvoir maintenir sa santé en adoptant un comportement et un mode de vie appropriés. De nos jours, dans le langage commun, contracter une maladie signifie pour beaucoup l'attraper. Cette expression s'emploie plus volontiers pour les maladies contagieuses : contracter un rhume ou la grippe, mais on ne contracte pas le cancer (il y a d'autres expressions pour le dire).

Ces concepts de santé et de maladie, ainsi que les remèdes en découlant, ne changeront pas jusqu’à la fin du 19e siècle et l’arrivée du sieur Roro. Qu’il suffise de savoir et comprendre que quelques heures seulement après la naissance, toute la muqueuse du nouveau-né a déjà été colonisée par des bactéries, qui remplissent d'importantes fonctions de protection. Sans ces colonies de milliards de germes, le nourrisson, tout comme l'adulte, ne pourrait pas survivre.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/09/le-beau-pays-des-idees-recues-partie-2.html

Voir les commentaires

De la daube, rien que de la daube, mais en gelée !! (Partie 3, suite et fin)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Retour à la première partie : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/09/de-la-daube-rien-que-de-la-daube-mais-en-gelee.html

L’Oncle Sam a voulu jouer au roi du monde, en être le gendarme dans tous les sens du terme y compris technologique. Il s’est ridiculisé et continue à le faire : l’Ukraine et son clown grotesque Zelenski, celui qui joue du piano avec sa queue, n’en constituent que le triste dernier exemple en date. J’en ai une petite dernière pour la route !

Je rappelle que la première sonde robotisée qui ramènera un échantillon de sol lunaire (régolithe) sera la sonde soviétique Luna 16, le 24 septembre 1970.

Elle effectuera cette prouesse technologique pendant que les Américains offriront à travers le monde des kilos de fausses pierres lunaires. Depuis, cette escroquerie mondiale s’est vue démystifiée, mais la NASA estime que les rebondissements de l'intrigue sont ridicules et ne méritent ni commentaire ni justification et a poursuivi sa technique habituelle d'évitement.

Ajouté à cela, la disparition des images originales d'atterrissage lunaire d'Apollo des archives de la NASA, qui vient s’ajouter à moult incohérences que je dénonce dans mon livre, et vous avez là de quoi vous gratter la tête durant des heures. Mais en dehors de ces précieuses roches, l'échange d'échantillons de sol lunaire mérite une attention particulière.

Après leurs premières missions, les Américains ont fermement refusé de donner à l'URSS des échantillons de sol lunaire, comme preuve de la réalité de leurs alunissages, estimant que l'Union soviétique n'avait rien à offrir en échange d'échantillons aussi précieux.

Mais n’oublions pas la sonde Luna 16 revenue sur Terre avec les premiers échantillons. Cela a mis la NASA dans une position très difficile. Continuer à refuser ne semblait pas approprié. Enfin, en janvier 1971, l'accord d'échange a été signé. Mais quelque chose s'est mal passé avec leur retour d'échantillons, et les États-Unis ont commencé à faire traîner cette tâche simple.

En juillet 1971, en signe de bonne volonté, l'Union soviétique a unilatéralement remis aux États-Unis trois grammes de terre sur ses 100 grammes, sans rien recevoir en retour, alors qu'officiellement, dans les réserves de la NASA, il y avait déjà soi-disant 96 kg de terre lunaire. Les Américains ont continué à faire traîner cela pendant encore neuf mois.

Enfin, le 13 avril 1972, les échantillons de sol, ramenés sur Terre par Luna 16 et Apollo 15, ont été échangés, bien que déjà huit mois se soient écoulés depuis le retour de la mission Apollo 15 sur Terre.

À ce moment-là, sur leurs 173 kg de roches lunaires ramenées, la NASA avait apporté à la table 29g de régolithe. Naturellement, il n'y a pas eu de discussions sur la disponibilité des roches lunaires.

Peu de temps après, en décembre 1972, la dernière mission Apollo eut lieu, clôturant le programme.

Si vous acceptez alors l’alunissage de juillet 1969 comme étant de la daube en gelée, l’histoire des échantillons de sol lunaire et des roches devient alors cohérente et logique. Apollo n’était qu’un mégaprojet illusoire, qui avait un arrière-plan géopolitique. C’est l’histoire de celui qui, afin de devenir la terreur de la cours de récréation, devient le mythomane de service.

La guerre froide avec l'URSS s'arrêta progressivement à positions égales. L'Union soviétique a progressivement bloqué toutes les stratégies militaires disponibles concernant l'occident. L’élimination du fossé technologique critique a rendu la guerre économique inefficace ; l'isolement de l'élite soviétique a bloqué la stratégie de corruption des élites. L'impasse a forcé l'Occident à se concentrer sur la guerre idéologique.

Dès lors, face à un peuple soviétique sorti Grand gagnant du Second Conflit mondial, l'élite occidentale percevait la course à l'espace comme un engagement général, une justification de leadership et d'efficacité de l'agression idéologique. Et comme la fin justifie les moyens, tout était donc bon pour faire accepter «l'illusion » comme tactique de victoire.

Craignant l’avance technologique soviétique lors du survol de la Lune, la NASA a effectué un survol virtuel. Ce faisant, elle s'est coupée de la possibilité de tester des missions sans pilote, qui auraient pu avoir des échecs inévitables. En effet, les tests sans pilote qui s'ensuivraient, avec des échecs inévitables, sembleraient étranges après sa mission de survol habitée réussie. Ainsi, la NASA a complètement fermé l'option d'une véritable mission lunaire, irréalisable sans une série de vols d'essai.

