Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il est intelligent, il excelle en son domaine !

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

Qui a planifié et financé les guerres ? Quelles étaient leurs causes et leurs objectifs réels ? Ces questions ne sont jamais abordées par le système scolaire, puisque l'histoire est toujours écrite par ces mêmes opérateurs occultes qui nous brouillent les idées avec leur covid-19.

Tout est question de formatage, chez nous, l’homo sapien-sapien qui pense savoir mais ne sait rien, l’ingénierie sociale démarre avec Maman. Il faut bien comprendre que la manipulation de nos pensées débute dès l'enfance, lorsqu'à l'école lui sont enseignées et répétées de fausses vérités (ou sciemment incomplètes) sur notre histoire. Ainsi, grandira dans son esprit encore innocent, l'idée de bons et méchants, d'amis et ennemis.

En vérité, il faut le dire, l'éducation nationale est un système d'instruction par l'ignorance imposée, car des sommes astronomiques sont dépensées chaque année, pour contrôler l'opinion des enfants et des jeunes, dans le but d'entretenir une conscience duelle et de l'aiguiser à l'extrême par la bêtise et l'ignorance, alors que beaucoup de vérités évidentes sont passées sous silence !

Il est donc facile de comprendre pourquoi les élites de ce monde nous racontent des vérités si foncièrement biaisées ! Elles le font pour que l'humanité ne puisse pas se réveiller et se révolter contre ses oppresseurs et leur système pyramidal en place. Elles le font aussi et surtout pour empêcher les gens de connaître leur vrai passé, afin qu'ils ne puissent pas comprendre leur présent et encore moins construire leur avenir.

C'est pour cette raison qu'après le formatage de l'école, l'individu se spécialise dans un domaine où souvent, il excelle. Mais « son excellence » lui interdit une analyse globale et pluridisciplinaire de la situation qui lui permettrait pourtant, de mieux cerner la perspective générale de l'avenir du monde.

En général, la population ne sait pas ce qui est en train de se passer sur Terre. Et elle ignore même qu'elle ne le sait pas ! Sans parler de l'éducation, les distractions abrutissantes pour l'esprit comme les télé-réalités, les vidéos comiques ou sans intérêt, les jeux virtuels, le trop grand nombre d'informations inutiles et contradictoires qui noient la véritable information, alimentent l'ignorance et la bêtise humaine.

Le summum de la manipulation psychique consiste à remplacer la colère ou la révolte par la culpabilité en faisant croire à l'individu, qu'à cause de l'insuffisance de ses efforts, de son manque de capacités émotionnelles et de son faible niveau d'intelligence, il est le seul responsable de sa malheureuse situation. Ce genre de programmation vise surtout les individus empathiques. Par exemple, le fait de culpabiliser les individus, conduit à une séparation entre ceux qui sont pointés du doigt, c'est-à-dire les résistants au Covid, autrement dit les "déviants conspirationnistes" qui se remettent en question, contre ceux qui culpabilisent et ne pensent pas à se révolter contre le système en place.

L’élite qui sait manipuler l'humain à ce point, connaît mieux le psychisme de l'homme qu'il ne se connaît lui-même ! C'est pour cette raison que l'individu ordinaire n'est absolument pas capable de se rendre compte de la manipulation dont il est la victime et à laquelle est également sujette l'humanité actuelle. Ensuite, la stratégie de la dégradation sociétale est une manipulation de l'esprit qui consiste à faire accepter des mesures inacceptables, par leur introduction sur un long terme, plusieurs années, voire des décennies.

C'est pour cette raison que la distanciation sociale selon les régions, le port du masque d'abord pas obligatoire mais conseillé, puis de plus en plus exigé même dans les écoles, des mesures sanitaires d'abord limitées, puis étendues, des commerces qui ferment puis rouvrent, puis referment…, des couvre-feux et distanciations sociales permanentes ont été graduellement instaurés, afin que les gens ordinaires commencent à accepter des mesures inutiles et liberticides comme étant parfaitement légitimes et justifiées.

Cette manipulation des masses par l'ingénierie sociale fonctionne, parce que tout bonnement, l'humain oublie ! Beaucoup trop occupé ailleurs et distrait par des futilités, il ne s'emploie jamais à rechercher la Connaissance et à retenir les leçons qui pourtant, pourraient le sortir de ce pétrin. De plus, pour oublier, il se gave de stupéfiants, d'alcool, de sucres (glucides), d'aliments génétiquement modifiés, de médicaments… Il ne se sent donc pas plus malmené qu'auparavant et continue à rêver d'une vie meilleure, oubliant qu'il en être le créateur.

Finalement, les élites ont réussi à nous dire quoi faire, quoi penser, quoi croire, quoi dire ! Et l'homme ordinaire se croit libre de ses choix, de ses pensées, de ses actions, et de disposer de son libre arbitre !!! Alors que de toute évidence, il ne se rend pas compte à quel point son esprit est manipulé et contrôlé. Mais rien que d'en avoir conscience, serait un pas beaucoup plus grand que celui du "premier pas" sur la lune que bien évidemment, l'homme n'avait jamais réalisé, puisque, pour la plupart, il y est toujours  !

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Fin

Olivier

Voir les commentaires

Ces conseilleurs qui ne sont surtout pas les payeurs (Suite et fin)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

Retour au premier article : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/ces-conseilleurs-qui-ne-sont-surtout-pas-les-payeurs.html

Pourquoi donc toute cette gabegie qui était annoncée par le professeur Raoult et bien d’autres ? Cette Europe fasciste étant la dernière marche de leur escalier devant mener au Nouvel Ordre Mondial, tout pays désireux de la quitter doit être coulé.

Il faut donc, par le moyen de la DETTE, empêcher les pays récalcitrants de sortir de l’UE. Et là, question DETTE avec celle du Covid-19, la France, déjà en PLS, est désormais noyée sous le couts des aides diverses et variées, TESTS PCR à gogos, chômage, etc.

Et pour revenir à couillonavirus, je défie quiconque de me citer une seule épidémie qui aie été enrayée par un vaccin. Idem pour les médicaments.  Il n’y a que l’organisme à pouvoir le faire et l’on guérit, malgré nos médications intempestives. Lors de l’épidémie de grippe asiatique (1957-58), il n’y eu pas de confinement, pas de pass, pas de vaccin, pas d’endettement de l’état, rien de tout cela.

Normal leur PLAN n’était pas encore à maturité ! La grippe est passée avec plus ou moins 100 000 morts annoncés en France. La vie a continué ! Aujourd’hui l’état macronien « prend soin » de nous !!! et c’est un bordel monstre !!!!

Quant au pourquoi du covid-19, allez-donc interroger tonton Klaus à Davos, faut-il sortir de polytechnique pour comprendre que ce n’est qu’un prétexte à nous réduire totalement en esclavage après en avoir éradiqué une bonne partie. Grâce à la protéine Spike, à l’oxyde de graphène et autres innommables produits toxiques contenus dans la seringue, ils n’ont pas besoin d’un méchant virus ! Après une ou plusieurs injections et un système immunitaire qui aura baisé sa culotte, n’importe quel variant venu de Pétaouchnock fera l’affaire.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet avec ces fameux «conseilleurs » de la firme du Diable. Le cabinet McKinsey cité plus haut est le pivot central qui a permis la globalisation des entreprises qui comptent, c'est-à-dire le phagocytage des administrations publiques. Et là où se trouve McKinsey, la City-Wall Street n’est pas loin. McKinsey est l’entreprise-clef qui a permis d’atomiser des entités publiques et privées, pour les pousser au niveau mondial. On leur doit nos retraites mises sur orbite, nos droits sociaux atomisés et nos PIB nationaux vidangés.

Ce Dracula vide la substance des entreprises riches, il les "offshorise" de manière à ce que les gouvernements n’aient plus de pouvoir sur leurs ex-structures, devenues indépendantes. Il procède en introduisant un collaborateur formaté dans la proie, puis le ver étant dans le fruit, on en extrait toute la substantifique moelle.

Bien entendu, les gouvernements ne sont pas épargnés, la France constituant même une référence. C’est conflits d’intérêts au plus haut niveau garantis. McKinsey couvre l’ensemble des secteurs de l’économie y compris Big Pharma qu’il conseille ardemment question opioïdes et autres saloperies pharmaceutiques.

Macron semble côtoyer le cabinet depuis plusieurs années. Durant la campagne présidentielle de 2017, les « MacronLeaks » avaient révélé la collaboration entre des membres de McKinsey et la République en marche.

Paul Midy, ancien associate partner chez McKinsey (d’octobre 2007 à septembre 2014), a pris les fonctions de directeur général adjoint d’En Marche. Le parti politique créé par Macron et qui l’a porté à la présidence a enregistré le ralliement de plusieurs consultants en stratégie. Comme ces associés parisiens de McKinsey qui auraient contribué à sa campagne ou lorsque Olivier Marchal, président de Bain & Company, apportait à Macron son soutien public.

Entre la Commission Attali, la rédaction du programme présidentiel, l’élaboration de la stratégie vaccinale contre le Covid-19, le cabinet américain coache bel et bien Macron et interviendrait dans de nombreux dossiers sensibles.

Et question sensibilité, il faut bien une mentalité particulière à la McKinsey pour pousser des gens sains à aller se faire injecter une thérapie génique expérimentale dont les effets secondaires semblent pires que le mal lui-même. Il faut bien là des individus du gabarit psychologique des collaborateurs McKinsey, qui ne se préoccupent nullement de la casse qu’ils peuvent provoquer au plan humain. Croyez-moi, ils ont des antécédents béton !

Ils sont de la trempe de notre président bien aimé qui, face à un taux de vaccination qui piétinait, avait, en décembre 2020, envoyé à son ministre véreux le Véran le SMS suivant : « Tiens bon, on les aura ces connards ! » Je sais que, pour beaucoup, les Français ont une mémoire de poisson rouge, mais là, vous ne pouvez pas avoir oubliés quand même !?

Il faut dire qu’à l’époque, à part les résidents des EHPAD à qui on ne demandait pas franchement leur avis, les Français n’avaient pas envie de se faire tuer, pardon, vacciner. Dans un sondage, Le Figaro et France info avaient interrogé, les 22 et 23 décembre, 1004 personnes et confirmé que la majorité restait réfractaire à la vaccination avec un taux de refus de 58 %. 15% uniquement était partant pour se faire vacciner.

Ensuite, McKinsey aidant, les 58% de réfractaires ont muté en 66% ayant reçu une première dose. Le cabinet a su bien appliquer sa logique de communication anxiogène, pour finalement en arriver au chantage et la menace de perte d’emplois ou de salaires. Mais je vous ai prévenu Mc est à la fois une pieuvre tentaculaire et un crotale redoutable. Ses tentacules ne s’arrêtent pas à l’Elysée, ils débordent jusqu’au Conseil Constitutionnel d’un certain Laurent Fabius surnommé le vampire. Pourquoi ? À cause de la tristement célèbre histoire du sang contaminé au VIH.

Je l’ai déjà mentionné dans un précédent article, Fabius, le président de la « noble institution » à qui nous devons en dernier ressort ce paSS de la honte, est le père d’un des patrons du cabinet McKinsey en France. Victor Fabius est bien répertorié sur le site de la Firme.

Victor y est chef, responsable pour les questions de vente. Il s’occupe du marketing et des ventes de quoi ? De celles des «vaccins » Pfizer/Moderna/AstraZeneca et autres peut-être ?

Les preuves existent comme quoi Mc Kinsey s’intéresse de près aux thérapies géniques et fricote avec Pfizer. D’autre part, le président de Moderna Therapeutics, Stephen Hoge, a quitté McKinsey pour aller chez Moderna.

Dans ce document de juin 2020 « Comment le Covid-19 change le comportement du consommateur maintenant et pour toujours ! » on retrouve Victor Fabius comme co-auteur.

https://lilianeheldkhawam.files.wordpress.com/2021/08/mckinsey-how-covid-is-changing-consumer-behaviour-june-2020-v4-how-covid-19-is-changing-consumer-behaviornow-and-forever.pdf 

Dans un document, lui et d’autres affirment, dès juin 2020, que les changements de comportement seront définitifs.

Comment pouvaient-ils le savoir ?

Sur cette photo, vous pouvez voir l’équipe du Conseil Constitutionnel entourant leur président vampire : Fabius. Tous ces énergumènes ont validé le paSS sanitaire de la honte et sa potentielle dérive totalitaire. Ce sont des conseilleurs, mais pas les payeurs ! Enfin, ils ne paieront peut-être pas la note au peuple, néanmoins j’ai ma petite idée d’un Possible et Enorme Débiteur vis-à-vis duquel cette DETTE sera ETERNELLE !

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Fin

Olivier

Voir les commentaires

Ces conseilleurs qui ne sont surtout pas les payeurs.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

Connaissant la triste histoire de Pasteur, de son institut par la suite financé par les Rothschild, et de la guerre sans pitié que menèrent Rockefeller, sa Fondation, et bientôt toute sa clique, à éradiquer cette vraie médecine qui soignait, je ne peux pas être partisan de Big Pharma leur enfant, ni de leurs merdes vaccinales.

Néanmoins, je me pose cette question : pourquoi ne parle-t-on pas de l’interdiction du SPOUTNIK en Europe, vaccin pourtant classique comparativement à leur thérapie génique à ARN messager en voie d’expérimentation et proprement mortifère ?

J’ai déjà écrit plusieurs articles concernant le sieur Roro, j’y reviens histoire de vous rafraichir la mémoire vive ! On connaît la famille Rockefeller pour l’industrie pétrolière mais pas que… elle a également préparé le terrain pour que Big Pharma détruise les remèdes naturels.  Les gens réalisent très peu la manière dont cette famille démoniaque a sapé la société moderne d’innombrables manières, mais ce que la plupart ne savent pas, c’est à quel point Roro a anéanti les remèdes naturels pour nous maintenir malades et dépendants des lobbys pharmaceutiques.

De nos jours, les gens ont oublié les vertus naturelles des plantes. Ils vous regardent comme si vous étiez fou dès lors que vous parlez de leurs propriétés curatives ou de toute autre pratique holistique. Pourquoi ? Parce que derrière cette GIGANTESQUE FARCE se cache Mammon, le dieu de l’argent, en embuscade.

Tout commence avec Roro sénior, John D. Rockefeller (1839-1937), un magnat du pétrole, mais pas que … surnommé le « baron des voleurs », il deviendra le premier milliardaire américain et un monopolisateur né.  Afin de tirer une diagonale jusqu’à nos jours sombres, sachez que le vieux renard sera un Bill le coyote avant l’heure (du PLAN). Son sale travail de sape, aidé par son argent, conduira au rapport Flexner, qui a donné naissance à la médecine moderne telle que nous la connaissons.

Sur la base de ce rapport incendiaire à l’égard des malheureux praticiens traditionnels, plus de la moitié de toutes les facultés de médecine ont rapidement été fermées. L’homéopathie et les médecines naturelles se trouveront diabolisées, et de nombreux médecins emprisonnés.

Roro va faire son Bill Gates en arrosant tous ceux qui seront favorables à cette nouvelle « médecine ». Plus de 100 millions de dollars seront ainsi versés aux collèges, aux hôpitaux, aux médecins et aux futurs médecins favorables à cette gabegie (pour nous par pour lui). Rien ne se faisant sans une bonne et grosse façade philanthropique, il va créer le « General Education Board » (GEB). C’est-à-dire un bel outil de formatage des cerveaux.

En moins de dix ans, les facultés de médecine seront toutes rationalisées et homogénéisées, les étudiants apprenant tous la même chose, cette médecine consistant désormais à utiliser des médicaments brevetés.

On dit que Satan est le singe copieur de Dieu. Fidèles à leur maître, Roro et ses sbires vont utiliser beaucoup d’argent afin de faire parler toutes ces plantes qui, avant l’arrivée de Roro, guérissaient vraiment les maladies. Ils vont chercher à identifier les produits des plantes qui étaient efficaces. En BONS SINGES copieurs il vont ensuite chercher à recréer un produit chimique similaire, mais pas identique. Pourquoi ? Afin de pouvoir le breveter.

Désormais, en ce monde/démon se voulant l’apothéose de l’histoire humaine, une pilule pour un malade est devenue le mantra de cette médecine dite moderne. Des générations de médecins ne connaissent rien des avantages de la nutrition ou des herbes ou de toute pratique holistique. Grace à Roro, nous avons une société entière désormais asservie à un Big Pharma partisan de changer notre génome afin de faire de la plupart des légumes OGM, propriété des labos, et ayant perdu tous droits sociaux. Qu’on se le dise !

Et pour revenir à ma question de début d’article concernant le SPOUTNIK russe, serait-ce parce qu’il faut plutôt vendre du Pfizer et du Moderna ? Serait-ce parce que des consultants de Mac Kinsey qui hantent tous les couloirs de l’Elysée et bien d’autres pays comme des mouches à merde payées à prix d’or ont occupé toutes les places chez Big pharma et dans les cabinets de conseil des politiques, et que tous les décideurs ont des actions dans ces compagnies ?

Quand fera-t-on vraiment le tour des monstrueux conflits d’intérêt animant toute cette sale engeance (médecins tv, merdias, politiques vendus, etc.) qui nous ment comme des arracheurs de dents ? Car la réponse à nos questions n’est plus médicale, ni politique, ni d’intérêt général. Elle se résume bêtement à cette simple interrogation : « qui touche quoi pour dire quoi » ?

Faut-il vraiment une vaccination qui ne fonctionne pas pour stopper une épidémie qui n’existe pas ? La vraie pandémie qui s’en vient sera celle provoquée par ces « vaccins » dont on ne connaît pas les répercussions dans un avenir plus ou moins proche, et sur la descendance. En effet, l’ARNm injecté dans le corps peut être répliqué par un ARN transférase et être intégré à notre génome : l’ADN de nos cellules. A toutes, puisqu’il circule dans tout l’organisme.

On fait joujou avec la vie de millions de gens, pour gagner de l’argent et on discrédite des gens bien. C’est scandaleux. Face à cela, la persistance des « non vaccinés » est bien opportune pour les chiens du système. On peut EN EFFET être « non vacciné » et non contaminé ni contaminant. Constat bien gênant vis à vis du discours autorisé car apparaît ainsi la question fortement gênante : pourquoi « vacciner » tout le monde alors que les non vaccinés peuvent échapper à la contamination, donc rester non contaminants, alors que des « vaccinés » peuvent, eux, être recontaminés et contaminer tout le monde, bref, que le vaccin ne sert à rien d’autre qu’à induire des variants nécessitant des rappels incessants favorables au plan de Davos.

Alors, pour pouvoir mettre fin à cette horrible odeur de corruption qui commence à remonter de tous les égouts gouvernementaux et de leurs officines, et qui commence à soulever le cœur des foules nauséeuses, ils envisagent un nouveau médicament qui permettrait de ne plus « vacciner ». Un truc hors de prix alors que l’ivermectine et l’hydroxychloroquine (médicaments peu onéreux, qui ont fait leurs preuves depuis des décennies) étaient une solution efficace depuis le début.

 

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/ces-conseilleurs-qui-ne-sont-surtout-pas-les-payeurs-suite-et-fin.html

Olivier

Voir les commentaires

IBM et Léonard : une histoire à la Big Brother.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

Il y a peu, dans un autre article, j’évoquais la triste collaboration qui s’annonce entre l’ex-géant de l’informatique IBM, Moderna et l'OMS pour concevoir un paSS sanitaire afin de pouvoir tracer l'ensemble de la population mondiale... IBM a trouvé là le moyen de se remettre à flot avec Moderna qui a signé un contrat avec cette firme aux mains déjà bien sales, pour l'après Reset. Vérifier une vaccination en TEMPS REEL avec de l'intelligence artificielle (IA) et des blockchains constitue l’idée centrale permettant de comprendre que les QR codes actuels n'auront qu'un temps. Une autre technologie de contrôle instantané arrive.

Jusqu’à présent et sans trop de succès, ce sont les matchs de sport (basket et de hockey) qui leur ont servis de marchepied. Côté OMS, le Dr Michael Ryan a annoncé la couleur, le 12 juillet dernier, en déclarant le même jour que notre cynique gourou national, mais de Genève, qu'il encourage TOUS LES PAYS à mettre en place ces nouveaux moyens de contrôle pour une vaccination internationale via une application téléphone. De quoi réjouir Bill le coyote qui, du fond de sa tanière, en joui d’avance avec la dépopulation planifiée des Nations qui sera attribuée à un ou plusieurs variants générés par les vaccins de type ARN Messager.

Jusqu’à il y peu, le nom donné à la bête qui doit tous nous fliquer était « Sequoia » pour le calculateur le plus puissant de la planète. Et c’est le 18 Juin 2012 que le département américain de l’énergie avait officiellement annoncé avoir officiellement damé le pion au calculateur japonais K avec leur « Sequoia » d'IBM, installé au laboratoire national Lawrence Livermore, connu depuis comme étant l’ordinateur le plus rapide au monde avec une puissance de calcul dont je vous épargnerais le nombre d’opérations à la seconde, tant elle était déjà vertigineuse.

Un 18, une date qui ne sera pas sans ravir notre MACRON national ou MONARC élyséen... lui qui désire tant plomber tous les Gaulois avec ses vaccins à ARN messager. Messager de qui au fait ? De la Bête 666 ? En effet, j’ai déjà mentionné qu’en tapant les initiales M, N et O sur un téléphone, on finit par obtenir 6-66-666.

On appuie une fois, puis deux fois puis trois fois sur la touche « 6 ». Et pour en revenir au 18 juin, ou 18.3, date de l’annonce d’IBM, en 2012 : 18 c’est 6+6+6.

Neuf années plus tard, en 2021, IBM Summit, le détenteur actuel du titre du supercalculateur le plus puissant au monde, se lance à son tour dans la "lutte" contre l'épidémie de coronavirus qui fait actuellement « des ravages » dans le monde.

IBM, pour « International Business Machines » constitue un joli business que réalisa cette firme durant un temps ! Mais que voulez-vous, les affaires étant les affaires, il faut gagner du fric coûte que coûte afin de satisfaire Mammon. Le logo que vous pouvez voir a été utilisé de 1924 à 1946. Il représente le globe, ceinturé du mot « international ». Cette période englobait, c’est le cas de le dire, la Crise Économique planifiée de 1929. Une crise orchestrée de main de maître, tout comme l’est celle du couillonavirus, 153 ans après 1776 (1776+153 = 1929.

Le nombre 153 constituant "une histoire de filet" qu'il serait trop long à expliquer ici ! Qu'il vous suffise de lire ou relire Jean 21 : 11 où il est écrit : « Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons ; et quoiqu'il y en eût tant, le filet ne se rompit point. » Comprenez-le une fois pour toute les satanistes qui nous dirigent sont des copieurs qui singent la Bible.