Pendant ce temps, l'atterrissage sur la Lune était absolument nécessaire pour rendre la poursuite du programme lunaire soviétique dénuée de sens. Ainsi, le plus tôt était le mieux, alors que le degré de préparation potentiellement faible du programme soviétique pousserait davantage l'URSS à abandonner une réalisation déjà réussie. Par conséquent, une mission lunaire virtuelle habitée a été immédiatement effectuée. La logique incontournable du grand mensonge.

N'oublions pas que je vous parle du pays qui a vu naitre Mickey ! Son papa, franc maçon de haut grade sera l’un des instigateurs de cette NASA. Disney, roi de l’illusion, allait nous en glisser une bonne. Possédant une industrie des médias unique, avec un personnel hautement qualifié et une pratique approfondie de la création d'images virtuelles, il était tout à fait logique de les mettre en œuvre afin de façonner l'apparence virtuelle souhaitée aux yeux du monde et de l'adversaire.

Mais le temps étant de l’argent, le fake serait dur, très difficile à prouver, et durant ce temps …

Ainsi, jusqu'à la fin des années 1990, la situation a été maintenue en une animation suspendue en raison du manque de preuves directes suffisantes et du manque de réfutation directe de la NASA.

Mais cette situation change. De plus, nous en avons actuellement la preuve avec l’Ukraine et les BRICS, la capacité de l'élite américaine à contrôler les autres élites mondiales et à faire pression sur elles, ne préserve plus le statu quo. Jusqu’à présent, tout pays qui décidait de démarrer un vrai programme lunaire devait être conscient qu'il serait sous une menace réelle d'élimination physique de la part de Tonton Sam. Ce n’est désormais plus le cas.

Et dans cette mascarade, l’Union soviétique a concédé. Pourquoi ? Alors que les experts soviétiques observaient ce canular, il était devenu une partie de la psyché sociale. Tout comme les « vaccins » covid qui font des millions de victimes mais continuent néanmoins à être administrés, toute réfutation nécessitait de déployer des efforts considérables pour rassembler des preuves, puis prouver publiquement la nature illusoire du projet spatial Apollo, ou garder le silence en acceptant l'échange géopolitique américain. C’est ce qu’ils ont fait.

C’était cela ou la guerre. En effet, en aucun cas, les États-Unis ne pourraient permettre à la vérité de sortir. En tant que principaux pourvoyeurs de « vérité », de « bonté » et de « justice », aux yeux de leurs citoyens, ILS SE DEVAIENT DE LE RESTER.

Tonton Sam est le gendarme autoproclamé du monde aux yeux de tous, et un gendarme, « c’est gentil », ça ne peut pas être un truand nuisible. Autrement, l'élite perdait le droit d'exercer son pouvoir : toute communication pouvant être interprétée comme une tentative de tromperie, ce qui signifiait une paralysie de la gouvernance.

Face à une décision difficile, les dirigeants soviétiques ont, à première vue, agi avec sagesse et humanité. Ils ont eu le chewing-gum et le reste. Mais ça n’aura pas beaucoup servi à Mikhaïl Gorbatchev qui ne peut même pas en mâcher dans son cercueil.

Toute médaille possède son revers et toute décision également. Psychologiquement, le système soviétique était basé sur la suppression de "l'égoïsme personnel" au profit d’une avancée collective vers de grands objectifs. Du moins c’est la théorie face à laquelle notre Renaud national s’est cassé les dents l’obligeant à se noyer dans le Pastis.

Le leadership dans l'exploration spatiale était un cadeau, il donnait à la fourmilière soviet une base idéologique tangible, assurant la stabilité. Ainsi, la reddition du leadership dans la course à l'espace a conduit à un désastre idéologique face auquel tout le reste semblait être un faible substitut de repas. En abandonnant la course à l'espace en échange de chewing-gum et de Coca-Cola, l'élite soviétique signait en fait sa future défaite.

Mais voilà, les temps changent, pourquoi se taire maintenant ? Premièrement, parce que l'URSS A participé directement au canular d'Apollo. Deuxièmement parce que jamais la NASA n’acceptera le Vérité, un menteur fini toujours par croire ses propres mensonges. À moins qu’un tiers s’en mêle !

Et ce tiers pourrait bien être le principal concerné où tout au moins ses ambitions. Ainsi, ironiquement, en essayant d'explorer Mars, la NASA elle-même révèle au monde la profondeur d’une illusion ayant pour nom Apollo. Les progrès réalisés dans la préparation des vols spatiaux habités vers Mars démontrent clairement que la profondeur des connaissances et les capacités techniques requises font toujours défaut pour protéger les êtres humains bien au-delà de la Ceinture de Van Allen.

Un vieil adage dit : « Il est plus facile de faire croire à un mensonge que de faire admettre à des individus qu'on leur a menti. » C’est une simple histoire d’égo.  Ainsi, que le monde prenne conscience de cette tricherie massive serait inhumain pour l’égo du plus grand nombre, et beaucoup pourraient perdre confiance les uns dans les autres. Et pourtant c’est pour bientôt !

Ajoutez-y l’ENORME mensonge que constitue Big Pharma ainsi que tous les autres sujets vus plus haut et ça va faire BOUM dans les têtêtes !

J’allais oublier la cerise sur le gâteau mortifère avec les vaccins covid et leurs effets désastreux. Le tout est enrobé du plus grand mensonge de tous les temps après Apollo et le 11-Sept. Vous avez là, croyez-moi, de quoi faire péter les neurones chez beaucoup. Surtout lorsqu’on a froid et que l’on crève de faim « grâce » à tous ces « pechnocrates » de Bruxelles eux même sous-fifres du Viel Oncle Sam désormais à l’agonie.

Macron fait partie du lot en tant que Young Global Leader d’un vieux Schwab. Un Klaus qui commence à faire dans son froc de SS sénile. En effet, tout est bon en Gaule pour nous éviter de prendre connaissance des sujets qui fâchent. Et en cette période bronze cul qui se termine, plus que toute autre, on nous aura « enfumé » à grand renfort de feux de forêts.

Et au jeu des absurdités macronesques habituelles, notre petit Jupiter est un « chef » sur le mode « Vite, faisons venir à grand frais des pompiers étrangers au statut vaccinal inconnu pour ne surtout pas réintégrer les pompiers français non vaccinés ». Encore cette info ne constituait-elle qu’un détail de l’histoire coincé entre la poire et le fromage.  Pendant ce temps Pélosi excitait l’Asie, mais certainement pas sexuellement.

Quant à Zelensky, il remuait sa queue comme un chienchien des élites, plus sur un clavier, mais dans l’espoir de déclencher les pires calamités mondiales y compris radioactives. En filigrane, vous pouviez compter sur nos merdias subventionnés afin d’acquérir l’info, « la Vraie », réalisée par forces gros titres et fines analyses.

Néanmoins, ami gaulois, une nouvelle fracassante est passée totalement inaperçue sous les radars : celle faisant du dollar déjà torche cul, un immonde papier toilette décidemment trop fin et désormais trop dangereux à utiliser pour la grosse commission.

Est arrivé ce qui devait arriver, lorsque durant des années une espèce da grand benêt au QI de bulot neurasthénique sème la terreur dans la cour de récréation mondiale.

Lorsqu’il finit par vieillir et que les morveux d’antan on prit des épaules, il lui font la nique ! Comprenez par là que certains pays n’entendent pas vraiment se couler dans le « doux » rêve de Davos.

C'est-à-dire dans le moule que l’Occident avait prévu pour eux. Le N.O.M. de l’Oncle Sam, ils lui disent de se le carrer bien profond dans le … Les BRICS, ces pays en développement rapide qui comptent le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, ont réagi face au dollar et au FMI. D’intéressantes dispositions monétaires (sauf pour nous) ont été prises dont on pourrait dire qu’elles remettent profondément en cause l’ordre mondial financier actuel sans que, pourtant, personne ne s’en soit réellement ému.

J’en ai déjà parlé. Pour les USA, post Second conflit mondial, les accords de Bretton Woods avaient constitué le Jack pot. En 1944, et après la Seconde Guerre mondiale, ils ont fait du dollar américain la monnaie de référence pour tous les échanges internationaux, avec la mise en place de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI).

Et là, dans l’indifférence suspecte d’à-peu-près tout le monde occidental, les BRICS viennent de diluer le ciment mondial et au-delà, ils modifient l’ordre mondial monétaire. Mais certains regards de constipés du NOM en disent long !

Jusqu’à présent en effet, certains échanges commerciaux internationaux étaient réglés en dollars : matières premières, prix du baril ou de l’or, les règlements interbancaires entre nations étaient très majoritairement réglés en dollars. Résultat ?  

Des TONNES de billets verts devaient être conservées dans la plupart des banques centrales des pays. Grace à son billet vert Horus, tonton Sam tenait ces pays par les couilles. Chacun devant respecter les moindres caprices ou contraintes, notamment ceux imposés par la politique étrangère du vieux tonton obèse.

Quiconque ne respectait pas le moindre de ses caprices se retrouvait alors coupé des échanges internationaux avec ses réserves bloquées… On se rappellera certains chefs d’états du Moyen Orient qui ont commis l’imprudence de vouloir s’affranchir du billet vert en voulant s’approvisionner chez Lotus ou Kleenex.

Si vous ne me croyez-pas, faites « tourner les tables » et interrogez-donc les esprits de Mouammar Kadhafi ou Saddam Hussein. L’impression de billets n’avait jusqu’à présent pas d’impact réel pour l’économie américaine. C’est, si je puis dire, cette position dominante du dollar qui permettait à l’Oncle Sam de jouer les « Américains », et lui permet aussi pour peu de temps encore de diluer son inflation en la répartissant à échelle planétaire.

Ce dollar leur permettait un train de vie monstrueux et l’entretien de moult engins de mort destinés à faire régner la terreur partout où ils le décidaient. Les problèmes afférents étaient rejetés sur le reste du monde (Afghanistan, Irak, etc.) Tout ceci était destiné à faire peur, mais c’est désormais fini.

Les BRICS vont donner l’occasion à MOULT pays de s’affranchir du dollar et donc de l’influence américaine directe ou indirecte (c’est le cas de l’Algérie par exemple). Même la Turquie, pourtant membre de l’OTAN, semble s’y pencher avec délectation.

Bien entendu, tout ça ne fait pas plaisir, mais alors pas du tout, à la bande de psychopathes de Davos. Rendez-vous compte ! Le vieux Schwab s’y voyait déjà, tout était prévu pour un nouvel ordre mondial taillé au cordeau grâce à couillonavirus.

Tous les pays seraient ruinés et une DETTE impossible à rembourser devait très largement inciter les gouvernements, en pleine banqueroute, à effacer ces dettes par le truchement d’une nouvelle monnaie mondiale numérique et totalement contrôlée par les États. Et comme dirait Klaus Schwab : « Young Global Leaders aidant, les Etats, c’est moi ! »

Dans l’esprit du vieux et plus encore dans celui de ses maîtres de l’ombre, dans ce NOM dystopique à en mourir, c’est l’Occident tout oxydé qui mènerait la danse. Quelques centaines de millions de survivants aux injections, tous pucés, seraient tous contrôlés par cette monnaie et tout irait bien (pour les élites du tonton) sur le principe « Vous n’aurez plus rien, car nous posséderons tout, mais vous serez heureux. » Sinon, tant pis, comme l’explique calmement ces champions du collectivisme.