N’oublions pas que les mesures liberticides de notre petit Jupiter se sont mises en place dès la 1776e heure réelle de 2020, soit le dimanche 15 mars (un 15.3). L’année d’avant, en 2019, avait eu lieu la commémoration du 500e anniversaire de Léonard de Vinci né en décembre 1503 (un 15.3)

Cette période de 1924 à 1946 connaitra également son intermède très lucratif pour IBM : celui d’une longue et prolifique collaboration avec le nazisme d’un certain Hitler, et de sa légalisation de la « Solution Finale » ... avant-goût de celle que nous réservent les vaccins covid.  À l’époque de tonton Adolf, IBM avait collaboré à une mise en fichiers exhaustive de tous ceux qui passaient par les camps. Elle sera effectuée par les Allemands travaillant dans et pour ce système concentrationnaire. Cette mise en fichier allait être grandement facilitée par la mise en place des fiches IBM perforées à l'origine de nos ordinateurs et autres computers ou « machines à calculer » (MAC).

La vie n’étant qu’un gigantesque Ourobouros, et mes compatriotes des poissons rouges pour la plupart, on a oublié ces sages paroles de l’Ecclésiaste 1,9 : « Ce qui fut sera, Ce qui s'est fait se refera, Et il n'y a rien de nouveau sous le soleil. » D’où ce retour d’IBM pour nous compter, mais nous compter (conter) qui ou quoi, et pourquoi ?

Dès 1920, les machines à cartes perforées d’IBM ont tenu un rôle prépondérant comme trieuses servant à recenser ceux qui devaient répondre à tout un tas de questions, dont la religion qu'ils pratiquaient. Une fiche d'identification IBM, avec ses 80 colonnes, était donc constituée d'une carte avec des perforations dont chacune représentait une particularité d’un individu. En 1937, le gouvernement américain, de son côté, s’était servi d’IBM pour suivre les enregistrements de 26 millions de personnes bénéficiaires du Social Security Act. SS ou Sécurité Sociale...

Plus tard, toutes les listes de détenus des camps de concentration seraient faites par les machines Hollerith, c'est-à-dire IBM. Et c’est ainsi que tout comme on l’a fait en France, à l’échelon Gaulois, avec le H1N1, en prenant les mêmes salauds pour recommencer avec le covid-19, là, pour le décompte final, on reprend les mêmes pourris, mais à l’échelon INTERNATIONAL, avec IBM, on recommence à compter les malheureux sur des machines à calculer (MAC) et là pour le compte d’un autre mac du système : le dénommé MACRON !

A l’époque, alors que l'Europe entrait en guerre, tous les belligérants s'arrachaient les Hollerith, les cartes perforées et les ingénieurs capables de les adapter aux tâches qui leur étaient assignées. IBM avait alors jusqu’à deux ans de retard sur son carnet de commandes. A Dachau, on comptera une bonne vingtaine de trieuses, de tabulatrices et d'imprimantes. Dans le code Hollerith, Auschwitz portait le numéro 001, Buchenwald, le 002, Dachau, le 003, Ravensbrück le 010... Sur les cartes perforées, les prisonniers étaient alors rangés en 16 catégories : Prisonnier politique, trop biblique, homosexuel, communiste espagnol, juif, asocial, multirécidiviste, tsigane, témoin de Jéhovah, prisonnier destiné à une exécution discrète, etc.

C’est ainsi que, durant ces années de guerre, IBM copula tant avec le régime nazi ennemi qu’avec l’Amérique à un point tel que l’Allemagne devint alors son deuxième client après les États-Unis. Des millions de cartes étaient perforées chaque mois et tout le monde voulait des machines Hollerith, les fonctionnaires, les cheminots, les militaires, les chimistes, les fabricants de canons. Rappelant notre « époque couillonavirale », même les responsables des campagnes de stérilisation visant à « la prévention des naissances génétiquement indésirables » furent demandeurs.

En ce monde/démon aux valeurs inversées, IBM réussi même à devenir un modèle de coopération. Avec l'entrée en guerre de l'Amérique, Thomas J. Watson, son PDG, trouva comment se couvrir : il transforma nombre de ses usines américaines en fabriques d'armes, avec des fusils estampillés IBM !  De quoi faire de lui « un héros national ». Bienvenu dans un monde de fous où les fusils de Thomas J. Watson tiraient sur les Allemands d’un côté, pendant que d’un autre, IBM étant le seul fournisseur des cartes perforées et des pièces détachées, ses trieuses cassaient les codes établis par les Allemands... avec des machines IBM identiques !

Exemple presque parfait d’un cynisme devenu parfait depuis couillonavirus, comme IBM ne « faisait » que louer ses équipements, toutes les engins de la Dehomag, qu'ils aient été installés dans les bureaux des SS ou ailleurs, furent considérés comme des « biens de l’oncle Sam à protéger » ! Ainsi, lorsqu’après la guerre, on fit le « ménage », IBM resta à l'écart des débats, réussissant à imposer son statut de « propriété américaine ».

La Firme du Diable récupéra même toutes ses machines, y compris celles installées dans les camps de l’horreur. Mieux ! L’entreprise eu même le culot d’orchestrer « bénévolement » le traitement et la traduction simultanée du procès de Nuremberg.

Watson, nom de son sinistre PDG, est aussi le nom d'un programme informatique d'intelligence artificielle conçu par IBM dans le but de répondre à des questions formulées en langage naturel. Il s'intègre dans un programme de développement plus vaste, le Deep QA research project.

Désormais, question éradication, l’élite de Davos a vu loin avec ses vaccins et ses nombreux variants associés couvrant largement, comme ils l’ont prévu, tout l’alphabet grec et bien plus. Nous n’en sommes pour l’instant qu’au variant Delta ! N’oubliez jamais que l’Apocalypse ou Révélation, fut rédigée en Grec, et que l'utilisation de l'alphabet Grec pour nommer les variants du Covid 19, n’est qu’un jeu cynique voulu par les enfants d’Aphrodite ou Aphrodite's Child.

La belle Aphrodite n’était autre que la magnifique épouse de Nimrod, premier géant post diluvien à s’être rebellé contre DIEU, d’où toute cette mythologie grecque de la révolte des géants contre les dieux. Plus tard, la belle sera connue sous une myriade de nom, dont celui d’Aphrodite, la déesse de l’amour. Leur variant « Chi » étant prévu pour Décembre 2022, je vous épargne ici tout ce qui nous attend d’ici cette date !

Certains diront « comment sait-il cela ce « dangereux conspirationniste » ?  C’est simple, style Rothschild et leur magazine The Economist, ces trous du cul prétentieux ne peuvent pas s'empêcher d'annoncer à l'avance leurs desseins destructeurs. Ainsi, même si tous leurs larbins s’échinent ensuite tels des trolls puants à crier le contraire à grands refrains de « fake new », nous avons les infos et pouvons-nous préparer.

https://actu.orange.fr/desintox/tout-est-deja-prevu-d-avance-attention-a-ce-calendrier-sur-les-dates-de-lancement-de-futurs-variants-du-covid-19-CNT000001DjCr9.html

N’oubliez jamais le parallèle à effectuer avec les différents confinements planifiés et convergeant tous vers une destruction ratifiée de nos économies. Il y a peu, certains voyaient le second confinement comme impossible, du fait qu’il détruirait à coût sur l’économie française ! Ces naïfs ne savent pas que leur Great Reset c’est justement cela ! C’est exactement la même chose pour les bobos qui pensent être soignés par des vaccins et croient également que les politiciens veulent sauver l'économie de notre pays comme d'autres en Europe... La Désillusion sera de taille !

Les différents acteurs de cet article nous ramènent encore et toujours vers Bill le coyote et ses acolytes. Lui, ainsi que Steve Jobs, illustrent parfaitement l'histoire de l'informatique de cette fin des temps. Bill Gates est connu comme le fondateur de Microsoft en 1975 et son principal actionnaire jusqu'en 2014. Et c’est en 1980, que Microsoft signait un accord avec IBM pour développer un système d'exploitation à commercialiser avec chaque ordinateur personnel IBM PC. MS-DOS sera ainsi commercialisé aux États-Unis à partir du 12 août 1981, faisant les rognons gras pour Bill.

Tandis que de son côté, Steve Jobs, le co-fondateur d'Apple sera aussi un instrument du Diable grâce à son idée de « mordre une pomme », lui qui permettra aux mouchards, chaque jour plus nombreux et dénommés smartphones, d’envahir implacablement nos vies faisant de milliards d’individus de futures pauvres pommes. Lui qui, manière de faire un clin d’œil admirateur à son patron, aura l’idée du prix de vente des premiers ordinateurs Apple : 666.66 dollars.

Le Lisa sera ensuite lancé le 19 janvier 1983. Lisa pour (Local Integrated Software Architecture) était un ordinateur personnel, l'un des premiers à posséder une souris et une interface graphique.

Il utilisait un processeur Motorola 68000 à 5 MHz, et son système d'exploitation était le Lisa OS, qui utilisait une fonction en partie responsable de la lenteur de la machine : le multitâche préemptif qui n’apparaitra ailleurs que bien plus tard. Mais Dieu restant Maître du jeu, malgré son caractère révolutionnaire pour l'époque, le Lisa sera un énorme échec commercial pour Apple, en raison d’un coût exorbitant le renvoyant dans les pommes. Un an plus tard, arrivera le Macintosh qui, avec des fonctionnalités néanmoins plus faibles (pas de multitâche), mais bien moins cher (un quart du prix de Lisa), allait se révéler un grand succès.

En même temps que la sortie du Macintosh, en janvier 1984, le Lisa fut remplacé par le Lisa 2. En janvier 1985, le Lisa 2/10 fut doté d'un émulateur Macintosh et renommé en Macintosh XL.

Cette histoire de « Lisa » nous renvoie à Léonard de Vinci et IBM.

Je ne suis pas le seul à avoir évoqué le fait que le nom du coronavirus à l'origine de cette couillonade baptisée COVID 19 était lié au Da Vinci Code. Le 19 souligne le fait qu'en 2019, le 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci avait été commémoré sur le sol Français.

Dans De Mammon à Corona, écrit début 2020 et sorti en juin de cette même année, j’expliquais que COVID est une abréviation de « Certificate Of Vaccination Identification Device » ou « Certificate Of Vaccination Identification ».

Preuve que certains se réveillent actuellement, l’article le plus lu sur mon blog est celui-ci : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/01/tout-est-prevu-et-depuis-longtemps.html En effet, ceux qui se réveillent ont tout intérêt à le faire, car la mise en place d'un « certificat de vaccination obligatoire » à la Big Brother capable de tous nous tracer a été planifiée depuis plus de 30 ans. A l’occasion du 500e anniversaire de Léonard le génie, plusieurs animations virtuelles et interactives avaient donné vie à ses idées visionnaires au château du Clos Lucé, la dernière demeure du peintre de La Joconde (Lisa). L'exposition avait été organisée en partenariat avec IBM et Dassault Systèmes : une histoire de char, mais de fin des temps.

Cette histoire de char nous renvoie en miroir, tout comme l’écriture de Léonard, vers les quatre cavaliers de l’Apocalypse dont l'un porte une couronne (corona). En Révélation 13 :18 il est écrit « C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. » 

Tandis qu’Apocalypse 18 et versets 9-13 nous parle de commerce avec Babylone, l’Empire du mal créé par Nimrod. Ces versets énumèrent ensuite les matières précieuses qui font l’objet du commerce des hommes : l’or tout d’abord avant que de se terminer par les chevaux, les chars, et surtout les corps et les âmes des hommes.

Est-ce donc un hasard si en miroir à la Léonard de Vinci, la Bible en Apocalypse 18 : 13 cite cette liste des biens vendus par les marchands de la terre avec l'or en tête et les corps et les âmes en fin de cette même liste, alors qu’en 13 : 18, elle mentionne la marque de la Bête 666 ?