Eh oui : difficile de rendre l’utopie collectiviste mondialiste attrayante dans un contexte où la concurrence apparaît et ne semble pas vouloir se laisser faire. Surtout lorsqu’un ours hyper bodybuildé sort ses griffes à grand renfort d’engins destructeurs autant qu’hypersoniques.

Difficile de vendre son rêve dystopique dans un monde qui ne veut pas se plier aux diktats de moins en moins cachés d’une petite élite (0.1%) délicieusement éco-consciente qui veut diminuer son empreinte carbone afin de « sauver » une planète, la leur. Ils ont simplement oublié de préciser que le carbone, c’est nous…

Si un nouvel ordre mondial est en train de se mettre en place, ce n’est décidément pas celui que cette élite de Davos avait prévu.

Accessoirement, et au beau milieu des soubresauts erratiques autant que hiératiques de cette bête à l’agonie, on ne pourra s’empêcher de noter, du moins pour les QI normaux, que ce Nouvel Ordre Mondial multipolaire imprévu semble se dessiner sans l’Euro. Ce n’est donc pas un hasard si nous allons en chier comme des Polonais, et dès cette rentrée.

Ainsi, ce à quoi nous assistons actuellement, ce sont les derniers soubresauts d’un vieux monde pourri, à l’agonie. Ils sont accompagnés de ceux des sans âme qui l’animaient du haut de leur pyramide d’Horus et qui sont tout autant pourris.

Mais attention les jeunes ! Ne crions pas « Victoire » trop tôt car dans un vieux livre que je connais bien il est écrit en 1 Thessaloniciens 5 :2-4 « Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point. Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur ; … »

Et pour terminer en beauté, avec un énorme suppositoire dans le gros cul de l’Oncle Sam : le porte-parole de la diplomatie chinoise vient d’accuser les USA d’avoir organisé les attentats du 11 septembre. C’est du jamais vu, jamais une Nation n’avait osé accuser ainsi le vieil oncle obèse, preuve que … Ça vous voyez, j’avais déjà la « prétention » de l’affirmer dans mon premier bouquin « La Quête ». Nous vivons en période de Révélation (Apocalypse). La Vérité éclate de partout ! Et ce n’est pas pour dans des années !

C’est pour demain.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

À bientôt, avec "Le « beau » pays des idées reçues".

Olivier

Voir les commentaires

De la daube, rien que de la daube, mais en gelée !! (Partie 2)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Retour à la première partie : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/09/de-la-daube-rien-que-de-la-daube-mais-en-gelee.html

Et puisque j’en suis à parler « pyramides », c’est l’ensemble de notre Histoire qui est tronqué afin de nous cacher nos véritables origines et le fait que nous ne sommes pas, et loin de là, l’aboutissement d’un long processus évolutif (voir mon livre à paraître ou Nachash). On nous invente des parents ET qui ce ne sont pas des singes de Bornéo. En fait d’évolution, nous sommes plutôt tout le contraire : des dégénérés. Tout, depuis nos origines, jusqu’aux dates, se trouve ainsi falsifié à dessein : celui d’une élite putride.

Leur maître mot : l’argent ! et tout est bon pour nous le soustraire. La peur d’un ennemi inexistant ou d’un virus qui l’est tout autant sert alors de pompe aspirante du fric et des intelligences. Une autre preuve ? J’y viens tant elle me permet de ferrer un gros poisson : la NASA. Elle qui prétend que des hélicoptères fonctionnant à l’énergie solaire peuvent voler sur Mars, où il n’y a pratiquement aucune atmosphère (0,6 % de celle de la Terre au niveau de la mer). Ainsi pour faire fonctionner la pompe à fric et à cons, elle affirme maintenant qu’elle va envoyer deux autres hélicoptères sur Mars qui seront utilisés pour transporter des roches lourdes à la surface de la planète.

Mais elle n’en est pas à son coup d’essai ! Avez-vous déjà oublié ? Elle qui, il y a 53 ans, s’était déjà donnée beaucoup de mal pour truquer les missions Apollo, prétendant faussement qu’ils étaient à mi-chemin de la Lune en diffusant une vidéo de la Terre à travers le hublot de la capsule Apollo.

Un petit récapitulatif est ici nécessaire. Ainsi, la première sonde spatiale qui a atteint la surface lunaire, c’était en septembre 1959 ; le premier survol de la Lune, c’était en 1960, lorsque la sonde Luna 3 a pris des photos de la face cachée de la Lune. Qui sait que la première mission spatiale habitée, ces réalisations et bien d'autres appartiennent au programme spatial soviétique, contrairement au projet spatial toujours à la traine des États-Unis ?

Quand on commence à étudier de près le programme américain Apollo, ses résultats, les événements supplémentaires et les actions ultérieures, on a l'impression d'une sérieuse discontinuité avec plusieurs sous-intrigues, ce qui, bien sûr, soulève de nombreuses questions. En revanche, le programme soviétique semble beaucoup plus ordonné et logique, sans aucune discontinuité de l'intrigue.

L'Amérique en tant que leader absolu du progrès moderne, se devait absolument de sortir gagnante de ce bras de fer spatial. Même si elle devait le faire au prix de « quelques subterfuges » spéciaux autant que spatiaux. Il fallait coûte que coûte de des yankees « marchent » les premiers sur le sol lunaire.

Nous y reviendrons !