Il s'agit BEL ET BIEN d'une « marque de discrimination économique » que la crise du Covid- 19 met en évidence depuis plus de 18 mois et va prochainement intensifier.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Fin

Olivier

 

Voir les commentaires

Leur Ordo ab Chaos. (Partie quatre)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

Retour au premier article :

https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/leur-ordo-ab-chaos.html

Vous doutez encore ? Laissez-moi alors vous rafraichir la mémoire avec l’Event 201 du 18 (6+6+6) octobre 2019, simulation de pandémie ayant eu lieu à New York en présence de Bill Gates et qui, peu après, nous donnera la dystopie actuelle (18 mois d’un scénario longtemps préparé à l’avance).

La Fondation Carnegie « pour la paix internationale » est une organisation « philanthropique » autant que non gouvernementale ainsi qu'un cercle de réflexion et d'influence global dédiée au développement de la coopération interétatique et à la promotion des intérêts des États-Unis sur la scène internationale. Bref, c’est encore et toujours un édifice voulant « notre bien », vous l’aurez compris ! Et cette fondation travaille main dans la main avec le Forum de Davos.

La BRI (banque des règlements internationaux), HSBC, Goldman Sachs, JP Morgan Chase & Co., Bank of America, etc., toutes ces entreprises « philanthropiques » travaillent déjà main dans la main avec Fondation Carnegie. Pensez-vous vraiment que tous ces « braves gens » déjà à l’origine de la crise des subprimes de 2008 et de tant d’autres, se rassemblent ainsi pour nos beaux yeux d’aveugles, sourds et pour la plupart muets ?

Voici maintenant deux images de l'aéroport de Denver.

Le centre d’affaire de Bank of America à Charlotte, NC, liées aux peintures murales de l’Aéroport International de Denver lui aussi situé aux USA, nous donne un avant-gout des réjouissances qu’ils nous destinent. J’y ai consacré un livre C’était donc vrai, paru en 2015, ainsi que plusieurs articles.

http://activeast.free.fr/bank-of-america.htm

Et tout ce beau monde travaille de concert avec l’Union Européenne de Richard Coudenhove-Kalergi. C’est ainsi qu’au milieu de tout ce « charmant aéropage », Davos a accouché d’un rapport voulant faire du bitcoin une citadelle cybernétique imprenable et pour notre plus grand bien. Il constitue pour eux l’ultime refuge face à la cyberattaque du système financier international anticipée par le World Economic Forum (WEF).

Mais là où les Athéniens s’atteignirent, c’est que loin d’accepter d’en faire uniquement le cœur de l’architecture financière mondiale, les hommes de Davos envisagent plutôt de fusionner les banques avec les agences de renseignements et la Big Tech

Fusionner les mondes de la banque, des GAFAM, celui de la sécurité de chaque nation, le tout en un seul bloc monolithique, techno fasciste autant que numérique, c’est du pur Klaus Schwab.

Vous n’êtes toujours pas convaincus que ce « nouveau monde » met en place ses instruments de torture ? Alors apprenez ceci ! Le 27 août DERNIER, l'OMS vient de sortir un guide révélateur pour l’avenir des survivants à la piquouze concernant la certification électronique de la vaccination.

Ce guide global prévoit notamment la possibilité d'élargir le suivi électronique à d'autres vaccinations et incite tous les pays membres à y recourir, à des niveaux différents en fonction de la réactivité de leur population. Le « nouveau monde » met donc bel et bien en place ses instruments de torture.

L'OMS, qui a pris du galon grâce à la crise du Covid-19, prévoit de faire perdurer son pouvoir au-delà des risques de disparition ou d'apparition d'un virus ou d'un autre. L'intérêt étant bien entendu de shunter les Nations AU PROFIT d’un transfert des pouvoirs vers leur N.O.M., système dans lequel les Etats ne seront que de faibles maillons exécutifs.

Selon le document publié ce 27 août par l'OMS lui-même, en plus de ses « experts » mis à contribution, notamment, des personnes venant de la Banque mondiale, de PATH (une organisation globale axée sur « l'équité sanitaire » et « l'innovation » seront de la partie.

Dois-je vous révéler une fois de plus qui sont les financiers philanthropes de toutes ces merveilleuses officines soucieuses de notre bien-être ?

Bill Gates, Bloomberg ou l’Open society de Soros, SONT DE LA PARTIE à plus de 50%. Et en dernière phrase des remerciements, l'on trouve ceci : « This work was funded by the Bill and Melinda Gates Foundation, the Government of Estonia, Fondation Botnar, the State of Kuwait, and the Rockefeller Foundation. »

Bref, ce qui ressort de tout cela, c’est que les pays n'ont pas de «besoin immédiat » de soigner le couillonavirus, ils ont un «besoin immédiat » de mettre en place un certificat électronique de vaccination, qui pourra être étendu à d'autres maladies en cas de besoin. Bienvenu dans un monde qui a besoin de l'électronique pour réaliser son fantasme, et d'une excuse morale pour faire passer son futur culte sanitaire.

Ainsi, nos bourreaux, par l’intermédiaire de l’OMS, nous offrent l'instrument d'apartheid sanitaire. L'utilisation va dépendre, selon ce Guide, de la « maturité sociale » du pays, autrement dit, sa gueusaille est-elle ou non prête à cette surveillance qui doit être mise en place par chaque pays membre de l'OMS, de manière différente en fonction de la population.

Cette « bible » du parfait citoyen conscient de l’intérêt commun, mais pas de celui de Big Pharma, précise qu’on a le droit de se vacciner avec des produits récents, de faire son choix. Mais personne ne peut, dans une société NORMALE qui respecte l'homme, conditionner l'accès à la vie sociale à un vaccin, dont aucun recul ne permet de déterminer les monstrueux effets secondaires. Et n'oubliez pas, que tout système totalitaire se met en place grâce à la passivité des populations face aux oligarques.

Allez une petite dernière pour la route ! Personne n'en a parlé, sauf Ricardo et Valérie Bugeaud. Nos sans couilles de députés français ont adopté en douceur une bien étrange résolution sur le COVID. Cette résolution appelle à une coordination européenne « renforcée » dans le domaine de la santé et des crises sanitaires.

Comprenez par là qu’il n’y aura plus aucun pas en arrière, nous sommes bel et bien sur la dernière marche de cet escalier européen devant nous mener à l’enfer de Schwab. Et un mensonge de plus !

Nos députins appellent cela « relocalisation des chaînes d’approvisionnement stratégiques dans le domaine sanitaire lorsque cela est possible ».

Ce texte appelle à une accélération de la campagne de vaccination en Europe, à soutenir « les propositions de la Commission européenne du 11 novembre dernier pour renforcer l’Europe de la santé qui pérennisent les mesures ad hoc ayant bien fonctionné pendant la crise », à renforcer les « mandats des agences sanitaires » : c'est-à-dire de tous les salopards que je viens de dénoncer ici. Et comme si la noosphère philanthropique n’était pas déjà largement encombrée par des parasites divers et variés, le texte encourage à « la création de la nouvelle agence sanitaire permanente, l’Autorité de préparation et de réaction en cas d’urgence sanitaire (HERA) ».

Preuve que je n’affabule en rien, ce texte encourage également à « la création d’un cloud de données sanitaires à l’échelle européenne pour faciliter le partage de l’information et des connaissances scientifiques, dans le respect du règlement général sur la protection des données (RGPD) »,

Je ne peux pas reprendre l’entièreté du texte ici. Je vous invite donc à le lire en détail afin de vérifier mon propos. Bref, pour ceux qui auront lu ces longs articles et qui ne veulent pas se livrer à ce genre de lecture SOPRIFIQUE, nous avançons désormais à pas de géants vers cette dystopie annoncée de longue date.

Leur texte torche cul c’est : toujours plus de multilatéralisme européen, de bureaucratie dominatrice cachée sous l’étiquette « agence indépendante », et toujours moins de contrôle offert aux citoyens ordinaires. C’est un naufrage, une honte pour ceux qui nous emmènent tous vers le fond sans vouloir écoper.

Mieux ! Cette Assemblée Nationale est Great Reset compatible, c'est-à-dire en parfaitement ligne avec les écrits de Klaus Schwab, le gourou de Davos.

Je retiens avec un rictus coincé la création d’un grand « Cloud » européen en matière de santé qui doit faire bander de joie le vieux tonton et sans Viagra. Pensez-donc ! Ce Gloubi Boulga sera « amplement respectueux » de la protection de nos données privées. Tout ce que je vous dévoile ici conforte mes articles tant cela participe à cette idée que le contact tracking doit désormais être piloté en dehors des Etats-nations et de leurs vieilles libertés démocratiques.

Tous les souhaits les plus chers de la secte de Davos sont ici concentrés : échanges des bonnes pratiques entre pays soumis au dictat, partenariats publics-privés renforcés pour financer une recherche dont les grands thèmes seraient décidés à Pétaouchnoc, une sorte de fonction publique hospitalière qui échapperait aux décisions des Etats-membres.

Tout est fait ici pour instrumentaliser la crise du covid-19 au profit d’une disparition des échelons nationaux et d’une concentration des pouvoirs entre les mains d’une bureaucratie incontrôlable, européenne, qui bloquera toute velléité d’autres sorties de l’Union que la Grande-Bretagne, et qui minorera le poids du suffrage universel dans les décisions.

Mais pour terminer, n’allez surtout pas penser que les différentes factions oligarchiques qui se déchirent actuellement, l’Enfer étant divisé contre lui-même, ne veulent pas la même chose, tous les conflits concernent actuellement le gâteau ainsi que les parts plus ou moins grosses à se partager. Et dans tout cela, nous les gueux, nous ne sommes même pas la pâte, mais à peine les poussière d’une farine qui, prochainement, et grâce à leurs machinations (pénuries diverses et variées) fera du pain une denrée rare et horriblement chère.

Fini, terminé la vie privée, Big Brother sera devenu obèse, nourri à un système chinois puissance mille. Le processus est enclenché et s’il va à son terme, c’est l’horreur qui se trouve au bout pour nos enfants et petits-enfants.

Mais gardez espoir face à ce projet démoniaque. Il est de fait messianique et profondément antichristique. Cette grande réinitialisation ou réparation qu’ils veulent pour ce monde est une injure faite à Son Créateur. Ils paieront très chèrement leur arrogance de petits trous du cul déchus. Et un Schwab qui rêve de poussière intelligente à nous injecter via ses vaccins mortifères, sera prochainement poussière tout court entre les mains de Celui Qui Était, Qui Est et Qui restera.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Fin

Olivier

Voir les commentaires

Leur Ordo ab Chaos. (Partie trois)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

Avant la fin du 15e et début du 16e siècle, l’histoire était complétement englobée en un récit ou l’homme était entièrement dépendant de Dieu et de sa volonté. L’histoire de la Création, de la Chute, du message christique, et d’un âge d’or encore à venir étaient tous omniprésents. Ce temps nommé souvent Moyen Âge fut un temps où Dieu qui était au centre de tout et de tous.

L’homme y était un acteur, mais passif. À partir des travaux de certains individus style Copernic ou Galilée, les choses vont changer et les « acteurs » se déplacer.

L'astronome polonais Nicolas Copernic a conquis une gloire universelle grâce à sa théorie du mouvement de la Terre et des planètes. Galilée, quant à lui, chercha à prouver par l'observation directe, que le système héliocentrique est la réalité. Des théories que j’approfondirai bientôt dans mon livre à paraître et consacré aux mensonges de la NASA des francs-maçons.

De Copernic à Voltaire, les hommes vont remettre en cause le pouvoir de Dieu pour écrire une histoire structurée par des lois qui la rendrait irréfutable. L'objectif étant de conduire l'homme vers le progrès... Ces chercheurs contribueront donc fortement à déplacer les « forces » en présence, faisant progressivement passer la Terre, centre du monde et marchepied divin, à un système beaucoup plus vaste voir infini où Dieu a autre chose à faire plutôt que d’intervenir en permanence dans les affaires humaines. Allait ainsi s’insinuer pernicieusement l’idée qu’un être déchu allait seul pourvoir à son salut par le biais de ses œuvres.

Depuis le Déluge, seule date vraiment connue à l’époque, l’homme avait eu un destin qui désormais lui appartenait. Un destin qu’il devait s’inventer seul ou tout au moins le restructurer.

Pour une certaine classe, c’est l’Eglise qui avait, durant trop longtemps, écarté l’homme de son destin. Ainsi à partir du milieu du 18e siècle allait s’insinuer l’idée que le progrès avait depuis toujours été constant et régulier, et que ce fameux moyen Âge, même sous emprise religieuse avait néanmoins constitué un temps de progrès. Turgot et Condorcet ne diront rien d’autre.

Était venu le temps de l’émancipation en une Renaissance des Arts et des Lettres et une histoire réécrite et voulu sans Dieu, tout au moins sans celle du vrai Créateur, car cette Renaissance avait été à la fois une période de l'histoire et un mouvement artistique. Elle avait vu progressivement le jour en Italie, aux 14e et 15e siècles, puis dans toute l'Europe, et allait se terminer vers la fin du 16e siècle, marquant la fin du Moyen Âge et le début des Temps modernes.

Des Temps modernes ayant pour triste apogée (nous) et le progressisme, c’est-à-dire l'annihilation des lois naturelles au profit du « moi je », « j'ai le droit ». C’est l'apogée de l'individualisme au détriment du collectif. Un comportement parfaitement voulu par l’élite et faisant de chacun un électron libre facilement captable par le système. C'est l'homme qui se fait dieu.

C’est l’idée de la jouissance, immédiate, à courte vue... puisqu’en incitant beaucoup à se vacciner avec n’importe quoi simplement pour pouvoir prendre un café en terrasse. Cet état d’esprit sera progressivement introduit dans l’homme laïc, à doses homéopathiques, par des hommes qui ne le sont pas puisqu’adeptes du Grand "G".

La laïcité est un concept maçonnique institué contre Dieu, forgé notamment par Jules Ferry, célèbre député franc-maçon sous la Troisième République et principal ORDONATEUR de la loi de 1905 : l'éviction de Dieu et l’arrêt progressif de l'éducation morale religieuse à l'école.

Ce début de 16e siècle se caractérise par l’éclosion de la Renaissance et du protestantisme, une nouvelle ère avec un nouveau cycle mettant Dieu à l’écart et l’homme au centre de tout avec « ses lumières ». Ce cycle va durer cinq siècle (500 ans : âge d’un Phénix) pour culminer à notre époque avec, en apothéose, les projets fous autant que transgéniques de névropathes style Klaus Schwab.

C’est à dire le parachèvement d’un projet collectiviste d’humanité entièrement soumise et contrôlée par une élite sataniste. Il fut un temps, lointain, où cette église catholique déjà fortement déviante par rapport au message apostolique, dénonçait néanmoins la franc maçonnerie. Désormais, il n’en est plus rien ! Vatican II constituera à cet égard le cimetière de cette « Eglise traditionnelle romaine ».

1789 étant, selon le Cardinal Suenens, l’équivalent de Vatican II dans l’Eglise, il n’est pas étonnant qu’il en soit ainsi. Le Cardinal Suenens était lui-même un frère la truelle, fait révélé par l’avocat italien devenu journaliste Mino Picorelli, en 1978, ce qui lui vaudra quatre balles dans le buffet. Pecorelli fonda l'agence de presse Osservatorio Politico, par l'intermédiaire de laquelle il révéla de nombreux scandales politiques dont l'affaire Aldo Moro.

Dans un numéro, il publia une liste de 121 personnes, soi-disant membres de loges maçonniques comportant des laïcs mais surtout un bon nombre de cardinaux, évêques et prélats de haut rang. Le 20 mars 1979, il sera mortellement atteint de quatre projectiles. Licio Gelli maître de la loge P2 puis Andreotti seront soupçonnés d'être les commanditaires.

Avec François dit El Papa, nous atteignons des sommets vers ce Nouvel Ordre Mondial entièrement voulu.

Celui qui est à la botte de l’élite n’en est pas à une diatribe prêt à l’égard du patriotisme tout en caressant le NOM dans le sens du poil. Cette secte conciliaire possède donc des sérieuses accointances avec l’oligarchie sioniste mondialiste.

Voilà pourquoi, il y a peu, en 2020, la maison mère s’est fendue d’un « Conseil pour un capitalisme inclusif avec le Vatican », une nouvelle alliance de dirigeants d'entreprises mondiales. Ce Conseil « invite les entreprises de toutes tailles à exploiter le potentiel du secteur privé pour construire une base économique plus juste, plus inclusive et plus durable pour le monde. »

Il est dirigé, excusez-moi du peu ! par un groupe de dirigeants internationaux, connu sous le nom de « Gardiens du capitalisme inclusif », qui se réunit chaque année avec le pape François et le cardinal Turkson.

En liaison directe avec l’ONU, pur repère de FM, Bergolio, alias le pape François en est donc dans la dernière ligne droite avant notre esclavage. Pour se faire, il s’est lié aux Rothschild, par l’intermédiaire de Lynn Forester de Rothschild, fondatrice du Conseil et associée directrice d'Inclusive Capital Partners, à la City de Londres, et à un homme qui fait partie du top 30 des économistes les plus cités au monde, Larry Summers, économiste et homme politique américain, ex-membre de l'équipe de transition de Barack Obama. Tout ce petit monde bénéficie bien entendu du soutien de toutes les fondations philanthropiques style Carnegie et Rockefeller en passant par toutes les banques les plus puissantes au monde.

Ce genre de rencontre est destinée à nous distiller encore et toujours ce même genre de discours lourd et sirupeux à destination des pauvres : de la « médecine vaccinale enrobée de miel » comme aurait pu l’écrire Thomas More.

Dans une lettre du 4 avril dernier à destination de la directrice du FMI, notre « bon » Bergoglio annonce la couleur et sans sourciller le moins du monde. Celui à qui j’ai déjà consacré deux articles : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/01/les-sombres-artisans-de-notre-malheur-partie-une.html et https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/01/el-papa-lache-par-les-progressistes.html

Là, dans cette lettre du 4 avril 2021, que je vous invite à lire, voici ce que El Papa déclare en substance à Kristalina Georgieva, Directrice Générale du FMI :

https://www.vatican.va/content/francesco/fr/letters/2021/documents/papa-francesco_20210404_lettera-banca-mondiale.html

Mais revenons à Davos, un autre beau repère de s… Les sept autres prévisions du Forum de Davos constituent en fait, en parfaite liaison avec ce qui vient d’être vu, un pur programme de soumission complète des peuples via l’intelligence artificielle (IA).

Et dans ce parachèvement du PLAN, Covid-19 aura su jouer, comme par hasard, le facteur déterminant à utiliser afin d’achever l’édifice avec son œil trônant au sommet. Horus est ainsi de retour !

Le fer de lance permettant l’achèvement et la pose de la pierre de faîte, c’est le tout numérique qui transpire de la couverture de The Economist 2019 et des livres de Schwab.

Voilà pourquoi, ils « craignent » les cyber attaques et veulent, en « bon père de famille », nous en protéger. Cyber Polygone c’est fait pour ça ! Depuis 2015, le Département américain à la Défense communique officiellement sur le fait que « la menace de cyber guerre dépasse celle du terrorisme ».

Et si le Pentagone communique ainsi, c’est que ça pu ! Traduction : le Deep State, en relation avec des organismes comme ceux du vieux Schwab, travaillent tous de concert à nous couper tout moyen de communication en faisant d’une pierre deux coups, au moment où les peuples s’éveillent contre ce Fascisme sanitaire désormais visible à ciel ouvert.

Le Great Reset c’est faire table rase du passé : économies et monnaies des pays. Ils ont donc choisis l’option pyromane : celle de tout bloquer et de nous enfermer pour en finir avec nos économies déjà moribondes. Ils vont bientôt, cyber attaques aidant, mettre le feu à ce qu’il en reste pour ensuite venir en sauveur avec une monnaie mondiale entièrement numérique. On en revient alors à The Economist de 1988, avec en couverture un Phénix qui devait renaitre de ses cendres « aux environs » 2018.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/leur-ordo-ab-chaos.partie-quatre.html

Voir les commentaires

Leur Ordo ab Chaos. (Partie deux)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

1988, 2012, 2020, 2021, sont quatre dates IMPORTANTES. A l’horizon 2018, cette monnaie devait apparaître. Entre temps, Christine Lagarde nous avait déjà prévenu d’un reset. C’était le 15 janvier 2014 :

https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/10/de-7-a-seth-ou-lorsque-le-15-janvier-2014-lagarde-mettait-une-gueusaille-aveugle-en-garde-contre-un-avenir-radieux.html

Elle réalisa un discours intrigant dans le sens où, émaillé à plusieurs reprises du chiffre « 7 », on pouvait se demander si nous n’assistions pas là à une réunion théosophique ?

Or, 2014+7 nous amène tranquillement en 2021, année de tous les possibles … Et, en miroir à la Léonard de Vinci (2021-2012) concernant 2012, je vous invite à lire mes articles consacrés au Phénix et aux JO de Londres, vous comprendrez alors également l’importance de cette année : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2020/09/le-phenix.html avec la clôture de la cérémonie et son coronavirus bleu annonciateur de temps très sombres : les nôtres.

Le 4 décembre 2020, avait lieu une réunion du FMI avec à sa tête la Directrice générale Kristalina Georgieva à l’occasion de la Sixième conférence : Refaire le monde post-covid.

Ce thème « Refaire le monde post-covid » était présenté par le professeur Daron Acemoglu du MIT. Cette conférence examinait l'impact du changement technologique et de l'automatisation dans les pays industrialisés, qui ont provoqué une énorme augmentation des inégalités entre le capital et le travail et entre les travailleurs peu ou pas instruits, disparités qui se sont encore aggravées avec le covid-19.

Ensuite, début mai 2021, The Economist présentait sa monnaie numérique avec la formule du dollar « In god we trust » devenue désormais « in tech we trust. » De quoi faire bander un Laurent Alexandre et sa technologie sensée faire de l’homme un dieu.

On y distingue clairement la pyramide et son œil, ainsi qu’un temple maçonnique. Cette élite qui flotte au-dessus de la pyramide, flotte également au-dessus de ces peuples qu’elle veut exterminer tout en zombifiant les survivants. La Gnose est là, et bien là, avec son Transhumanisme et son Intelligence Artificielle (IA) sensée faire disparaitre toute trace de la chute, du Créateur, et de son ancienne Création. Pour Attali, la manière pour l’homme de devenir immortel c’est de devenir une chose.