Souvenez-vous pour les plus âgés ! Le 25 mai 1961, peu de temps après le retour de Youri Gagarine de sa célèbre mission spatiale, John F Kennedy déclarait qu'une immense percée était nécessaire pour reprendre la tête de cette course à l’échalote. Puis en septembre 1962, Kennedy se lançait dans son célèbre discours au Rice Stadium. Un pari d’ailleurs plutôt risqué en termes de promesses publiques, tant il promettait à la nation que la mission lunaire américaine devait atterrir sur la Lune avant la fin de la décennie.

Commencerait alors une course effrénée avec, en 1962, l’échec des trois engins spatiaux US Ranger 4, 5 et 6, tentant de prendre des photos de la surface lunaire.

En 1963, ce serait la première tentative ratée d'atterrissage lunaire en douceur, en conséquence, la sonde lunaire soviétique Luna 4 est entrée sur une orbite héliocentrique.

En 1964, une autre tentative américaine ratée de prendre des photos lunaires serait celle du vaisseau Ranger 6. Seule la cinquième tentative du Ranger 7 réussira.

Puis en 1965, les Ranger 8 et 9 continueront à tomber sur la surface lunaire. Les Soviétiques essayeront de même, mais sans succès, de maîtriser un atterrissage en douceur sur la Lune : quatre de leurs missions consécutives Luna 5, 6, 7 et 8 échoueront.

Cependant, leur vaisseau spatial Zond 3 photographiera un tiers de la face cachée de la Lune jusque-là inconnue, ce qui permettra de créer la première carte lunaire complète et le globe lunaire, mais avec des taches vierges aux pôles.

Nous sommes alors seulement trois ans et demi avant de faire atterrir un homme sur la Lune !

Le 3 février 1966, la sonde soviétique Luna 9 effectuera le premier atterrissage en douceur historique sur la Lune. Puis ensuite Luna 10 deviendra le premier satellite artificiel de la Lune ; il sera bientôt rejoint par Luna 11 et 12 la même année. Puis, le 24 décembre 1966, Luna 13 répétera un atterrissage en douceur.

De leur côté, cette même année 66, les Américains vont également célébrer un succès. Le 2 juin, Surveyor 1 effectuera le premier atterrissage en douceur sur la Lune. Puis viendra Surveyor 2 qui va s’y écraser. Explorer 33 ne réussira pas à entrer en orbite lunaire et à devenir un satellite lunaire artificiel.  Là où Lunar Orbiter 1 et 2 y parviendront.

Comme je l’explique dans mon livre « Nachash », nous voyons là que le programme soviétique était une fois de plus en tête, à la fois dans les atterrissages en douceur et dans le lancement de satellites lunaires artificiels. Pourtant, jusqu'à présent, les parties n'avaient progressé dans l'exécution que de deux phases des missions futures, l'entrée en orbite lunaire et l'atterrissage en douceur d'objets relativement simples et légers.

Miraculeusement, en 1967, les Américains vont sembler se réveiller. Lunar Orbiter 3, 4, 5 et Explorer 35 deviendront les prochains satellites artificiels américains de la Lune. Surveyor 3, 5 et 6 effectueront des atterrissages lunaires en douceur, là où Surveyor 4 s'y écrasera.

Puis en 1968, les USA seront sur orbite, c’est le cas de le dire ! Pour commencer, Surveyor 7 va atterrir en douceur, portant le score du programme américain d'atterrissages en douceur et de crashs à 5 contre 2 (les Surveyor 2 et 4 se sont écrasés). En avril, les Russes mettront en orbite Luna 14, le quatrième satellite artificiel.

Zond 5, le vaisseau spatial soviétique analogue au Soyouz américain, et spécialement conçu pour un survol lunaire habité, effectuera un vol d'essai avec passagers : des tortues russes, le 21 septembre 1968.  Ainsi les tortues peuvent être fières car le tout premier retour sur Terre depuis l'orbite lunaire sera celui de leurs congénères.

En novembre 1968, Zond 6 sera lancé. Après un survol lunaire, le vaisseau était censé être le premier à atterrir au Kazakhstan mais il fera plouf dans l’océan.  Prévu pour le 8 décembre 1968, le lancement du survol lunaire habité Zond 7 sera annulé.

Et c’est là que, de leur côté, les Américains vont jouer aux MacGyver. Sans aucun essai préalable sans pilote TORTUES NINJA en orbite lunaire, entre le 21 et le 27 décembre, ils vont effectuer le premier vol habité autour de la Lune avec Apollo 8 et un équipage de trois astronautes ?

Nous arrivons maintenant à l’année durant laquelle « les Athéniens s’atteignirent » ! En mai 1969, Apollo 10 achève la deuxième mission habitée autour de la Lune, avec le désamarrage et l'amarrage du module lunaire Apollo (LEM) au CSM. Mais aucun autre test à grande échelle du LEM n'a jamais été effectué.

En juillet, la sonde soviétique Luna 15 va tenter de ramener des roches lunaires sur Terre. La première tentative de retour vers la Terre va échouer. Il va déjà s’avérer que même le retour d'un engin léger, sans système de survie, n'était pas une tâche d'ingénierie ordinaire.

Mais pas de problème pour l’Oncle Sam ! En juillet 1969, Apollo 11 va accomplir l’impensable : la première mission habitée sur la Lune ??

Puis, jusqu’en décembre 1972, ce nid de francs-maçons qui porte le nom de « NASA » va lancer d'autres missions lunaires, cinq réussies et une infructueuse. Ensuite, la NASA va conclure son programme Apollo, même s'il y avait trois boosters Saturn V entièrement équipés et prêts à être lancés, qui ont ensuite été transformés pour être exposés dans des musées !!

Par la suite, toutes les parties du programme lunaire seront interrompues, jusqu'au milieu des années 1990, puis reprendront sous la forme de rares lancements individuels de satellites lunaires artificiels. Côté soviétique, le programme sur la Lune, malgré la perte de priorité d'un atterrissage habité, s'est poursuivi activement pendant un certain temps.