Le "G" du milieu est peut être celui de la Gouvernance ? Ce dont je suis sûr, c’est de l’intérêt de la puce RFID qui trône au centre ave une volonté du contrôle de l’esprit des masses style « poussière intelligente » à la Klaus Schwab. Avec très peu d’imagination, on peut également y voir un schéma ventriculaire de notre encéphale en coupe cérébrale et revenir à mes articles concernant la glande pinéale et ma série  https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/08/de-la-mythologie-a-couillonavirus-partie-une.html

Tout ceci reprend une symbolique qu’il faut voir comme un message destiné au contrôle des masses, en passant par celui des monnaies de chaque pays. J’en veux pour preuve janvier 2020 et notre « bien aimé » Schwab. Le 23 janvier, le Forum économique mondial publiait une boîte à outils pour les décideurs concernant la création de monnaies numériques de banque centrale.

Les blockchains permettent de stocker et d'échanger de la valeur sur internet sans intermédiaire centralisé. Elle sont le moteur technologique des cryptomonnaies, du Web décentralisé et de son corollaire, la finance décentralisée. La responsable de la technologie blockchain au Forum économique mondial, Sheila Warren, a expliqué : « Compte tenu du rôle essentiel que jouent les banques centrales dans l'économie mondiale, toute mise en œuvre de la monnaie numérique de la banque centrale, y compris potentiellement avec la technologie blockchain, aura un impact profond aux niveaux national et international. [...] Il est impératif que les banques centrales procèdent avec prudence, avec une analyse rigoureuse des opportunités et des défis posés. »

Preuve qu’ils veulent tous la même chose au final, le pays qui a alors ouvert la porte le premier est la Chine avec son yuan numérique, suivi de l’UE, et de l’oncle Sam avec la Fed qui travaille sur un dollar numérique. Des monnaies « sans risque » disent-ils. Davos et sa banque centrale des monnaies numériques s’est illustré depuis le début de la crise par l’apparition d’un jusqu’alors parfait inconnu, Klaus Schwab, créateur du Forum en 1971, et à l’origine d’un livre que je cite souvent paru en 2020 : Covid-19 : The Great Reset.

C’est lui qui, en 2004, va lancer le programme Young Global Leaders pure tradition anglosaxonne. Les lauréats seront en 2004, Mark Zuckerberg (Face de bouc), en 2009, Stéphane Bancel, président-directeur général et propriétaire de 9 % de Moderna Therapeutics, société américaine de biotechnologie. En 2016, ce sera quelqu’un de bien connu : Macron. Et Marianne Schiappa en 2018. Que du beau monde !

Tous ces braves gens sont sensés participer à la Grande réinitialisation, pardon ! à la grande réparation du monde : le fameux Tikkoun Olam qui définit la troisième phase de la création du monde, la phase où se comprend le monde actuel, selon le rabbin Isaac Louria. La 4e révolution industrielle devant, pour Schwab, conduire à la fusion des identités physiques, numériques et biologiques, parfaite définition du transhumanisme pour ces psychopathes argentés.

Dans son livre, Schwab ne cache d’ailleurs pas ses intentions de tous nous pucer (poussière intelligente) afin de nous contrôler (pour notre bien), tout en utilisant cette technologie pour chercher à en immortaliser d’autres en les augmentant (eux). Jacques Attali et Laurent Alexandre ne disent d’ailleurs rien d’autre en ne cachant pas le fait qu’il y aura deux humanités : les dominés (nous) et les dominants (eux) puisqu’augmentés et capables d’au mieux nous fliquer à trois milles pourcents, et au pire de nous griller les neurones à distance (merci l’oxyde de graphène !).

Et à toutes celles et ceux qui penseraient encore que j’affabule concernant le graphène qu’ils visionnent donc cette vidéo

https://youtu.be/SMB2I_bq0zc  

à partir de 13mn45s, qu’ils sachent en outre que ma formation de base est l’électronique.

Avec son livre La Quatrième Révolution Industrielle : enjeux du monde connecté, tonton Schwab n’y va pas avec le dos de la cuillère. Il y écrit ; « Les tatouages intelligents et autres puces électroniques pourraient aider à identifier et localiser les personnes. Les appareils implantés permettront aussi sans doute de communiquer les pensées normalement exprimées par la parole via un smartphone “intégré” et, potentiellement, les pensées ou émotions non exprimées en lisant les ondes cérébrales ou d’autres signaux. » Alors, avec ce genre d’olibrius, allons-nous oui ou non vers la « fusion de notre identité physique, numérique et biologique » ?

Observez-bien la couverture de The Economist en 2019, elle m’a déjà servi comme support dans plusieurs articles. Qu’y voyons-nous, à part un hommage à Léonard de Vinci auquel je consacre un prochain article avec IBM ? Comme quoi tout est prévu à l’avance, la couverture du magazine reprenait un « ton parchemin » et l’homme de Vitruve qui tient dans sa main un smartphone avec un QR code. On y trouve aussi un Pinocchio, un panda, et un pangolin en hommage au MENSONGE du couillonavirus, prétexte à toutes leurs exactions sur nos libertés.

Je peux y ajouter les élections américaines (Trump), la reconnaissance faciale (flicage) et les quatre cavaliers de l’Apocalypse (Question réjouissances qu’ils nous réservent encore), etc.

Nous voyons là ressortir toute leur idéologie satanique à destination des gueux (nous) trop nombreux. Le bétail à mener à l’abattoir pour les inutiles et les faibles, et celui à pucer pour les futurs esclaves. Ce n’est pas l’argent qui les anime, ils en ont, ils sont l’argent (BCE, FMI, etc.). Leur obsession c’est le contrôle sur les âmes appartenant toutes à un Dieu dont ils veulent faire disparaitre toute trace. Leur marque est le signe de la Bête, un 666 qu’on retrouve partout ! Microsoft n’a-t-il pas déposé un brevet 666 (flicage) en rapport avec tout ceci !?

Ceux qui m’ont lu savent que dans mon livre De Mammon à corona, je reprends l’affirmation du professeur Luc Montagnier voulant que le covid-19 soit partiellement artificiel et sorti tout droit de Wuhan. Théorie « complotiste » désormais amplement confirmée par de multiples sources sûres. Le Monde, pourtant outil entre les mains de Bill Gates, en a même fait un article !

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/05/14/origines-du-covid-19-la-divulgation-de-travaux-inedits-menes-depuis-2014-a-l-institut-de-virologie-de-wuhan-alimente-le-trouble_6080154_3244.html

Tonton Schwab ne s’arrête pas en si bon chemin avec son Forum. Davos nous a gratifié de huit prédictions pour 2030. L’une des plus croustillantes est que « nous n’aurons plus rien et serons tous heureux. » N’est-ce pas la parfaite reprise du programme de Thomas More dans son Utopia de 1516, mais version numérique ?!

Les historiens n’ayant pas été formés en tant que tels avant le début du 19e siècle, par conséquent, les auteurs avant cette date étaient essentiellement ceux qui savaient écrire et avaient accès au savoir : c'est-à-dire les clercs. Jusqu’au début du 19e, même l’histoire de France était écrite par des religieux.

Cependant, dès la fin du 15e, certains auteurs plus laïcs ou plus libérés face à la religion, se mirent à écrire. À partir du 17e et du 18e siècles, les philosophes commencèrent à concevoir et écrire l’histoire différemment. C’est seulement à partir du 19e siècle que le métier d’historien a commencé à se structurer.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/leur-ordo-ab-chaos.partie-trois.html

Voir les commentaires

Leur Ordo ab Chaos.

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

L’idéologie mondialiste n’est pas nouvelle, elle constitue la trame de fond d’une partie de mes livres. En 1516 déjà, Utopia de Thomas more, est, à l’approche de la Réforme protestante, le premier ouvrage d’organisation planétaire. Le titre complet de l’ouvrage signifie « La nouvelle forme de communauté politique et la nouvelle île d’utopie ». Elle constitue l’œuvre principale de Thomas more et a connu un grand succès dès le départ.

Il y a deux raisons à cela : la nouveauté du concept « d’utopie » et sa capacité de réflexion sur les mœurs de l’époque. Plus tard, Karl Marx va appuyer sur ses travaux pour élaborer la théorie du communisme.

L’île d’Utopie est une sorte de contre-image positive de ce que pourrait être l’Angleterre, si elle était mieux gouvernée. Le livre est constitué de deux parties distinctes. Dans la première, c’est au travers d’une conversation que More, par personnages interposés, dresse un portrait sombre et réaliste de l’Angleterre à son époque et dénonce les injustices sociales et politiques anglaises. La deuxième partie est une description de l’île d’Utopie. More y décrit sa "société idéale" : 100 000 habitants vivant isolés de l’extérieur, facteur essentiel, selon lui, au bon fonctionnement de la société idéale et qui se concrétisera de nos jours avec les confinements Covid et le travail à distance via écrans interposés.

Utopie contient cinquante-quatre villes où la langue, les lois, les mœurs et les institutions sont identiques. Selon le souhait d’un Klaus Schwab ou d’un Jacques Attali, les utopiens y ont aboli la propriété privée et appliquent le principe de la possession commune. Ils doivent changer de maison tous les dix ans et tirent au sort leur nouvelle demeure.

Les religions sont multiples et coexistent, mais la plupart des utopiens sont monothéistes et reconnaissent une espèce de Grand « » GNOSTIQUE qu’ils appellent « Père ». Les prêtres sont des magistrats élus par le peuple, au scrutin secret, et sont dirigés dans chaque cité par un pontife. Ils peuvent se marier et les femmes ne sont pas exclues du sacerdoce, pourvu qu’elles soient veuves et d’un âge avancé

Il n’y a pas de monnaie, chacun se sert en fonction de ses besoins. Toutes les maisons sont pareilles et sans serrure. Tout le monde est obligé de déménager tous les dix ans pour ne pas s’enraciner. L’oisiveté est interdite et les femmes ne doivent pas demeurer au foyer. Il n’y a ni prêtres, ni nobles, ni valets, pas de mendiants. La journée de travail y est de 6 heures. Tout le monde doit y accomplir un service agricole de deux ans. En cas d’adultère ou de tentative d’évasion de l’île, le citoyen perd sa qualité d’homme libre et devient esclave, et c’est la mort en cas de récidive. Avant le mariage, la chasteté est de rigueur et l’examen prénuptial est exigé.

Ave l’intelligence artificielle, les QR codes et les monnaies virtuelles, bientôt tous ceux, peu nombreux, qui voudront échapper à ce système satanique qui se met actuellement en place, seront des bannis, des esclaves qui ne pourront ni acheter ni vendre.

En apparence, c’est un lieu parfait et cette perfection passe uniquement par l’uniformisation de tous ses éléments, à la fois géographiques, architecturaux et humains. Mais sans diversité, les habitants mènent tous la même existence, travaillent le même nombre d’heures et vivent dans les mêmes maisons. Et une fois que l’on a vu l’une des cinquante-quatre villes, on les a toutes vues.

Le prix de cette utopie, c’est la destruction de l’expression individuelle puisque ceux qui discutent des affaires publiques en dehors du Sénat sont mis à mort.

GAFAM aidant, de nos jours, même le président du pays le plus riche au monde (Trump) se voit interdit de parole, si celle-ci ne satisfait pas au politiquement correct (mensonge commun).

Pour gérer la surpopulation, on s’accapare les terres d’autres peuples après les en avoir chassé. Le but de l’auteur, comme il le souligne à la fin de son livre avec humour, est de publier un récit s’apparentant à de la « médecine enrobée de miel ». Résultat : on qualifie aujourd’hui d’utopique ce qui est irréalisable.

Paradoxalement, les écrivains comme Thomas More qui ont illustré le genre littéraire du 16e au 18e siècles, avaient pour ambition, en critiquant l’ordre existant et en proposant de le réformer en profondeur, de réaliser quelque chose de possible, mais sans Dieu.