Il y aura deux missions de test de survol lunaires réussies accomplies par Zond 7 en 1969 et par Zond 8 en 1970. Toujours en 1970, Luna 17 livrera avec succès Lunokhod 1 sur la Lune, et en 1973, Luna 21 y fera atterrir Lunokhod 2. Le premier travaillera sur la surface lunaire pendant 10 mois, dépassant son espérance de vie de plus de trois fois, et parcourant 10,5 km. Le second y travaillera durant quatre mois parcourant 37 km.

Trois sondes lunaires réussiront à ramener du sol lunaire sur Terre en 1970, 1972 et 1976, un peu plus de trois cents grammes au total. Deux satellites artificiels de la Lune seront été lancés, Luna 19 en 1971 et Luna 22 en 1974. Mais depuis 1976, tous les programmes lunaires ont été arrêtés. Une période d'inactivité s'installe quant à la Lune, interrompue en 1990 par les Japonais, qui lancent un satellite artificiel.

La gueusaille continue d'ignorer obstinément ce site idéal de test spatial grandeur nature ! étrange non ? Il y a là comme une distorsion temporelle !

Dans le cadre des tests à grande échelle de la Saturn V, seuls deux lancements d'essai sans pilote avaient été effectués. Le deuxième essai du 4 avril 1968 sera un échec, l'essentiel du programme, en termes de préparation d'une mission vers la Lune, avait échoué.

Deux des cinq moteurs du deuxième étage étaient défectueux, ce qui n'a pas permis au module de commande et de service (CSM) de s'insérer en orbite avec une apogée prévue de 517 000 km. Au lieu de cela, utilisant son propre moteur Apollo 6, le CSM a été mis en orbite avec une apogée de 22.235 km.

Traduction : il n’était alors pas possible de vérifier la qualité des communications radio longue distance, de tester un retour sur Terre et, surtout, de tester la fiabilité de la capacité de propulsion de la Saturn V. Mais même ainsi, la mission suivante fut le premier vol habité autour de la Lune en décembre 1968, avec un équipage de trois hommes, et attention, pas des tortues ninja !

Les Soviétiques furent plus prudents car même après un survol lunaire réussi et le retour de Zond 5 avec des tortues, l'échec ultérieur de l'atterrissage de Zond 6 provoqua l'annulation du survol habité prévu de Zond 7 de la Lune.

Du côté de nos « Captain America », les gaillards furent savamment burnés puisqu’un essai d'atterrissage sur la Lune d'un LEM sans pilote et son retour sur l'orbite lunaire avaient été sautés. Il s'agissait pourtant d'une phase essentielle des tests à grande échelle de l'engin unique et de pointe, avec des caractéristiques de poids et de résistance critiques ; ces tests sont obligatoires pour ce type de programme. Au lieu de cela, la NASA s'est limitée à désamarrer, manœuvrer et amarrer le LEM en orbite lunaire.

En raison des problèmes mentionnés ci-dessus lors du lancement final du test Saturn V, la NASA n'a pas acquis d'expérience dans la rentrée de l'atmosphère terrestre. Mieux encore et concernant cette sage déconcertante, personne d'autre que Wernher Von Braun ne disposait d'informations et de connaissances complètes concernant la fabrication des propulseurs et des moteurs de fusée Apollo Saturn V. Faute de quoi, l’échec Saturn V entraînait la perte réelle par les États-Unis d'une technologie de pointe développée spécialement pour le projet.

Mais qu’importe ! En 1970, au plus fort du programme Apollo, le concepteur en chef de la Saturn V, Wernher Von Braun, a été démis de ses fonctions de directeur du Marshall Space Flight Center et a en fait été retiré de la gestion du développement des fusées. Le projet de la NASA a omis une longue série de missions sans pilote, il a raté la mise au point de diverses phases du programme, chacune d'entre elles étant garantie d'être accompagnée de problèmes graves ou de catastrophes. Bien que les règles d'ingénierie communément acceptées aient été violées à plusieurs reprises et de manière flagrante, elles n’eurent aucune conséquence. Etrange, ne trouvez-vous pas ?

Souvenez-vous que dès le début de l’aventure spatial, les Soviétiques avaient une sacrée longueur d’avance. Mais là, c’est seulement 20 ans plus tard, en 1988, qu’ils ont pu répéter le succès de l'Amérique en concevant une fusée d'environ la même charge utile que Saturn V, la fusée Energia. Malheureusement, le programme s'est effondré avec l'Union soviétique. Mais la technologie elle-même a survécu : le moteur RD-171 a été conçu et basé sur le moteur RD-170 d'Energia, et il est maintenant utilisé sur les fusées Zenit, ainsi que sur les moteurs RD-180, qui sont vendus aux États-Unis pour les lourdes Atlas 5.

Saturn V, avec sa technologie F1, était prétendument plus avancée que celle utilisée dans RD-170. À poussée comparable, le moteur F1 avait une chambre et le RD-170 en avait quatre. Et les moteurs à chambre unique ont de meilleures caractéristiques de poids et leur taille est plus petite. Mais d'un autre côté, une chambre de combustion plus grande rend plus difficile d'assurer la stabilité de la combustion. Les spécialistes des moteurs soviétiques et plus tard russes n'ont pas été en mesure de concevoir un moteur à chambre unique comparable à celui de la F1.

Alors j’aimerais que l’on m’explique pourquoi la NASA, possédant prétendument une technologie aussi performante, cesse de l’utiliser et achète ensuite des moteurs basés sur la technologie soviétique ?

Je résume donc l’équation : une percée technologique incroyable ajoutée à une insouciance incroyable, combinée à une chance durable tout aussi incroyable, cela donne quoi ?  Un recul ultérieur inexpliqué de ces réalisations technologiques alors qu’un pays possède un boulevard d’avance considérable pointant vers notre satellite, puis Mars.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite et fin ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/09/de-la-daube-rien-que-de-la-daube-mais-en-gelee-partie-3-suite-et-fin.html

Voir les commentaires

De la daube, rien que de la daube, mais en gelée !!

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Dépêchez-vous, il n’y en aura pas pour tout le monde !

PS : Cet article est long, c’est volontaire. Il vous permettra, je l’espère, d’attendre jusqu’après le 20 septembre prochain.

Nous voici arrivés en septembre, une rentrée qui ne sent pas bon, mais pas bon du tout. Après avoir passé un bel été ensoleillé, et quoi qu’en disent les journalopes toujours pressés et enclins à nous stresser à mourir, je fais un break. J’ai, durant deux mois, alterné entre corrections de mon douzième livre et balades en campagne afin de me détoxifier l’esprit des merdias ambiants dans lesquels, hélas ! je suis continuellement obligé de me plonger afin d’analyser au mieux l’info et surtout d’en prendre le contrepied salutaire.

Là, j’ai décidé de faire une POSE. Mais que les lecteurs habitués se rassurent, je leur laisse un bon morceau de daube en gelée (un article en trois parties). Quant aux nouveaux qui ne comprendront sans doute pas mes allusions culinaires, avant d’aborder sérieusement cet article, je leur conseille la lecture de ceux-ci : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/08/5g-fibre-optique-nanoparticules-etc.toutes-ces-technologies-qui-ne-nous-veulent-que-du-bien.partie-1.html ( en quatre parties) ainsi que la lecture de : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/08/preparation-de-la-daube-en-gelee.partie-1.html (en sept parties).

Sans devoir se rendre chez leur boucher, ils seront ainsi informés pour l’automne qui s’en vient avec sa guerre contre les peuples, et ces pénuries diverses et variées, machiavéliquement orchestrées par un Davos mal en point. Macron et sa bande ayant pensé à nous, je leur laisse un bon morceau de daube afin qu’ils soient parés pour les GRANDS FROIDS et les restrictions diverses de cet hiver.

Après novembre 2022 et les mid-terms aux USA, le Deep State et ses petits capos mondialistes savent qu’au minimum leur avenir sera en prison ou pire avec la corde au cou pour crime contre l’Humanité !

Avec l’Ukraine où Zelenski bombarde une centrale nucléaire et la sénile Nancy Pelosi, digne représentante du tout autant sénile Oncle Sam, qui défit imbécilement la Chine à Taiwan, on voit qu’il leur faut un conflit mondial qui viendrait bien à propos masquer leurs frasques immondes (« vaccinations » et autres).

Chez nous, Macron et sa bande vont donc chercher à nous entraîner dans une guerre juste pour sauver leur peau. Ces psychopathes et leurs amis mafieux tous dangereux pour l'Humanité, ont besoin d'une guerre, car leur nouvel ordre mondial unipolaire fait Pschitt !

Ils ont jusqu'à novembre pour la déclencher, évitant ainsi leurs arrestations ! Ils vont organiser une ou des attaques sous faux drapeaux contre une entité française, ambassade, consulat, navire battant pavillon français, qu'ils vont attribuer aux Russes afin de justifier l'entrée en guerre de la France et obtenir les pleins pouvoirs, comme Pétain en son temps !

Des mercenaires du monde entier sont déjà venus prêter main forte aux nazis ukrainiens dans l’indifférence la plus totale. Dans la région de Kherson, la Russie combat déjà des unités régulières de l'armée polonaise. Elle est de fait déjà en guerre contre l'OTAN ! Et je puis vous affirmer que sans un Poutine au pouvoir en Russie, nous aurions déjà chaud à nos fesses de Gaulois ramollis du bulbe (pour beaucoup). Cet homme tempère depuis longtemps les frasques immondes des Etats Unis qui se battent en Ukraine par peuples interposés. Les pauvres civiles en faisant toujours les frais.

En Grande-Bretagne, on a dit aux soldats de se préparer à la guerre contre la Russie et de préparer leurs proches à cette éventualité plus que probable. On sait que des militaires français présents afin d’aider l’Ukraine ont été lâchés par Macron au moment de sa réélection plus que douteuse.

Voilà pourquoi, j’en suis hélas certain, la France et la plupart des Etats occidentaux seront engagés plus avant dans un conflit armé avec la Russie d’ici octobre. Ils imposeront un quasi-état-de-guerre qui leur fournira des pouvoirs étendus contre les populations au moment où les peuples n’en pourront plus, la crise énergétique et les pénuries voulues dévastant l’économie.

Ce site contient bien d’autres surprises pour les nouveaux (700 articles). Mes lecteurs habitués savent ce qui nous attend prochainement. Je prêche souvent dans le vent, néanmoins, au regard de certains messages reçus, je sais que mon travail n’aura pas été vain. Quant à celles et ceux qui, en ces temps difficiles, désireraient savoir d’où l’on vient ? Pourquoi nous vivons toute cette merde ? Ce qui va en advenir ? j’ai conçu une petite perle : UNE AUTRE HISTOIRE : LA VRAIE, LA NÔTRE ! (Celle qui ne plait pas du tout à l’élite putride actuellement au commandes de ce monde perdu). Ce livre arrive prochainement et évoque par exemple ce genre de FAIT.