Bien que se voulant un manifeste du « Bien commun » autant qu’une espèce de long pamphlet dénonçant l’inégalité des richesses et l’intolérance religieuse, Utopia servira et sert encore de modèle aux plus virulents systèmes gouvernementaux existants et ayant existés. C’est du collectivisme à la Jacques Attali (sans propriété, nous serons tous des nomades) avec comme racine commune aux différentes religion l’Eyn Sof de la Kabbale, ce « G » si cher à la Maçonnerie.

Traduction :  dès 1516, le programme économique de Davos est déjà annoncé dans Utopia. Viendront ensuite des Francis Becon, Émeric Crucé et son Nouveau Cynée, Tommaso Campanella et sa fameuse cité du soleil suivi du siècle des lumière et de son gigantesque feu d’artifice de clôture : 1789 et sa France voulue en damier départemental.

Ce siècle des Lumières sera un mouvement philosophique, littéraire et culturel que connaît l'Europe du 17e siècle (de 1715 à 1789) et qui se propose de dépasser l'obscurantisme et de promouvoir les connaissances. C’est alors le baron Jean-Baptiste de Cloots, dit Anacharsis Cloots, qui illustrera au mieux cette rationalisation de toute chose devant aboutir non pas à l’utopie de More, mais à notre dystopie actuelle. Né en 1755, en Allemagne et guillotiné le 24 mars 1794 à Paris, Cloots sera un penseur et militant politique prussien, fait citoyen d'honneur de la France le 26 juin 1792, très favorable à la Révolution française et tenant fervent de l'athéisme.

Il a écrit deux livres reflétant l’idéal d’Utopia : c'est-à-dire une Gouvernance mondiale (République universelle), la volonté de favoriser l’immigration afin de dissoudre les nations (France), et finalement la dissolution du christianisme en une religion universelle et son « ».

Au début du 20e siècle sera créée l’Union paneuropéenne internationale (UPI), une association fondée au lendemain de la Première Guerre mondiale, en 1926 à Vienne, par le comte Richard Coudenhove-Kalergi qui a publié en 1923 son livre-manifeste Paneuropa où il préconise la création d'une union des États européens, union qui lui semble le seul moyen d'éviter que se reproduise la catastrophe de 14-18 : « L'Europe, dans son morcellement politique et économique, peut-elle assurer sa paix et son indépendance face aux puissances mondiales extra-européennes qui sont en pleine croissance ? » Voyez, ce sont toujours ceux qui créent les problèmes qui en parlent le mieux !

Cet institut mondialiste sera créé par Kalergi, un cosmopolite lettré, convaincu de l'unité de la civilisation européenne. Il choisira comme emblème de la Pan-Europe une croix rouge sur un disque d'or dont il donnera la signification dans son ouvrage Paneuropa (paru en octobre 1923) : « La croix rouge des croisades du Moyen Âge est le symbole le plus ancien d'une union européenne supranationale. Aujourd'hui elle est l'emblème de l'humanitarisme international. Le soleil figure l'esprit européen dont le rayonnement éclaire le monde entier ».

Le soleil est aussi interprété comme étant le symbole d'Apollon, référence à l'influence culturelle de la Grèce antique sur l'évolution de la civilisation européenne. Les civilisations grecque et chrétienne, considérées comme les « fondements durables de la culture européenne », sont ainsi mêlées symboliquement à travers « la croix du Christ sur le soleil d'Apollon ».

En passant, je rappelle qu’Apollon n’est autre qu’un transfuge de Nimrod, premier géant qui, post déluge, défia son créateur et qui créa une nouvelle religion « solaire ».

Ayant repris le programme complet d’Anacharsis Cloots, Kalergi sera, après la victoire des Alliés, l'inspirateur du Conseil de l'Europe créé en 1949. De nationalité française depuis 1939, il poursuivra avec Charles de Gaulle une correspondance entreprise durant la guerre, ce qui aboutira en 1960 à la création du Comité français pour l'Union paneuropéenne (CFUP). On y trouvera à sa création Georges Pompidou comme trésorier et Alain Peyrefitte comme Secrétaire général.

Pour Kalergi, avec 1789 nous sommes entrés dans une nouvelle ère devant se terminer avec la fin de la Démocratie. Une gouvernance mondiale dirigée par une élite mondiale en prendra le relai avec en troisième point l’utilité de l’immigration et du métissage. De 1945 à 1989, les choses vont un peu se ralentir pour reprendre tout de go après la chute du mur de Berlin. En septembre 1990, la revue des Rothschild The Economist va reprendre le programme de Cloots et de la Pan Europe pour présenter une gouvernance mondiale avec des blocs continentaux.

Mais dès janvier 1988, ce même magazine faisait référence au Phénix renaissant de ses cendres avec en annotation « Get ready for a world currency ». « Préparez-vous pour une monnaie mondiale », en brulant « l’oiseau conçu après-guerre : celui de Bretton Woods ».

Cette gouvernance mondiale allant de pair avec une monnaie planétaire, il est nécessaire de détruire (Ordo Ab chaos) l’ancien monde en un Great Reset. Pour se repérer dans les étapes de leur PLAN, il est nécessaire de posséder des balises.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/leur-ordo-ab-chaos.partie-deux.html

Voir les commentaires

Qui ou quoi se cache derrière le voile ou le « Wallet » ? (Troisième partie)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Retour a début : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/qui-ou-quoi-se-cache-derriere-le-voile-ou-le-wallet-premiere-partie.html

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

Je l’ai encore écrit il y a peu : l’humain est à la fois fort et faible. Fort de ses Origines et faible depuis la Chute. Ainsi, leur plan, élaboré de longue date, se base sur le postulat que l’Esprit humain puisse être contrôlé, voire littéralement reprogrammé au moyen du numérique (IA). C’est là d’ailleurs où leur « esprit » diffère ou déraille comparativement à celui d’un humain spirituel ou normalement « câblé », pourrais-je ajouter.

Leur spiritualité n’étant qu’horizontale, matérielle autant qu’inexistante, ils s’imaginent qu’un humain n’est qu’un hardware reconditionnable et reformatable à souhait. Ceci constitue leur talon d’Achille : cette conception de la Vie et de l’Homme uniquement quantitative et utilitariste.

Tout richissimes qu’ils soient, ils mélangent bêtement l’intellect et la conscience, dont le siège ne saurait être attaché à aucun organe, et dont l’origine n’est pas de ce Monde. Cet aspect des choses n’est pas sans nous ramener aux légendes d’un peuple dont beaucoup d’eux (Rothschild, Soros, etc.) se disent issus mais ne le sont pas.

Apocalypse 3 :9 « Je te donne des membres de la synagogue de Satan qui se prétendent juifs sans l’être et qui mentent. Je les ferai venir se prosterner à tes pieds et reconnaître que je t'ai aimé. »

Je veux parler ici du fameux Golem de Prague, car leur futur Golem ou Frankenstein, cette créature hybride dont les globalistes projettent l’avènement, ne sera tout simplement pas viable.

Cette entité est en réalité déjà mort-née, car dépourvue de connexion à la source, à l’intelligence universelle ou quel que soit le nom qu’on lui donne. Et c’est bien pourquoi dans Apocalypse 14 :11 Dieu nous fait cette injonction : « Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles ; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom. » 

Cette connexion perdu que certains ont retrouvé par l’intermédiaire du sacrifice de Jésus sur la croix, nous unit plus profondément que le langage ou la culture, et fait de nous ce que nous sommes au-delà de la personnalité à laquelle nous nous identifions.

Avez-vous déjà vu courir un canard sans tête ? C’est horrible mais de circonstance ! Pourquoi ?

Parce que rompre ce lien ne saurait donner lieu à la création de leur Golem (l’homme-machine) à la docilité tant espéré, mais plutôt à l’équivalent de ce pauvre animal sans tête errant quelques instants au hasard du reste de ses influx nerveux avant que de tomber.

Mais attention ! Je ne suis pas en train d’affirmer que nous avons gagné, je serais-alors un piètre croyant ! Comme l’explique la Révélation par le biais d’un langage figuré, dans leur rage de ne pouvoir parvenir à leurs fins, les transhumanistes vont déployer tout leur arsenal pour tenter de détruire (Ordo ab Chaos) ce qui est.

Le processus est déjà bien entamé, avec la présence d’innombrables poisons dans l’air, l’eau et la nourriture, le wifi, Bluetooth, les écrans, par le déploiement d’armes psychotroniques et de technologies mortifères comme la 5G sur terre et dans l’espace. Nous allons prochainement être toutes et tous témoins, vaccinés ou non, de la chute de « l’ancien Monde », et elle se fera en un fracas indescriptible : un Ordo ab Chaos.

En tentant de nous entraîner dans leur folie autodestructrice, les tenants du « Grand Reset » sont tombés dans leur propre piège : celui de se révéler pour ce qu’ils sont à bon nombre d’âmes jusque-là restées insouciantes, environ 10%. Beaucoup d’aveugles et sourds succomberont aux chants des sirènes de la Bête 666. Mais ils ne feront au fil du temps qu’ajouter au retour de bâton divin auquel s’exposent les transgresseurs des lois éternelles. Et nos maîtres-chanteurs sont ainsi pris dans une course contre-la-montre dont ils n’auront pas le souffle de tenir la durée.

Lorsqu’ils vont commencer à courir ventre à terre, c’est ce fameux rocher de Daniel qui va leur tomber sur les orteils et les réduire en poussière. Soros, Bill le coyote et les autres l’auront leur « vie éternelle » mais rien qu’à y penser, j’en ai froid dans le dos tant le chrétien que je suis craint cette chose.

Malgré leurs milliards, ces trou du cul ne feront pas le poids vis-à-vis de Celui qui Était, Qui Est, et Qui sera encore et toujours quand eux seront au fond du trou de l’abime : normal, ils sont les tenants du Deep State !

Le fait d’avoir recouru à l’adhésion sous contrainte d’un paSS Nazi d’une bonne part de la population est déjà un aveu d’échec. En effet, pris certainement par le temps, aux regards de leur idole, un accord obtenu sous chantage a moins de valeur qu’un pacte faustien signé en bonne et due forme. S’ils accélèrent le processus au mépris de tous les signaux d’alerte, c’est qu’ils savent que la vérité éclatera et que leur temps est compté.

Ainsi donc sonne le glas d’une emprise multiséculaire, cette statue de fer et d’argile, sur l’esprit des populations. Le scientisme des lumières inauguré par l’illuminate entre maintenant en pleine collision avec les lois : naturelles pour certains, tandis que Divines pour d’autres. Ce qui n’est encore, pour beaucoup, qu’un léger frémissement de conscience amorce un abyme dont nul, même le Deep state, ne peut à l’heure actuelle sonder les profondeurs. La remise en question des discours officiels par une multitude d’éveillés n’en est qu’un signe avant-coureur.

Une force inconcevable est sur le point de se manifester pour nous rappeler quelles sont notre essence et nos origines.

Cette souveraineté intérieure induit de retrouver le plein usage non pas du libre-arbitre, mais bel et bien du dialogue avec le Vrai Créateur et Propriétaire de l’univers. Tout comme la liberté ne s’achète pas, la foi non plus, elle est un cadeau du Divin. Elle peut certes parfois coûter cher, mais ceux qui la connaissent peuvent témoigner qu’elle n’a pas de prix. Et n’est-ce pas la condition dans laquelle et pour laquelle nous nous sommes incarnés ?

Marqué ou non du signe de la Bête, nul n’échappera quoiqu’il en soit à la grande Révélation, dont nous n’assistons pour le moment qu’aux prémices. Violences et chaos iront crescendo au rythme effréné de leur Ordo ab Chaos multiséculaire. Très prochainement, l’agenda génocidaire mondial sera dévoilé aux yeux des trop nombreux sceptiques doublés d’un athéisme forcené.