Deux cents squelettes géants, presque tous intacts et en excellent état, ont été mis au jour au Canada.

https://mysteriesrunsolved.com/fr/2022/08/200-giant-skeletons-found-cayuga-canada.html  et https://youtu.be/NazkrTwmb10  

Cette découverte n’en est qu’une parmi tant d’autres. On en parle pratiquement jamais bien que nos musées regorgent de ce genre d’artefact. C’est bien là le problème ! ça dérange. Et qu’est-ce qui dérange : C’EST NOTRE VERITABLE HISTOIRE.

Voilà pourquoi je sors ce dernier bouquin. En l’attendant vous pouvez déjà vous mettre en bouche avec NACHASH qui dégrossit le problème par le Haut en évoquant notre véritable univers.

 

https://www.thebookedition.com/fr/nachash-p-388763.html

Dernier détail, et non des moindres, je le déclare depuis LONGTEMPS : « Ayez la préférence papier ». Davos nous prépare également certaines restrictions numériques drastiques. L’internet aussi va faire plouf !

Souhaitez-moi une bonne pose ! De mon côté, je vous dis « à bientôt, après le 20 septembre, si Dieu le veut ! » Mais pour l’instant : Passons donc à table avec de la daube, rien que de la daube, mais en gelée !!

Au premier trimestre de cette année, j’ai publié mon 11e livre Nachash en indiquant que prochainement l’illusion technologique dans laquelle nous baignons allait voler en éclats et avec elle une des « Mecque » du mensonge : la NASA. L'histoire de l'exploration spatiale, ainsi que celle de la science et de la technologie en général, a une logique et une motivation internes.

De la même manière qu'il est impossible de donner naissance à un enfant en trois ou quatre mois, en science et technologie, il est également impossible de sauter des étapes clés essentielles de la recherche et du développement. Par exemple, passer de la construction d'avions simples, en bois, comme celui des frères Wright à des chasseurs supersoniques en un claquement de doigts relève de la gageure, mieux : de la pure galéjade.

Il n’y a pas seulement l’aspect spatial et l’aviation qui soient touchés ; toute notre science est gangrénée par le mensonge et les idéologies à deux balles. La plupart des recherches publiées sont totalement frauduleuses, et le passage par les « pairs » vendus au système constitue une brèche démentielle à travers laquelle les lobbys ont su envahir nos vies. Tous les domaines scientifiques sont dominés par des bonimenteurs, des escrocs et des faussaires, qui fabriquent des recherches pour obtenir des subventions gouvernementales tout en proposant de fausses informations.

À toutes celles et ceux qui ignoraient l’existence et le poids malfaisant de Big Pharma, deux années et plus d’idéologie covid nous ont fait comprendre l’ampleur du mensonge. Le covid n’est hélas qu’une goutte d’eau immonde au beau milieu d’un océan de perfidies toutes perpétrées au nom de l’argent. Des décennies de recherche sur la maladie d’Alzheimer sont maintenant révélées comme étant du pipeau ainsi que la recherche sur les antidépresseurs, sans oublier celles concernant le cancer.

La science des vaccins n’est rien d’autre qu’un Enorme Mensonge auquel j’ai déjà consacré de nombreux articles.

Elle vient dernièrement de pousser des millions de malheureux à des injections expérimentales dangereuses et mortelles dont, au même titre que la NASA, ils ne prétendent même pas qu’elles ont réussi des essais cliniques à long terme démontrant leur sécurité et leur efficacité.

L’idée selon laquelle une molécule serait utile et bienfaisante pour chacun de nos maux constitue un biais cognitif infantilisant. Un schéma de pensée trompeur et faussement logique au sein duquel l’occident tout oxydé se perd, courant vers son automutilation au mieux et à sa disparition au pire. Un exemple ? Basé sur l’affirmation fausse que la dépression est causée par un « déséquilibre » de la chimie du cerveau pouvant être corrigé avec des médicaments ISRS, c’est toute l’industrie des antidépresseurs qui a récemment été révélée comme étant une fraude massive.

https://www.thebookedition.com/fr/tonton-malthus-est-revenu--p-381845.html

L’idée que nous soyons tous des réchauffeurs de Gaïa l’est toute autant. Elle m’a incité à écrire « Tonton Malthus est revenu ». Le GIEC constitue une orgie de mensonges orchestrée par des scientifiques qui n’en sont pas. Cette « science » du climat au seul service de l’élite est une FRAUDE complète et fictive.

Elle est ancrée dans l’idée absurde que le dioxyde de carbone est un « polluant », un tueur de plantes vertes alors qu’il est en fait essentiel à la photosynthèse. Si cette humanité de CON- sommateurs occidentaux était instruite sur les vraies choses au lieu d’être « éduquée » par cette école judéo-maçonnique qui mutile les intelligence, elle le saurait. Ainsi, selon les années et l’humeur des journaleux vendus, c’est tel ou tel pays qui se réchauffe plus vite que l’ensemble du monde !

Pour se faire, nous l’avons vu, les fraudeurs s’appuient sur des subterfuges de pacotille. Une étude portant sur le placement des stations de température de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) a révélé que 96 % des installations utilisées pour mesurer la chaleur ne répondaient pas aux normes de « placement non corrompu » de l’agence. Les mesures des stations sont faussées par les effets de l’urbanisation, ou par la chaleur produite en raison de leur proximité avec l’asphalte, les machines et d’autres objets produisant, piégeant ou accentuant la chaleur.

La « science » de nos foutus économistes l’est toute autant dissimulée qu’elle est derrière de monstrueuses pyramides d’argent DETTE autant que torche-cul, toutes adossées à du vent, des pets merdeux, au lieu de l’être à des valeurs tangibles comme l’or ou l’argent. L’exemple le plus tangible est celui de ce dollar américain malfaisant.

 

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2022/09/de-la-daube-rien-que-de-la-daube-mais-en-gelee-partie-2.html

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>