Comme l’indique la Bible, les gens s’en prendront les uns aux autres au sein des nations, des clans, des familles… Il n’existe aucun vocabulaire pour décrire ce au-devant de quoi nous allons. Mais ceci ne doit pourtant pas faire dévier d’un iota celui dont la foi reste chevillée au corps.

Beaucoup recherchent la foi, cette révélation, et ce, toute leur vie. Peu réussissent à dompter leur intellect au point d’y parvenir. Je vous l’annonce dès aujourd’hui, mon message est tout sauf pessimiste : du tréfonds de la nuit la plus noire où nous nous apprêtons à entrer, certains, plus méritants que d’autres, brilleront prochainement plus intensément que jamais. Ce sera au détriment de ces pauvres milliardaires illuminés qui auront voulu se faire tous plus royalistes que le ROI.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Fin

Olivier

Voir les commentaires

Qui ou quoi se cache derrière le voile ou le « Wallet » ? (Seconde partie)

Publié le par vecteur-douceur association : site littéraire et historique

Ne soyez pas égoïstes, faites circuler l'information : si un article de ce blog vous a intéressé, interpellé, partagez-le par mail ou sur les réseaux sociaux. Quant à moi, toute peine méritant salaire, vous pouvez m’aider en achetant mes livres et en les faisant circuler autour de vous. D’avance merci !

Qui accepterait une chimiothérapie sans pronostic de cancer ? De même, qui aurait accepté de son plein-gré de participer à un programme « vaccinal », ou l’aurait même trouvé pertinent sans leurs mensonges incessants ? Qui aurait considéré comme normal le paSS « sanitaire » de la honte si nous avions toutes et tous fait preuve de cet esprit de cohésion qui s’est évaporé et qui aurait permis de massivement refuser le premier confinement débile autant qu’inutile si ce n’est à détruire le tissu social et l’économie déjà vacillante ?

Beaucoup de réfractaires et même de vaccinés le sentent confusément venir, mais, politique de l’autruche aidant, peu ont le courage de l’admettre : les injections massives actuellement pratiquées ne sont qu’une première étape. Un cheval de Troie nécessaire à l’aboutissement d’un plan plus vaste.

La dépopulation en est une des composantes. Comme je l’explique dans mes livre et à longueur d’articles, l’objectif à plus long terme de tous les programmes en cours (terrestres et spatiaux) est de créer un filet mondial (5G) depuis le ciel. De ce filet descendra bientôt la vilaine araignée du Deep State, en une espèce de continuum électromagnétique depuis la haute-atmosphère jusqu’à nos neurones alors zombifiés.

Leur Great Reset a besoin du passe sanitaire pour se mettre en place. Il s'impose aujourd'hui comme la charnière explicative de leurs politiques répressives.

Il suffit en effet d'écouter les discours de la caste des petits Goebbels appelant tous à une ségrégation contre les non-vaccinés pour comprendre l'intention fondamentale de cette innovation : division, restriction, éradication. C'est en analysant le fonctionnement de leurs entreprises multinationales (GAFAM et autres) qu’on entrevoit la trame de leur plan. L'entreprise Thalès est de celles-là.

Macron qui, le 12 juillet, annonce la mise en place d’une apartheid vis-à-vis des non vaccinés dès le mois d’août, relève d’une accélération fulgurante du plan de l’élite. Rien ne doit désormais se mettre en travers de leur route, qu’on pense ici rien qu’un instant aux disparitions étonnantes de certains chefs d’Etat hostiles à la vaccination. Big Pharma est donc dans les starking bloc, prêt à toutes les vilénies pour arriver à ses fins mortifères.

Les langues commencent toutefois à se délier dans les milieux industriels. En allant sur le blog de l’entreprise Thalès, on y comprend la cohérence d’ensemble dans laquelle s’inscrit cette première étape du capitalisme de surveillance qu’ils appellent le passe sanitaire et que je rebaptise paSS de la honte

Tout comme IBM que nous verrons bientôt, cette entreprise entend proposer une solution globale d’identité numérique en ces termes : « Les passeports vaccinaux joueront un rôle-clé dans la capacité des citoyens à accéder à toutes sortes de services et agiront comme des précurseurs au passage vers l’identité numérique sur téléphone portable ».

Comme indiqué plus haut, le paSS sanitaire est donc un entonnoir destiné à avaler puis digérer toutes nos données.  Il anticipe de fait un système généralisé où l’identité ne sera plus établie par un document officiel : une carte d’identité, ou un passeport, mais bien par un Gloubi Boulga numérique conservé sur un cloud et une application dont l’archivage échappera totalement à chacun d’entre-nous. Bref, ce paSS sanitaire va devenir une plate-forme d’accès aux différents services publics disponibles sur Internet.

Pour ce faire, il repose sur un « wallet », un portefeuille numérique, pour lequel la Commission Européenne a d’ores et déjà posé les bases.

Ainsi, tous-ceux, naïfs, qui croient qu’après deux ou trois piquouzes (minimum), tout va rentrer dans l’ordre, et que cet histoire de paSS va disparaître, se mettent le doigt dans l’œil jusqu’au trognon. Il n’est en effet que la face émergée de l’iceberg qui se constitue progressivement, et qui va bouleverser pour chacun de nous la notion « d’identité administrative ».

Désormais, la gueusaille sera directement gérée par un Big Data parfait frangin de Big Brother qui permettra de fliquer tout et n’importe quoi nous concernant par le biais du contrôle de l’intelligence numérique (IA).

Adieu veaux, vaches, cochons, carte d’identité, passeport bientôt rangé aux oubliettes et remplacé par une application où toutes les données individuelles seront centralisées. C’est la dernière marche de l’escalier vers l’enfer mondialiste qui gérera tout ça, puisque l’identité digitale européenne permettra aux citoyens d’utiliser leurs documents à travers tout le continent. Avez-vous déjà oublié que cette Europe mortifère s’est fondée sur l’aspiration à un continent sans frontière et sans contrôles d’identité ?

Mais, expliquant le pourquoi du titre de cet article, c’est une autre fonction du « wallet » (portefeuilles) qui doit ici nous interpeler, car elle rejoint le projet de dématérialisation des monnaies tant chéri par l’élite avec l’euro numérique et l’utilisation du portefeuille digital comme moyen de paiement. Comprenez-vous l’intérêt pour moi de le baptiser Gloubi Boulga ?

En effet, ce portefeuille digital hébergera à la fois une identité numérique et des moyens de paiement. Bref, si l’on se souvient que l’euro numérique sera entre les mains de la Banque Centrale Européenne, on comprend alors que tout comme nos données, il sera entre les mains de ceux qui désirent nous asservir et nous anéantir. L’espace de liberté qui restera aux gueux vaccinés ou non va devenir de plus en plus contraint. L’Etat, c'est-à-dire Big Brother, c'est-à-dire Bill le coyote, saura tout de vous, y compris de votre situation financière ou bancaire.

Ainsi, entre confinements, vaccinations à tout va (deux fois l’an minimum), variants agressifs, manifs pour nos libertés et mensonges toujours plus gros de nos dirigeants vendus, on voit bien dans quel état de dépendance ce système entreprend, sans que ce projet ne soit le moins du monde explicité par nos merdias, de placer les individus.

Au gré de la casserole qui chauffe, les froggies franchouillardes vont devoir bel et bien s’adapter à un « crédit social » à la chinoise, et comme le reste du monde. Le wallet contenant nos vies, il indiquera qui n’a pas payé ses impôts, ses dettes, qui a roulé trop vite, etc. Et si le signal passe au rouge, le « méchant gueux » sera interdit d’accès à certains services, ou à certains achats.

Apocalypse 13 : 16-18 « Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête (the beast of events is here.) ou le nombre de son nom. C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six. »

666 qui, bizarrement se trouve être la formule du graphène (6 électrons, 6 neutrons, 6 protons). Bizarre ? Comme c'est étrange... Pourquoi aurais-je dit bizarre… bizarre… Je vous assure, cher cousin, que vous avez dit ...

C’est bien à cela que sert le paSS sanitaire. Il n’est pas une fin en soi. Il est un début, un précédent, une mise en bouche. Vous savez désormais dans l’attente de quoi il sera maintenu après le 15 novembre 2021

Non je ne suis pas fou, le but, leur PLAN est d’exercer un contrôle numérique total sur les survivants dans une espèces de cloud : un « nuage » virtuel géré à distance par l’IA.

Ce projet transhumaniste est destiné à permettre à une poignée de fous dangereux triés sur le volet de régner sur une gueusaille ramenée à sa plus simple expression, tout en accédant, eux, à une immortalité supposément apportée par la fusion cerveau-machine.

Il est vrai qu’en observant la tronche parcheminée de Gorges Soros on puisse comprendre qu’il soit, milliards de dollars aidant, manifestement tenté par cette folie ! Mais il s’agit ici d’une négation totale de la Création Divine : normal ce sont des sataniste ! Braver les plus élémentaires principes spirituels est pour eux comme boire un grand cru : c’est divinement diabolique !

Même l’observateur le moins averti remarque désormais que nous avons affaire à une caste dirigeante prête à toutes les transgressions possibles pour atteindre son but.

À ce titre, l’actuelle campagne d’injections transgéniques constitue non seulement un crime d’une ampleur inégalée dans l’Histoire, mais également, par la modification de notre ADN, ce savant mélange entre le fer et l’argile décrit plus haut, ou en d’autres termes, à la souche originelle depuis laquelle nous nous sommes développés.

Dans l’Ancien Testament, Daniel 2 fait mention de ces paroles énigmatique. En réalité, elles s’adressent à notre époque. Dans la vision de la statue de Daniel 2, il est écrit que les pieds de la statue « sont de fer et d'argile » (2 :33). Alors le rocher heurta la statue aux pieds de fer et d'argile et les brisa en morceaux (34). Et alors les métaux de toute la statue, plus l'argile, sont devenus comme de la paille et le vent les a emportés, et le rocher qui les a frappés est devenu une grande montagne qui a rempli toute la terre (35).

Je vous laisse deviner l’identité du ROCHER !

Il serait erroné de croire que nos « Bill et consorts » méconnaissent les lois qu’ils violent. Ils le font en parfaite connaissance de cause. Si leur agenda se déroule pour le moment comme prévu, ce n’est qu’en raison du consentement moutonneux de beaucoup d’idiots. Je précise « idiots » parce que beaucoup d’individus comme moi les préviennent depuis longtemps tout en se faisant moquer. Et tout ce que nous en avons gagné ce sont des rires et des quolibets (complotiste).

D’autre part, leur programme est clairement exposé sous de nombreuses formes, littéraires ou cinématographiques, et depuis fort longtemps. Cette ingénierie sociale n’était vouée qu’à faire inconsciemment admettre au public la réalité future qu’ils auraient volontairement choisie. Egrégore aidant, il convient de comprendre que cette notion de faux libre-arbitre est centrale, car elle conditionne et conditionnera chaque jour davantage notre sort à venir.

À SUIVRE SI ON ME LAISSE ENCORE ECRIRE.

« Victime de mon succès », je fais l’objet d’un déréférencement Sauvage de la part des GAFAM, si vous désirez m’aider, le minimum que vous puissiez faire, c’est de cliquer sur les liens si dessous afin de faire remonter mon référencement. D’avance merci.

Olivier

Suite ici : : https://vecteur-douceur.over-blog.com/2021/09/qui-ou-quoi-se-cache-derriere-le-voile-ou-le-wallet-troisieme-partie.html

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>